> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Michèle Fitoussi
    Michèle Fitoussi
    Autour d'un verre avec Michèle Fitoussi .Michèle Fitoussi évoque l'écriture, sa relation aux..
  • Minh Tran Huy
    Minh Tran Huy
    Minh Tran Huy commente les chroniques des Explorateurs .Minh Tran Huy commente les chroniques des..
  • Dunia Miralles
    Dunia Miralles
    MP 2014-10-29-923-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Dunia Miralles - Inertie.

Gagnez des places pour le festival Livres en tête
On fête Halloween avec un challenge de listes
Découvrez la lecture commune du mois de novembre

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de John  John Burnside

    Le roman se déroule en Norvège. Quel rapport entretenez-vous avec ce pays ? Les légendes norvégiennes ont-elles quelque rapport avec leurs homologues écossaises ?

    La première fois que je suis allé dans le nord de la Norvège, c`était en 1996, pour assister à une conférence. En survolant les îles du comté de Troms, je me suis immédiatement senti chez moi. C`était en juillet donc les nuits étaient assez claires, la terre magnifique, la mer sombre et je dois dire que j`ai toujours eu un faible pour les îles. Pendant quelques années, j`y retournais même tous les ans et les îles de Kvaloya, que m`a fait découvrir mon ami Dag Andersson, sont devenues un point central, non seulement pour ce roman mais aussi pour mes autres écrits.
    Certains mythes norvégiens ont des similitudes avec les histoires écossaises, d`autres sont très différents. J`ai été attiré par les deux, par une sensation de familiarité et d`étrangeté en même temps.


    Il est question, tout au long du roman, d`une mystérieuse créature appelée Huldra, très peu connue en France. Quelles sont les caractéristiques de cette créature ? Qu`est-ce qui vous a intéressé en elle ?

    La Huldra est une femme magnifique, souvent représentée portant une robe rouge, qui rencontre les jeunes gens dans la nature – généralement dans les bois ou les champs, parfois près de la côte - et les...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



La Petite Mort a dû faire un terrible choix entre faucher Ludovic, son meilleur ami ...


Après la contre-attaque de Negan sur Alexandria, les dégâts et les pertes sont lourds. Negan a réuss...


Dodin-Bouffant, le plus fin des gourmets, doit trouver une nouvelle cuisinière. Cette quête, qui lui semble ...


L'histoire vraie de Robert Leroy Johnson (1911-1938), guitariste virtuose, mort prématurément à 27 ans. Son talent était ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par la-plume-libre, Aujourd'hui

    M. Pénombre libraire ouvert jour et nuit de Robin Sloan

    Ah.. sacré monsieur pénombre. Tout d'abord je débuterait cette critique avec un avis concret sur le l'oeuvre.
    J'ai trouvé ce livre assez bien et entraînant, l'intrigue est bonne et les rebondissements assez fréquent, on se prend vite dans l'histoire et une seule envie nous démange tout au long de ce livre... connaître le dénouement de cette fabuleuse aventure qui nous mènera d'une petite librairie au siège d'une organisation en passant par plusieurs endroits bien connue du public. Ça c'est pour le côté "bon" du livre.

    vient ensuite le côté mauvais.. forcément très peu de livre sont parfait.
    je n'ai pas du tout mais alors pas du tout apprécié la complexité de certain passage... à croire que l'auteur a destiné ce livre à un seul type de lecteur et pour le reste ben... débrouillé vous comme vous le pouvez. Des langages informatiques incompréhensible font que ce livre semble, à certain passage "lourd".

    Il y a aussi une méthode d'écriture qui quand elle est bien menée peut être agréable à lire. Je veux dire par là que la méthode "description détaillée " de l'environnement et des personnages peut être bien venue mais parfois de trop. Or ici à certain moment elle est vraiment de trop et je rejoins certain membres ayant postés une critique sur ce livre en disant que, parfois, eh bien... à force de s'enfoncer dans les descriptions ... une fois de retour dans l'histoire ... nous ne savons plus où est ce que nous en somme.

    à côté de ça je maintiens que c'est un livre à lire et un bon livre malgré tout qui ne manquera pas de vous tenir en haleine !!! (Note de 4/5)



    En
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par lglaviano, Aujourd'hui

    Chant général de Pablo Neruda

    Chant général: Un des plus grands chefs d’œuvre de la poésie du XXème siècle et de tous les siècles, (il n'y a pas que moi qui le dis, mais Gabo García Márquez, autre prix Nobel, l'a aussi écrit). Une œuvre à la fois épique, grandiose, historique, révolutionnaire, lyrique, intime, métaphysique, "élémentaire", une ode à la jubilation de vivre, d'être latino-américain, et de se révolter devant l'inacceptable. Mais que ceci n'intimide pas: c'est aussi la plus belle démonstration que la poésie peut être géniale ET facile à lire !
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par kineyume, Aujourd'hui

    Cylindres de Ferdinand Denis

    Tout d’abord, je remercie les éditions de L’atelier de l’agneau, et Babelio pour m’avoir envoyé ce livre dans le cadre d’une massecritique.

    Je ne connaissais ni l’auteur, ni l’édition. La couverture et les deux autres dessins de l’auteur au début sont assez étranges, on ne sait pas trop à quoi s’attendre, de même que je n’ai réussi à comprendre la 4e de couverture qu’après avoir beaucoup avancé dans le livre.

    En fait ce livre parle de l’écriture, de l’auteur et de l’éditeur, Denis Ferdinande nous parle d’une «arche» qui sera au coeur du récit, comme si tout ce qui tourne autour de l’écriture avait un rapport avec l’arche, si j’ai bien compris, dans ce livre, l’auteur nous parle de l’écriture elle-même de ce livre, j’ai eu un peu de mal au début, je lisais sans vraiment comprendre quelques pages un jour, quelques pages un autre, et quand je m’y suis vraiment mis j’ai beaucoup aimé, l’écriture déroute dans le sens où les phrases ne veulent des fois rien dire, car la ponctuation est omise, ou les mots ne sont pas dans le sens habituel, j’avais détesté cela avec Avancer Maria Pourchet, mais ici ça passe, comme quoi ça dépend du livre. Au final même si je ne me souviendrais pas tellement de son contenu, ce fut une belle surprise, donc merci encore, et on se retrouve très vite pour une autre critique.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par lglaviano, Aujourd'hui

    Arte de Pájaros de Pablo Neruda

    LE PIQUEFLEUR

    Le colibri des sept lueurs,
    le piquefleur des sept fleurs,
    cherche un réduit où vivre
    [pas plus grand qu’un dé à coudre] :
    malheureuses sont ses amours,
    sans même une maison où aller
    loin du monde et loin des fleurs.

    Illégal est son amour, monsieur,
    qu’il revienne un autre jour et à une autre heure :
    il doit se marier le piquefleur
    pour vivre avec la piquefleure :
    point ne lui louerai ce réduit
    pour ce trafic illégal.

    Le piquefleur s’en fut enfin
    avec ses amours au jardin
    et c’est là qu’arriva un chat féroce
    pour les dévorer tous deux :
    le piquefleur des sept fleurs
    la piquefleure des couleurs :
    se les mangea un chat infernal
    mais leur mort fut tout ce qu’il y a de plus légale.

    [ Traduction : Helgé ]
    > lire la suite

  • Par lglaviano, Aujourd'hui

    Arte de Pájaros de Pablo Neruda

    EL PICAFLOR

    El colibrí de siete luces,
    el picaflor de siete flores,
    busca un dedal donde vivir:
    son desgraciados sus amores,
    sin una casa donde ir
    lejos del mundo y de las flores.

    Es ilegal su amor, señor,
    vuelva otro día y a otra hora:
    debe casarse el picaflor
    para vivir con picaflora:
    yo no le alquilo este dedal
    para este tráfico ilegal.

    El picaflor se fue por fin
    con sus amores al jardín
    y allí llegó un gato feroz
    a devorarlos a los dos:
    el picaflor de siete flores
    la picaflora de colores:
    se los comió un gato infernal
    pero su muerte fue legal. ■

    Pablo Neruda, Arte de Pájaros
    > lire la suite

  • Par lglaviano, Aujourd'hui

    Arte de Pájaros de Pablo Neruda

    LE CONDOR
    Dans son cercueil de fer il vit
    parmi les pierres,
    parmi les pierres.
    Se nourrissant de ferrailles [et fers à cheval],
    entre les pierres,
    entre les pierres.
    Aux monts la bise hurle,
    la bise hurle
    et sort le condor de sa caisse
    parmi les pierres,
    parmi les pierres.
    Il étend son mystique plumage
    entre les pierres,
    il court jusqu’à ce qu’il puisse voler,
    il chevauche la concave hauteur
    avec ses ailes, avec ses ailes
    Et picore le zing du ciel
    toujours guettant,
    guettant à l’affût.
    Le point immobile, le battement
    du cœur,
    du cœur
    qui se prépare à mourir
    parmi les pierres.
    Il vole en descendant le cyclone noir
    et tombe comme un poing cruel :
    la mort attend (espère ?) là-bas tout en bas.
    En haut, les cordillères.
    [Debout, cordillères.]
    Il remonte à sa demeure
    entre les pierres.
    Il ferme ses ailes impérieuses
    parmi les pierres,
    et encore une fois le condor s’endort
    dans son cercueil,
    le condor s’endort
    dans son cercueil.

    [ Traduction : Helgé ]
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio