AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Dans les rouages d'Amazon avec Vincent Mayet

24 janvier 2020

entretien

Comment une entreprise a-t-elle pu, en une vingtaine d'années d'existence, modifier en profondeur l'acte d'achat et la distribution de biens ? C'est la question à laquelle tente de répondre Vincent Mayet, Directeur général d'Havas Paris, dans son livre sur le géant du Web, 'Amazon, main basse sur le futur' (Robert Laffont). Nous lui avons posé quelques questions à propos de son livre, pour tenter de mieux cerner le "modèle Amazon".

Rencontrez Véronique Maciejak

24 janvier 2020

Concours

A l'approche de ses 30 ans, Mireille commence à se poser des questions sur son avenir sentimental... Et si une coach pouvait changer sa vie - et l'éloigner pour un temps de ses tête-à-tête avec son chat Aldebert ? C'est ce qui semble se profiler dans le dernier roman de Véronique Maciejak, 'Les étoiles brillent plus fort quand on y croit vraiment' (Eyrolles). Inscrivez-vous maintenant pour avoir une chance de recevoir ce livre et rencontrer son auteure à Paris !

Le conte moderne de Fiona Mozley

22 janvier 2020

Vidéo

Sélectionné pour le Man Booker Prize en 2017, 'Elmet' raconte l'histoire d'une famille menacée d'expulsion qui fait appel à la communauté autour d'elle pour rester vivre sur les terres qu'elle occupe. À l'occasion de la sortie française de ce roman aux éditions Joëlle Losfeld, Fiona Mozley est venue échanger avec des lecteurs Babelio et a choisi cinq mots pour parle de son livre en vidéo : maison, nature, communauté, genre et écriture.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Pacôme Thiellement : l'autobiographie comme un talisman

16 janvier 2020

entretien

"Un livre doit nous apprendre à être heureux. Un livre doit nous apprendre à vivre. Un livre doit nous aider à observer une juste conduite de vie.'" Dans 'Tu m'as donné de la crasse et j'en ai fait de l'or' (Massot éditions), Pacôme Thiellement explore une vision bien spécifique du développement personnel. Un livre autobiographique et philosophique sur lequel nous avons voulu en savoir plus...

Défi de lecture 2020

15 janvier 2020

Communauté

Et si vous vous fixiez un objectif de lecture pour 2020 ? Pour nombre d'entre nous, se donner un nombre de livres à lire sur l'année est un excellent moyen de se motiver à trouver le temps pour lire davantage. A chaque fois que vous terminerez un livre en notant une date de fin de lecture en 2020, celui-ci apparaîtra comme une avancée vers votre objectif final. Connectez-vous à votre profil pour commencer votre défi 2020 !

Victoria Schwab ou comment écrire de la fantasy

08 janvier 2020

entretien

"On retrouve cela dans la plupart de mes livres, l’idée qu’il y a une porte que tu n’as pas encore trouvée ou dont tu n’as pas la clé, mais cette porte est là quelque part." L'auteure de fantasy américaine Victoria Schwab a répondu longuement à nos questions sur son oeuvre (traduite en français chez Lumen éditions), mais aussi sur ses influences, sa relation à ses lecteurs, et sur sa passion pour Harry Potter (Serpentard !). Retrouvez l'intégralité de notre interview ici

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
L'enfant du Danube
  22 janvier 2020
L'enfant du Danube de János Szekely
C'aurait pu etre un "bildungsroman", un roman de formation. En fait ca l'est.
C'aurait pu etre une fresque sociale de l'entre-deux guerres mondiales en Hongrie. Et ca l'est.
C'aurait pu etre un conte moral. Ca l'est aussi.
Pour chacun ce pourra etre ou l'un, ou l'autre, ou tout a la fois, ou carrement autre chose.
Pour moi c'a ete une lecture inoubliable.


"Nous ne mourrons jamais!" beuglait Mishka, pere de Bela le principal heros, a tout bout de champ, dans la liesse de la beuverie comme dans la morosite de l'abstinence.
Jamais est un grand mot, mais ils ne mourront pas de sitot, ils resteront vivants dans ma memoire jusqu'a ce qu'alzheimer s'ensuive. Tous tant qu'ils sont. Bela. Et sa mere,enceinte apres une seule nuit d'amour. Sa mere qui ne peut l'elever et le confie aux mauvais soins d'une ancienne prostituee reconvertie en gardienne de batards. Et son pere, disparu apres cette nuit, qui reparait une quinzaine d'annees plus tard et fait eclore un peu de joie pour braver le denuement et le desarroi. Et son maitre, l'instituteur du village, qui force sa gardienne a l'inscrire, lui offre des chaussures pour qu'il ne rate pas l'ecole en hiver et lui donne le gout de l'etude. Et Elemer, groom comme lui a l'hotel de Buda, militant socialiste qui se devoue pour les autres jusqu'au sacrifice de sa vie. Et beaucoup d'autres. Mais surtout Bela.


Bela passe son enfance dans un village. Il connait la faim, les mauvais traitements, mais c'est un dur, un debrouillard, qui subit des injustices mais combat fierement les humiliations. Et intelligent. le plus doue de l'ecole.
Chasse du village a 14 ans (il a vole, pousse par la misere), il rejoint sa mere a Budapest. Il habitera avec elle dans le quartier misereux d'Ujpest, loin du centre de la ville. Dans un taudis dont ils auront toujours peur d'etre chasses, se privant de nourriture pour pouvoir payer le maigre loyer. Quand il sera recu comme apprenti groom (sans salaire pendant toutes les annees d'apprentissage) dans un grand hotel, il fera tous les jours trois heures de marche aller et trois heures retour, n'ayant pas de quoi se payer le tramway. Mais au moins ils mangera a sa faim. A sa faim? Pas vraiment. Il se privera de nourriture pour l'apporter a sa mere.


A l'hotel il realise le fosse qui separe les puissants, les riches, de la masse des demunis qui travaillent une journee entiere pour une miche de pain, quand ils travaillent. Il en sera deroute, en un meme temps et degoute et ebloui. Il sera initie au sexe par une "excellentissime dame" qui le jettera evidemment apres l'avoir utilise. Le sentant degourdi, il sera sollicite a la fois par des mouvements revolutionnaires plus ou moins clandestins (les "communisses" ou "camionistes") et par les nationalistes fascisants. Avec qui marchera-t-il? Qu'est-ce qui l'emportera, sa peur ou sa conscience de classe? Quand il se decidera ce sera trop tard: sa mere, desesperee, se suicide en se jetant par une fenetre; il fuit alors sa vie hongroise et embarque clandestinement dans un bateau pour Vienne. La s'arrete le recit. La finit le livre. On peut imaginer une suite d'apres la vie de l'auteur, qui quitta vers le meme age la Hongrie pour l'Allemagne, puis pour l'Amerique, ou il publia ce livre en anglais, sous un faux nom.


Roman d'apprentissage? Roman de revolte, d'apprentissage de la revolte.
Fresque sociale? Relation poignante des conditions de vie du proletariat et du lumpenproletariat hongrois sous la dictature de l'amiral Horthy entre les deux guerres mondiales.
Conte moral? Un conte sur un gavroche qui se laisse des fois impressionner mais ne se laisse jamais abattre. Qui tombe souvent mais sait rebondir. Qui reve. Qui - on le subodore, on le sait - reussira a petrir son reve en realite.

C'a ete une lecture enivrante, emouvante. C'est pour moi un grand livre.


P.S. Mes amis pardonneront mon "absenteisme". Je leur rendrai visite bientot [desirprojetespoir... :-) ].



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          354
L'épée de Rhiannon
  23 janvier 2020
L'épée de Rhiannon de Leigh Brackett
Une très belle épopée martienne

L'action de ce roman de "science fantasy" commence sur une planète Mars imaginaire, une très vieille planète qui a perdu son humidité, mais qui est habitée par des êtres semblables aux Terriens car son atmosphère contient encore suffisamment d'oxygène pour être respirable.
L'archéologue et pilleur de sépultures Matthew Carse est à la recherche d'antiquités martiennes ; un individu peu recommandable, nommé Penkawr, lui présente une impressionnante épée censée avoir appartenu à Riannon le Maudit, un ancien dieu qui aurait été enfermé par ses pairs dans une tombe à cause de ses fautes.
Matthew exige d'être conduit dans ce lieu légendaire qui s'avère bel et bien exister ; il y découvre de fabuleux trésors, mais aussi « une sphère menaçante de noirceur mouvante ».
Suite à un désaccord avec Penkawr, il est poussé par celui-ci dans la sphère qui est en fait un « portail interdimensionnel » , dans lequel il perçoit une présence terrifiante, et se retrouve projeté dans un très lointain passé de la planète Mars ; il découvre alors un magnifique monde verdoyant, où des galères naviguent sur un océan laiteux...
Mais ce monde est dominé par les Sarks, une nation qui réduit en esclavage tous les autres peuples et qui reçoit l'aide des Dhuviens, une répugnante race pseudo-humaine d'origine ophidienne disposant de machines sophistiquées, cadeau de Rhiannon le Maudit.
Matthew Carse prend le parti des opprimés contre les Sarks et leurs alliés ; c'est alors que se manifeste Rhiannon le Maudit, qui a profité du passage de Carse à travers le portail pour se glisser dans son esprit à son insu...
Si les personnages sont sans doute quelque peu stéréotypés (la belle princesse qui tombe amoureuse du héros...), en revanche le lecteur est séduit par la vision exotique et poétique de l'enfance de ce monde dont il a entraperçu le crépuscule au début du récit, et il est entraîné dans une action au rythme soutenu et aux rebondissements spectaculaires.
Leigh Brackett : une auteure à redécouvrir.


Challenge multi-auteures SFFF 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Le rasoir d'Ockham
  23 janvier 2020
Le rasoir d'Ockham de Henri Loevenbruck
L'archétype même de la lecture frustrante selon mes critères, ou comment alterner en permanence entre l'intérêt sincère et l'agacement tout au long d'une lecture...
Commençons par le bon côté, à savoir les explications historiques concernant les carnets de Villard de Honnecourt, mais aussi un bon aperçu de ce que furent les compagnons du devoir (structure, hiérarchie, histoire).
Cette partie m'a beaucoup intéressé, je ne prétends pas avoir discerné la fiction du réel, mais le passionné d'histoire que je suis y aura pris du plaisir.
Côté déception il y a Ari Mackenzie, ni plus ni moins que le personnage principal...
Je crois que si je devais décerner la palme de l'immaturité ou du flic le plus improbable il n'y aurait pas photo, difficile de faire moins crédible en terme de vraisemblance que ce personnage d'enquêteur, je suis probablement difficile mais là, c'est beaucoup demander que d'avaler tout ça en restant sérieux, il y a eu des moments où j'aurais bien "extrait" le personnage du roman pour lui glisser 2 euros dans la main afin qu'il aille s'acheter un peu de bon sens.
Un analyste des RG quadragénaire qui se transforme en super flic genre GIGN il faut vouloir y croire très fort...

Voilà ma vraie frustration, heureusement les chapitres sont courts, et bien qu'il s'agisse d'un petit pavé ce fut une lecture somme toute rapide.
Ari Mackenzie c'est à priori une trilogie, j'avoue que j'hésite un peu, le tome 3 nous parlera de Fulcanelli a priori et ça, ça me tente bigrement, pourvu qu'Ari grandisse un peu d'ici là ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402
Quiz à l'affiche Voir plus

La littérature voit rouge

12 questions
77 participants

Des romans en série !

20 questions
99 participants

Musset, théâtre ou non ?

10 questions
53 participants

The Witcher / Le sorceleur

13 questions
48 participants

Citations à l'affiche Voir plus

 Anonyme
Derfuchs   23 janvier 2020
Anonyme
Pour celui qui part
Pour celui qui reste
Deux automnes.

Yosa Buson ( 1716-1783 )
Commenter  J’apprécie          370
E.G. Scott
nameless   22 janvier 2020
E.G. Scott
Paul était la première personne que je connaissais qui savait à quel point certains moments de la vie peuvent mal tourner, que certains ne s'effacent jamais et qu'ils détruisent des existences, surtout s'ils se produisent dans l'enfance.
Commenter  J’apprécie          380
Françoise Campo-Timal
sabine59   23 janvier 2020
Françoise Campo-Timal
Train

Dans le froissement des collines
dans l'herbe jeune du blé
dans l'éclair arrondi du ruisseau
qui traverse le pré
l'oeil saisit l'espace d'un instant
ce que l'âme
ne pourra pas retenir
et que rien
ne saurait décrire
Commenter  J’apprécie          366
.. ..