AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253175625
Éditeur : Le Livre de Poche (03/09/2014)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 110 notes)
Résumé :
Solitude, obsession amoureuse, désenchantement… Tatiana de Rosnay égrène, dans ce recueil inédit, dix nouvelles peuplées de personnages un peu perdus, en quête de frissons ou d'affection. Écrivains en crise, couples en pleine déréliction, jeunes gens avides, tous voient un jour leur vie basculer. Pour le pire ou pour le meilleur... Laissez-vous prendre par la petite musique de Tatiana de Rosnay: elle sait à merveille évoquer le timbre un peu fêlé de la mélancolie.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  14 mai 2015
Je n'ai plus besoin de vous dire que Tatiana de Rosnay est auteure que j'aime beaucoup. J'ai pris plaisir a la lecture de ces nouvelles (pas totalement inédites comme le prétends la couverture car certaines sont présentes dans le recueil Amterdamnation).
J'ai beaucoup aimé Café Lowendal qui donne son titre au recueil. On y fait la rencontre de Gabrielle, romancière, qui fait la connaissance de Victoria. Elles ont toutes deux aimé le même homme, Diego, mort dans un accident. Jalousie, rancoeur sont au rendez vous et la chute m'a beaucoup plu.
J'ai été conquise aussi par La femme de la Chambre d'Amour qui est plein de suspense. On suit cette jeune femme qui vient de vivre une rupture et on l'a voit s'épanouir.
Amsterdamnation, La tentation de Bel-Ombre, Ozalide, Sur ton mur, Dancing queen et Constat d'adultère sont des nouvelles que j'ai pris plaisir a relire.
La nouvelle la moins bonne est Un bien fou, qui est selon moi un peu en dessous des autres. Elle m'a fait sourire mais je pense très vite l'oublier.
Bref, c'est un bon recueil, divertissant et bien écrit. Tatiana de Rosnay nous prouve encore une fois qu'elle excelle dans l'écriture de nouvelles.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
pacaa
  11 décembre 2018
Décembre 2018 : 26* / 50*
Pourtant 8 nouvelles sont bien écrites, à 3* et je les recommande.
Différentes notes attribuées selon la nouvelle.
Il y a 10 nouvelles donc je pense critiquer les nouvelles une par une quand j'ai terminé de les lire et pas une fois le livre lu.
Café Londewal : 2*
Une écrivaine se trouve face à une page blanche. Son éditeur la force à écrire, on ressent la pression dans le travail. Grâce à la rencontre avec l'ex de son ex qui est mort accidentellement, elle aura un déclic. Cette ex veut écrire mais ce ne sont que des mots jetés sur une page. L'écrivaine va quand même s'inspirer de l'envie de cette ex pour rédiger un nouveau roman.
Lecture rapide, agréable mais pas renversant.
Amsterdamnation : 0*
Une femme offre à son mari pour ses 50ans un séjour à Amsterdam. Il fait semblant d'être ravi mais la hardiesse n'y est pas. Il se rappelle quand il y avait été plus jeune.
Lecture rapide mais l'histoire n'est pas assez décrite, cela reste trop superficielle. J'ai survolé les sentiments des personnages. Le changement d'égard du personnage pour cette ville par rapport à son âge n'est pas assez profond, ça non plus.
La Tentation de Bel-Ombre : 3*
Une lettre adressée à une personne mais on ne connait ni les liens ni la rencontre qu'il y a eu entre les deux avant la fin de la lettre, évidemment.
La recherche de son histoire personnelle est dévoilée, l'effet puzzle, l'enchainement. Le crescendo de ses découvertes est accordé au crescendo de mon ressenti, de mon envie tout comme le personnage, d'y voir plus clair.
Un bien fou : 3*
Un couple avec leurs 2 enfants partent en vacances. Description de leur séjour et des péripéties.
Le ressenti a été transmis au lecteur avec brio. Une courte histoire bien rédigée suffit pour nous atteindre.
Ozalide : 3*
Cette femme est fan d'un écrivain qui cherche une baby-sitter. Elle réussit à être engagée.
