AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de balrog


balrog
  03 novembre 2012
Je commence vraiment à être déçu par la tournure que prend cette série...
Il y a pas mal de choses négatives à dire sur cet opus, je vais essayer d'être bref et objectif.
Premièrement, (et c'est ce qui fait chuter la note) la principale erreur du précédent tome n'a pas été corrigée...à savoir que dans Guerrier des Lunes, l'auteur s'était planté sur le nom de la lune blanche en passant de "Yrénas" à "Ystaris", je pensait que cette belle bavure (car c'en est une, vu le titre du livre) allait être corrigée dans Chiens de Guerre... Ben non ! La jumelle de Felleyran la Bleue est "définitivement " devenue Ystaris la Blanche. Alors peut-être que ça sonne mieux aux oreilles de Mr Robert, mais dans les miennes, ça sonne qu'on nous prend pour des cons ! Désolé, mais c'est quand même fou... de la part d'un écrivain de ne pas se souvenir d'un nom -qu'il a lui même crée - aussi important et aussi récurrent que Yrénas !
Je pousse ma gueulante là dessus car la relecture et la correction ne sont visiblement pas les points forts de M.Robert; c'est pourtant l'étape la plus importante avant de commercialiser un livre.
Pour l'histoire, (là ça n'engage que moi) heureusement qu'il y a les chiens de guerre pour foutre le bronx dans la capitale, parce que notre bon Cellendhyll lui, il vit les joies du concubinage avec son Amante Constance - une femme pas très fute-fute - et ça se résume à : bouffer, baiser et se prendre la tête...du moins pendant la première moitié du livre.
Donc oui, heureusement qu' il y a Vargh Loken et sa bande pour faire couler le sang, et pour ça, on peut dire qu'ils le font bien ! Les chiens de guerre sont vraiment bien décrits, autant physiquement que psychologiquement, et même si on n'évite pas certains archétypes, le groupe a du charisme, c'est le point fort de cette histoire. M.Robert est plus a l'aise avec les méchants qu'avec les gentils.
Ensuite il y a Priam...Ah Priam...franchement, il n'est puissant et resplendissant que sur la magnifique couverture de Julien Delval qui prouve une fois de plus son talent d'illustrateur.
Ouais, Priam va décevoir ceux qui pensaient qu'il allait assumer ses actes et démontrer sa poigne. Non, il va s'excuser et se rabaisser... de dieu vivant il passe à l'état non pas d'homme, mais de larve, donc ça contraste un peu trop. D'autant plus que Cellendhyll cède à tout les caprices du monarque; Cell' doit être un peu "aveuglé" par la Lumière ! Tellement aveuglé qu'il est incapable de se demander si ça ne serait pas les Melfynn qui en veulent à sa peau -Estrée l'avait pourtant prévenu dans Belle de Mort - depuis près de trois tomes maintenant. Non, Cellendhyll préfère affuter son "excellent flair" d'enquêteur... Ça fait sérieusement regretter le temps du Chaos et des Ténèbres !
Au niveau des combats il y a une baisse de régime mais on sent que l'auteur fait un effort pour ne pas se répéter, quitte à créer parfois des voltes et des parades un peu compliquées. En parlant de combat, la technique dite du " Hyoshi' Nin " devient franchement abusée ! L'auteur nous avait déjà fait le coup avec le combat opposant Cellendhyll à Melkior, une rencontre qui avait durée dix secondes, dont on avait rien vu mais qui aurait put être épique. Là il réitère avec non pas un, mais deux ennemis mit K.O en un rien de temps grâce au Hyoshi' Nin, et toujours pareil, personne ne sait ce qui c'est passé. Une technique bien arrangeante pour l'auteur et bien frustrante pour le lecteur car en trois lignes tout est réglé, un combat qui s'annonçait palpitant s'achève brusquement.
Pour l'intrigue, il n'y a pas vraiment de suspense ni de trop de surprise. Dès le départ, l'identité de "la dame" saute malheureusement aux yeux, tout comme celle de l'interlocuteur mystère du monarque. La nouvelle trame qui se profile n'est encore une fois pas des plus originale, (SPOIL :le coup du tombeau vide on nous l'a déjà fait cent fois) mais curiosité oblige j'emprunterais (...) surement la suite. C'est à croire que cette nouvelle saison n'est pas vraiment à la hauteur de la première, qui présentait déjà des défauts mais qui était nettement plus passionnante.
Commenter  J’apprécie          130



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (12)voir plus