AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

La vie de Simone Veil en bande dessinée

13 juillet 2018

entretien

Grande figure du XXe siècle et du féminisme, Simone Veil a fait son entrée au Panthéon début juillet 2018. Sa vie a aussi inspiré une BD à Hervé Duphot et Pascal Bresson, sous le titre 'Simone Veil : L'Immortelle'. Voici l'interview de son scénariste.

Le jeu littéraire de l'été

13 juillet 2018

quiz

La musique et la littérature sont parfois plus proches qu'on le croit. La preuve avec notre jeu de l'été, qui met en relation des chansons avec des écrivains ou leurs œuvres. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour participer, et tenter de gagner un roman de la rentrée littéraire 2018 !

Rencontrez Jérémy Fel le 6 septembre

13 juillet 2018

Concours

Vous êtes amateur de thriller psychologique ? Ne ratez pas l'occasion de rencontrer Jérémy Fel, et de recevoir son son dernier livre 'Helena'. Il sera à Paris le 6 septembre prochain pour une rencontre Babelio, alors inscrivez-vous dès maintenant ici.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Les premiers romans de la rentrée littéraire

11 juillet 2018

liste

Cette année, les premiers romans représentent une part encore plus grande des parutions de la rentrée littéraire de septembre. Découvrez notre sélection de livres et d'auteurs à suivre, dont vous entendrez certainement reparler très prochainement...

Quand Carole-Anne Eschenazi pioche 5 mots

11 juillet 2018

Vidéo

Dans 'Et si tu redistribuais les cartes de ta vie ?', l'auteur met en scène une jeune femme qui va apprendre à se découvrir, lors d'un voyage sur une île bretonne. Carole-Anne Eschenazi a choisi les mots Fiction, Ile, Solitude, Amour et Identité pour évoquer son livre en vidéo.

Bernard Werber donne 5 conseils aux jeunes écrivains

09 juillet 2018

Vidéo

Pas toujours facile de se lancer dans un projet d'écriture, ou même d'achever ce brouillon que l'on traîne depuis des années. Ca tombe bien : Bernard Werber n'est pas reconnu seulement pour ses talents d'écrivain, mais aussi pour ses qualités de pédagogue. Voici donc quelques idées pour progresser !

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Un singe en hiver
  12 juillet 2018
Un singe en hiver de Antoine Blondin
Si Antoine Blondin nous embarque d'emblée dans les rêves exotiques de Quentin qui revisite sans cesse ses virées de jeune appelé le long du Yang-tsé-kiang, c'est pour mieux nous prendre à revers : le décor est carrément franchouillard dans ce village de Normandie, où les messes dominicales disputent la vedette aux beuveries locales. La soixantaine désormais cantonnée dans un rôle d'hôtelier au Stella, Quentin a promis sobriété au nez et à la barbe du bourg. Pas vraiment le cas de Gabriel, seul client actuel du Stella, la trentaine en perdition dans ce village où il est venu espionner sa fille en pension, où il noie sa mélancolie de matador chez Esnault.
Une amitié naitra entre les deux, à la fois bourrue et empreinte de tendresse et de pudeur. Une amitié à la Gabin, le casting de l'adaptation ciné ne s'y est pas trompé (à moins que ma lecture en ait été influencée).
du franchouillard, de la picole, l'on pourrait croire à une musique de grosse fanfare. Il s'en dégage au contraire de la finesse, dans les sentiments et même le contenu des verres. Point de piquette mais un élixir, la verve singulière d'Antoine Blondin régale, c'est du haut de gamme bourré de délicatesse et de détresse poétique.

« Ce que les hommes se disent tient en peu de mots, pensa Fouquet. Depuis hier soir, j'ai un nouvel ami et nous n'avons pas échangé trois paroles sérieuses. Ce qui s'est établi entre nous vient de plus loin, la qualité d'une attitude le révèle, un regard l'illumine ; le reste est de la sauce. Cet homme pourrait être mon père. Et certes Quentin inspire le respect, mais il l'éclaire d'un jour nouveau. Ce qui est respectable chez les gens âgés n'est pas ce vaste passé qu'on baptise expérience, c'est cet avenir précaire qui impose à travers eux l'imminence de la mort et les familiarise avec les grands mystères. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402
Et tu n'es pas revenu
  12 juillet 2018
Et tu n'es pas revenu de Marceline Loridan-Ivens
Le récit de Marceline Loridan-Ivens met quelques mots sur ce chemin si douloureux d'une des rares rescapés de l'opération d'anéantissement des Juifs organisée par les Nazis, d'un retour chaotique dans un pays loin d'être préparé à entendre les abominations subies par ceux et celles chassés de chez eux. Au milieu des siens, l'absence de son père multiplie les souffrances de la jeune Marceline... témoin et victime qui n'est pas revenu.
Ce texte est à la fois très pudique et détaillé et sa lecture, aisée, est vivement conseillée "pour ne jamais oublier"...
Commenter  J’apprécie          170
The Main
  13 juillet 2018
The Main de Trevanian
La couv' Gallmeister pocket est belle, le titre sobre et accrocheur.
Allez hop, The Main dans les mimines, je me lançais gaillardement sur les traces du lieutenant Claude LaPointe, aucun lien de parenté avec Bobby affiché à ce jour, pour arpenter ce bruissant quartier de Montréal aux antipodes d'un long Saint-Laurent tranquille.

Un polar, pas vraiment.
Un crime talonné par une enquête au cordeau tenteront vainement de nous faire croire à un roman de genre mais l'intérêt est ailleurs.

J'y suis rentré timidement, peu rompu à ce type d'atmosphère.
De plus, pour une raison subliminale qui m'échappe encore, j'ai mis un certain temps à me débarrasser des oripeaux du King et de son Maine entêtant pour laisser libre cours à Trevanian et ses descriptions ensorceleuses.

Le flic est bourru, veuf, condamné.
Flanqué professionnellement d'un assistant dont il se fout complet et, dans le privé, d'une jeune asphalteuse qui le trouble, LaPointe trace son sillon laborieusement.

Qui suis-je, où vais-je, dans quel état j'erre?
Trevanian interroge sur le sens de la vie.
A force de rencontres hasardeuses, d'amitiés malmenées, de souvenirs dévorants et de no future promis à très courte échéance, ce vieux flic séduit terriblement.
Une errance quasi mystique au travers d'un quartier sublimé par une plume descriptive aussi forte qu'un vieux steak de caribou boucané, la balade est somptueuse, l'ambiance surannée et amère qui s'en dégage palpable.
De plus, Trevanian possède l'élégance de la subtilité et du non-dit.
Aux évidentes descriptions factuelles, l'auteur préfère laisser libre-cours à l'imaginaire du lecteur, accentuant par là même une émotion déjà intense.

J'ai adoré déambuler dans la Main aux côtés de ce vieil argousin au bord du gouffre.
Nul doute que j'irai refaire un tour du côté de chez Trevanian à la recherche du temps suspendu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Quiz à l'affiche Voir plus

Les petites manies des grands auteurs

11 questions
95 participants

Venez vous faire tirer le portrait

10 questions
147 participants

Concours : Love & Gelato

5 questions
268 participants

T'as le bonjour d'ALFRED

16 questions
94 participants

Citations à l'affiche Voir plus

domisylzen   12 juillet 2018
Des souris et des hommes de John Steinbeck
Y a pas besoin d'avoir de la cervelle pour être un brave type. Des fois, il me semble que c'est même le contraire. Prend un type qu'est vraiment malin, c'est bien rare qu'il soit un bon gars.
Commenter  J’apprécie          460
Valdimir   14 juillet 2018
Confiteor de Jaume Cabré
Nous tentons de survivre au chaos par l'ordre de l'art.
Commenter  J’apprécie          420
palamede   12 juillet 2018
Poésies - Derniers vers - Une saison en enfer - Illuminations de Arthur Rimbaud
Bonne pensée du matin

À quatre heures du matin, l'été,
Le sommeil d'amour dure encore.
Sous les bosquets l'aube évapore
L'odeur du soir fêté.

Mais là-bas dans l'immense chantier
Vers le soleil des Hespérides,
En bras de chemise, les charpentiers
Déjà s'agitent.

Dans leur désert de mousse, tranquilles,
Ils préparent les lambris précieux
Où la richesse de la ville
Rira sous de faux cieux.

Ah ! pour ces Ouvriers charmants
Sujets d'un roi de Babylone,
Vénus ! laisse un peu les Amants,
Dont l'âme est en couronne.

Ô Reine des Bergers !
Porte aux travailleurs l'eau-de-vie,
Pour que leurs forces soient en paix
En attendant le bain dans la mer, à midi.
Commenter  J’apprécie          461