AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Rejoignez les clubs de lecture locaux Babelio !

16 février 2018

Communauté

Pour partager vos lectures et lectures de manière toujours plus efficace, nous avons créé des groupes de lectures locaux sur Babelio. Retrouvez ici une carte qui référence les clubs près de chez vous, et n'hésitez pas à en créer de nouveaux !

La Foire du Livre de Bruxelles

16 février 2018

Information

Grand événement littéraire du mois de février, la FLB se tient cette année du 22 au 25 février, avec pour thème : "Sur la route". Au programme, des centaines d'auteurs en dédicace, des rencontres et des expositions : de quoi faire ses bagages pour la Belgique !

Quand Philippe Delerm décrypte le langage

16 février 2018

Compte rendu

Dans 'Et vous avez eu beau temps ?', Philippe Delerm analyse ces petites phrases orales toutes faites, aux sous-entendus parfois lourds de sens. Il était de passage dans nos bureaux pour rencontrer ses lecteurs, retrouvez ici le compte-rendu de cette soirée.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Rencontrez Aurélie Valognes

15 février 2018

Concours

Vous êtes libre le mercredi 7 mars vers 18h ? Ça tombe bien, on vous invite à une rencontre à Paris avec Aurélie Valognes qui publie un nouveau roman "Au petit bonheur la chance !" Inscrivez-vous dès maintenant pour avoir la chance (et le bonheur) d'être sélectionné.

Entretien avec Blexbolex

14 février 2018

entretien

Pourquoi écrire un livre sans paroles ? Comment choisir quelles planches garder et lesquelles sacrifier ? Nous avons posé quelques questions à Blexbolex, à propos de son dernier ouvrage Nos Vacances, pépite d'or du salon de Montreuil. Découvrez ses réponses.

Les 5 mots de Bertrand Puard

14 février 2018

Vidéo

Et si vous étiez enfermé à tort dans la pire prison qui existe au monde pendant que votre sosie vivait paisiblement votre vie ? Découvrez dans cette vidéo les 5 mots choisis par Bertrand Puard pour parler de sa nouvelle saga dystopique pour la jeunesse.

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
¡Sauve qui peut Madrid!
  15 février 2018
¡Sauve qui peut Madrid! de Kiko Herrero
Être l’aîné d’une fratrie de cinq enfants peut être anxiogène. Imaginez si en plus de devoir subir les ires de quatre marmots réfutant l'autorité vous revenant de droit, vous vous retrouviez dans une famille communiste sous l’Espagne franquiste. Quand, comble du bonheur, votre père travaille en tant que médecin dans un laboratoire de recherche franquiste, que vous êtes un ado renfermé, rondouillard et que vous nourrissez secrètement des penchants homosexuels, ça devient franchement invivable voire cauchemardesque. Dans Sauve qui peut Madrid, Kiko Herrero brosse le portrait d’une Espagne soumise aux affres du franquisme. Courbée et endeuillée par des années de dictature, cette terre meurtrie ressentira les blessures de l’asservissement bien au-delà de la mort de Franco. A travers le regard de l’enfant qu’il fut, les souvenirs de l’adolescent complexé qu’il a été et plus tard sous l’éclairage d’une jeunesse déracinée, l’auteur nous offre une vision intra-muros de son pays de naissance. Au fil des pages, ses mots se patinent d’amertume et de tristesse et effacent, peu à peu, le joyeux désordre des résurgences de l’enfance. Puis, vient le temps de l’exil en France, une parenthèse de presque trente ans, qui éloignera l’écrivain de ses racines et de son histoire. Le retour au bercail est douloureux, nimbé dans l’alcool, le sexe pratiqué à outrance et l’absorption de drogues…Pour ne plus penser et ne plus souffrir. Rien ne semble avoir changé dans les mauvaises habitudes adoptées durant sa puberté. Si elle a vieilli, Madrid reste la même à ses yeux. Une ville perpétuellement effrayée par le spectre de la dictature, plongée dans un immobilisme affligeant. Ce qu’il a fui pour la France, le percute de plein fouet. Le temps où le sixième étage de l’immeuble du quartier de Moncloa tremblait d’émotions sous ses premiers pas semble bien loin. Ces heures troubles où le comique de situation, perçu avec l’innocence de l’enfance, côtoyait la tragédie la plus crue ne sont plus. Il ne reste que les souvenirs imprécis d’un espagnol tiraillé entre sa propre histoire et une terre qu’il a vue dépouillée de ses plus beaux attraits, affaiblie par une guerre civile d’une inconcevable violence.
Le témoignage puissant et corrosif d’un expatrié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Notre règne arrivera
  16 février 2018
Notre règne arrivera de Grace Lumpkin
Toute la vie des McClure n’aura été qu’un combat perpétuel et perdu d’avance. Une lutte incessante contre un quotidien déloyal et sournois. Cette famille d’américains du début du 19ème siècle n’aura de cesse de chercher chaque jour de quoi parvenir au suivant ; la terre n’étant plus assez abondante. Les larmes d’Emma McClure, ayant enterré et son mari et trois de ses enfants, ne parviennent même plus à irriguer le sol. Quant à son père, courbé par les années, par la guerre et son engagement auprès de l’armée confédérée, il est devenu l’ombre du vieillard que seuls l’alcool et parfois le son de son violon réjouissent encore. Lorsque la scierie récemment implantée dans leur région propose de racheter leur lopin de terre famélique, ils voient dans cette offre une opportunité. Quitter la campagne, les jours de disette, le froid glaçant et les restrictions…La ville les attend. La ville et son usine. La ville et toutes ses possibilités. Alors, ils partent…Chassés de leur terre par une misère dévorante. Là-bas, ils auront un travail, là-bas, les enfants d’Emma iront à l’école, s’instruiront et prendront leurs destinées en main. Et ce là-bas épouse à la perfection les contours de leurs vœux les plus chers à la manière d’une terre promise. Ils pensaient qu’en fuyant la campagne, ils fuiraient aussi leurs soucis mais malgré les embauches à l’usine, l’argent est loin de couler à flot. Emma est harassée, Grand-Père vit auprès d’elle et épuise ses dernières forces dans des petits boulots. L’usine de textile, elle, avale ouvrier après ouvrier pour ne les rendre que le soir, perclus de douleurs et désespérés. Les enfants vont à l’école, certes…Mais pour combien de temps encore ? Les maigres salaires ne suffisent plus à couvrir les dépenses de premières nécessités et bientôt eux aussi, devront prendre le chemin de l’usine. Eux aussi devront se familiariser avec les machines et les gestes répétés heure après heure jusqu’à l’abrutissement. Eux aussi connaîtraient le même sort que leurs parents. Mais eux resteraient debout et fidèles à leurs convictions. On leur a pris leurs terres. On les a privés de leurs racines et de leurs anciennes vies. Ils leur restent leurs idéaux et leur envie viscérale de voir le fossé entre riches et ouvriers se combler. Et s’ils n’ont plus rien, ils n’ont rien à perdre.
Notre règne arrivera se ressent plus qu’il ne se raconte. Cette œuvre dense de Grace Lumpkin, récompensée par le prix Gorki, est le chant dissident du prolétariat. Focalisée sur le sort des McClure, la saga familiale, se livrant page après page, est aussi désespérée qu’empreinte d’opiniâtreté. Les McClure, qui se savent de la race des vaincus, luttent sans relâche et symbolise l’Amérique pauvre des années 1900. Au fur et à mesure des désillusions, des deuils et des coups du sort, leur histoire s’écrit dans la sueur et dans la rébellion. Un grand roman injustement méconnu. L’histoire de quelques hommes et de quelques femmes qui ont écrit l’Histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          255
On n'est pas des quiches
  17 février 2018
On n'est pas des quiches de Mélissa Conté Grimard
Marie-Hélène, Agnès, Anne et Anne, quatre petites minettes pêchues en cuisine ! Chacune ses talents (ou manque de) et ses goûts (salé, sucré, bio, "zarbi")...
Un album haut en couleurs, ciblé pour les 9-13 ans et (sans s'y tromper) pour les filles, mais que vos gars -pères y compris - pourront également feuilleter ou consulter sans crainte : quizz, astuces, conseils techniques, solutions (si galères), un peu de culture culinaire et gastronomique, de l'humour... Et, bien entendu, 15 recettes en fin d'album.
Tant pis si vous retrouvez une cuisine en chantier, ou en véritable camp retranché, laissez vos minettes et minots s'éclater et quitter un peu leurs écrans !! :-)

NB : p'tit bémol quand même : mais où sont les z'hommes ?? Car pas de père, quand les filles chassent les parents de la cuisine, ni lorsque les adultes goûtent les plats. Pis, légèrement cliché la maman-bobonne enrobée, hum.
Parce que chez nous, celui qui porte le tablier et investit le plus la cuisine (moi, c'est le micro-ondes), c'est Mon-sieur !! Moi, à part acheter des livres de cuisine et jouer à la dînette (verrines, tapas, toasts, nems, makis), pour les loulous, en cuisine (seulement ?), JE suis la reine des quiches !!! :D
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4819
Quiz à l'affiche Voir plus

Maurice G. Dantec ou Fred Vargas

14 questions
45 participants

Spécial Saint-Valentin

10 questions
159 participants

Paul Auster

10 questions
52 participants

Quiz de papier

11 questions
73 participants

Savez-vous tout sur la chandeleur ?

10 questions
110 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Valdimir   15 février 2018
Le Zéro et l'infini de Arthur Koestler
Son passé, c'était le Mouvement, le Parti : présent et avenir, eux aussi, appartenaient au Parti, mais son passé, c'était le Parti même. Et c'était ce passé qui était soudain remis en question. Le corps chaud et vivant du Parti lui apparaissait couvert de plaies - des plaies pustuleuses, ensanglantées. Où donc dans l'Histoire trouvait-on des saints aussi malades ? Une bonne cause avait-elle jamais été plus mal représentée ? Si le Parti incarnait la volonté dans l'Histoire, alors l'Histoire elle-même était malade.
Commenter  J’apprécie          380
rabanne   15 février 2018
Ric-Rac de Arnaud Le Guilcher
"Pugnace". C'est tout moi. Quand je me prends une mandale par la vie, je me frotte la joue pour évacuer la douleur et je repars à l'assaut. C'est ma façon de dire : ne jamais capituler.
Commenter  J’apprécie          410
mesrives   16 février 2018
Almanach d'un comté des sables de Aldo Leopold
J'ai lu de nombreuses définitions de ce qu'est un écologiste, et j'en ai moi-même écrit quelques-unes, mais je soupçonne que la meilleure d'entre elles ne s'écrit pas au stylo, mais à la cognée. La question est : à quoi pense un homme au moment où il coupe un arbre, ou au moment où il décide de ce qu'il doit couper ? Un écologiste est quelqu'un qui a conscience, humblement, qu'à chaque coup de cognée il inscrit sa signature sur la face de sa terre. Les signatures diffèrent entre elles, qu'elles soient tracées avec une plume ou avec une cognée, et c'est dans l'ordre des choses.
Commenter  J’apprécie          320