AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Baptiste Coursaud (Traducteur)
ISBN : 2922868567
Éditeur : Les Allusifs (28/02/2008)

Note moyenne : 2.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Li a 35 ans. Elle est pasteure dans une ville du grand nord de la Norvège. C'est vers ce pays immense, buriné par le temps et l'eau noire de la mer, que Liv a choisi de fuir l'Allemagne après la disparition d'une amie proche. Or, un an plus tard, tout recommence : la mort brutale, la douleur, le sentiment de culpabilité. Pour exercer son métier et se réconcilier avec son passé, Liv écoute et déchiffre les silences et les cris de détresse des personnages qui l'entour... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
christinebeausson
  08 juillet 2019
Un livre qui nous entraîne dans le nord de la Norvège, le lieu n'est pas plus précis que ça mais il m'a rappelé mon souvenir de la montée dans le grand nord où il ne reste que le bois, la pierre et la neige partout .... quelques jours plus tard, lors du voyage retour .... les mêmes lieux, la neige commençait à disparaître et l'herbe apparaissait. C'est cette même magie que je retrouve dans ces pages, "sur le rebord des dalles, j'ai repéré une petite touffe d'herbe jaunie.".. dans nos contrés où la neige ne fait qu'un séjour de courte durée, on ne s'aperçoit pas du ravissement qu'il peut y avoir dans la simple vision de quelques brins d'herbe plus ou moins verte !
Un livre qui nous invite à réfléchir. Il y a les mots, les phrases que l'on dit ou qu'on écrit .... il y a d'un côté le sens des mots, ce qu'on comprend, ce qu'on a envie de comprendre .... et ... il y a aussi la façon dont on les dit ou dont on les écrit, ce que l'arrangement de ces mots ou de ces phrases nous disent .... ce n'est pas du tout la même chose et prend on le temps de faire la différence ?
Un livre qui nous parle de mémoire, de mémoire des choses, du vécu, de ce qu'on a ressenti, de ce qu'on aurait dû ressentir, de ce qu'on aurait dû faire... du regret, non pas vraiment, c'est plus compliqué que ça, une simple constatation et la recherche du pourquoi un tel comportement.
Un livre qui nous parle de la foi, de ce qu'est un dieu, de ce qu'il devrait être, pour nous, pour les autres.
Un livre qui nous parle de ce que certains ont fait de la foi, la façon dont ils l'ont interprétée avec tous ses excès, ces croyances mitigées entre les vieilles coutumes et l'interprétation facile des gestes à tenir, la responsabilité de chacun dans ce grand nord où deux traditions s'affrontent, deux peuples se déchirent et ne peuvent arriver à vivre ensemble, les norvégiens et les Sames, deux mondes différents si différents dont les valeurs sont si éloignées ... comme si la rencontre était celle entre deux générations, on pourrait dire le monde d'avant hier et celui du surlendemain.
Il y a du spirituel mais aussi de simple rencontre charnelle ... on navigue alternativement entre les deux, ce n'est pas forcément facile à suivre.

La pasteure, cette femme qui se heurte au sexisme de ses collègues ... comment une femme peut elle comprendre la bible, l'interpréter correctement ?
La pasteure, cette femme qui fuit le suicide d'une amie, une amie qui a choisi de mourrir en laissant sa fille interpréter les causes de sa mort.
La pasteure, cette femme qui se retrouve confrontée au suicide d'une jeune fille pour laquelle elle s'était liée d'amitié, fille d'une femme qui est témoin impuissant du suicide de sa fille.
La pasteure chargée par des parents d'organiser l'enterrement de leur fille suicidée.
La pasteure, cette femme passionnée par un épisode sanglant ayant opposé des Sames et des norvégiens.
C'est vraiment pas drôle, je ne crois pas avoir tout compris, .... la narration saute d'un sujet à un autre, d'un lieu à un autre, d'une époque à une autre .
Pour nous laisser devant le spectacle d'une petite ville tout au bout de tout ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pavlova
  14 février 2010
Roman très noir où les évènenents dramatiques s'enchainent les uns à la suite des autres entrecoupés par les souvenirs de la pasteure et de son amie perdue.
L'atmosphère de ce roman est très pesante voire déprimante.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
pavlovapavlova   14 février 2010
C'était l'année dernière. Ma première célébration, ici, du culte. Debout, en haut de la chaire, je les avais regardés, eux, assis, attendant d'écouter ce que la nouvelle pasteure avait à leur dire. Ma prédiction portait sur le fils perdu. Celui qui rentre à la maison. Le père qui tue le veau pour lui, pour fêter son retour. La jalousie du frêre. La fête qui a quand même lieu.
Commenter  J’apprécie          20
christinebeaussonchristinebeausson   05 juillet 2019
Qui est-ce que j'étais ? Partout où j'arrivais, quelque chose était détruit, déformé. Qu'est-ce que j'avais cru, hein ? Qu'en partant à l'autre bout du monde j'atteindrais l'autre bout de moi-même ? Que j'atteindrais ce qui en moi était bon, chaud, aimable ?
Commenter  J’apprécie          10
christinebeaussonchristinebeausson   05 juillet 2019
C'était comme ça que je souhaitais voir l'église. Un lieu où on fait la fête, ensemble, quand quelqu'un rentre à la maison. Je considérais comme mon devoir de garder l'église ouverte de manière à ce qu'il soit possible, pour ceux qui en manifesteraient le désir, d'y entrer. Qu'ils entrent pour y trouver non pas moi en tant qu'individu, mais la communauté, et le silence. Un lieu qui faisait la fête pour eux, un lieu où ils étaient accueillis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Hanne Ørstavik (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hanne Ørstavik
Payot - Marque Page - Hanne Orstavik - Sur le terrasse, dans le noir
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox