AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de dancingbrave


dancingbrave
  29 juillet 2013
Certes le dessin est dur, anguleux, sombre et terne ; un peu moins tout ça lors des flash-back sur l'enfance ; mais disons qu'il est dans la lignées de certain comics et que dans son genre il est remarquable.

Certes la vengeance est fréquente chez les mauvais gars des histoires de super héros, mais disons que l'originalité vient du fait que c'est le héros qui est le mauvais gars.

Certes la violence de cette histoire est vraiment extrême ; mais elle est toujours présente dans ce style de BD et nous l'acceptons tacitement en choisissant de la lire, on pourra même envisager de la dire bienvenue - ça « taquine » un peu.

Mais là où ça me choque, là où cela me semble devenir brusquement insupportable, là où je ne peux plus trouver d'explication, voire d'excuse, c'est quand cela devient malsain, c'est quand cela relève de la pathologie.

C'est insidieux, cela remonte des planches (dessinées). Pourquoi le héros s'acharne-t-il si névrotiquement sur un point de douleur unique ? Pourquoi la réponse à sa vengeance est-elle absolument unique, invariable et obsessionnelle ?


Bien sûr nous en avons clairement une explication sur une double page que je qualifierais de psychiatrique : le héro est un dément.

Alors même si cette interprétation obsessionnelle de, je ne sais lequel des trois auteurs, peut être envisagée comme un trait de génie, nous pouvons facilement la confondre avec la trace d'une inspiration psychiquement maladive.

Une bande dessinée à ne pas laisser traîner n'importe où sans mise en garde et dont on sort ébranlé.
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus