AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de florencem


florencem
  28 janvier 2017
Un début de lecture un peu étrange. J'ai commencé avec un regard assez détaché sans vraiment entrer dans l'histoire. Je ne me suis pas ennuyée mais difficile de prendre part à l'univers. Et puis, petit à petit j'ai commencé à m'attacher à Leth, notre héros, puis à Varian, notre second protagoniste. Ensuite, les intrigues se succédant, j'ai pris du plaisir à découvrir ce monde étrange où les apparences sont toujours trompeuses.

Ce premier tome d'Aeternia nous entraîne dans un monde où la religion a une place très importante au point où une guerre des cultes se met en place. Rien de très étonnant, surtout à l'époque où se situe l'histoire. Et c'est de là que tout part. Très vite, on se rend compte que ces religions qui pourtant prêchent le bon, ne sont que pourriture, désaveux, manipulations, mensonges, hypocrisie... Il ne faut se fier à rien et c'est pour ainsi dire le maître mot de cette histoire. C'est un peu déroutant en un sens, mais cela est très bien contrebalancé avec les protagonistes principaux. D'un côté la naïf Leth qui découvre petit à petit l'injustice de ce monde qu'il croyait pourtant plein de vertus, et de l'autre Varian, ce jeune novice qui va vite apprendre l'envers du décor. Brutal, immoral, répugnant... Plus on en apprend, plus on se dit que Leth et Varian auraient mieux fait de rester dans leurs contrées natales.

Et cela ne fait qu'empirer. Quand l'un ou l'autre veut se montrer honnête ou fairplay, ils se rendent compte que ce n'est absolument pas comme cela qu'ils pourront s'en sortir. Un engrenage vicieux au possible. Comme si au final, le côté pieux de l'histoire n'était en fin de compte qu'une corruption inévitable. La dénonciation des cultes et surtout de ceux qui la pratique est bien traitée à mon goût. Elle prend sens très rapidement, et je n'ai pas été choquée outre mesure de voir les machinations qui se dévoilent peu à peu. Un combat sans fin pour nos héros qui dès le départ semble perdu d'avance. Et c'est assez difficile à lire, car à aucun moment, je me suis dit que nous allions avoir un happy ending. Impossible. Pas avec toutes ces ramifications, avec ces influences, cette acceptation...

Les personnages donnent cependant du baume au coeur. Fort heureusement. Leth est un gros nounours mal léché qu'on apprend très rapidement à aimer. J'ai quelque peu eu du mal avec ce qui lui arrive au début du tome et sa façon de le gérer. Même si cela colle au personnage, j'ai trouvé cela un peu déstabilisant. Mais c'est un détail qui passe rapidement. Varian est, en un sens, moins sympathique, mais on s'attache tout de même. Son ambition et ses doutes font de lui un être ambigu qui se cherche et qui est très souvent sur le fil du rasoir. Il fait de son mieux avec ce qui l'entoure. Desmeon est pour moi le personnage que j'ai le plus aimé. Mystérieux et avec ce répondant absolument génial. Chacune de ses répliques étaient un pur bonheur. Et je pense qu'il y a énormément à apprendre de lui. Son passé semble, à lui seul, un parcourt des plus palpitant.

Et Aeternia là-dedans ? Et bien... on en entend vaguement parler à quelques reprises, mais cela reste un mystère absolu. Si, comme le nom de la saga le sous-entend, c'est un élément clé de l'histoire, j'attends toujours... Quant au côté fantaisie... Pareillement. Un peu de "voyance" à un moment, mais on en reste là. Nous sommes vraiment plus face à une épopée du Moyen Age qu'à une aventure fantaisie comme j'aurais pu m'y attendre.

Parlons maintenant de la fin... Des trahisons et un meurtre de sang froid. Deux éléments qui m'ont finalement décidée à ne pas lire le second tome. Déjà parce qu'arrivée à ce point de l'histoire, et même si ces éléments sont raccords avec l'univers, cela a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Une mort injuste, dénuée d'un certain sens vis à vis de l'auteur (pas du récit), qui prendra peut-être tout sa signification dans le tome deux, mais ce sera sans moi. Les deux trahisons... Autant l'un des personnages concerné était pour moi louche depuis le début, autant le second... Rien que d'y repenser, j'ai la nausée. Quand on prend du recul et qu'on se met à penser à tous les événements du début qui sont liés à ce moment unique... Ecoeurant... Abjecte... Et je ne veux même pas connaître les raisons de tout cela. C'est dommage.
Commenter  J’apprécie          245



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (23)voir plus