AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de YsaM


YsaM
  15 octobre 2018
Il y a des livres qui nous hantent et dont on n'arrive pas à s'extraire, celui-ci en fait partie, je l'ai dévoré, freinant mon envie d'arriver à la fin parce que je voulais partager encore et toujours des moments avec Cyrla et sa terrible histoire derrière laquelle il y a néanmoins de l'amour, de l'humanité et une belle leçon d'espoir.

Cyrla, d'origine polonaise, vit dans un petit village Hollandais, chez la soeur de sa maman qui est décédée quand elle était plus jeune. Elle y a été envoyée par son père qui est juif et qui, par ce geste, tente de la protéger de l'Allemagne nazie qui chaque jour promulgue de nouvelles lois anti-juives et gagne du terrain.

La Hollande est occupée, Cyrla n'est pas à l'abri d'une dénonciation, sa tante et son oncle prennent des risques en l'hébergeant. Cyrla trouve du réconfort auprès d'Anneke, sa cousine à qui elle ressemble physiquement et dont elle est très proche. Elle est également amoureuse d'Isaac, très engagé dans la communauté juive de la ville. le bonheur est fragile il l'est encore plus en temps de guerre……. le risque augmente quand Anneke se met à fréquenter Karl, un officier Allemand dont elle tombe rapidement enceinte.

Cyrla n'aime par Karl, il est l'ennemi par excellence, elle a peur qu'il ne la dénonce et se sent soulagée quand elle apprend qu'il a quitté la ville, mais elle est en colère parce qu'il a laissé tomber Anneke que son père a décidé de placer dans un lebensborn parce qu'elle fait honte à la famille d'avoir succombé au charme de l'ennemi.

Abandonnée par Karl et maintenant par son père qui veut qu'elle quitte la maison, Anneke déprime, elle veut se débarrasser de l'enfant qu'elle porte, et meurt dans sa tentative d'avortement. Sa mère a alors l'idée d'échanger les identités des deux filles, Cyrla deviendra Anneke, elle sera ainsi protégée et n'aura plus rien à craindre.

Seules ombres au tableau, Cyrla va devoir rejoindre le lebensborn où Anneke est inscrite mais il y a plus grave, elle n'est pas enceinte…….pas au moment de l'inscription de sa cousine dans l'établissement en tout cas……

Dans ce livre, l'auteure a voulu nous parler des Lebensborn, organisation fondée par Himmler dont le but était de favoriser le développement de la race aryenne. Elle aborde le sujet de façon romancée mais ce fait d'histoire reste néanmoins tragique et douloureux, peut-être pas assez connu ni relaté dans les livres d'histoire.

Avec Cyrla, on entre dans l'horreur de ce lieu, son fonctionnement inhumain, le non respect des femmes -qui sont considérées comme des machines à procréer-, mais surtout des bébés à venir qui, pour certains, seront tués à la naissance parce qu'ils ne correspondent pas aux normes de la pureté de la race. D'autres seront placés dans des orphelinats en attente d'adoption et enfin, pour les plus chanceux, -ce qui reste à démontrer- ils rejoindront leurs pères biologiques.

On va passer un long moment dans cet endroit, à échafauder des plans de fuite, vivre des espoirs déçus, attendre une issue qui ne viendra peut-être jamais, à moins qu'elle ne provienne d'une personne que l'on n'attendait pas……

C'est parfois étouffant et ni la sécurité des murs et des gardes, ni l'abondance de nourriture (rare en temps de guerre) n'arrivent à nous rassurer. Cyrla est dans les griffes de l'ennemi, une prison dorée dans laquelle elle s'est jetée toute seule et dont elle ne pourra pas sortir si elle ne trouve pas quelqu'un pour l'aider.

Voilà vous l'avez compris on reçoit plein d'émotions, l'horreur de la guerre d'abord, la solitude de l'héroïne ensuite, la perte de ses proches et l'éloignement. Sa volonté de vivre et de mener à bien sa grossesse tout en cachant sa réelle identité, la peur de chaque instant, l'amour et la confiance, parce qu'ils sont les moteurs qui aident à tenir et avancer.

C'est un beau roman d'amour, parce que l'amour est plus fort que tout, il n'y a plus de frontière, plus de religion ni de nationalité, l'amour déplace les montagnes, ouvre la mer, et peut tout réaliser. C'est un roman d'espoir aussi, tous les allemands n'étaient pas des adeptes du régime nazi et Sara Young nous le démontre parfaitement dans ce livre.

J'ai vraiment adoré, j'aime quand les différences se rejoignent pour ne former plus qu'un, quand l'invraisemblable devient possible, quand tout semble perdu et qu'une lumière éclaire le bout du chemin…. Il y a une phrase qui m'a marquée et que j'ai trouvée très belle » moi je dessine des oiseaux mais toi tu as des ailes »…. les ailes de Cyrla étaient immenses et quand elles étaient déployées, rien ne pouvait l'arrêter….
Lien : https://jaimelivresblog.word..
Commenter  J’apprécie          42



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (2)voir plus