AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2262019029
Éditeur : Perrin (17/10/2002)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 34 notes)
Résumé :

De la Seconde Guerre mondiale, la phase la plus longue, la plus meurtrière, la plus éprouvante fut la guerre germano-russe. Quatre-vingt-cinq pour cent des soldats allemands tués ou disparus entre 1939 et 1945 l'ont été sur le front de l'Est.

Outre les éléments naturels qu'ils n'étaient pas préparés à affronter - des températures allant jusqu'à moins 50°, la neige, la boue -, les soldats du Reich se sont heurtés à partir de la fin 1942 à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ChaK_
  22 octobre 2018
Erreur à l'achat, je m'attendais à un roman sur le front de l'Est, d'où (en partie) ma déception/note relativement basse.
Au final c'est un livre d'Histoire, dilué dans un texte souvent qualitatif et vivant, mais malgré tout encombré (à mes yeux) de tout ce qui m'ennuie dans cette discipline. Des tonnes de noms de type, chef de Y section, commandant, général... de villes, de fleuves, de forêts.... régiment 18, bataillon truc, et armée Z à X endroit, pour prendre en tenaille tel endroit etc... description de manoeuvre enroulant autour d'un fleuve, d'offensive, de mouvement généraux. Il y a bien 2 cartes, mais absolument illisible sans loupe. Perso autant j'aime en vidéo, autant ça me gonfle à lire. Après chacun son truc.
Mais tout ceci est aussi glissé dans un texte plus proche du soldat, depuis la première offensive Allemande jusqu'à sa déroute sanglante des années plus tard. Une vision bien réelle de l'enfer sur terre, par -50°C ou dans la boue, harcelé par les hordes de Russes (numériquement bien supérieur) mais refusant de céder du terrain pour autant. Terrifiant et relativement inimaginable il va sans dire, et n'étant absolument pas connaisseur de cet endroit du conflit j'ai appris pas mal de chose, de façon globale.
Je n'ai pourtant pas spécialement accroché au style d'écriture, à la fois narratif, descriptif, mélangeant 3 passés, du futur, des dialogues au présent ainsi que des citations brutes de textes.. j'ai trouvé ça confus, et n'aidant pas à garder une certaine structure, tant temporelle, qu'humaine.
Malgré le bel hommages aux soldats Allemands et à leurs valeurs guerrières, je reste donc un peu perplexe, mon ressenti ayant fait du yo-yo en permanence, passant souvent de la fascination et l'effroi à un semblant d'ennui, selon les passages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
SCOman
  06 novembre 2013
À l'inverse de Lieutenant de panzers, récit autobiographique, August von Kageneck effectue dans La guerre à l'Est un véritable travail d'historien en narrant l'incroyable odyssée du 18e régiment d'infanterie-grenadiers allemand sur le front est entre 1941 et 1945, régiment au sein duquel son propre frère servit avant d'être tué au combat. Restituant la férocité et les conditions extrêmes de combat sur la ligne d'opérations germano-russe, cet ouvrage témoigne de la longue et inexorable descente aux enfers de ces soldats lancés à la conquête des immenses steppes asiatiques. Alors que la percée réussie en 1941 amène les troupes allemandes jusqu'aux faubourgs de Moscou, la réaction soviétique qui s'ensuit transforme l'Europe de l'est en gigantesque charnier et sonne le glas des espoirs de victoire nazis. À première vue la lente agonie de la Wehrmacht, que beaucoup comparèrent à l'échec napoléonien de 1812 – raccourci trop facile de mon point de vue –, semble être un juste retour des choses au vu des atrocités commises durant la Seconde guerre mondiale par le régime hitlérien. Mais von Kageneck explique bien que, même si l'anticommunisme était à l'époque la norme, les soldats de la Wehrmacht étaient bien loin de partager le fanatisme des troupes SS. On se battait pour (...)
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jsgandalf
  16 juin 2013
Histoire, guerre, seconde guerre mondiale, témoignage
Commenter  J’apprécie          20
jsgandalf
  16 juin 2013
Histoire, guerre, seconde guerre mondiale, témoignage
Commenter  J’apprécie          10
ade80
  29 septembre 2013
Une lecture assez difficile pour moi, beaucoup de nom en allemand
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Coin2Coin2   08 septembre 2012
Mais non, rien n'entrera dans l'histoire allemande. Le général se trompait. Personne ne chantera la gloire de ces soldats de la bataille de Rjev, comme on chante Verdun en France ou les Flandres en Angleterre. [Aucune école n'enseignera cette victoire défensive aux futurs officiers. Aucun monument ne rappellera le sacrifice des hommes tombés.
En fait, l'héroïsme et le sacrifice des soldats seront engloutis dans la défaite et dans la condamnation du nazisme, tout sera retourné contre le peuple allemand.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
aleatoirealeatoire   09 octobre 2015
Cette marche s'était déroulée partiellement sur la route que la Grande Armée napoléonienne avait empruntée en 1812. Brusquement, les éternels chemins sablés s'arrêtaient et une véritable route, pavée cent vingt-neuf ans auparavant par les hommes du génie de l'Empereur, courait entre deux rangées de magnifiques bouleaux. [...]
Ah ! l'Empereur. Il occupait les soldats cultivés d'Adolf Hitler. Il ne quittait pas leur tête. Ils pensaient tout le temps à lui, à son triomphe du début et à sa triste, sa terrible fin. Et si la même chose allait nous arriver à nous aussi ? On n'était plus en 1812, on était en 1941 [...] Plus tard, bien plus tard, devant Moscou et dans la neige, ils seront devenus très nombreux à parler de Napoléon, à lire Caulincourt et à se poser de terribles questions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
aleatoirealeatoire   09 octobre 2015
Les chevaux étaient muets. Ils ne se plaignaient pas. Ils souffraient en silence jusqu'à l'épuisement et l'effondrement dans l'attelage où les attendait, donné avec infiniment de peine, le coup de grâce. Ainsi mouraient-ils par centaines, par milliers.
Commenter  J’apprécie          50
ade80ade80   26 septembre 2013
Une guerre interminable, une guerre d'épuisement, de faim, de désespoir avec un sentiment de non-retour, une guerre sans pardon. Une guerre d'espoirs fous et de terribles déceptions. Une guerre dont on souhaite la fin, une fin qui ne viendra jamais.
Commenter  J’apprécie          40
Video de August von Kageneck (1) Voir plusAjouter une vidéo

duplex Bonn, Nahon/Kageneck (Die welt) sur le Pen, direct Rémond
en duplex de Bonn, Paul Nahon donne la parole à un journaliste de "die Welt", August von Kageneck qui se dit surpris des résultats du FN en France et y voit un vote protestataire ; analyse du renversement de tendances droite gauche en France entre 2 élections européenne à la faveur du score de Jean Marie le Pen
Dans la catégorie : Opérations terrestresVoir plus
>Histoire de l'Europe depuis 1918>Histoire militaire 2de guerre>Opérations terrestres (26)
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1740 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre