AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842610474
Éditeur : Le Serpent à plumes (23/01/1998)

Note moyenne : 4/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Ethnologue et fin connaisseur des mythes, un homme part se reposer dans une petite pension, au coeur d'une forêt. Il y croise un randonneur qui lui relate d'étranges et terrifiantes rencontres. Très vite, l'antique forêt produit sur le cerveau du narrateur son envoûtant travail : mythe et réalité se confondent. La puissante nature, la mémoire des temps anciens, une série de faits troublants et l'image obsession... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
natalieH
  16 juillet 2014
Publié à l'origine par l'éditeur le Serpent à plumes, ce recueil de nouvelles date de 1998. Les mythes antiques en sont le fil conducteur. La première nouvelle, qui donne son titre au livre, fait référence tout autant au romantisme allemand qu'aux récits d'errance dans les forêts d'Europe ou aux mythologies nordiques. le narrateur est plongé dans les massifs d'un territoire aux confins de trois frontières, issu d'une géographie imaginaire, entre l'Allemagne et la Tchécoslovaquie. Il lutte pour s'extraire d'une dépression liée à la disparition de la femme de sa vie, Andonia, et trouve refuge dans l'immense forêt et la montagne. La rencontre d'un mystérieux randonneur devenu fou suite à la confrontation terrifiante avec une créature surnaturelle de la forêt, sera à l'origine d'une sombre fascination pour ce territoire et d'interrogations lancinantes sur l'existence de peuplades ancestrales survivant cachées. Ce récit demeure sur le fil entre fantastique et folie des personnages. L'atmosphère intemporelle participe à cette étrangeté ainsi que la présence extrêmement forte de la nature. La nouvelle évoque également Julien Gracq. D'autres nouvelles au ton plus léger, voire humoristique, se rattachent à la veine du fantastique scientifique, évoquent la fin des dieux, les liens entre la religion et le pouvoir, ou la fin du monde, ultime texte du recueil. Ce dernier est très réussi dans l'association incongrue d'un évènement tragique et du bon sens prosaïque et quotidien d'une humanité qui souhaite tout laisser "en ordre".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Charybde2
  13 juin 2016
L'ethnologie et la randonnée forestière au contact du mythe dans toute son inquiétante puissance.
Sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2016/06/13/note-de-lecture-le-mystere-des-trois-frontieres-eric-faye/

Lien : http://charybde2.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   13 juin 2016
Le récit que me fit le randonneur, je le répète, avait de quoi édifier tout ethnologue, tout fin connaisseur des mythes. Ce qu’il avait à dire eut la faculté de réveiller en moi ce que la dépression, encore qu’en période d’incubation, avait considérablement entamé ces derniers mois : la curiosité. Les éclats de voix de la veille, sur la terrasse, avaient si bien réussi à la piquer que j’avais trouvé, ce matin, le ressort d’engager la conversation la plus banale qui fût, sur le climat, pour la faire dériver, vite, par allusions, puis directement, vers l’objet de cette curiosité renaissante. Souvent, et notamment au début de ma carrière, j’avais eu affaire, magnétophone en main, à des phénomènes d’apparitions d’animaux extraordinaires. Dans telle contrée, un loup, ou quelque bête présumée telle, avait décimé un troupeau, semé la peur pendant des jours. Ailleurs, on croyait avoir vu un tigre ou un léopard, ou un jaguar, ou une panthère, à moins que ce ne fût une descente de lit emportée par une bourrasque ; et plus loin, que n’avait-on pas aperçu ? Des témoignages de ce type, j’en avais recueilli des dizaines. Je les traitais avec flegme, m’attachant davantage aux consciences humaines et aux scénarios qu’elles échafaudaient qu’aux bêtes elles-mêmes, que je laissais courir jusqu’à ce qu’elles s’essoufflent. De nombreuses lectures, couronnant mes enquêtes sur le terrain, m’avaient convaincu que chaque grande région d’Europe – puisque ces études étaient confinées à notre continent – s’était « spécialisée » dans un type d’apparition : fauves dans les îles britanniques, loups en France, etc., comme si la mémoire collective, à sa façon, voulait perpétuer les blasons des royaumes disparus. Je m’étais plus particulièrement penché sur le rôle du loup et sur sa récurrence dans les plus vieilles légendes de notre monde, de la louve romaine à Skœll et Hatti de l’Edda islandaise. Mais ce dont le randonneur avait été témoin allait bien au-delà de quelque vision de loup errant, de lynx changé en tigre ! Ce dont il avait été témoin était, selon ses dires, beaucoup plus terrible que Skœll et Hatti réunis…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   13 juin 2016
L’histoire des hommes est l’histoire de leur guerre contre la peur. Les événements que je me dois de relater ce soir, parce que ma qualité d’ethnologue et de témoin de faits hors du commun l’exige, maintenant que tout est rentré dans l’ordre – si ordre il y eut jamais sur cette Terre et dans l’âme de ses passagers – ces événements ont comme point de départ le jour de mon arrivée à la pension Zum Wanderer où, sur les conseils d’un ami, j’avais décidé de m’isoler pour quelques semaines, il y a des années. Je tenterai dans ce récit d’être simple et le plus proche de ce que, par commodité de langage, on appelle la réalité. Mais ces temps-là ont encore un tel impact sur moi qu’il me sera difficile d’être neutre et mesuré, maintenant même qu’il me semble être sorti du tunnel ou, plus exactement, de la spirale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   13 juin 2016
Autant dire que la forêt des Trois-Frontières me manque. Manquent l’arôme et l’air lourd de ses soirs humides, l’infusion de ses feuilles dans les flaques tièdes après l’orage. Manquent la voilure des hêtres, le toit de lauzes des grandes sapinières, au loin, et le mystère des silhouettes surgies entre chien et loup au fond des taillis, élucidé quand on s’approche d’elles : tronc foudroyé, souche obèse ou roche à visage humain, termitière, fourmilière. Me manquent, le soir, la vue des monts en enfilade comme des dromadaires au repos, la ligne d’horizon en dents de scie. Fuir d’ici, fuir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Éric Faye (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Éric Faye
Dans les pas d'Alexandra David Néel, d'Eric Faye et Christian Garcin
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2067 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre