AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Blackbooks


Blackbooks
  11 janvier 2020
J'ai déambulé dans les rues de ta vie, cognant aux portes de ton coeur, aux fenêtres de ton corps. J'écorchais mon amour sur les saillies de tes fissures, arrachais mon âme sur tes éclats de miel. Lambeaux de moi, de nous pour habiller ton déni, diaprer ton insatisfaction.
J'ai déambulé dans les rues de ta folie, arrachant les jachères de ton coeur, irriguant les terres de ton corps. Je lacérais mon amour sur ta sècheresse rhétoricienne, charriant mon âme sur la mélodie de tes paradoxes. Hardes de moi, de nous pour nourrir ton image, repaître ta victimisation.
J'ai déambulé sur tes chemins, erré sous ta guidance, semant ma vie sur les parements de tes mensonges. Tu dilapidais mon être sur les tables de jalousie, poker menteur de ton coeur.

Tu démaquilles tes émotions, haine sans fard, oublies les mots fond de teint, ceux qui enjolivent, effacent les rides de ta perfection imagée. Sous les toniques affleurent les buvards de ton coeur, l'encre venimeuse de tes sentiments, le poison de tes étreintes. Les étoiles renaissent à l'infini dans nos coeurs fatigués quand fane tes bourgeons sur les lits défaits de notre confiance, sur les ruines de notre estime.

J'ai déraisonné, divagué dans ton ombre, ramassant les déblais de moi, consumant mes rêves dans tes braises. J'ai fouillé les nuages en quête de mes cendres, caressé le ciel pour me sentir exister dans ce que tu as laissé de moi, mangé à la table de l'anhédonie et de l'avolition les miettes de ma vie, de ma personnalité. Et dans les draps de l'espoir je me retire....
Commenter  J’apprécie          268



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (24)voir plus