AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2911417119
Éditeur : éditions Yogi Ling (01/02/2004)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Cette œuvre succincte sur la vie du Mahâsiddha indien Tilopa a été composée au XIème siècle par le grand traducteur tibétain Marpa Tcheukyi Lodreu (1012-1097) à l'intention de son fils Darma Dodé. C'est la plus ancienne biographie de Tilopa à notre connaissance. Elle s'inscrit dans une collection de textes de la tradition Marpa Kagyu : la Lignée Transmise de Bouche à Oreille de Cakrasamvara et Dàkini.
Le genre auquel il appartient est un “récit de vie de par... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Ledraveur
  25 mars 2015
Cette hagiographie, tout comme celle de « La vie de Marpa » de Jacques Bacot et « Milarépa », appartient à la « Lignée de Bouche à Oreille de Rétchoungpa » (Dordjé Drak). Marpa Tcheukyi Lodreu (1012-1097) l'écrivit à l'intention de son fils Darma Dodé. Dans le style caractéristique des “dohàs” au contenu très mystique à destination d'initiés à la Lignée en question, cette narration reste cependant pleine de poétiques... d'une Inde datant d'un millénaire mais toujours actuelle sans doute.
Traduction soignée de Lydie Rakower, l'ouvrage, comme pour « La vie de Marpa » de J. Bacot, est édité avec texte tibétain en original cette fois, à destination des érudits.
À noter un très beau texte du “Tchà-djà tchen-po” (Mahàmoudra), en Annexe I, suivit en annexe II d'un Dohà, tous deux de la Lignée Karma-Kagyupa ; « La Lignée ininterrompue des instructions des quatre Dharma de transmission du sens essentiel des Trois Véhicules ».
Lien : http://camisard.hautetfort.c..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LedraveurLedraveur   25 mars 2015
Tilopa subjugue les dàkini
Au pays occidental d'Uddiyàna résidait, dans le Temple des Fragrances, la dàkini nommée dàkini de sagesse du dharmakàya, demeurant, à la manière de la non-demeure, en contemplation ininterrompue au sein de la non-dualité, telle une reine. Autour d'elle se trouvaient les dàkini nommées dàkini des cinq familles du sambhogakàya. Elles avaient caché la triple gemme à souhaits dans leur palais de joyaux qu'elles gardaient en tant que ministres. Elles l'avaient enfermée à clef derrière un verrou impossible à ouvrir, scellée d'un septuple sceau, le tout entouré d'une muraille fortifiée, d'une tranchée et d'un rempart métallique. Autour de celles-ci se trouvaient les gardiennes des portes, les karma-dàkini mangeuses de chair du nirmillyakea qui octroient les siddhi à ceux dont le cœur est empli de foi et de dévotion et exterminent et dévorent ceux qui n'en ont point et qui ont détérioré leurs samaya.
Sur ce, le jeune brahmane arriva aux abords du Temple des Fragrances, en cette contrée d'Uddiyàna qui s'étendait en direction de l'ouest. Il entendit les karma-dàkini du nirmànakàya lui dire, d'une voix tantôt démoniaque, tantôt rêche et rugissante :
« Je suis la karma-dàkini du nirmànakàya,
J'aime la chair humaine et j'ai soif de son sang ! »
Cela dit elles bondirent quand le jeune brahmane s'affirma :
« Foule de dàkini terrifiantes
Ne fait pas même sciller la pointe de mes cheveux. »
p. 37
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LedraveurLedraveur   25 mars 2015
Tilopa, vie et chants
Comme le dit Kenneth Holmes, traducteur de ce dernier ouvrage, cette biographie n'est, forcément, qu'un fragment de la vie monumentale de Tilopa et ce non pas tant à cause de sa concision qu'en vertu de l'immensité et du mystère de ce qu'elle tente de décrire.
Toute biographie n'est forcément qu'une petite fraction de la vérité car des poignées de mots doivent servir pour interpréter des événements chargés de toute la complexité qui a trait à la vie réelle. Il serait même difficile de décrire, pleinement, ce qui se passe en une seule minute de la vie de n'importe qui, alors lorsqu'il s'agit de présenter la vie entière de quelqu'un comme Tilopa, qui vivait en une époque et un monde bien différents des nôtres et dont la vie intérieure progressait à travers des expériences que la plupart d'entre nous n'ont pas encore rencontrées, l'on est réduit à se servir de choses fort superficielles — quelques faits circonstanciels et des épisodes et anecdotes colorés — afin de décrire l'inconcevable. Il s'agit donc de prendre cette histoire pour ce qu'elle est ; un patchwork de vestiges historiques qui ont survécu presque un millénaire.
p. XI et XII
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LedraveurLedraveur   25 mars 2015
Préface
Le texte que nous présentons est la plus ancienne biographie du mahàsiddha indien Tilopa à notre connaissance. Il apparaît, d'après le colophon, qu'elle ait été composée au XIème siècle par le grand traducteur tibétain Marpa Tcheukyi Lodreu (1012-1097) à l'intention de son fils Darma Dodé.
Le genre auquel il appartient est le "récit de vie de parfaite libération" ou hagiographie (skt. vimoksa) de celui qui fut le maître de Nâropa.
Cette œuvre succincte s'inscrit dans une collection de textes de la tradition Marpa Kagyu : « la Lignée Transmise de Bouche à Oreille » de Cakrasamvara et dàkini, deuxième volume, intitulée « Les Hagiographies de la Gemme à Souhaits de la Lignée ». Ces textes sont liés avec la tradition orale transmise par le disciple de Milarépa, Rétchoungpa Dordjé Drak et, de ce fait, sont connues sous le nom de « Lignée de Bouche à Oreille de Rétchoungpa ».
p. VII
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LedraveurLedraveur   25 mars 2015
La dàkini de sagesse lui dit alors : « Si tu souhaites accomplir mon Corps, pratique assidûment la phase de génération. Pour mon Verbe, pratique la récitation du mantra essentiel et, pour l'Esprit, la phase d'achèvement et de Grande Union (mahàmudra). Va au Monastère du Joyau de l'Apex et occupe-toi des trois disciples, Nàropa, Riripa et Kasoripa. » Ayant dit, la plus noble des dames disparut.
Il lui fut donné le nom de Tilo Prajnàbhadra, Excellente Intelligence. Il s'écria :
Je suis comme un oiseau qui fend l'azur,
Un oiseau de Claire lumière qui s'envole au firmament ;
Sans entraves, Excellente Intelligence s'en va !
p. 49
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LedraveurLedraveur   25 mars 2015
A la claire lumière du soleil de la transmission chuchotée des dàkini,
L'anti-dieu Éclipse est terrifié par leur proclamation ;
Veuillez dàkini, prendre en patience toute erreur commise
Dans la présente composition dédiée à mon fils Dodé
Et m'en accorder l’inspiration.

Les instructions de la transmission de bouche à oreille ne sont pas à montrer à tous ;
Même affamé, l'on ne mange point la chair de ses parents,
Même si profitable, l'on ne vend pas une chose mêlée d'un poison violent,
Même si c'est un grand spectacle, l'on ne met point son propre cœur à l'étalage.
p. 5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : spiritualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1044 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre