AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Saiwhisper26 juin 2017
Illuminae, tome 2 : Dossier Gemina de Jay Kristoff
Un bruit sourd de métal qui s'entrechoque résonne dans tout l'étage. Des verrous glissent hors de leur prison bien huilée. Secteur après secteur, les conduits s'ouvrent en grand.

Et dans un gémissement, le rideau se lèvre enfin pour révéler les mille trésors qu'il dissimulait. La chose se retourne. Lèche l'obscurité derrière elle. Peut-être se demande-t-elle si ses congénères vont la suivre.

Sinon ? Peu importe. Il y en aura plus pour elle. Ses bouches restent fixes, ses rangées de dents cernent ses gorges contractées. Elle est incapable de sourire, mais si elle le pouvait, je pense qu'elle sourirait.

[Erreur]

Et elle se dirige en rampant vers le festin.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui26 juin 2017
Penelope de Sylvie Bommel
« L’épouse modèle, nous explique-t-il, est dévouée et soumise à son mari, douce, charmante, gracieuse et sympathique. Elle a le sens du sacrifice, elle est pieuse et, plus que tout, pure. »
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui26 juin 2017
Penelope de Sylvie Bommel
On commence à réaliser, dans les hautes sphères, que les femmes ne votent pas forcément comme leur père ou comme leur mari. Valéry Giscard d’Estaing a marqué des points auprès des électrices depuis qu’il a, avec l’aide de sa convaincante ministre Simone Veil, fait passer la loi sur la dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse. Ce qui ne l’empêchera pas lors de son meeting d’entre deux tours, à la Porte de Pantin, de poser cette pauvre Anne-Aymone sur une chaise derrière lui, sage et gaie comme un trophée de chasse.
Commenter  J’apprécie          10
Annette5526 juin 2017
Les légendes berrichonnes de Serge Camaille
"Malheur au passant! Le gnome effrayant lui saute sur les épaules, enfonce ses griffes dans sa chair, l'éperonne de ses talons pointus et, aprés une couse d'épouvante, ils arrivent devant un marécage .

Là, haletant, épuisé, le malheureux avance encore sous la poussée du nain qui se fait lourd, lourd comme une meule de moulin et pése sur sa victime jusqu'à ce qu'elle ait disparu dans la vase mouvante et putride .."....

Légendes brennouses: Extrait .....XII ° siècle .( l'enlisement )
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui26 juin 2017
Penelope de Sylvie Bommel
Rien que d’entendre les voix masculines des chœurs gallois, j’ai la gorge serrée. Et j’ai la capacité très galloise à montrer mon émotion. Rien à voir avec le flegme anglais ». On savait les Gallois braves, les voici maintenant émotifs.
Commenter  J’apprécie          00
Organdi26 juin 2017
Douze musulmans parlent de Jésus de Collectif
Le Christ me parait très lointain. Idéalement, j'aimerais tout remettre en question, recommencer avec un regard neuf. Mais, venant de lui, je garderai toujours suffisant et révolutionnaire : "Aimez-vous les uns les autres." (p.159)
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui26 juin 2017
Penelope de Sylvie Bommel
C’est simple : est galloise toute personne qui, lors d’un match de rugby dans lequel joue l’Angleterre, supporte l’équipe adverse.
Commenter  J’apprécie          00
Michel Tournier
sabine5926 juin 2017
Michel Tournier
A peine un livre s'est-il abattu sur un lecteur, qu'il se gonfle de sa chaleur et de ses rêves. Il fleurit, s'épanouit, devient enfin ce qu'il est: un monde imaginaire foisonnant, où se mêlent indistinctement les intentions de l'auteur et les fantasme du lecteur.



" Le vol du vautour, notes de lecture"
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui26 juin 2017
Penelope de Sylvie Bommel
On ne devrait jamais forcer sa nature. On ne devrait jamais s’écarter de son chemin, même une seule fois. Si on s’égare, si un accident aux séquelles irréversibles survient, on s’en voudra toute sa vie de ne pas avoir été fidèle à soi-même.
Commenter  J’apprécie          00
Annette5526 juin 2017
Les légendes berrichonnes de Serge Camaille
"Le diable était le plus beau des anges, le premier aprés le bon Dieu qui l'aimait beaucoup et qui l'avait pris pour associé , mais il ne répondait pas à cette confiance: il était hargneux, jaloux et traitre .

Et pourtant la bonté de Dieu ne se lassait pas et le mettait toujours à l'aise....."
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui26 juin 2017
Penelope de Sylvie Bommel
Je préfère de loin le rôle de Miss Marple, cette détective à la mode britannique qui se met à la place de l’assassin ou de la victime pour essayer de résoudre l’énigme.
Commenter  J’apprécie          00
ValHou5726 juin 2017
Des éclaircies en fin de journée de Agathe Colombier-Hochberg
La vision du couple qu'ils forment avec leur enfant frappe l'adolescente de plein fouet. Pour la première fois, elle prend conscience de leur statut de parents. Et de famille. Le trio qu'ils avaient composé avec elle lui semble soudain bancal, alors que celui-ci es parfait. Et par définition, elle n'y a plus sa place. Est-ce cela qui la gêne le plus, ou bien l'absence de figure maternelle dans ce tableau d'un couple entourant un enfant? Impossible à dire, tout ce qu'elle sait, c'est qu'un sentiment encombre soudain son esprit.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui26 juin 2017
Penelope de Sylvie Bommel
La politique ne fait pas de sentiment. Mais l’argent, le pouvoir et le sexe (ou le mariage) font tourner le monde.
Commenter  J’apprécie          00
ValHou5726 juin 2017
Des éclaircies en fin de journée de Agathe Colombier-Hochberg
Léo s'abstient de claquer la porte -manquerait plus qu'elle réveille le divin enfant- et entre dans le salon où elle se laisse tomber dans son fauteuil de prédilection. L'heure de son arrivée est désormais grevée d'un enjeu majeur, puisqu'elle ne détermine plus le temps qu'elle partagera avec son père, mais celui qu'elle pourra consacrer au charmant nourrisson qui passe environ vingt heures sur vingt-quatre à dormir. Selon les jours, elle bénéficie de l'immense privilège consistant à changer sa couche, lui donner son bain ou le biberon, lui faire faire son rot et accessoirement se faire vomir dessus, ce qui n'émeut ni son père ni Alex. De manière générale, les soucis et le quotidien de la jeune fille ne semblent plus préoccuper grand-monde dans la maison paternelle, ce qui l'arrange plutôt compte tenu de ses notes en chute libre.
Commenter  J’apprécie          00
sld0926 juin 2017
Assez de bleu dans le ciel de Maggie O’Farrell
Il y a un homme.

Sur les marches, à l'arrière de la maison, il roule une cigarette. Le temps est instable, comme c'est souvent le cas par ici. Le jardin est luxuriant et la pluie qui tombe pèse sur les branches.

Il y a un homme et je suis cet homme.
Commenter  J’apprécie          00
ValHou5726 juin 2017
Des éclaircies en fin de journée de Agathe Colombier-Hochberg
Avec le recul, le plus difficile à vivre avait été la réaction de leurs amis. L'onde de choc qu'avait causée la nouvelle parmi eux était immense; non contents d'évoquer le sujet à longueur de dîners, leur curiosité était sans limites. Est-ce que vraiment elle ne s'était rendu compte de rien? N'avait-elle jamais surpris Paul posant un regard lourd de convoitises sur un autre homme? Et s'agissant de leur vie sexuelle, n'y avait-il rien qui aurait pu éveiller ses doutes? Pour tous ces couples que cet événement avait rassurés dans leur normalité, son identité se résumait à l'amie qui avait épousé un homo sans le savoir et dont la fillette allait au-devant d'un mal-être inéluctable.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui26 juin 2017
Penelope de Sylvie Bommel
Le mystère Penelope dépasse le huis clos de son couple. Il nous parle des femmes de sa génération, de leurs rapports aux hommes, ou au moins à un certain type d’hommes, de l’amour, oui de l’amour, mais aussi de la lutte pour le pouvoir, et de tout ce qu’on est prêt à lui sacrifier. Il nous parle, in fine, de politique, avec un petit comme un grand P.

Il en va ainsi à chaque fois que la vie de ceux qui nous gouvernent ou aspirent à le faire sort un tant soit peu de l’ordinaire. Ce que ces épisodes provoquent de haine, d’envie, de passion, de dégoût ou de pitié nous en apprend aussi beaucoup sur nous, les Françaises et les Français. Seuls les hypocrites prétendront rester de marbre face à ce genre de psychodrame.
Commenter  J’apprécie          00
ManonPoe26 juin 2017
Apocalypse bébé de Virginie Despentes
Sur le trottoir du bar où travaille Kromag, un aréopage de gothiques fument des clopes en rigolant beaucoup, ce qui me paraît contraire à leur éthique, mais après tout je ne suis pas spécialiste.
Commenter  J’apprécie          00
philteys26 juin 2017
L'odeur de la forêt de Hélène Gestern
Enfoncé au creux de la terre, au creux de la guerre, Alban de Willecot, à cet instant, se résume à un seul geste, modeste mais impérieux : écrire. Un geste de survie qui, par sa méthode, sa détermination, son obstination folle à s'accomplir, annule la mort qui le cerne, la renverse comme le négatif renverse les territoires respectifs de l'ombre et de la lumière ; un geste qui transfigure cette anfractuosité glaciale, crasseuse et inconfortable, pour en faire le royaume d'un homme qui aime.
Commenter  J’apprécie          00
Crazynath26 juin 2017
Une aventure de Richard Bolitho, tome 1 : A rude école de Alexander Kent
Un aspirant n'est peut-être pas grand-chose sur un vaisseau de Sa Majesté, mais un matelot n'est vraiment rien du tout.
Commenter  J’apprécie          20