AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Rendez-vous à Saint Malo

29 mai 2016

Information

Babelio est partenaire du festival Etonnants Voyageurs, qui se déroule du 3 au 6 juin à Saint-Malo. Découvrez notre programme.

Le saviez-vous ? Lou Andreas-Salomé

22 mai 2017

A l’occasion de la sortie du film Lou Andreas-Salomé, réalisé par Cordula Kablitz-Post, Babelio et Bodega Films vous proposent de découvrir cette femme de lettres au destin extraordinaire.

Le pique-nique Babelio s'invite dans 6 villes de France

02 mai 2017

Information

L'heure du pique-nique estival de Babelio a sonné ! Cette édition sera d'ailleurs particulièrement festive puisque nous fêterons également les 10 ans de Babelio ! Vous êtes donc invités, le dimanche 25 juin prochain, à participer au fameux pique-nique de Babelio, et ce dans 6 villes de France : Lille, Lyon, Paris, Marseille, Montpellier et Nantes.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Babelio rencontre le fondateur d’Étonnants Voyageurs

23 mai 2017

A l'occasion du lancement d'Etonnants Voyageurs 2017 ainsi qu'à celui du partenariat entre le festival et Babelio, nous avons rencontré Michel Le Bris, fondateur du festival, qui s'est confié sur les origines du projet.

Jupe et ordinateur avec Hervé Jourdain

16 mai 2017

Polar, rive droite, réalisme, ordinateur et jupe sont les mots choisis par Hervé Jourdain pour évoquer son oeuvre à l'occasion de la sortie de son dernier roman, Femme sur écoute, publié chez Fleuve Noir​. Retour en vidéo sur notre rencontre avec l'écrivain.

A la rencontre des membres de Babelio

15 mai 2017

entretien

Avec 450 000 utilisateurs, on en croise du monde sur Babelio. Pour que la communauté demeure, malgré son ampleur, un endroit convivial où l’échange est à l’honneur, nous avons décidé de vous donner la parole. Rencontre avec Mladoria, inscrite depuis le 18/09/2013.

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Le coeur du pélican
26 mai 2017
Le coeur du pélican de Cécile Coulon
Voilà un roman intrigant et saisissant, d'une jeune auteure que je ne connaissais pas.
Anthime, 15 ans, est un adolescent prometteur qui devient très vite la coqueluche locale, comme jeune espoir régional du 800 mètres. Grisé par la gloire et l'envie de gagner, il sacrifie tout pour atteindre son objectif. Mais un drame va transformer le rêve en terrible désillusion...
La plume est percutante et ciselée (affutée, comme dirait justement une amie babeliote). Cela donne un rythme assez soutenu à la narration, une densité au verbe. Ce roman raconte une jeunesse et un amour sacrifiés sur l'autel de la célébrité puis comment, arrivé à l'âge adulte, la frustration, l'orgueil et la colère mènent à l'impasse, voire l'irréparable... Au gâchis d'une vie !
Un portrait qui m'a touchée, mais pas bouleversée.
Commenter  J’apprécie          565
Vernon Subutex, tome 3
27 mai 2017
Vernon Subutex, tome 3 de Virginie Despentes
Après la chute le rebond. Ou plutôt l'élévation.

Voilà un Vernon Subutex numéro 3 en guide de « convergences », shaman sans le vouloir ou presque, DJ spirituel de transes collectives et hypnotiques sur des arrangements de Bleach, dont même les plus rétifs subissent l'envoûtement : "... quand je reprends connaissance, je danse. Comme jamais j'ai dansé. J'avais les doigts de pieds qui dansaient, j'avais les cheveux qui dansaient, j'avais les narines qui dansaient... Connecté. Je ne vois que ce mot. Pas tout à fait stone comme avec des champignons, mais ce genre... je voyais des lumières qui me sortaient des paumes et qui s'enroulaient aux lumières des autres."
Mais si les convergences sont des rendez-vous nomades et extatiques d'une sphère humaine gravitant autour de Vernon, elles agissent aussi comme point de ralliement pour la plupart des personnages du récit. Ciselés par une verve saillante, une prose au diapason du vrai, une empathie sans détour, ils forment toujours cette galerie hétéroclite et détonante, d'une Virginie Despentes aussi à l'aise à scanner les cerveaux humains qu'à manier le verbe. Sans parler de son décryptage affûté de la société. Ce tome élève Vernon vers la spiritualité, mais il n'en reste pas moins enraciné dans notre époque, teintée de ZAD, de nuit debout ou de terrorisme.
C'est aussi un festival de réflexions décapantes, un régal de sentences, parfois aux accents céliniens: "C'est rien du tout mourir. On s'en fait tout un cinéma mais quand ça arrive, c'est juste une légère détente." Mort de Charles en l'occurrence, dont les retentissements sur les vivants amorceront les premières divergences... Jusqu'au final, pour le moins surprenant.

Ça a été un pur délice de lecture, longue et savoureuse, souvent à me retrouver en train de relire des passages pour ne pas les laisser filer comme ça, sans tenter de les retenir un peu.
N'empêche que voilà... Vernon c'est fini. Snif. Mais quelle série !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
Le Cycle de Hain, tome 3 : La Cité des illusi..
26 mai 2017
Le Cycle de Hain, tome 3 : La Cité des illusions de Ursula Le Guin
Je poursuis ma découverte des oeuvres d’Ursula Le Guin avec ce troisième tome du cycle de Hain (ou de l’Ekumen), «La cité des illusions». Il peut être lu indépendamment des autres tomes, sans entraver la compréhension du récit, mais noter tout de même qu’on retrouve des éléments qui se rattachent au «Monde de Rocannon» et à «Planète d’Exil», pour mon plus grand bonheur :)

J’ai eu le plaisir de partager cette lecture avec Siabelle et Crasynath. Je les remercie chaleureusement toutes deux pour tous ces échanges riches et sympathiques, et qui ont contribué à apprécier cette lecture, même si elle ne fut pas un coup de coeur. Car, oui, je n’ai pas autant apprécié ce tome que les deux précédents cités plus haut. Il ne fera pas partie de mes préférés de l’auteure, bien que cette lecture m’ait bien plu.

Dans cet opus, nous suivons Falk, qui se réveille amnésique en plein coeur de la forêt. Au fil des pages, on découvre que l’histoire se déroule sur Terre, des centaines d’années après la défaite de la Ligue face à l’Ennemi. On apprend avec le héros que la Terre est dirigée par les Shing qui, par une main de fer apparemment invisible, semblent empêcher les hommes d’évoluer à leur guise. Ne sachant ni qui il est, ni ce qu’il est, Falk va entreprendre, seul, un voyage afin de rejoindre Es Toch, la cité des Shing, et d’y trouver des réponses.

J’ai bien aimé suivre le personnage de Falk et le voir évoluer au cours de son périple. Il en apprend plus sur lui-même et sur son caractère, ses défauts et qualités. Je me suis rapidement attachée à lui. Il va croiser de petites communautés humaines très différentes, et sa naïveté et sa confiance naturelle - comme celles des enfants - vont parfois le placer dans des situations très délicates.

J’apprécie toujours autant l’écriture riche et soignée de Madame Le Guin dans ses descriptions des paysages. Je pense aux différents territoires sauvages décrits lors du périple de Falk, elle sait toujours aussi bien les mettre en valeur et nous donner la sensation d’y être. Mais je pense également à la troublante cité d’Es Toch, où l’on ne distingue jamais vraiment ce qui est réel de ce qui ne l’est pas, d’où le titre si bien trouvé.
J’ai également apprécié l’ambiance mystérieuse dans laquelle on est maintenu tout au long du récit. L’auteure sait attiser la curiosité du lecteur et nous tenir en haleine, on est toujours dans l’attente de la suite.

La confiance est l’un des thèmes qu’aborde l’auteure à travers cet ouvrage. On voit les conséquences sur les rapports entre les individus et leur perception du monde suivant s’ils l’accordent ou pas à leur entourage. La place du mensonge, de l’ignorance, mais aussi de l’espoir est centrale dans cette histoire.
Elle dénonce aussi - à sa manière avec les Shing et les humains - la domination soi-disant bien pensante des sociétés «développées» (d’hier et d’aujourd’hui), sur les populations «indigènes», sans tenir compte des cultures et fonctionnements de ces communautés.

Maintenant, je dois avouer qu’à la fin de cette lecture, je reste quand même un peu sur ma «faim». Je me sens un peu frustrée, l’impression qu’il manque quelque chose pour bien clore cette histoire. J’ai trouvé la fin rapide et trop succincte à mon goût. J’aurais aimé en savoir plus sur les Shing pour mieux les comprendre, ils demeurent obscurs sur biens des points. Je ne pense pas avoir tout saisi et cela m’agace, me gêne.

Ceci étant dit, ce ressenti m’est tout à fait personnel, et ne doit pas dissuader un autre lecteur de se lancer dans cette lecture qui m’a plus par biens des aspects, dont celui de compléter le cycle de l’Ekumen. Je compte d’ailleurs poursuivre ce cycle par la lecture prochaine des «Dépossédés» de cette auteure géniale. :)

Lu dans le cadre du challenge «Une année avec... Ursula le Guin et Poul Anderson (2017)»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          139
Quiz à l'affiche Voir plus
Citations à l'affiche Voir plus

palamede26 mai 2017
Oeuvres Poétiques de Octavio Paz
Vent, eau, pierre

L'eau perce la pierre,
le vent disperse l'eau,
la pierre arrête le vent.
Eau, vent, pierre.

le vent sculpte la pierre,
la pierre est coupe de l'eau,
l'eau s'échappe et elle est vent.
Pierre, vent, eau.

Le vent dans ses tours chante,
l'eau en marchant murmure,
la pierre immobile se tait.
Vent, eau , pierre.

On est autre et personne :
entre leurs noms vides
passent et s'évanouissent
eau, pierre, vent.

A Roger Caillois (p. 520)
Commenter  J’apprécie          380
palamede25 mai 2017
Toute la lyre de Victor Hugo
Printemps

Voici donc les longs jours, lumière, amour, délire !
Voici le printemps ! mars, avril au doux sourire,
Mai fleuri, juin brûlant, tous les beaux mois amis !
Les peupliers, au bord des fleuves endormis,
Se courbent mollement comme de grandes palmes ;
L’oiseau palpite au fond des bois tièdes et calmes ;
Il semble que tout rit, et que les arbres verts
Sont joyeux d’être ensemble et se disent des vers.
Le jour naît couronné d’une aube fraîche et tendre ;
Le soir est plein d’amour ; la nuit, on croit entendre,
A travers l’ombre immense et sous le ciel béni,
Quelque chose d’heureux chanter dans l’infini.
Commenter  J’apprécie          352
ClaireG27 mai 2017
Eldorado de Laurent Gaudé
Combien de fois as-tu vraiment demandé à quelqu’un ce que tu voulais ? Nous n’osons plus. Nous espérons. Nous rêvons que ceux qui nous entourent devinent nos désirs, que ce ne soit même pas la peine de les exprimer. Nous nous taisons. Par pudeur. Par crainte. Par habitude. Ou nous demandons mille choses que nous ne voulons pas mais qu’il nous faut de façon urgente et vaine, pour remplir je ne sais quel vide.

p. 61
Commenter  J’apprécie          453