AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
fanfanouche2422 juillet 2017
Comment construire une cathédrale de Mark Greene
Tout de suite, il pensa à la cathédrale. (...) La cathédrale est plus vaste que

le désert. (...) Il y a plus à marcher dans la cathédrale , se dit-il, que dans le

désert. Il y a plus à escalader, plus à descendre, plus à s'égarer, plus à se

perdre...Plus à tomber, plus à se relever. L'idée de l'Oeuvre, soudain lui

apparut, comme s'il s'agissait d'un immense continent à découvrir. (...)

L'oeuvre d'une vie..; Un pays sans fin, dont il visiterait, chaque mois,

chaque semaine, une région nouvelle. (p. 93-94)
Commenter  J’apprécie          00
palamede22 juillet 2017
Quelqu'un d'autre de Tonino Benacquista
La perfection ne peut être que sereine. Elle exclut l'émotion, le drame et, bien entendu, l'humour.
Commenter  J’apprécie          00
nadiouchka22 juillet 2017
Retour à Killybegs de Sorj Chalandon
- Excluant ?

- S’appeler nous seuls, oui, c’est excluant !

J’ai souri.

- Nous-mêmes, Honoré. Le mot Sinn Féin veut dire nous-mêmes en gaélique. Nous nous libérerons par nous-mêmes. P.268
Commenter  J’apprécie          00
fanfanouche2422 juillet 2017
Comment construire une cathédrale de Mark Greene
Il est Justo, un point c'est tout. S'il appartient à l'humanité, c'est plutôt malgré lui, à son corps défendant. (...)

en 1961, il a décidé de construire une cathédrale et, depuis, il n'a rien fait d'autre. Il n'a fait que cela. Il est au travail tous les jours, fignolant, ciselant, grattant, quelque part à l'intérieur de son immense chantier, dans le ventre ou les poumons de son oeuvre. (...)

Pas de vacances, pas de voyages, pas de sport, cela va sans dire...Il est l'inverse d'un agité contemporain, de ces individus qui se déplacent sans cesse et, en fin de compte , ne font rien. (p. 31)
Commenter  J’apprécie          00
nadiouchka22 juillet 2017
La légende des montagnes qui naviguent de Paolo Rumiz
Tout à coup, dans la bourrasque, tout devint clair. Les comptes étaient bons, nos chœurs de montagnards chantés en mer devenaient une cosmogonie, la perception d’une genèse. Mais, évidemment ! Nous étions en train de naviguer sur les Alpes !

P.19
Commenter  J’apprécie          00
Arcaalea22 juillet 2017
The Crow de James O'Barr
S'il y avait une leçon à retenir de The Crow, ce serait celle-ci : Pensez à ceux que vous aimez.
Commenter  J’apprécie          00
ladesiderienne22 juillet 2017
La lionne de Katherine Scholes
Elle hocha la tête. Le vaccin était la solution rêvée à un virus. Les antiviraux étaient rarement efficaces, même quand on arrivait à trouver un financement pour leur mise au point.

"Mais cela coûte bien trop cher", poursuivit Daniel.

Elle acquiesça de nouveau, d'un simple mouvement de tête. Elle n'avait pas envie d'énoncer à voix haute qu'obtenir les fonds nécessaires à l'élaboration par génie génétique d'un vaccin contre une maladie circonscrite jusqu'à présent à quelques régions d'Afrique de l'Est relevait de l'impossible. Si un virus mortel avait menacé la population de New York ou de Sydney, la situation aurait été complétement différente...
Commenter  J’apprécie          00
JehanneDD22 juillet 2017
Chéri de Sidonie-Gabrielle Colette
Pourquoi ça ne serait-il pas moins solide qu'un autre amour, ce que j'avais pour Chéri ? Cette maternité impure de femme sans enfant !
Commenter  J’apprécie          10
sld0922 juillet 2017
Raison et Sentiments de Jane Austen
Je souhaite comme tout le monde être parfaitement heureux ; mais, comme pour tout le monde, il faut que ce soit à ma propre façon. Et la grandeur n'est pas ce qu'il me faut.
Commenter  J’apprécie          00
Bookliseuse22 juillet 2017
La fille derrière la porte. Gagnant Prix du suspense psychologique de Patricia Hespel
« Au moins, tu ne ferais plus de mal à personne. Tu sais comme il est difficile d’aimer bien quand on ne s’aime pas… encore plus quand on a été mal aimé. Tu sais, toi, que ceux auxquels il a été fait du mal feront du mal en retour. Alors, reste au fond. Loin d’eux, loin de tout. »
Commenter  J’apprécie          00
sabine5922 juillet 2017
La vraie gloire est ici de François Cheng


Que par le long fleuve on aille à la mer!

que par le nuage-pluie on retourne à la source!

Toute vague cède à l'appel de l'estuaire,

et tout saumon à l'attrait du retour.
Commenter  J’apprécie          10
florencem22 juillet 2017
La Tombe des vivants de Christopher Pike
Elle en venait parfois à se demander si une personne saine d'esprit agirait comme Clay. Il venait rarement la voir sans un bouquet de fleurs fraîches à la main. Elle n'était quand même pas dingues de fleurs à ce point ! Il fallait qu'elle lui parle. Il faudrait peut-être aussi qu'elle lui dise qu'elle avait besoin de faire une pause. Cinq ans minimum. Mais bon, à tous les coups, ça allait l'achever.
Commenter  J’apprécie          40
Rebka22 juillet 2017
Otages Intimes de Jeanne Benameur
L'euphorie déçue, c'est un ravage, il le sait.
Commenter  J’apprécie          30
Natalya22 juillet 2017
Le Livre de bel amour et de Sainte-Espérance de François Garagnon
Sois plus respectueux de geste et moins impétueux de parole, pour être plus aimant de cœur.
Commenter  J’apprécie          00
Natalya22 juillet 2017
Le Livre de bel amour et de Sainte-Espérance de François Garagnon
On reconnait l’amour véritable à ce que le silence de l’autre n’est plus un vide à remplir mais une complicité à respecter.
Commenter  J’apprécie          00
Natalya22 juillet 2017
Le Livre de bel amour et de Sainte-Espérance de François Garagnon
Où te caches-tu ? demanda Bel Amour à Sainte Espérance.

Au cœur secret de l’évidence, dans la mélodie des choses.

Pourquoi te caches-tu ?

Pour aiguiser ta curiosité, ta vigilance et ton sempiternel émerveillement.

Et dans quel but ?

Dans le but d’entretenir ta conscience savourante de vivre. De l’entretenir comme on entretient un feu.
Commenter  J’apprécie          00
Natalya22 juillet 2017
Le Livre de bel amour et de Sainte-Espérance de François Garagnon
La vie est pareil à un vitrail. Du dehors c’est une tâche sombre et laide. Du dedans, c’est un prodige de beauté et de lumière. Il s’agit pourtant du même ouvrage, de la même transparence. Ainsi, sans le savoir, nous pouvons manquer le chef d’œuvre de notre vie, simplement parce que nous n’avons pas su passer de l’envers à l’endroit, du monde extérieur à la force du dedans.
Commenter  J’apprécie          00
Natalya22 juillet 2017
Le Livre de bel amour et de Sainte-Espérance de François Garagnon
La difficulté n’est pas tant de vivre que de coexister.
Commenter  J’apprécie          00
Natalya22 juillet 2017
Le Livre de bel amour et de Sainte-Espérance de François Garagnon
Si les graines de désir ne donnent pas de floraison, c’est que ton moi les étouffe.
Commenter  J’apprécie          00
Natalya22 juillet 2017
Le Livre de bel amour et de Sainte-Espérance de François Garagnon
Les hommes me cherchent derrière des mots, dit Bel Amour, mais je me cache entre les lignes, dans la transparence de l’inexprimé. J’aime me tenir à l’orée, dans le souffle léger d’un soupir, en suspens derrière le geste qui effleure en tremblant, à l’extrême bord d’un sourire lointain où flotte la rémanence de l’ineffable langueur.
Commenter  J’apprécie          00