AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de Little_stranger


Little_stranger
  11 avril 2021
Que voici un livre léger, reposant, plaisant à lire. J'aime lire ce style de roman, grande saga de personnages quasiment légendaires.
Ici, ce sont 3 femmes qui vont à leur façon révolutionner l'univers du cosmétique et de la beauté en construisant des empires aux USA.
Et cela commence par l'enterrement de l'une d'entre elles en 1983 et leurs histoires racontées par Bobby de Vries, assistant personnel de la défunte, Josephine Herz née Josiah Herzenstein, puis Josephine Blake et devenue vers 50 ans, Princesse Orlove en épousant son dernier mari, un authentique prince russe, Alexei Orlove. Josephine a fondé Herz Beauty, un groupe haut de gamme et comme ses consoeurs en cosmétique, nous allons découvrir son parcours.
La grande rivale de Herz est Constance Gardiner, née Gardener, grande blonde au look très Wasp (White Anglo-Saxon Protestant) qui va inventer le concept de la vente de cosmétique en porte à porte (on reconnaît Avon, bien sûr), épouser et puis divorcer d'un héritier pour acquérir le lustre qui lui manquait et devenir Mme van Wyke. Elle va rendre la beauté accessible au plus grand nombre de femmes. Elle va aussi posséder une écurie de courses et a une vie privée très privée.
Nous rencontrons aussi Cee-cee Jones, métisse, qui a quitté son emploi de gouvernante, pour New York et le Cotton club, et qui après un passage chez Gardiner Cosmetics et une trahison, va créer une alliance avec Mme HERZ et va fonder une société spécialisée dans les produits pour cheveux crépus. On trouve aussi un homme dans ce domaine des cosmétiques, Mickey Heronsky, qui créera Heron Cosmetics, une marque pas chère destinée aux plus jeunes, inspirée du maquillage professionnel utilisé dans le cinéma.
De la Pologne, à l'Australie, de Londres à Paris en passant par New York et Palm Beach, des années 20 à nos jours, l'histoire de ces trois femmes s'entrecroisent dans un secteur qui deviendra hautement compétitif : la "beauté" féminine et le besoin suscité d'être plus belle, pour s'élever socialement ou dans son miroir.
J'ai pensé bien sûr aux vies d'Elisabeth Arden (et sa géniale crème de 8 heures), Helena Rubinstein, Estée Lauder, Madam C.J. Walker et Max Factor. Elles se sont croisées et ont réellement construit des empires industriels dans un monde d'hommes encore plus fermés que maintenant, dans des sociétés où le discrimination sociale, raciale, religieuse avait une pression forte sur le groupe féminin. Ce roman leur rend un bel hommage fictionnel, mais sympathique.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus