AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

La filmographie d'Alfred Hitchcock... en 10 livres

13 août 2018

Vidéo

Le 13 août 1899 naissait le maître du suspense Alfred Hitchcock. Pour fêter son anniversaire, nous vous invitons à (re)découvrir les livres qui ont inspiré ses films.

Lecture commune d'août : Le Bal Mécanique

10 août 2018

Communauté

"Un siècle, une famille, l’Art et le temps. Vous êtes invités au Bal mécanique." C'est le roman de Yannick Grannec qui a été choisi comme lecture commune du mois d'août. Lisons-le ensemble.

Du roman à l'écran

10 août 2018

Vidéo

Sans compter le film sur Mary Shelley, de nombreuses adaptations de romans sortent en salles en ce mois d'août. Découvrez-les à travers notre vidéo.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Mais pourquoi sont-ils aussi méchants ?

10 août 2018

quiz

Tous ces personnages de la littérature mènent la vie dure à nos héros. Mais quelles sont leurs raisons au juste ? En ont-ils seulement une ?

Jouez autour de la musique et de la littérature

03 août 2018

Communauté

Vous aimez jouer et vous passez autant de temps à lire qu'à écouter de la musique ? Alors découvrez la deuxième partie de notre jeu de l'été consacré aux liens qui unissent musique et littérature.

Concours : partagez vos lectures de l'été

03 août 2018

Communauté

Vous emportez un livre avec vous au bord de la plage ou de la piscine ? Prenez en photo votre lecture de vacances et postez-la avec le #lecturesdevacancesbabelio sur Instagram !

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
La bonne vie
  16 août 2018
La bonne vie de Matthieu Mégevand
Distordre, tordre, l’ordre, le corps, le langage, la vie jusques à la transparence. Déjeter, torturer, tortuer jusqu’à n’être plus rien. S’injecter des clés pour entrouvrir des portes, un monde inconnu jusqu’à s’abîmer.

Fermer les yeux pour tout détruire, ouvrir les veines au venin pour construire, s’échapper et renier la vie. Le bonheur en intraveineuse, pour extirper le souffle, la fatalité. Le chaos pour exister, exulter dans ce monde en ruine issu de l’horreur.

Comment survivre dans ce vide, quérir la vision, la création apaisante, le chemin vers cet Orient utopique. Comment briser les dogmes, être son propre Rimbaud, son propre cadavre, faire de son existence un grand jeu irrémédiable.

Se perdre tel fut le destin de Roger Gilbert-Lecomte, poète maudit, honni, météore de ces années d’après-guerre. Jouer, défier sans cesse, refusant le quotidien dans sa banalité et sa platitude, celui qui s’opposa à André Breton et ses surréalistes fut vaincu par les expédients et la fatalité. La bonne vie, nous entraîne dans l’existence nocturne de ce visionnaire, de l’amitié à la déchéance solitaire, de l’aura naissante dans les cendres de Reims, à l’ombre diaphane du Paris culturel. Dans ce désir de négation, de plaisir présent, de révolte métaphysique, la déstructuration est inéluctable, corps, âme, amis abandonnent peu à peu le grand jeu, le poète empoisonneur public.

Matthieu Mégevand nous plonge dans cette tourmente humaine et littéraire, un voyage toxique dans les arcanes des « phrères » et la prose opiacée des Daumal et Gilbert-Lecomte.

Merci à Babelio et aux éditions Flammarion pour cette masse critique spéciale.
Lien : https://leserrancesdelgabier..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
Expiation
  14 août 2018
Expiation de Ian McEwan
Ce livre est une petite merveille ! Je replonge avec délice dans un roman de Ian McEwan, et me dis une fois encore que ce monsieur est brillant. Il a une très belle plume, délicate et poétique. L'auteur sait décrire les relations humaines et les sentiments avec brio.
Dès le début du roman, nous sommes happés par l'ambiance, la moiteur de cet été-là, la paresse et la langueur de la journée. Une tension s'installe petit à petit et s'intensifie au fil des pages, et nous sentons assez rapidement poindre une tragédie, sans savoir exactement quelle forme celle-ci prendrait. Mon cœur s'accélérait de plus en plus, me demandant toujours ce qui allait arriver.
La première et la deuxième parties sont très intenses (à mon goût), et la troisième partie est un peu différente, mais tout aussi intéressante.
J'aime cette ambiance si particulière que l'auteur sait créer, ainsi que la description de ses personnages. Cela m'est difficile de mettre des mots qui refléteraient exactement ce que je ressens.
Concernant l'histoire en elle-même, elle était passionnante ! Et j'ai beaucoup aimé la fin, qui nous laisse emplis de doutes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
Jose Marti, ese soy yo.
  16 août 2018
Jose Marti, ese soy yo. de Aray Edmundo
C'est une BD en espagnol sur la vie et l'oeuvre de Jose Marti, héros de l'indépendance cubaine de la fin du XIXè siècle.
.
Les dessins sont bons, l'histoire est intéressante. Une de nos fille, de retour de Cuba, m'a ramené cette BD du héros le plus populaire de cette île. En fait, je lui avais demandé de me ramener un conte illustré, "La piedra en el camino", excellent conte philosophique illustré de José Marti sur les différentes façons de négocier un obstacle ( la piedra ). J'avais acquis ce livre là bas dans les années 80, à l'époque où l'on ne parlait que de Castro et surtout du Che. J'adorai ce fascicule que j'ai prêté et qu'on ne m'a jamais rendu. Il est maintenant introuvable. A la place, notre fille nous a ramené cette excellente BD. Mes souvenirs d'espagnol-latino sont agréablement remontés à la surface de ma mémoire lors de ma lecture : )
.
Quelques réflexions perso.
Les cubains reprochent à Fidel d'avoir remplacé le régime pourri de Batista par un autre ou les pauvres sont toujours pauvres, et en plus surveillés, même si des progrès ont été faits dans les domaines de la santé et de l'instruction.
Mais la fidélité des Cubains à l'égard de Marti est restée intacte. Marti est le libertador de Cuba du colon espagnol, comme Simon Bolivar ( qu'il admirait ) l'a été quelques dizaines d'années auparavant pour son pays, le Venezuela et d'autres pays voisins. En exil à New York, Marti, poète, écrivain et orateur, a rendu hommage à Bolivar, à l'occasion du centenaire de sa naissance.
Et surtout, Jose Marti est mort en héros, en 1895, en chargeant les soldats gouvernementaux, alors que ses partisans l'appelaient depuis longtemps "Maestro", et depuis peu "Presidente".
C'est à son tour un Venezuelien, Edmundo Aray, qui lui rend hommage en publiant sa biographie : )
.
"Me amarga y exaspera la imposibilidad de ser verdaderamente util, contra tantos obstaculos como opone a la verdad."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
Quiz à l'affiche Voir plus

Quelques fautes ?

14 questions
64 participants

Compléter les titres d'Astérix

15 questions
100 participants

Orages d'été et pluie de fraîcheur

14 questions
64 participants

Citations à l'affiche Voir plus

palamede   15 août 2018
Jacques à la guerre de Philippe Torreton
... on était confiants, on avait des ordres, c’est pratique un ordre, un ordre ça s’exécute, tu dis oui au chef, tu salues, tu tournes les talons et puis t’y vas comme t’es venu, ça repose, ça trace ton avenir immédiat.
Commenter  J’apprécie          410
Colette   14 août 2018
Le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé
Plusieurs de ses hommes avaient été tués à l’époque. Quand il apprit que son fils voulait se marier avec la fille de ce criminel, il lui intima l’ordre de choisir entre sa famille et cette « pute ». Il avait dit putana, ce qui, dans sa bouche, était aussi choquant qu’une tache de sauce tomate sur une chemise blanche.
Commenter  J’apprécie          371
marina53   15 août 2018
La vie parfaite de Silvia Avallone
On dit qu'on s'attache aux défauts, que ce sont les imperfections qui font de l'autre un être spécial. Mon cul, oui.
Commenter  J’apprécie          393