AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Critiques sur Dans l'ombre de Paris (57)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
LaGeekosophe
  24 novembre 2019
Merci aux éditions ActuSF pour leur envoi ! le livre m'intéressait beaucoup grâce à son résumé intrigant et son côté Japon (j'aime beaucoup le Japon). Pourtant, je lis assez peu de littérature jeune adulte ! Qu'en-ai-je pensé ?

Je salue dans un premier temps la plume de Morgan Of Glencoe, qui parvient à avoir un style personnel alors qu'il d'un premier roman. Elle a une plume poétique et musicale qui permet de créer un univers envoûtant. Elle s'associe très bien avec les mythes et légendes celtiques, ce qui rend ce roman d'une grande douceur.

Son écriture permet de se plonger dans un univers bien plus complexe qu'il n'y paraît et original de surcroît. le roman emprunte de nombreux éléments issus de différentes sources de l'imaginaire : uchronie, urban fantasy, dystopie, légendes... Mais le monde construit parvient à être cohérent la plupart du temps et c'est un plaisir d'en explorer les tournants et les aboutissants.

Dans un premier temps, l'autrice a choisi un contexte uchronique. En 1995, la monarchie française est toujours présente et fait partie d'un triumvirat de puissances avec l'Empire Ottoman et l'Empire japonais. Il y a également des créatures magiques qui coexistent avec les humains, mais elles sont considérées comme des animaux dangereux et considérés comme des inférieures. Cet écart permet de créer la réflexion autour du racisme et du rejet.

J'ai juste trouvé l'écart technologique entre les classes supérieures et inférieures très important. Les nobles utilisent des dispositifs de réalité virtuelle très poussés pendant que les classes inférieurs semblent vivre dans un XVIIIe siècle qui dure. Mais j'associe cela à un écart de richesses tellement grand que les couches inférieures de la société n'ont pas accès aux avancées technologiques.

La galerie de personnages est vastes. Yuri, notre protagoniste, est agréable à suivre et dépasse les clichés. Fille de la haute noblesse japonaise, elle a été contrainte à une éducation stricte qui la condamne à l'extrême discrétion. Mais elle se révélera bien moins soumise qu'elle laisse croire au reste du monde lorsqu'elle échappera à son milieu d'origine. Yuri est un personnage plus rebelle et autonome que l'on imagine, même si son passage de Dame de la Cour à simple mortelle ne se fait sans amusants heurts.

Le reste des personnages offrent une belle diversité, avec notamment les fées. Il est intéressant de voir comment la société les rejette en usant d'arguments faussement scientifiques. Mais des personnages comme Bran la Selkie ou Ren le Spectral médecin viennent contredire les croyances des humains avec panaches. La société construite par les laisser-pour-comptes représente un idéal égalitaire et solidaire qui offre un contrepoids puissant avec le régime totalitaire imposé par la royauté.

La fin est particulièrement bien menée et confirme que c'est un très bon roman. Là où beaucoup de romans jeune adulte n'osent pas proposer de fin amère, sans trop spoiler, Morgan of Glencoe saute allègrement le pas.

Une très bonne lecture Young Adult ! Dans l'ombre de Paris propose une histoire unique à la patte marquée. L'autrice nous plonge dans un univers d'une grande originalité mais cohérent. Si vous cherchez un cadeau pour un ado de plus de 15 ans qui aime l'imaginaire, c'est une bonne pioche : aventure, combats, magie, romantisme, imagination... Tous les ingrédients sont là pour une histoire entraînante !
Lien : https://lageekosophe.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
FungiLumini
  17 octobre 2019
Je dois avouer que je n'étais pas très emballée par la couverture de ce roman, mais par contre, le résumé me tentait énormément, et j'adore découvrir de nouvelles plumes francophones. Heureusement que je n'ai pas jugé ce livre sur sa couverture, car je serais passée à côté d'une histoire incroyable, un coup de coeur inattendu ! Je remercie les éditions ActuSF, déjà pour l'envoi de ce livre, mais aussi pour leurs publications de jeunes talents francophones, nouvelles plumes pleines de promesses, qui prouvent encore une fois la richesse des genres de l'imaginaire.

On va suivre Yuri, princesse japonaise, promise contre son gré au premier dauphin de France. L'héritier du trône semble un parti parfait, mais elle ne l'aime pas. Elle va saisir la première occasion pour s'échapper, n'hésitant qu'un instant avant de suivre son guide dans les profondeurs de Paris. Elle va alors se retrouver au coeur d'un nouveau monde, dans lequel les humains côtoient les êtres magiques. Une société dans laquelle tout le monde est égal et travaille pour contribuer au bien commun, bien loin de ce que la princesse a connu. Va-t-elle réussir à s'adapter ou les mènera-t-elle à leur perte ?

J'ai trouvé la présentation du monde par l'autrice particulièrement fascinante. Elle nous décrit mille détails, règles, coutumes sans pour autant que cela paraisse long. Il y a la vie dans Paris, mais aussi sous la capitale et sur le Rail : trois façons de voir le monde totalement différentes qui pourtant nous semble presque intuitives tellement on est plongé dans le récit et on découvre les choses en même temps que Yuri. Bien qu'au départ, on ne voit pas très bien pourquoi on nous expose autant certains personnages du Rail, tout est lié, les pièces du puzzle se mettent en place et forment un tout complexe, mais très fluide et dynamique.

L'autrice oppose dans ce récit différentes visions du monde : celle de la ville de Paris est la plus sombre, totalitaire, répressive, avec famine, pauvreté et surtout fossé social important entre les aristocrates, les gens et les fées, rebuts de la pire espèce. le Rail est l'entre-deux : un petit monde plus juste, dirigé par une personne qui veille au bien de tous. Une gestion de famille, où la violence envers les fées n'est pas encore tout à fait réprimée. Sous Paris existe un endroit parfait, utopie cachée dans laquelle tout le monde est égal, tous participent à la communauté grâce à leurs compétences propres, chacun a un toit, de la nourriture, de quoi se vêtir, et bien que des actes répréhensibles y soient encore perpétrés, les peines encourues sont décidées par tous. Une vision qui fait rêver à un monde meilleur.

La richesse de ce livre, c'est aussi ces personnages. Ils ont une telle profondeur, on a l'impression de connaître chacun personnellement tellement on se sent proche et on s'attache à eux. Il y en a pourtant beaucoup, mais chacun ressort à sa façon. J'ai d'ailleurs plusieurs fois eu la larme à l'oeil tellement certaines scènes étaient prenantes et pleines d'émotions ! Yuri va explorer un nouveau monde et surtout découvrir la force de la confiance et de l'amitié. Elle va devoir désapprendre son éducation pour devenir un membre de cette communauté particulière.

Quand les fées, le barde ou encore Sir Edward parlent un dialecte compris d'eux uniquement, l'autrice a fait le choix d'écrire les phrases en anglais. Aucune traduction n'est cependant proposée en note de bas de page. Cela ne m'a pas posé problème personnellement, mais je me suis quand même demandé si ça n'allait pas être un souci pour certains lecteurs qui ne parlent pas anglais. 😮

Sur la quatrième de couverture, il est mis que l'autrice est barde. Je trouve que cela se ressent dans sa manière d'écrire à la fois légèrement poétique, musicale, très dynamique et rythmée. Il n'y a pas un moment où on s'ennuie, on est happé dans ce récit et on ne peut que continuer notre lecture pour connaître enfin le dénouement de cette histoire. Et quel dénouement ! Je n'en dirai pas plus, mais ce fut un passage très intense et bouleversant ! J'ai maintenant hâte de savoir ce qui va se dérouler dans la suite, car oui, il y aura un tome 2 : « L'héritage du Rail ».

Un coup de coeur pour ce roman de Morgan of Glencoe : elle y défend des valeurs essentielles comme la liberté de choix, la tolérance, l'égalité pour tous, avec une multitude de personnages profonds, vrais, auxquels on s'attache énormément, et une dynamique de narration prenante, entre découverte de l'univers du roman et action rythmée. Un premier chant sombre, mais plein d'espoir pour l'avenir !
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lauryn
  02 novembre 2020
Un roman très prenant, original et poétique où les Fées occupent une place importante. L'auteure a su développer son univers avec intelligence et le lecteur se trouve vite plongé dans cette histoire où chaque personnage prend de l'ampleur au fur et à mesure du récit. Si l'action n'est pas très présente dans ce tome, les pages défilent quand même à une vitesse folle et l'on a hâte de lire la suite. Une très belle réussite.
Lien : https://lauryn-books.blogspo..
Commenter  J’apprécie          60
oursinculte
  07 octobre 2020
Oui, bon, ça va, le coup de la princesse qu'on veut marier et qu'elle veut pas, j'crois qu'on nous l'a déjà fait, non ? Bon, alors, pourquoi lire Dans l'ombre de Paris de Morgan of Glencoe aujourd'hui ? Attendez, je vous explique.

Dans l'ombre de Paris se déroule dans un XXe siècle où les têtes des monarques ne sont pas tombées, le Roi de France gouverne d'ailleurs une grosse partie de l'Europe et son fils est promis à la princesse Yuri, fille de l'ambassadeur du Japon. Yuri débarque à Paris sans se douter de rien jusqu'à ce qu'on lui dise « voilà ton fiancé, tu vas être reine de France, tope-la ». Mais avec un peu d'aide, la jeune femme s'enfuit pour trouver refuge dans les égouts qui abritent une communauté cachée, cour des miracles mélangeant les différents peuples humains, fées et fomoires tous persécutés par le régime en place. Yuri va alors découvrir un monde qui va remettre en question toute son éducation et ses croyances, et s'attacher à ces Gens hors du commun.

Si le pitch, raconté comme ça, ne fait toujours pas rêver c'est que 1/ je n'ai pas le talent de Morgan of Glencoe et 2/ la richesse de l'oeuvre n'est pas vraiment dans son point de départ. C'est la découverte progressive de cette communauté de Rats qui va vraiment poser la force du roman. Quand Yuri met les pieds dans ces sous-terrains et découvre ces personnages, on commence à vraiment s'attacher à cette protagoniste et son univers. Mais c'est avant tout la galerie de personnages secondaires qui va cimenter l'ensemble et en faire quelque chose de solide. Il y a dans ces égouts un chevalier au lourd passé, une Selkie combattante formée par le barde légendaire Taliesin, une famille de feux-follets, une Spectre guérisseuse et encore beaucoup d'autres que l'autrice a pris soin d'intégrer dans une vaste trame de relations. Ce bestiaire atypique en fantasy, issu de la tradition celtique, donne une touche particulière à ce monde et ces personnages. Ils sont tous très bien définis et leurs relations solides, leur passé et leur fonctionnement les posent vraiment comme une communauté unie contre le sort, touchante et vivante dans laquelle on prend énormément de plaisir à évoluer. Et je vous parle même pas des Fourmis, communauté un peu similaire qui vit sur les trains comme un équipage de navire vivrait au large, et qui va tisser des liens avec le peuple des égouts assez rapidement. Tout ça est riche, approfondi et immersif.

