AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de PoisonLady


PoisonLady
09 février 2017
Classique de la littérature jeunesse depuis plus d'un siècle déjà, Peter Pan aura eu bien du mal à me transporter... Pourtant, le récit ne manque pas de qualités.

Il y a au Pays Imaginaire cette ambiance, ce petit côté absurde, qui ne manque pas de rappeler le Pays des Merveilles, et entre les sirènes, les peaux-rouges, les pirates, les fées, et cette cabane souterraine à laquelle on accède par des troncs d'arbres creux, le dépaysement fonctionne... mais par intermittence hélas. Il y a ces moments où l'on est happé dans le récit, comme vers la fin, lorsque la narration s'attarde sur Peter. Il y a ces aventures rocambolesques, où l'insolence de Peter fait sourire autant qu'elle agace parfois.
Mais il y a aussi ces passages où le narrateur prend trop de place et brise le charme, ceux insistant lourdement sur le bonheur éprouvé par Wendy à faire la bonniche et à se faire traiter comme telle alors qu'elle n'est qu'une simple gamine, et enfin ceux, où le texte devient plus décousu et où l'on abandonne le résumé de tranche-de-vie pour passer à une aventure précise. Et puis, il y a ce début, franchement mollasson.

Alors, même si le dernier quart et surtout l'épilogue, magnifique, remontent largement le niveau du livre, même si la magie opère malgré tout, Peter Pan ne sera pas parvenu à me faire retomber en enfance. Une vision de l'enfance d'ailleurs aussi cruelle que réaliste, où les notions de bien et mal sont encore assez floues, et où la violence côtoie la plus parfaite innocence sans la moindre incohérence. Peut-être suis-je trop vieille, oui. Ou peut-être n'a t-on envie de garder de l'enfance que ses meilleurs aspects. de ce côté-là, le récit de James Barrie pousse à la réflexion, avec son double niveau de lecture à peine voilé. Et peut-être est-ce précisément la contradiction constante entre la légèreté des protagonistes, pour qui la vie consiste en un immense jeu où l'on fait semblant de tout, et la réalité (représentée par Wendy), qui casse sans arrêt l'ambiance. Comme si la petite fille empêchait non seulement ses frères, mais également le lecteur, de se laisser séduire par les rivages de l'île...

Le roman m'aura donc laissé une impression mitigée, celle d'un voyage manqué, où les protagonistes sont tour à tour attachants et trop puérils, plombé par une narration inégale.
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle