AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Julia Kerninon : l'intensité des sentiments

19 juillet 2018

entretien

Dans son dernier roman 'Ma dévotion' (à paraître le 22 août), Julia Kerninon met en scène des retrouvailles entre deux vieux amis et amants, un peintre et une auteur, qui ne se sont pas revus depuis plus de vingt ans. Voici notre interview pour en savoir plus, en attendant la parution.

L'obésité, une fatalité ?

19 juillet 2018

Compte rendu

Il y a quelques semaines, nous recevions la psychanalyste Catherine Grangeard et la journaliste Daphnée Leportois pour évoquer leur roman avec 30 lecteurs. Voici le compte-rendu de cette soirée sous le signe de l'acceptation de soi et de la bienveillance.

Le jeu littéraire de l'été

19 juillet 2018

quiz

La musique et la littérature sont parfois plus proches qu'on le croit. La preuve avec notre jeu de l'été, qui met en relation des chansons avec des écrivains ou leurs œuvres. Vous avez jusqu'au 31 juillet pour participer, et tenter de gagner un roman de la rentrée littéraire 2018 !

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

S'isoler pour se découvrir

16 juillet 2018

Compte rendu

Dans 'Et si tu redistribuais les cartes de ta vie ?', Carole-Anne Eschenazi met en scène Tara, quadragénaire en quête d'elle-même. Isolée sur une île bretonne, elle va prendre le temps de "se rencontrer". L'auteur était chez Babelio récemment, découvrez le compte-rendu de cette soirée ici.

Le prix du Roman Fnac

16 juillet 2018

liste

Ca y est, on connaît les titres des 32 romans sélectionnés pour le prix Fnac, qui sera décerné le 14 septembre prochain par Daniel Pennac. Retrouvez ici la liste complète, ainsi que des informations sur les livres en lice.

La vie de Simone Veil en bande dessinée

13 juillet 2018

entretien

Grande figure du XXe siècle et du féminisme, Simone Veil a fait son entrée au Panthéon début juillet 2018. Sa vie a aussi inspiré une BD à Hervé Duphot et Pascal Bresson, sous le titre 'Simone Veil : L'Immortelle'. Voici l'interview de son scénariste.

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
La part des nuages
  21 juillet 2018
La part des nuages de Thomas Vinau
Tombée sous le charme, une fois encore.
Joseph, 37 ans, naufragé involontaire de la vie, s'occupe seul de son jeune fils, Noé, son unique raison de ne pas sombrer. Mais ces quelques jours sans lui, il va falloir remplir des minutes vides. Donc pourquoi pas se laisser porter par l'air, le ciel, la terre, accepter de déposer un temps ses failles et ses fragilités, pour suivre la course des nuages, en prenant juste un petit peu de hauteur ?...
Thomas Vinau a l'art particulièrement émouvant de sonder les âmes. Une belle leçon de vie et une invitation au lâcher-prise (lecture tout fait bienvenue en ce moment ! ^^), au retour à l'essence des choses, à la déculpabilisation. Les sentences courtes, percutantes, à l'évidence désarmante, font toute la force de cette plume, qui sait être aussi ciselée que poétique, "obligeant" parfois le lecteur à une certaine concentration... mais d'une saveur littérairement délectable ! :-)
Commenter  J’apprécie          5514
Changer l'eau des fleurs
  20 juillet 2018
Changer l'eau des fleurs de Valérie Perrin
Houaouh ... je viens de terminer ce roman et j'en ai pris plein la poire ! Je déplore le fait que la couverture et la 4ème ne lui rendent pas justice. En réalité, on trouve dans ce roman une forte dose de suspens qui en fait un vrai page-turner. Le propos est absolument cohérent, les sentiments y sont justes, les difficultés des uns et des autres extrêmement bien décrites. C'est un roman charnel et d'une grande densité. Ceux qui cherchent une lecture "feel-good" peuvent passer leur chemin. Nous sommes ici dans du lourd, de l'émotion à l'état brut. Interdiction formelle de prendre ce livre pour piquer du nez sur la plage ! Ce roman et le lot d'émotions qu'il provoque sont à savourer, en toute intimité.
Merci.
Commenter  J’apprécie          151
Quatre maisons et un exil
  20 juillet 2018
Quatre maisons et un exil de Eshkol Nevo
Lorsque j'ai choisi de lire ce roman, je ne savais pas encore qu'il avait eu beaucoup de succès en Israël.
J'ai juste laissé le titre me guider et j'ai fait confiance à mon premier souvenir de lecture d'Eshkol Nevo : ‘Le cours du jeu est bouleversé'.
L'histoire se déroule dans un village situé entre Jérusalem et Tel-Aviv, dans le climat politique d'Israël des années 90. C'est un récit à plusieurs voix où l'auteur met en scène plusieurs personnages.
Des destins qui se touchent et s'entrecroisent.
Même si l'histoire est concentrée sur la relation compliquée entre Noa et Amir, il n'y a pas vraiment de personnage principal dans ce roman. Ils sont tous attachants et profondément humains. Ce sont des personnes qui vivent avec des regrets, que ce soit à cause de la perte d'un fils ou d'un frère, de la paix familiale, de la maison expropriée ou de la patrie lointaine.
Mais l'histoire dans l'ensemble, n'est pas déprimante, l'espoir domine toujours. Chacun tente de faire des efforts dans la mesure de ses propres moyens.
Elle m'a beaucoup touché l'histoire de l'ouvrier palestinien, Sadek qui tente d'entrer dans la maison familiale abandonnée en catastrophe en 1948. Il veut récupérer ce que sa grand- mère a caché quelque part dans cette demeure qui appartient désormais à des israéliens. L'intervention d'Avraham, qui a perdu la mémoire temporairement, donne lieu à une situation drôle et amusante.( une dizaine de pages de rires aux larmes.) L'auteur a choisi d'utiliser l'ironie pour aborder la question des palestiniens.
Et bien sûr, le personnage que j'ai préféré le plus c'est Yotam qui avec ses monologues qui ont leur propre ‘charme', tente d'exprimer son mal-être face au deuil qui a frappé sa famille. Se sentant négligé par ses parents, il sèche les cours et trouve petit à petit un confident dans la personne d'Amir.
Eshkol Nevo signe un grand roman où l'intime et le social sont alternés avec habilité et où le mot ‘foyer' prend tout son sens.
Même si le livre a été l'objet de vifs débats en Israël, il est maintenant étudié dans les écoles et à l'Université.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Quiz à l'affiche Voir plus

Quiz féministe

10 questions
72 participants

Combien de temps ?

12 questions
76 participants

Les petites manies des grands auteurs

11 questions
125 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Paul Verlaine
palamede   19 juillet 2018
Paul Verlaine
À Catulle Mendès

SOLEILS COUCHANTS

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon cœur qui s’oublie
Aux soleils couchants.
Et d’étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants, sur les grèves,
Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
À des grands soleils
Couchants, sur les grèves.
Commenter  J’apprécie          430
Virginia Woolf
sabine59   19 juillet 2018
Virginia Woolf
Il aimait les livres comme les aime un véritable lecteur, non pas comme des trophées que l'on exhibe mais "comme des êtres vivants qui doivent être médités , pratiqués et intégrés dans mon coeur et mon âme".

(" Comment lire un livre")
Commenter  J’apprécie          401
Eric76   19 juillet 2018
L'enfant de poussière de Patrick Dewdney
La clairière obscure avait été envahie par un vol de lucioles. Elles virevoltaient en silence, des milliers de lueurs minuscules qui tournoyaient autour du chêne central, comme une procession de bougies féeriques.
Parfois, il y avait un bruissement furtif, un chasseur ailé piquait dans la clairière, une luciole s'éteignait brusquement, et autour, cela faisait comme une vague lumineuse, comme les rides sur l'eau lorsqu'il pleut. Fasciné par le spectacle phosphorescent, j'en oubliai quelque temps les bleus et l'épuisement. " J'ai toujours aimé les bois de Vaux pour ça", fit Uldrick doucement. "A chaque fois, c'est quand tu commences à ne plus la supporter que cette forêt se rachète pour la lune qui vient. Comme si elle avait besoin qu'on l'aime." J'acquiesçai, la bouche entrouverte, envoûté par la danse lumineuse. " On dirait des fées ", fis-je. " On dirait que c'est la nuit qui… qui ondule. " Uldrick me lança un regard étrange par-dessus le feu. " C'est vrai ", fit-il. " On dirait que la nuit ondule. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          494