AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Bobby_The_Rasta_Lama


Bobby_The_Rasta_Lama
  06 juin 2017
Merci à la masse critique de Babelio et aux Editions Pierre de Taillac pour la découverte de ce récit, ainsi que pour le petit catalogue joint de cette maison d'édition qui a pour but de proposer des livres sur la guerre avec un point de vue inhabituel et original.

N'étant pas forcément férue de l'histoire militaire, quelque chose m'a fait cependant choisir ce titre parmi les centaines de livres proposés par la masse critique. "Comment j'ai infiltré la Gestapo" - il y a comme une promesse d'une aventure haletante et pleine de danger. Et c'était le cas.

C'est un récit authentique de Jean Lacipiéras (alias capitaine Ludovic de l'armée secrète), un héros de la résistance et plus tard officier de la Légion d'honneur (parmi ses autres nombreuses décorations militaires).

Etant plutôt habituée aux récits historiques un peu romancés, je n'étais pourtant pas du tout gênée par le style purement documentaire de ce livre; avec toutefois un petit regret en imaginant ce que les écrivains comme Ken Follet ou Frederick Forsyth pourraient tirer de cette histoire !
Entré dans la résistance en 1942, Lacipiéras joint le Service de renseignement pour mener plusieurs missions d'infiltration; d'abord parmi les collaborateurs français (LVF de la Haute-Garonne, Garde des communications à Tarbes), jusqu'à sa mission la plus dangereuse - infiltrer le service de la Gestapo de Nîmes.
Gagner la confiance, se faire passer pour un collaborateur zélé, assister aux tortures, et au même temps chercher et recopier les informations pour la résistance, prévenir ceux qui doivent être arrêtés, essayer de libérer ceux qui le sont déjà, se méfier de tout le monde...difficile de tenir le coup ! Surtout quand votre homme-relais disparaît subitement de la circulation et toute la connexion avec la résistance est alors impossible. En juin 44 Jean Lacipiéras élimine quatre agents de la Gestapo de Nîmes, est arrêté et condamné à mort par le conseil de guerre allemand. Par une chance incroyable, le train qui le transporte en Allemagne est bombardé par un avion allié, et gravement blessé, Lacipiéras réussit à s'évader.
Deuxième partie du récit se déroule après la guerre, et était pour moi, qui n'est pas française d'origine, une découverte difficilement croyable. le procès avec les chefs Nazi où Lacipiéras est témoin, c'est compréhensible et juste. Mais la montée du communisme, les milices, la période où tout le monde accuse toute le monde dans le dessein de se libérer des accusations ou de s'enrichir, des exécutions des centaines de personnes avec un procès sommaire ou sans procès, les gens qui retournent leur manteau à la moindre occasion du profit - tout ça était nouveau pour moi. Je m'en suis cependant doutée, car c'était pareil dans le plupart des pays d'Europe, mais à ce point !

Pour finir, j'ai découvert un chapitre très intéressant de l'histoire de France dans ce récit d'un courageux agent-double. le livre est bien présenté, avec nombreux annexes, copies d'attestations, extraits de procès etc. Si la guerre vous intéresse, je ne peux que le recommander.
Commenter  J’apprécie          80



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (8)voir plus