AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Les 5 mots de Marie Pavlenko

22 février 2019

Vidéo

'Un si petit oiseau', c'est l'histoire d'une très jeune femme dont la vie bascule en quelques secondes, lorsqu'elle perd un bras dans un accident de voiture. Le récit d'une résilience aussi, et sans doute le livre le plus proche de la vie de l'auteur, qu'elle nous présente à travers 5 mots dans cette vidéo.

Histoires d'explorateurs, touristes et autres sauvages

22 février 2019

entretien

"Voir les choses avec d’autres yeux, et même, voir les choses avec les yeux de l’autre, nous conduit à nous interroger sur ce que nous tenons d’ordinaire pour acquis, car nous y sommes plongés jusqu’au cou." Dans son premier livre, Jean Talon raconte en 16 récits simples d'accès et captivants les rapports entre "civilisés" et "sauvages", du XVIe au XXe siècle. Une interview à découvrir juste ici.

Rencontrez Laurence Peyrin

21 février 2019

Concours

À l'occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, les éditions Calmann-Lévy, Pocket et Babelio vous proposent de rencontrer Laurence Peyrin, pour ses deux derniers livres 'L'Aile des vierges' et 'Ma chérie'. Inscrivez-vous dès maintenant pour tenter de les recevoir chez vous et rencontrer l'auteur à Paris le 8 mars.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Viviane Moore : plongée au cœur d’une Venise inconnue

21 février 2019

Compte rendu

Et si vous preniez le temps de visiter la Venise du XIIe siècle ? C'est ce que propose Viviane Moore dans son dernier polar historique 'Les Gardiens de la lagune', dans lequel le chevalier Hugues de Tarse mène l'enquête sur un meurtre qui met en cause le doge. L'auteur rencontrait 30 de ses lecteurs fin janvier chez Babelio pour revenir en détails sur son livre. Voici le compte-rendu de cette soirée.

En ce moment sur Babelio : retrouvez nos actus en vidéo

19 février 2019

Vidéo

Comme chaque mois, nous vous proposons de revenir en vidéo sur l'actualité de Babelio. En février, on vous parle de non fiction, avec notre sélection d'essais, un reportage sur un livre d'histoire très original, et on vous présente le Top 20 des BD de 2018 selon les Babelionautes. Suivez le clic !

Danser sous la pluie avec Véronique Maciejak

15 février 2019

Vidéo

"Premier roman", "Radio", "Rencontre", "Liberté" et "Changement" : voici les 5 mots qu'a choisis Véronique Maciejak pour présenter dans notre vidéo son livre 'N'attends pas que les orages passent et apprends à danser sous la pluie'. A découvrir juste ici !

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris
  19 février 2019
Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris de David Zaoui
Oser être soi.

Alfredo est un artiste peintre que le succès fuit. Malgré son acharnement personne ne semble réellement intéressé par ses toiles, à l'exception de ses proches. Quand l'état de santé de sa grand mère se dégrade il se retrouve avec la responsabilité de Schmidt, son singe capucin, un singe pas tout à fait comme les autres. Schmidt va bouleverser son quotidien.

Il y a quelques mois j'ai eu l'occasion de lire le précédent roman de David Zaoui, "Je suis un tueur humaniste " , j'avais été charmée par ce livre et j'étais impatiente de découvrir le prochain roman de cet auteur.
Quand on m'a proposé de lire ce tout nouveau roman j'ai accepté avec plaisir. Et je dois dire que j'ai été plutôt surprise.

Les premiers mots qui me viennent à l'esprit pour parler de ce livre sont : une pépite d'humanité et de bonne humeur qui nous fait du bien.
Et c'est ce qu'est ce roman, une petite pépite qui nous donne le sourire et nous pousse à croire en nous mêmes.

À travers ce roman David Zaoui nous conte l'histoire d'Alfredo Scali. Alfredo a toujours rêvé d'être peintre. Il veut que ses peintures soient reconnues mais malheureusement pour l'instant il fait chou blanc. Issu d'une famille plutôt modeste mais dans laquelle il fait bon vivre, il sait qu'il pourra toujours compter sur ses proches. Oui mais voilà il faut bien payer les factures et sur ce coup là ce n'est pas son conseiller pôle emploi ( avec lequel il entretient une correspondance savoureuse à lire ) qui peut l'aider, il ne lui propose que des plans pourris. Alfredo commence à croire qu'il n'y arrivera jamais .
Mais tout change lorsqu'il recueille Schmidt , la femelle capucin de sa grand mère. Elle va être pour lui l'élément déclencheur d'une nouvelle vie.

Schmidt va lui apporter ce qui lui manquait tant, un déclencheur, quelque chose qui le pousse dans la bonne direction. Je ne peux pas trop dévoiler quel sera son rôle mais je peux dire qu'elle va lui apporter bien plus que l'on ne pourrait s'imaginer.

Avec humour , tendresse, bienveillance et second degré, David Zaoui nous entraîne dans les pas d'un homme en quête de lui même. Alfredo se cherche encore, même s'il sait ce qu'il veut faire dans sa vie il ne s'en donne pas totalement les moyens, il se freine parfois lui même. Mais petit à petit il va apprendre à aller de l'avant, à croire en lui et en ses rêves. Il va comprendre qu'il ne faut jamais abandonner ses rêves. Abandonner serait se perdre un peu plus soi même.

Certes le parcours d'Alfredo ne sera pas de tout repos, il va essuyer quelques désillusions mais c'est un fait, c'est aussi grâce à cela , grâce aux moments difficiles que l'on grandit et qu'ensuite l'on est capable de profiter pleinement des petits et grands bonheurs qui jalonnent notre quotidien.

J'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai lu d'une traite en ayant aucunement envie de quitter ces personnages. Je me suis attachée à Alfredo, à sa famille , ses amis ( parfois tout aussi perdus que lui ) et bien sûr à Schmidt ( difficile de lui résister tant elle apporte de l'humanité à ce texte ).

Ce livre fait incontestablement partie de ceux qui nous font du bien à l'âme car il nous rappelle qu'il est important de croire en ses rêves car ils sont notre moteur.

Une petite pépite que je conseille vivement.
Lien : http://mellectures.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
Changer l'eau des fleurs
  19 février 2019
Changer l'eau des fleurs de Valérie Perrin
Il existe des gens dont les vies ne sont décidément pas enviables. Violette en fait partie. Elle les accumule, elle les collectionne, comme on dit. Jusqu'au jour où...
La galerie des personnages de ce bouquin est riche et extrêmement précise, ciselée. On est littéralement pris dans ce tourbillon de la vie, mais la mémoire ne flanche pas, grâce à des plaques funéraires ou des journaux intimes, voire même à des semis potagers.
Une histoire forte que je n'ai pas lâchée. Hâte de découvrir le premier de Valérie Perrin que je n'ai pas encore lu.
Commenter  J’apprécie          280
Bondrée
  22 février 2019
Bondrée de Andrée A. Michaud
Eté 1967, Summer of love, au bord du lac de Boundary Pound, cerné de forêts profondes, à la frontière entre le Canada et les Etats-Unis.
Bondrée, pour les intimes.
Endroit propice aux légendes tressées autour du personnage d'un trappeur dont certains se souviennent et qui flanque le frisson à tout le monde...
Le lieu de villégiature fait le plein de vacanciers canadiens et américains, qui reviennent année après année. Ils ne se fréquentent pas forcément, mais ils se connaissent tous.

Parmi eux, les Mulligan et les Morgan, dont les filles, Zaza et Sissy, deux amies fusionnelles, laissent derrière elles un sillage d'attirance sexuelle chez bien des hommes et de jalousie chez bien des femmes.

Et les Duchamp, qui viennent aussi chaque année avec leurs trois enfants, Bob, Andrée et Millie.

Une nuit, Zaza disparaît. Elle est retrouvée morte, dans une clairière, la jambe prise dans un vieux piège à ours.
L'inspecteur Michaud conclut à un accident.
Mais trois semaines après, une autre jeune fille est engloutie à son tour dans le crépuscule...

Que l'on accompagne Andrée Duchamp dans ses vacances adolescentes bouleversées par la disparition de Zaza puis par l'angoisse grandissante parmi les vacanciers, ou bien l'inspecteur Michaud venu du Maine enquêter sur cet "accident", les personnages sont bien campés, les caractères finement évoqués.

Zaza et Sissy font écho aux Zaza-et-Sissy que nous avons tous pu croiser.
Les vedettes de la villégiature.
Tout le monde les connaît. Tout le monde a un avis sur elles. Tout le monde les regarde.
Elles fascinent Andrée, litteldole so cut, Sissy, à qui elles donnent des gommes ballounes.
Deux jeunes filles qui se jouent du désir qu'elles éveillent chez les hommes, qui se fichent que les femmes en prennent ombrage, riant au nez de tous ces bien-pensants qui les toisent de haut.
Deux jeunes filles insouciantes et libres.
Pas si chanceuses qu'on veut le croire, ni si bien-aimées non plus.
Plutôt délaissées par leurs parents, gâtées à hauteur de leur désintérêt pour elles et qui ne comptent que l'une sur l'autre.
Dont le souvenir égratignera la mauvaise conscience de tous ceux qui en pensent tant de mal... révélant malgré elles le meilleur et le pire en chacun.

La plume d'Andrée A. Michaud a une force d'évocation remarquable. Elle enveloppe la narration de mots anglais, tics de langage, expressions québecoises, jurons, passant d'une langue à l'autre dans la même phrase si naturellement qu'on croit l'entendre.
Tous ces voisins prennent vie, les anglophones, les francophones. La lumière scintille en poudre d'or sur le lac. La forêt se pare du chatoiement de toutes ses nuances d'émeraude. Les journées vibrent dans une chaleur harassante avant la déferlante d'orage. Mais une inquiétude pesante rampe autour de Bondrée... Elle monte avec le crépuscule, soir après soir, semaine après semaine, retombe un peu, un court répit, pour assurer ensuite davantage son emprise sur la communauté...

A l'aise dans la peau d'une adolescente comme dans celle d'un inspecteur au bord de rendre son insigne, hanté par les fantômes d'affaires abominables, l'auteur tisse subtilement la toile de cet été 67, où viennent se prendre jeunes filles, illusions, enfance, tranquillité et innocence...
Tout y est juste, le ton, les préoccupations, les descriptions, les relations familiales, amicales, de voisinage.
Tout peut réveiller un souvenir enfoui en soi, qui dit les incertitudes de l'adolescence, les odeurs de barbecue, les voix appelant les enfants dans le soir d'été, la ligne rose vif au-dessus des cîmes suivant l'engloutissement du soleil, les mères, les pères, leur regard sur leurs enfants, leur absence aussi...
Au fil des pages, l'ambiance se tend, une sourde anxiété fait place à l'angoisse, l'air devient irrespirable.

J'ai été très impressionnée par la maîtrise, la profondeur, la finesse d'observation d'Andrée A. Michaud, sa délicatesse et sa poésie.
Bondrée est pour moi un grand roman, j'en ai suivi chaque méandre avec délectation.

Encore une découverte que je dois à la lecture commune polar,
merci !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          245
Quiz à l'affiche Voir plus

Une braise sous la cendre

17 questions
2 participants

Tragédie ...

13 questions
119 participants

Le Groupe

10 questions
0 participants

Quiz Inséparables

12 questions
5 participants

LNHI-39352

10 questions
17 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Victor Hugo
BRAEM   22 février 2019
Victor Hugo
Tu n'es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis.
Commenter  J’apprécie          320
Albert Einstein
palamede   21 février 2019
Albert Einstein
Si ma théorie de la relativité est prouvée, l’Allemagne me revendiquera comme Allemand et la France déclarera que je suis citoyen du monde, mais si ma théorie est fausse, la France dira que je suis Allemand et l’Allemagne déclarera que je suis juif.
Commenter  J’apprécie          634
Pearl Buck
Lili017   19 février 2019
Pearl Buck
Savoir lire, c'est allumer une lampe dans l'esprit; relâcher l’âme de sa prison, ouvrir une porte sur l'univers.
Commenter  J’apprécie          380
.. ..