AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de culturevsnews


culturevsnews
  17 juin 2020
Merci à Mnémos pour ce magnifique Intégrale de Herbert qui comprend deux nouvelles se déroulant dans le même univers, dont une inédite, complètent l'intégrale. Avec ce grand classique de la SF réuni pour la première fois en un volume, Frank Herbert nous immerge dans le coeur réactif et les rouages d'une société à la dimension d'une galaxie, aux prises avec ses démons. le livre débute avec L'étoile et le Fouet qui est ici une histoire d'amour bien étrange, celle entre un individu ordinaire et l'équivalent d'un dieu. Mais avant de parler d'histoire d'amour il s'agit bien d'un court roman de S-F traitant des problèmes de communication entre les êtres et évidemment entre les individus. Il a choisi pour cela de s'offrir toute une panoplie d'individus aussi farfelus les uns que les autres et permettant de balayer un large spectre de forme de vie (aux pouvoirs parfois bien différents).
L'histoire d'amour et ce thème de la communication sont supporter par une intrigue policière qui entraine inévitablement une enquête et force dons le lecteur à tenter de la résoudre lui aussi. le stratagème fonctionne véritablement et les pages s'enchainent sans que la lassitude ne vienne pointer le bout de son nez.
Mais quel est cette intrigue ? Me direz-vous ! Eh bien figurez-vous que toutes personnes ayant emprunté les couloirs calibans (permettant de se déplacer dans toute la galaxie) perdent subitement la mémoire ou bien disparaissent étrangement. Personne ne sait vraiment comment fonctionnent ces couloirs. Pour couronner le tout une boule métallique s'écrase et à son bord se trouve une forme calibane dont le langage ne partage pas les mêmes concepts que les êtres qu'elle va rencontrer. Jorj X. McKie est le saboteur extraordinaire en charge de cette mission et c'est à lui qu'il revient également de maintenir le contact avec l'entité calibane.
Une histoire à la fois passionnante et distrayante qu'il convient de classer dans les réussites de Herbert.  Ensuite nous partons sur Dosadi seule ville d'un monde isolé , en quarantaine et impropre à la vie. Un monde qui est cependant habité par deux espèces qui cohabitent sur le fil du rasoir ( deux espèces dont les hommes ).
Et l'autre point de vue : une sorte de communauté galactique très riche et complexe , dont les habitants de Dosadi ignorent totalement l'existence.
La création de Dossadi est le résultat d'une sorte de bavure d'un point de vue légal et éthique . Une bavure qui va déboucher sur un fantastique conflit , une crise institutionnelle de derrière les fagots et sur un procès qui est un morceau d'anthologie dans le genre système juridique Alien.
C'est un vrai bonheur d'explorer cette ville impitoyable ou si tout est compliqué et où rien n'est manichéen pour autant .
Ce texte n'est pas un roman artificiellement compliqué et sa complexité est un plaisir pour les explorateurs des mondes étranges et étrangers que sont souvent les amateurs de SF.
Les personnages sont très solides et très fonctionnels ,alors que l'univers est d'une densité extrême ...
En prime donc : il nous est offert d'explorer un système juridique Alien du plus grand intérêt ( passionnant ) avec finesse et subtilités , ainsi que de sentir intimement les difficultés de faire cohabiter deux espèces intelligentes …
Il y a dans ce bouquin des aliens qui sont parmi les plus réussis du genre .
Dosadi est une injure aux lois et à l'éthique et ce dernier aspect génère un imbroglio juridique mâtiné d'action et de rythme assez intense.
Par ailleurs de par leurs conditions d'existences les habitants de Dosadi ont acquis certaines caractéristiques psychosociales qui ne resteront pas sans conséquence sur l'avenir de cet univers et c'est peut-être là que se trouve le coeur de ce texte délicieux de dépaysement . Nous arrivons sur La délicatesse du saboteur ou le protagoniste de "The Saboteur Tact" est saboteur extraordinaire Jorj X. McKie , un employé du Bureau de Sabotage (ou BuSab). BuSab est un organisme gouvernemental chargé de mener des trucs sales « au lieu de ruban rouge » pour aider à ralentir et réguler la grande bureaucratie couvrant la galaxie de la ConSentiency ( en vertu des règles BuSab le secrétaire de l'agence conserve sa position jusqu'à ce qu'il est lui - même saboté) . Chargé de trouver manquant saboteur Napoléon Bildoon, McKie tente de percer les secrets de la Pan-Spechi , une course divisée en groupes de cinq « compagnons de crèche », dont un seul ego possèdent la conscience à la fois. Ce faisant , il va à l' encontre de l'organisation « Watchers fiscales », qui est catégoriquement opposé à l'existence de BuSab et on fini avec l'inédit  Tracer son sillon Cette histoire se déroule dans un avenir lointain sur la planète Aspidiske VII. Une réunion du "Sous-comité spécial de la culture intergalactique" est convoquée pour étudier la possibilité d'un gaspillage excessif de la part des "équipes de préservation historique du Bureau des affaires culturelles". le secrétaire Hablar vient présenter un échantillon du travail effectué par l'équipe de préservation historique. L'échantillon qu'il soumet est une interview avec l'un des rares pionniers survivants de la planète Gomeisa III. C'est un vieil homme nommé Hilmot Gustin. Au cours de l'entretien, on apprend que Hilmot était l'inventeur du rollitor, un harnais de charrue pour une forme de vie extraterrestre originaire de la planète, et aussi l'homme qui a découvert ce que la crème des marais fait pour le teint. Une fois l'entretien terminé, la réunion est ajournée jusqu'au lendemain.
Un livre juste magnifique.
Lien : https://culturevsnews.com/
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus