AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
+13
Urielle 19 juillet 2018

Quel livre étudié avez-vous VRAIMENT aimé ?

Bonjour, Je vous transmets la question-défi d'une lycéenne : "est-ce que ça existe des titres étudiés qui ont été appréciés par des collégiens ou lycéens? Si oui est-ce qu'on ne pourrait pas en faire une liste et la proposer à nos profs ? "
Commenter  3


Répondre


82 Réponse(s)



+9
Sociolitte le 27 juillet 2018
C’est une question compliquée, car souvent, quand on nous les impose on les trouve barbants ces classiques...
Et puis, plus tard, quand on en retombe dessus ou bien quand on en entend parler, on se prête à penser que ce n’était quand même pas mal...
Alors bon, que dire ?
Mon pire souvenir : Le rouge et le noir, de Stendahl. 
Mon meilleur : Germinal, de Zola.
Commenter  5

+8
Sycorax le 27 juillet 2018
Je rejoins l'avis de Sebthos : il y a des oeuvres à côté desquelles on passe totalement lorsqu'on a 17-18 ans et qu'on relit bien plus tard en les appréciant. Manque de maturité, certainement.

Pour ma part, j'ai encore gardé un excellent souvenir des "Contes de la bécasse" De Maupassant bien que cela remonte à mon année de 4e (c'est le recueil qui - encore aujourd'hui - a déterminé mon intérêt jamais démenti pour cet auteur).
En seconde, c'est la découverte de Céline et son "Voyage au bout de la nuit" qui m'a laissé un souvenir toujours vif à ce jour. La noirceur de "Germinal" m'avait bien plu aussi en seconde.
En première, je me souviens avoir été passionné par les "Confessions" de Rousseau (je me demande encore pourquoi aujourd'hui...). J'avais été le seul de ma clase à acheter le second tome au Livre de Poche dont la lecture n'était pas obligatoire. J'avais ensuite enchaîné sur "Les rêveries du promeneur solitaire".

Les oeuvres dont j'ai gardé de mauvais souvenirs au lycée ont été - sans conteste : "L'éducation sentimentale", "Le rouge et le noir" et "Mémoires d'outre-tombe" que je n'ai jamais terminés.
"Paul et Virginie", "Manon Lescaut" et "La princesse de Clèves" est le trio perdant qu'au temps du lycée, j'avais déjà trouvé cucul-la-praline bien que les ayant lus en entier.

Le théâtre, n'en parlons même pas : Molière, Racine et compagnie m'ont véritablement ennuyé.

Pour résumer : je pense que face à des classes apathiques, des courtes nouvelles De Maupassant, pourquoi pas grivoises, humoristiques ou fantastiques peuvent parvenir à titiller l'intérêt des élèves.
En dehors des lycées d'arrondissements chics parisiens, mieux vaut éviter Jane Austen : ça n'ira pas contredire auprès des gros balourds bas du front, l'idée que la littérature classique est le fait de tapettes à l'adresse de chochottes à froufrous qui s'adonnent à d'orgiaques après-midis thé-citron... (et mes propos sont volontairements provocateurs : je n'aime pas ce qu'écrit Jane Austen).
Commenter  2

+7
Salome20s le 20 juillet 2018
Chouette question ! Alors oui, bien-sûr qu'il y en a eu :

- Bel-Ami, Maupassant 

L'histoire palpitante d'un jeune homme détestable qui gravit peu à peu les échelons du statut social. On rage, on s'énerve, on viiiiibre avec Bel-Ami !

- le Baron perché, Italo Calvino

Un jeune homme se rebelle contre sa famille et décrète qu'il vivra désormais perché sur un arbre. Jamais, ô grand jamais il n'y descendra ! Sauf que, comme vous vous en doutez, il est loin d'être facile de vivre en hauteur... surtout quand il y a une belle gosse qui vit juste en-bas. 

- Vendredi ou les limbes du Pacifique, Tournier 

C'est l'histoire de Robinson... et franchement, ça fait réfléchir. Tout simplement ! 

- Les liaisons dangereuses, Laclos 

Oulala, alors là, ça s'émoustille avec un passionné (et passionnant) échange de lettres entre des personnages aussi corrompus que naïfs. Les deux mis ensemble, ça donne un truc vraiment sympathique. Façon de parler. 
(Parfait pour découvrir les romans épistolaires !)

Après, si votre prof vous fait étudier du Jane Austen, c'est que c'est un génie. 


Signé, une éternelle Terminale Littéraire
Commenter  1

+6
dedanso le 27 juillet 2018
Ah ah ! Très bonne question !

Voici quelques livres étudiés au collège et qui avait bien fonctionné sur nous tous :
- Bilbo le hobbit de J. R. R. Tolkien
- Le Chien des Baskerville de Conan Doyle
- Au Bonheur des Dames de Zola
- La Perle de John Steinbeck

Avec le recul, je me dis que ma prof était vraiment sensationnelle !
Je l'aimais beaucoup déjà à l'époque mais je ne prends pleinement conscience de son professionnalisme que maintenant, avec le recul. Elle tentait de donner le goût de la lecture à ses élèves en choisissant des classiques mais pas forcément où on les attend : SF et policier, c'est pas mal aussi !

Et au lycée :
- Exercices de style de Raymond QUENEAU
- Antigone d'Anouilh
- Le voyageur sans bagages d'Anouilh aussi
Commenter  2

+5
Sauf le 25 juillet 2018
Commenter  2

+5
coquinnette1974 le 31 juillet 2018
Bonjour, 
au collège en sixième l'Abbé Barreau (et oui à cet époque les abbés enseignaient encore ;) nous avait fait étudier : La gloire de mon père de Marcel Pagnol.
J'ai adoré ce livre, qu'on avait étudié pendant un ou deux mois. Et j'en ai toujours gardé un excellent souvenir.
Je l'ai depuis lu plusieurs fois ainsi que les autres souvenirs d'enfance de Marcel Pagnol :)
Honnêtement c'est la seule lecture obligatoire que je me souviens avoir aimée.
Commenter  1

+5
AS76 le 06 août 2018
Bonjour,

Le chien des Baskerville   qui déclencha  ma passion pour Sherlock Holmes

Eugénie Grandet     qui m emmena vers  Le Père Goriot   et bien d"autres Balzac

Bel-Ami  et Boule de Suif et autres nouvelles   de Maupassant

Croc-Blanc   de Jack London

Chroniques martiennes    de Bradbury

Au coeur du monde   de Cendrars

Le Petit Prince  de Saint-Exupéry

Le Rouge et le Noir   de Stendhal

Le Mystère de la chambre jaune   et Le Parfum de la dame en noir   de Gaston Leroux

  L`Avare   de Molière et  j'en oublie...

Un goût développé pour la lecture  et de bons professeurs de français, mais aussi et surtout une bonne bibliothèque du CDI  et une bibliothèque municipale qui permettaient de sortir des voies imposées et qui nous sauvaient de l'ennui parfois ou souvent.
Je pense que c'est toujours la même chose pour les jeunes qui lisent et en plus ils ont  un large choix que je n'avais pas à mon époque;
Commenter  0

+4
Orphea le 28 juillet 2018
Au lycée, j'ai adoré Britannicus de Racine. Pour de vrai, je me suis fait un marathon de lecture de cinq de ses œuvres après ça...

A la fac il y en a trop, mais un roman sort du lot : Les soleils des indépendances d'Ahmadou Kourouma.

Je pense que chercher l'unanimité dans une classe est vain dès le départ. On peut trouver des œuvres qui ne dégouteront pas la grande majorité des élèves mais les véritables coups de cœur des élèves sont imprévisibles (et individuels). Par exemple, toute une classe peut détester Au bonheur des dames tandis qu'un seul élève aura la révélation de la littérature. Certains sont sensibles à la poésie des Fleurs du mal et d'autres plutôt aux Liaisons dangereuses. Comment savoir ? Quand je vois le nombre d'éloges sur Le rouge et le noir (œuvre très étudiée au lycée) alors que moi je l'ai détesté à presque trente ans, je suis perplexe.

J'aurais tendance à dire que le fantastique marche bien et la dystopie aussi.
Complexe comme question...
Commenter  0

+3
Yaena le 30 juillet 2018
Certaines lectures étaient d'un ennui mortel. Heureusement il y a eu L'assommoir, A l'ouest rien de nouveau, Les fleurs du mal, Les contemplations, Don Quijotte de la Mancha (en VO, je n'ai jamais lu la traduction de peur d'être déçue), Oedipe roi,... et dès la primaire la découverte des histoires du petit Nicolas que nous lisait la maîtresse.
Commenter  0

+3
Guardians le 04 août 2018
Très jeune (oh que le temps passe ) la gloire de mon père.
Puis quelques années après ce fut un roman de Maupassant. Lequel ? Mystère je ne m'en souviens plus, j'ai enchaîné tout ce que je trouvais écrit par cet auteur.
Commenter  0

+3
bbpoussy le 30 juillet 2018
Je crois avoir détesté tous les livres que l'on m'a "imposés", sauf La Guerre de Troie n`aura pas lieu  une pièce de théâtre de Jean Giraudoux (Grands écrivains)  .
Et avec le recul, je dirais que finalement La nuit des temps  de René Barjavel. Tarendol  et Le Rouge et le Noir  de Stendhal  n'étaient pas si mal.
Commenter  0

+3
Bibalice le 25 juillet 2018
J'avais beaucoup aimé Le Roman inachevé  d'Aragon étudié au lycée. Première porte d'entrée vers la poésie !
Commenter  0

+3
Fab72 le 28 juillet 2018
Mes meilleurs souvenirs : "La ferme des animaux" de George Orwell, "Ravage" de René Barjavel, "Thérèse Raquin" d'Émile Zola.

Mon pire souvenir : "Le Grand Meaulnes" d'Alain-Fournier.
Commenter  0

+3
clotildebore180691 le 07 août 2018
Au Bonheur des Dames, d'Emile Zola. Le seul livre de cet auteur que j'ai lu.
Commenter  0

+3
Elanoraev le 07 août 2018
Pour ma part il y a 3 livres qui sortent clairement du lot. En primaire, j'avais beaucoup aimé L`odeur de la mer  de Philippe Barbeau que j'avais étudié au moment de partir en classe de mer. Avec le même instit, décidément très inspiré/inspirant, j'ai surtout adoré Souvenirs d`enfance, Tome 1 : La Gloire de mon père  de Pagnol que je relis régulièrement avec toujours autant de plaisir et d'émotion.
Pour le collège et le lycée, seul Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, étudié deux fois en 3e et seconde,  m'a vraiment plus. Le fait que je l'ai étudié la première fois en parallèle de l'opéra qui en fut tiré (avec étude de la partition en classe de musique, rencontre avec les chanteurs et présence lors de la première dans ma ville) a sûrement eu un impact beaucoup plus fort qu'une simple étude de texte en classe de français, comme ce fut le cas pour les Molière notamment que j'ai apprécié mais sans plus. 

A l'inverse, je garde un très mauvais souvenir de Les Rougon Macquart, tome 7 : L`assommoir de Zola que j'ai détesté de bout en bout et qui fut une corvée à finir (j'ai encore le souvenir de lire le dernier chapitre en catastrophe devant la porte de la classe juste avant l'évaluation...).
Commenter  0

+3
Vivas le 15 août 2018
Pour moi ce fut la gloire de mon père de Pagnol
Commenter  0

+3
MARCUS36 le 07 août 2018
Bonjour à tous,
@Intéressante la question et surtout la motivation. En ce qui me concerne mon parcours scolaire chaotique m'a amené a préparé un C.A.P. (à l'époque où ça comptait beaucoup) de comptabilité. Mon prof de français de l'époque nous avait fait étudier entre autres "Le tour du monde en quatre-vingt jours" de Jules VERNE et au-delà du livre c'est la méthode utilisée. Il nous demandait de préparer chez nous un exposé sur une des étapes du voyage au fur et mesure de l'avancement. Ce que je trouvais très intéressant et constructif.
Commenter  0

+3
Chantalbruxelles le 07 août 2018
J'ai adoré presque toutes les lectures imposées 
Antigone, Amphitryon 33, Madame Bovary, Georges Sand…..

Par contre, ma fille qui était en technique avait peu de livres puis elle reçoit "l'Assommoir "  , je dois dire que pour une ado qui ne lisait pas beaucoup, ça a était le coup d'assommoir .

Il y a aussi les maisons d'éditions qui sortent des livres pour une tranche d'âge précise ce qui empêche les enfants de découvrir des livres plus intéressants, au-delà de leur âge.
Commenter  0

+2
clairiere le 14 août 2018
L'écume des jours  de Boris Vian. Sans le prof, je l'aurai survolé sans prendre conscience de tout ce qu'il recèle.
Commenter  0

+2
ArtzUr le 26 avril 2019
Je n'ai pas beaucoup de livres qui m'ont vraiment marqués lorsque j'ai étudié au collège ou au lycée.
Il y a juste deux livres qui me viennent à l'esprit :

Le vieux qui lisait des romans d'amour, de Luis Sepúlveda
- Il était disparu, d'Isabelle Condou

Bien évidement j'en ai lu d'autres que j'ai toujours dans ma bibliothèque mais que je n'ai pas relu depuis cette période. Peut être que j'aurais un autre avis avec quelques années de plus !
Commenter  0




Répondre