AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Dernières citations /RSS
AntoineRichelieu   29 septembre 2022
La Première Gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm
Parfois on dit : "On aurait presque pu..."

Là, c'est la phrase triste des adultes qui n'ont gardé en équilibre sur la boîte de Pandore que la nostalgie.
Commenter  J’apprécie          00
CarolineM   29 septembre 2022
Ceux qui partent de Jeanne Benameur
Et c'est cela qu' essaie de capter le jeune photographe. Toute leur vie, forte des habitudes et des certitudes menues qui font croire au mot toujours, les habite encore.

p.11
Commenter  J’apprécie          00
florencem   29 septembre 2022
Spooksville, tome 11 : Les échappés de la préhistoire de Christopher Pike
- Tu serais peut-être un meilleur petit ami qu’Adam…

- Adam est ton petit ami ? s’étonna Tic-Tac.

Cindy hésita.

- Eh bien… en un sens, oui…

- Est-il au courant ?

Cindy leva un sourcil.

- Peut-être pas… Tu crois que je devrais lui dire ?

Tic-Tac secoua la tête.

- Non. Pourquoi perturber une relation idéale ?
Commenter  J’apprécie          00
ChouettedeMinerve   29 septembre 2022
La Clé à molette de Primo Levi
"Ce qu'il lui faudrait, à Tino, a dit Teresa, ce serait une gentille fille, vous ne pensez pas ? Nous y avons pensé, nous, Dieu sait combien de fois, et nous avons même souvent essayé de la lui trouver. Ca semblerait même facile, parce que lui aussi est gentil, que c'est un travailleur, qu'il n'est pas laid, qu'il n'a pas de vices et qu'il gagne bien sa vie. Eh bien, vous ne le croirez pas, nous les faisons se rencontrer, ils se voient, ils se parlent, ils sortent ensemble deux ou trois fois, et puis la jeune fille vient ici et se met à pleurer : fini.

Et on ne comprend jamais ce qui s'est passé ; lui, vous pouvez être sûr qu'il ne parle pas, quant à elles, elles racontent chacune une histoire différente : que c'est un ours, qu'il les a fait marcher pendant six kilomètres sans dire un mot, qu'il prend de grands airs. Bref : un désastre. Et puis ça se sait désormais, on en parle autour de nous, et nous n'osons même plus organiser d'autres rencontres. Il ne pense peut-être pas à son avenir, lui, mais nous y pensons, nous, parce que nous avons quelques années de plus que lui, et nous savons ce que ça veut dire de vivre seuls, et nous savons aussi que pour vivre avec quelqu'un il faut une maison, un domicile fixe, et ne pas courir le monde. Sans ça, un homme finit par devenir sauvage : on en rencontre beaucoup, surtout le dimanche, et on les reconnaît tout de suite, et chaque fois que j'en vois un je pense à Tino, et ça me fait de la peine. Mais vous, je ne sais pas, un soir que vous êtes un peu en confiance, comme ça se produit entre hommes, vous ne lui diriez pas un petit mot ?"

J'ai promis de le faire, et une fois de plus j'ai senti que je mentais. Non, je ne lui dirais pas le moindre "petit mot", je ne lui donnerais pas de conseils, je ne chercherais d'aucune façon à l'influencer, ni à l'aider à se bâtir un avenir, ni à le détourner de celui qu'il était lui-même en train d'édifier, ou que le destin lui préparait. Seul un amour obscur, charnel, un vieil amour comme celui de ses tantes pouvait s'imaginer savoir quels effets auraient découlé des causes, quelles métamorphoses aurait subis le monteur Tino Faussone pourvu d'une femme et d'un domicile fixe. S'il est déjà difficile pour un chimiste de prévoir, en dehors de toute expérience, l'interaction entre deux molécules simples, il est absolument impossible de dire à l'avance ce qui se produira lors de la rencontre de deux molécules modérément complexes. Et que peut-on attendre de la rencontre de deux êtres humains ? Ou des réactions d'un individu devant une situation nouvelle ? Rien : rien de sûr, rien de probable, rien d'hônnête. Il vaut mieux se tromper par omission que par commission : il vaut mieux s'abstenir de gouverner le destin d'autrui, alors qu'il est déjà si difficile et hasardeux de diriger le nôtre.



p203-204, édition 10/18.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nastie92   29 septembre 2022
Chaudun, la montagne blessée de Luc Bronner
J'adore les brèves des vieux journaux, je les parcours pour savoir ce qui faisait la banalité et le quotidien, loin des grandes affaires du monde. Le hasard magnifique des lectures me conduit chez Martin Jean, ses émotions, son poulailler et son porte-monnaie. Je lis :

"Dans la nuit, des malfaiteurs demeurés inconnus ont pénétré dans le poulailler de M. Martin Jean, charpentier, route de Grenoble, et ont fait main basse sur douze gallinacées, qui, après avoir été étranglées, ont été emportées dans un sac volé à M. Brisset, meunier, demeurant non loin de là. Dans la même nuit, un lapin a été également soustrait à M. Cointe demeurant au même quartier. D'importantes recherches sont effectuées dans le but de retrouver ces audacieux cambrioleurs."
Commenter  J’apprécie          10
Maze   29 septembre 2022
Les Royaumes Oubliés - La Légende de Drizzt, tome 2 : Terre d'exil de R. A. Salvatore
La flamme de l’âme ne peut s’éteindre qu’avec la mort. Et un royaume peuplé de cadavres n’est d’aucune utilité à un despote.

L’âme est résistante, indomptable. Chez certains elle survivra jusqu’à la chute de l’oppresseur.

Où était l’âme de Zaknafein, mon père, lorsqu’il a essayé de me détruire ? Où était la mienne, durant mon séjour dans l’Outreterre, quand le chasseur que j’étais devenu aveuglait mon cœur et guidait mes armes souvent contre ma volonté ?
Commenter  J’apprécie          10
Ouranos7   29 septembre 2022
Inheritance Games, tome 1 de Jennifer Lynn Barnes
— La vie entière n’est qu’un jeu, Avery Grambs. La seule chose qu’on doit décider, c’est si on joue pour gagner.
Commenter  J’apprécie          10
Piloupim   29 septembre 2022
Vinci et l'ange brisé de Didier Convard
une forme démoniaque abat ses ailes qui grincent, pareilles à celles d’un moulin, en recouvrant la place, engluant la Vierge de pierre d’une ombre démesurée.
Commenter  J’apprécie          00
ParChemin   29 septembre 2022
Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) de Marshall B. Rosenberg
Ce que vous allez dire maintenant va changer le monde.
Commenter  J’apprécie          00
ParChemin   29 septembre 2022
Le grand détournement de Fatiha Agag-Boudjahlat
beaucoup de termes dont nous pensions la définition arrêtée sont aujourd'hui détournés, dévoyés, jusqu'à devenir les éléments de langage d'une offensive idéologique.
Commenter  J’apprécie          00
ParChemin   29 septembre 2022
Le grand détournement de Fatiha Agag-Boudjahlat
Une conversation est possible entre deux individus à condition qu'ils se mettent d'accord sur le - signifiant - et le -signifié des mots qu'ils emploient.
Commenter  J’apprécie          00
ParChemin   29 septembre 2022
Le grand détournement de Fatiha Agag-Boudjahlat
Il n'y a pas d'idéologie sans mots qui lui donne corps.
Commenter  J’apprécie          00
Matatoune   29 septembre 2022
Paris se lève de Armand Delpierre
C'était tellement facile de faire tomber des gens pour trafic ou revente de stupéfiants. On pouvait bâtonner à fond avec cette indicateur, Mais ça ne changeait rien dans la rue, et tout le monde le savait. Comme tout le monde savait que la poursuite des indicateurs avait son revers: les flics visaient le résultat facile, déconnecter de l'utilité réelle pour le citoyen
Commenter  J’apprécie          00
ParChemin   29 septembre 2022
Le grand détournement de Fatiha Agag-Boudjahlat
Les mots, souvent, vivent à l'inverse des serpents, ils changent de non de peau mais de contenu.
Commenter  J’apprécie          00
ParChemin   29 septembre 2022
Commencer à méditer de Thich Nhat Hanh
Il ne peut y avoir d'éveil hors de la vie de tous les jours.
Commenter  J’apprécie          00
ParChemin   29 septembre 2022
S'asseoir tout simplement : L'art de la méditation zen de Éric Rommeluère
Celui qui cherche le dharma ne devrait, au sein de toutes choses, rien chercher.
Commenter  J’apprécie          00
ParChemin   29 septembre 2022
S'asseoir tout simplement : L'art de la méditation zen de Éric Rommeluère
Rien n'était plus précieux à ses yeux que le Grand silence, le silence où l'âme s'évide jusqu'à ne plus rien vouloir, ne plus rien savoir, ne plus rien avoir.
Commenter  J’apprécie          00
ParChemin   29 septembre 2022
S'asseoir tout simplement : L'art de la méditation zen de Éric Rommeluère
Celui-là est un homme pauvre qui ne veut rien, ne sait rien et n'a rien.
Commenter  J’apprécie          00
ArmelleAlx   29 septembre 2022
Trois passagers de Dominique Fabre
Il allait se promener avec son chien sur la plage la nuit quand ils n'etaient pas vus des touristes qui croient que la plage est exprès pour eux, comme si on était un.pays inventé juste pour leurs vacances.
Commenter  J’apprécie          00
BAudoye   29 septembre 2022
Au coeur de l'Inde. 4 400 kilomètres à pied du Kerala à l'Himalaya de Amandine Chapuis
Ce couple nous a, en effet, livré son regard sur nous : caricatural, certes, mais pas plus que le nôtre, qui en a été choqué. N'est-ce pas également un cliché d'imaginer une Inde spirituelle, intrinsèquement non-matérialiste? Ou encore de réduire l'Inde à sa pauvreté.
Commenter  J’apprécie          20