AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Rencontrez Steven Erikson

25 avril 2018

Concours

Découvrez Le Livre des Martyrs, salué comme chef-d’oeuvre de l’imaginaire, et rencontrez son auteur Steven Erikson à Paris le 22 mai.

Rencontrez Kim Leine

23 avril 2018

Concours

Le mardi 22 mai, Gallimard et Babelio invitent 30 lecteurs à la Maison du Danemark à Paris pour une soirée-rencontre exceptionnelle avec Kim Leine autour de son dernier roman L'Abîme, l’épopée grandiose et funeste de deux frères jumeaux, d’une guerre mondiale à l’autre.

Rencontrez Julien Aranda

23 avril 2018

Concours

Le jeudi 31 mai, nous recevrons l'auteur Julien Aranda qui vient de publier Le jour où maman m`a présenté Shakespeare aux éditions Eyrolles, un roman facétieux où le théâtre règne en maître pour embellir, autant que possible, un quotidien au bord de l'effondrement. Inscrivez-vous dès maintenant !

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

En ce moment sur Babelio

20 avril 2018

Vidéo

Rencontres avec des auteurs, festivals Quais du polar et Étonnants Voyageurs, Masse Critique Jeunesse, la sélection "Autour du livre" de Pierre et Nicolas : découvrez les actus de Babelio pour les mois d'avril et mai dans cette nouvelle vidéo.

Les 5 mots de Jorn Lier Horst

20 avril 2018

Vidéo

L'écrivain norvégien et ex-inspecteur de police a choisi les mots "Réalisme", "Monstre", "Technologie", "Vérité" et "Mensonges" pour parler de son roman policier 'Les Chiens de chasse'. Découvrez-le dans notre vidéo.

Découvrez les premières planches de la BD sur Arthur Cravan

17 avril 2018

Information

Les éditions Bamboo et Babelio vous proposent de découvrir en avant-première les premières planches de la nouvelle BD de Jack Manini consacrée au poète boxeur Arthur Cravan, considéré comme le premier des Dada.

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Moravagine
  23 avril 2018
Moravagine de Blaise Cendrars
Quand Raymond la science libère Moravagine pour l'étudier de plus près, on peut se demander qui est le plus timbré malgré la présentation préalable du détenu, monstre dont un travers favori consistait à éventrer la gente féminine, de préférence avec un foetus. Ils formeront un duo détonnant dans un périple autour du monde percutant.

En plus des personnages pour le moins azymutés, le roman paraît lui dynamité. Structure déroutante, narration inconstante, genre et ton virevoltants.... L'on y est bringuebalé à la lisière de l'anarchisme, du roman d'aventure, parfois de la poésie, tout semble possible dans ses 26 paragraphes inégaux agencés selon les lettres de l'alphabet, comme une manière de dire que l'on peut tout écrire avec ses 26 symboles.
Il semble convenu que l'auteur ait exorcisé ses démons dans ce roman à l'écriture au long cours, Moravagine représentant l'Autre pour Cendrars.

J'aimais lire du Cendrars dans mes vingts ans, il y a.... quelque temps. Si mes souvenirs sont encore bons il me semble que ce Moravagine est à part, ce que semble confirmer les avis récoltés ici là. Même si j'y ai reconnu de loin son style parfois suffocant de richesse syntaxique, d'autres fois bluffant de fulgurance poétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440
Piste noire
  22 avril 2018
Piste noire de Antonio Manzini
Par une procédure disciplinaire le sous-préfet (équivalent de commissaire en France), Rocco Schiavone a été muté de son Rome-si-cher-à-son-coeur dans l’hivernal Val d’Aoste... et il ne s’en remet pas !
Tout lui déplaît : le climat rude, ses collègues qu’il considère comme des cretins, la neige qui va l’obliger de remplacer ses Clarks par des chaussures de montagne plus adaptées (« des bétonnières » comme il les appelle), et surtout le travail !
Qui consiste à démasquer un meurtrier responsable de l’éparpillement d’un homme en bouts de puzzle puisqu’une dameuse de la station de ski de Champoluc lui est passé dessus.

L’enquête, plutôt classique, est rapidement et rondement menée dans ce petit polar qui présente également une image bien précise du fonctionnement de l’appareil judiciaire italien.
Or, le point fort de ce roman est sans aucun doute, le personnage atypique de Schiavone. Snobinard, sarcastique, macho, râleur, rustre et ripoux, Rocco n’a rien d’un homme sympathique (il n’en a d’ailleurs rien à faire de l’opinion des autres le concernant).
On peut donc se demander pourquoi j’ai aimé ce personnage...
Le style d’auteur avec son humour à froid y est certainement pour beaucoup.
Mais tout autant les quelques rares facettes-flash de Schiavone qui font soupçonner que sous le vernis très épais, se cache un autre homme... et c’est celui-là que j’ai envie de découvrir.
Il va donc falloir lire une autre de ses enquêtes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Big K - L'intégrale
  22 avril 2018
Big K - L'intégrale de Nicolas Duchêne
Big K ne fait pas dans les céréales, non.
Égorger, flinguer, décapiter, voilà ce pourquoi Richard Kuklinski est doué.
Trente ans à turbiner pour la mafia, ça en fait des macchabées sur la conscience.
Richard « Iceman » Kuklinski s'en fout, il en est totalement dépourvu.
Premier meurtre à treize ans. Moult animaux torturés auparavant puis expédiés ad patrès histoire de se faire la main.
Élevé dans la violence d'un père alcoolique, il se construira tout pareil.
1,96 m pour 135 kg de pure cruauté, il n'est pas faux d'assimiler Big K à un psychopathe légèrement sanguinaire.
Ce récit s'en est librement inspiré.
Amis de la franche rigolade et de la douce poilade, bonsoir!

Big K, sa vie, son oeuvre.
Avec son image de bon père de famille et de voisin avenant, Kuklinski devait bien se marrer lorsqu'il donnait le change.
De sa jeunesse terne et pouilleuse à son ascension fulgurante, le parcours d'un gamin marqué dès la naissance par le sceau du destin qu'est jamais le dernier pour la déconne.
Fidèle à ses idéaux, à l'appel du sang, toujours il répondra présent.
Le bonhomme n'était jamais seul dans sa tête et cohabitait tant bien que mal avec ses fantômes.
Ses innombrables contrats régulièrement menés à bien auraient dû lui valoir le titre d'employé du mois à vie, ironie du sort pour celui qui excellait dans le domaine du meurtre bien cradingue.
Ce récit romancé met en lumière l'un des tueurs en série les plus sadiques qui aient jamais existé.
Pas l'ombre d'un seul remord ne franchira jamais ses lèvres.
Costaud de la part d'un gars à qui l'on attribuerait entre 33 et 250 victimes.
Le trait ne casse pas des briques et l'encrage pique un peu les yeux mais l'ensemble donne toutefois envie d'approfondir le sujet.

Pour finir sur une p'tite touche fruitée, la preuve qu'il n'était finalement pas dénué d'un certain humour.
Alors qu'il s'apprête à mettre à mort l'une de ses victimes, celle-ci implore Dieu de lui venir en aide.
Kuklinski, dans sa grande bonté, lui accorde une demi-heure supplémentaire afin de laisser au très haut le temps nécessaire pour intercéder en sa faveur...en vain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          324
Quiz à l'affiche Voir plus

Un jour, un titre

15 questions
278 participants

Le bon prénom

10 questions
324 participants

Ciel, mon mari !

11 questions
131 participants

Jacques Higelin

10 questions
83 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Valdimir   23 avril 2018
Le testament français de Andreï Makine
Je me rendais à l'évidence qu'être un homme signifiait penser constamment aux femmes, que l'homme n'était autre que ce rêveur de femmes ! Et que je le devenais…
Commenter  J’apprécie          400
palamede   22 avril 2018
Paroles de Jacques Prevert
Dimanche

Entre les rangées d’arbres de l’avenue des Gobelins
Une statue de marbre me conduit par la main
Aujourd’hui c’est dimanche les cinémas sont pleins
Les oiseaux dans les branches regardent les humains
Et la statue m’embrasse mais personne ne nous voit
Sauf un enfant aveugle qui nous montre du doigt.
Commenter  J’apprécie          643
Victor Hugo
palamede   25 avril 2018
Victor Hugo
L'homme est fait non pas pour traîner ses chaines, mais pour ouvrir ses ailes.
Commenter  J’apprécie          540