AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de babounette


babounette
  16 décembre 2018
Ô orchidées de Pascale de Trazegnies - Lu en décembre 2018 - Mille mercis aux éditions Flammarion et à Babélio masse critique graphique du 5 décembre. Merci également pour le très gentil petit mot qui l'accompagnait, j'étais déjà sous le charme.
D'abord, une petite biographie de l'auteure belge trouvée sur Wikipedia : Pascale de Trazegnies est une musicienne et une écrivaine belge de langue française, née à Bruxelles le 16 mars 1948. Elle vit actuellement à Paris et dans le Lot. Issue d'une très ancienne famille de l'aristocratie par son père, Pascale de Trazegnies passe son enfance dans le château médiéval de Corroy-le-Château. Diplômée en sciences politiques à l'Université de Louvain(1972), elle se tourne vers la musique.
Un petit mot sur Trazegnies en Belgique :Trazegnies est une ancienne commune belge. Fusionnée avec Courcelles en 1976, elle est située à mi-chemin entre Charleroi et La Louvière. Nombre de gentilés recensés au 22 août 2018 : 1 390. Cette localité a donné son nom à la maison de Trazegnies, issue des anciens seigneurs locaux. Sa devise est « tan que vive »
Pascale découvre sa première orchidée avec un ami, elle lui demande : "Pourquoi ramènes-tu cette fleur? Il répondit : c'est une orchidée!" Ensuite, à la recherche d'une habitation dans le Lot-et-Garonne, Pascale découvre une petite fleur solitaire au bord d'un étang artificiel. "Elle s'exclame "Oh, quelle jolie fleur ! On lui répond : c'est une orchidée". Pascale découvre ainsi qu'il existe des orchidées sauvages en France "qui ne coûtent pas un centime à condition qu'on ne les cueille pas, mais qu'on les protège et qu'on les contemple".
Une fois installée dans le Lot, elle se découvre une véritable passion pour ces fleurs. L'orchidée peut représenter un sexe, un visage elles ont des yeux), un monstre, l'orchidée est très ancienne, "les moines au Moyen-Âge lui prêtaient des propriétés toxiques, maléfiques. Par contre la croyance populaire lui donnait des vertus curatives. Encore maintenant, ses racines râpées sont des bouillons qu'on dit aphrodisiaques".( Oh my God, je vais essayer :-)))))) !!!
"Si l'obscénité n'est qu'une façon de voir les choses, tendancieuse, alors l'Eglise réprouve, ce que les dieux craignent mais que le peuple chérit, est forcément ... obscène."
Les orchidées ne fascinent pas que Pascale de Trazegnies,
elles fascinent les philosophes "il y a ceux qui sont pour et ceux qui sont contre, avec une violence surprenante parfois..." Elles fascinent les naturalistes, les biologistes, et nombre d'écrivains et poètes les citent dans leurs écrits et romans. D'après Jean-Marie Pelt, biologiste français, auteur de plusieurs livres, elles sont "l'image même de la vie : admirables et effrayantes, belles et redoutables, efficaces et fantaisistes".
L'étymologie du mot orchidée vient du mot orchis, du grec ancien qui signifie testicule.
Avec son livre Ô orchidées, Pascale de Trazegnies m'a emmené dans un voyage passionnant divisé en 5 chapitres : Les émerveillés, Un peu de mauvaise humeur, En plein paradoxe, Amour et mélancolie, Eros, Coda 'au commencement des temps'. J'ai croisé Confucius, C. Darwin, Li-Baï poète chinois, connu au Japon sous le nom de Haku Rakuten, Jacob Breyne, naturaliste et artiste polonais et encore bien d'autres, chaque texte commence par une description d'une orchidée chaque fois différente, d'une partie de textes d’auteurs comme ceux cités plus haut, mais aussi Mallarmé, Graham Greene... Je ne peux hélas pas les citer tous, il y en a 100, on passe par la Chine, l'Angleterre, la France, l'Espagne, la Tchécoslovaquie avec Rainer Maria Rilke, le Vénézuéla, le Japon, le Congo (belge), l'Argentine avec Cristina Castello, l'Inde britannique avec Rudyard Kipling, les Etats-Unis, le Mexique, l'Ukraine, l'Irlande, l'Allemagne, l'Italie, la Suède, l'Islande, le Canada, la Roumanie, et la Belgique bien sûr avec Hugo Claus.
Mon dieu, quel voyage riche en textes, descriptions, explications, le tout magnifiquement illustré en face de chaque texte par Djohr, http://www.patricia-lucas.com/illustrateurs/djohr/
A la fin du livre, il y a une bibliographie de tous les auteurs avec le titre des livres dont sont tirés les extraits figurant dans cet herbier littéraire.
C'est vraiment intéressant, c'est un très beau livre, à offrir aux passionnés de fleurs, et aussi à ceux qui ne le sont pas, ils pourraient se découvrir une nouvelle passion.
Pascale de Trazegnies, je vous tire mon chapeau pour le travail que vous avez accompli. C'est merveilleux.




Commenter  J’apprécie          915



Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (87)voir plus