AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de MissSherlock


MissSherlock
  21 juillet 2013
Annie Girardot nous a quitté le 28 février 2011 après avoir lutté de nombreuses années contre la maladie d'Alzheimer. J'ai ressenti une grande peine ce jour-là car j'aimais beaucoup l'artiste et encore plus la femme.
Je la trouvais belle, douce, drôle, féminine, avant-gardiste, forte, talentueuse, obstinée, libre. J'adorais sa voix, son phrasé, sa façon de penser, son franc-parler. Annie Girardot était une femme que j'aurais aimé être.

J'ai été bouleversée d'apprendre qu'elle souffrait de la maladie d'Alzheimer, maladie que je ne connais que trop bien puisque mon arrière-grand-mère et ma grand-mère en sont toutes les deux décédées.

Je n'ai pas abordé Annie Girardot, Un destin français avec légèreté. Je savais que ce livre allait me toucher au coeur parce qu'il parlait d'une femme disparue que j'aimais et qu'il allait raviver des souvenirs personnels douloureux. J'ai beaucoup pleuré en lisant le dernier chapitre de ce très beau livre, j'ai eu du mal à tourner les pages.

Giulia Salvatori, l'auteur du livre, est la fille d'Annie Girardot et de Renato Salvatori. Plus qu'une simple biographie, elle nous propose le portrait complet d'une femme complexe. Giulia parle évidemment de l'actrice mais aussi de la femme et de la mère. Elle partage avec nous ses souvenirs et des anecdotes sur celle qui était sa mère, son amie, sa confidente, sa complice, son mentor.

Avec tendresse, sincérité et pudeur, Giulia Salvatori nous raconte Annie Girardot de sa naissance à Paris en octobre 1931 jusqu'à son décès lors d'une froide journée d'hiver.
Elle a demandé à des proches de la comédienne de s'exprimer sur leur Annie : on lit les témoignages émus et émouvants de Claude Leclouch, Muriel Robin, Claudia Cardinale, Michel Piccoli, Robert Hossein, Nicole Croisille, Mireille Darc, Marlène Jobert, Catherine Lara, Jane Birkin ou encore Fred Fresson.

Au fil des pages, on découvre une femme exaltée par son métier, lucide sur le succès, attristée par les échecs mais sachant toujours rebondir. le cinéma et le théâtre lui étaient indispensables au point qu'elle continuera de tourner et de jouer alors que la maladie la ravageait.
On découvre aussi une femme passionnée, amoureuse de la vie, aimant les hommes avec déraison. Une femme sensible et douce, faisant de son foyer un havre de paix pour tous ceux qui s'y arrêtaient. Une femme incapable de vivre loin de sa fille, de sa petite-fille et de sa mère. Une mamma, pivot d'une famille solide et unie.

Annie Girardot, Un destin français c'est aussi une multitude de documents émouvants : son acte de naissance, ses bulletins de note, une de ses dictées... Et aussi des photos rares, précieuses et magnifiques.
Je recommande vivement ce beau livre à tous ceux qui aimaient cette grande actrice qui manque cruellement au cinéma.
Commenter  J’apprécie          135



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (11)voir plus