AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Jangelis


Jangelis
  23 mai 2020
La maison des originaux se passe à Toulouse, pendant la seconde guerre mondiale, même si la guerre n'apparaît qu'en arrière-plan.

Et pour être originaux, les habitants le sont !

La propriétaire élève des chèvres dans la cour, une vieille dame s'occupe d'une ribambelle de chats dans son appartement, un monsieur vit seul avec ses marionnettes, un autre cultive un jardin sur le toit, et arrose souvent les passants. Il lui arrive même de jeter des doryphores par dessus bord, malencontreusement sur le passage de la Gestapo. (Les adultes apprécieront le clin d'oeil !) *

C'est dans cette maison qu'arrive une jeune fille toute frêle, venue servir d'institutrice à une troupe de garçons odieux.

Bien entendu, elle va en venir à bout et ils vont finir par la respecter, mais étonnamment, c'est par la force qu'elle va y arriver, elle a fait de la boxe, elle montre sa force et les corrige s'il le faut.



Le personnage de la mère est étonnant aussi, non qu'elle élève quelque animal exotique ou autre, mais parce qu'elle est si épuisée par ses enfants (le père est à la guerre) qu'elle semble passer ses journées couchée et indolente, se plaignant constamment de n'en point venir à bout, mais sans y faire grand chose.

Quand je lis des histoires un peu anciennes de ce type, je me demande toujours si c'est uniquement du roman ou si vraiment ces personnes existaient !



J'ai bien apprécié ce roman, humour et tendresse (il y a notamment une fillette qui vient de perdre ses parents à la guerre, et qui doit être prise en charge par un vieux célibataire qui n'en demandait pas tant, mais la maisonnée va l'accueillir aussi.)

Des bons sentiments et une belle fin, mais ni religiosité comme souvent, ni même de moralisme à l'extrême. Bien au contraire. Ça bouge, ça vit ... et ça se lit très agréablement.

Il faut vraiment que je relise mes autres Bibliothèque de Suzette pour voir si c'était une caractéristique de la collection.



* Les doryphores était le surnom parfois donné aux Allemands pendant la 2nde guerre mondiale.
Lien : https://livresjeunessejangel..
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus