AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290025604
795 pages
Éditeur : J'ai Lu (08/05/2010)

Note moyenne : 3.99/5 (sur 122 notes)
Résumé :
XXVIe siècle. En prenant part aux jeux de la machine dans l'espoir de décrocher une place sous le soleil de Vénus, Gilbert Gosseyn découvre qu'il n'est pas l'homme qu'il a toujours cru être. Ses souvenirs ne lui appartiennent pas, son épouse, qu'il croyait décédée, ne l'est pas, et d'ailleurs, ce n'est même pas sa femme ! Pourtant, il comprend vite qu'il n'est qu'un pion au sein d'un vaste complot, dont la finalité lui échappe. Un pion ou la pièce maîtresse ? Jalon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  31 janvier 2012
il s'agit d'un ouvrage composé des trois romans suivants:
Le monde des non-A : le cycle du non-A
Science fiction : Les joueurs du A
La fin du a
Probablement l'oeuvre la plus célèbre et emblématique de van Vogt avec A la poursuite des Slans et Les armureries d'Isher
Ecrit en 1948 - 1956 et 1985 (les deux premiers ont été révisés par l'auteur lui-même en 1970).
Mis à part le dernier tome (écrit certainement sous la pression des éditeurs, 30 ans après vous pensez), nous sommes en présence de vieille, très vieille sf, avec toute les qualités de ses défauts. Totalement irréaliste du point de vue scientifique, on ne s'encombre pas trop des détails, complots galactiques, super-armes et pourtant : ...
Un style ultra accessible (comme l'ensemble de l'oeuvre de van Vogt), de l'action, des rebondissements, un "sens of wonder" totalement intact. de la nostalgie (pour les relecteurs) et les développements pseudo-scientifiques de la sémantique générale qui ajoutent un petit cachet supplémentaire.
Loin d'être fan absolu de ce genre de sf, le cycle du non-A reste, pour ma part, avec La saga des étoiles. Les rois des étoiles, le retour aux étoiles, un incontournable de la sf classique qu'il faut avoir lu (entre deux livres de hard-science, cela fait du bien parfois)....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
LeCombatOculaire
  11 avril 2019
Bienvenue dans le XXVIe siècle. La Terre est devenu un tremplin pour la vie sur Vénus, et seuls les humains capables de réussir les tests Ā (prononcer : non-A) pourront avoir le plaisir de s'envoler pour un meilleur avenir. Mais qu'est-ce que le non-A ? Ici, la sémantique est reine. La philosophie non-A, non-aristotélicienne, est un entrainement cortico-thalamique pour faire évoluer la pensée et les réactions de l'être humain. Gilbert Gosseyn est ici pour passer ces fameux tests. Très vite, il découvre que son identité et ses souvenirs sont faux, et qu'il est au centre de ce qui semble être un complot. À moins qu'il ne soit justement le pion pour déjouer un complot. Il découvre aussi, par la suite, qu'il a en réalité plusieurs corps, qui le remplaceront s'il meurt, mais surtout : qu'il a un cerveau second, qui renferme de bien étranges pouvoirs à s'approprier petit à petit. Qui est-il ? Qui est derrière lui ? Et quelle est cette partie d'échec qui se joue à échelle galactique ?
J'ai trouvé le premier livre un peu léger quant à son thème principal qui est le Ā, manquant gravement d'explications et le faisant donc passer pour un vague prétexte à un roman de guerre spatiale. Heureusement, ce sera bien rattrapé dans le deuxième et troisième tome, et le non-A prendra donc tout son sens et sera expliqué de façon à être compréhensible au grand public. Enfin, pour la faire courte, il s'agirait d'une sorte d'apologie de l'évolution humaine qui se joue sur le plan purement psychologique et qui ferait donc de notre espèce actuelle une sorte de race un peu arriérée aux raisonnements et réactions encore trop typiquement bestiales. Les humains non-A seraient d'ailleurs par la suite supérieurs aux autres races humaines/humanoïdes de la galaxie, voire de l'Univers. L'humain est donc, ici encore, l'Être Supérieur de l'Univers. Mais il serait faux de dire que seule la sémantique Ā permet à notre héros de déjouer une guerre d'ampleur massive et d'instaurer une sorte de paix à échelle galactique. Se trouveront à côté de lui, petit à petit, d'autres Gosseyn, plus évolués encore, des Prédicteurs•ices, un chef qui a le pouvoir de voir à distance, un jeune empereur capable de mettre le feu avec son esprit, des espions très habiles...
On est ici en plein dans la SF à la fois psychologique et même parfois légèrement mystique (celle très chère à Philip K. Dick, qui est d'ailleurs la raison pour laquelle je me suis lancée dans ce cycle), et dans la SF des guerres de l'espace. Très mâlo-centrée, un peu psychophobe sur les bords, très clichée, pas crédible du tout sur bien des points, mais néanmoins avec deux-trois bonnes réflexions derrière. Et surtout, j'accorde à l'auteur le fait de réussir à monter des intrigues très enchâssées qui permettent de nombreux rebondissements, et le fait d'avoir réfléchi à une société humaine nouvelle. le deuxième tome est celui que j'ai le plus aimé, peut-être parce que c'est celui qui est le plus abouti. le premier participe plus au roman d'espionnage et de course-poursuite ; le deuxième exploite les possibilités des multiples Gosseyn et de sa capacité à utiliser son cerveau second de multiples manières dans un contexte militaire, et il (ce tome) questionne également sur les fondements d'une religion et sur ses bases concrètes ; le troisième fait intervenir les habitants d'une nouvelle galaxie, en guerre eux aussi. le troisième n'était pas vraiment nécessaire et n'apporte pas grand chose, sinon un troisième Gosseyn, qui se prend encore plus pour une sorte d'Être Suprême (mais il faut savoir, à la décharge de l'auteur, que ce roman-là lui a été réclamé longtemps).
En remettant le cycle dans son contexte (les deux premiers tomes ont été écrits à la fin des années 40), le cycle du Ā reste un cycle de SF vraiment très intéressant dans son sujet et dans l'insertion d'une donnée plus intellectuelle et philosophique dans un décor militaro-SF qui ne s'en encombre en général pas du tout. Je comprends tout à fait que A.E. van Vogt ait été une figure de proue de la SF en son temps. Dans une ambiance qui semble maintenant très rétro-futuriste, cet hommage à Alfred Korzybski, cycle entièrement traduit par rien de moins que Boris Vian, L Univers des Ā, s'il reste assez peu accessible à un•e lecteur•ice novice en SF, présente un des classiques du genre, qui déconstruit un peu les concepts d'espace et de temps.
Lien : https://lecombatoculaire.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Impression-de-lecteur
  06 juin 2020
Dans ce volume sont réunies les 3 parties du cycle du non-A. Je commence donc par le monde du non-A. Au XXVIème siècle, les élites sont choisies par une machine. Chaque année, lors des "jeux" des milliers de candidats s'affrontent autour de la connaissance du non-A. Les meilleurs se verront proposer un séjour sur Vénus, d'autres moins bien classés bénéficieront d'un emploi et enfin la grande majorité sera recalée. le non-A est une philosophie intégratrice qui est une critique et un prolongement des thèses d'Aristote. le but de l'enseignement non-A est d'accorder les 2 sphères du cerveau, le cortex ou le cerveau gauche (zone de l'analyse) et thalamus ou le cerveau droit (zone des émotions), c'est à dire faire que les intensités respectives des 2 parties soient rigoureusement équivalentes alors seulement l'information sera synthétisée de façon parfaite. Bien sûr c'est assez compliqué de s'imaginer le monde perçu par un non-A et c'est même impossible si l'on en croit les commentaires des non-A sur ceux qui n'ont pas reçu l'enseignement : névrosés, personnalités embrouillées. Naturellement, je me suis intéressé plus particulièrement à la philosophique du non-A mais il y a beaucoup d'autres grilles de lecture que je vous laisse découvrir et peut-être me faire découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MarcBibliotheca
  02 septembre 2010
...e Cycle du Ā, dont le titre se prononce le Cycle du non-A, rassemble pour la première fois dans l'édition française, aux éditions J'ai Lu, les trois grands romans de l'écrivain americano-canadien Alfred E. van Vogt que sont le Monde des Ā (The World of Null-A, 1945), Les joueurs du Ā (The players of Null-A, 1948) et La fin du Ā (Null-A Three, 1985), faisant tous les trois partie du même cycle autour de la quête identitaire de Gilbert Gosseyn. Ces trois romans constituent un jalon majeur dans l'oeuvre de l'auteur, mais aussi des romans cultes dans le genre de la science-fiction. Et encore science-fiction n'est que peu dire pour ces drôles de romans qui s'avèrent vite totalement inclassables...
Article complet : Cliquez sur le lien ci-dessous !!!
Lien : http://bibliotheca.skynetblo..
Commenter  J’apprécie          50
marieschli
  27 mars 2020
Découverte de la sémantique générale romancée, un régal pour le cerveau. Dire que ce livre a été écrit en 1946, c'est confondant ! pas étonnant qu'il ait révolutionné le monde de la SF (qui n'existait jusque là que sous forme de BD ou de fanzine).
Les 2 premiers tomes m'ont captivé et fasciné, le 3eme moins, je l'ai trouvé plus confus, plus brouillon. Il a été écrit bien plus tard que les 2 premiers et on le ressent un peu.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
euphemieeuphemie   17 août 2014
Le bon sens, quoi qu'il fasse, ne peut manquer de se laisser surprendre à l'occasion. Le but de la science est de lui épargner cette surprise et de créer des processus mentaux qui devront être en étroit accord avec le processus du monde extérieur, de façon à éviter, en tout cas, l'imprévu.
Commenter  J’apprécie          190
euphemieeuphemie   01 septembre 2014
Chaque fois que vous accomplissez un acte positif pour prévenir un acte négatif, une partie d'un réflexe conditionné est établie. Du total de ces réflexes conditionnés résultent un courage, une assurance et une habilité automatique.
Commenter  J’apprécie          212
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   11 avril 2019
« La Sémantique générale ne se soucie pas des réalités qui sous-tendent l'existence ou la non-existence, expliqua-t-il.

« Elle commence par l'acceptation des perceptions et opère dans le cadre de ce que tout être humain normal, tout animal ou tout insecte peut percevoir par le système sensoriel dont il est équipé.

« Mais mon cerveau second semble fonctionner au niveau du néant sous-jacent à l'être. Pour le cerveau second opérant une similarisation à vingt décimales, il n'y a ni distance, ni temps, ni univers...

« L'univers pourrait ne pas exister, vous êtes d'accord là-dessus. On ne peut donner aucune explication de l'univers.

« Cependant il est là, autour de nous, et il s'étend, disent les savants, dans toutes les directions, sur des distances immenses mais finies.

« Ce serait d'ailleurs fort intéressant de percevoir où cette "distance finie" "se termine".

« On ne définit pas le "néant" par rapport au vide. Ce n'est pas un espace vide, petit ou grand. Ce n'est même pas un point mathématique.

« Le néant... c'est rien. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeCombatOculaireLeCombatOculaire   11 avril 2019
Lorsqu'il se concentrait sur un point, son cerveau second prenait automatiquement une « photographie » de la structure atomique entière de la matière considérée, sur une profondeur de plusieurs molécules. Le processus de similarisation subséquent résultait du flux d'énergie nerveuse le long des circuits de liaison de son cerveau second, circuits développés seulement par un entraînement prolongé. L'impulsion active émettait une charge de cette énergie, d'abord le long des nerfs de son corps puis par-delà son enveloppe. Pendant un instant, alors, chaque atome mis en jeu était contraint de se plier à une ressemblance « floue » avec le « modèle » photographié. Lorsque l'approximation de similitude se précisait à vingt décimales, les deux objets entraient en contiguïté, et le plus grand franchissait l'espace le séparant du second comme s'il n'y avait pas d'espace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ArnoTArnoT   20 mai 2020
La rapidité de l’événement ne lui fit pas oublier la prudence. Du bras gauche, Gosseyn agrafa la jeune femme. Il saisit son corps juste en dessous des épaules, emprisonnant ses deux bras dans une prise d’étau. De la main droite, il tira son revolver. Le tout en un clin d’œil. Puis suivit un laps de temps plus long pendant lequel il lutta pour recouvrer l’équilibre que la vitesse et le poids de la jeune fille leur avaient fait perdre à tous deux. Il y réussit. Il se redressa. Il l’entraîna, moitié la portant, moitié la tirant, dans l’arcade sombre d’une porte. Lorsqu’il parvint à cet abri, la jeune fille commença à se débattre et à gémir doucement. Gosseyn leva la main qui tenait le revolver et lui colla le tout, arme comprise, sur la bouche.

— Chhh… ! murmura-t-il. Je ne vous ferai rien…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de A. E. van Vogt (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de A. E. van Vogt
Frédéric Beigbeder vous dit pourquoi il aime Le monde des non-A de A.E. Van Vogt et San-Antonio de Frédéric Dard
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

LNHI-42805

A.E. van Vogt... Quels prénoms se cachent derrière le A et le E?

Andreas Emil
Alfred Elton
Ambrosius Erik

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : A. E. van VogtCréer un quiz sur ce livre