AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Femme, France

Lecteur inscrit le 29/08/2016

"Regarde le soir comme si le jour y devait mourir; et le matin comme si toute chose y naissait." (Les Nourritures Terrestres, André Gide)

"Les oiseaux que l'on regarde, à la mer, à l'abri d'une vitre, font des signes désespérés, du moins nous les croyons tels, car la matière qu'il y a entre nous et eux favorise la dissertation et le songe, et nous désirons voir, dans leur géométrie alimentaire ou simplement discursive, une oraison, un doute, une histoire. Le désespoir des grands oiseaux marins est pareil à celui des poètes. Trop loin de nous, pour notre sieste, nos bavardages, notre méditation. Rien n'existe en poésie que ce qu'on veut bien y apporter. La musique des vers comme celles des battements d'ailes est tributaire de l'instant. L'oiseau est prisonnier de son vol. Le poètes l'est sur sien, je veux dire d'une orthographe, d'une prosodie, d'un rythme. L'Art est une prison sans barreaux dont on ne s'évade point : le spleen est un geôlier, la douleur un brouet de larmes, la technique des fers de dentelles." (préface des Poèmes Saturniens de Paul Verlaine par Léo Ferré)
Actualités Fil RSS
Pour suivre ses dernières lectures ou découvrir ses critiques de livres, connectez-vous ou

connexion avec
 
    ou    Créer un compte