AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Amours et tromperies chez les Hemingway, avec Naomi Wood

27 avril 2017

Compte rendu

Invités à lire Mrs Hemingway, à paraître aux éditions de la Table ronde, et à rencontrer son auteur Naomi Wood, une trentaine de lecteurs ont découvert un aspect méconnu de la personnalité et de la vie d’Hemingway à travers son rapport non pas aux femmes mais à ses femmes, qui furent quatre à porter le disputé titre de Mrs Hemingway. Découvrez le compte-rendu.

Rencontrez Sarah Vaughan

24 avril 2017

Concours

À l'occasion de la sortie du nouveau livre de Sarah Vaughan, La Ferme du bout du monde, les éditions Préludes et Babelio invitent 20 lecteurs à une soirée-rencontre exceptionnelle avec l'auteur le jeudi 11 mai prochain à 19h à Paris.

Nouvelle étude sur les lecteurs de polar

18 avril 2017

Etudes

Babelio a présenté, le 1er avril dernier, une nouvelle étude sur les lecteurs de polar. Pourquoi lisent-ils des romans policiers ? Font-ils la différence entre roman noir et thriller psychologique ? Qui sont leurs enquêteurs préférés ? Découvrez-en plus sur ce lecteur accro aux frissons.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

A la rencontre des membres de Babelio

18 avril 2017

entretien

Avec 400 000 utilisateurs, on en croise du monde sur Babelio. Pour que la communauté demeure, malgré son ampleur, un endroit convivial où l’échange est à l’honneur, nous avons décidé de vous donner la parole. Puisqu’un lecteur n’est jamais las de conseils de lecture, voici le portrait livresque de l’un de nos lecteurs.

Jessie Burton vous révèle les secrets des Filles au lion

18 avril 2017

Compte rendu

Quel lien peut-il y avoir entre le Londres de 1967 et l’Andalousie des années 1930 ? Rien à première vue, si ce n’est un mystérieux tableau dont Jessie Burton vous révèle les secrets dans son second roman Les filles au lion publié chez Gallimard. Découvrez le compte-rendu de la rencontre qui s'est tenue le 29 mars dernier avec Jessie Burton.

Défi d'écriture d'avril

13 avril 2017

Défi d'écriture

Après vous avoir fait écrire sur les mots le mois dernier, on vous donne cette fois-ci le choix du sujet, enfin presque... Puisque le thème du défi d'écriture de ce mois d'avril est : le choix. Retrouvez tous les détails sur le forum pour y participer et peut-être gagner un ouvrage.

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Diabolic
27 avril 2017
Diabolic de SJ Kincaid
Je remercie Babelio et les éditions Bayard pour ce livre qui fut pour moi, hélas, une déception.
Cette science-fiction pour "Young Adult" a pourtant été encensé outre-Atlantique et dans plusieurs pays européens selon les critiques anglaises, allemandes et néerlandaises que j'ai pu lire.
L'idée de base est aussi innovante qu'attrayante : présenter en héroïne une fille crée génétiquement et sans émotions et qui, conditionnée pour devenir une musculeuse tueuse enragée, va être attachée à une personne dignitaire qu'elle doit préserver coûte que coûte.
Némésis est une telle "Diabolic" dont la tâche consiste à veiller sur Sidonia, la fille d'un sénateur. Comme ce dernier ne cache pas ses idées politiques déviantes, l'Empereur convoque Sidonia à la cour pour la garder en otage, mais c'est Némésis qui va prendre la place de sa protégée...

Cette cour impériale se situe sur une armada de vaisseaux considérables, reliés les uns aux autres, dans l'espace, mais en dehors des multiples artefacts futuristes, l'ambiance y est bel et bien digne d'une prépotence et d'une somptuosité du 17ème siècle... apparences, frivolité, vacuité, manigances, fomentations et brutalités cruelles (avec quelques scènes explicites).
Beaucoup de descriptions d'habillements, de coiffures, de danses en apesanteur et de l'Étiquette à respecter en présence des "nobles"... m'ont profondément ennuyées.
J'aurais préféré pouvoir lire un peu plus d'observations scientifiques, or il y en a peu parce que pour une raison, que je ne dévoilerai pas ici, la science a été banni de cet Empire qui subsiste grâce à la robotique sur laquelle il se repose.
Et c'est là où le bat me blesse sérieusement. Qu'on laisse aux bots et machines les soins de l'entretien, soit, mais ne faut-il pas un minimum de connaissances et savoir-faire pour manipuler des ADN's afin de concevoir des êtres vivants ?

En outre, Némésis a été façonnée sans sentiments, mais quand elle rencontre son prince charmant, les émotions vont presque aussitôt déferler. Alors, oui, l'auteure veut nous amener, pas à pas, à admettre que sa "machine-à-tuer" est capable de s'humaniser, mais j'ai eu du mal à digérer ce brouet sentimental réchauffé.
Némésis est donc une jeune femme faite de contradictions qui se questionne constamment, mais j'avais beau lire attentivement ses exploits et ses interrogations sur ce qu'elle estime être réellement, je n'ai ressenti aucun émoi et je suis passée à côté de sa juste colère...

Un Space-opéra dystopique qui -au moins pour moi- n'a rien de souverain, pouvant être lu comme un "standalone", bien que la dernière page mentionne : "to be continued..." ça sera alors whitout me.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
La chute de Géronimo
26 avril 2017
La chute de Géronimo de Samuel E. Kenoi
"Autrefois j’allais comme le vent. Maintenant je me rends, c’est tout".
La haine issue de la souffrance l’intronisa au rang de guerrier le jour de la Saint-Jérôme. « Celui-qui-bâille » devint le légendaire Geronimo à la bataille d’Arispe. Un an plutôt à Janos, les Mexicains taillaient à l’épée le destin de l’emblématique Chiricahua, massacrant sa mère, sa femme et ses trois enfants. L’histoire allait élever cet homme au rang de résistant, de chef apache. « Je n’étais pas un chef et ne l’avais jamais été mais parce que j’étais celui qui avait le plus souffert, on me conféra cet honneur et je résolus de me montrer digne de leur confiance. » Opportuniste, le temps et les fuites de Geronimo traversèrent les générations, l’emmenant au rang d’icône de la résistance amérindiennes.

Le tigre humain immortalisait par Wittick en 1887 ne fut guère apprécié de ses contemporains comme le laisse sous-entendre ses mémoires. C’ « était (…) un vieil emmerdeur. C’était un shaman. Il était trouillard comme un coyote (…) ».

Samuel E. Kenoi et Morris Opler descendent le vieil apache de son immaculé piédestal. De son refus constant de s’installer sur la réserve de San Carlos à ses défilades au cœur du désert, failles et faiblesses sont mises en avant dans ce court ouvrage. Certes, on peut remettre en cause l’impartialité de Kenoi. « J’en sais beaucoup sur lui (Geronimo). Je sais que lui et d’autres dans son genre sont responsables de la mort de ma mère et de pas mal de membres de ma famille qui ont été trimbalés partout en tant que prisonniers de guerre. En tout cas, je sais que nous n’aurions pas tous ces problèmes s’il n’y avait pas eu des types comme lui ». Mais il s’efforce avant tout de réagir dans l’intérêt de la tribu, dans un contexte historique mouvementé et conflictuel qui perturbe tout un système ancestral dont les réserves sonnent le glas.
Lien : https://calameheros.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Druide
27 avril 2017
Druide de Olivier Peru


Je ne sais pas du tout à quoi m'attendre quand mon amie Saiwhisper me propose de lire avec elle le roman «Druide», d'Olivier Peru. J'accepte car j'aime découvrir des nouveaux auteurs. Lorsqu'au début, je vois que c'est une très bon pavé, je me demande si je vais passer à travers. Aussitôt que tu commences, tu es absorbée par ta lecture puis tu te rends comptes par la suite, que c'est déjà fini. Je n'en reviens tout simplement pas et je peux affirmer maintenant que c'est une magnifique histoire et presqu'un coup de coeur.



Enchanteresse, Mystérieux, Obscure

Dès les premières pages, l'auteur Olivier Peru nous amène au coeur de la forêt, qui est vital pour les druides, pour les animaux et pour tous ceux qui l'habitent. On s'aperçoit que rien n'est acquis : le mal rôde toujours partout. C'est là qu'on voit par les yeux du druide Obrigan, le vrai mal qui a été fait alors des questions s'imposent : «Qui peut bien commettre ses ‘'choses'' horribles ? Est-ce que c'est des êtres humains ou c'est une ‘'Chose ‘' ?» C'est alors, que le druide avec ses deux jeunes apprentis, Tobias et Kersher, doivent résoudre les meurtres. Ils ont 7 jours pour trouver les coupables sinon la guerre éclate entre les clans.



Au fur et à mesure qu'on le lit, on constate qu'il y a toujours une tension palpable dans l'air et que l'énergie est de plus en plus malsaine. C'est comme une onde électrique, qui s'y dégage, on ressent des mauvaises ombres et c'est comme si des entités noirs, qui sont là, sans qu'on puisse les voir. C'est difficile d'expliquer mais c'est présent tout au long du livre.
C'est tout un univers, qu'on découvre, lorsqu'on y entre. On va à la rencontre des personnages tout aussi captivants et on y croise toutes sortes de créatures. On suit cela va de soi nos trois héros : le druide Obrigan en chemin, prend une décision abrupte, qui change le cours de l'histoire. Tobias et Kersher doivent prendre un chemin différent de lui. C'est le début d'une nouvelle aventure et nos héros ne savent pas dans quoi ils s‘embarquent.



Je suis assez surprise, de page en page, d'être subjuguée par cette merveilleuse histoire. On s'attache à nos héros et on découvre également d'autres personnages. Ils mettent tous en oeuvre pour découvrir les coupables et en même temps survivre en ce temps difficile.
On ressent que la crainte, la méfiance ainsi que le danger commencent à être présents, on ne sait pas à qui faire confiance et que la guerre se prépare. On suit chacun leur tour Obrigan, Tobias et Kersher, on se demande si leurs routes vont se recroiser et à quel destin ils vont faire face.



L'auteur nous offre une écriture limpide, douce et sombre, il respecte bien ses thèmes, les évènements se défilent peu à peu et ensuite on arrive à la grande finale. On remarque que le livre est bien construit, les chapitres sont bien divisés et les sous-titres sont inscrits en fonction du temps de la durée de l'histoire. C'est une histoire qui se suit très bien, on se repère vite et je suis charmée par son talent de conteur.
Je crois ce qui me dérange et que je lui enlève qu'un seul point, c'est qu'il comporte quelques longueurs, on voit beaucoup de descriptions et de répétitions, dans la longueur de son récit. Je constate que ça peut lasser le lecteur même si ça n'enlève rien au déroulement de l'histoire car tu parviens à garder très bien ta concentration car tu veux connaître le mot de la fin.



Ce qui retient également mon attention, c'est la clarté des lieux, c'est les descriptions des endroits qui sont bien détaillés, on s'y croit comme si on est sur place. On perçoit autant la lumière que la noirceur, c'est magique. L'auteur nous maintient tout au long de son intrigue et ensuite il nous livre également des histoires de coeur qui viennent toucher le lecteur. Il sait bien travailler ses phrases, il possède un bon vocabulaire riche et varié et il est subtil dans ses jeux de mots.



C'est une belle histoire sur l'amitié, l'amour, l'entraide entre les personnages et on ressent aussi toute l'affection que l'auteur porte à la forêt, à la nature et aux animaux. On sent aussi que la justice, le respect des clans et la fraternité jouent un rôle important également. C'est intéressant de suivre le chemin de chaque personnage, il fait souvent un retour dans le passé, tu suis attentivement ce que l'auteur nous réserve en route.
Et c'est avec une grande surprise, qu'on se retrouve plus vite que prévu, à la finale. Je suis très émue et triste en même temps, quand je termine mon livre. C'est une très belle découverte, c'est un très beau partage avec Sai. Je n'en dis pas plus, l'auteur nous offre tout un roman, si tu le commences, tu ne peux plus t'arrêter en chemin.



C'est un beau mélange de thriller et de fantaisie, c'est un beau langage du coeur avec des personnages hauts en couleurs et si on le perçoit bien, on entend le langage des animaux qui vibre dans le groupe et qui est au coeur de la forêt.
C'est une très belle découverte, que dire de plus, les trois questions qui me reviennent : «Est-ce qu'un seul homme peut faire la différence sur un champ de bataille ? Est-ce que le bien peut vaincre le mal ?» et «Est-ce que les trois hommes ont réussi leurs missions ? » Pour le savoir, il faut le découvrir comme moi. Je conseille également d'aller lire la critique de Saiwhiper et je vois aussi une bonne critique de Tatooa.

Siabelle
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          248
Quiz à l'affiche Voir plus

Enfants en Littérature

16 questions
74 participants

JEAN ou JEAN

14 questions
38 participants

Rimbaud ou Verlaine?

10 questions
31 participants

France Roumanie

10 questions
7 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Claude-Adrien Helvétius
Souri727 avril 2017
Claude-Adrien Helvétius
La vérité est la torche qui luit dans le brouillard sans le dissiper.
Commenter  J’apprécie          350
fnitter28 avril 2017
Time Riders, tome 2 : Le jour du prédateur de Alex Scarrow
Ce n'est pas parce qu'on peut ouvrir une porte qu'il faut le faire.
Commenter  J’apprécie          502
dgwickert28 avril 2017
Moby Dick de Herman Melville
-- Que pensez-vous de ça, Flask ? C'est un peu bizarre, eh ? Une baleine blanche ... vous avez entendu ? Croyez-moi, il y a quelque chose dans le vent. Tenez-vous prêt, Flask. Achab a quelque chose de trouble sur la conscience. Mais taisez-vous.... le voilà qui s'amène.
Commenter  J’apprécie          360