AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de tousleslivres


tousleslivres
  19 décembre 2012
Une grosse déception pour ce second tome, j'ai nettement plus aimé le premier tome !!!

Dans le premier tome on faisait connaissance avec Rhine, elle vie dans un monde qui tourne complètement à l'envers... les filles ne vivent que 20 ans et les garçon 25 ans... Rhine vit avec son frère jumeau Rowan, jusqu'au jour où elle est enlevée avec d'autres jeunes filles. Elle avait été mariée d'office avec Maître Vaughn, elle était épouse soeur avec d'autres femmes.

Dans ce monde les atlas sont périmés. Il y a un siècle, la surface du pays faisait presque le double aujourd'hui. Une partie a été dévasté par la guerre mais surtout c'est l'érosion naturelle qui l'a peu à peu grignoté en engloutissant les régions entières dans l'océan. A Manhattan, l'Est River coulait il y a plus d'un siècle, avant l'érosion massive, maintenant c'est l'Atlantique en direct.

Dans ce second tome, Rhine a réussi à s'échapper avec Gabriel. Elle arrive sur une plage. Hier encore elle était mariée au gouverneur domanial. Elle fuit pour retrouver son frère, elle nous en a longuement parlé dans le premier tome.
Mais dans cette fuite, ils arrivent sur la côte, ils sont rattrapés par une mère maquerelle surnommée Madame. Rhine qui a fui le manoir afin de gagner sa liberté va s'apercevoir que dans ce monde, la liberté n'existe pas. Seul existe divers formes d'esclavage, plus épouvantables les uns que les autres.

Mais au fil du temps, Rhine va fuir. Toujours cette fuite pour retrouver son frère. Elle va se retrouver, avec Gabriel, accompagnée d'une petite fille. Mais elle sait que dans ce monde terrible, les enfants qui naissent mal formés ont deux choix : ou ils vont dans les orphelinats et n'ont que cinq ans à vivre et pour les moins chanceux, ceux qui ne peuvent pas subvenir à leur besoin, ils sont mis à mort tout simplement. L'autre choix qui s'ouvre à eux, sont les laboratoires. Ils sont des candidats parfois pour la recherche génétique.

Rhine est toujours aussi déterminée à retrouver son frère, et cette fuite est une suite de rencontres plus étranges les unes que les autres, parfois bonnes, mais parfois très mauvaises... Surtout que Gabriel c'est habitué au Sang d'Ange qu'on lui a donné quand il est arrivé au camps. Il a beaucoup de mal à se sevrer de cette drogue. Ça va être un combat de tous les instants. En plus, Rhine se reproche tout au long du livre d'avoir entraîné Gabriel dans cette mauvaise aventure. En effet elle ne voyait plus la liberté que comme le paradis sur terre, ses idées n'étaient peut-être quelque peu faussées.

Ce tome 2 est une fuite constante tout en vivant des flash-back. Rhine de cesse de penser au passé à la fois quand elle vivait avec son frère et aussi quand elle était au manoir. Ses reproches sont surtout tournée vers Gabriel qu'elle a entraîné, en effet il n'a presque jamais connu la liberté, il avait 9 ans quand son orphelinat a décidé de le céder au plus offrant. le condamnant à l'esclavage à perpétuité.

C'est un opus toujours aussi noir que le premier que j'avais beaucoup aimé, dépeint ce monde terrible, mais ce que je fais ressortir de cette lecture, c'est un livre basé sur des souvenirs et des reproches, c'est ce qui m'a gêné. On allait de l'avant avec cette quête, mais en même temps toujours ses souvenirs du passé qui m'ont gêné et ils ont fait que ma lecture n'a pas été très agréable... de plus, les nouveaux personnages, comme Lilas, Maggie ou encore Claire ne m'ont pas convaincu, je reste avec ce personnage de Vaughn tellement énigmatique et tellement puissant dans le premier tome que ces nouvelles personnes sont presque ennuyeuses.
J'ai été déçue, je n'ai pas réussi à entrer vraiment dans l'histoire, j'avais tellement aimé le premier que ce second opus me semble insipide. Je ne pense pas que je lirai la suite...
Commenter  J’apprécie          120



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (12)voir plus