AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Kevin Lambert : à corps et à cris

23 octobre 2019

entretien

"Je pense que dans tout questionnement politique, il faut faire avec cette dimension trop souvent ignorée de la vie affective, ce « continent noir » dont seule la littérature peut rendre compte." Dans 'Querelle', Kevin Lambert (prix Sade 2019) entrecroise une grève dans une scierie québécoise et des corps à corps homosexuels, à travers le personnage à la fois gay et viril de Querelle. L'auteur nous en dit plus dans cette interview.

5 livres pour découvrir l'imaginaire

23 octobre 2019

Vidéo

Vous pensez ne pas aimer la SF, la fantasy, le fantastique ? Voilà une présentation vidéo de 5 livres qui pourraient bien vous faire changer d'avis, et bouleverser vos habitudes de lecture !

Olivier Adam sur les rivages de l'inspiration littéraire

21 octobre 2019

entretien

"Il arrive que des lecteurs ou lectrices se reconnaissent tellement dans certains personnages que survient une forme de transfert. Ils se disent que l’auteur les comprend mieux que quiconque." Dans cette interview à propos de son dernier livre 'Une partie de badminton' (Flammarion), Olivier Adam se confie sur son métier d'écrivain à travers le personnage de Paul, son alter-ego.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Marcel Proust en bande dessinée

21 octobre 2019

Vidéo

Adapter en BD 'A la recherche du temps perdu', mission impossible ? C'est pourtant ce que fait Stéphane Heuet depuis 25 ans pour les éditions Delcourt, et un 7e tome a d'ailleurs paru récemment. Dans cette vidéo, il nous présente à travers 5 mots son travail d'adaptation, et son amour pour l'oeuvre et les personnages de Proust.

Festival New Romance 2019

17 octobre 2019

Information

All you need is love ! La nouvelle édition du Festival New Romance aura lieu cette année à Lille du 1er au 3 novembre. Babelio est de nouveau partenaire de cet événement destiné à tous les fans de romance moderne et contemporaine. Retrouvez dès maintenant les auteurs présents et les animations prévues sur le site dédié.

Quand Philippe Delerm ausculte ses contemporains

16 octobre 2019

Vidéo

Dans 'L'Extase du selfie', Philippe Delerm porte un regard à la fois incisif et compatissant sur les comportements de ses contemporains. Du selfie au vapotage, de la fausse politesse aux comportements forcés, il dresse dans son recueil de textes un portrait drôle de notre société, à découvrir à travers ses mots dans cette vidéo.

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Les Pérégrins
  21 octobre 2019
Les Pérégrins de Olga Tokarczuk
SEMAPHORE
O vous qui aimez les belles histoires bien ficelees, qui cherchez du suspense, lachez ce livre! Passez outre! Passez votre chemin! Allez ailleurs! Partez! Fuyez!
Mais si vous ne savez pas trop de quoi vous etes en quete, si vous etes prets a vous laisser mener par le bout du nez, sans savoir vers ou, a vous laisser haler par des chemins detournes, ce livre est pour vous. Il vous arrachera a votre home sweet home, vous prendra vers de nombreux ailleurs, que vous ne conceviez pas, que vous ne soupconniez pas, certains charmants et d'autres mines. Partez avec lui! Ne le fuyez pas! Il vous decevra peut-etre. Il faut etre pret a tout.

ENTRER DANS LA MELEE
Mais qu'est-ce que c'est que ce fatras? Tokarczuk nous raconte ses voyages, ses envolees, des rencontres fortuites. Elle y introduit ses elucubrations sur la difference entre l'ici et l'ailleurs, sur la necessite de bouger, sur le desir de partir, de se perdre. Elle y mele des nouvelles plus ou moins longues qui paraissent (du moins au debut) deplacees, hors de tout contexte. Elle parseme des descriptions tres detaillees de ce qu'on appelait des cabinets de curiosites, panopticums, wunderkammers, et de leurs tresors, squelettes, membres plastines, fiasques ou nagent des coeurs, des reins, dans du formol ou autres solutions savantes, " ...dans un bocal allonge, muni d'un couvercle qui ressemblait a une sculpture, flottait un foetus aux yeux fermes, suspendu par deux crins de cheval. Ses petits pieds touchaient ce qui restait du placenta rougeatre, dispose sur le fond." Morbide? Morbide! Vous vous sentez mal? Vous allez vous evanouir? Vous voulez des sels?

SORTIR DE LA MELEE
A des dizaines, des fois des centaines de pages, des nouvelles se completent, des chapitres se repondent, et l'incomprehension s'attenue, on arrive a saisir, sinon un sens, au moins une direction. Tokarczuk peregrine, dans sa vraie vie peut-etre, en litterature surement. Elle part pour l'inconnu et nous prend avec elle. Et elle nous berne. Les trois questions qu'elle dit etre inherentes a tout peregrin, pays d'origine, point de depart, point d'arrivee, ne sont pas valides pour son texte. On subodore le point de depart mais on ne sait jamais quel sera le point d'arrivee. Et le lecteur de se demander: ou suis-je arrive? Suis-je vraiment arrive? Serais-je en transit? Est-ce que Tokarczuk est en transit? Entre des romans differents? Entre des conceptions differentes du roman? C'est peut-etre ca. Elle essaie ici une oeuvre circulaire, qui tourne tourne et tourne autour d'un theme, ou plutot d'une idee, essayant de la tester, de la tamiser, dans differents genres litteraires. "Aujourd'hui je peux me poser la question: que cherchais-je?"

Et ca donne une sorte de roman post-moderne, non denue d'interet. Parseme de tres belles pages, de beaucoup de fragments a mettre en citations. J'ai particulierement aime la derniere grande nouvelle, Kairos, dont le titre (et le contenu bien sur) fait echo a des passages precedents, lointains, qu'on croyait avoir oublies. Des passages qui semblent donc en perpetuel changement, qui se tortillent et se deplacent pour mieux nous maneuvrer. Les textes de Tokarczuk semblent avoir adopte la devise, la publicite, entr'apercue dans un aeroport: "La mobilite est la realite."

Essayez donc ce livre. Ne le fuyez pas. Au contraire, fuyez avec Tokarczuk vers des destinations inexplorees. Prenez le baton du peregrin.

ACKNOWLEDGEMENTS
Ce livre a recu de grands prix. Je lui prefere quand meme Les Livres de Jakob, qui est a mon avis le chef d'oeuvre de l'auteur jusqu'ici (elle est encore jeune...). Je lui avais octroye quatre etoiles, celui-ci n'en recevra donc que trois et demie.
Il y a aussi une deuxieme raison a cette "notation". Par hasard, sans nous concerter, nous avons entrepris la lecture de ce livre a peu pres en meme temps, Bookycooky et moi. J'ai lu son compte-rendu, que j'ai savoure (ah! les emoticones! nouveau?) (appel du pied discret pour qu'elle apprecie le mien). Par une ancienne tradition de generations de babeliotes, contractee en d'autres vies, j'ai pour habitude d'etre plus radin qu'elle, plus pres des etoiles de ma bourse. Abandonner cette tradition serait une trahison, et je n'aurais plus qu'a fuir au loin, a reprendre un peregrinage au destin incertain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
Le roman de Carthage, tome 1 : Hamilcar, le..
  20 octobre 2019
Le roman de Carthage, tome 1 : Hamilcar, le lion des sables de Patrick Girard
Si comme moi vous avez aimé le magnifique Salammbô de Gustave Flaubert, vous aurez plaisir à lire le premier volume de la trilogie carthaginoise de Patrick Girard.
Bien sûr, le roman en question n'a pas la splendeur du chef d'oeuvre de l'illustre Gustave, mais il constitue un page-turner attrayant qui nous présente l'enchaînement des événements de manière tout à fait crédible (l'auteur est historien de formation).
Patrick Girard a intitulé sa trilogie « Le roman de Carthage », mais il faudrait peut-être la nommer plutôt « La tragédie de Carthage » , car elle raconte comment cette cité, l'une des plus florissantes de l'Antiquité, a été complètement anéantie par Rome : la ville a été rasée, ses habitants massacrés ou réduits en esclavage, son sol rendu stérile.
Cette trilogie raconte donc les guerres puniques qui ont opposé Carthage à Rome, des guerres qui voient l'affrontement non seulement de deux cités, mais également de deux types de civilisation : d'une part Carthage, dont la prospérité est essentiellement fondée sur les échanges commerciaux grâce aux comptoirs qu'elle a établis autour de la Méditerranée, et d'autre part Rome qui s'enrichit par la guerre et la conquête.
Et cette trilogie carthaginoise le fait de manière particulièrement vivante en nous présentant les hauts faits des membres les plus éminents de la puissante famille des Barca, à commencer par Hamilcar, le père d'Hannibal et de Salammbô.
Le roman met en scène Hamilcar durant trois périodes déterminantes : la première guerre punique, la révolte des mercenaires et la conquête de l'Espagne, rendue nécessaire pour payer aux Romains un lourd tribut.
C'est un personnage d'une grande noblesse que nous dépeint l'auteur : courageux, fidèle à ses amis, respectueux de la parole donnée, habile tacticien lors des différentes campagnes militaires, mais intransigeant et dépourvu de l'habileté politique de son père Adonibaal.
Car le roman nous présente également certains comportements qui ont joué un rôle non négligeable dans la défaite carthaginoise : les divisions provenant de rivalités entre les différentes factions, l'incompétence des généraux choisis souvent pour leur appartenance à certaines grandes familles, l'ingratitude et la jalousie envers les généraux vainqueurs, l'avarice des riches qui pousse les mercenaires à la révolte…
Hamilcar redonne de l'espoir à sa cité en conquérant l'Espagne, mais il meurt de manière complètement inattendue ; c'est désormais à son fils Hannibal d'écrire une nouvelle page (et quelle page !) de l'histoire carthaginoise et de la geste des Barca...

Note : 3,8 / 5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          375
Le Quaker
  20 octobre 2019
Le Quaker de Liam McIlvanney
Mal réveillée, j'ai confondu William McIlvanney, le père avec Liam McIlvanney, le fils, en choisissant un roman noir dans l'opération Masse Critique. Je découvre donc la prose du second qui arpente lui aussi le genre polardeux avec Le Quaker.
Dans les années 60, à Glasgow, trois jeunes femmes ont été retrouvées mortes. Leur point commun, avoir passé la nuit dans un dancing et en être reparties avec un homme bien de sa personne. La police ramasse les indices à la pelle, et dresse un portrait précis du tueur, un homme séduisant et éduqué, féru de religion. La presse l'a d'ailleurs surnommé le Quaker. Hélas il n'a rien à voir avec l'impassible joufflu des boites de céréales, il assassine et mutile des femmes jugées amorales.
L'affaire aurait du être rapidement résolue, mais voilà, elle piétine, et l'inspecteur principal McCormack est parachuté dans le service pour y mettre bon ordre. La seule chose qu'il parvient à faire, c'est exaspérer ses collaborateurs, qui se sentent épiés; de plus, il est catholique, au milieu de flics protestants.

Bon sang ne saurait mentir. Même s'il ne possède pas l'écriture déroutante et élégante de son père, qui a fait des romans consacrés à l'inspecteur Jack Laidlaw une des meilleures séries noires, Liam McIlvanney nous offre un polar de très bonne facture inspiré d'un fait divers sanglant qui marqua l'Ecosse. En 1968 et 1969, Bible John avait tué trois jeunes femmes qui fréquentaient des dancing à Glasgow. Il aimait citer la Bible.
L'intrigue, complexe, serpente dans un quartier désolé de la ville écossaise en pleine mutation. Crépusculaire, la cité semble se mouvoir, et chasser une population ouvrière qui n'aura plus sa place dans le quartier métamorphosé. La police, violente, machiste, paternaliste, semble elle aussi changer avec l'arrivée d'une nouvelle décennie. Le fantôme de la Reine Mary Stuart plane au-dessus des femmes mortes qui nous parlent depuis les limbes.
Le Quaker est un écheveau à démêler, bien construit, bien écrit, dans la tradition du Tartan Noir.

Je remercie les Editions Métailié pour ce roman reçu dans le cadre de l'Opération Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          598
Quiz à l'affiche Voir plus

Philip K. Dick

12 questions
53 participants

Les grands ordinateurs !

9 questions
26 participants

Romancières anglaises à l'honneur !

10 questions
309 participants

HAL 9000 et ses copains

10 questions
40 participants

1984, Georges Orwell

8 questions
174 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Sylvia Plath
Bobby_The_Rasta_Lama   20 octobre 2019
Sylvia Plath
And by the way, everything in life is writable about if you have the outgoing guts to do it, and the imagination to improvise. The worst enemy to creativity is self doubt.

(Et, au fait, on peut écrire sur tout dans la vie, si on a assez de tripes pour le faire et d'imagination pour improviser. Le pire ennemi de la créativité est le doute de soi.)
Commenter  J’apprécie          468
Jean-Jacques Rousseau
Jean-Daniel   20 octobre 2019
Jean-Jacques Rousseau
Malheur à qui n'a plus rien à désirer ! Il perd ainsi tout ce qu'il possède. On jouit moins de ce qu'on obtient que de ce qu'on espère, et l'on n'est heureux qu'avant d'être heureux.
Commenter  J’apprécie          562
Roland Barthes
Jean-Daniel   21 octobre 2019
Roland Barthes
La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer.
Commenter  J’apprécie          500
.. ..