AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de BazaR


BazaR
  10 mai 2018
Moi je m'y connais en comics ? Pensez-vous. Je reste dans ma zone de confort la plupart du temps : les années 1960 à 1980 chez Marvel.

Là c'est 1992 et c'est la plongée dans l'inconnu. Je n'avais jamais au grand jamais entendu parler de cette histoire de conflit entre les deux empires galactiques de Shi'Ar et des Krees. Ou plutôt, j'avais lu leur conflit plus récent dans War of Kings mais j'ignorais l'existence de celui-ci, meilleur à mon avis.
Le récit surfe sur l'actualité de l'époque. Operation Galactic Storm fait référence à Operation Desert Storm, ou Tempête du Désert. Dans la vraie vie, les gentils américains ont dirigé une coalition internationale pour botter les fesses de l'Irak qui s'était permis d'envahir le Koweït. Ici, les super-héros de la Terre sont pris entre les feux de deux empires expansionnistes qui en viennent aux mains. le soleil est menacé par les instabilités provoquées par les portails cosmiques installés près de lui, qui permettent aux puissances galactiques de se déplacer dans le cosmos à moindre frais. Les héros, surtout des Avengers séparés en deux équipes (une pour chaque côte des Etats-Unis) vont jouer les casques bleus et tenter de calmer tout le monde, quitte à les secouer un peu.
Mais le conflit escalade et l'un des belligérants est quasiment annihilé. Je suis toujours épaté par le fait que les scénaristes évitent toujours de tuer le moindre humain alors que s'il s'agit de génocider une galaxie entière d'Aliens, là pas de problème.
On comprendra qu'en fait c'est le chef du camp annihilé qui a tout organisé, et ce afin de « relancer le processus d'évolution » de sa race qui était arrivé à une impasse. Ce genre d'idée fait froid dans le dos.

J'ai dû me refamiliariser avec des héros qui ont sacrément changé. le Thor qu'on connaît a disparu, laissant la place à un homme qui a mérité son marteau, un peu timide et parlant la langue de tout le monde. On perd son côté exotique médiéval. Vision n'est plus qu'une machine à calculer sans âme. Iron Man et Captain America se chamaillent le leadership. Et je découvre le héros Quasar en action. On sent la copie du Green Lantern de DC avec ses anneaux (au lieu d'une bague) qui lui permettent de réaliser des constructions de lumière solide.

Cette histoire qui tient en haleine a été éditée de manière à pousser à la consommation. Pour suivre l'histoire, il a fallu aux américains fans de comics acheter pas moins de sept titres différents pendant trois mois (Captain America, Avengers West Coast, Quasar, Wonder Man, Avengers, Iron Man et Thor). Les éditeurs espéraient ferrer les lecteurs sur chaque titre et augmenter ainsi les ventes.
Les comics sont avant tout une affaire commerciale, ne l'oublions pas.
Commenter  J’apprécie          250



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (25)voir plus