AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Éric Moreau (Traducteur)Jean-Baptiste Bernet (Traducteur)
ISBN : 2258080754
Éditeur : Les Presses De La Cite (07/10/2010)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 203 notes)
Résumé :
Tandis que les vampires envahissent les rues de New York, l'épidémiologiste Ephraïm Goodweather, le professeur Abraham Setrakian et un petit groupe de rescapés tentent de s'organiser face au chaos. Car partout dans la ville et dans le monde, des émeutes éclatent, des milices se mettent en place et les êtres humains se retrouvent impuissants face à leurs prédateurs, les vampires. Ephraïm et ses amis pourront-ils arrêter le plan diabolique du Maître qui menace de plon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
tousleslivres
  26 janvier 2014
Dans le tome 1, nous avions découvert un avion qui avait atterri à New-York. Tous les passages étaient morts sauf 4. Les morts présentaient des aspects assez étranges : dans les heures qui ont suivi, les corps n'ont subi aucun processus naturel de décomposition. C'est alors que Nora et Eph avaient découvert un coffre aux allures d'un cercueil dans la soute de l'avion.
Ils en avaient déduit qu'ils étaient confrontés à une crise épidémiologique que les moyens médicaux et scientifiques traditionnels ne sauraient expliquer.
Un virus vampirique se rependait insidieusement dans Manhattan et se propageait dans les autres districts de New-York.
Cette « maladie » se présente sous la forme d'une grande bouche immense et au plus profond de la gorge se cache un aiguillon qui peut transpercer les vitres. Long de près de 2 mètres, le dard claque comme un fouet.
Quand on parler de vampire, on pense toujours à un gus avec une cape en satin, une chevelure plaqué en arrière du fond de teint blanc, un accent bizarre et deux trous dans le cou de sa victime et se transforme en chauve souris et s'envole...
Dans ce tome 2, nous retrouvons tous les protagonistes du tome précédent. Ici, la résistante s'organise malgré que les "non mort" prennent du terrain et s'immiscent partout. La guerre est déclarée, les combats font rage. A New-York, à Harlem, nous retrouvons le magasin du préteur sur gage... A Ground Zéro nous retrouvons l'exterminateur de rats dans les égouts et le métro, là où la guerre fait rage.
Entre chapitre qui nous fait remonter en 1944, le blog de Fet, Fairfiel dans le Connecticut, ce livre se découpe petit à petit pour laisser place à une histoire complexe qui va dans tous les sens, mais qui dépeint un monde qui va mal et qui veut survivre à ce virus. Les auteurs nous font aussi découvrir l'histoire du livre « Occido Lumen » pour, à la fin, nous mener jusqu'à la station spéciale internationale !!!
Autant j'avais aimé le premier tome, autant je n'ai pas accroché à celui-ci. J'avais peur que ce second tome soit comme beaucoup : moins bon que le premier et bien voilà, nous y sommes, passé la découverte de ce virus, de son étude, du commencement et de la mise en place de la résistance, je n'ai pas retrouvé le dynamisme que j'avais aimé dans le premier et je le regrette beaucoup.
J'ai trouvé que beaucoup de passages étaient trop long. Je n'ai pas retrouvé les héros du premier tome, comme je les avait aimé, ils sont ici, trop effacés ou trop fades et n'ont plus la place qu'ils occupaient dans le tome précédent.
De plus, la fin du premier tome laissait penser que le second commencerait très rapidement, alors que ce n'est pas le cas, je me suis ennuyée et je l'ai trouvé trop longue. Difficile alors de me replonger dedans aussi facilement que dans la lignée, je l'avais lu en quelques heures lors d'un voyage en Bretagne dans le TGV. Ici j'étais au calme et sans distraction pour autant je 'ai pas retrouvé cette effet dynamique que j'aime.
En conclusion, je dirais un second tome qui n'est pas à la hauteur du premier et qui me laisse un goût amer pour la suite... c'est à dire le tome 3 de cette trilogie... A voir...
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
Satine
  01 mai 2011
Second tome de la trilogie « La Lignée » écrite par le réalisateur Guillermo del Toro et Chuck Hogan, ce roman est à la hauteur du premier. Voici la quatrième de couverture :
Le virus vampirique se propage…
Tandis que les vampires envahissent les rues de New York, l'épidémiologiste Ephraïm Goodweather, le professeur Abraham Setrakian et un petit groupe de rescapés tentent de s'organiser au milieu du chaos. Car, partout dans la ville et dans le monde, des émeutes éclatent, des milices se mettent en place et les êtres humains se retrouvent impuissants face à leurs prédateurs, les vampires.
Ephraïm et ses amis pourront-ils faire échouer le plan diabolique du Maître qui menace de plonger l'humanité dans la nuit éternelle ?
C'est avec plaisir et enthousiasme que j'ai ouvert ce roman tant le premier m'avait plu. Si les premières pages manquent parfois un peu de rythme, les auteurs ont pris tout de même le soin de nous faire quelques récapitulatifs des événements du premier tome, ceci afin de nous remémorer quelques passages importants. C'est un bon point car je n'avais pas pris la peine de relire à nouveau « la Lignée ».
Par la suite et assez rapidement, le rythme s'accélère et nous emporte avec lui aisément. Nos héros constatent désoeuvrés l'ampleur de la contamination qui décime des populations, des villes entières. Les citoyens n'ont aucun moyen de défense et ne connaissent pas la menace qui les dévore, le manque d'informations les condamnant. L'espoir s'amenuit de jour en jour et c'est d'ailleurs ainsi, par cet effrayant constat, que débute ce tome avec un extrait du journal d'Ephraïm : « Ils nous ont arraché nos voisins, nos amis, nos proches. Ils ont leurs visages, à présent, ceux de nos êtres chers. On nous a chassés de nos foyers. Bannis de notre propre royaume, nous errons dans l'arrière-pays en quête d'un miracle. Nous, les survivants, couverts de sang, brisés, défaits. Mais nous n'avons pas muté. Nous ne sommes pas comme eux. Pas encore. »
La nuit est plus que jamais sombre et mortelle. Les survivants cherchent des abris alors que les vampires chassent en groupe, assoiffés, dévorés par la faim. Certains cherchent même des membres de leurs familles, c'est ce qui va tirailler Ephraïm dont l'ancienne épouse contaminée n'a de cesse de vouloir emporter leur jeune fils Zack. Heureusement pour lui, Nora, Ephraïm, Setrakian et Fet le dératiseur qui connaît les égouts comme sa poche le protègeront.
Certains survivants s'organisent aussi pour survivre et combattre les vampires. C'est le cas de bandes de jeunes pourtant ennemies qui vont créer une milice et prendre plaisir à tuer les morts vivants. Cette étrange alliance a pu se faire grâce aux Aînés. En effet, ils tiennent en otage un de membre de la famille de Gus. C'est par lui qu'on en apprend davantage sur les Aînés, les plus âgés des vampires, autrefois amis du Maître. Celui-ci cherche à les anéantir et à monopoliser le monde par l'intermédiaire de ses petits soldats vampires.
L'autre clé fondamentale pour contrer les strigoï est un manuscrit. Cet ouvrage a eu différents protecteurs dont un rabbin français qui habitait un ghetto de Metz (cocorico !). Heureusement pour nos amis, il est mis aux enchères dans la ville de New York pour une somme absolument aberrante. Setrakian désire s'en emparer pour pouvoir enfin tuer cet ennemi qu'il ne connaît que trop bien depuis son enfermement dans les camps de concentration durant la seconde guerre mondiale. Plusieurs pages lui sont d'ailleurs consacrées, on en apprend ainsi davantage sur ses premiers contacts avec les vampires et les souffrances qu'il a subies.
Ce tome met en lumière nos héros mais aussi les survivants miliciens. On se bat avec eux, on a peur pour eux et à travers leurs yeux, on ne peut que constater les dégâts d'une épidémie qui se propage à une vitesse folle. Si au départ on se dit que tout est perdu, l'ouvrage apparaît comme une source d'espoir à suivre mais qui paraît inaccessible. Pour atteindre leurs objectifs, nos amis doivent se séparer tout en connaissant les risques qu'ils encourent. Les Aînés et le passé de Setrakian nous donnent des pistes supplémentaires pour comprendre le fléau, les miliciens nous offrent un second souffle et quelques répliques qui font sourire, la tension est présente jusqu'aux dernières pages qui ne marquent pas la fin de l'histoire.
Le troisième tome est inévitable et plus qu'attendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MissG
  24 décembre 2011
Autant j'avais été enthousiasmée par le premier tome, autant celui-ci me laisse une impression en demi-teinte.
Ce livre est inégal dans la narration de l'histoire et le déroulement de l'intrigue, c'est pour cette raison que je le diviserai en tiers.
Le premier tiers ne m'a absolument pas captivée, il ne s'agit en effet que de redites du premier tome et rien de nouveau n'y est exploré ni dévoilé. J'avais le sentiment de lire un grand résumé du premier tome, comme je l'avais fini depuis peu autant dire que cela ne m'a pas plu et que j'ai commencé à douter de la suite.
Le deuxième tiers a commencé à éveiller un peu plus mon intérêt, l'intrigue commence doucement à se mettre en place et les auteurs retrouvent leur verve qui m'avait tant plu dans le premier tome.
Il est question d'un mystérieux manuscrit mis en vente aux enchères : "L'Occido Lumen", et qui détiendrait la clé pour éradiquer le virus vampirique. Mais "Poursuivre l'Occido Lumen signifie que l'on poursuit le Maître" et "seul un fou oserait se lancer à sa recherche".
Cela tombe plutôt bien, car Setrakian n'a plus rien à perdre. Il poursuit déjà le Maître depuis tant d'années et il a perdu une partie de son esprit si jeune qu'il est sans doute le seul à pouvoir oser le faire.
C'est aussi l'occasion d'en apprendre plus sur le passé d'Abraham Setrakian et de donner au lecteur un aperçu de sa vie, du pourquoi de sa quête des vampires et une explication sur le mystérieux coeur pourvu d'un ver "vampirique" qu'il conserve et nourrit depuis plusieurs années.
Le troisième tiers, quant à lui, est un plaisir à lire car, enfin, il y a une réelle intrigue qui s'est mise en place et il y a beaucoup d'actions, notamment du fait que les personnages se sont séparés : Nora, sa femme et Zack tentent de fuir la ville et les autres se sont regroupés pour tenter d'anéantir le Maître ou tout du moins de se protéger de son plan diabolique.
Je trouve dommage qu'il faille attendre aussi longtemps pour qu'une nouvelle intrigue se mette en place et se développe dans ce deuxième tome, d'autant que je l'ai réellement appréciée dès qu'elle a pris de l'importance.
J'ai trouvé plusieurs idées bonnes, notamment celle des vampires se maquillant et remuant les lèvres pour faire croire qu'ils sont humains, ce qui leur permet de se fondre dans la masse. Ces scènes apportent quelque chose à l'histoire, et démontrent, s'il en était encore besoin, toute le mal qui les anime.
J'ai également apprécié le passé de Setrakian, mais, à mon avis, le gros point fort du livre, c'est la dernière partie avec une confrontation entre Setrakian et les Aînés qui se conclue sur une alliance pour acquérir l'Occido Lumen, et la confrontation finale entre Setrakian et le Maître qui se termine en apothéose nucléaire (je commençais à avoir des soupçons sur les intentions du Maître, mais c'est très ingénieux, et pervers, de sa part).
Ce sont les deux scènes qui m'ont le plus marquée et qui sont, en grande partie, l'intérêt de la lecture de ce deuxième tome.
J'ai été quelque peu déçue par l'attitude de certains personnages également.
J'ai trouvé qu'Ephraïm Goodweather n'avait plus aucun charisme mais plutôt une grosse propension à s'apitoyer sur son sort. Il ne maîtrise plus rien, cela peut se comprendre mais la conséquence est surtout que cela le détache du lecteur. Or, c'est l'un des personnages principaux de l'histoire.
Les auteurs n'ont pas cherché à développer les relations entre les protagonistes et je me suis même détachée d'eux, ne m'intéressant finalement plus vraiment à ce qui leur arrivait.
Aussi étrange que cela puisse paraître, les personnages les plus attachants dans ce tome sont les méchants.
J'ai beaucoup aimé le machiavélisme du Maître et de ses serviteurs, ainsi que le personnage d'Eldritch Palmer et ce qu'il advient de lui.
D'ailleurs la seule scène où le personnage d'Ephraïm sort de l'ombre est sa confrontation avec ce dernier et la question finale : "pourquoi vous a-t-il mis dans la file d'attente ?"
En conclusion, la lecture de ce deuxième tome fut mitigée, hormis la fin dans laquelle réside tout l'intérêt de ce livre et lance le troisième tome.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
LaGeekosophe
  24 avril 2018
Des vampires, la fin du monde, un petit vieux avec une épée... Il en avait fallu peu pour me convaincre de tenter le premier roman. Bien sûr, il avait des failles. L'écriture est loin d'être extraordinaire, Ephraïm a le charisme d'une moule. Mais l'histoire était accrocheuse, les vampires terrifiants et plutôt originaux avec ce côté virus moderne, le tout mêlé à des histoires anciennes.
Du coup, je me suis lancée dans le deuxième tome, la chute. J'ai bien apprécié le livre qui parvient à nous plonger dans un univers qui se délite. Certaines personnages continuent d'être vraiment sympathiques, comme Setrakian ou Fet. le Maître appose petit à petit son pouvoir sur la planète et le bras de fer entre les survivants et lui gagne en intensité. Mais je n'accroche définitivement pas à des personnages trop lisses comme Eph ou Nora. En revanche, Palmer devient vraiment très captivant et montre qu'il est un peu complexe qu'escompté.
Le scénario se cristallise autour de l'Occido Lumen, un manuscrit ancien qui contiendrait la solution pour vaincre le Maître. J'aime aussi beaucoup l'apparition des Aînés, ces vampires puissants et millénaires qui s'opposent au Maître. Ils ajoutent un peu de complexité à l'ensemble, étant donné qu'ils n'hésitent pas à s'abroger des partisans pour lutter à leur manière.
Le livre parvient toujours à instaurer un bon suspens, notamment lors des attaques des créatures où on se sent vraiment faible. En un sens, les créatures sont une fois de plus décrites de manière très juste et elles parviennent toujours à nous dégoûter autant qu'à nous fasciner. J'aime l'idée que l'homme ne soit plus l'espèce dominante mais un simple fournisseur de nourriture pour des êtres plus intelligents et plus forts. Ces parties sont une fois de plus très réussies et permettent de sortir un peu de l'aspect un peu trop proche de "Dracula" que j'avais reproché au premier tome.
Les retours dans le passé, notamment d'Abraham Setrakian, permettent de donner un autre éclairage à l'histoire. Les extraits parviennent à en faire un personnage marquant et de faire comprendre les enjeux scénaristiques, ils mettent bien en valeur le climax final.
En somme, une bonne suite pour moi, bourrée d'action et efficace. Beaucoup de personnages gagnent en importance et les vampires progressent dans leur conquête du monde en dévoilant leur plan tordu. Un série de livre parfaite pour se faire peur.
Lien : https://www.lageekosophe.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Ejos
  30 décembre 2011
Autant le dire tout de suite :j'ai autant apprécié ce second tome que le premier (et que le troisième). Cette relecture du mythe des vampire me plait décidemment beaucoup.
L'écriture est toujours aussi directe et efficace : il y a très peu voire pas du tout de passages au remplissage inutile.
S'il faut tout de même avouer que l'on peut être désarçonner par la transition entre le premier tome et le suivant, cela m'a personnellement beaucoup plus aussi. Il faut s'y accrocher au début surtout parce que ce n'est pas conventionnel comme transition : on s'attendrait à ce que l'histoire reprennent les événements au moment précis où on avait laissé les protagonistes. Pas du tout, et c'est encore accentué avec le tome suivant : on est projeté plus loin dans le temps, des choses se sont passées. on retrouve ainsi ce plaisir de découvrir des choses qui ont déjà eu lieu, d'habitude réservé au premier épisode d'une série livresque.
Les plans du Maître vampires renégat se mettent en place, on découvre son plan, ainsi que ses armes principales pour y parvenir. On lui découvre aussi de nouveaux adversaires en les personne des autres Maîtres Vampires venu sur le continent américain surveiller les agissement du Renégat et leur alliance avec une de nos connaissances du volume précédent. La résistence menée par le groupe de Setrakian s'active elle aussi, conçoit un plan potentiellement capable de détruire le Maître. Cependant les efforts à fournir sont importants : on n'arrète pas l'ascension du Maître aussi facilement! c'est un autre plaisir de cette trilogie : les difficultés sont réelles, les victoires sont méritées dans les deux camps et ont parfois un cout important et tragique.
bref j'ai moi trouvé que les événements n'ont pas manqués dans ce deuxième tome et même si on peut parfois se plaindre lorsque la fin donne l'impression de lancer de manière trop évidente le volume suivant, je rassure : le troisième tome se fait par une transition du même genre qu'entre les deux premiers volumes. le bond en avant est énorme et on n'aura pas voulut être privé de cet événement incontournable car il marque bel et bien le coup le plus dur porté au monde par le Maître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
MissGMissG   24 décembre 2011
- Pourquoi voulez-vous instaurer une quarantaine maintenant ? Pourquoi verrouiller les villes ? A quoi bon ? A moins que vous ne cherchiez à nous regrouper comme un troupeau.
Palmer ne répondit rien.
- Ils ne peuvent transformer tout le monde, poursuivit Eph, sous peine de créer une pénurie de sang frais. Vous avez besoin d'une source de nourriture fiable.
Les paroles de Palmer lui revinrent soudain.
- L'approvisionnement; Les abattoirs. Vous ne comptez quand même pas ...
Palmer croisa les mains sur ses genoux.
- Et la centrale nucléaire ? insista Eph. Pourquoi avez-vous besoin de la mettre en route ?
- Les dés sont jetés, se contenta de répéter Palmer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EcolenotredameEcolenotredame   28 février 2013
Nous ne sommes donc que des animaux à vos yeux.
Clients, est le terme consacré. Mais vous voyez juste. Nous, la caste supérieure, exploitons les besoins basiques de l' homme pour bâtir nos fortunes. Nous avons monétisé les envies de consommation de l' humain, manipulé la morale et les lois pour diriger les masses grâce la peur ou la haine, et, ce faisant, réussi à créer un système qui concentre la majorité des richesses mondiales entre les mains d' une poignée de privilégiés.
Pendant deux mille ans, cette organisation a plutôt bien fonctionné, je crois, mais toutes les bonnes choses ont une fin. Vous avez pu constater , lors de la récente crise des marchés, que nous fonçons droit dans le mur. De l'argent issu d' argent issu d' argent. Ne reste qu' une alternative : l' effondrement total, que nul ne souhaite, ou bien les plus riches mettent le pied au plancher et raflent la mise. Voilà où nous en sommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jerriejewelsjerriejewels   29 novembre 2010
Réfléchissez, reprit-il. Par quel contrat est-il tenu de respecter son engagement?Qu'est ce que vous avez fait, vous vous êtes serré la main? Vous n'êtes pas fréres de sang...pas encore. Au mieux , demain, à cette heure, vous ne serez qu'un énième vampire dans la ruche. Croyez-en l'espérience d'un épidémiologiste : les virus ne concluent pas de marché.
Commenter  J’apprécie          30
SatineSatine   15 mai 2011
Il n'a fallu que soixante jours au cataclysme pour submerger le monde, et nous avons eu notre part de responsabilité..par nos omissions, par notre arrogance.
Le temps que la crise soit portée devant le congrès, qu'on l'analyse, qu'on propose des lois et, pour finir, qu'on leur oppose un véto, nous avions déjà perdu. La nuit leur appartenait.
Commenter  J’apprécie          20
MissGMissG   24 décembre 2011
- Mon espèce ? le coupa Eph.
- Elle connaîtra une existence qui dépassera toutes ses espérances. Je vous ai amené un nouveau Messie, et son avènement est proche. Les créateurs de mythes avaient raison, à part en ce qui concerne la façon dont ils ont dépeint la résurrection du Messie. Dieu ne fait que promettre la vie éternelle, alors que le Maître, lui, la donne. Il va vraiment ressusciter les morts et présider au Jugement dernier. Et il va établir son royaume sur terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Guillermo del Toro (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillermo del Toro
Bande annonce (VO) du film, The shape of water, coécrit, coproduit et réalisé par Guillermo del Toro
autres livres classés : vampiresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

DURETE

Dans la mythologie Grecque qui est le dieu de la guerre

ARRES
ATHENA
HERCULE
ZEUS

1 questions
75 lecteurs ont répondu
Thème : Guillermo del ToroCréer un quiz sur ce livre
.. ..