AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 270964536X
Éditeur : J.-C. Lattès (05/02/2014)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Deux ans après l'enterrement de son père, Paul revient progressivement à la vie. Jean-Paul a été de ces pères solaires, flamboyants, qu'on se tue à trop aimer. Une enfance de carte postale, un ami à la vie à la mort, un amour absolu. Jean-Paul plane sur la vie de son fils, figure tutélaire écrasante autant qu'admirée. Jusqu'à un soir de novembre 2013, où tout va basculer. Comment survivre quand le passé a un tel goût de trahison? Paul en réchappe grâce à la fidélité... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  21 février 2014
Tout d'abord, un grand merci à Babelio pour cette jolie découverte.
Nous sommes en 2015, voilà maintenant deux ans que Paul a perdu son papa Jean-Paul. Figure emblématique, parfois écrasante, qui emporte tout sur son passage, Jean-Paul s'impose dans la vie de son fils. Il aura fallu à Paul presque deux ans pour remonter à la surface, tenter d'oublier la peine, les trahisons, les faux-semblants, les tromperies et les mensonges. Grâce à Frère d'enfance, Oscar, son meilleur ami, il a maintenu le cap et tenté de se reconstruire après ce jour tragique de novembre 2013. Un jour tragique pour chacun où ce terrible accident va chambouler leur vie. Ava, la femme de Paul, décide de le quitter. S'ensuit le divorce et la garde partagée que Paul a du mal à supporter. Petite dépression, obligé de quitter pour un temps son boulot d'agent immobilier, c'est aidé de son ami qu'il va peu à peu revenir à la vie. de plus, un petit bonheur va venir éclaircir son existence puisque Oscar va se marier avec David et devenir papa grâce à Camille, la maman sac à dos.
Respirez un grand coup, plongez dans les souvenirs de Paul et tentez de remonter à la surface avant de manquer d'air... Alternant judicieusement l'enfance de Paul, l'année 2013 où tout a basculé et le présent, l'on apprivoise et l'on se prend d'affection pour Paul, papa à mi-temps, trahi par les siens. Dès les premières pages, l'on sait que quelque chose de tragique s'est passé au cours du mois de novembre 2013. Quelque chose qui a totalement changé la vie de Paul, d'Ava et immanquablement Jean-Paul. Xavier de Moulins nous offre un roman surprenant, à la fois mélancolique et empli d'espoir. Outre la relation père-fils qui n'est au final qu'effleurée, il est surtout question ici de l'étroite amitié entre nos deux héros: Oscar, l'ami homosexuel volubile et bienheureux, et Paul. Avec son écriture fine, très poétique et imagée, ce roman est subtil et sensible.
Que ton règne vienne...ou revienne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
tousleslivres
  23 février 2014
Une histoire qui m'a bouleversée !!!
Xavier de Moulins nous propose ici un livre qui se découpe en plusieurs temps. D'un passé des années 80 jusqu'au présent en 2013 et un futur de 2015, Xavier de Moulins nous fait voyager entre ces époques au fil des chapitres qui s'entre croisent.
Paul Pétronitz, né en 1972, a perdu son père il y a quelque temps et il vient de se sortir d'une très grosse dépression qui l'a conduit loin dans sa maladie soutenu par Oscar de Lacours, le meilleur ami de Paul, ils se connaissent depuis qu'ils sont tout petit.
On voit au fil des chapitres que Paul détestait son père, mais on en apprend la raison qu'à la toute fin du livre. Une histoire qui m'a bouleversée, car je ne m'attendais pas à ça...
J'ai adoré le personnage d'Orscar, homosexuel. Il va se marier pour faire "comme les hétéros". Il se dégage de cet écrit des réflexions sur les conséquences du mariage gay et sur les effets qu'il peut avoir sur les familles.
De plus Xavier de Moulins, n'hésite pas à placer le sujet des mères porteuses, des « femmes sac à dos »...
Paul tombe amoureux fou d'Ava, une hôtesse de l'air, ils auront deux enfants, le père de Paul se montre très présent pour les enfants, peut-être un peu trop … Jean-Paul, le grand-père n'a pas été très à la hauteur avec sa propre famille et Paul en a souffert quand il était petit.
« L'orientation sexuelle ne change pas l'aspiration à la route. Homme-femme, homme-homme, femme-femme, rien ne change finalement, puisque tout le monde veut la même chose.de la lumière, un point d'appui pour ne pas crever sel. C'est pourtant seul et dans l'obscurité que tout s'achève. »
J'ai adoré me replonger dans les année 80 avec son lot de personnages cultes, tant politique que tv, dessins animés, voir même BD, tout ma jeunesse en somme...
Des thèmes nombreux abordés ici, qui touchent la famille, le divorce, la trahison, le mensonge, l'enfance, l'homosexualité, la mort, la culpabilité, le mariage gay, les mères porteuse, l'amitié. J'aimerai revenir que cette amitié assez ambiguë entre Paul et Oscar, Xavier de Moulins joue sur les mots et laisse planer un certain doute entre les deux hommes des "frère d'enfance" comme aime écrire Xavier de Moulins.
Je viens de découvrir un auteur, Xavier de Moulins ma séduite, je suis conquise et je vais lire les deux autres titres assez rapidement « Ce parfait ciel bleu » et « Un coup à prendre ».
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
missmolko1
  15 février 2014
Je commence cette critique en remerciant livraddict pour ses partenariats et bien évidement JCLattès pour l'envoi du livre. J'avais eu un gros coup de coeur pour "Un coup a prendre" alors quand j'ai vu ce partenariat, j'ai immédiatement sauté sur l'occasion. Et encore un fois je ressors de cette lecture comblée. Pour vous dire, j'ai trouvé le livre dans ma boite aux lettres le vendredi soir en rentrant du travail et le samedi midi, il était fini, impossible de le lâcher.
Le narrateur du livre c'est Paul, nous sommes en 2013 et l'on assiste a l'enterrement de son père. Paul semble terriblement fragile et surtout plein de haine pour cette figure paternelle. Pourquoi? On ne l'apprendra que dans les dernières pages.....
Et puis le roman fait des bons dans le passé, on voit Paul grandir et vieillir a coté de son copain Oscar, les betises d'enfant, l'adolescence, la rencontre avec Ava, qui deviendra la femme de Paul et la mère de ses enfants.
A coté de ça, on a aussi des sauts dans le futur, 2015 pour être plus précis, ou Oscar s'apprête a se marier (avec un autre homme c'est d'actualité) et puis devenir papa.
On apprend certains détails juste par bride et l'intrigue prend forme doucement. N'allez pourtant pas croire que le livre est lent ou manque de rythme car c'est tout le contraire, il se dévore. On apprend juste assez pour essayer d'imaginer, de comprendre pourquoi Paul est si en colère, si révolté contre cet homme.
Parlons des personnages, ils m'ont tous vraiment plu, sont tous très attachants a l'exception d'Ava.
Paul est attachant et fragile, bon vu les circonstances ça se comprend parfaitement. J'ai aimé en tout cas, comment son personnage a évolué avec le temps et ce qu'il devient en 2015.
Oscar est le bon copain que l'on voudrait tous avoir. Celui qui conseille et qui est toujours la quand il faut.
Jean-Paul, c'est ce fameux père que Paul déteste, je l'ai trouvé très imposant. Son fils le décrit un peu tel une star de cinéma, un espèce d'Alain Delon. Il rend malheureux sa femme et son fils essaie de se faire remarquer mais il est trop absorbé par son amour des femmes.
Enfin Ava, quatrième personnage important et surtout seule figure féminine (même si Charlie fera son apparition dans le dernier tiers). Ava m'a vraiment déplu. Au début du livre, elle fait son apparition après un soirée fortement arrosée et semble être la fille paumé qui fume de l'herbe. Pas vraiment en adéquation avec son métier d'hôtesse de l'air mais bon passons. Et puis au fil du temps et devenu maman, elle m'a paru ennuyeuse. A chaque passage ou elle était évoquée, je me demandais comment Paul pouvait être amoureux d'elle. Comment il pouvait l'a désirer, lui apporter son petit déjeuner au lit... alors qu'elle semblait elle ne rien faire pour lui ou pour sa famille, ne rien lui apporté en retour a l'exception d'une carte postale de ses voyages. Avec le recul, on peut se demander si Paul était aveuglé par son amour et n'a pas vu sa femme s'éloigner. Je ne sais pas vraiment.... Étant donné que le narrateur se confie, on n'a qu'une version et qu'un point de vue.
Que ton règne vienne est en tout cas un excellent livre que je vous conseille. L'intrigue est vraiment très bien menée et l'écriture de Xavier de Moulins est très plaisante. Il me faut maintenant très vite me procurer "Ce parfait ciel bleu" que je n'ai pas encore eu la chance de lire.

Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Bazart
  29 mai 2014
Je me suis rendu compte en jetant un oeil dans ma PAL que trois de ces romans avaient un point commun, celui de parler des relations père fils, soit en leur rendant un vibrant hommage, soit en racontant la vérité sur ce père loin d'être aimable.. Commençons par le premier d'entre eux écrit par un type qu'on connait plus comme journaliste télé que comme romancier, mais qui s'en sort plutot avec les honneurs..
Xavier de Moulins on le connait surtout comme journaliste, présentateur du 19 h 45 sur M6 et de l'émission 66 Minutes avec une voix chaude et fortement reconnaissable. Il est l'auteur de deux romans, Un coup à prendre et Ce parfait ciel bleu, qui avait eu plutot de bonne presse, mais que je n'avais pas lu. Son nouveau roman, sans doute un peu autobiographique, met exergue une phrase de Jules Renard, qui donne la couleur à cet hommage paternel« Un père a deux vies : la sienne et celle de son fils. »
Alternant judicieusement l'enfance de Paul, l'année 2013 où tout a basculé et le présent, l'auteur nous offre un roman habilement construit, et qui s'évère être à la fois mélancolique et empli d'espoir.
Mais finalement, la relation père-fils n'est pas vraiment le plus important de ce livre, elle est moins traitée que prévue (petite déception), le plus important est l'étroite amitié liant Paul et Oscar. Un livre plutot bien mené qui surpend et émeut parfois.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Loubhi
  01 mars 2014
Auteur inconnu pour moi jusque là, le synopsis dressé par Livraddict et l'angle des relations paternelles m'avaient incité à postuler pour ce partenariat.
Jamais un livre dans son titre "Que ton règne vienne" n'a aussi bien et de manière aussi cynique reproduit la relatiion recherche d'amour/ de reconnaisance/ de haine d'un fils pour son père. Si on garde l'aspect faille, amitié exclusivement masculine, on s'éloigne très vite de la série des films comme "Le Coeur des Hommes"

