AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782081518360
116 pages
Éditeur : Flammarion (19/02/2020)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 173 notes)
Résumé :
"Dire qu'il est trop tôt ou trop tard pour faire de la philosophie, cela revient à dire que l'heure d'être heureux n'est pas venue encore ou qu'elle a déjà passé." Le bonheur est la fin de l'existence humaine. Qui le niera ? Mais il est plus difficile de tirer au clair les moyens d'y parvenir.

Il faut lire ce texte inoubliable pour découvrir que la pensée et l'amitié sont les seuls vrais havres du sage. Pour être heureux, renouons ave Épicure.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
denis76
  21 avril 2018
Bon, Epicure... Telle est sa réputation de bon vivant, que je voulais savoir s'il était une sorte de Philippe Noiret (Alexandre le bienheureux ), ou Gérard Larcher de l'Antiquité... Ou, plus près de lui, un Obélix dévorant un sanglier...Mais pas du tout ! D'abord, il a un visage sévère, oblong et barbu comme les autres philosophes antiques, et ensuite, ses propos dans la Lettre à Ménécée... D'abord qui est Ménécée ?
.
C'est un Grec de la mythologie. Donc, c'est un peu comme si Epicure faisait une lettre à lui-même, ou une prière à un esprit, car les personnages de la mythologie n'ont jamais été en chair et en os, ... si ?
.
Bref.... Dans ce livre, on sent une théorie aussi "sérieuse" que chez les autres philosophes, avec des choses communes, et d'autres originales. J'essaye d'analyser, je ne résume pas :
1 ) Les principes communs :
-- La mort n'est rien, juste une privation de sensations.
-- Si le désagrément encouru à cause du plaisir est supérieur à celui-ci, laisse tomber !
-- Vive la simplicité ! Il faut se contenter de peu.
-- Etre pieux est bon (alors qu'il est accusé de ne pas être pieux ).
-- Les actions que nous faisons sont en partie en notre pouvoir.
-- Il vaut mieux bien raisonner qu'avoir de la chance (fortune ).
-- La fonction tant décriée sur lui du désir (et de l'épicurisme, même pendant l'Antiquité, ne se résume qu'à des actions confortables pour le corps et l'âme (voir ma citation ), en écartant tous les plaisirs lubriques et ceux de la table : ce n'est pas loin d'Epictète et des stoïques qui s'opposent à lui, finalement, car lui comme eux, veut parvenir à l'ataraxie !
.
Ses principes que je trouve originaux par rapport à certains autres philosophes antiques :
-- La prudence est une qualité supérieure à la réflexion philosophique.
-- Dans nos actions, plusieurs "forces" peuvent entrer en jeu :
1 ) la fortune (les dieux ? le hasard ) ;
2 ) la nécessité, sans doute comme décrit dans la citation que j'ai recopiée ;
3 ) notre pouvoir, notre volonté, déjà cité.
.
Finalement non, Epicure n'est pas Philippe Noiret !
Hélàs, une grande partie de l'oeuvre d'Epicure a été détruite. Heureusement que nous avions Diogène Laërce et Lucrèce pour sauver le peu qui reste !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Luniver
  31 mai 2013
Bien que ça soit très explicite dans le titre, je ne m'attendais pas au départ à lire une vraie lettre : c'est à dire que sur un petit livre de 70 pages, il y a 35 pages de présentation, 25 de notes, et seulement 10 qui constituent le texte d'Épicure.
Ces dix pages suffisent cependant pour avoir un bon aperçu de la philosophie épicurienne : ne pas craindre la mort, qui est absence définitive de sensations, et qui ne peut donc pas nous toucher ; et rechercher le plaisir, non pas dans les jouissances immédiates (comme on le pense trop souvent), mais « du fait, pour le corps, de ne pas souffrir et, pour l'âme, de ne pas être troublée. »
On reste tout de même un peu frustré par la brièveté du texte, surtout qu'Épicure n'a laissé comme oeuvres que deux autres lettres, et qui ne concernent que l'astronomie et la physique.
Commenter  J’apprécie          272
Bonnynic
  08 juillet 2020
Petit livre très pédagogique sur la fameuse lettre d'Epicure.
Principalement destiné à un public estudiantin, il plaira à toutes les personnes curieuses de philosophie.
Il permet de découvrir l'auteur et son oeuvre à travers les thèmes et les concepts ainsi que des mises en perspectives.
Ludique et pédagogique sont les deux mots qui ressortent après cette lecture.
Cela permet de découvrir les concepts chers à Epicure comme notamment le fait de ne pas craindre la mort car elle n'est rien d'autre que le contraire de la vie, et donc le fait que nous ne la rencontrerons jamais.
Commenter  J’apprécie          200
Bydie
  15 janvier 2015
« La Lettre à Ménécée » est un très beau texte d'Épicure, court mais sur lequel il y a tant à dire ! En cette lettre adressée à son élève Ménécée, le philosophe Grec nous résume toute sa sagesse, et les fondements de l'épicurisme. Une véritable méthode du bonheur, quelques règles de conduite simples à assimiler; entre ne pas en avoir après les dieux, ne craindre ni la douleur ni la mort, ou ne satisfaire que les désirs naturels et nécessaires en se faisant néanmoins plaisir (j'ai besoin de manger, je vais manger une pomme de terre parce que j'aime la pomme de terre, et je comble ma faim, ce qui me procure une sensation de plaisir; une petite partie du bonheur. À ne pas confondre avec le stoïcisme, encaisse et tais-toi...), le bonheur - concept tellement vaste et idéal inaccessible semble-t-il - nous tend les bras !
À lire absolument si l'on s'intéresse au bonheur, à l'épicurisme, l'hédonisme; et nécessaire pour comprendre la philosophie d'Épicure, « La Lettre à Ménécée » étant l'un des seuls textes restant du philosophe Grec.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Cer45Rt
  01 novembre 2018
La Lettre à Ménécée, c'est des passages intéressants, mais un message global des plus déplaisants. En effet, malgré quelques réflexions qui ne sont pas dépourvues d'intérêt, le message essentiel, le voici : la joie, c'est la tranquillité d'âme, donc, vivez en ascète. Ah bon ? le bonheur et la tranquillité d'âme ne sont qu'une seule et même chose ? Et vivre en ascète permet d'atteindre la tranquillité d'âme ? Oh, qu'est-ce qu'on en apprend, des choses ! Que de choses on découvre ! Si on s'était concentré sur la réalité, et non sur les théories abstraites d'Epicure, on aurait jamais découvert ça. Jamais ! Jamais ! C'est bizarre, c'est justement le point que je trouve problématique dans la Lettre à Ménécée : cette association des plus douteuses entre bonheur et tranquillité d'âme, et puis ce remède : l'ascétisme ( incompréhensible pour moi comme pour Montaigne). Vous l'aurez compris, je pense qu'il y a des vérités dans la Lettre à Ménécée, mais bon... mais bon...
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   31 mai 2013
En réalité, il nous arrive de laisser de côté de nombreux plaisirs, quand il s'ensuit, pour nous, plus de désagréments. Et nous considérons que beaucoup de souffrances l'emportent sur des plaisirs, chaque fois que, pour nous, un plaisir plus grand vient à la suite des souffrances que l'on a longtemps endurées. Ainsi, tout plaisir, parce qu'il a une nature qui nous est appropriée, est un bien, et pourtant tout plaisir n'est pas à choisir. De même encore, toute souffrance est un mal, mais toute souffrance n'est pas toujours par nature à refuser. C'est toutefois par la mesure comparative et l'examen de ce qui est utile et de ce qui est dommageable qu'il convient de discerner tous ces états, car, selon les moments, nous usons du bien comme d'un mal ou, à l'inverse, du mal comme d'un bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Jean-DanielJean-Daniel   15 juin 2020
Même jeune, on ne doit pas hésiter à philosopher. Ni, même au seuil de la vieillesse, se fatiguer de l'exercice philosophique. Il n'est jamais trop tôt, qui que l'on soit, ni trop tard pour l'assainissement de l'âme. Tel, qui dit que l'heure de philosopher n'est pas venue ou qu'elle est déjà passée, ressemble à qui dirait que pour le bonheur, l'heure n'est pas venue ou qu'elle n'est plus. Sont donc appelés à philosopher le jeune comme le vieux. Le second pour que, vieillissant, il reste jeune en biens par esprit de gratitude à l'égard du passé. Le premier pour que jeune, il soit aussi un ancien par son sang-froid à l'égard de l'avenir. En définitive, on doit donc se préoccuper de ce qui crée le bonheur, s'il est vrai qu'avec lui nous possédons tout, et que sans lui nous faisons tout pour l'obtenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
denis76denis76   21 avril 2018
Parmi les désirs, certains sont naturels, les autres sans fondement, et que, parmi ceux qui sont naturels, les uns sont nécessaires et les autres naturels seulement. Parmi ceux qui sont nécessaires, les uns sont nécessaires au bonheur, d'autres à l'absence de dysfonctionnement dans le corps, et d'autres à la vie elle-même. En effet, une étude rigoureuse des désirs permet de rapporter tout choix et tout refus à la santé du corps et à l'absence de trouble dans l'âme, puisque c'est cela la fin de la vie bienheureuse. C'est en effet en vue de cela que nous faisons tout afin de ne pas souffrir et de ne pas éprouver de craintes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LuniverLuniver   01 juin 2013
Quand nous disons que le plaisir est la fin, nous ne parlons pas des plaisirs de débauchés ni de ceux qui consistent dans les jouissances – comme le croient certains qui, ignorant de quoi nous parlons, sont en désaccord avec nos propos ou les prennent dans un sens qu'ils n'ont pas – mais du fait, pour le corps, de ne pas souffrir et, pour l'âme, de ne pas être troublée.
Commenter  J’apprécie          190
Jean-DanielJean-Daniel   13 avril 2020
La vraie sagesse, la vraie supériorité ne se gagne pas en luttant mais en laissant les choses se faire d'elles-mêmes. Les plantes qui résistent au vent se cassent, alors que les plantes souples survivent aux ouragans.
Commenter  J’apprécie          161

autres livres classés : épicurismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
320 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre

.. ..