AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723427331
Éditeur : Glénat (1998)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 17 notes)
Résumé :

Sept vies, sept personnages et sept chapitres réunis pour la première fois en un seul volume. Ce chef-d'oeuvre signé Patrick Cothias et André Juillard est un monument incontournable dans l'histoire de la bande dessinée. C'est avec fierté que les Éditions Glénat éditent cette intégrale, agrémentée de 16 pages de croquis et de dessins inédits signés André Juillard. Un ouvrage qui a s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
oblo
19 novembre 2016
  • 4/ 5
Les années 1600 en France. Henri IV travaille à la pacification du royaume, érigeant lentement contre lui les mécontents catholiques et protestants. C'est dans ce contexte historique, qui a pour point d'orgue l'assassinat du roi le 14 mai 1610 par Ravaillac, que Patrick Cothias et André Juillard ont choisi de placer leur aventure. Car, malgré les affres de la politique, Henri IV est aussi un père de famille. Son fils, le futur Louis XIII, est né le 27 septembre 1601. le même jour, en Auvergne, naît dans des circonstances dramatiques, la jeune Ariane de Troïl, fille du baron Yvon de Troïl, lequel, par tristesse et rage, chasse son frère Gabriel des terres familiales. Gabriel, chemin faisant vers l'exil, croise alors une vieille femme - que l'on recroisera dans l'aventure, médiatrice entre les hommes et leur destin, médiatrice entre la fiction et le lecteur - qui, pour prix de son âme, le fait justicier. Un justicier masqué, donc, connu sous le nom de Masquerouge, et qui n'aura de cesse durant les premiers albums de défier l'autorité du conte de Bruantfrou, personnage autoritaire et sans scrupules. L'action de Masquerouge, aussi appelé "L'épervier", car cet oiseau le suit partout et agit selon ses ordres, fait naître l'admiration d'Ariane et un certain goût, chez elle, de la justice.
Le scénario navigue ainsi entre l'Auvergne et Paris, entre la petite et la grande Histoire, entre les duels à l'épée et les apparitions fantastiques, dont celle du Diable, lequel se cache dans les détails et surgit dans une case pour donner un coup de pouce aux destins qui se jouent. Car les Sept vies de l'épervier sont la narration de destins d'hommes et de femmes, embarqués dans les vissicitudes de leur temps et les passions de leurs âmes, personnages marquants et épris de justice ou d'aventure : Henri IV, Louis XIII, Gabriel de Troïl, Ariane et Guillemot de Troïl, Germain Grandpin sont de ceux-là. Cependant, c'est la narration qui semble hériter du point faible de l'oeuvre qui paraît se heurter à son ambition même. La narration est parfois forcée - ainsi l'arrivée de Grandpin en Auvergne semble bien heureuse pour le déroulement de l'histoire, entre autres facilités narratives - et l'on ressentirait, outre un immense plaisir de lecture, une sensation d'inachevé ou, plutôt, de récit incomplet (ce que semble prouver l'abondance de récits parallèles, depuis le cycle Masquerouge jusqu'à celui du Fou du roy ou de Coeur brûlé).
Ce ne sont cependant pas quelques fausses notes qui viendront ternir la mélodie d'une oeuvre forte de la bande-dessinée. Les défis que se sont lancés Cothias et Juillard sont tous relevés : respect du contexte historique, dialogues ciselés et répliques marquantes, grande crédibilité de la narration et intégration réussie du fantastique (le personnage de la vieille femme est clé, ainsi que celui de Léonard Langue-Agile). Juillard, lui, fait dans le grand art. le dessin est superbe de précision et la reconstitution du Paris d'Henri IV est une leçon historique. Les personnages dégagent aussi une grande esthétique. Cothias et Juillard livrent ainsi un récit de grande qualité, qui n'a de défaut que celui de donner au lecteur l'envie de lire les autres aventures des éperviers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Heleniah
25 mai 2014
  • 5/ 5
Y a-t-il parmi vous des amateurs de capes et d'épées ? Ce style certes un peu démodé, mais toujours aussi romanesque et qui n'a pas la nostalgie de beaux justiciers masqués qui défendent la veuve et l'orphelin tout en séduisant la charmante jeune fille noble et sage du voisinage.
Eh bien, je tiens tout d'abord à vous (r)assurer que vous retrouverez dans cet ouvrage à la fois tous les codes du genre, mais également suffisamment de fantaisie pour le revisiter avec originalité.
J'ai découvert ce cycle de sept bande-dessinées alors que j'étais au lycée, mais je n'ai appris que récemment qu'il avait été conçu après Masque-Rouge. Masque-Rouge raconte les aventures d'un justicier masqué à la cour de Louis XIII. Et les sept vies de l'épervier raconte la manière dont le justicier est devenu cet étrange masque-rouge.
Dans cette saga, vous trouverez une étrange vieille femme aux yeux aveugles, maîtresse de deux oiseaux, elle confiera ses sept éperviers à sept incarnations humaines dans lesquelles elle semble placer des espoirs. Mais lesquels ? Cette femme ne semble pas très humaine et n'a d'ailleurs d'autres rôles dans la série que de relier les rôles des personnages les uns aux autres, de les faire s'enchevêtrer, s'emmêler jusqu'à l'émergence d'un seul épervier qui deviendra LE masque rouge de la saga originale.
L'histoire commence donc à la naissance de deux enfants, à la cour du roi de France, lorsque le jeune Louis XIII vient au monde ; et en Auvergne où Ariane, la fille du baron de Troïl naît dans de tragiques circonstances lorsque sa mère meurt dans la neige pour lui sauver la vie.
Les deux enfants grandissent donc dans de bien différentes conditions, Louis XIII est destiné au pouvoir. Son père Henri IV aime les femmes, mais pas sa mère Marie de Médicis, venue d'Italie, le futur roi assiste donc aux complots, aux frasques de son père, notamment en compagnie du soldat Grandpin.
En Auvergne, Ariane grandit en compagnie de son père et de son frère aîné, Guillemot. La jeune fille a un esprit farouche, élevée par son père encore ancré dans un Moyen-âge glorifiant une noblesse déclinante. Mais alors que les bourgeois de la région tente d'asservir les plus faibles, un homme masqué de rouge et accompagné d'un épervier arrive. Courageux, intrépide, il fait régner l'ordre, mais soulève aussi de nombreuses questions. A-t-il un rapport avec la naissance mouvementée d'Ariane et la mort de sa mère ? Pourquoi a-t-il choisi cette région pour faire régner l'ordre ? Il a amène également de ,nombreux problèmes autant pour ceux qu'il combat que pour la baronnie de Troïl puisque le père d'Ariane ne voit pas d'un bonne oeil sa fille adolescente courir les champs pour rejoindre un homme masqué. La soif d'aventure de la jeune fille pourrait bien mettre sa vie et celle de ses proches en danger.
Cette bande-dessinée allie à la fois l'aventure et le côté historique. Les personnages sont assez attachants, surtout Ariane et son frère Guillemot. Je pense que la saga peut plaire à tous si vous aimez l'aventure, beaucoup plus si comme moi vous aimez les personnages féminins forts.
En revanche, ça se lit très vite, donc c'est mieux d'enchaîner toute la saga dans un laps de temps rapproché plutôt que de les lire une à une.
À savoir aussi : autour du masque-rouge, il y a une véritable toile d'araignée de récits entremêlées qui ont en commun des personnages tirés pour la plupart des sept vies de l'épervier (soit Ariane de Troïl, Germain Grandpin, les enfants de certains personnages, la suite d'autres cycles comme les sept vies peut être une préquelle, etc). Chaque cycle est alors dessiné par un dessinateur différent, mais garde le même auteur (un peu sur e principe du Décaloge si vous connaissez). Je sais qu'il y en a un sur Jean-Baptiste Poquelin (Molière) qui est l'enfant de (ahaha, je vous dirais pas de qui et qui ^^) et sur Ninon l'Enclos, aussi. Personnellement, je n'ai pas pu lire plus d'un extrait sur Molière parce que je n'ai pas trouvé la BD, mais ça avait l'air pas mal. Pour Ninon l'Enclos, j'ai trouvé le dessin absolument horrible et je n'ai pas du tout accroché.
Bref, à chaque fois on garde une dimension historique et héroïque, un savant mélange qui réussit plutôt bien à mon goût.
Lien : http://girlkissedbyfire.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
litolff
12 novembre 2012
  • 5/ 5
Ce cycle est superbe : amateurs d'Histoire, de cape et d'épée, de bons dialogues et de beaux dessins, cette oeuvre est pour vous !
Le cycle des 7 vies de l'épervier s'entremêle avec celui de Masquerouge qui se situe entre les tomes 6 et 7 et mélange l'étrange et l'histoire pour former une série tout à fait hors du commun, la meilleure bd historique à mon avis.
On y découvre Marie de Médicis, Louis XIII et Henri IV dans un Paris merveilleusement ressuscité par les dessins de Juillard et un scénario captivant et intelligent. A lire absolument !!!
Commenter  J’apprécie          60
alouett
13 octobre 2009
  • 5/ 5
Cette série nous emmène au 17ème siècle, sous le règne d'Henri IV, la régence de Marie de Médicis et l'arrivée au trône de Louis XIII. La période sur laquelle se déroule l'intrigue s'étend de 1601 à 1630.
En 1601, naquît Louis XIII, héritier du trône. Alors que le Dauphin voit le jour dans la chaleur confortable de la demeure parentale, au même moment, Ariane est enfantée dans le froid d'une forêt enneigée d'Auvergne. Sa mère, Blanche, périt au moment où Ariane connaît émet son premier cri. Avant de mourir et pour ne pas que l'enfant meurt, Blanche se dévêtit et enrobe le nouveau-né de ses vêtements. C'est ainsi que quelques heures plus tard, Yvon, époux de Blanche et père d'Ariane découvre au même moment le corps inerte de sa femme et les joies d'une nouvelle paternité. La colère et le sentiment d'injustice le poussent à exprimer sa souffrance à l'égard de Gabriel (son frère cadet). Il lui reproche d'être la cause de l'infidélité de Blanche et le chasse de ses terres.
Huit ans plus tard, nous retrouvons le Dauphin enlisé dans une vie emplie de futilités et Ariane fort occupée à défier son frère aux jeux d'épée… épée qu'elle manie d'ailleurs aussi bien que le verbe. Un mystérieux justicier sévit dans la région et s'est mis en quête de défendre la veuve et l'orphelin des agissements du Comte Thibaut qui malmène la population en l'affamant et en lui faisant peur.
Lorsque l'Épervier apparaît pour la première fois devant Ariane, celle-ci va prendre fait et cause pour ce Robin-des-Bois des « temps modernes » et tenter de l'approcher.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
alouettalouett13 octobre 2009
" - Pourquoi portez-vous une cagoule ?

- Hé, c'est qu'il me faut de l'importance ! Sans masque, je ne suis que moi-même "
Commenter  J’apprécie          30
alouettalouett13 octobre 2009
" Soyez indulgent, Sire, la vue courte n'est-elle pas la plus grande qualité qu'on exige d'un soldat qui exécute ainsi les ordres aveuglément !? "
Commenter  J’apprécie          10
alouettalouett13 octobre 2009
" Il n'y a pas d'avenir à songer au passé. L'herbe repousse toujours et recouvre les vieilles traces "
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Patrick Cothias (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Cothias
Le Comptoir du Futur - 16 - Cop21, dernier rendez-vous avant la fin du monde
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
2457 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre