AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B00BU80ARE
Éditeur : Bibebook (14/03/2013)
3.25/5   8 notes
Résumé :
VIIe VIe siècles avant J.-C. On le considère comme le père de la fable. Mais a-t-il vraiment existé ? Rien n'est sûr, il est convenu désormais de parler plutôt de textes ésopiques que de fables d'Ésope. Ces fables constituent une somme de la sagesse populaire des Grecs. Elles inspireront ensuite Phèdre à Rome, puis les conteurs arabes. Les fables d'Ésope ont été compilées et publiées au XIVe siècle, par Planude, un moine byzantin. Isaac Nicolas de Nivelet avait publ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Taraxacum
  12 septembre 2015
Sur ce Tome II des Fables d'Ésope, je dirai en fait exactement les mêmes choses que sur le premier. Rien d'étonnant à cela car ce découpage en deux parties ne tient qu'à une question de volume, rien à voir avec une quelconque différence entre les deux recueils.
Ici aussi, je dirai donc que la lecture sur une liseuse est un peu dommage, les textes sont si courts, ce serait bien une illustration pour donner un peu de corps à la chose. On y retrouve à nouveau les mêmes thèmes et je serai curieuse de consulter une version complète des Fables de la Fontaine pour voir lesquelles ont été reprises, retravaillées et allongées et lesquelles il a laissées de côté.
Ce n'est pas parce qu'elles sont courtes qu'elles sont moins bien, ceci dit: c'est souvent percutant et contient une ou deux petites perles, même si c'est tout de même un genre particulier, qui rebutera sûrement certains.
Commenter  J’apprécie          20
Kassuatheth
  07 juin 2014
Suite du tome un. Même critique
Commenter  J’apprécie          60
Albounet
  09 novembre 2015
Phèdre et Esope sont considérés comme les pères de la fable.
Celles de ce dernier sont reconnues comme étant la principale et directe source d'inspiration de notre célébrissime fabuliste Jean de la Fontaine .
Commenter  J’apprécie          20
Anis0206
  11 septembre 2013
des faibles avec beaucoup de sens et pleines de sagesses j'ai bien aimé!!
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TaraxacumTaraxacum   10 septembre 2015
Du Vieillard qui voulait remettre sa mort à plus tard.

Un Vieillard demandait à la Mort, qui était venue pour l'arracher à cette terre, de différer un peu jusqu'à ce qu'il eut dressé son testament et qu'il eut fait tous ses préparatifs pour un si long voyage.
Alors la Mort: -Pourquoi ne les as-tu pas faits, toi que j'ai tant de fois averti? - Et comme le Vieillard disait qu'il ne l'avait jamais vue, elle ajouta: - Quand j'emportais jour par jour non seulement tes contemporains, dont pas un presque ne survit, mais encore des Hommes dans la force de l'âge, des Enfants, des Nourrissons, ne t'avertissais-je pas que tu étais Mortel? Quand tu sentais ta vue s'émousser, ton ouïe s'affaiblir, tes autres sens baisser, ton corps s'alourdir, ne te disais-je pas que j'approchais? Allons, il ne faut pas tarder davantage.
Cette fable apprend qu'il convient de vivre comme si nous voyions la Mort devant nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
KassuathethKassuatheth   10 juin 2014
« Celui qui doit passer sa vie sous un tyran, même s’il est innocent, est souvent frappé comme coupable. – »
Page 126
Commenter  J’apprécie          320
Anis0206Anis0206   28 août 2013
Le Coq est jaloux de son naturel. Celui-ci remarqua qu’un
Coq d’Inde, qui vivait avec lui dans la même basse-cour, faisait
la roue en présence de ses Poules, et en prit ombrage. – Traître,
lui disait-il, ce n’est pas sans dessein que tu fais montre de tes
plumes. Tu cherches sans doute à plaire à mes femmes, et par
conséquent à me les débaucher. – Moi, repartit l’autre, c’est à
quoi je n’ai jamais pensé, et tu t’alarmes bien mal-à-propos. Eh
quoi ! ne saurais-tu souffrir que je fasse la roue devant tes femmes,
quand je souffre, moi, que tu viennes chanter tout autant
qu’il te plaît devant les miennes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Anis0206Anis0206   10 septembre 2013
Un Philosophe méditait dans son cabinet. Un Sot l’y trouva
seul, et en fut tout surpris. – La raison, lui dit-il, qui peut vous
porter à tant aimer la retraite, je ne la concevrais pas, je vous
jure, en mille ans. – Tu la concevrais en moins d’un instant, repartit
l’autre en lui tournant le dos, si tu savais que ta présence
et celle de tous tes pareils me fait souffrir.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Ésope (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ésope
Les fables d’Ésope - Le lièvre et la tortue (raconté par Jean Fontaine, sur Canal J)
autres livres classés : fablesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
9186 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre