AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le coeur d'une autre (114)

le_Bison
le_Bison   17 janvier 2013
Mon ennui s'épanouissait jour après jour comme le postérieur d'une boulimique.
Commenter  J’apprécie          360
jeunejane
jeunejane   13 novembre 2017
Après cette fausse joie, je m'étais mis à guetter malgré moi, avec morbidité, les grands départs, les jours fériés, les "ponts", sachant que les routes seraient surchargées et les accidents plus fréquents.
De toutes ces personnes qui allaient perdre la vie sur la route des vacances, n'y en avait-il pas une dont le cœur, les tissus, le groupe sanguin étaient compatibles avec les miens ?
Avais-je le droit d'attendre la mort d'un autre pour pouvoir survivre , Avais-je le droit d'espérer ?
Commenter  J’apprécie          252
Analire
Analire   21 juin 2012
J'aime ce que nous avons été, mais plus ce que nous sommes devenus.
Commenter  J’apprécie          230
cicou45
cicou45   09 janvier 2012
"Oscar Wilde disait qu'il fallait savoir résister à tout, sauf à la tentation."
Commenter  J’apprécie          190
Gwordia
Gwordia   18 septembre 2012
J'étais de ces hommes qui, une fois la femelle conquise, n'aspiraient qu'à une envie : fuir. Seule la chasse m'excitait, ce moment précis où une femme capitule, où l'on sait qu'il suffit de quelques gestes pour la posséder.
Commenter  J’apprécie          140
cicou45
cicou45   10 janvier 2012
"Comment ne pas résister à l'appel de l'écriture ? Ce qui m'était arrivé était unique, et je revendiquais le droit de coucher mon récit sur le papier, de faire renaître les évènements qui avaient bouleversé mon existence. Ce n'était ni de la prétention, ni de la folie. C'était une nécessité."
Commenter  J’apprécie          130
Mar-Khe
Mar-Khe   06 août 2016
La souris de mon ordinateur en main, tel un roi muni d'un sceptre sacré, je devenais tout puissant. Je créais. J'effaçais d'un cliquetis chagrin d'amour, souffrance, myélite, solitude. Je bâtissais des chapitres entiers avec la concentration d'un maçon qui élève un à un les murs d'une maison. Mon roman prenait forme, il grandissait, grossissait, se nourrissait de moi, de ma substance, de ma moelle épinière avariée, de mes doutes, de mes craintes, de mes certitudes, de mes plaisirs, de mes peines. Mais, en retour, il entrouvrait des portes insoupçonnées de mon esprit, en me faisait prendre la poudre d’escampette; il m'oxygénait, il me droguait, il me protégeait. Je façonnais avec ce livre sans titre le bouclier imaginaire et invincible qui tenait l’ennemi à distance.
Commenter  J’apprécie          120
le_Bison
le_Bison   18 janvier 2013
Je lorgnai ses jambes avec la lubricité du loup de Tex Avery.
Commenter  J’apprécie          120
Analire
Analire   19 juin 2012
La mort m'envahissait petit à petit comme la marée montante.
Commenter  J’apprécie          120
le_Bison
le_Bison   14 février 2013
Mais l’appétit retrouvé après ce long jeûne semblait avoir changé. Les plats envers lesquels j’avais toujours nourri une certaine répugnance affûtaient à présent ma fringale. Jusqu’ici, le mot « vagin » évoquait à mes yeux l’abîme qu’était un sexe de femme : son insondable mystère, sa mise en marche capricieuse. Mes notions rudimentaires de l’anatomie féminine, le goût saumâtre de ces plis cachés firent que j’avais peu apprécié de m’y attarder de mes lèvres ; et si une partenaire entêtée (ou plus lourde que moi) parvenait à m’imposer un cunnilingus, je bâclais la besogne. Je m’aventurais alors dans ce territoire inconnu à la façon d’un explorateur pleutre le long d’une grotte obscure, pour m’y jeter à contrecœur comme on se force à plonger dans une mer glaciale. J’effectuais à la hâte quelques manœuvres maladroites en ignorant les directives qu’on avait parfois l’outrecuidance de me lancer : « Plus haut ! Non, plus bas… A gauche, oui, non, à droite ! », pour enfin jaillir le souffle court, un poil coincé entre les dents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Tatiana de Rosnay (assez difficile)

    Quel est le titre de son premier roman ?

    L'appartement vide
    L'appartement témoin
    L'appartement voisin
    L'appartement secret

    10 questions
    145 lecteurs ont répondu
    Thème : Tatiana de RosnayCréer un quiz sur ce livre