AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Sandrine Collette : l'humanité face à la catastrophe

23 février 2018

Vidéo

Dans 'Juste après la vague', l'auteur questionne ce qu'il reste d'humanité en nous lorsque la survie s'impose. Elle a choisi les mots Nature, Famille, Fin du monde, Lumière et Monstre pour nous parler de son livre en vidéo, et de sa phobie profonde de l'eau.

Le feu de Vincent Hauuy

23 février 2018

Concours

Dans 'Le Brasier', l'inspecteur Noah Wallace enquête sur la disparition d'une jeune fille. Hanté par les visions d’un petit garçon sans visage et d’un brasier d’où s’échappent des cris d’effroi, l'enquêteur va être mis à rude épreuve. Inscrivez-vous ici pour recevoir le livre et rencontrer l'auteur.

En ce moment sur Babelio

23 février 2018

Vidéo

Foire du livre de Bruxelles, Salon du livre de Paris, Clubs de lecture Babelio, Masse Critique Mauvais Genres, Vidéo 5 livres adaptés en films : découvrez les actus de Babelio pour les mois de février et mars dans cette nouvelle vidéo !

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Les 5 mots de Philippe Krhajac

22 février 2018

Vidéo

"Enfant, j'ai la sensation qu'on sait tout, et qu'on va devoir petit à petit apprendre à ne pas perdre ce que l'on sait." Philippe Krhajac a choisi les mots Enfant, Famille, Amour, Cinéma et Lumière pour évoquer 'Une vie minuscule'. Voici son interview en vidéo.

5 romans au cinéma en mars 2018

21 février 2018

Vidéo

En plus du printemps, le mois de mars verra cette année fleurir sur les écrans pas moins de 5 adaptations de livres. Retrouvez en vidéo les titres que vous pourrez bientôt visionner dans les salles obscures.

Sibylle Grimbert : dans la tête du démon

19 février 2018

entretien

"Je ne refuse aucune interprétation de ce que l’on voit dans la vie quotidienne, je n’ai pas de religion sur le sujet. Une petite fille parle seule : elle peut s’ennuyer et chercher à s’occuper, avoir un ami imaginaire, ou être possédée par un démon."

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Confiteor
  21 février 2018
Confiteor de Jaume Cabré
Attention, livre responsable de graves troubles du sommeil.
Dans un premier temps, disons les 50 premières pages, j'ai songé que je n'arriverais jamais au bout, trop mal à la tête... et les 850 suivantes, je n'avais qu'une hâte, voir le soir arriver pour reprendre ma lecture.
Ce procédé stylistique dont l'auteur use et abuse est absolument étonnant, d'autres lecteurs l'ont mieux expliqué que je ne saurais le faire, mais je suis sûre que c'est toute la magie de l'oeuvre.
Ce livre-là est à la littérature ce que Picasso est à la peinture : d'abord interloqué, on est très vite subjugué.
Et les 5 étoiles, je n'en ai pas vu beaucoup dans ma bibliothèque.
Commenter  J’apprécie          293
Un taxi mauve
  21 février 2018
Un taxi mauve de Michel Déon
Imaginez une campagne irlandaise aux couleurs plutôt délavées, avec quelques cottages et des ruines ténébreuses, des marécages et des volatiles, une campagne souvent embrumée et pluvieuse mais parfois ensoleillée (« À l'entour, un paysage de collines rousses, de futaies blêmes et de prairies vertes en damier, immuable sous la pluie comme dans le soleil, symphonie sans mélancolie que les frissons de vent argentaient »)
Transplantez-y des personnages insolites aux origines variées, parfois aux trajectoires troubles et aux caractères fluctuants («... peut-être est-il bon que certains êtres échappent aux explications et aux solutions tranchées. La marge d'ombre dans laquelle ils se meuvent a nom poésie, exerçant une attraction d'autant plus forte que nous avons l'impression d'avancer dans un brouillard délicieux où des formes mouvantes échappent à notre emprise et à notre soif de certitudes ») .
Ajoutez-y un rade, L'éperon, bourré d'autochtones.
Il manque encore un observateur à tout ce beau monde, alors prenez un narrateur expatrié là en quête de solitude, au ton résigné (« À me relire je trouve à mon ton de la lassitude (elle n'est pas affectée, elle est bien mienne). D'un autre je dirai : il pousse à l'extrême un ton monocorde. Rien n'est moins voulu.»)
Agrémentez d'intrigues amicales, amoureuses, de voisinage ou commerciales.
Mélangez le tout en y déversant une sauce à l'écriture majestueuse, de sorte que tout se confonde en volupté (« Mais peut-être la nature n'est-elle que le reflet miroitant et trompeur de nos âmes malades, errantes entre l'espoir et le désespoir, et, à la fin, si lasses qu'elles s'accommodent des bonheurs les plus simples dédaignés auparavant »).
Peut-être voyez-vous déjà un tableau envoûtant. Faites-y alors circuler un taxi mauve, et vous tenez un magnifique roman.
Mr Déon peut reposer en paix, il y aura souvent des étoiles dans les yeux de ses lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          533
Nous rêvions juste de liberté
  21 février 2018
Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck
Une très belle découverte grâce au club de lecture Babelio !

Un roman bluffant ou l'on va suivre les péripéties d'un adolescent et de sa bande de copain à la recherche de la liberté. Le chemin vers celle-ci sera bien entendu semé d'embuches.

De nombreux thèmes sont abordés ici, l'amitié bien sûr mais aussi l'amour, la trahison, la mort, les phénomènes de bande, les clubs de motards (le parallèle avec la série Sons of anarchy est d'ailleurs assez frappant)...

L'auteur nous fait aussi assister à de nombreuses rencontres. On va côtoyer tout au long du récit des personnages aux personnalités très différentes et complexes.

L'écriture à la première personne favorise l'immersion dans le récit et la succession rapide d'évènements, qu'ils soient heureux ou malheureux, ne laisse pas une seconde de répit au lecteur qui restera K.O à la lecture de la fin. Une vraie claque !

Un livre que je recommande vivement et qui ne peut clairement pas laisser indifférent.
Commenter  J’apprécie          273
Quiz à l'affiche Voir plus

Maurice G. Dantec ou Fred Vargas

14 questions
67 participants

Spécial Saint-Valentin

10 questions
197 participants

Paul Auster

10 questions
58 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Valdimir   22 février 2018
Le Zéro et l'infini de Arthur Koestler
" Je vais donc être fusillé ", se disait Roubachov. Il observait en clignotant le mouvement de son gros orteil qui se dressait verticalement au pied du lit. Dans la bonne chaleur, il se sentait en sécurité et très las ; il ne voyait pas d'inconvénient à mourir tout de suite en dormant, pourvu qu'on lui permette de rester couché sous la douillette couverture.
Commenter  J’apprécie          330
Francis Blanche
berni_29   21 février 2018
Francis Blanche
Je n'aimerais guère vivre dans la Lune. Ça m'embêterait de changer de quartier, tous les neuf jours.
Commenter  J’apprécie          410
Sirenna   20 février 2018
Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire
L'éphémère ébloui vole vers toi, chandelle,
Crépite, flambe et dit : Bénissons ce flambeau !

(Hymne à la beauté)
Commenter  J’apprécie          420