C'est peu dire que ce roman est original par la thématique choisie ; des portraits croisés d'hommes bousculés dans leur conviction familliale, entre tradition et modernisme, complexe d'oedipe inversé, trahi dans leur foi en la statue de commandeur du père.
Patchwork d'années (de la période 1970 à nos jours) se recoupant , c'est l'autoportrait du narrateur, Paul, qui tente de se construire entre l'ombre tutélaire de son père, tué dans un accident de voiture et l'amitié indéfectible de celui qu'il considère comme son frère de substitution. Qu'il lui sera diificile de prendre son indépendance et son destin en main....

Paul, quadragénaire qui semble disposé d'un statut social enviable mais en pleine dépression, revient dans ses 220 pages sur ce qui l'a construit depuis son adolescence jusqu'à ce jour. Des parents où une mère effacée (on ne voit que très peu revenir son prénom à travers tout le livre) mais aimante, tente d'exister et dont la personnalité s'efface totalement devant son mari (ses infidélités notamment mais sa volonté systématiquement) puis s'accroche totalement à son fils et où Jean - Paul, le père, trace sa route sans état d'âme ni s'encombrer des siens, d'une certaine moralité ou d'altruisme. Ce symbole machiste et irresistible reste le premier handicap de Paul, d'abord sous sa coupe puis dans le rapport de force et la haine.
Faible et impressionné dans sa jeunesse face à son père, c'est du côté d'un ami d'enfance, Oscar, rebaptisé "frère d'enfance" qu'il va avoir une véritable complicité et une certaine subordination. Ce dernier, homosexuel assumé, marié avec son homme et bientôt père de l'enfant qu'une amie porte, est le second piler de la vie de Paul.
Ce dernier, après une première union devenue rapidement sans saveur (on pourrait penser qu'il reproduit à l'excés le schéma parental) va alors connaître la passion c'est son "frère d'enfance" qui va lui amener le coup de foudre en la personne d'Ava, femme fatale pour le moins avec qui il va connaître la fusion, le mariage, deux enfants et la tragédie dans la trahison de cette dernière et de son père.
La fin de ce roman est pour le narrateur, la sorite de son état dépressif et se conclut par l'inversement des rapports entre Oscar et Paul et d'une longue période de dépendance, une résurrection ?

Ce roman, à caractère autobiographique ?, est à la fois, enquête (sur la fin de l'histoire entre Ava et Paul), suspense quant aux circonstances de la mort du père, plaidoyer / réquisitoire sur les rapports entre les deux sexes mais surtout réglement de compte et mise à bas du schéma traditionnel qui veut voir dans la relation familliale un support de développement (bon ou piètre) personnel et le rapport père / fils sous un angle particulièrement tragique et conflictuel pour le moins. C'est aussi la fin d'une certaine idée du masculin et d'une certaine forme de machisme.

Les portraits réalisés le sont, dans un style particulièrement affuté, ils n'épargnent personne et mettent déjà en scène notre époque où les genres sont rebattus, les styles de vie bouleversés et actualisés (homosexualité, mariage pour tous, mère porteuse entre autres). La forme des chapîtres (courts, incisifs), même si elle multiplie les retours en arrière et le mixage des années, correspond bien à une volonté de rythme (accélération puis pause) et facilite une lecture d'une traite ou non.

Questions de Nathchoco :

Quel est le personnage qui t'a le plus touché ?
Paul, le narrateur étonnament car sa certaine lâcheté aurait du me le faire détester mais son extrême sensibilité, sa capacité d'auto - analyse et le choc de sa découverte sur l'ultime trahison de son père l'ont sauvé à mes yeux...
Honnêtement et sans trop en dévoiler t'attendais-tu à une telle fin ?
Non j'ai commencé à me douter de la chute tragique vers la fin et l'auteur a su bien faire monter le suspense.
L'écriture morcelée en chapîtres et saut dans le temps t'a-t-elle gêné ou est - t'elle un plus pour toi ?
J'ai bien aimé le style décousu et je trouve que cela rythmait l'ensemble. Les personnages de ce roman n'étant pas trop nombreux et les années de référence minimes d'où une certaine fluidité dans ma lecture.
Avais - tu déjà lu un roman de cet auteur ? Si non savais - tu qu'il écrivait ?
Il m'était totalement inconnu jusqu' à l'annonce du partenariat et puis je l'ai vu dans l'émission de Ruquier bien se vendre sans trop se dévoiler et cela a renforcé ma volonté de le lire.
Que dirais-tu de sa plume ?
Ciselée et de bonne facture. le vocabulaire et le style sont choisis et il a réussi à éviter les clichés ou la vulgarité.

Lien : http://passiondelecteur.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Lexpress   28 février 2014
Quand le passé hante le présent: autour de l'image paternelle, Xavier de Moulins signe une comédie douce-amère.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   25 février 2014
Jamais d'autre que toi en dépit des étoiles et des solitudes
En dépit des mutilations d'arbre à la tombée de la nuit
Jamais d'autre que toi ne poursuivra son chemin qui est le mien
Plus tu t'éloignes et plus ton ombre grandit
Jamais d'autre que toi ne saluera la mer à l'aube quand
Fatigué d'errer moi sorti des forêts ténébreuses et
Des buissons d'orties je marcherai vers l'écume
Jamais d'autre que toi ne posera sa main sur mon front
Et mes yeux
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
tousleslivrestousleslivres   23 février 2014
« L'orientation sexuelle ne change pas l'aspiration à la route. Homme-femme, homme-homme, femme-femme, rien ne change finalement, puisque tout le monde veut la même chose.de la lumière, un point d'appui pour ne pas crever sel. C'est pourtant seul et dans l’obscurité que tout s'achève. »
Commenter  J’apprécie          230
marina53marina53   21 février 2014
Mon père est un gangster moderne. Il m'a donné la vie et l'a ouverte au cran d'arrêt.
Commenter  J’apprécie          200
marina53marina53   21 février 2014
Un père a deux vies: la sienne et celle de son fils.
Jules Renard

Commenter  J’apprécie          190
BazartBazart   22 mai 2014
La vie, mon Paulo, est plus vaste qu'un chagrin d'amour.
Commenter  J’apprécie          181
Videos de Xavier de Moulins (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Xavier de Moulins
Philippe Besson retrouve Xavier de Moulins au Secret pour la sortie de son livre "Ce parfait Ciel Bleu"
autres livres classés : filiationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1930 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre
.. ..