Son anxiété et ses émois quand elle est proche de l'écrivain est très bien transcrite. Le lecteur perçoit le stress. La fin est très surprenante.
Sur ton mur : 3*
Lola va à une soirée et passe son temps sur les réseaux sociaux (facebook, Instagram...). Elle est séduite à la vue d'un jeune homme et va tenter de nouer contact avec lui.
Histoire ancrée dans l'actualité et très bien transcrite avec les explications. Lola parle de sa mère née dans les années 60 et on s'y retrouve parfaitement. On sent son désir charnel d'une nuit.
La Méthode "K" : 3*
Elise est engagée comme femme de ménage et doit effectuer l'entretien d'une chambre. Elle découvre des tenues et sous-vêtements sexy dont elle n'est pas habituée.
La fin de la nouvelle est surprenante et donne le sourire.
Constat d'adultère : 3*
Véritable constat d'adultère. Le mari ne voulait pas de photographies, juste des descriptions écrites avec lieux et dates notées. J'ai trouvé que cela changeait de son style d'écriture, de fiction, de romance. Il y a quand même l'attente et ressentis de l'épouse qui sont transmis.
Dancing Queen : 3*
Un jeune homme s'engage comme veilleur de nuit afin de payer ses études.
Il a accès aux vidéos surveillances et garde ses jugements pour lui, pour ne pas envenimer la situation professionnelle. Une femme de ménage danse et il se prête au jeu, se libère de ses tensions et danse mentalement avec elle.
La Femme de la Chambre d'Amour : 3*
Nouvelle divisée en 4épisodes. Une assistante éditoriale reçoit un écrivain et doit travailler sur son projet.
ça m'a replongé dans mes souvenirs puisque quand j'étais au lycée, j'allais souvent à la Chambre d'Amour. Le titre m'attirait. Je n'ai pas été déçue de la lecture.
L'écrivain sort d'une rupture douloureuse. Ses ressentis nous sont transmis. Puis elle a été embauché dans un nouveau travail pour penser à autre chose et se fixer des nouveaux objectifs. La curiosité l'entraine également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Taylor
  27 octobre 2014
Dans ce recueil, Tatiana de Rosnay nous offre des petits bijoux servis par un style qui n'appartient qu'à elle.
Dans ces 10 nouvelles, il est question d'amour : amour passion, amour violence, amour vengeance, amour des mots.
On se prend à sourire, à rêver. La conclusion que l'on retire est que l'amour est le moteur de nos vies, il nous grandit, il sublime notre quotidien comme il peut faire ressortir le pire qu'il y a en nous.
Tatiana de Rosnay nous offre de petits échantillons de son talent de conteuse. En peu de mots, elle réussit à construire des personnages attachants et bouleversants.
Certaines sont parfois trop courtes mais c'est aussi le jeu des nouvelles. On vient de s'attacher aux personnages qu'on les quitte déjà.
Je vous conseille vivement d'aller vous asseoir à la terrasse du café Lowendal.

Commenter  J’apprécie          60
paulinedumont86
  09 octobre 2014
(...) Comme ce recueil se nomme Café Lowendal et autres nouvelles (10 en tout), je m'arrêterai plus longuement sur Café Lowendal, la principale, qui fait près de 70 pages. C'est l'histoire d'un écrivain ayant vécu des péripéties l'obligeant à changer de vie. Et tout commence quand l'ex de l'homme qu'elle a terriblement aimé, la femme donc lui ayant succédé, la contacte et lui demande de l'aide à propos d'un roman qu'elle aimerait écrire sur cet homme qu'elles ont toutes les deux connu. Quand la curiosité s'en mêle… Dès le début de cette histoire, j'avais une théorie : j'avais compris le fin de l'histoire. Sûre de moi, je lisais ligne après ligne, proche de la jubilation quand tous les éléments s'imbriquaient correctement, mais proche également de la déception, tant l'histoire aurait été simple et convenue. “Bah, c'est ça Tatiana de Rosnay ? Bien écrit, certes, vraiment très belle plume. Mais niveau intrigue, bah, on repassera”, voilà ce que je me disais. Et puis… Je me trompais. Evidemment. Tatiana de Rosnay s'est jouée de moi. Elle m'a prouvé qu'une nouvelle de 70 pages pouvaient renfermer bien plus que ce que je pensais, une intrigue complète.
Et je ne fus pas au bout de mes surprises à la lecture des 9 autres nouvelles. Comme quoi, on peut faire beaucoup en quelques pages… Je ne les ai pas toutes aimées de la même manière, ni avec la même intensité. Lues il y a quelques temps, certaines sont déjà oubliées. Mais d'autres trottent toujours dans ma tête… (...)
Lien : http://breveslitteraires.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BenedicteBiblio
  26 février 2015
Tatiana de Rosnay est une auteure française que je souhaitais découvrir depuis pas mal de temps déjà. N'ayant que moyennement apprécié son roman Rose, j'ai eu envie de me faire un avis plus tranché de ses écrits et ce, en changeant tout à fait de registre puisque cette fois-ci, je me suis dirigée vers des nouvelles. Pour moi, ce recueil est loin d'être une réussite. Si certains récits réussissent tant bien que mal à relever le niveau, j'ai malheureusement trouvé la plupart sans grand intérêt (Amsterdamnation ou encore Dancing Queen) tandis que j'ai trouvé Un bien fou plutôt ridicule. Sitôt lues, sitôt oubliées, ces nouvelles m'ont fait ressentir comme un arrière-goût d'inachevé.
Café Lowendal
Il s'agit de la toute première nouvelle qui constitue ce recueil. Gabrielle, romancière à succès, rencontre par hasard Victoria, l'ex compagne de Diego, qui n'est autre que son premier amour et ancien mari. La jeune femme propose à l'auteure de lui donner quelques conseils d'écriture. Elle souhaite en effet écrire un roman. Si j'ai apprécié la thématique de départ, j'aurais cependant préféré que celle-ci soit davantage approfondie. J'ai malheureusement très vite deviné le déroulement de l'intrigue. Cette nouvelle reste sympathique, mais trop prévisible et bien trop survolée à mon goût.
La femme de la Chambre d'Amour
J'ai déjà été plus emballée. C'est peut-être ma nouvelle préférée, même s'il me manquait comme un petit ingrédient supplémentaire pour réellement l'apprécier. Roxane est une jeune trentenaire en quête de l'amour avec un grand A. En échangeant malencontreusement sa clef usb avec celle d'un homme sur son lieu de travail, la jeune femme tombe avec surprise sur des récits érotiques. Très vite, elle se sent alors de plus en plus attirée par le beau François Del…
En résumé, je n'ai pas été convaincue pour un sou. Heureusement, certaines nouvelles ont su retenir davantage mon intérêt, sans quoi mon avis aurait été extrêmement négatif. Je reste cependant déçue dans l'ensemble. Je regrette presque mon achat… Disons que je m'attendais à mieux avec Tatiana de Rosnay, sa plume me déçoit quelque peu (ou me touche certainement moins que celle d'autres écrivains). D'autant plus que je lis tellement d'avis positifs sur ses romans ! Je ne sais pas encore si j'ai envie de continuer l'aventure avec l'auteure. Peut-être que je me laisserai à nouveau tenter malgré tout… J'espère alors avoir une jolie surprise, sait-on jamais.
Lien : http://labibliothequedebened..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
LeFigaro   25 septembre 2014
C'est caustique, drôle et instructif. À la fin, on finit par s'embrasser. Comme dans tous les romans à succès.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   20 octobre 2014
Cela fait cinq ans. Je peux a présent en parler. En parler sans frissonner. Je peux même écrire son nom : Victoria. Victoria. Victoria. Ecrire son nom sans avoir mal au ventre. Sans avoir envie de me cacher. Envie de la tuer. Envie de pleurer. Envie de mourir. C'est long, cinq ans. Long sur le papier. Cinq agendas. Cinq étés. Cinq hivers. Un quinquennat. Mais dans la vie, dans la vraie vie, celle qui coule, fluide, celle qu'on ne voit pas passer, cinq ans, c'est court. C'est comme hier. Je me souviens de tout. Je me souviens de chaque instant. De chaque détail. Je me souviendrai ma vie entière de Victoria.
Je ne la connaissais pas. Nous avions un homme en commun. Un homme dont j'avais été très amoureuse, comme lui de moi. Une histoire longue, qui m'avait profondément marquée.
Diego. Le genre d'homme qui traverse une existence comme une comète brûlant tout sur son passage. Et qu'une femme n'oublie jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
enividuLenividuL   30 octobre 2014
Puis, chaque heure, il regarde le journal télévisé où il n'est question que de crise, chômage, catastrophes naturelles, attentats, assassinats. Mon Dieu, se dit-il, mais dans quel monde vit-on ? [...] Et il se dit qu'à vingt-trois ans à peine, que lui reste t-il ? Un diplôme, puis des années de chômage ? de solitude ? de galère ? Il aimerait partir, Voyager. Et au lieu de ça, le voilà coincé chez TRUP, dans ce petit bureau froid, borgne, à l'éclairage jaunâtre, où tout paraît encore plus triste, encore plus morne, encore plus désespéré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Adel89Adel89   30 août 2016
Une mer bleu marine fouettée par des crêtes blanches. Une maison carrée posée sur une falaise. Une lumière dorée. Une plage blonde. Devant l'écran de l'ordinateur, Max chuchote: "C'est divin." (Il pense au soleil sur sa peau, à l'eau salée, à l'ouzo.) Je dis: "Oui, c'est sublime." (Moi, je pense à la femme de ménage dont le salaire est compris dans la location.)
Commenter  J’apprécie          30
gwen1401gwen1401   20 mai 2015
Comme tous les livres de Tatiana de Rosnay que j'ai lu jusqu'à ce jour, j'ai adoré. J'aime sa manière de dépeindre des situations et des personnages pouvant être réels. On peut ainsi se mettre à la place de chacun des personnages assez rapidement. Par contre, si je dois mettre un bémol à ce livre est le fait que 6 nouvelles sur 10 sont déjà présentes dans le livre Amsterdamnation et autres nouvelles (Edition le livre de poche). En effet, en achetant ce livre, je ne savais pas qu'il y avait autant de nouvelles que j'avais déjà lues.

Pour voir la chronique complète: http://lenotebookdegwen.blogspot.fr/2015/05/cafe-lowendal-et-autres-nouvelles.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
enividuLenividuL   30 octobre 2014
Pour elle, la cinquantaine, c'est encore assez loin. Elle ne sait pas ce que c'est. Elle ne se doute pas une seconde de ce chiffre qui vous tombe dessus un jour sans crier gare, qui vous écrase de sa masse impitoyable. Cinquante ans. Putain. Un demi-siècle. Mais comment est-ce possible ? Que s'est-il passé ?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Tatiana de Rosnay (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tatiana de Rosnay
Tatiana de Rosnay avec Augustin Trapenard dans 21 CM Après l?océan Indien avec JMG le Clézio, Augustin Trapenard traverse la Manche pour aller rejoindre Tatiana de Rosnay sur les terres de sa mère. L?auteure du best-seller Elle s?appelait Sarah (près de 12 millions d?exemplaires vendus) a choisi de recevoir l?équipe de 21CM à Monk?s House, dans le Sussex au sud de l?Angleterre. https://www.actualitte.com/article/monde-edition/tatiana-de-rosnay-avec-augustin-trapenard-dans-21-cm/89079
Première diffusion ce 13 juin à 22 h 35 sur Canal +.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Tatiana de Rosnay (assez difficile)

Quel est le titre de son premier roman ?

L'appartement vide
L'appartement témoin
L'appartement voisin
L'appartement secret

10 questions
142 lecteurs ont répondu
Thème : Tatiana de RosnayCréer un quiz sur ce livre
.. ..