AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de NanouAnne25


NanouAnne25
  12 mai 2019
« Là-bas, tout est neuf et tout est sauvage, libre continent sans grillage… » chantait Jean-Jacques Goldman. Encore faut-il y arriver sain et sauf, « là-bas »…

Léon, Iza et Erwan sont des ados de 2030 qui vivent dans une France ravagée par une crise économique sans précédent (visionnaires, les auteures ?). Pénurie de travail, d'argent, de nourriture, multiplication des pillages et de la violence : ils n'ont d'autres choix que de quitter leur pays natal pour tenter de gagner « là-bas », ce pays à 4000 kilomètres au Nord de la France où la vie semble si neuf, si rose. Des ados livrés à eux-mêmes sans le soutien protecteur de leurs parents. Sur ce long et périlleux chemin pour gagner ce qui semble être leur futur eldorado, ces trois ados vont vivre en fiction le parcours du combattant que connaissent dans la réalité les migrants qui tentent de gagner les pays développés d'Europe. Parce que ce roman, c'est une allégorie de l'immigration. Que fuit un migrant ? Pourquoi fuit-il ? Quelles épreuves doit-il surmonter pour arriver sur une terre d'accueil? Quels sentiments éprouve-t-il à l'idée d'avoir tout quitté? Et une fois arrivé à bon port, comment est-il perçu par les indigènes ? Pas facile de le savoir quand on ne vit pas la situation. Mais là, dans ce roman, il s'agit d'ados français, peut-être qu'il est plus facile de s'identifier et de comprendre quand les protagonistes sont de la même culture. Pour ma part, de par la fiction, j'ai pu me projeter dans les difficultés rencontrées par les migrants au quotidien. Et encore, je n'en ai qu'un aperçu. « Plus de papiers, plus d'identité, plus d'argent, plus de famille. Pauvres de tout » déclarera Iza.

Je ne peux qu'encourager les adolescents, et les adultes aussi bien sûr, à lire ce roman jeunesse. Ne serait-ce que pour avoir un regard bienveillant sur les migrants, qui sont parfois leurs camarades de classe, et combattre la xénophobie. C'est aussi une invitation à la réflexion sur le gaspillage de nourriture, de vêtements, la vie facile, le confort, une douce invitation à prendre conscience de la valeur des choses. Parce que, qui sait si les migrants de demain, ce ne sera pas nous ? Eux, nos enfants ?

Sincèrement, je ne m'attendais pas à ça. Je me suis même demandé tout au long de ma lecture où cette histoire allait me mener. La dystopie n'est pas mon univers de prédilection. Je me suis laissé tenter par ce livre proposé dans le cadre d'une masse critique spéciale pour savoir s'il avait sa place dans mon CDI. Oui, il l'a et il sera même mis en avant, surtout dans les opérations de vivre-ensemble. Merci beaucoup à Babelio de m'avoir proposé ce roman et à la maison d'édition Scrineo pour cet envoi. Une très belle découverte, un roman qui m'a touchée en plein coeur. ♥
Commenter  J’apprécie          100



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (10)voir plus