En débarquant là-dedans, Yuri va tomber de haut, elle qui a été éduquée dans une aristocratie Japonaise traditionnelle, sexiste et élitiste. Ses premiers pas dans une communauté égalitaire et humble vont être un peu rudes, mais elle va découvrir des valeurs et des amis qui vont réveiller une sensibilité qui avait longtemps été étouffée par son éducation. Yuri est une vraie force dans le roman mais constitue aussi sa seule vraie faiblesse car la princesse va changer un peu facilement son fusil d'épaule. Tout est justifié, et même esquissé dès le premier chapitre dans un prologue touchant, mais son éducation si profondément ancrée offre finalement peu de résistance. J'ai trouvé également que Yuri-Hime était un peu passive dans cette histoire, se mettant en retrait assez souvent pour se laisser ballotter par les évènements, mais son cheminement éveille la curiosité pour la suite car on sent que son caractère se forge.

Mais malgré tout ça, on s'attache à ces personnages qui offrent une dose de bienveillance bienvenue à la fois à notre héroïne mais aussi au lecteur. La beauté de l'écriture et l'ambiance de cet univers sont envoûtants et permettent d'aller au-delà de ce pitch à priori basique. On va explorer les thèmes de l'éducation et des luttes de classe dans un jeu de perspectives où les environnements sociaux dessinent nos perceptions du monde, et aussi nos angles morts. le racisme, le sexisme, le mépris trouvent racine dans cette éducation sans empathie, cette idéologie de supériorité, si présents encore aujourd'hui. C'est marrant, à la lecture on se dit que certains personnages côté monarchie sont quand même très très caricaturaux et manichéen… Et puis en réfléchissant aux zozos qui gouvernent le monde en ce moment… En fait ça va, ça passe.

Bizarrement, le roman pose quelques petites barrières avec certains dialogues en anglais qui ne sont pas traduits, ou même quelques noms orthographiés « à la japonaise » dans certains points de vue, sans explication particulière (Nedo et Wiru pour Edward et Will). Pour une collection destiné à un jeune public, si on connait ni l'anglais ni les particularités des prononciations japonaises, ça peut être un peu déstabilisant. Bon, c'était pour signaler ces particularités, mais ça ne pose pas non plus de problème insurmontable, rassurez-vous.

Le rythme du roman est assez lent dans son ensemble, surtout dans sa partie centrale où Yuri vit avec les gens des égouts et découvre leur monde. L'histoire s'installe gentiment en coulisse mais on a une grosse partie assez calme, qui nous permet de nous immerger, de nous attacher, de nous convertir à cet univers, de tisser les liens de tous ces personnages avec leurs mystères et leurs force. Ce n'est qu'une fois ce processus accompli avec succès que l'autrice nous balance dans un final explosif, émouvant, déchirant, où cette longue mise en place paye parce qu'on a pris le temps pour apprendre à connaître tout ce petit monde. Il est difficile de ne pas sauter sur la suite directement, suite qui arrive à donner envie au lecteur simplement avec son titre L'héritage du rail, si on connait la fin de ce premier tome.

Avec Dans l'ombre de Paris, Morgan of Glencoe nous propose un roman à la richesse bien cachée sous un pitch assez convenu. Mais le livre se révèle une vraie réussite, agréable à lire et aux nombreux personnages convaincants et touchants. Cet univers vivant capte le lecteur avec poésie et bienveillance, je re-signe sans problème, à bientôt pour la suite.

Roman reçu en Service Presse de la part de l'éditeur ActuSF, merci à eux.
Lien : https://ours-inculte.fr/dans..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Aelinel
  27 septembre 2019
En conclusion, j'ai adoré ma lecture! Bien qu'elle soit émaillée de quelques petits défauts sans gravité (anglais non traduit ou manichéisme un peu trop présent), les qualités du roman font que j'ai complètement adhéré à l'écriture fluide et l'univers uchronique de Morgan of Glencoe. Surtout, j'ai beaucoup apprécié le double niveau de lecture du récit qui met en exergue des valeurs que je partage (lutte pour le droit des femmes, contre l'homophobie ou le vivre ensemble). Bref, ce premier tome Dans l'ombre de Paris est une véritable réussite et je compte bien poursuivre avec le tome suivant.

Pour une chronique plus développée, rendez-vous sur mon blog :
Lien : https://labibliothequedaelin..
Commenter  J’apprécie          60
TheaBib
  01 septembre 2019
Paris, 1995. Dans ce Paris uchronique, le temps semble s'être arrêté au Siècle des Lumières : la France (ainsi qu'une grande partie de l'Europe) est dirigée par le roi Louis XX, les moyens technologiques sont limités, les avancées sociales inexistantes, dans ce monde où l'aristocratie règne et où le peuple lutte pour sa survie. Dans ce monde d'inégalités, les fées et autres créatures sont tout en bas de l'échelle sociale : craintes, donc méprisées, elles sont considérées comme des animaux.
La condition féminine n'est pas non plus très enviable. Aussi, quand la princesse Yuri, fille de l'ambassadeur japonais à Paris, arrive dans la capitale et découvre qu'on va la marier au fils du roi, elle prend vite conscience qu'en tant que femme, elle n'est rien de plus qu'un ravissant objet docile et décoratif. Révoltée, se sentant trahie, elle n'hésite pas longtemps quand on lui offre une échappatoire à ce destin déjà scellé.

Morgan of Glencoe nous offre ici un excellent roman de fantasy, dans lequel on plonge avec plaisir et qui nous emporte sans qu'on s'en rende compte : les pages se tournent toutes seules ! Je l'ai lu en une après-midi et je n'ai absolument pas vu le temps passer. L'histoire est prenante, mais sans nous étourdir de rebondissements, de retournements de situation. On savoure aussi la douceur de vivre du peuple des Égouts, la simplicité, les petits moments de bonheur. C'est aussi une des forces du roman : une opposition très forte mais subtilement décrite entre le monde des Égouts, sa bienveillance, son humanité, sa douceur et sa tolérance, et la dureté du monde de la surface, fait de violence, de faux-semblants, de manipulation, de mensonges. Les plus humains ne sont finalement pas ceux que l'on croit...

J'ai beaucoup aimé aussi les personnages, très bien construits, complexes, tout en nuances. Les personnages féminins, en particulier, sont une réussite : que ce soit Yuri, Bran, la capitaine Trente-Chênes ou même Levana, elles montrent des portraits de femmes intelligentes, fortes, qui ne sont pas dupes de leur place dans la société mais ne s'en laissent pas conter pour autant.

En bref, un vrai coup de coeur pour ce roman prenant, subtil, élégant, à la fois sombre et lumineux. Un roman envoûtant, où la violence et la noirceur ne sont jamais gratuites, mais servent habilement un propos empreint d'humanité et de bienveillance.

Vivement le tome 2 !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          64
Koneko-Chan
  03 décembre 2019
Merci à Babelio et à ActuSF pour l'envoi de ce livre dans le cadre de masse critique. J'avais sélectionné ce livre parce que, encore une fois, j'avais été séduite par la couverture mais aussi par le résumé : une princesse japonaise qui se retrouve piégée à Paris, dans un monde peuplé de fées de surcroît, je ne pouvais que craquer ! le livre a été à la hauteur de mes attentes, j'ai ADORÉ ma lecture ! L'auteure aborde pas mal de thèmes sensibles dans son univers, comme la condition de la femme - du coup on a des héroïnes fortes qui veulent prendre leur destin en main, et ça c'est cool ! - , les différences entre les peuples et comment ils sont perçus (les fées sont traitées comme du bétail...), le harcèlement sexuel, l'orientation sexuelle, ... en mettant en scène des personnages hauts en couleur que j'ai aimé découvrir. Surtout Yuri, qui a une belle évolution depuis qu'elle cavale dans l'obscurité de Paris. Elle va en traverser des épreuves... l'auteure n'épargne pas ses personnages !
Bien que l'action se centralise surtout sur Paris, l'univers de la Dernière Geste est très riche, la plume de l'auteure le rend agréable à découvrir. C'est bien écrit et on a envie de savoir la suite. J'aime bien lorsqu'on a des petits bouts de phrases en anglais et en japonais (mais pour le jap, je m'étonne parfois que certains personnages mineures connaissent l'usage des suffixes comme « hume » - qui signifie princesse - ou« sama », mais peut-être est-ce l'usage dans cet univers fantastique ?

Une très bonne lecture, j'ai vraiment hâte de lire la suite (surtout après une fin pareille !!).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lilou08
  20 novembre 2019
Alors là, on arrête tout…. Gros gros coup de coeur !! Si je pouvais, je donnerais bien plus de 5 étoiles ! Et je ne remercierais jamais assez la personne qui me l'a offert car honnêtement je ne suis pas certaine du tout que sans cela, je m'y serais intéressée. Je ne connais pas l'auteure et le titre ne m'interpelle pas spécialement (pardon Morgan of Glencoe !). Mais franchement j'ai été très rapidement sous le charme de cette histoire et complètement happée par l'intrigue, le suspense et je me suis attachée fortement aux personnages. Si vous n'avez pas peur d'entrer dans un monde où les humains côtoient les fées, alors n'hésitez pas, je vous le conseille vivement… Mais quand je dis fées, ici on ne parle pas de la fée clochette… mais de créatures apparemment assimilées par certains humains à des animaux tandis que d'autres les considèrent d'égal à égal. Parmi ces fées, vous avez des Selkies, des Spectraux (je ne suis pas certaine du pluriel pour Spectral dans ce contexte !), des Aelings, des Feux-follets, des Sylphes etc. On croise aussi des Bardes… Bref un univers assez incroyable, fantastique et poétique (j'ai beaucoup aimé). L'histoire se déroule en 1995 mais la France vit sous le règne de Louis le vingtième, un véritable tyran ! Il réside au Louvre où il bénéficie de toutes les nouvelles technologies quand une grande partie de Paris et sans doute de la France, vit dans la plus grande pauvreté, sans électricité etc. le monde est sous la domination de la Triade : l'empire français (très puissant) – les Sultanats et l'empire du Japon. L'héroïne que l'on suit dans ce premier tome de « Dans l'ombre de Paris » est la princesse Yuri-Him, 3e femme du Japon, fille du seigneur Nekohaima, l'ambassadeur blanc du Japon à Paris. Elle est éduquée et programmée pour être une jeune femme soumise et bien élevée, destinée à devenir la prochaine Reine de France et donc pour cela d'épouser le Dauphin. Cette destinée décidée par son père sans l'avoir consultée, Yuri la découvre pour ses 20 ans en arrivant du Japon par le train à Paris. Elle n'avait pas revu son père depuis 7 ans. le train est géré par les « Fourmis » dirigées par la Capitaine Trente-Chênes. Son équipe est formée d'humains et de Fées et donne un univers étrange. Ils joueront un rôle important dans l'histoire. Yuri-Him n'aime pas son fiancé mais elle a été éduquée pour obéir. Elle se plie donc aux différentes cérémonies jusqu'au moment où sa future belle-mère, la reine de France, Gabrielle l'invite pour parler avec elle… et contre toute attente, lui propose de choisir : rester ici et épouser son fils et suivre ainsi cette destinée choisie pour elle ou bien de partir à l'instant et de vivre sa vie comme elle l'entend… tout en lui assurant qu'on l'aidera… Yuri choisie de partir vers l'inconnu qui la mènera dans une drôle de communauté : les « Rats », qui vivent dans les égouts, dans les sous-sols de Paris. Cette communauté de vie rassemble des humains et des Fées qui vivent tous sur un pied d'égalité avec Sir Edouard comme « chef » spirituel. Cette vie de liberté est toute nouvelle pour Yuri qui aura besoin de s'acclimater. Elle va aussi devoir apprendre à faire confiance et découvrir pour la première fois l'amitié. J'ai vraiment beaucoup apprécié la métamorphose de Yuri chez les Rats où les femmes et les hommes, ainsi que les Fées de toutes races sont tous égaux. Je vais arrêter de vous raconter car ce serait trop dévoiler les ressorts de l'intrigue et ce serait dommage. Perso, j'ai été tenue en haleine tout du long et par moments j'ai été très émue et les larmes ont coulé. Oui vraiment très poignant, surtout vers la fin, mais je ne peux pas vous en dire plus…. Récit intense, étonnant, palpitant et touchant, précipitez-vous, vous ne serez pas déçus. J'attends la suite avec impatience !
Lien : https://mapassionleslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesReveriesdIsis
  27 novembre 2020
Dans l'ombre de Paris de Morgan of Glencoe est un roman qui me faisait de l'oeil depuis longtemps et je me suis offert les deux tomes il y a peu. Une fois n'est pas coutume, ils n'auront pas traîné longtemps dans ma pile à lire, et je suis enchantée de la découverte.

Le roman nous présente un univers où les fées sont traitées comme des animaux dangereux par les humains terrifiés. En cause ? Leurs pouvoirs qui terrifient. La Princesse Yuri, a grandi dans un beau cocon protecteur, et son voyage pour la France sera un élément décisif dans sa vie. Elle y découvre avec stupeur qu'elle est fiancée, mais elle découvre aussi que le monde n'est pas aussi manichéen qu'elle le croit, et, pour la première fois de sa vie, elle a le choix. Être ce que la société attend d'elle ou partir pour se trouver en comptant sur la vague promesse qu'on l'aidera…

Le roman déploie sous nos yeux un univers chatoyant et fabuleux. Chaque être de ce livre est décrit de manière très visuelle, si bien que tous prennent corps sous nos yeux avec une facilité déconcertante. Ici, une multitude de créatures existe pour notre plus grand bonheur: Les Aelings sont des fées de l'air, les Spectral à l'instar de Ren, sont des guérisseurs hors du commun, les Feux-Follet sont attachants et drôles, Pyro en est l'exemple parfait, les Selkies sont aussi fascinantes que dangereuses et que dire des Bardes et de leurs pouvoirs tout bonnement hors normes! Les capacités de chacun sont complémentaires et permettent de former un tableau chamarré, vivant et terriblement attachant. Ici, chaque détail a son importance. le monde décrit parle à notre âme d'enfant et à notre coeur. Pour autant, l'univers ne bascule pas dans la gentille simplicité : Morgan of Glencoe imagine des Etats à la géopolitique complexe, héritée d'un passé mouvementé, elle distille des luttes intestines pour obtenir le pouvoir, elle glisse des rêves pacifiques d'union, et enfin, elle saupoudre d'un zeste de violence et d'intolérance avec les fées traitées en animaux par des humains arrogants. Ainsi, l'univers est complexe et dense, tout en nuances et en finesse.

L'échiquier politique est, dans ce roman, une réelle source de rebondissements : cela donne de l'épaisseur à l'intrigue. Non seulement, nous avons un conflit presque ouvert entre le monde des fées et le monde des humains, mais en plus, nous avons des tensions entre la France et Keltia, avec au centre, la question de l'indépendance du Rail – ce chemin de fer reliant les continents ; l'Empire japonais et le Sultanat qui observent l'avancée des pions des uns et des autres, en essayant de maintenir l'équilibre et de sortir leur épingle du jeu. A cette vaste partie d'échecs, s'ajoutent les machinations individuelles des uns et des autres pour sauver leurs intérêts personnels. le père de Yuri orchestre des fiançailles qui ont un intérêt tant politique que personnel, la reine Gabrielle a des raisons de s'intéresser à cette union, Sir Edward et les Rats eux aussi mettront leur grain de sel dans cette mécanique un peu trop huilée… et que dire de Yuri elle-même qui transgressera de nombreuses règles de la Cour! Vous l'aurez compris, dans ce premier tome, nous n'avons pas le temps de nous ennuyer!

Yuri est une jeune femme intelligente qui découvre non seulement Paris, mais la réalité concrète du monde et l'envers du décor. Son fiancé est beau…. et convoité par toutes les demoiselles, mais elle comprend aussi à ses côtés la destinée qui l'attend et, bientôt, l'heure du choix arrive. Au gré de ses décisions, elle découvrira l'oppression, la cruauté et la violence, elle sera confrontée à la mort, mais fera l'expérience aussi de la liberté, du droit inaliénable d'être soi-même et de prendre ses propres décisions… pour le meilleur et pour le pire. Elle découvrira enfin l'amitié, la vraie amitié, celle qui résiste à tout, celle qui gonfle le coeur de bonheur et de tristesse, celle qui nourrit et noue la gorge. Yuri apprend à vivre, et, telle un bébé, elle trébuche en faisant ses premiers pas, mais avec un courage de femme déjà, elle encaisse et avance, se redressant toujours un peu plus pour finalement faire reculer le joug de la Cour et s'épanouir. En trame de fond, nous assistons donc à une véritable quête initiatique dans ce roman. de l'enfant soumise aux règles édictées par son père surgit une jeune femme forte et résiliente qui a souffert plus en quelques mois qu'en plusieurs années. Ses compagnons d'aventures se dévoilent également sous nos yeux et prennent leur envol. Chacun a son intérêt et son importance pour le reste de l'histoire, plantant une écharde de trahison dans le coeur, réchauffant d'un rire un moment douloureux ou illuminant le parcours d'un soutien indéfectible.

La plume de l'autrice est particulièrement savoureuse et fluide. Ce roman se dévore (comme le deuxième tome d'ailleurs!). Les différentes langues évoquées permettent d'offrir une dimension cosmopolite au récit, et les chants, les poèmes offrent une part de musicalité et de littérarité certaine. Ce sont autant d'éléments qui enrichissent l'univers et portent le lecteur aux confins du monde connu, vers des berges nouvelles, sources de découvertes hautes en couleurs.

Ainsi, j'ai adoré ma lecture. Dans l'ombre de Paris est un roman riche, rythmé doté d'une intrigue savoureuse alternant beauté d'un monde nouveau et turpitudes politiques. L'équilibre est parfait pour nous entraîner toujours plus avant, sans jamais nous laisser sur notre faim. Une pépite de fantasy.
Lien : https://lesreveriesdisis.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Dup
  01 décembre 2020
Nous faisons la connaissance de Yuri-Hime, princesse japonaise, durant son voyage à bord de l'Orient-Express qui l'emmène à Paris où elle a été mandée par son père, ambassadeur à la cour de France. Parce que oui, si nous sommes au XXe siècle, la monarchie est toujours là. Nous en sommes à Louis XX, et la liste de ses titres est pour le moins impressionnante : Roi de France, d'Espagne, de Suède et de Norvège, Prince de...(3), Grand-Duc de...(1) Souverain Suprême de...(4), Grand Protecteur de...(3), et Seigneur de...(2). En gros de l'Europe élargie ! Et ce n'est qu'arrivée à Paris qu'elle comprend qu'elle vient d'être "donnée" par son père au Dauphin, Son Altesse Royale le Prince Louis-Philippe Auguste Capet de France.

Si la pilule est dure à avaler, il n'en reste pas moins que la rigidité de l'éducation japonaise, qui plus est d'une princesse japonaise, lui fera faire courbettes et sourires impassibles. Une histoire vue et revue n'est-ce-pas ! Mais outre le contexte d'une France d'aujourd'hui monarchique, Morgan of Glencoe va nous faire une véritable petite révision du bestiaire folklorique celte et là, ce n'est que du bonheur. Au diable les grincheux de l'intrigue classique !
La suite sur le blog ;)
Lien : https://www.bookenstock.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3545 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre