AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2749933366
Éditeur : Michel Lafon (18/10/2018)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
« L’art de Tamara de Lempicka me fascine depuis l’adolescence. Je ne savais rien du tumulte de sa vie ni de l’ampleur de son ambition. Qui était-elle ? Où vivait-elle ? Comment est-elle devenue cette artiste extraordinaire ?
Ce livre est mon voyage dans son monde intime, où j’ai exploré ses secrets et ses desseins, au rythme du palpitant Paris des années vingt. Avec mes mots, j’ai raconté son histoire, tandis que ma fille Charlotte l’évoque à travers sa photo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
fanfanouche24
  05 janvier 2019
Mon premier cadeau de Noël reçu dans ma boite aux lettres, grâce à la très bonne idée d'un couple d'amis... Une artiste qui m'intéresse et m'intrigue depuis fort longtemps...Me voilà fort gâtée !
"J'ai quinze ans lorsque tu débarques dans ma vie. Je ne connais pas encore ton nom. Je ne sais rien de toi. Ton autoportrait, au volant d'une Bugatti verte, c'est la première chose que je vois de toi, en feuilletant un magazine d'art. Ton élégance. Ta sophistication. (...)
C'est comme si tu disais: Regardez-moi. Je sais ce que je veux ? (....) je suis au volant d'un bolide, et c'est ainsi que je vis ma vie. (...)
Ton nom.
Presque un nom de plume. Un nom de scène. Un nom d'ensorceleuse. Un nom que tu inscris fièrement au bas de tes oeuvres.
Qui se cache derrière l'image de perfection absolue que tu souhaites tant projeter ?
Je veux emprunter les pistes secondaires de ton chemin de gloire, creuser l'envers du décor. C'est ce que j'ai envie d'aller chercher : ton entrée dans la lumière. Ton parcours de météore. Mais qu'as-tu abandonné dans l'ombre ? Comment as-tu forgé ta légende ?
Toi, la reine des Années folles, l'artiste emblématique de cette époque dorée. (...)
Laisse-moi raconter ton histoire. (p. 7)"
Ce très beau livre est une grande réussite qui allie la qualité des reproductions , du texte de Tatiana de Rosnay qui ne peut que nous accrocher et nous toucher... puisqu'elle choisit de s'adresser directement à cette artiste qui la fascine depuis ses 15 ans..., de la tutoyer... Deuxième très belle idée: la collaboration photographique de sa fille, Charlotte, qui ajoute un deuxième regard très personnel...sur cette artiste originale, fantasque, sulfureuse ! Une très belle publication à "quatre mains"..., une complicité
intellectuelle, artistique entre mère et fille, des plus jubilatoires...
Ce beau livre nous offre également une mise en page des plus soignées et dynamiques... prolongée d'une bibliographie sélective...D'abondantes reproductions des oeuvres de cette peintre, dont un tableau étonnant d'André Gide que je connaissais pas du tout....
J'ai également découvert une seconde période tardive où Tamara de Lempicka changea de style du tout au tout...des oeuvres avec des fondus de couleurs, ... des toiles étonnantes... où l'Italie a une place de choix...
J'ai appris de nouveaux éléments sur le parcours de Tamara de Lempicka, dont sa rencontre avec la toute jeune Françoise Sagan , où elle se retrouve telle qu'elle était lorsqu'elle était elle-même jeune...Uns sympathie née spontanément !
Un très fort moment de lecture et de plaisir pour les yeux...Une très belle idée de cadeau ou de surprise pour tous les passionnés d'art et de biographies atypiques !
"Traquer ce que tu ne voulais pas forcément montrer, comme je le fais avec les mots.
Fouiller derrière tes tableaux magnifiquement composés, impeccablement maîtrisés. Ton travail ne révèle rien de la vie agitée que tu mènes.
Et jusqu'ici, Tamara, tu n'as dévoilé qu'une armure de guerrière.
Tu t'es forgé une carapace de sophistication et de glamour, une vision fantasmée que tu mets à la mode.
Mais combien de temps ton armure va-t-elle tenir ?
Jusqu'où cette quête de la perfection va-t-elle te mener ? N'as-tu jamais eu peur de te brûler les ailes ?
Tu n'as pas trente ans et tu vis ta vie avec un appétit d'ogre." (p. 107)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
BruC
  14 mars 2020
Tamara par Tatiana de Tatiana de Rosnay est atypique dans son oeuvre à plus d'un titre. Tout d'abord, l'auteure de Sentinelle de la Pluie s'est associée pour l'occasion à Charlotte Jolly de Rosnay pour cet livre conçu à quatre mains, un livre qui plus est édité chez Michel Lafon – et non pas Héloïse d'Ormesson comme ses livres précédents. Autre particularité : c'est un essai que propose Tatiana de Rosnay. Pas franchement une nouveauté, après le brillant livre sur Daphne du Maurier, sorti il y a moins de cinq ans. Cette fois, c'est à Tamara de Lempicka (1899- 1980) que s'intéresse Tatiana de Rosnay.
Quels points communs peuvent-ils exister l'auteure de Rebecca et la peintre emblématique des années folles ? Ces deux artistes, qui ont été toutes deux de grands voyageuses autant que des habituées des mondanités en Europe ou aux États-Unis, ont traversé le XXe siècle tourmenté sans jamais transiger sur leur liberté de femme. À leur façon – la Polonaise aristocrate devenue une immigrée en France après la Révolution russe et l'héritière britannique, fille d'un comédien victorien devenue une importante figure de la littérature anglaise – Daphne du Maurier et Tamara de Lempicka vivent de plein fouet les périodes tourmentées des deux guerres mondiales comme les grandes transformations sociales. L'une comme l'autre vont se battre pour leur émancipation.
Tatiana de Rosnay propose un essai sensible sur celle qu'elle appelle fraternellement Tamara, et dont les lettres du prénom sont déclinés en six chapitres chronologiques : "T comme Talentueuse", "A comme Ambitieuse", "M comme Magnétique", "A comme Arrogante", "R comme Rebelle" et "A comme Artiste." Mais qui se cache derrière cette femme emblématique des années 20 et 30, dont les tableaux ont été redécouverts à la fin des années 70 ? Tatiana de Rosnay écrit ceci, sous forme d'adresse à cette peintre au parcours fulgurant : "Ton nom. Presque un nom de plume. Un nom de scène ? Un nom d'ensorceleuse. Un nom que tu écris fièrement en bas de tes oeuvres. Qui se cache derrière l'image de perfection absolue que tu souhaites tant projeter ? "
Car il y a sans nul doute un mystère Tamara de Lempicka, dont la carrière ressemble à une comète brève mais éclatante. Après une enfance et une adolescence dorée entre Varsovie, la Côte d'Azur, Paris et Saint-Pétersbourg, la grande histoire oblige la jeune femme gâtée à venir se réfugier en France, avec sa fille Kizette et son mari. Ce mari, Tadeusz Lempicki, elle le traînera comme une âme en peine : l'ancien aristocrate habitué à la belle vie ne peut se faire à un train de vie modeste qui l'oblige à travailler. À l'inverse, Tamara de Lempicka trouve dans cet exil une nouvelle raison de vivre et des plaisirs qu'elle ne soupçonnait pas : l'art, les soirées littéraires, les fêtes démesurées et des relations sulfureuses, que ce soit avec des hommes ou des femmes. Une vraie vie romanesque, comme le souligne Tatiana de Rosnay. Mais c'est bien entendu la peinture qui est sa grande révélation.
Celle qui possédait un réel talent avant son arrivée à Paris se lance dans la création, après une période de formation qui sera capitale dans l'élaboration de son style inimitable. En 1921, l'Académie Ranson, avec comme professeurs les Nabis Maurice Denis et Paul Sérusier, mais surtout la découverte d'autres artistes (Bronziono, Ingres, Albert Gleizes et surtout André Lhote) va lui permettre d'imaginer son propre chemin artistique.
Dès 1922, Tamara de Lempicka peint ces portraits et ces scènes de groupes sensuelles, sophistiquées, mêlant réalisme, cubisme et influences renaissantes : le Rythme (1924), Groupe de quatre nus (1925), Portait d'homme inachevé (1928), Mon portrait (1929), L'écharpe bleue (1930), le Turban vert (1930), La jeune fille aux gants (1930), Adam et Ève (1931), sans oublier La Belle Rafaela de 1927.
Une carrière fulgurante donc, faite de passions, de découvertes mais aussi d'excès, qu'un autre conflit, la seconde guerre mondiale, stoppe net. Avec son départ pour les Etats-Unis, Tamara de Lempicka disparaît des radars, jusqu'à sa redécouverte par le galeriste d'art Alain Blondel en 1972.
Pour illustrer cet essai intime, Tatiana de Rosnay a fait le choix d'illustrations de la peintre mais aussi de photographies contemporaines de Charlotte Jolly de Rosnay. L'atmosphère des années folles est mise en scène à travers des clichés soignés, des portraits au noir et blanc somptueux mais aussi des gros plans collant au plus près du grain de pain des modèles. Cet essai sur Tamara de Lempicka se démarque des beaux livres habituels pour offrir l'éclairage sensible que voulait Tatiana de Rosnay.
Lien : http://www.bla-bla-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
topobiblioteca
  16 janvier 2019
Étant enfant, Tatiana de Rosnay découvrit Tamara de Lempicka par son oeuvre la plus connue, son autoportrait dans la Bugatti. Sa fascination pour cette artiste ne s'est jamais arrêtée et aujourd'hui elle nous livre une biographie entrecoupée de passages intimes et personnels sur cette rencontre artistique. Une biographie atypique puisque l'auteur tutoie l'artiste aujourd'hui disparue, afin de la questionner, de tenter de l'attraper au détour d'un coup de pinceau ou de l'apostropher sur ses choix de vie.
Agrémenté de photographies réalisées par sa fille, Charlotte de Rosnay, sur la personnalité de Tamara de Lempicka, le livre nous ouvre les portes d'un univers féminin. Beaucoup de gros plans sur les tissus et les matières, sur des objets sensuels afin de rendre l'artiste plus proche de nous. Donnant l'impression qu'elle se balade aux travers des pages.
Il est toutefois dommage que certaines reproductions des tableaux ou photographies personnelles de l'artiste disparue soient reproduites en miniatures, où l'on ne distingue parfois qu'à peine les contours. Hormis ce détail, c'est un livre particulièrement fourni en termes d'iconographies, nous faisant voyager à travers l'oeuvre foisonnante de l'artiste peintre.
Un livre multiple qui raconte la vie de deux femmes artistes et de la reconnaissance dans le travail artistique.
Lien : https://topobiblioteca.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Samenfaittouteunehistoire
  02 mars 2019
Prenez la plume d'un auteur, le talent d'un photographe et la vie d'un peintre : vous obtenez un ouvrage à la fois artistique et romanesque ; c'est la rencontre de plusieurs arts qui est parfaite !
J'ai toujours eu l'oeil attiré par les couleurs émeraude et bleue des tableaux de Tamara de Lempicka mais je ne savais rien d'elle. Grâce à Tatiana de Rosnay, j'ai découvert avec passion la vie de cette femme très particulière - très « artiste » libre et femme libérée des 1920's. À cela, le travail de Charlotte Jolly de Rosnay parfait le tout : les photos se fondent dans ce livre à tel point que l'on a l'impression qu'il s'agit de photographies d'époque.
Je recommande chaudement ce livre magnifique et complet d'un artiste réalisé par deux autres artistes 💃🏼
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00
LMFML
  12 février 2019
Un très bel ouvrage pour les fans de Tamara, de cette époque et de Tatiana!!!!!
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   21 décembre 2018
Ta voix. Rien à voir avec la voix d'une vieille dame. Une tonalité grave et sensuelle, inoubliable. (...)
Non, vraiment, tu n'avais rien d'une arrière-grand-mère.

Elles (arrières-petites-filles) prennent ta défense lorsque je leur parle d'égocentrisme, de vanité. Tu n'avais pas le choix, selon elles. Tu étais arrivée à Paris avec presque rien. Tu as construit toute seule. Tu devais survivre, par toi-même. J'entends la fierté dans leur voix. Tu as été la première de ta génération à devenir une "self-made-woman", une femme indépendante, à imposer ton propre marketing, à contrôler ton image.
Cristina m'apprend que tes tableaux se vendent aujourd'hui à dix millions de dollars. Un joli rire résonne dans mon téléphone. Tu aurais tant aimé cette consécration. (p. 212)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24fanfanouche24   05 janvier 2019
J'ai quinze ans lorsque tu débarques dans ma vie. Je ne connais pas encore ton nom. Je ne sais rien de toi. Ton autoportrait, au volant d'une Bugatti verte, c'est la première chose que je vois de toi, en feuilletant un magazine d'art. Ton élégance. Ta sophistication. (...)
C'est comme si tu disais: Regardez-moi. Je sais ce que je veux ? (....) je suis au volant d'un bolide, et c'est ainsi que je vis ma vie. (...)
Ton nom.

Presque un nom de plume. Un nom de scène. Un nom d'ensorceleuse. Un nom que tu inscris fièrement au bas de tes oeuvres.

Qui se cache derrière l'image de perfection absolue que tu souhaites tant projeter ?

Je veux emprunter les pistes secondaires de ton chemin de gloire, creuser l'envers du décor. C'est ce que j'ai envie d'aller chercher : ton entrée dans la lumière. Ton parcours de météore. Mais qu'as-tu abandonné dans l'ombre ? Comment as-tu forgé ta légende ?
Toi, la reine des Années folles, l'artiste emblématique de cette époque dorée. (...)
Laisse-moi raconter ton histoire. (p. 7)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
fanfanouche24fanfanouche24   05 janvier 2019
Cela a dû te faire quelque chose, Tamara, de les voir toutes là, tes toiles illustres, dans cette immense pièce. De les regarder les unes après les autres, réunies pour la première fois, maintenant, en 1972.

Ton travail de jeunesse. Le labeur à qui tu as tout donné, en sacrifiant ta vie de famille. Les témoins silencieux et fidèles de tes excès d'amour, de perdition, de folie.

Les sentinelles de ton passé.

Regarde-les bien, Tamara. Les voilà ressuscitées devant toi, nettoyées, flamboyantes, et tu ne peux pas t'empêcher d'être émue.

A travers elles, tu te vois toi, telle que tu as été.

Un étrange miroir à la Dorian Gray, dans lequel tu aimerais tant te perdre, mais qui reste interdit.

Car on ne peut jamais retourner en arrière, Tamara. Tu le sais, à présent.

Les tableaux ont la vie éternelle. Mais pas les artistes. (p.204)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
fanfanouche24fanfanouche24   05 janvier 2019
Traquer ce que tu ne voulais pas forcément montrer, comme je le fais avec les mots.

Fouiller derrière tes tableaux magnifiquement composés, impeccablement maîtrisés. Ton travail ne révèle rien de la vie agitée que tu mènes.

Et jusqu'ici, Tamara, tu n'as dévoilé qu'une armure de guerrière.

Tu t'es forgé une carapace de sophistication et de glamour, une vision fantasmée que tu mets à la mode.

Mais combien de temps ton armure va-t-elle tenir ?

Jusqu'où cette quête de la perfection va-t-elle te mener ? N'as-tu jamais eu peur de te brûler les ailes ?

Tu n'as pas trente ans et tu vis ta vie avec un appétit d'ogre. (p. 107)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fanfanouche24fanfanouche24   05 janvier 2019
J'observe ma fille qui trace son chemin de photographe dans ton art et ta vie. Son univers poétique est à l'opposé du tien.

Tu veux montrer la perfection et tu la brandis, comme si elle était une propagande, un diktat. Tu veux peindre la beauté, la richesse, l'opulance, les happy few. Ce que tu nous proposes est autoritaire, sans appel.

Tu mets en scène la vanité, l'érotisme, la séduction..

Tu ne laisses pas de place au doute. Tu imposes.

Tu veux être le reflet du monde flamboyant qui te fait vibrer.

Charlotte, elle, travaille la suggestion, l'émotion, la fragilité, le doute , justement.

Lorsque je lui demande comment elle va retranscrire ton monde, elle me répond qu'elle veut justement aller derrière ta perfection, derrière ton vernis. (p. 106)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Tatiana de Rosnay (58) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tatiana de Rosnay
Découvrez les coulisses des "Fleurs de l'ombre" de Tatiana de Rosnay
autres livres classés : société mondaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tatiana de Rosnay (assez difficile)

Quel est le titre de son premier roman ?

L'appartement vide
L'appartement témoin
L'appartement voisin
L'appartement secret

10 questions
151 lecteurs ont répondu
Thème : Tatiana de RosnayCréer un quiz sur ce livre