AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de melina1965


melina1965
  06 octobre 2013
Six ans dans un camp d'internement…

Le récit du livre se déroule au camp des Alliers près d'Angoulême où à partir d'octobre 1940, trois cents cinquante Tziganes furent internés lorsque l'État français met en place la loi interdisant la circulation des nomades en temps de guerre. C'est sur la route qui la conduit au camp que commence pour nous l'histoire d'Alba. Elle a alors quatorze ans et c'est dans une seule pièce qu'elle devra vivre avec sa famille d'abord puis avec des « inconnus » qui arriveront lors d'une rafle suivante. Elle va y passer six longues années marquées par le froid, la faim, la crasse, la boue, la maladie, la mort, le désespoir mais aussi jalonnées d'espoirs et de rires, de naissances et d'apprentissages amoureux ; des liens parfois silencieux se tissent aussi avec Michel, un des gardiens du camp, et Mila, une infirmière qui vient soigner les occupants du camp, tous deux résistants. C'est dans cet univers qu'elle va grandir et devenir une femme...

Le proverbe qui sert de titre à ce livre signifie qu'on n'entre pas impunément chez les Tziganes, ni dans leur présent, ni dans leur mémoire. A la fin du roman, Alba, devenue grand-mère, dit d'ailleurs à un journaliste venu l'interroger « qu'il perd[...] son temps », ce à quoi la narratrice ajoute « La vérité, c'est qu'on ouvre pas sa mémoire comme on ouvre un coeur de boeuf ! Alba se fout bien du devoir de mémoire, elle aimerait vieillir en paix, oublier. »

Pour écrire ce premier roman dont elle explique la genèse dans le préambule, l'auteure s'est inspirée de la vie d'une femme manouche, Alexienne, la belle-mère de son frère. Il est ainsi tissé avec la mémoire de celles et ceux qui, au contraire d'Alba, ont bien voulu partager leurs souvenirs ; c'est avec délicatesse et respect que l'auteur nous fait pénétrer dans leur univers.

Le style fin et poétique, la langue précise et imagée sont au service d'une histoire, à la fois sensible et juste racontée sans mièvrerie ni apitoiement, qui emmène le lecteur sur les traces d'Alba.


Sur le même sujet, un témoignage...
Commenter  J’apprécie          80



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus