> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Eric Delassus
    Eric Delassus
    TROIS LIVRES - Eric Delassus..
  • Damien Coudier
    Damien Coudier
    Mille et une pages avec le Pigeonnier HORS SERIE - "Ténèbres" présenté par son auteur Damien..
  • Reinhold Messner
    Reinhold Messner
    RENCONTRE avec Reinhold Messner Samedi 20 décembre à 21h Assistez en direct à la soirée..

On fête Halloween avec un challenge de listes
Ecrivez un texte sur le thème d'Halloween
Découvrez notre entretien avec Olivier Adam

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de John  John Burnside

    Le roman se déroule en Norvège. Quel rapport entretenez-vous avec ce pays ? Les légendes norvégiennes ont-elles quelque rapport avec leurs homologues écossaises ?

    La première fois que je suis allé dans le nord de la Norvège, c`était en 1996, pour assister à une conférence. En survolant les îles du comté de Troms, je me suis immédiatement senti chez moi. C`était en juillet donc les nuits étaient assez claires, la terre magnifique, la mer sombre et je dois dire que j`ai toujours eu un faible pour les îles. Pendant quelques années, j`y retournais même tous les ans et les îles de Kvaloya, que m`a fait découvrir mon ami Dag Andersson, sont devenues un point central, non seulement pour ce roman mais aussi pour mes autres écrits.
    Certains mythes norvégiens ont des similitudes avec les histoires écossaises, d`autres sont très différents. J`ai été attiré par les deux, par une sensation de familiarité et d`étrangeté en même temps.


    Il est question, tout au long du roman, d`une mystérieuse créature appelée Huldra, très peu connue en France. Quelles sont les caractéristiques de cette créature ? Qu`est-ce qui vous a intéressé en elle ?

    La Huldra est une femme magnifique, souvent représentée portant une robe rouge, qui rencontre les jeunes gens dans la nature – généralement dans les bois ou les champs, parfois près de la côte - et les...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Plus de maire à Notre-Dame-des-Lacs, plus de curé ou presque, Marie enceinte d’un père que per...


Après la contre-attaque de Negan sur Alexandria, les dégâts et les pertes sont lourds. Negan a réuss...


Dodin-Bouffant, le plus fin des gourmets, doit trouver une nouvelle cuisinière. Cette quête, qui lui semble ...


L'histoire vraie de Robert Leroy Johnson (1911-1938), guitariste virtuose, mort prématurément à 27 ans. Son talent était ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 5.00/5
    Par seblac, Aujourd'hui

    La Russie en guerre (t. 1) : La patrie en danger 1941-1942 de Alexander Werth

    Quand on veut lire un ouvrage historique en langue française offrant une synthèse complète sur le front Est durant la seconde guerre mondiale, on tombe sur un vide quasi sidéral, un vide qui ne manque pas d'interroger sur la vision quelque peu « occido-centrée » que l'on a et que l'on transmet sur ce conflit. Une vision déformée d'ailleurs, tant le poids de cette guerre a été assumé par les populations de l'Est de l'Europe. Inutile de rappeler les chiffres effrayants des pertes humaines.
    Ce propos liminaire étant fait, parlons de ce premier volume de la Russie en guerre par Alexander Werth qui justement comble, en partie, ce vide. Alexander Werth n'était pas historien au sens universitaire du terme, il était journaliste et correspondant de guerre pour l'Angleterre (où sa famille russe avait fuit après la révolution de 1917). Son fils Nicolas Werth est un éminent spécialiste de l'histoire de l'URSS.
    Le travail d'Alexander Werth est assez classique, offrant une histoire événementielle rigoureuse et précise. Toutefois il ne se cantonne pas à une « simple » histoire bataille. Les champs de la diplomatie, de l'économie et de la culture sont assez largement convoqués. Les observations qu'il a relevé tout au long de son travail de correspondant de guerre, jouent un rôle important dans ses sources. Par ailleurs, il livre à travers ce travail une analyse très intéressante sur les enjeux idéologiques de la guerre à l'Est et nous permet de voir que la guerre froide a commencé bien plus tôt qu'on ne l'imagine souvent. Une guerre était à peine commencée, qu'une autre débutait déjà. Difficile de résumer un ouvrage de près de 700 pages. Je me bornerai à mettre en avant quelques lignes fortes.
    Ce premier volume porte sur les terribles années 1941-1942. Le premier chapitre, prélude à la guerre, nous donne à voir le jeu cynique de la diplomatie occidentale et soviétique durant les années trente. Un jeu qui va aboutir à l'étrange pacte germano-soviétique, alliance de circonstances qui est le fruit cynique d'une diplomatie française et surtout britannique aveuglée par son anticommunisme et sous-estimant la nocivité du pouvoir nazi auquel elles ont livré la Tchécoslovaquie.
    Cette partie permet de mesurer également la naïveté et l'aveuglement du pouvoir soviétique quant aux intentions allemandes. Jusqu'au bout Staline ne voudra pas voir la menace allemande et l'URSS s’acquittera jusqu'au déclenchement de l'opération Barbarossa de ses nombreuses livraisons en matières premières. Autre point soulevé, la question des massacres d'officiers polonais à Katyn qui feront de la Pologne un pays au cœur des enjeux idéologiques de cette guerre.
    La suite est plus classique et porte sur les désastres militaires des années 1941 et 1942. Des mois cruciaux, qui révèlent l'incurie totale d'une armée soviétique affaiblie et désorganisée par les purges.
    Des années désastreuses où malgré tout les soviétiques parviennent à conserver miraculeusement l'essentiel en éloignant l'offensive allemande de Moscou et en parvenant à déplacer une partie du complexe militaro-industriel dans l'Oural.
    Une partie qui permet aussi de saisir comment les premiers rouages de la guerre froide se mettent en place. Les russes réclamant à corps et à cri l'ouverture rapide d'un second front en Europe occidentale. Face à ces demandes insistantes, les USA et les anglais font la sourde oreille et si les aides matérielles liées au prêt-bail s'avèrent capitales, elles peuvent aussi bien être perçues comme des os à ronger pour faire patienter l'URSS.
    Ce premier volume se termine par un chapitre magistral consacré à la bataille de Stalingrad, point de cristallisation militaire aussi bien qu'idéologique.
    Un premier volume complet et pertinent qui permet de mesurer l'ampleur des sacrifices consenti par les peuples d'URSS.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par ania15, Aujourd'hui

    Plus encore que la vie de Amy Plum

    C'est vraiment bon comme j'aurai préférer que l'auteur prenne son temp avant de mètre l' action Mais sinon c'est ait parfait

    • Livres 0.00/5
    Par ClaudeCClaude, Aujourd'hui

    Le Professeur Mortimer de Pierre Boulle

    Ayant lu TOUT Pierre Boulle, je me permets de dire que celui ci est pour moi
    (sans parler de ses romans et nouvelles posthumes) son plus dispensable.

Dernières citations RSS

  • Par seblac, Aujourd'hui

    Les Cahiers de Voronej de Ossip Mandelstam

    O comme je voudrais,
    Que personne ne le sache
    D'un rayon voler à la trace
    Là où à peine je serai.

    Et toi rayonne dans l'espace
    - d'autre bonheur il n'est pas -
    Apprends auprès de l'étoile
    Ce que dit son éclat.

    Je voudrais te
    Dire ce que je chuchote
    Enfant, que chuchotant
    Je te donne au rayon

    Ce n'est qu'un rayon
    Ce n'est qu'un éclat,
    Son chuchotement est puissance
    Et il réchauffe, babillant.
    > lire la suite

  • Par seblac, Aujourd'hui

    Les Cahiers de Voronej de Ossip Mandelstam

    Je me suis perdu dans le ciel - que faire?
    Toi pour qui il est familier - réponds...
    Plus léger vous était le tintement
    Chez Dante des neufs cercles herculéens.

    On ne me séparera pas de la vie - elle rêve
    de tuer - et aussitôt elle caresse,
    Pour que dans les yeux, les orbites
    Batte une tristesse florentine.

    Ne mettez pas, ne mettez pas
    Ce doux laurier d'épines sur mes tempes,
    Il est mieux de fendre mon cœur
    En morceaux sonores et bleus...

    ET quand, je mourrai, ma course achevée,
    Ami intime de tous les vivants,
    Que retentisse plus haut et plus ample
    L'écho du ciel par toute ma poitrine.
    > lire la suite

  • Par seblac, Aujourd'hui

    Les Cahiers de Voronej de Ossip Mandelstam

    Le voici donc mon ciel nocturne
    Devant lui, je ne suis qu'un enfant :
    J'ai froid au dos et les yeux me font mal,
    Je veux saisir sa voute bélier.

    Sous chaque coup tombent les astres sans tête,
    Nouvelles blessures de la même fresque,
    Ombre d'une éternité inachevée.
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio