AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Astrid_et_la_plume


Astrid_et_la_plume
  18 mai 2019
"Gingo" est un livre original, déroutant et attachant, comme son personnage principal.
J'ai beaucoup apprécié le début de l'histoire, avec son côté très Black Mirror / Minority Report : jusqu'où peut dériver la technologie ? Qu'acceptera-t-on de sacrifier pour avoir toujours plus de connexion, d'intelligence artificielle qui fasse le travail à notre place et prenne les décisions pour nous ? Et d'un autre côté, si on refuse ces technologies, à quoi se condamne-t-on ?
La Cité Blanche fait rêver au premier coup d'oeil avec sa beauté parfaite, puis fait rapidement peur. Eugénisme, enfants conditionnés, décisions prémâchées, publicité omniprésente... Il n'y a aucun amour dans ces vies, aucune émotion, tout est sous contrôle. Il n'y a que des petits plaisirs creux.

Toute la première partie du roman se situe dans cette ville : Jade, une Bleue, devient la nourrice de deux enfants blancs beaux et sages comme des images.

La deuxième partie de l'histoire se passe dans la Cité Bleue, où Jade et son mari (lequel est gentil mais remarquablement fade tout au long du roman) adoptent un enfant handicapé, sourd et muet.
La raison pour laquelle les Bleus ne peuvent adopter QUE des enfants handicapés n'est pas très claire, ce qui m'a un peu dérangée.
Gingo grandit et se développe tant bien que mal grâce à l'amour de Jade. Ils forment une famille très touchante, et j'ai beaucoup apprécié cette dimension du roman car c'est la première fois que je voyais ces sujets abordés. Gingo est un personnage complexe : il est plein de bonne volonté mais il s'inquiète facilement, il est sujet à des crises de colère ou d'angoisse, sa mémoire à court terme fonctionne mal et il a bien sûr des difficultés à s'exprimer. Tout ça lui rend le respect des règles bien difficile. Pourtant, il ne cesse jamais de vouloir bien faire et de faire des efforts. Son parcours est vraiment admirable.

Et... La fin m'a d'autant plus déçue. J'ai trouvé que cette histoire se finissait en queue de poisson, on ne sait pas du tout quoi penser en refermant le livre.


Ces défauts sur la fin sont vraiment dommage, car j'avais apprécié le reste du roman mais je reste finalement sur une impression mitigée.

Un dernier mot sur le style : il est très simple, sans fioriture, parfois froid. Ce qui aurait pu me déranger dans une autre histoire mais convient bien à l'atmosphère de "Gingo".
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox