AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2020069237
Éditeur : Seuil (01/09/1984)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Un jour. Sandro choisit un livre parmi les piles de volumes qui encombrent sa table de chevet. Le nom de l'auteur, Aldo Casseto ; le titre du livre, Une enquête à Syracuse, l'attirent sans doute plus que les autres. Sandro a grandi lui aussi en Sicile, à Palerme, auprès de sa mère Dina.
Au môment d'entreprendre sa lecture, Sandro se connaît un demi-frère. Il aura hérité deux frères supplémentaires le livre achevé : Aldo, l'auteur du roman, et Brunetto, fils d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Epictete
  30 décembre 2013
"On l'aime, cette femme insupportable et, littéralement, fatale, comme l'a aimée son romancier : passionnément."
- Pierre Billard - le point
"A ce jeu de miroirs, il est difficile de ne pas se retrouver à son tour prisonnier des reflets, des images. Un roman complexe et transparent. Une oeuvre."
- Michèle Gazier - Télérama
Pour une fois, ces critiques ne sont pas de moi, mais elles m'ont semblé bien refléter le sentiment général à la fermeture de l'ouvrage. Alors je me suis permis de citer...
Commenter  J’apprécie          30
rosella
  28 août 2012

j' adore del Castillo : j' ai lu tous ses livres mais je trouve celui là particulièrement fort ,touchant ,violent comme on peut l' être lorsqu'il s'agit d' afféctivitè :le tout dans un contexte politique que del Castillo affectionne dans toutes ses oeuvres , lui militant depuis son plus jeune âge ...Je vous i_nvite vraiment à decouvrir cet auteur
Commenter  J’apprécie          30
jmlire92
  28 octobre 2016
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
andmanandman   12 janvier 2015
L'écrivain habite le silence. On reconnaît l'exacte nécessité des mots qu'il emploie à la gangue de silence dont ils sont enveloppés. Paradoxalement écrire c'est d'abord se taire, c'est se recueillir, c'est plonger dans le silence et se familiariser avec sa pénombres où, telles des algues et des fougères sous-marines, évoluent des formes imprécises.
Commenter  J’apprécie          580
EpicteteEpictete   30 décembre 2013
Quand le train s'ébranle, je pose mon front contre la vitre, regardant défiler la banlieue crasseuse. Je ne cesserai plus, je le sens, de faire ce geste : coller mon visage à une fenêtre pour contempler la vie. Plus tard quand je serai devenu un adulte, il me suffira d'apercevoir un garçon dehuit ou neuf ans figé dans cette attitude, la même expression de gravité sur son visage, ses yeux vides, ouverts sur la même attente, pour que je doive aussitôt détourner la tête, tousser très fort, feremer les yeux pur oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jmlire92jmlire92   28 octobre 2016
L'écrivain habite le silence. On reconnaît l'exacte nécessité des mots qu'il emploie à la gangue de silence dont ils sont enveloppés. paradoxalement, écrire, c'est d'abord se taire, c'est se recueillir, c'est plonger dans le silence et se familiariser avec sa pénombre où, telles des algues et des fougères sous-marines, évoluent des formes imprécises. On est bien loin, dans ces régions de ténèbres et de pulsations abyssales, des évidences de la réalité, de la dure consistance des apparences. Mensonge et réalité, songe et vérité se mêlent et se confondent. Tout l'effort consiste, en bougeant le moins possible, en devenant pure attention, à ne rien déranger de l'étrange alchimie qui défait et refait les formes
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jmlire92jmlire92   28 octobre 2016
Les profanes s'imaginent qu'écrire et dire expriment une activité identique. On se mettrait à écrire parce qu'on a quelque chose à dire. Rien n'est plus faux. Il arrive, et plus souvent qu'on ne le pense, qu'il faille des années à un écrivain pour entrevoir ce qu'il aspire à dire ; et s'il le dit, c'est, plus souvent encore, à son insu.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Michel del Castillo (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel del Castillo
Michel del Castillo vous présente son ouvrage "Mamita" aux éditions Fayard.
autres livres classés : complexesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2087 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre