AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Olivier Norek, flic et écrivain

16 janvier 2018

entretien

'Entre deux mondes', titre de son dernier livre, semble autant faire référence aux personnages de celui-ci, réfugiés vivant dans la Jungle de Calais, qu'à l'auteur lui-même, flic et écrivain. Nous lui avons posé quelques questions pour en savoir plus.

Votez pour le Prix des Lectrices !

15 janvier 2018

Concours

Du 15 janvier au 29 avril, votez pour votre roman favori parmi les titres de la sélection Milady parus en 2017, et tentez de gagner un week-end de rêve et des livres.

Masse Critique spéciale rentrée littéraire

15 janvier 2018

Concours

Ce mercredi 17 janvier à partir de 7h, rendez-vous sur Babelio pour une nouvelle édition de Masse Critique, cette fois dédiée aux Littératures (rentrée d'hiver oblige). Découvrez la sélection de 300 livres dès à présent !

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Bientôt sur Babelio : des clubs de lecture locaux

15 janvier 2018

Communauté

Pour que vous puissiez partager toujours plus de recommandations entre lecteurs, mais aussi vous rencontrer, nous avons pensé à vous proposer des clubs de lecture locaux. Répondez à quelques questions si cette aventure vous tente.

Jerry Wilson et l'Amérique d'en bas

11 janvier 2018

entretien

Avec 'Prière pour ceux qui ne sont rien', Jerry Wilson montre un autre visage de l'Amérique en racontant sans fard le quotidien de sans-abris dans un parc. Nous avons posé quelques questions à l'auteur pour en savoir plus.

Babelio vous invite à un Apéro BD

04 janvier 2018

Concours

Le vendredi 26 janvier, nous serons à Angoulême pour le Festival de la bande dessinée. Pour fêter ça, nous vous invitons à un Apéro BD pour partager avec nous et d'autres lecteurs vos découvertes, et tenter de remporter une BD dédicacée !

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Homo detritus
  13 janvier 2018
Homo detritus de Baptiste Monsaingeon
"Tout le monde veut sauver la planète, mais personne ne veut descendre les poubelles . " Jean Yanne.
Sur la planète seul l'homme laisse des traces durables de son passage sous forme de déchets rarement recyclables rarement non polluants. Ce livre fait l'inventaire et rappelle le côté néfaste de la présence humaine sur terre dû à une attitude généralisée du court terme. Existe-t-il d'ailleurs des côtés bénéfiques à cette présence ?
Non si l'on en croit deux livres capitaux qui font écho à cette lecture : " Homo disparitus " d'Alan Weisman et " L'humanité disparaîtra, bon débarras ! " d'Yves Paccalet. Deux livres qui tirent la sonnette d'alarme de façon très brutale mais hélas en vain car l'homme continue de polluer ce qui sort de lui mais également........ ce qui entre en lui !
C'est là le plus terrible car s'intoxiquer en fumant ou en s'alimentant avec une alimentation déséquilibrée ou bourrée de produits chimiques exposent clairement la fin de non recevoir chez notre espèce en matière de bon sens collectif.
"Je me sens très optimiste quant à l'avenir du pessimisme" (Jean Rostand).
D'avance mes excuses pour tous les bisounours (je rigole, heu non....) qui idolâtrent l'humanité et qui trouveraient que je plombe l'ambiance, ruine leurs espoirs ou leur tranquillité en exprimant une critique acerbe qui pourrait même prétendre à une certaine misanthropie.
Disons qu'il est nécessaire d'avoir conscience de ce mépris humain pour la préservation de leur corps et de leur planète (10% de la population ?) et de garder le moral en essayant même d'être heureux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
À propos de courage
  12 janvier 2018
À propos de courage de Tim O'Brien
Écrire pour se souvenir. Écrire pour exorciser les douleurs tues. Écrire pour ne plus laisser un gamin de dix-neuf ans meurtri par le ressac des souvenirs. Écrire le Vietnam ; celui que Tim O’Brien a connu deux ans durant. Deux années à subir l’exotisme de ce pays inconnu et à côtoyer la mort au plus près au sein de la compagnie Alpha. Deux années passées auprès de camarades devenus un peu autres sous la magie de la plume et le poids des décennies : Jimmy Cross, Ted Lavender, Norman Bowker, Rat Kiley, Mitchell Sanders, Henry Dobbins et Kiowa. Mais si le temps se nimbe parfois d’un épais brouillard, il est des instants restés intacts, plus vivants que le présent. La lourdeur du barda et des rares babioles emportés avec soi…Des photos de petites amies, des revues, des transistors, des lettres…Porte-bonheurs de fortune, une part d’Amérique toujours avec soi. De menus objets dispensant un peu de réconfort et beaucoup de vague à l’âme dans la nuit sombre comme l’enfer de la jungle. Tim O’Brien se rappelle tout cela mais aussi la mort qui rôde sans cesse autour des uns et des autres, plus collante que la boue la plus infâme à ses semelles. Le bruit des armes, le fracas des obus déchirant les entrailles de la terre et ne laissant derrière eux que des cadavres mutilés, pantins désarticulés aux postures inconcevables. Et la terreur silencieuse mais plus menaçante que l’arme la plus redoutable, celle qui s’insinue lentement en vous et dissipe son venin. Celle que les soldats transportent au plus profond de leur for intérieur mais qu’ils taisent pour garder la face devant les copains. Celle que l’on devine dans un regard hébété, dans un silence trop long ou un jeu de mots sordide pour tenter de lui faire front. Tim O’Brien se souvient des sensations chevillées au cœur, des visages des camarades disparus, des parties de rigolades venues alléger un peu une tension perpétuelle. Au fil des pages tantôt difficiles tantôt émouvantes, A propos de courage devient l’exorcisme d’un conflit ayant dévoré la dernière part de jeunesse d’un homme de dix-neuf ans à peine. Et c’est avec le recul de la maturité et de vingt ans passés que Tim O’Brien partage ses résurgences. Son récit, largement autobiographique se colore parfois de faits fictifs et d’une réalité à peine déformée, peut-être pour ne pas réveiller certaines souffrances, peut-être pour conserver intacte une part de son ancienne vie de soldat… Peu importe au fond. Marcher dans les pas de l’écrivain et parcourir ses mots aussi éprouvants que bouleversants de réalisme suffisent au lecteur. Et l’on plonge jusqu’au vertige dans ces nouvelles d’une authenticité crue loin des clichés du GI héroïque et infaillible. A propos de courage mais avant tout d’humilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
La Cité du futur
  13 janvier 2018
La Cité du futur de Robert-Charles Wilson
Le dernier roman traduit de l'auteur de Spin nous présente un voyage dans le temps qu'on pourrait presque qualifier de « réaliste ».
L'action se passe en effet dans les années 1870 aux Etats-Unis, en Illinois. Une cité, Futurity, y a été construite par les hommes du futur. Les autochtones peuvent la visiter, et même y dormir, en échange de métaux précieux, tandis que les touristes venus du futur paient une somme rondelette pour visiter les USA de l'époque.
Evidemment, des trafics illégaux se développent, et notamment des trafics d'armes. Assisté d'une femme du XXIème siècle, Jesse Callum, un autochtone agent de sécurité de Futurity, mène une enquête approfondie pour en déterminer les responsables.
Le roman est d'ailleurs centré sur ce personnage énigmatique et attachant : nous découvrons progressivement son ressenti vis-à-vis de ses employeurs, son terrible passé, ses failles ...
Si le début de La Cité du futur est un peu statique (ceci dit, il faut bien donner les explications nécessaires), l'action devient nettement plus palpitante par la suite, et les scènes d'affrontement dans la dernière partie du livre sont particulièrement dramatiques.
Le roman met aussi en valeur le choc des cultures. La société américaine de la fin du XIXème siècle est une société rigide, incapable d'admettre l'émancipation des femmes, la présidence d'un homme de couleur ou le mariage entre individus de même sexe...
Et lorsque certains "touristes" viennent en aide aux travailleurs et aux Indiens opprimés et que les malversations des dirigeants de Futurity sont découvertes, les belles relations entre l'Etat fédéral américain et les hommes du futur se détériorent et cèdent la place à la violence.
Ce voyage dans le temps est un thriller tout à fait réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Quiz à l'affiche Voir plus

Danse ...

10 questions
23 participants

Françoise Dorin (1928-2018)

10 questions
18 participants

Hommage à Aharon Appelfeld

16 questions
15 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Julien Green
domisylzen   13 janvier 2018
Julien Green
J'étais persuadé maintenant que l'enfer ne se situait pas en un endroit précis, mais qu'il était en nous et que je promenais le mien avec moi.
Commenter  J’apprécie          511
palamede   15 janvier 2018
Les loyautés de Delphine de Vigan
Les loyautés.
 
Ce sont des liens invisibles qui nous attachent aux autres – aux morts comme aux vivants –, ce sont des promesses que nous avons murmurées et dont nous ignorons l’écho, des fidélités silencieuses, ce sont des contrats passés le plus souvent avec nous-mêmes, des mots d’ordre admis sans les avoir entendus, des dettes que nous abritons dans les replis de nos mémoires. 
Commenter  J’apprécie          380
palamede   13 janvier 2018
Le Sympathisant de Viet Thanh Nguyen
Si nous étions condamnés pour nos pensées, nous serions tous en enfer.
Commenter  J’apprécie          341