AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Delvaille (Traducteur)
EAN : 9782264029430
472 pages
Éditeur : 10-18 (04/07/2002)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 20 notes)
Résumé :

Spectateurs assidus d’un drame musical à la mode, Christopher et Catherine s’éprennent l’un de l’autre. C’est un jeune homme au cheveux de feu. C’est une petite personne très douce, sous un chapeau minuscule. Mais il a 25 ans, elle 47. Il est amoureux pour la première fois, elle est veuve et sera bientôt grand-mère. La différence d’âge selon Catherine, est le seul obstacle à l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  09 avril 2014
Christopher, jeune homme fougueux de 25 ans rencontre Catherine, une veuve de 47 ans, mère et presque grand-mère.
Il en tombe amoureux fou et elle, étonnée de cet amour imprévu, se laisse peu à peu apprivoiser par Christopher, qui représente la jeunesse, l'enthousaisme, la santé, la joie de vivre.
Mais les préjugés ne sont jamais loin et ce qui aurait pu être une jolie petite histoire va avoir des conséquences inattendues sur leurs vies et celles de leurs proches.
Cette histoire n'est pas seulement un récit sentimental, l'auteur nous dévoile par petites touches précises et délicates les préoccupations, les envies, les espoirs de ces femmes qui ont atteint "un certain âge" et que la société condamne à "rester à leurs places".
Elle nous les montre sous leurs vrais jours, avec leurs failles, leurs doutes et elle prend un malin plaisir à les confronter de plein fouet à une réalité brutale.
J'ai beaucoup aimé ce roman, à la fois émouvant et sarcastique.
Commenter  J’apprécie          380
Folfaerie
  24 juillet 2014
Pfffff, que c'est moche de vieillir... surtout quand on est une femme, qu'on a peur d'aimer et de se laisser voir telle qu'on est. Ce roman, émouvant et au ton très juste, démarre comme une bluette. Elle et Lui se rencontrent au théâtre, il cherche à la séduire, elle fait sa coquette, semble vouloir le décourager tout en succombant à son charme. Pas très palpitant comme début. Mais c'est Elizabeth von Arnim qui est aux commandes, et on se doute bien que ce n'est pas une banale histoire d'amour. Elle a presque 50 ans et Lui, 25. ouille...
Elizabeth von Arnim sait très bien jouer avec les sentiments de son lecteur. Car au fil de cette romance, on finit par regarder les deux tourtereaux d'une tout autre façon; Il y a d'abord cette idée follement romantique d'un jeune homme tombant amoureux d'une femme mûre. On se dit, Catherine, saisis ta chance, il est presque trop parfait pour être vrai. On s'agace même des hésitations et atermoiements de cette femme, encore jolie et pleine de charme.
Et puis, on entre dans les pensées de Catherine, et on souffre pour elle, on craint le réveil brutal. Malgré ses déclarations passionnées, comment croire que Christopher puisse aimer Catherine à ce point alors qu'il croise régulièrement de jolies jeunes femmes ? Sait-il tout ce qu'il en coûte à sa bien-aimée pour rester toujours jeune et fraîche (en apparence du moins...) ?
De la bluette on glisse ainsi vers le conte cruel, la douloureuse lutte d'une femme contre le temps, ses petits subterfuges pour ne pas décevoir l'homme qu'elle aime, tellement plus jeune qu'elle. La fin, comme souvent chez Arnim, est douce-amère. le lecteur se retire sur la pointe des pieds en laissant ce drôle de couple à son destin.
Un petit roman qui n'a l'air de rien, comme ça, mais qui suscite des réflexions toujours actuelles sur la différence d'âge, au désavantage de la femme; Et oui, c'est moche de vieillir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ys
  18 septembre 2017
Dans une salle de concert, un homme et une femme se rencontrent, unis par un même enthousiasme quasi mystique devant une même musique. Elle est toute petite, toute menue, adorable sous son petit chapeau. Il est jeune et fougueux, il s'enflamme, s'exalte pour elle à en oublier la musique. Elle s'étonne d'abord, incrédule, amusée, choquée aussi quand son enthousiasme le porte trop loin. Elle finit par se troubler pourtant, bien malgré elle. Quelle folie ! Il est jeune, joli garçon, absurdement sincère - elle est veuve depuis plus de dix ans, approche la cinquantaine et s'apprête à devenir grand-mère.
Mais tout de même, peut-on se laisser reléguer dans un fauteuil, un plaid sur les genoux et un coussin au creux des reins, parce que votre fille va accoucher à son tour ? Peut-on résister à l'appel de la vie, bouillonnante, insouciante, après toute une existence de devoir placide, de paisible soumission ? Et votre fille, justement, n'est-elle pas mariée à un homme en âge d'être son père ? Quelle différence au fond ? Aucune, clame l'instinct déraisonnable. Immense, rétorque la conscience - et avec elle toute la société. Une société que la frêle Catherine ne semble guère de taille à affronter...
Un joli roman qui aborde avec sensibilité un sujet aussi intéressant qu'ambigu. L'amour qui à la fois rajeunit et accentue, jusqu'à l'obsession, les outrages du temps. L'inégalité cruelle des hommes et des femmes face à une situation semblable pour laquelle la société a façonné les uns mais guère les autres. L'inéluctable duel entre l'instinct et la raison, où tous les deux sont justes et tous les deux ont tort.
Le personnage de Catherine est un peu trop docile, trop conventionnel pour vraiment me parler - mais ce sont ces qualités justement, à l'opposé de tout instinct de révolte, qui font l'intérêt du propos, et il est bien difficile de ne pas la trouver touchante malgré tout. Je préfère, de cet auteur, les textes plus légers, plus drôles, mais sa pertinence et sa finesse restent délicieuses dans tous les genres, sans compter que l'ironie spirituelle n'est jamais bien loin.
Lien : https://ys-melmoth.livejourn..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
5Arabella
  29 juillet 2016
Catherine Cumfrit est une respectable veuve de plus de quarante ans qui vient de marier sa fille à un clergyman. Or voilà qu'au cours de représentation d'une comédie musicale elle rencontre un jeune homme à peine un peu plus âgé que sa fille. Ce dernier, ne paraissant faire aucun cas de la différence d'âge, décide d'épouser Catherine. Et il est tellement obstiné qu'en dépit de tous les obstacles, il va arriver à ses fins, au grand scandale de la bonne société.
C'est par moments très très drôle. le couple improbable formé par Catherine et Christopher et les réactions qu'il provoque donne lieu à des scènes très cocasses, qui mettent en évidence d'une façon impitoyable les conventions et les hypocrisies. C'est franchement hilarant par endroits. le gendre de Catherine et sa mère, sont en particulier irrésistiblement et involontairement comiques.
Néanmoins, il est difficile à l'auteur de trouver à son habitude une fin apaisante, qui permette à tous ses personnages de trouver leur équilibre, la situation qu'elle a crée ne trouvant pas facilement de solution satisfaisante. Mais les moments très drôles du livres justifient très largement cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MISTY75
  16 mai 2016
Il est des livres que vous ne pouvez pas lâcher et qui même lorsque vous les avez finis continuent de vous accompagner. Avec Love, Elisabeth von Arnim signe en 1925 un roman exceptionnel, qui aborde le sujet épineux de la différence d'âge dans les relations amoureuses.
Catherine, une veuve de quarante sept ans, est sur le point de devenir grand-mère. Un peu jeune me direz-vous, mais à l'époque cela n'est pas si surprenant. Ce qui l'est plus c'est de s'amouracher de Christopher un jeune homme de vingt cinq ans, follement, passionnément. de fil en aiguille, les deux tourtereaux finissent par se marier. Commence alors une longue bataille contre le temps et les convenances imposées par les codes sociétaux. Catherine refuse de vieillir devant celui qu'elle aime et s'emploie coûte que coûte à sauver les apparences.
C'est superbement écrit, de la dentelle, un régal absolu pour qui aime la littérature, la vraie. Ce livre du début du XXé Siècle est d'une incroyable modernité. Car où en sommes-nous aujourd'hui ? Botox, acide hyaluronique, lifting en tout genre, recherche de potion miracle pour continuer d'être sans même avoir été. La course contre les marques du temps est folle et nous entraîne sur des chemins déraisonnables.
Par ailleurs, l'on admet toujours très bien qu'un homme choisisse une jeune femme pour compagne mais l'inverse semble si déplacé que pour l'accepter on le package comme un phénomène de mode, donnant le nom de Cougars à ces femmes effrontées.
Un jour quelqu'un m'a dit très justement, peu importe la différence d'âge, quand on aime on ne compte pas. Je n'ai jamais entendu paroles plus justes sur le sujet.
Lien : http://inthemoodforculture.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CLMOHCLMOH   26 septembre 2013
N'était-elle qu'un simple récipient aux parois transparentes dans lequel chacun versait sa propre image d'elle même?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Elizabeth von Arnim (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elizabeth von Arnim
La chronique de Gérard Collard - Elizabeth et son jardin allemand
autres livres classés : littérature anglaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
768 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre