AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Le faiseur de rêves
  18 décembre 2018
Le faiseur de rêves de Laini Taylor
Wahoo ! L'histoire est magnifique, incroyable l'univers, les personnages... Une pépites !
Commenter  J’apprécie          00
Ashes falling for the sky
  18 décembre 2018
Ashes falling for the sky de Nine Gorman
Ash et Sky un amour impossible...

Alors, à la lecture de ce livre, c'est un sentiment ambivalent qui l'emporte. Tout d'abord, je me suis dit: que de clichés... et pourtant je ne suis pas une spécialiste du genre. Mais, j'ai aimé leur relation et qu'elle soit établie comme un jeu dans lequel ils sont aspirés car malgré ce jeu les sentiments, eux, ne peuvent être contrôlés. Le plus de ce livre sont les personnages et leur noirceur. Ils ont tous les deux un passé qui les empêchent de se construire. C'est une histoire qui nous parle du poids du passé, de quête d'identité, de l'amour... En gros, j'ai aimé le fond mais pas la forme. Peut être que j'aurais aimé voir les personnages dans un autre contexte. J'ai tout de même hâte de savoir ce que nous réserve la suite! (...)



Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          00
November 9
  18 décembre 2018
November 9 de Colleen Hoover
Premier livre de Colleen Hoover lu... J'ai adoré très belle histoire, touchante...
Commenter  J’apprécie          00
Nos étoiles contraires
  18 décembre 2018
Nos étoiles contraires de John Green
Rien à redire... Un coup de cœur !
Commenter  J’apprécie          10
Perdus de vue
  18 décembre 2018
Perdus de vue de Rachel Hausfater
C'est l'histoire de Sofiane, un jeune garçon habitant dans une cité à Nice. Avec sa copine Anne-Sophie, ils vont à la bibliothèque et repèrent une petite annonce. L'annonce recherche une dame de compagnie pour une certaine Madame Weimer. Anne-Sophie, se propose mais un imprévu l'empêche de se rendre au rendez fixé et demande à Sofiane de la remplacer. Sofiane est embauché par Madame Weimer. Des liens très fort et une complicité vont se créer entre ces deux personnes. Ces liens vont permettre de résoudre des problèmes familiaux aussi bien du côté de Sofiane que du côté de Madame Weimer.

Ce livre apprend à nous relever d'une situation difficile, ou encore à nous faire profiter de la vie comme le dit si bien Madame Weimer :

"- Tu vois, Sofiane, lui dis-je, dans ce cas de situation désespéré nous avons jamais que deux possibilités : soit sombrer, soit émerger.

- A quoi bon essayer d'émerger, puisque tout est sombre ?

- Avant de te connaître, j'aurais plutôt été tentée de dire comme toi. Mais ce n'est plus le cas.

- Pourquoi ?

- Parce que j'ai réalisé, grâce à toi, que la vie pouvait être belle...

Je le sens alors se redresser imperceptiblement.

- ... si tant est que l'on y mette un peu du nôtre. Et c'est ce que nous devrions faire, toi et moi, y mettre un peu du nôtre. Et crois-moi, cela vaut bien la peine de faire quelques efforts pour décrocher le Graal qu'est le bonheur."

J'ai adoré ce livre, j’attends avec impatience le tome II (si sa sortie est prévus). TCM
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Entre deux mondes
  18 décembre 2018
Entre deux mondes de Olivier Norek
En pleine nuit. Au milieu de la Méditerranée. Sur un bateau où s’entassent, transis de froid et de peur, près de 300 migrants fuyant leur pays d’origine. Blottie dans les bras de sa mère, une fillette malade tousse. Un risque que les passeurs ne veulent pas prendre…



Dès la première page d’Entre Deux Mondes, on comprend qu’une lecture éprouvante s’annonce. Le livre est estampillé « thriller » par l’éditeur, mais il est bien plus que cela. Il est une plongée dans l’enfer que vivent les migrants, ces êtres en quête d’une vie meilleure, qui ont tout abandonné derrière eux pour fuir la famine, la guerre, la torture, la mort. Des hommes, des femmes, des enfants dont personne ne veut… Et qui, quand ils ne périssent pas durant leur périple, se retrouvent dans le meilleur des cas coincés « entre deux mondes ». Derrière eux, le monde qu’ils ont fui, où ils ne veulent pas, où ils ne peuvent pas retourner. Devant eux, celui où ils voudraient vivre mais qui impitoyablement leur ferme ses portes…



Cet « entre deux mondes » dans lequel nous plonge Olivier Norek, c’est la jungle de Calais, cet immense camp à proximité du port de Calais et de l’entrée française du tunnel sous la Manche, peuplés de plusieurs milliers de migrants avant son démantèlement par les autorités fin 2016.



Dans ce livre, pas de véritables héros, mais des hommes et des femmes, avec leurs problèmes, leurs drames, souvent à bout. A l’intérieur du camp, il y a Adam, un ancien policier syrien qui a fui le régime barbare de Bachar el-Assad et qui attend désespérément sa femme et sa fille à Calais pour passer avec elles en Angleterre. Comme Kilani, un petit black seul au monde, qui servait de jouet sexuel à des Afghans du camp et qu’Adam prend sous sa protection après l’avoir sauvé de ses bourreaux. Comme Ousmane aussi, le chef des Soudanais, qui a renoncé à quitter la jungle. De l’autre, il y a Bastien, un flic un peu à la dérive depuis que sa femme est tombée en dépression et qui s’est fait muter à Calais pour raisons personnelles. Il y a Erika, Cortex, Sprinter et les autres policiers du coin, tous au bout du rouleau à force de devoir, chaque nuit, repousser les migrants qui tentent par tous les moyens de gagner l’Angleterre.



Des êtres qui sont tous écorchés par la vie, même si les misères ne sont jamais comparables et qu’Olivier Norek met en scène pour nous offrir un récit bouleversant d’humanité. Un récit où vont s’affronter tous les comportements humains, du plus abject au plus noble.



Le premier polar d’Olivier Norek, Code 93, m’avait déjà séduit. En le lisant, je m’étais dit que le bonhomme maîtrisait diablement son sujet. Normal, me direz-vous, Norek est policier. L’impression est la même avec Entre Deux Mondes. Même s’il dédie son livre à son grand-père Herbert, migrant silésien, Olivier Norek, deux générations plus tard, n’a rien d’un réfugié. Pourtant, ici aussi, il connait son sujet. On sent, au fil des pages, qu’il s’est documenté. Et pas seulement indirectement, par des livres ou des témoignages. Non. Il est allé plus loin que ça. Pour parler de la jungle de Calais, Olivier Norek n’a pas lésiné sur les moyens et s’est immergé dans celle-ci pendant trois semaines. Et le moins que l’on puisse dire est que le résultat est à la hauteur. Ses mots sonnent juste. Du côté du polar, comme dans Code 93. Mais aussi du côté humain, quand, sans juger, il nous oblie à réfléchir à ce que nous faisons ou laissons faire. Au travers de chacune de ses phrases, on sent l’homme engagé, sa sensibilité, son passé de bénévole humanitaire.



C’est là qu’on se dit, humble lecteur, qu’on a face à soi quelqu’un d’authentique, qui ne tente pas le coup de bluff, qui ne surjoue pas l’apitoiement pour faire vendre. Un auteur qui donne tout ce qu’il a, qui partage ce qu’il est avec le lecteur. C’est rare. Ca mérite d’être souligné.



Entre Deux Mondes est une œuvre de fiction mais repose sur des bases (malheureusement) bien réelles. C’est un livre dur, un livre coup de poing. On ne ressort pas indemne d’une telle lecture. Mais on ne regrette pas de l’avoir lu. Parce que sous la tragédie et le gâchis affleure l’espoir. Un espoir mince, ténu, mais qu’on veut réel. On devine que l’ignoble et l’abject qu’Olivier Norek évoque dans son roman n’ont rien d’inventé. Qu’il en parle parce qu’il en a été témoin, directement ou indirectement. On espère alors une seule chose : qu’il en est de même des comportements opposés. Qu’eux aussi ne sont pas pure fiction, mais que des hommes, des femmes, parfois eux-mêmes submergés de détresse pourtant, se sont dressés contre la misère, l’injustice, l’indifférence.



Merci pour ces pages émouvantes, Olivier. Je vous retrouve bientôt pour la suite des aventures de Victor Coste ! Et quand je pense que vous êtes venus à quelques kilomètres de chez moi, à Hannut, chez Autre Chose, en avril 2018, mais que je ne vous connaissais pas encore, pardonnez-moi, mais j’enrage !


Lien : https://livrelecteur.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
L'occupation des jours
  18 décembre 2018
L'occupation des jours de Annie Perreault
L’œil d'Annie Perreault se porte sur ce qui l'entoure, sur de petits espaces, sur la façon de les occuper, sur des faits sans importance, sur l'infraordinaire comme l'appelait Perec qu'elle cite d'ailleurs en exergue. Cet œil, c'est souvent un regard esseulé, sur ce qu'Annie Perreault nomme des terrains vagues. L'occupation des jours se présente comme un assemblage en courtepointe de nouvelles mettant en lumière tamisée de minuscules univers où des personnages vivent leur ennui, leur solitude, leur échec, leur manière d'occuper l'espace et les jours qui s'y déroulent. C'est ainsi par une approche de l'intime que l'auteure nous soumet sa vision de la condition humaine. Voilà un recueil qui m'a séduit.
Lien : http://rivesderives.blogspot..
Commenter  J’apprécie          00
Le miroir de Cassandre
  18 décembre 2018
Le miroir de Cassandre de Werber-B
C'est à l'âge de dix-sept ans que j'ai dévoré ce roman dont je conserve de très bon souvenir. A la charnière entre la réécriture du mythe de Cassandre de Troie et un conte philosophique, ce récit nous entraîne dans une France futuriste très proche de la dystopie. L'héroïne, Cassandre Katzenberg, est une orpheline capable de prédire l'avenir, tout comme son alter ego de la mythologie, Cassandre de Troie, mais bien que ses prédictions soient toujours exactes, personne ne la croit. Déterminée à percer le secret de ses dons et à en savoir plus au sujet de ses parents, Cassandre s'échappe de l'austère école des Hirondelles et trouve refuge auprès d'un groupe de marginaux qui se sont retirés de la société en fondant le village de Rédemption. Bernard Werber dresse une galerie de personnages haut en couleur et aux dialogues péremptoires et incisifs. Cassandre fait son apprentissage de la vie et se découvre pour mieux s'affirmer dans sa nature de femme. L'onirisme occupe une place indiscutablement essentielle sur laquelle repose la bonne compréhension de l’œuvre: Cassandre fait des rêves récurrents dans lesquels elle dialogue avec son double mythologique au sujet de l'avenir de l'humanité, de son don et de l'incompréhension à laquelle elle se heurte à chaque fois qu'elle annonce une prophétie. Le récit est très agréable à lire; une fois qu'on a le livre entre les mains, on n'a plus envie de le lâcher, tant le récit prend une tournure inattendue. Le suspense est très bien entretenu. Beaucoup de lecteurs reprochent aux passages consacrés aux songes d'alourdir le récit. Bizarrement, j'ai la curieuse impression qu'ils l’allègent et aboutissent à une transition qui nous prépare aux événements à venir, ce qui contribue beaucoup au suspense de l’œuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Murmures
  18 décembre 2018
Murmures de Tj Klune
Un village idéal un peu surréaliste, figé dans le temps, où des choses bizarres se passent, qu'on oublie aussitôt, la mémoire des gens ne va pas au delà de leur arrivée dans ce village qui n'a aucun contact avec l'extérieur, et pourtant les livres et autres marchandises sont livrées, même si on ne se souvient pas avoir vu le livreur.

L'amour entre Mike Frazier et Sean Mellgardi se développe avec lenteur sous le regard attentif et encourageant de tout le village, et c'est peut être la seule chose réelle.



Cet ouvrage est très différent des autres livres de T.J. Klune, mais toujours avec cette prose naturelle et fluide si appréciée, cette "romance" psychologique est très mentale, on essaye de comprendre, une fois immergé il est difficile d'arrêter sa lecture.

Édité par Reines-Beaux, je ne sais si cela correspond à leur clientèle habituelle, il serait dommage que ce livre ne soit pas disséminé auprès d'un plus large lectorat.

Un livre dont le rythme incite aux réflexions et à l'introspection, difficile à classer dans un genre, mais sans conteste un bon livre …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ce que je peux te dire d'elles
  18 décembre 2018
Ce que je peux te dire d'elles de Anne Icart
Je fais un peu les choses à l'envers, car l'an dernier j'avais adoré "si j'ai bonne mémoire" et je lis donc aujourd'hui le premier volet de ce roman, qui raconte "l'avant", avant que Violette revienne avec Gabriel. J'ai donc la généalogie mais surtout l'historique complexe et foisonnant de cette tribu de femmes, c'est toujours aussi bien écrit (même si je crois j'ai préféré le deuxième volet), aussi "proche", mais l'histoire se déroule sur tellement plus d'années!!!! Du coup la narration, dense, ne s’accroche pas autant sur les rivages du quotidien.

Un excellent roman!
Commenter  J’apprécie          00
Twilight, tome 1 : Fascination (manga)
  18 décembre 2018
Twilight, tome 1 : Fascination (manga) de Kim Young
Les fans de la saga l'attendait avec une certaine impatience, le voilà enfin. Twilight the graphic novel tome 1 dessiné par Young Kim en collaboration avec Stephenie Meyer reprend fidèlement le livre de A à Z. C'est un retour au source et un choc pour les fans mais aussi une vrai découverte pour les néophytes que ce nouveau support. Car là où le film donnait une mauvaise image du livre (pardon Catherine!), l'adaptation graphique rend véritablement hommage au travail de l'auteure.



Mélange de dessins et de photos le trait de Young Kim est sublime, un véritable enchantement pour les yeux! On sent que la dessinatrice a parfaitement cerné les particularités des vampires qu'elle met en avant de manière impressionnante. Bien que le livre soit en noir et blanc, on appréciera énormément les touches de couleurs qui soulignent les dialogues et l'ambiance fantastique des scènes choisies où on se perd très facilement à les contempler. D'origine étrangère, Kim s'est parfaitement adapté à la touche comic demandée, offrant de ce fait, un métissage américano-coréen plutôt plaisant.

On compte tout de même deux défauts au titre: le manque de dynamisme du dessin et la redondance d'expressions des personnages, deux éléments assez fréquents dans les manwha (bd coréennes).



Bien qu'ici la véritable auteure soit Young Kim, on sent énormément la patte de Stephenie Meyer. Telle une maman prenant soin de son enfant, la créatrice de Twilight a suivi les étapes de fabrication de cette adaptation avec profondeur. Elle est d'ailleurs la première à être captivée par le résultat fourni:



« J'adore cette nouvelle version de Twilight. Elle est tout simplement magnifique. Cette collaboration avec Young a été enthousiasmante. Mieux encore, elle m'a ramenée à ma première expérience Twilight. Young m'envoyait une nouvelle série de dessins, un portrait d'Edward et de Bella s'échappait de la feuille et, tout à coup, je ressentais des émotions identiques à celles que j'avais éprouvées cet été-là, quand je rédigeais leur histoire. Les illustrations ont redonnées vie au roman. J'espère que tout le monde aura la même impression que moi. » - Stephenie Meyer



Les fans du livre seront également ravis de retrouver les dialogues cultes de ce premier tome tel que « Et le lion s'éprit de l'agneau » ou encore « J'ai décidé, puisque je suis voué aux Enfers, de me damner avec application. » qui ont fait le succès de la saga.



Twilight the graphic novel volume 1 reprend seulement la moitié de Fascination afin de ne pas être trop long (on peut également penser que c'est pour sortir le titre plus vite, ce qui n'est pas non plus un mal). Néanmoins, la frustration gagne le lecteur dès la dernière page. Pourquoi couper à un moment si passionnant? Ce choix assure néanmoins aux auteurs la fidélisation de leurs lecteurs. Nul doute que nous serons là pour la suite. Reste à savoir quand celle-ci arrivera.



Petit point rapide sur l'édition qui rappelle en tout point les jaquettes de l'édition américaine, tant dans les couleurs des tranches que dans la mise en page. Un élément qui ancre un peu plus cette transposition originale dans l'univers Twilight.



En attendant, un seul conseil: si vous ne connaissez pas la saga, ou si vous n'avez pas encore craqué pour cette adaptation, dépêchez-vous, vous ne le regretterez pas.
Lien : https://parole2libraire.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les héros de la Frontière
  18 décembre 2018
Les héros de la Frontière de Dave Eggers
Josie, la quarantaine, part de l’Ohio avec ses enfants Paul et Ana, huit et quatre ans, abandonnant son cabinet de dentiste pour rejoindre l’Alaska. Là-bas, elle loue un camping-car avec lequel elle sillonne l’état et tente de comprendre cet acte de fuite. Avant cela, elle s’était déjà séparé de son mari, un homme lâche et pusillanime qui ne s’intéressait pas vraiment à ses enfants. De plus, elle n’en pouvait plus de la pression sociétale du parent parfait toujours là pour son enfant. Josie n’est pas une mère parfaite mais elle aime ses enfants plus que tout : Ana la survoltée qui casse tout ce qu’elle touche et Paul le posé qui prend très au sérieux les responsabilités que lui confie sa mère. En Alaska, cette drôle de famille fera de drôles de rencontres et se frottera à une nature quelquefois hostile entre feux de forêts et orages dévastateurs. Mais ces aventures bringuebalantes feront des souvenirs mémorables et constructeurs à ses enfants et permettront peut-être à Josie de comprendre sa place dans le monde…

Les héros de la Frontière est un voyage initiatique étrange et quelquefois désopilant (voir notamment la description des problèmes intestinaux de Carl, le mari de Josie). La question fondamentale du livre est qu’est-ce qu’on fait là ou encore qu’est-ce qu’une vie réussie ? L’auteur n’y répond peut-être pas mais il nous embringue dans un joli pas de danse, passionnant et stimulant.
Lien : http://puchkinalit.tumblr.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Dans la barbe de Barnabé
  18 décembre 2018
Dans la barbe de Barnabé de Duncan Beedie
La couverture est assez amusante et pour le coût je me disais que l'histoire devait l'être tout autant. Elle l'est c'est certain et elle est aussi terriblement vrai et juste. Sous une histoire drôle, il y a vraiment un message écologique important: la déforestation.



Ici tout est mis en scène pour faire passer un bon moment au lecteur pour qu'il se rende compte de l'idiotie de Barnabé. Il détruit l'abris de l'oiseau, pas de soucis, il va vivre dans sa barbe, celui du hérisson idem et la maison du castor, il y a encore bien un peu de place pour lui. Bernabé va vite se rendre compte que tout n'est pas si simple. C'est insolite, mais sa reflète bien le message que l'album veut faire passer.



J'ai bien aimé l'album, car il m'a touché voir émue et puis il fait prendre conscience de notre égoïsme face à notre planète. Il est temps qu'on se réveille, qu'on prenne les choses en main et la planète nous dira merci. Je n'ai pas encore fait découvrir ce titre aux enfants, mais cela ne devrait plus tarder. Je suis sûre qu'ils auront beaucoup de chose à dire sur cet album.



En bref: Un album super sympa et indispensable à toutes les bibliothèques des enfants. Les illustrations sont superbes et le texte bien écrit ! Il faut le découvrir !
Lien : http://mellysbook.kazeo.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le spectacle de Noël
  18 décembre 2018
Le spectacle de Noël de Anne Perry
Je n'ai pas DU TOUT aimé... J'ai juste eu l'impression de perdre mon temps !



Une troupe de théâtre rejoint quelques jours avant Noël la demeure des Netheridge. Leur fille, Alice, a écrit une pièce de théâtre sur Dracula que les comédiens vont devoir adapter pour donner une représentation le jour suivant Noël.

Cependant, un homme qui a eu un accident de carriole va rester quelques temps avec eux car il lui est impossible de repartir à cause de la subite tempête de neige.



Alors là... je manque de mots tellement ce livre est vide de contenu ^^" Il ne se passe absolument rien, on suit pendant les 3/4 des comédiens qui modifient des scènes écrites pour qu'elles captent l'attention du public... Rien de plus... Ah si pardon, le monsieur arrivé peu après leur donne des conseils. C'est à peu près tout ce qui se passe, et je ne comprends pas vraiment les notes supérieures à la moyenne.

Aux 3/4 il y a donc la découverte d'un cadavre et la résolution se fait en 2 phrases à la toute fin. J'ai même eu l'impression que l'auteure se fichait de nous, quoi.



En plus d'avoir lu du vide, l'écriture n'est pas si agréable que ça et vous aurez sûrement deviné que je me suis ennuyée à mourir.

Je n'ai pas trouvé l'utilité de ce roman, honnêtement, et j'ai même failli l'abandonner mais pour 60 pages de plus je voulais le compter dans mon bilan du mois.



Enfin bref, si vous voulez tenter et vous faire votre propre opinion allez-y, mais personnellement je ne lirais rien d'autre de l'auteure...



Bonne lecture quand même !

Lou
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Terres promises
  18 décembre 2018
Terres promises de Milena Agus
Petit livre sympathique, mais superficiel. On fonce à toute allure de la grand-mère à la mère et au fils, sans s'attarder vraiment à aucun personnage, donc les figures sont juste esquissées. Mais la description de la Sardaigne et de ses habitants est intéressante, pour moi qui ne connais pas ce pays.
Commenter  J’apprécie          00
Super Sons, Tome 1 : Quand je serais grand
  18 décembre 2018
Super Sons, Tome 1 : Quand je serais grand de Peter J. Tomasi
Batman et Superman ont chacun un fils : Damian Wayne et Jon Kent. Si les deux garçons sont doués et chacun dans l'ombre de son paternel, ce qu'ils ont de points commun les mets tout le temps en concurrence. Alors quand Robin demande son aide à Superboy, leur collaboration un peu forcée ne peut que faire des étincelles !



Quoi dire de ce premier volume si ce n'est qu'il m'a beaucoup amusé ?

Le dessin est très typique des comics, la colorisation très réussi, les personnages attachants et expressifs.... et la relation entre Damian et Jon juste savoureuse. Ils passent leur temps à se mettre dans des situations impossibles et à se chamailler, et c'est génial !

Bon, j'adorais regarder les Teen Titans quand j'étais petite et je dois dire que ça suit la même veine (donc pas de surprise quand à ma lecture agréable).



J4attends tout de même de vois le second volume mais ce que j'ai lu du premier m'a beaucoup plût !
Commenter  J’apprécie          00
Gros sur le coeur
  18 décembre 2018
Gros sur le coeur de Carène Ponte
Je découvre Carène Ponte avec ce 1er titre

J'ai lu ce livre d'une traite sans pouvoir le lâcher

C'est pourquoi j attribue un 5 étoiles pour ce livre

Ce livre a retracé ce que j'ai vécue en primaire (toutes les brimades) Je suis retrouvé dans ce livre
Commenter  J’apprécie          00
Le collège Lovecraft, tome 1 : Professeur Gar..
  18 décembre 2018
Le collège Lovecraft, tome 1 : Professeur Gargouille de Charles Gilman
C'est un livre fantastique qui raconte l'histoire d'un jeune garçon Mattéo qui entre au Collège Lovecraft. C'est un collège qui a de toutes nouvelles technologies ( ordinateur, tablette). A sa grande surprise, Mattéo retrouve son pire ennemi Glenn qui le rackette depuis l'école primaire. Mattéo se rend à la bibliothèque et découvre un passage secret. A l'intérieur, il y découvre un livre étrange, spécial. Il le met dans son son sac et quand il y plonge sa main, il en ressort un rat siamois à deux têtes. Il va se lier d'amitié et va les surnommer Mousse et Tic( Moustique). Il se lie d'amitié avec une fille nommée Karina. Mousse et Tic accompagnent partout Mattéo mais lors d'un cours de science, le professeur Garfield Gouille découvre dans le sac de Mattéo l'animal à cause de l'odeur qui s'en dégage. Du coup, il s'intéresse de plus près à l'animal. Mattéo se rend vite compte que le professeur est étrange et qu'il peut même avaler des hamsters vivants. Des choses étranges se passent, des enfants disparaissent... Le professeur devient de plus en plus étrange...



C'est un roman très captivant. Il est étrange. Il y a beaucoup de suspense. Il se lit très facilement.



Cassandra
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pinocchio
  18 décembre 2018
Pinocchio de Maude Royer
Dans ce conte interdit, on retrouve les personnages de Pinocchio (Patrick), bien entendu, Geppetto (Joseph, son grand-père), Jiminy Cricket (Jim le SDF), Figaro le chat. Il y a même une référence au marionnettiste Stromboli. Mais, là, s’arrête la comparaison avec le conte original. L’histoire commence doucement avec Joseph, le grand-père alcoolique, assez attendrissant et Patrick, le petit-fils, sortant de l’hôpital après, ce qui semble, une tentative de suicide. La lecture devient au fur et à mesure, de plus en plus dérangeante. La nature perverse du personnage principale se dévoile petit à petit. La violence et la torture font partie de son existence, et sont même essentielles à son plaisir sexuel (sujet largement évoqué dans cette histoire). On finit par découvrir les circonstances qui ont fait de lui ce qu’il est. Le langage est très cru (même si pour ma part, ça ne m’a pas choqué).
Commenter  J’apprécie          00
Imbattable, tome 1 : Justice et légumes frais
  18 décembre 2018
Imbattable, tome 1 : Justice et légumes frais de Jousselin
"Imbattable" est bizarre mais très marrant. C'est un super-héros qui se téléporte dans chaque case !

Imbattable le super-héros a des ennemis : le "savant fou", le plaisantin.

Lucas

Commenter  J’apprécie          00


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2021 critiques

LeFigaro

2020 critiques

LeMonde

2177 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1790 critiques

Bibliobs

1463 critiques

LePoint

760 critiques

LesEchos

917 critiques

Lexpress

3809 critiques

Telerama

2583 critiques

LaPresse

1818 critiques

LaLibreBe...

1167 critiques