AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Nono92120


Nono92120
  30 juillet 2020
Je remercie Babelio et les éditions Salvator pour l'envoi de cette biographie passionnante, dans le cadre de la Masse Critique.

Quelle belle découverte! La vie de Maria Teresa Carloni est extraordinaire… et mérite d'être connue et saluée.

Maria Teresa est une mystique italienne née en 1919 qui s'est convertit à l'âge de 32 ans. Chaque vendredi, elle "revit" la Passion du Christ, reçoit les stigmates, dialogue avec le Christ, et surtout oeuvre pour les chrétiens persécutés dans les pays de l'Est sous le joug communiste.

Maria Teresa a la capacité de se biloquer pour aller porter des messages, veiller sur des papes et évêques mourants, sauver des enfants… Mais cela a un prix: des souffrances supplémentaires, une santé défaillante qui n'atteignent pas sa détermination à servir, à donner de soi. Souvent, Maria Teresa se sent abandonnée, seule dans le sacrifice d'elle même… Mais ce sacrifice est destiné à plus grand qu'elle : l'Eglise persécutée, les plus démunis… En plus de cela, Maria Teresa a vécu des attaques démoniaques qui par moments la déstabiliseront mais n'ébranleront pas sa Foi.

Le Communisme a vainement tenté d'asservir les peuples de manière brutale et insidieuse en essayant d'éradiquer toute forme d'opposition, notamment l'Eglise. Des hommes et des femmes ont résisté en apportant leur aide, leur amour du prochain, souvent au péril de leur vie. Cette biographie rappelle que de nombreux hommes d'église ont passé des années de captivité dans la souffrance des tortures, des pressions psychologiques et de l'isolement, d'autres ont oeuvré clandestinement, enfin certains ont été ordonnés secrètement prêtres ou évêques.

On apprend que Maria Teresa a aussi pris sous son aile ses "fils" spirituels africains, qui sont devenus prêtres et évêques. Elle a aussi régulièrement donné son sang, alors qu'elle était faible et de santé fragile… Ses écrits dénotent d'une réflexion très profonde sur l'Eucharistie, les Evangiles…

La lecture de cette biographie ne peut laisser indifférent, on en ressort ému, bouleversé. Pour ma part, je regrette que l'Eglise ne communique pas davantage sur ces figures féminines emblématiques. Merci encore à Didier Rance pour cette merveilleuse biographie!
Commenter  J’apprécie          40



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus