AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Dernières critiques /RSS

Un vent de cendres
  07 août 2022
Un vent de cendres de Sandrine Collette
À nouveau, emballé par cette auteure. Le récit est très bien écrit, haletant, sans extravagance .Les situations sont plausibles et réalistes , dans une ambiance de plus en plus pesante au fil des page et superbement décrite .Bref, une très belle réussite .
Commenter  J’apprécie          00
Ce qui n'a pas de prix
  07 août 2022
Ce qui n'a pas de prix de Annie Le Brun
« Ce qui n'a pas de prix », bien entendu, c'est la beauté. Et la thèse de cet essai est que le capitalisme contemporain, et plus particulièrement le néo-libéralisme, à travers l'art contemporain qualifié de « réalisme globaliste », est en train de mener une guerre d'enlaidissement et de domination tous azimuts. Les mânes de la critique des effets du capitalisme sur l'art portent le nom d'Arthur Rimbaud, de William Morris, de Walter Benjamin... Mais aujourd'hui, alors que les enchères des œuvres d'art se chiffrent en millions d'euros, que le volume du marché relatif a décuplé en trois décennies, que la fusion et confusion entre ce dernier et l'industrie du luxe sont consommées, que la critique joue un rôle de censure tyrannique, l'envergure de l'entreprise de l'enlaidissement généralisé et globalisé dépasse largement le seul milieu des arts pour atteindre des dimensions proportionnelles à celles de l'invasion du capital dans les existences. Ainsi, il est question, outre que d'arts, de politiques culturelles, d'installations, d'expositions et de mode, également d'aménagement du territoire et d'urbanisme, d'exploitation post-coloniale à travers les arts dits premiers, de manipulation et récupérations de l'identité des habitants des quartiers populaires, de trafics et de blanchiment d'argent...

L'autrice, qui est d'abord poétesse et spécialiste de poésie, ne procède pas à une véritable démonstration, ne s'attarde jamais sur des données quantitatives, mais elle fait référence à l'actualité de l'univers artistique contemporain avec autant d'expertise qu'à la pensée philosophique et politique passée et actuelle. Par de fulgurantes formules, elle avance de façon rhizomatique dans une critique très acérée de l'emprise de l'argent sur « tout ce qui a un prix » et qui guerroie contre tout ce « dont aucune valeur n'est à extraire ». Parfois ses assauts contre l'art contemporain peuvent passer pour du passéisme de mauvais aloi, mais son affiliation au mouvement surréaliste ainsi que ses références démontrent que c'est la domination de la finance qu'elle vise en réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Les lendemains
  07 août 2022
Les lendemains de Mélissa DA COSTA
Premier livre de cet auteure et certainement pas le dernier !

dès les premières pages le livre vous percute de plein fouet. Deux événements tragiques qui amènent le personnage principal du livre à fuir tout ce qui l entoure.

Puis vient le moment de l acceptation : Après la survie revient la vie.

Un livre qui parle à tout le monde car chacun d entre nous a vécu des situations plus ou moins difficiles dans sa vie.

L auteure nous rappelle que le bonheur se trouve juste au bout du chemin, que malgré les différentes embûches nous tombons peut être mais nous nous relevons et avançons.
Commenter  J’apprécie          00
Mahmoud ou la montée des eaux
  07 août 2022
Mahmoud ou la montée des eaux de Wauters Antoine
j'ai rarement été aussi happé par un livre. il est en même temps lourd, dur, grave et pourtant aérien et lumineux.

Lourd par le fond ; aérien par la forme.

Même quand le narrateur change, sans qu'on le comprenne immédiatement, cela ne rompt pas la lecture.

J'en suis sorti touché.

je recommande.
Commenter  J’apprécie          00
Felis Silvestris
  07 août 2022
Felis Silvestris de Anouk Lejczyk
Un premier roman trés surprenant.

Une famille est confrontée au départ d'une des 2 filles et elle essaye de continuer a vivre en s'imaginant le quotidien de celle qui est partie.

J'avoue avoir eu du mal à accrocher a l'histoire et au théme qui ne m'a pas provoqié beaucoup d'émotions.

Je remercie mes 68 premiers fois de m'avoir permis de lire ce livre.
Commenter  J’apprécie          00
Trois
  07 août 2022
Trois de Valérie Perrin
Dans l’ensemble j’ai beaucoup appréciée ce livre notamment le personnage d’Etienne qui m’a beaucoup fait sourire par son sarcasme et son franc parlé . Les protagonistes sont plutôt attachant. On ressent avec eux cette nostalgie de l’adolescence … c’est un livre plutôt touchant. De plus très contente de retrouvée la Bourgogne ma région natale dans les livres de madame Perrin.



Commenter  J’apprécie          00
Sel
  07 août 2022
Sel de Jussi Adler-Olsen
Cet avant dernier tome des enquêtes du département V me laisse un goût amer. J'aime beaucoup le trio de personnages Carl,Rose et Assad et j'étais donc très contente de les retrouver. J'apprécie leur complicité , leurs caractères , leurs échanges . Carl est un jeune papa , mais qui va souffrir professionnellement parlant, Assad connait une situation familiale tendue , et il sort toujours ses expressions transformées qui apportent une touche d'humour, et Rose est toujours aussi nature . Gordon, un enquêteur venu se greffer à ce noyau initial est lui aussi attachant .

Ce qui a pêché dans ma lecture , c'est l'intrigue , qui manquait de ...sel .Une bonne idée de départ mais qui est restée assez classique dans son traitement . Il n'y a pas de surprise concernant le coupable, ce qui je trouve a entraîné des longueurs . J'avoue avoir survolé les dernières pages, voir les derniers chapitres.

Ce roman vaut plus pour ses personnages que pour son intrigue, ce qui heureusement n'a pas été le cas pour tous les tomes .

Nul doute que ce nouveau tome plaira aux nombreux fans de cet auteur qui maîtrise toujours aussi bien la plume .



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le chat qui regardait les étoiles
  07 août 2022
Le chat qui regardait les étoiles de Lilian Jackson Braun
Trouvé dans une boite à livres et lu pour me divertir. Je connaissais déjà l'auteur, mais avec ce roman je suis quand même déçue. L'intrigue est vraiment quelconque et l'histoire peut intéressante. Nous naviguons entre morts subites, accidents, disparitions et présence éventuelles d'extra-terrestres. Trop tiré par les cheveux, et pas vraiment captivant.
Commenter  J’apprécie          00
The Witcher, tome 5 : Le baptême du feu
  07 août 2022
The Witcher, tome 5 : Le baptême du feu de Andrzej Sapkowski
Nouvelles aventures de Geralt de Riv. S'associant à différents personnages et notamment l'énigmatique Régis, le sorceleur tentera de retrouver Ciri qui est quasiment absente de ce livre 5, tout comme Yennifer.

Après un 4ème opus quasiment sans saveur, celui-ci ne vole pas beaucoup plus haut. C'est à se demander s'il faut lire la suite tant on reste sur sa faim.
Commenter  J’apprécie          00
L'été des quatre rois
  07 août 2022
L'été des quatre rois de Camille Pascal
La France a vu se succéder 4 rois en ce mois d’août 1830.

Charles X, Louis XIX, Henri V et Louis-Philippe

Mais qu’en est-il resté dans la mémoire des français des "trois glorieuses" cette seconde révolution qui a soulevé le peuple et tout particulièrement les parisiens ?

Peu de choses en réalité.

En cet été 1830, les ordonnances de Charles X qui tout à la fois restreignent la liberté de la presse, portent dissolution de la Chambre des députés, modifient la loi électorale, et visent l’organisation de nouvelles élections afin d’essayer de bouter hors de la chambre les libéraux qui ont emporté les élections au printemps 1830 vont mettre le feu aux poudres.

Et il suffira de trois jours que l’Histoire retiendra sous le nom de « trois glorieuses » pour que Charles X se voit dans l’obligation d’abdiquer au profit de son fils Louis XIX qui abdiquera lui-même immédiatement au profit de son neveu Henri V âgé d’à peine 10 ans, qui ne pourra que suivre son grand-père et son oncle en exil.

Et c’est Louis-Philippe représentant de la branche d’Orléans qui sera sacré roi au détriment de ses cousins de la famille des Bourbon qui viennent de perdre le trône.

Excellent livre qui nous relate les événements de ces 3 semaines du 25 juillet au 15 aout 1830 entre la promulgation des ordonnances et le départ en exil de Charles X et des siens, jour par jour aussi bien du point de vue de Charles X que des membres de sa famille, que de celui de Louis-Philippe et des membres de sa famille ainsi que des divers protagonistes dont l’histoire personnelle se croise avec la grande histoire tels que Hugo, Dumas Chateaubriand, Stendhal pour ne citer que certains des écrivains, ainsi que Lafayette, Talleyrand, Thiers et tout ce petit peuple parisien qui s’est sacrifié pour un seul mot : liberté.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La rue qui nous sépare
  07 août 2022
La rue qui nous sépare de Célia Samba
Je tiens un compte instagram sur lequel je publie mes chroniques : labibliothequedepam



« Un sourire coûte moins cher que l’électricité mais donne autant de lumière. » L’Abbé Pierre



Noémia a dix-neuf ans, Tristan vingt et un. Ils se croisent tous les jours, ils se plaisent, c'est évident. Mais Noémia est étudiante et Tristan est sans-abri. Entre eux, il y a le froid, la société ?



Entre eux, il y a la rue....qui est difficile à traverser.



Plus qu’une rue c’est tout un monde qui sépare Noémia et Tristan, et pourtant, un simple geste, un acte de générosité va réussir à rapprocher ces deux êtres que tout oppose. Malgré le fossé qui les sépare, ces deux êtres sont abîmés par la vie et leurs cicatrices les empêchent de surmonter leurs peurs les plus profondes.



Célia Samba a choisi de mettre en lumière un problème de société que nous côtoyons quotidiennement et que nous ignorons bien trop souvent. Elle a choisi de briser le cliché du sans-abri seul avec son chien, la cinquantaine pour dresser le portrait d’un jeune homme qui avait tout pour réussir. L’histoire de Tristan, ça pourrait être la nôtre car du jour au lendemain, tout peut basculer et nous précipiter dans la rue. C’est un livre très touchant qui donne à réfléchir, qui bouscule les préjugés et qui montre qu’un détail, un simple geste peut tout changer, que chacun de nous peut agir. En effet, Célia Samba propose deux fins, l’une tragique, l’autre heureuse. C’est un parti-pris assez surprenant, beaucoup de lecteurs lui reprocheront de ne pas avoir fait un choix assumé, moi je la remercie de nous offrir le choix et surtout de ne pas malmener mon petit cœur romantique. Vous comprendrez aisément quelle fin j’ai préféré.



C’est une lecture poignante empreinte d’espoir, la narration à la troisième personne permet de cerner la psychologie des personnages mais aussi et surtout, de prendre conscience que dans toute relation, la communication est primordiale.



Je remercie Célia Samba d’avoir écrit ce livre et de m’avoir fait comprendre que je ne devais pas détourner le regard quand je n’avais rien à offrir aux sans-abris que je croise dans la rue, mais qu’au contraire, un simple bonjour accompagné d’un sourire suffit à égayer leur journée.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le bossu de Montfaucon, tome 2 : Notre-Père
  07 août 2022
Le bossu de Montfaucon, tome 2 : Notre-Père de Philippe Pelaez
Suite et fin pour ce petit dyptique historico-romanesque du Bossu de Montfaucon, une série qui se déroule durant une période de guerre appelée la guerre folle à la fin du XVème siècle, guerre intestine entre le royaume de France alors régenté par Anne de Beaujeu et le seigneur Louis d'Orléans, héritier soi-disant légitime du trône. Une légitimité pourtant remise en doute par la présence de deux lettres décisives confirmant la bâtardise de Louis d'Orléans. Mais ce furieux seigneur, réfugié en Bretagne, peut toujours compter sur le soutien de Pierre d'Armagnac, un autre bâtard (décidément ! ) issu de la prestigieuse famille d'Armagnac et l'ami de ce dernier, notre fameux bossu de Notre-Dame.



La fin du tome précédent nous avait laissé sur une petite révélation concernant la relation entre Pierre d'Armagnac et le mercenaire Axel Lochlain. Une révélation qui se poursuit tout en continuité dans ce second tome avec une ouverture en flash-back que nous retrouverons quelques pages plus tard et qui nous éclaire un peu plus sur la haine partagée entre Pierre et Axel.



Ce second tome est moins lourd au niveau narratif que le tome précédent qui nous plongeait un peu trop brutalement dans une avalanche d'informations à travers un contexte historique pas facile à assimiler et une galerie trop nombreuse de personnages. En mettant en valeur un aspect plus fictionnel à travers les personnages de Pierre d'Armagnac, de Lochlain ou encore la subtile et douce romance entre Quasimodo et Jeanne la boiteuse, Le Bossu de Montfaucon gagne en accroche et en force dans ce second tome. Les personnages, par leurs sentiments et leurs hargnes semblent beaucoup moins froids et figés que dans le premier tome. De même, l'intrigue est plus rythmée alors que la guerre bat son plein et que certains personnages suivent les traces de leurs destins.



Malgré ce bon revirement, on ne peut que continuer à regretter la sous-utilisation du personnage de Quasimodo dont le rôle s'avère un peu bancal entre simple homme de main et témoin de l'histoire. Notre bourru de Quasimodo apporte un peu d'humanité à ce récit de guerre, surtout face à la cruauté et à la fureur dont sont capables les deux puissants adversaires que sont Anne de Beaujeu et Louis d'Orléans mais il demeure malheureusement beaucoup trop secondaire et ce malgré une relation intéressante avec Jeanne la boiteuse ou sa complicité avec Pierre d'Armagnac qui , lui, est beaucoup plus présent dans le récit...



C'est donc regrettable qu'une bd intitulée Le Bossu de Montfaucon ne laisse pas davantage la parole à Quasimodo même si c'est ce dernier qui a le mot de la fin !



Ainsi, sans être un personnage-clé de l'Histoire, ce cher Bossu de Montfaucon en est avant tout son témoin, un rocher au milieu d'une galerie de manipulateurs, de revanchards et de furieux esprits ambitieux dont la difformité physique n'est que le reflet de celle bien réelle des assoiffés de pouvoirs.



Dans l'ensemble, Le Bossu de Montfaucon s'avère être une bonne bd historique qui revient sur une période plutôt méconnue de l'Histoire de France tout en intégrant avec plus ou moins d'efficacité quelques bons éléments issus de la littérature. On soulignera la qualité d'un tome 2 plus entraînant qui clôture avec un certain panache cette guerre folle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La convergence des consciences
  07 août 2022
La convergence des consciences de Pierre Rabhi
Après avoir lu il y a quelques temps « Pierre Rabhi semeur d'espoirs : entretiens » avec Olivier le Naire, je poursuis avec « La convergence des consciences » en ces temps où le dérèglement climatique est préoccupant.

Pierre Rabhi a commencé à militer et à développer ses idées sur l'environnement et l'écologie dans le cadre de la campagne présidentielle de 2002 et ce livre a été publié en 2016. Il serait temps qu'il soit écouté.

J'aime beaucoup la philosophie de vie du pionnier de l'agroécologie qui prône la sobriété heureuse.

Pour lui, la terre n'a pas de prix mais elle a de la valeur alors il faut tout faire pour la préserver car la croissance indéfinie est totalement incompatible avec la réalité limitée de la sphère terrestre. Pour cela, il montre la voie pour une convergence des consciences car à quoi bon la prospérité si elle ne rend pas heureux ?

Certes, il manque un volet politique sur les actions des pouvoirs publics, sinon, je suis d'accord avec la plupart de ses idées qu'il présente dans de courts chapitres par ordre alphabétique et avec ses références lorsqu'il évoque Jean Ferrat ou Jean-Marie Pelt. Par contre, je ne suis pas d'accord quand il privilégie l'homéopathie mais il a le mérite de très bien exprimer ses idées, simplement, avec en tout premier lieu son amour et sa défense de la terre, qui ne nous appartient pas rappelle-t-il. Je l'approuve aussi quand il prône un monde apaisé nécessitant un changement de comportement sans moralisation.





Challenge Riquiqui 2022

Challenge Multi-défis 2022

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le rossignol de Kabylie
  07 août 2022
Le rossignol de Kabylie de Emmanuel Roblès
Dans ce tout petit livre au format carte postale, se cache deux nouvelles.

Le Rossignol de Kabylie dans laquelle un officier français rend visite à un poète algérien qu’il admire alors que le conflit pour l’indépendance est en cours. Un court métrage adaptant ce texte est facilement accessible via le net.

La seconde, moins datée mais l’Algérie y est toujours française, nous parle de Malika, qui travaille à la fois pour la femme du juge et celle de l’instituteur. C’est donc trois « cultures » qui se mélangent dans ce très court texte où l’émotion et le courage sont très présents.
Commenter  J’apprécie          10
Deux mondes, deux vies, tome 1 : Pour éviter ..
  07 août 2022
Deux mondes, deux vies, tome 1 : Pour éviter que tout recommence de Michel Gay
L'auteur nous transporte dans un ailleurs improbable sinon impossible et pourtant nous y entrons tous grâce à cette association de l'impossible et du quotidien qu'il manie avec une souplesse exquise. Nous entrons et nous vivons ces deux mondes et ces deux vies dans un récit qui associe polar succulent, trépident, et aventure fantastique qui nous invitent à l'évasion. Cette singularité fait que le concret rejoint l'improbable sur un chemin construit de mots et d'histoires qui s'associent pour vous faire découvrir un ailleurs romanesque. Une littérature généreuse qui sort du triste réalisme ambiant. Une invitation pour l'Ailleurs dont Michel Gay et votre imaginaire seront les deux seuls guides. J'ai adoré car en fait chacun s'accapare et entre dans ce roman à sa façon. On y trouve nos références et le moyen de les dépasser pour en explorer d'autres. C'est rare et loin des ouvrages pré-mâchés que l'on nous loue trop souvent. A découvrir !
Commenter  J’apprécie          00
L'âge d'eau, tome 1
  07 août 2022
L'âge d'eau, tome 1 de Benjamin Flao
Les grandes planches en pleine page sont réellement très esthétiques et me permettent d'accorder la troisième étoile à cette oeuve. Je trouve vraiment dommage que le même soin n'ait pas été apporté aux autres dessins. Pourquoi l'auteur a-t-il fait le choix de présenter ses personnages sous des visages aussi laids? Les deux fils, leur mère sont carrément repoussants et même des filles, jeunes, pourtant censées être jolies, n'expriment aucune beauté. Le chien bleu est sans doute le protagoniste le mieux traité graphiquement.



Pour l'histoire, le thème est intéressant, mais traité d'une manière confuse de sorte qu'il faut souvent s'accrocher pour suivre. Il me semble que ce thème de l'eau pouvait être mieux traité, avec plus de profondeur -- sans jouer sur le mot -- et surtout des dialogues plus élaborés afin de mieux porter les messages qu'ils doivent véhiculer. Des échanges verbaux populaires entre les différents acteurs peuvent être acceptés car le but d'une telle bande dessinée n'est sûrement pas littéraire, mais le vulgaire de certaines réparties n'apporte aucune plus-value aux thèmes évoqués.



Je n'ai pas perçu le moindre plaidoyer écologique dans cette lecture qui semble pourtant souhaiter transmettre un message de cet ordre.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Le discours
  07 août 2022
Le discours de Fabrice Caro
Sur cette histoire au concept assez simple, Fabrice Caro s'éclate et, grâce à son humour, éclate le lecteur. On s'amuse (presque) du désespoir d'un Andrien qui traverse une mauvaise passe. Celui-ci se raconte tout au long de ce repas et décrit ce qui le rend pathétique à ses yeux... mais attachant. Il évoque aussi, sans le dire, notre époque et les galères qui l'accompagnent. Un livre drôle et plus intelligent qu'il n'en a l'air.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          10
Extension du domaine de la lutte
  07 août 2022
Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq
C'est le premier roman de Michel sorti en 1994 et déjà tout Houellebecq y est : la dépression du libéralisme, les personnages Houellebecquiens... En dressant le portrait d'un informaticien d'une trentaine d'années désabusé, frustré par la pauvreté de sa vie sexuelle et spectateur d'un monde qui lui semble étranger, MH pose les bases de ce qui fera son succès par la suite.



Bien sûr, comme souvent, Houellebecq en fait des tonnes, quant à rendre ses personnages tristement risibles. Cependant, ce livre est à mon sens celui de toute une génération (d'hommes) confrontée à la compétition permanente, l'une des meilleures expressions de la solitude du mâle non désiré.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00
George Best, le cinquième Beatles
  07 août 2022
George Best, le cinquième Beatles de Vincent Duluc
Maradona good, Pele better, George Best. Difficile aujourd'hui de dire si George Best fut le meilleur footballeur de tous les temps. Sans doute que non. Mais l'un des plus talentueux certainement et, surtout, un homme à la fois fragile et attachant. L'attaquant nord-irlandais, légende du club anglais de Manchester United, a tout connu dans sa carrière : la gloire, très jeune, puis la descente aux enfers. Cramé par les excès à 26 ans, ce fêtard invétéré à la répartie légendaire, qui aimait se vanter de ses exploits éthyliques et sexuels, fut surtout le premier représentant du foot-business, alimentant autant les gazettes sportives que people.



Dans "Le 5e Beatles", le journaliste Vincent Duluc dresse avant tout le portrait d'homme plus que d'un footballeur. Un homme d'une intelligence évidente mais qui, au fil des années, joua de plus en plus à être George Best plus qu'à être lui-même (je vous laisse philosopher là-dessus). La biographie est très bien écrite et donne de nombreuses pistes pour comprendre qui se cachait derrière ce numéro 7 mythique de MU. Je la recommande chaudement.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Défaite des maîtres et possesseurs
  07 août 2022
Défaite des maîtres et possesseurs de Vincent Message
Voici un roman surprenant. Vincent Message décrit un monde similaire au nôtre, à ceci près que les hommes ne sont plus les maîtres et possesseurs de la nature. C'est désormais une nouvelle espèce qui règne et qui les traite comme ils traitaient les animaux autrefois. Dans ce contexte, nous suivons Malo (membre de cette nouvelle espèce) qui essaie de sauver Iris (humaine de compagnie), blessée et en attente d'une opération.



L'auteur, non sans audace, choisit d'aborder la domination humaine sur le monde qui l'entoure - aussi bien sur les autres espèces animales que sur l'environnement. La thématique est donc d'actualité, plus que cela dans l'air du temps. Si l'angle d'attaque est original et son concept captivant, je regrette cependant un style descriptif à outrance, sans le moindre dialogue. Cette position narrative rend le roman longuet et lui fait perdre en puissance. Dommage.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          10


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

2879 critiques

LeFigaro

3148 critiques

LeMonde

3825 critiques

Lhumanite

511 critiques

Liberation

2399 critiques

Bibliobs

1968 critiques

LePoint

1080 critiques

LesEchos

1129 critiques

Lexpress

4142 critiques

Telerama

3015 critiques

LaPresse

2466 critiques

LaLibreBelgique

1723 critiques