AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de jamiK


jamiK
  01 mars 2020
Pas évident de parler de ce peintre hors des modes et des systèmes, alors j'ai beaucoup aimé cette introduction qui met tout de suite au parfum, écrire sur lui, c'est tout sauf analyser, chercher une explication, ce n'est pas la bonne méthode. Edouard Dor a fait le bon choix, “juste l'émotion”, il est question de perception, d'un premier jet de lecture, d'analogies attrapées subrepticement mais surtout pas de biographie, hormis deux ou trois détails.
Je me souviens encore avoir vu sur la 7 (ce n'était pas encore Arte) un interview de Francis Bacon, il était debout, ivre, et tournait autour du cameraman, avec quelques junkies qui passaient derrière lui sans faire attention à l'interview en cours, ces propos étaient parfois confus, mais c'était Francis Bacon, le personnage collait parfaitement à sa création, et j'ai retrouvé dans ce livre, c'est dire comme il touche juste, cette impression de foisonnement, torturé, de ferveur créatrice, et de refus de conceptualisation.
Le seul reproche que l'on pourrait faire à ce recueil, c'est la modestie des reproductions, peu nombreuses et trop petites, mais par contre, avant de visiter une expo de cet artiste, je vous le recommande fortement.
Edouard Dor se permet un parallèle audacieux avec Miles Davis, ça ne m'était jamais venu à l'esprit, pourtant c'est une évidence, en lisant ce livre je me suis écouté “What I Say”, 1970, Cellar Door Session. Oh oui, que c'est bon !
Bref, ce petit livre est une excellente manière d'aborder la peinture de Francis Bacon, l'écriture est simple, efficace, et va directement à l'essentiel, Edouard Dor ne se met pas en avant dans une débauche lyrique ou vaseuse. il se contente juste de rendre compte de l'émotion. Pas besoin d'en dire plus, et maintenant allez voir les peintures de Francis Bacon.
Commenter  J’apprécie          160



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (16)voir plus