AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de lanard


lanard
  17 août 2010
Peut-on penser l'astrologie : science ou voyance? / Edouard Collot, Daniel Kunth. le Pommier, 2000. 285 p. (A contre-courant).



C'est la première fois que j'en ai l'occasion ; surprendre un plagiat. Mais j'accorde le bénéfice du doute aux auteurs; ce n'est peut-être qu'un oubli malheureux; ces quelques paragraphes sur le Tao copiés/collés de l'encyclopédie Universalis sans que le source soit citée. On peut en effet confronter le texte p. 168 avec cet extrait de l'article sur le Taoisme de Kristofer Schipper dans l'E.U;



"Le Dao du Vieux Maître est au contraire éternel, coexistant avec l'Univers, et même antérieur à celui-ci: [a partir d'ici on retrouve exactement les même phrases dans les pages 168-169 du livre de Kunth et Collot] “Il y avait quelque chose dans un état de fusion avant la formation du Ciel et de la Terre. Tranquille! Ineffable! elle existe seule et ne change pas; elle circule et ne se lasse pas. On peut la considérer comme la Mère de tout-sous-le-Ciel (c'est-à-dire le monde), mais j'ignore son nom; je l'appellerai Dao, et, s'il faut lui donner un nom, ce sera “grand” (chap. XXV).

Cet aspect primordial du Dao est qualifié de “néant” (wu) en opposition à la matière sensible de ce qui est (you). Il ne s'agit pourtant pas d'une négation de l'être, mais plutôt d'un vide rempli de potentialités et d'efficacité. On le compare au creux d'un moyeu: “C'est là où il n'y a rien que réside l'efficacité d'une roue ou d'un vase” (chap. XI). le Dao est vu comme une matrice: la Mère de tout-sous-le-Ciel.

Les passages les plus ésotériques du livre ont justement trait à cette qualité générique: “Le Dao donna naissance à l'Un. L'Un donna naissance aux Deux. Les Deux donnèrent naissance aux Trois. Les Trois donnèrent naissance aux dix mille êtres” (chap. XLII)."



En fait, l'auteur a voulu présenter brièvement le Tao pour introduire à la connaissance d'un état psychique ignoré par la psychologie moderne, bien que approché par Jung avec sa notion de synchronicité. L'état psychique en question entrerait dans la catégorie des transes et permettrait au sujet passant par cet état de développer des capacités de voyance. Les auteurs postulent que cet état donne accès à une intuition nouvelle du monde qui analyserait celui-ci comme ensemble d'éléments reliés entre eux non plus par la causalité, mais par le sens. Jung (p. 149) postule que, dans le événements psychiques, esprit et matière interagissent selon la loi du sens, non selon celle de la cause. Alors que cette dernière implique que le sens émerge de la succession de deux événements, la première part de l'idée qu'il provient de la simultanéité de deux faits qui ne sont pas reliés causalement, selon les règles classiques de la physique.



En gros, les auteurs trouvent une certaine efficacité à l'astrologie ; selon eux l'astrologue voit des choses pertinentes dans ses horoscopes. Toutefois, ils se refusent à expliquer cette efficacité par une influence des astres qui aurait échappé aux astrophysiciens (l'un des auteurs Daniel Kunth est astrophysicien). Ils avancent une explication qui mettrait le doigt sur une catégorie de phénomènes psychiques encore mal compris par la psychologie (l'autre auteur Edouard Collot est psychiatre et psychothérapeute).
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox