AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070630269
Éditeur : Gallimard (28/01/2010)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Trésor de sagesse populaire, les Fables d'Ésope ont connu un vif succès au cours des âges. La Fontaine, en y puisant largement - La Cigale et la fourmi, Le Corbeau et le renard, etc. -, a rejeté leur auteur dans l'ombre, et c'est dommage car toutes méritent d'être lues.

La traduction nouvelle de Claude Terreaux redonne à chacune de ces pièces le charme qui, dans l'original, tient à la concision.

« Quelle bonne idée que cette retraductio... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
LydiaB
  09 avril 2013
Je m'intéresse ici à une fable en particulier : "La Chatte et Aphrodite".
Esope, que l'on ne présente plus, est un écrivain grec à qui l'on doit de nombreuses fables. Elles seront reprises par La Fontaine qui les allongera et rajoutera ainsi "sa patte".
"La chatte et Aphrodite" raconte comment une femme amoureuse demande à la déesse de la transformer en chatte. Mais Aphrodite la met au défi. Cette fable sera reprise par La Fontaine qui en fera "La Chatte métamorphosée en Femme".
On ne connait pas suffisamment les textes de cet auteur antique. C'est bien dommage !
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
Commenter  J’apprécie          382
zagzaguel
  15 février 2015
Idéales pour comprendre d'où viennent la plupart des inspirations de Jean de la Fontaine, ces courtes fables d'Ésope sont une très bonne approche de la morale.
Écrites en prose, la morale est beaucoup plus compréhensible pour les enfants que celle de la Fontaine. les personnages sont les mêmes et les fables sont concises: en moyenne une dizaine de lignes.
Il est bon d'entendre les enfants dire: "Tiens je connais ça, mais c'est pas comme je m'en souviens..." Car là est toute la puissance des lectures en réseau, c'est pareil mais finalement ce n'est pas pareil.
Avec mes élèves de CM1-CM2 nous avons travaillé les fables, et l'intérêt pour celles-ci a grandit à partir du moment où ils ont pu comparer les fables de la Fontaine avec les sources venues d'Esope. Et quelle surprise ils ont eu de constater qu'elles avaient été écrites par un Grec (enfin un esclave Phrygien libéré) du temps de l'Antiquité.
Commenter  J’apprécie          103
Virgule-Magazine
  06 novembre 2015
Ésope, le plus illustre fabuliste (auteur de fables) de la Grèce antique, aurait vécu au VIIe ou VIe siècle avant J.-C. Tout ce que l'on sait de lui repose sur des légendes. Selon ces légendes, Ésope était remarquablement intelligent, mais affreusement laid, voire difforme, et que de plus il bégayait. Né esclave, Ésope aurait servi plusieurs maîtres, avant d'être affranchi (libéré de sa condition d'esclave) ; il aurait ensuite parcouru le monde… C'est au temps où il était esclave, peut-être, qu'Ésope aurait “inventé” ses premières fables : comme il ne pouvait pas énoncer directement certaines vérités à son maître, il enrobait ces vérités dans de petits récits, afin de faire passer la pilule…
Commenter  J’apprécie          20
bbpoussy
  20 mai 2017
Esope et La Fontaine, contre toute attente les fables d'Esope sont beaucoup plus compréhensibles que celles de Jean de la Fontaine. Les histoires restent les mêmes, puisque Jean de la Fontaine s'en est largement inspiré et je trouve bien dommage que l'on retienne finalement celles de Jean de la Fontaine car plus poétiques.
Un petit peu compliqué pour mon enfant de 8 ans mais il a quand même bien aimé et on a pu utiliser le dictionnaire pour les mots les plus difficiles pour lui.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
SachenkaSachenka   09 février 2019
Un renard qui n'avait jamais vu de lion finit cependant par en croiser un. À le voir pour la première fois, il fut saisi d'une telle terreur qu'il faillit en mourir. À leur deuxième rencontre, le renard eut peur, mais moins qu'à la première. Enfin, lorsqu'il l'eut vu une troisième fois, il s'enhardit au point de l'aborder pour lui causer.
La fable montre qu'avec l'habitude, même les choses choses effrayantes font moins impression.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
LydiaBLydiaB   09 avril 2013
Une chatte, s’étant éprise d’un beau jeune homme, pria Aphrodite de la métamorphoser en femme. La déesse prenant en pitié sa passion, la changea en une gracieuse jeune fille ; et alors le jeune homme l’ayant vue s’en amouracha et l’emmena dans sa maison. Comme ils reposaient dans la chambre nuptiale, Aphrodite, voulant savoir si, en changeant de corps, la chatte avait aussi changé de caractère, lâcha une souris au milieu de la chambre. La chatte, oubliant sa condition présente, se leva du lit et poursuivit la souris pour la croquer. Alors la déesse indignée contre elle la remit dans son premier état.

Pareillement les hommes naturellement méchants ont beau changer d’état, ils ne changent point de caractère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          563
bbpoussybbpoussy   17 mai 2017
Un homme avait un cheval et un âne. Un jour qu'ils étaient en route, l'âne, pendant le trajet, dit au cheval : " Prends une partie de ma charge, si tu tiens à ma vie." Le cheval fit la sourde oreille, l'âne tombe, épuisé de fatigue, et mourut. Alors le maître chargea tout sur le cheval, même la peau de l'âne. Et le cheval dit en soupirant : " Ah ! je n'ai pas de chance ; que m'est-il arrivé là, hélas ! Pour n'avoir pas voulu me charger d'un léger fardeau, voilà que je porte tout, avec la peau en plus."
Cette fable montre que, si les grands font cause commune avec les petits, les uns et les autres assureront ainsi leur vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   05 décembre 2018
LE LOUP ET LE HÉRON

Un loup, ayant avalé un os, allait partout cherchant qui le débarrasserait de son mal. Il rencontra un héron, et lui demanda moyennant salaire d’enlever l’os. Alors le héron descendit sa tête dans le gosier du loup, retira l’os, puis réclama le salaire convenu. « Hé ! l’ami, répondit le loup, ne te suffit-il pas d’avoir retiré ta tête saine et sauve de la gueule du loup, et te faut-il encore un salaire ? »

Cette fable montre que le plus grand service qu’on puisse attendre de la reconnaissance des méchants, c’est qu’à l’ingratitude ils n’ajoutent pas l’injustice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   06 novembre 2015
Un corbeau, ayant volé un morceau de viande, s’était perché sur un arbre. Un renard l’aperçut, et, voulant se rendre maître de la viande, se posta devant lui et loua ses proportions élégantes et sa beauté, ajoutant que nul n’était mieux fait que lui pour être le roi des oiseaux, et qu’il le serait devenu sûrement, s’il avait de la voix. Le corbeau, voulant lui montrer que la voix non plus ne lui manquait pas, lâcha la viande et poussa de grands cris. Le renard se précipita et, saisissant le morceau, dit : « Ô corbeau, si tu avais aussi du jugement, il ne te manquerait rien pour devenir le roi des oiseaux. »
Cette fable est une leçon pour les sots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Ésope (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Ésope
Les fables d’Ésope - Le lièvre et la tortue (raconté par Jean Fontaine, sur Canal J)
Dans la catégorie : Poésie épiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature hellénique. Littérature grecque>Poésie épique (38)
autres livres classés : fablesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
270 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre