AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Parthenia


Parthenia
  13 avril 2016
La 4ème de couverture avait fortement titillé ma curiosité, et j'étais assez enthousiaste à l'idée de découvrir une correspondance à la fois raffinée et coquine, ainsi que le milieu professionnel de l'héroïne.... Las. Je dois avouer que les premiers chapitres m'ont au contraire fait craindre le pire et ont mis un sérieux coup d'arrêt à mon excitation. En effet, dès la page 4, le protagoniste, Némésis, ordonne à l'héroïne dans sa lettre : "Jouissez pour moi, Gwendolynne." Sérieux, ils n'en ont pas marre les anglo-saxons avec ce genre de demande débile ? C'est vraiment le summum de l'érotisme dans leur jeu sexuel ? Et ça excite vraiment les femmes ? Parce que moi, j'aurais juste envie de baffer mon partenaire ou de m'étrangler dans un rire nerveux... Nan mais, je t'en foutrais des "Jouissez pour moi" !! Si je veux d'abord...

Et page 8, il part dans un délire peu ragoûtant : "Vos cheveux soyeux ne sont que l'un des nombreux fétiches que j'ai découverts en vous. Trouveriez-vous répugnant que je désire jouir en eux ?"
Ah ben oui quand même, ça l'est un peu, nan ? A croire que Némésis veuille rejouer la scène du film Mary à tout prix !!

Heureusement, cela s'améliore par la suite, mais j'ai été franchement déçue par une entrée en matière aussi peu subtile. J'aurais aimé que les deux correspondants se dévoilent progressivement dans leurs lettres, que les confidences montent crescendo, que les demandes érotiques surviennent dans un délai crédible, mais on entre derechef dans le vif du sujet, et surtout l'héroïne, sans rien connaître de l'identité de son mystérieux correspondant, accepte dès la 1ère lettre le jeu sexuel qu'il lui propose. Quelle femme censée ferait cela ? Surtout qu'ensuite, il lui soumet un défi vraiment dangereux...
Bref, tout va trop vite, on a l'impression de lire des fantasmes d'ado couchés par écrit. Ou alors on a l'impression que l'auteure cède à la mode "littéraire" du moment car page 33 Gwendolynne parle de son amant comme de son maître alors que cela n'est pas du tout justifié par l'intrigue. D'ailleurs, cette réflexion survient comme un poil pubien sur la soupe, j'en ai même sursauté de surprise...

Les points positifs du récit sont le physique de l'héroïne, qui dépare dans les romances habituelles car les formes pulpeuses de la demoiselle ne peuvent entrer que dans un bon 44 (ça nous change agréablement !) et que l'écriture est quand même d'un niveau supérieur aux autres roman du même genre. Dommage que l'auteure n'ait pas su exploiter le thème de son histoire en creusant ses personnages et en respectant une progression narrative crédible car tout s'enchaîne trop vite et les scènes sexuelles présentes à chaque chapitre rendent la lecture lassante à la longue. L'intrigue n'est pas assez développée pour nous convaincre vraiment et les personnages manquent cruellement d'épaisseur malgré des atouts indéniables.

Lien : http://parthenia01.eklablog...
Commenter  J’apprécie          41



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (4)voir plus