AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lucien Clergue (Illustrateur)Pablo Picasso (Illustrateur)
ISBN : 2221084233
Éditeur : Editions Seghers (06/11/2003)
Résumé :

Publié une première fois en 1957 par Pierre Seghers, suivi d’une nouvelle version en 1969, puis enrichi de photographies inédites de Lucien Clergue en 1996 : ce livre-culte est enfin réimprimé aujourd’hui. « Mes “premiers nus” de la mer furent réalisés en 1956. Je les ai présentés à Picasso, sur la place du Forum, en Arles, un matin de Corrida… Il fut si enthousiaste qu’i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
sabine59sabine59   02 avril 2017
Prête aux baisers réssurecteurs ( extrait)

Et la porte du temps ouverte entre tes jambes
La fleur des nuits d'été aux lèvres de la foudre
Au seuil du paysage où la fleur rit et pleure (...)

Tu es comme la mer tu berces les étoiles
Tu es le champ d'amour tu lies et tu sépares
Les amants et les fous
Tu es la faim le pain la soif l'ivresse haute

Et le dernier mariage entre rêve et vertu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
coco4649coco4649   19 novembre 2013
JEUNESSE ENGENDRE LA JEUNESSE

J'ai été comme un enfant
Et comme un homme
J'ai conjugué passionnément
Le verbe être et ma jeunesse
Avec le désir d'être homme

On se veut quand on est jeune
Un petit homme
Je me voudrais un grand enfant
Plus fort et plus juste qu'un homme
Et plus lucide qu'un enfant

Jeunesse force fraternelle
Le sang répète le printemps
L'aurore apparaît à tout âge
A tout âge s'ouvre la porte
Etincelante du courage

Comme un dialogue d'amoureux
Le cœur n'a qu'un seule bouche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DanieljeanDanieljean   22 mars 2018
Prête aux baisers résurrecteurs

Pauvre je ne peux pas vivre dans l’ignorance
Il me faut voir entendre et abuser
T’entendre nue et te voir nue
Pour abuser de tes caresses

Par bonheur ou par malheur
Je connais ton secret pas coeur
Toutes les portes de ton empire
Celle des yeux celle des mains
Des seins et de ta bouche où chaque langue fond


Et la porte du temps ouverte entre tes jambes
La fleur des nuits d’été aux lèvres de la foudre
Au seuil du paysage où la fleur rit et pleure
Tout en gardant cette pâleur de perle morte
Tout en donnant ton coeur tout en ouvrant tes jambes

Tu es comme la mer tu berces les étoiles
Tu es le champ d’amour tu lies et tu sépares
Les amants et les fous
Tu es la faim le pain la soif l’ivresse haute

Et le dernier mariage entre rêve et vertu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Paul Éluard (110) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Éluard
Il n'y a plus de preuves de la nuit, Paul Eluard
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
792 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre