AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782888907558
Éditeur : Paquet (24/05/2017)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Quelques semaines après les événements du livre 2.
Les enfants obtiennent officiellement le droit de porter des armes et sont donc autorisés à quitter Fort Apache sans adultes. Mais une attaque des Rippers va remettre cette décision en cause.
Kingsten informe le conseil sur la situation suite aux marchandises volées dans le train. La colonie est à court de fournitures, d'armes lourdes et de munitions.
Il est décidé de rationner encore plus, surt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Sachenka
  02 mai 2018
Gung Ho est une série de bande dessinée proposant un univers post-apocalyptique où les humains, harcelés par des hordes de Rippers (créatures simiesques mutantes et aggressives), se sont retranchés dans des places fortifiées. Un de ces endroits est Fort Apache. le deuxième tome s'était terminé sur une note dramatique mais surtout mystérieuse. On trouvait suspicieux que les attaques concentrées sur des convois d'armes… Mais il semble que cette avenue ait été délaissée ou, du moins, mise en veilleuse pour l'instant.
Ce troisième tome, Sexy Beast, reprend pourtant peu temps après. Les adultes autorisent les adolescents à porter des armes bien que les Rippers jouent un rôle assez secondaire. L'accent est mis sur les intrigues amoureuses des jeunes gens. Aussi, Archer surprend l'officier de liaison Norman Bagster en train d'abuser d'une fille, Céline. Mais celle-ci change sa version des faits et c'est le jeune homme qui écope de la sanction : le bannissement.
Son frère Zack, encore mineur, est confié à la famille de son ancien rival Holden. Ce dernier l'entrainera dans une expédition nocturne qui lui révèlera que les jeunes ne sont pas aussi innocents qu'il le pensait. En fait, il y a une cassure entre le monde des adultes et celui des jeunes, qui ont grandi avec la menace et qui essaie de la maîtriser à leur façon. C'est quoi l'expression ? Il faut affronter ses démons pour les vaincre ?
Si l'histoire n'a pas apporté les éclaircissements que j'espérais, et qu'il n'y ait pas eu autant d'action que ce à quoi je m'attendais, ce fut une lecture agréable qui s'est terminée trop vite. Benjamin von Eckartsberg est parvenu à me surprendre et à diriger son histoire dans une direction inattendue et intéressante.
Les dessins de Thomy von Kummant, quant à eux, sont toujours aussi réussis. Je leur trouve un je-ne-sais-quoi de moderne ou futuriste, qui se rapproche du dessin animé. Les personnages capturés dans l'action permettent au lecteur de continuer dans sa tête l'espace entre les cases. Aussi, leurs expressions trahissent (ou font valoir) leurs émotions. Bref, ils sont criants de vérité.
Pareillement pour les décors post-apocalyptiques, différents de ceux qu'on nous présente d'habitude dans ce genre d'oeuvre. Oui, il y a des bâtiments mal entrenus envahis par le tiers paysage mais tout est vert, organique. Et les touches de détails (comme le tapis de pissenlits, les rayons de lumières, le léger brouillard, etc.) sont des attentions qui ajoutent au réalisme de l'histoire.
Wow ! Un excellent travail d'équipe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
tchouk-tchouk-nougat
  08 juillet 2017
A Fort Apache, décidément les choses ne vont pas mieux. Depuis le déraillement du train, la liaison avec la ville est rompue et c'est le rationnement. Archer qui n'a jamais suivi les règles des adultes, en profite pour faire des petits trafics qui vont l'amener à découvrir que Bagster, l'homme sur qui repose les liens et les fournitures de la ville, se livre lui aussi à ses trafics beaucoup moins enfantins.
Ce troisième tome va se révéler être la cassure définitive entre les adultes et les adolescents dans cette petite colonie en pleine zone de danger.
L'histoire est surtout centrée sur ce petit groupe d'adolescent avec leur rébellion, leur relations parfois tumultueuses et changeantes. L'univers dystopique est un décor qui permet danger et affrontement. On aimerait bien que l'histoire évolue, avec un peu plus de tension et de découverte.
Un très beau décor j'en conviens surtout que les illustrations sont très belles, les couleurs et les lumières sont tout simplement magnifiques rendant les ambiances particulièrement réussies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MarquePage
  14 juillet 2017
Un troisième tome loin d'être en perte de vitesse.
Les bases posées, le combat au quotidien bien défini, les personnages bien ancrés, un nouveau tournant peut s'effectuer.
La vie est devenue presque normale dans la colonie N°16, avec les compromis et ses règles. Ce qui n'est pas au gout du petit groupe d'adolescents qu'on suit. Il y a des choses qu'on ne peut pas accepter. Dans ce tome les personnages sont au coeur de l'histoire. Leur évolution est intéressante, ils sont moins casse-pied, deviennent plus attachants. Surtout Archer. Ils font preuve d'un peu plus de maturité sans oublier les codes de l'adolescence comme la quête identitaire, la rébellion, l'inconséquence... Ils deviennent vraiment complets. On comprend aussi leurs failles. Et en 80 pages on a de quoi se plonger dans les personnages et dans cet univers.
Univers toujours très bien pensé. Sans être révolutionnaire, les colonies ont des règles strictes et des codes pour pouvoir survivre. On en apprend et comprend les ficelles au fur et à mesure, augmentant avec la tension de la situation, en tournant chaque page.
Pas de pauses dans le rythme malgré quelques passages plus détendus. On voit bien les différents moments de la vie quotidienne entre plaisir et stress. Il est facile de s'immerger dans ce qui se passe dans cette série et de partager ces instants avec les personnages. On n'a pas le temps de s'ennuyer entre les rebondissements et les conséquences. Les 80 pages nous tiennent en haleine et passent bien vite.
La fin nous laisse entrevoir un tout autre récit pour les deux derniers tomes. On se demande comment tout ça va se terminer. Autant dire qu'on a hâte de découvrir la suite.
Les dessins sont à l'image de la couverture. Très numériques et futuristes, aux couleurs chatoyantes contrastant avec le sombre de l'histoire. Un régal pour les yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lilionie
  08 septembre 2017
La vie continue à Fort Apache. Les rippers semblent devenir de plus en plus audacieux et la ville n'a pas l'air disposée à envoyer plus d'armes à la petite colonie. La tension monte progressivement entre les habitants...
De superbes couleurs, un coup de crayon très agréable à contempler. de plus, l'histoire est riche et forte : en refermant la bande dessinée, j'ai eu l'impression que je me trouvais dans une salle de cinéma, que la projection était terminée et que les lumières se rallumaient pour nous ramener brutalement dans le monde réel. C'est vous dire la qualité de cette saga ! Nous nous plongeons avec plaisir dans les pages pour découvrir "Fort Apache" et ses habitants, tous plus différents les uns que les autres. J'attends la suite !
Commenter  J’apprécie          60
Yvan_T
  19 octobre 2017
Ce troisième volet poursuit l'excellente saga post-apocalyptique proposée par les auteurs de la chronique des Immortels, Benjamin von Eckartsberg et Thomas von Kummant.
Les tomes précédents invitaient à suivre l'intégration de deux adolescents au sein l'enceinte fortifiée de la colonie n°16, également appelée « Fort Apache », et permettaient de découvrir les règles très strictes qui régissent ces petites communautés confrontées à une menace extérieure redoutable. Progressivement, Benjamin von Eckartsberg levait le voile sur le fonctionnement de ces campements isolés en territoire hostile, tout en pointant du doigt les rivalités existantes entre les différents clans. Au fil des attaques, l'auteur dévoilait également le potentiel létal de cette menace extérieure à la fourrure blanche et aux crocs acérés.
Ce troisième volet permet néanmoins de découvrir que cette « Plaie Blanche » n'est pas l'unique danger qui pèse sur cette petite communauté isolée en pleine nature. Outre le rationnement des fournitures, des armes et de la nourriture suite à l'attaque du train d'approvisionnement, le camp doit également faire face aux méfaits de Bagster, ainsi qu'à des tensions de plus en plus fortes entre des adultes souvent corrompus et des adolescents avides de liberté. L'atmosphère s'alourdit donc progressivement à l'intérieur des palissades, mettant à mal cette solidarité indispensable à la survie du groupe et pointant du doigt un conflit générationnel particulièrement intéressant.
Visuellement, le graphisme de Thomas von Kummant est à nouveau de toute beauté. Outre des décors fourmillant de détails et des personnages réalistes et très expressifs, il installe une ambiance faussement optimiste à l'aide d'une colorisation chaude. Si ces couleurs printanières sont encore mises en avant par l'absence d'encrage, l'auteur parvient tout de même à y insuffler une menace latente, qui dévoile une nouvelle fois son visage à coups de giclées rouges. Tout comme lors des épisodes précédents, l'album est également proposé en deux albums en format deluxe, limité à un tirage de 3000 exemplaires. le lecteur a ainsi le choix entre la version classique prévue en cinq tomes de quatre-vingt pages et ce tirage spécial en dix tomes grand format enrichis d'un bonus d'une vingtaine de pages.
Une saga vivement conseillée que vous retrouverez également dans mon Top BD de l'année !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (4)
Sceneario   10 août 2017
Le talent de Von Kummant n'est plus à prouver. Il nous épate par son dessin, sa mise en page, ses couleurs. Il nous plonge dans l'ambiance, pour ensuite nous précipiter dans l'action.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan   03 août 2017
Gung Ho se maintient en qualité et en originalité, et Sexy Beast donne déjà très envie d'en découvrir la suite !
Lire la critique sur le site : Auracan
ActuaBD   26 juillet 2017
Après deux ans d'attente, nous retrouvons cette petite communauté réfugiée en pleine nature après qu'une mystérieuse catastrophe ait vraisemblablement anéanti une partie de l'humanité.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   02 juillet 2017
Dans ce récit d'anticipation bluffant de modernisme et d’efficacité, l'accent est mis sur les difficultés intimes de la jeunesse dorée et son lot de rébellions contre toute forme d'autorité.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   08 juillet 2017
-"Sans ami, le monde n'est qu'un désert", a dit je ne sais plus qui.
-Ecoutez-le faire le malin avec ses citations profondes de grand matin. On n'a pas fini de l'entendre celui-là.
-Hé, hé, j'en ai une autre : "seulement dans la tempête on saura qui sont ses amis" comme disait...
-Oui, oui, on a compris.
Commenter  J’apprécie          20
LilionieLilionie   08 septembre 2017
Archer a juste appris très tôt qu'on ne pouvait pas se fier aux adultes. C'est la raison pour laquelle il ne se préoccupe pas de leurs règles.
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Thomas von Kummant (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas von Kummant
Vidéo de Thomas von Kummant
autres livres classés : post-apocalyptiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3089 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre