> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Pierre Charazac
    Pierre Charazac
    Pierre Charazac présente l’Aide-mémoire de psychogériatrie La psychogériatrie étudie le..
  • Marguerite Charazac-Brunel
    Marguerite Charazac-Brunel
    Marguerite Charazac-Brunel et Pierre Charazac - le couple et l'âge : un lien construit dans..
  • Odile Goerg
    Odile Goerg
    Fantômas sous les tropiques - Odile Goerg - Ed. Vendémiaire

Quand Sarah Vaughan rencontre ses lecteurs
Participez à notre compétition de quiz
Découvrez notre nouveau dossier sur George Sand

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Philippe  Philippe Broussard



    Comment avez-vous découvert Billie Holiday? Pourquoi sa musique vous touche-t-elle autant ?

    J`ai découvert Billie Holiday en 1981, à Londres, en regardant un documentaire de la BBC. Je n`avais que dix-huit ans. J`ai d`abord été touché par son histoire, puis par sa voix, si particulière. C`est une voix qui vient de loin, qui raconte la vie, dans toutes ses imperfections. Piaf, avec laquelle Billie avait de nombreux points communs, avait elle aussi ce talent naturel, cette spontanéité.


    Vous retracez sa « tournée européenne », qui se déroule entre grandeur et décadence à la fin des années 1950. Pourquoi vous êtes-vous intéressé à cette période ?

    C`est un épisode méconnu de sa vie. Même les plus célèbres biographes de Billie Holidayont dit et écrit tout et n`importe quoi à ce sujet. J`ai eu envie de raconter dans le détail cet épisode d`une trentaine de jours, de le reconstituer au plus près, en France et en Italie, car j`estime qu`il résume parfaitement sa vie. Ce livre n`est donc pas un roman, c`est un récit qui repose entièrement sur des faits et des personnages réels. J`ai interrogé plus d`une vingtaine de témoins, des gens qui ont croisé Billie en France ou en Italie, pour...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Voici le nouveau chef-d'oeuvre de Manu Larcenet ! Une sublime adaptation du best-seller de Philippe Claudel. Manu ...


Astrid vient de perdre une dent, et découvre à cette occasion la légende de la ...


Dans un délicieux univers uchronique où les êtres humains et les aliens cohabitent à la façon d'un film des années 1950, Christian est u...


Grand-père ne peut plus voyager. Les montagnes qui ont poussé sur son dos tout au long de sa vie sont devenues trop lo...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par mysunthebooks, Aujourd'hui

    Mission de haut vol, tome 2 : Ne reculer devant rien de Ally Carter

    J'avais lu le tome 1 il y a quelque temps et j'avais déjà beaucoup aimé, autant l'histoire que les personnages !
    Dans ce tome 2, on retrouve la même ambiance, le même schéma narratif, mais l'histoire est différente et surtout j'ai trouvé que l'histoire sur l'émeraude de Cléopâtre plus recherchée, plus approfondie.

    Retrouver les personnages a été un vrai plaisir ! Ils sont tous marrants, attachants, franchement géniaux ! Le personnage principale, Kat est très téméraire, mais en même temps un peu naïve, à certains moments son côté " je fais mieux que tout le monde " m'a un peu énervé mais ça ne duré vraiment pas longtemps et les autres personnages amenés vite la fraîcheur qui manquait parfois au récit.

    L'histoire de l'émeraude de Cléopâtre est vraiment très prenante et les rebondissements sont nombreux et s'enchaînent sans pause. On retrouve beaucoup de passages de planification, de manigance pour récupérer cette émeraude et même si parfois j'étais un peu perdu entre tous les personnages qui étaient vraiment nombreux, j'essayais de ne pas perdre le fil.

    En conclusion, c'est un livre frais et drôle avec beaucoup de rebondissements, j'ai retrouvé les personnages géniaux et drôles du
    tome 1 et ce fût un grand plaisir ! C'est vraiment le style de livre où on lit 100 pages d'affilée sans les voire passées ! Une série à lire si on aime les histoires avec des ados qui volent et qui font de l'espionnage. J'attend avec impatience la sortie du tome 3 !
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par Presence, Aujourd'hui

    Thanos: Infinity Abyss de Jim Starlin

    Ce tome contient les 6 épisodes de la minisérie du même nom, initialement parus en 2002, écrits et dessinés par Jim Starlin, encrés par Al Milgrom. Dans la chronologie de Thanos, ce récit se situe entre "Infinity crusade" (1993) et "Marvel Universe: the end" (2003), voir la chronologie en fin de commentaire.

    Quelque part dans un lieu confiné et sombre, un être à la peau verte et à l'apparence extraterrestre s'interroge sur l'endroit où se trouve une autre personne indéterminée. Ailleurs dans l'espace, Adam Warlock soliloque, faisant état de la folie qui s'est emparée de lui et évoquant la situation en cours. Gamora, Captain Marvel (la version Genis-Vell, voir First contact de Peter David), Spider-Man et Doctor Strange se trouvent sur Terre dans le terrain autour d'une maison de banlieue, tous désemparés par une menace invisible et inéluctable. Warlock remonte plus loin dans le temps pour montrer comment tout a commencé pour Thanos (avalé dans un trou noir). 2 superhéros (Gengis-Vell et Doctor Strange) ont découvert chacun de leur côté une singularité en forme de cube lactescent. Pip le troll s'est fait passer pour un psychiatre pour récupérer Adam Warlock dans un asile et le ramener dans son cocon à Thanos. Pendant ce temps là, Gamora découvrait un Thanos dans une sorte d'armure technologique convertissant les foules à un nihilisme primaire, sur une planète écartée.

    Presque 10 ans après le dernier crossover estampillé "Inifinity", Jim Starlin revient à ses personnages de prédilection dans l'univers Marvel : Thanos, Adam Warlock et les personnages secondaires afférents (Pip, Gamora et Moondragon, il ne manque à l'appel que Drax pour reconstituer l'Inifnity Watch). Cette fois-ci, il n'est pas question de crossover généralisé à l'ensemble des séries Marvel, mais d'une histoire auto-contenue qui ne doit pas mettre le bazar dans d'autres titres. Les Avnegers font une courte apparition 2 pages), les Defenders originaux également (Hulk, Namor et Silver Surfer, 2 pages aussi). Starlin n'emprunte donc que Spider-Man, Doctor Strange et Captain Marvel pour étoffer son équipe de sauveurs de la réalité. Même les apparitions de personnages cosmiques sont limitées à 2 entités, à nouveau pendant une poignée de pages seulement, pour un peu de figuration (et puis un comics de Starlin sans Eternity, ça n'aurait pas fait sérieux). Côté péril, il a imaginé une nouvelle menace originale mettant en danger la survie de toutes les réalités, qui ne trouve sa source ni dans Thanos, ni dans Adam Warlock. Pour être sûr de faire bonne mesure, il a saupoudré le tout de quelques clones de Thanos.

    Donc cette fois-ci, Starlin ne ridiculise pas les autres superhéros de l'univers Marvel en insistant sur leur manque d'efficacité, il se cantonne à son récit. Il ne peut quand même pas s'empêcher par le biais des clones d'invalider tous les récits où Thanos apparaît et qui n'ont pas été écrits par lui en indiquant clairement qu'il devait alors s'agir de clones et pas du vrai Thanos. En faisant attention, le lecteur constate également qu'un personnage souligne avec insistance que Thanos ne règle pas ses conflits à coups de poing ou de décharges d'énergie, mais qu'il gagne à chaque fois grâce à ses stratégies préparées de longue date (une deuxième petite vacherie à l'égard des affrontements physiques basiques permet au lecteur distrait de garder à l'esprit que Thanos est au dessus de la mêlée).

    Pour ce qui est de l'intrigue, Jim Starlin plonge le lecteur au milieu d'un mystère à plusieurs facettes. Quel événement a bien pu provoquer la folie d'Adam Warlock ? Quel est l'objectif des clones de Thanos ? Quel est ce mystérieux extraterrestre qui attend quelqu'un ? Quelle est la nature du risque pour la réalité ? En quoi Atleza Langunn est-elle spéciale ? Si ces mystères sont intrigants en eux-mêmes, Jim Starlin emploie un dispositif narratif un peu gauche pour passer d'un point de vue à l'autre : Adam Warlock réalisant ces transitions en parlant tout seul à haute voix. Ce dispositif alourdit sensiblement la narration, la rendant pataude, voire indigeste à une ou deux reprises. Cela ressemble à un mode narratif hérité des années 1970 (ce qui est vraisemblablement le cas, Starlin ayant débuté sa carrière dans ces années là).

    D'un point de vue visuel, Jim Starlin a conservé son style propre sur lui, minutieux, avec un bon niveau de détails dans chaque case. Il prouve à nouveau qu'il maîtrise comme personne la corpulence et le langage corporel de Thanos, ainsi que les mouvements théâtraux d'Adam Warlock. En y prêtant attention, le lecteur peut déceler que chaque personnage dispose de ses postures spécifiques, que ce soit la grâce de Gamora lors des affrontements physiques, les postures altières de Moondragon, ou les attitudes crasses de Pip (avec son cigare et sa veste à poche). Il cite à bon escient les éléments visuels qu'il a introduit avec ces personnages des les années 1970, que ce soit le vaisseau aisément reconnaissable de Thanos (Sanctuary II ou III), ou les différents costumes de Warlock (page 37 de l'épisode 1). Il a conservé son goût pour les affrontements chorégraphiés, sans excès, mais avec cohérence dans les mouvements, et les déplacements. Enfin il n'a pas perdu la main pour rendre les dangers cosmiques impressionnants et menaçants. Al Milgrom réalise un encrage soigné et appliqué perdant un peu de sa propension à utiliser des traits secs et cassants, pour plus arrondir les contours. Il n'y a que le visage de Warlock qui semble étrangement bâclé avec sa coiffure en pétard et ses rides disgracieuses. Le lecteur pourra également regretter un manque de nuances dans les expressions des visages, et des personnages qui ont souvent la bouche ouverte comme principale expression.

    Cette histoire ne s'inscrit pas dans les meilleures réalisées par Jim Starlin, mais elle est d'un bon niveau. L'intrigue est prenante et complexe, même si son exposition manque de fluidité. Starlin prouve qu'il sait toujours marier les menaces cosmiques avec dextérité, même si la dimension métaphysique et les métacommentaires se sont raréfiés.

    +++
    +++ Une chronologie de Thanos, par Jim Starlin +++

    - Avengers Vs. Thanos (1973-1977, contient les épisodes concernés des séries "Captain Marvel" et "Warlock")
    - Silver Surfer: Rebirth of Thanos (1990-1991)
    - The Infinity Gauntlet (1991)
    - The Infinity War (1992)
    - The Infinity Crusade vol. 1 & The Infinity Crusade vol. 2 (1993)
    - Thanos: Infinity abyss (2002)
    - Marvel Universe: the end (2003)
    - Thanos: redemption (2004)
    - Thanos: Infinity revelations (2014)
    - Thanos vs. Hulk (2014/2015)
    - Thanos: The Infinity relativity (2015)
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par mysunthebooks, Aujourd'hui

    La Sélection, tome 2 : L'Élite de Kiera Cass

    Ce tome 2, me tenter beaucoup après avoir lu le 1 il me tardai qu'une chose c'est de lire la suite, et je n'ai pas été déçu car pour moi ce tome est encore mieux que le premier.

    On retrouve les personnages avec plaisir, America toujours gentil et généreuse, qui respecte encore moins les règles et le protocole que dans le tome précédent.

    Le trio amoureux continu, et America ne cesse de changer d'avis, un jour Maxon, un jour Aspen, j'ai ressenti plus dans ce deuxième tome la pesanteur de ce trio et franchement j'en est un peu marre, sa traîne on a envie qu'elle prenne une décision mais non elle continue à nous faire tourner en rond, sans jamais rien conclure, c'est le seul aspect dérangent de ce second tome.

    L'émotion est beaucoup plus grande dans ce tome, un passage en particulier qui m'a même fait verser quelques larmes.

    En conclusion, ce tome est une très bonne suite au premier, l'émotion est au rendez-vous même si ce trio amoureux devient un peu pesant, les personnages nous font vite oublier ce petit désagrément, si vous avez le tome 2 dans votre bibliothèque, lancez-vous vous ne serez pas déçus !
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par kanarmor, Aujourd'hui

    Rêvons de mots de Raymond Devos

    IMMORTALITÉ
    Je crois à l'immortalité mais je crains fort de mourir avant de la connaître !

  • Par fanfanouche24, Aujourd'hui

    Pas exactement l'amour de Arnaud Cathrine

    Régulièrement, il insista pour la photographier nue. Elle lui demandait pourquoi il faisait ça. (...)
    C'était juste pour la -garder-
    L'intranquillité toujours relancée exigeait des palliatifs. Plutôt que de combler (impossible): il fallait garder, c'est-à-dire fixer; la photographie était idéale. (p.53)
    > lire la suite

  • Par kanarmor, Aujourd'hui

    Rêvons de mots de Raymond Devos

    IMBÉCILE
    S'il fallait excepter les imbéciles, à la fin du compte, on se retrouverait tout seul, comme un imbécile !

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio