AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Entretien avec Astrid Manfredi

27 mars 2017

entretien

Retrouvez notre entretien avec Astrid Manfredi à propos de son nouveau roman, Havre nuit.

Livre Paris en vidéo, vu par Babelio

27 mars 2017

Information

Toute l'équipe de Babelio était au salon Livre Paris, du 24 au 27 mars 2017. Retour sur 4 jours d'expo, de rencontres et de livres en tous genres !

Liste de lecture en vidéo : les femmes des années folles

23 mars 2017

liste

Polar, roman ou biographies, les femmes des Années Folles ne cessent d'inspirer les écrivains. Un liste de Pecosa à découvrir en images et en musique.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Rencontrez Hervé Jourdain

23 mars 2017

Concours

Vous aimez les romans noirs et les enquêtes contemporaines ? Les éditions Fleuve et Babelio lancent un concours pour sélectionner 30 lecteurs qui recevront le dernier roman d'Hervé Jourdain, Femme sur écoute, et qui seront ensuite invités à venir le rencontrer le mardi 2 mai prochain à 18h30 à Paris.

Le saviez-vous ? Romain Gary #vidéo

21 mars 2017

Information

Connaissez-vous bien l'écrivain Romain Gary ? Nous avons collecté quelques anecdotes à son sujet. Alors, le saviez-vous ?

5 mots entre nous : Janis Otsiemi

20 mars 2017

entretien

Papier, ordinateur, faits divers, intrigues et Afrique : Janis Otsiemi se raconte en 5 mots devant notre caméra.

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Grossir le Ciel
23 mars 2017
Grossir le Ciel de Franck Bouysse
★★★★★
★★★★★
Franck Bouysse a cette particularité de savoir mettre en scène des personnages ordinaires, plutôt banals, de manière à captiver immédiatement l'intérêt du lecteur.
Une plume toujours réaliste avec cette touche de poésie qui colle si bien aux situations et à cette nature brute. Cette dernière incarne presque un personnage à part entière tant sa présence est ancrée tout au long de cette histoire.
Nostalgie, solitude, souvenirs, secrets et vies bancales sont superbement racontés par l'auteur, le tout dans une ambiance sombre.

Poignant, sublime, empreint d'une grande noirceur... avec une lueur d'espoir. Bouleversant au point de finir la lecture en larmes. Un coup de coeur !
Lien : http://www.faimdelire.com/20..
Commenter  J’apprécie          260
Nous rêvions juste de liberté
23 mars 2017
Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck
★★★★★
★★★★★
• En épigraphe du roman : un joli vers du grand Paul Eluard.
• Dans les toutes dernières pages : un final aussi poignant qu'inattendu, qui donne tout son sens à la citation mentionée plus haut, et qui m'aurait sans doute arraché quelques larmichettes si je n'étais parvenu, au prix d'un effort surhumain, à colmater les fuites et à masquer mon trouble auprès des autres voyageurs apahtiques de mon RER francilien bondé.
• Entre les deux : un road-movie brillant, riche en émotions et en rebondissements, une virée à moto à travers les Etats-Unis menée tambours battants par Hugo (dit Bohem) et sa bande de bikers un peu paumés. Les membres fondateurs du MC (comprendre "Motorcycle Club") cherchent par tous les moyens à fuir la misère de leur ville natale, à laisser loin derrière eux une enfance lourde d'ennui et d'injustices.

Bientôt le groupe s'étoffe, et Loevenbruck nous offre une belle galerie de personnages, fêlés mais vaillants, gentils loubards comme on les aime.
Bien sûr, la route est semée d'embuches, et nos pirates de l'asphalte franchiront plus d'une fois la ligne jaune, mais quelle importance, quand seuls comptent les rires des frangins, le vent dans les cheveux, et cette amitié indéfectible qui éclabousse chaque page ?
Des hauts, des bas, l'ivresse métaphorique de la liberté mais aussi celle plus sordide des pires excès, des accolades et des bastons, des engueulades et des trahisons, de belles rencontres et de monstrueuses désillusions : la vie, quoi !

Alors c'est vrai, tout n'est pas rose au long de ces 400 pages, mais on ressort de cette lecture avec une furieuse énergie, une foi renouvellée en la toute-puissance des liens d'amitié et de fraternité, une envie folle de ne vivre qu'au présent et vaille que vaille de surmonter les chutes, de se remettre en selle !
Poignée dans l'angle, et chaud devant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Le système éducatif français
24 mars 2017
Le système éducatif français de Jean-Louis Auduc
★★★★★
★★★★★
Faut bien se replonger dedans pour l'oral ! (même si je n'en suis pas vraiment sortie depuis 7 mois).
Un guide pratique qui développe les rouages du système éducatif actuel en six grandes parties, des généralités au cursus scolaire, en passant par les acteurs, les établissements, les organismes et les partenaires...
J'ai apprécié la structure synthétique de l'ouvrage : une double page par thème abordé, avec les notions essentielles à retenir et des exemples les illustrant.
Bref, hâte d'en découdre...!
Commenter  J’apprécie          4020
Quiz à l'affiche Voir plus

De la tête aux pieds - Fin

10 questions
32 participants

Tiens, v'là l'printemps ...

10 questions
101 participants

Culture générale en bleu

12 questions
152 participants

C'est de la bombe !

10 questions
56 participants

Citations à l'affiche Voir plus

 Voltaire
palamede23 mars 2017
Voltaire
La politique a sa source dans la perversité plus que dans la grandeur de l’esprit humain.
Commenter  J’apprécie          653
Johann Wolfgang von Goethe
coco464923 mars 2017
Johann Wolfgang von Goethe
 
 
Si les singes savaient s'ennuyer, ils pourraient devenir des hommes.
Commenter  J’apprécie          400
Eric7626 mars 2017
Shibumi de Trevanian
Tu traites les Américains de barbares. Tu as raison, bien sûr. Je le sais aussi bien que toi. Je sais qu'ils ont torturé, mutilé sexuellement des prisonniers. Je sais qu'ils ont enflammé des hommes au lance-flamme, pour voir où ils étaient capables de courir avant de s'écrouler. Oui, des barbares. Mais Nikko, nos soldats ont commis des actes similaires, des actes de cruauté et d'atrocité au-delà de toute description. La guerre, la haine, la peur ont fait de nos compatriotes de véritables bêtes. Et nous ne sommes pas des barbares ; notre moralité aurait dû être étayé par mille ans de civilisation et de culture. Dans un certain sens, la barbarie fondamentale des Américains est leur excuse - non, de telles choses sont inexcusables - , leur justification. Comment condamnerions-nous la brutalité de ces hommes dont la culture n'est qu'un mince patchwork hâtivement tissé en une poignée de décennies, quand nous nous transformons nous-mêmes en bêtes sauvages sans pitié et sans humanité, malgré des centaines d'années de civilisation ? L'Amérique a été peuplée par la lie de l'Europe. Ceci étant, nous devons les considérer comme innocents. Innocents comme la vipère, le chacal. Dangereux et perfides, mais non coupables. Tu les méprises en tant que race. Mais ce n'est pas une race. Pas même une civilisation. Seulement un ragoût culturel des détritus et des restes du banquet européen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373