AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Arakasi


Arakasi
  27 janvier 2014
Nous sommes en 1629 et le duc de Buckingham revient du calamiteux siège de la Rochelle avec ses troupes vaincues. Au sein de son état-major, se distingue un brillant et colérique officier, Richard de Grenville, fils cadet d'un seigneur de Cornouailles. Fort en gueule mais non dénué de charme, Grenville va profiter de ce bref séjour sur les côtes anglaises pour séduire une jeune fille de noble famille, Honor Harris, à peine sortie de l'adolescence. Les deux tourtereaux filent le parfait amour, mais un horrible accident va briser leurs rêves d'épousailles, condamnant l'ardente Honor au rôle d'infirme jusqu'au restant de ses jours. A défaut d'être la femme ou la maitresse de Richard, Honor sera donc son amie, son éternelle confidente, celle que l'on abandonne, que l'on retrouve ou que l'on chérit au gré des désirs et des événements – un rôle bien ingrat surtout quand l'être aimé s'avère doté d'un tempérament tyrannique, capricieux et orgueilleux jusqu'à l'extrême.

Arrivent alors la guerre civile qui déchirera l'Angleterre entre partisans du Roi et du Parlement et, avec cette guerre, le début d'une période de deuil et de misère pour la Cornouailles. En digne grand seigneur, Richard prend le parti de la monarchie, mais sa morgue et son tempérament brutal ne tardent pas à lui attirer l'inimitié de ses alliés comme de ses ennemis. Pénélope délaissée par son Ulysse batailleur, Honor devra donc se résigner à regarder l'homme qu'elle aime affronter son destin pour le meilleur et, bien plus probablement, pour le pire.

Roman historique peu connu du public français (peut-être parce que son contexte, la Première Révolution Anglaise, n'éveille guère d'échos chez les lecteurs non-britanniques), « le Général du Roi » n'en vaut pas moins le détour. Ecrit dans le style un peu désuet mais charmant de Daphné du Maurier, ce surprenant récit de cape et d'épée nous entraîne dans un pays en proie aux convulsions de la guerre civile aux côtés d'une poignée de personnages tous plus captivants les uns que les autres. Fait plaisant et bien trop rare en littérature historique, les femmes y sont à l'honneur et leur force de caractère contraste fortement avec la versatilité de leurs alter-egos masculins, pour la plupart des brutes trop fières et affamées de gloire militaire.

Séduite par la profondeur psychologique des personnages et la virtuosité de la narration, j'avoue avoir un peu moins accroché à l'aspect « roman de guerre » du récit. L'atmosphère de nostalgie post-monarchiste et de jusqu'au-boutisme dans laquelle baigne toute la seconde partie de l'histoire m'a davantage agacée que touchée. Certes, il faut replacer son écriture dans son contexte, à savoir la fin de la 2e guerre mondiale, mais tout cela m'a paru tout de même un brin manichéen… Cette dernière critique étant on-ne-peut-plus subjective, j'espère qu'elle ne découragera pas les éventuels lecteurs. En ce qui me concerne, je garderai un souvenir agréable du « Général du roi » et ne manquerai pas d'explorer plus en profondeur le reste de l'oeuvre de Daphné du Maurier.
Commenter  J’apprécie          220



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (21)voir plus