AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Citation de ECB


ECB   13 avril 2021
Ma vie est un miracle de Bernadette Moriau
Il [le sacrement de réconciliation] nous permet de nous trouver nous-même, de nous retrouver en fait, dans ce que nous sommes profondément, dans le meilleur de ce que nous sommes. Pour être, par conséquent, plus agréable aux autres. C'est ce que l'on ne comprend pas dans le catholicisme. On croit que c'est une religion de l'empêchement, de la frustration alors que c'est une religion de l'épanouissement. Ah je sais ... cette religion charrie ses trop nombreux contre-exemples, chez les fidèles, chez les prêtres, les religieux, les religieuses. Mais le christianisme est la foi des pécheurs pardonnés. Ce n'est pas une religion d'élite. elle commence par le bas. Le Christ commence par laver les pieds de ses disciples. Dans ce lavement de nos misères, dans ce lavement de soi par Dieu, il n'y a pas d'autre programme que ce mot Amour. Amour de Dieu, Amour des autres. Et Amour de soi, au bon sens du terme, car on ne peut aimer les autres en se méprisant soi-même.

   En effet, Dieu aime le "juste". Pas le juste milieu millimétré ou soupesé, uniformisé. Dieu a horreur du standard, du prêt-à-penser ou du prêt-à-aimer. Le "like" de loin en frôlant du doigt un écran connecté n'est pas son genre ! Dieu aime chaque personne concrètement, telle qu'elle est. A commencer par ses défauts. Oui, vous avez bien lu. Dieu n'aime pas l'uniformité, mais la difformité. parce qu'il aime chacun en particulier. et il veut pour chacun le "juste"pour cette personne-là, unique avec ses qualités et ses défauts. Pas comme une juste mesure mais comme une dynamique de vie. Le "juste" de Dieu c'est l'épanouissement de chaque personne."

   "Accepter donc. Ce verbe est peut-être la réponse à la question "pourquoi moi ?". Accepter c'est dire "oui" sans arrière-pensée, à Dieu. C'est dire "merci" à Dieu sans aucun ressentiment. ce n'est pas une soumission simpliste, c'est une pleine reconnaissance. La soumission est négative, peureuse, vide, craintive, soumise. La reconnaissance est positive, heureuse, pleine, donnée, confiante.

   Nous sommes peut-être ici sur une piste de réponse à l'énigmatique question du "pourquoi moi ?". Ne pas mettre en question - et encore moins en cause - les dons que Dieu nous faits. Mais les accepter comme tels, un cadeau. Quelque chose de gratuit par excellence. Pour soi, oui, mais aussi pour rayonner de cette grâce reçue autour de nous.
Commenter  J’apprécie          10