AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Under_The_Moon


Under_The_Moon
17 août 2015
J'admire parfois la façon dont les traductions de titres en français dénature complètement les titres originaux sans raison valable apparente !

Prenons par exemple Ingrédients pour une vie de passions formidable.
Le titre original ressemblait plutôt à "Écrits en temps de crise."
Vous voyez une ressemblance , vous ?? Personnellement entre les "passions formidables" et la crise économique il y a un gouffre.
Bon, c'est vrai que Luis Sepulveda, en militant d'extrême gauche qui se respecte est une personne très passionné - et parfois passionant à lire. Mais là encore, la corrélation me semble un peu tirée par les cheveux.

Pour revenir au contenu de ce livre, il est construit sur le même principe que Les Roses d'Atacama : avec des "vignettes". Ici, elles sont déclinées sur des sujets comme la crise économique et l'importance de la cellule familial.
Certaines sont pleines de tendresse, comme celles où l'auteur parle de sa famille ou de son chien. D'autres montrent l'attachement de l'auteur au Chili - le pays qui l'a vu naître, et qui a fait l'homme engagé qu'il est devenu. L'hommage à Pablo Neruda est lui aussi plein de tendresse et très émouvant.
J'ai souri en lisant les quelques anecdotes qui se déroulent sur le sol espagnol : elles m'ont confirmé que ma relation avec l'Espagne (à l'inverse l'Amérique du Sud), qu'elle soit touristique ou littéraire est vouée à l'échec. Mais ça, c'est très personnel.

Malgré cela, en refermant ce livre, je ne peux pas dire que je le conseillerai autour de moi. Pas seulement du fait que Sepulveda s'embrouille parfois dans un propos pas toujours clair lorsqu'il parle de la crise. Les anecdotes sur sa vie personnelle et sur la naissance de son amour pour la littérature n'ont rien de transcendantes ou d'universelles.
Au bout du compte la construction du récit en vignettes "déjà" utilisé fait de ce livre une réplique bas de gamme de Les Roses d'Atacama (livre qu'à l'inverse je conseille très fortement).
Dommage. Luis Sepulveda est pourtant, pour moi un écrivain "valeur sûr", mais là... c'est une déception.

En revanche, puisqu'il faut rendre à César ce qui lui appartient, je me dois de dire que les pages où Sepulveda parle de l'engagement de l'écrivain à notre époque sont saisissantes et magnifiques.
(alors pourquoi les avoir édulcorées avec d'autres aux sujets mal maitrisés ???)

Commenter  J’apprécie          231



Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Ont apprécié cette critique (23)voir plus