AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Quels livres offrir à Noël ?

11 décembre 2018

Vidéo

C'est à cette épineuse question que nous tentons de répondre dans notre nouvelle vidéo d'actualités. Au programme : une librairie vous conseille trois beaux-livres, Pierre et Nicolas vous présentent les résultats du Top 2018, et chaque membre de l'équipe partage son coup de cœur 2018. Retrouvez toutes ces infos en vidéo, juste ici.

Les 18 livres les plus populaires de 2018

11 décembre 2018

Information

Alors que la fin d'année approche, nous vous proposons de découvrir le top 2018 des Babelionautes en 18 livres : soit autant de titres qui ont été massivement ajoutés aux bibliothèques des membres cette année, et qui ont donc beaucoup fait parler. Voici le podium.

Alberto Manguel : l'homme qui vit dans une bibliothèque

04 décembre 2018

entretien

"Je vis dans une bibliothèque et je peux dire que c'est le meilleur endroit pour un lecteur. La bibliothèque doit retrouver son rôle fondamental dans la société." Nous avons parlé de lecture, de dictionnaires et de bibliothèque avec Alberto Manguel, à l'occasion de la parution en français de son dernier ouvrage. Retrouvez notre interview ici.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

5 livres adaptés au cinéma en décembre

06 décembre 2018

Vidéo

Avec le temps qu'il fait, vous avez sûrement une furieuse envie de passer quelques soirées au chaud, dans une salle obscure. Et parce que vous aimez aussi (surtout ?) la littérature, on a repéré pour vous 5 films adaptés de livres, sur les écrans en décembre. Découvrez notre sélection en vidéo.

A la rencontre des membres de Babelio

06 décembre 2018

entretien

Comme vous le savez sûrement, on n'a jamais été aussi près de Noël 2018. Et notre lectrice du mois pourrait bien vous aider à trouver quelques idées de cadeaux, avec sa bibliothèque bien garnie en beaux-livres. Par ici pour rencontrer Alzie, inscrite depuis 2013 sur Babelio !

Défi d'écriture de décembre

04 décembre 2018

Défi d'écriture

"Chaud les marrons, chaud !" Voilà en quelques mots le thème hivernal sur lequel nous vous proposons de plancher pour ce nouveau défi d'écriture. L'occasion d'affûter votre imagination, d'exercer votre talent, et pour le texte retenu comme lauréat, de gagner un livre. Bonne chance.

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Psychologie sociale
  10 décembre 2018
Psychologie sociale de Jacques-Philippe Leyens
Cet ouvrage n'ayant aucune critique je m'y risque. Qu'est-ce que la psychologie sociale ? Même wikipédia, habituellement si aisé à comprendre par chacun, n'aidera guère les non spécialistes : «La psychologie sociale est la branche de la psychologie scientifique qui étudie de façon empirique comment les pensées, les émotions et les comportements des gens sont influencés par la présence réelle, imaginaire ou implicite d'autres personnes ou encore par les normes culturelles et les représentations sociales. La psychologie procède selon la méthode scientifique soit par l'intermédiaire de questionnaires soit par des mesures du comportement observé lorsque des individus sont placés dans des situations expérimentales ou, au contraire, observés dans des situations spontanées (non-provoquées par le chercheur). ». C'est exact mais j'ai déjà lu plus simple et séduisant…. Ajoutons que ce livre s'adresse en principe aux étudiants de premier et second cycle universitaire et il y a de quoi faire fuir chacun ou presque. Et pourtant…
*
- Et pourtant, en 1964 une new-yorkaise de 19 ans, Kitty Genovese, a été tuée un soir dans une rue. Ce meurtre a duré plus de 2 heures et il a été démontré que 38 individus, pour la plupart chez eux et en parfaite sécurité, ont entendu et n'ont rien fait. Pourquoi ?
- Et pourtant, entre 1939 et 1945, 5 à 6 millions de juifs ont été tués en Europe (orientale puis plus globalement). Comment est-ce possible alors que la plupart des allemands ayant participé à ces génocides n'étaient en rien des fous criminels ou des pervers sadiques ?
*
Diverses situations présentant des éléments comparables se produisent hélas plus ou moins fréquemment (génocide au Rwanda, agressions dans le métro, violences devant des témoins lors de manifestations…) mais d'autres questions nous concernent bien plus fréquemment :
- La violence à la télévision est-elle génératrice d'une montée d'agressivité dans les foyers ou sert-elle au contraire de catharsis ?
- Comment, dans un groupe, les opinions (dont la nôtre) se constituent-elles?
- Qu'est ce qui suscite des comportements altruistes ?
- Par quels mécanismes les publicitaires nous influencent-ils ?
- -Etc, etc….
*
Tout ceci a été étudié de façon rigoureuse par la psychologie sociale et cette dernière apporte nombre de réponses précieuses et fiables à ces questions comme à une multitude d'autres. Si je tente de définir de la façon la plus simple cette discipline je dirai que :
- La psychologie sociale s'intéresse à toutes les dimensions de l'homme vivant en société et cherche à comprendre le pourquoi de l'ensemble de nos comportements dans ce cadre.
- Elle étudie ces sujets en se basant sur une approche scientifique rigoureuse (au sens de Popper et de l'épistémologie). C'est une différence fondamentale par rapport à d'autres branches de la psychologie comme par rapport à la psychanalyse. Les connaissances sont démontrées et vérifiables.
- Elle est un pont précieux entre la psychologie, centrée largement sur l'individu en tant que tel, et la sociologie qui privilégie le poids des structures sociales comme élément explicatif principal.
*
Si vous désirez dans un premier temps vous faire une idée de la discipline voici deux liens qui pourraient vous sembler intéressants et instructifs :
- https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_du_t%C3%A9moin (L'effet du témoin, à partir des premières expériences des années 1960)
- https://www.dailymotion.com/video/xflij4 (19 minutes du film « I comme Icare » retraçant de façon assez fiable les célèbres expériences de Milgram sur l'autorité, (re(voir Yves Montand n'est pas non plus déplaisant)
*
Leyens est très clair et condense dans cet ouvrage les connaissances actuelles de toute cette discipline. Attention, cela n'a rien d'un roman et, si vous n'avez pas l'habitude d'ouvrages universitaires, j'hésite aussi à vous le conseiller. La lecture de ce livre, si elle n'est pas à proprement parler complexe, est assez aride. En revanche si vous vous posez fréquemment des questions sur les comportements de chacun dans la société et désirez investir quelques heures de lectures mais aussi de réflexion pour tenter d'aller plus loin alors il est possible que cet ouvrage modifie sensiblement votre regard sur le monde comme certains de vos comportements au sein de ce dernier. C'est tout sauf insignifiant.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          145
Maîtres et esclaves
  10 décembre 2018
Maîtres et esclaves de Paul Greveillac
Tian Kewei, fils de paysans moyen-riches, est repéré par le chef des gardes rouges qui, après la famine liée au Grand Bond en avant, sévissent dans son village. Laissant sa famille et l'Himalaya pour rejoindre les Beaux-Arts de Pékin, le jeune artiste talentueux va connaître un destin exceptionnel.

Comme dans tout bon régime autocratique dans la République Populaire de Chine, fondée par Mao Tse Toung en 1949, règne l'arbitraire, la délation, la corruption, les exécutions sommaires, les tortures, qui broient l'individu et réduisent sa marche de manœuvre à peu de chose. Un monde où soumission et compromission permettent à certains comme Kewei, peintre paysan devenu peintre du régime pendant la révolution culturelle, de passer du statut d'esclave à celui de membre du Parti.

Après un début difficile (un style trop alambiqué à mon goût) j'ai aimé l'histoire de Tian qui rappelle, avec réalisme et poésie, la terrible mise au pas des Chinois par Mao Tse Toung. L'application d'une idéologie à l'origine de la « rééducation » et la mort de paysans — affamés par la collectivisation — et de citoyens soupçonnés d'être des « droitiers ».

Inutile de dire que les victimes ont été multiples, comme pendant la révolution, nommée assez ironiquement culturelle qui en 1966, avec les gardes rouges, a consolidé le pouvoir de Mao, en éliminant des milliers d'intellectuels, élites et cadres du Parti. Une violence à laquelle l’État chinois n’a pas renoncé, comme l’attestent les événements de la place Tian’anmen.

Assurément, un roman d’un grand intérêt pour qui veut tenter de comprendre un pays qui n'a pas fini de nous étonner.
 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          623
Carthage
  08 décembre 2018
Carthage de Joyce Carol Oates
C'est un gros livre : 600 pages.
Je préfère prévenir le cossard qui sommeille en toi.
Une jeune fille de 19 ans a disparu.
Tout le monde la recherche et en en premier lieu son père.
On est au States, à Carthage (siège du comté de Hancock, dans l'Illinois).
Le suspect est l'ancien fiancé de la soeur aîné.
Un gars rentré cassé d'Irak : cassé physiquement mais plus encore psychologiquement.
(Il a des amnésies rétroactives.)
L'action se situe à l'été 2005 et c'est pays qui vit dans la soif de vengeance post-11 Septembre.
Rappelle-toi : les fameuses armes de destruction massive.
Dans la famille de la disparue, il y a :
Le père, un avocat colosse, fan de Socrate et septique, ancien maire de la ville.
La mère qui admire et soutient son mari. Croyante.
L'aînée qui est belle et gentille. Croyante comme maman.
La disparue qui est rebelle, atypique et intelligente.
La mère du vétéran qui est une femme seule et qui se sent abandonnée par l'état, pleine de ressentiment, en France ce serait sans doute une yellow jacket.
C'est un livre en trois parties, vachement bien construit.
Ce qui est frappant dans ce livre, c'est l'image que Carol renvoie de l'Amérique.
Le père, lorsqu'il fût maire, essaya d'imposer le tri sélectif : on le traita de Trotskiste !
Un prof de bio pendant son cours évoque Darwin (et se fout un peu des créationnistes) : on l'envoie au tribunal.
Bref, on comprend mieux pourquoi Trump a été élu président.
Il est aussi question de la peine de mort, des violences policières et conjugales, des croisades menées au Proche-Orient, du puritanisme ambiant…
C'est aussi un livre sur la foi, dans ce qu'elle a de pire (le libre-arbitre qui justifie la peine de mort, les croisades qu'elle fait mener) mais aussi de sa vertu consolatrice, dans les pires moments, pour celui qui y croit.
Comme une béquille. (Autre option si t'es athée : l'alcool).
Il est aussi question du pardon.
De deuil impossible avec une disparue.
La longueur de ce roman permet à la complexité humaine de s'y déployer.
Et avec la sœur cadette, en termes de complexité, on est servi.
On pense à Dostoïevski.
Y'a pire comme référence.
C'est vraiment très profond, très réussi.
Ce que sait très bien faire Carol, et quelques autres auteurs américains, c'est raconter à travers une histoire, l'Histoire de son pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
Quiz à l'affiche Voir plus

À tous les coups l’on gagne !

12 questions
52 participants

Musique et styles artistiques

11 questions
35 participants

Bibliothèques...

9 questions
104 participants

La Fête des Paires

12 questions
76 participants

Jaune ...

11 questions
104 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Jean Racine
Melou13   10 décembre 2018
Jean Racine
Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ;
Un trouble s’éleva dans mon âme éperdue ;
Mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler ;
Je sentis tout mon corps, et transir et brûler.
Commenter  J’apprécie          340
François Coppée
palamede   09 décembre 2018
François Coppée
Etoiles filantes

Dans les nuits d’automne, errant par la ville,
Je regarde au ciel avec mon désir,
Car si, dans le temps qu’une étoile file,
On forme un souhait, il doit s’accomplir.

Enfant, mes souhaits sont toujours les mêmes :
Quand un astre tombe, alors, plein d’émoi,
Je fais de grands voeux afin que tu m’aimes
Et qu’en ton exil tu penses à moi.

A cette chimère, hélas ! je veux croire,
N’ayant que cela pour me consoler.
Mais voici l’hiver, la nuit devient noire,
Et je ne vois plus d’étoiles filer.

L’Exilée (1877)
Commenter  J’apprécie          481
Natsume Soseki
marina53   09 décembre 2018
Natsume Soseki
Sur l'aile du vent
Légère et lointaine
L'hirondelle
Commenter  J’apprécie          704
.. ..