> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Patrick Manoukian
    Patrick Manoukian
    Ian Manook remercie les participants du Cadavre exquis sur lecteurs.com .Retrouvez le Cadavre..
  • Bernardo Carvalho
    Bernardo Carvalho
    Autour d'un verre avec Bernardo Carvalho .Invité brésilien du Salon du livre 2015, Bernardo..
  • Thérèse d'Avila
    Thérèse d'Avila
    Entretien avec P. Marie-Joseph Huguenin sur la Miséricorde Divine et Thérèse d'Avila .Entretien..

Recevez un des deux romans à paraître de Linwood Barclay
Gagnez le premier roman d'Alain Gillot et venez le rencontrer
Participez au Prix des Lectrices 2015

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Frédéric  Frédéric Aribit

    Dans Trois langues dans ma bouche, le narrateur redécouvre, presque subitement, la langue de son enfance, c`est-à-dire le basque, une langue qu`il n`a jamais vraiment apprise. Comment expliquer cette redécouverte ? Que provoque-t-elle pour le narrateur ?

    C`est comme une mémoire enfouie qui revient à travers quelques mots en basque que le narrateur entend de la bouche de sa mère, à la manière d`une madeleine de Proust.


    Par accident, on retrouve parfois des pans entiers de mémoire qui surgissent, qui jaillissent à partir de quelques mots entendus au hasard d`une conversation. Les mots font rejaillir des souvenirs, et inversement les souvenirs font rejaillir toute une langue. Au départ ce sont quelques bribes seulement, quelques comptines d`enfance peut-être, et tout à coup c`est un rideau qui tombe et un théâtre de souvenirs qui s`ouvre derrière. Et il redécouvre alors une langue oubliée.

    La langue basque a d`ailleurs ceci de particulier que c`est une langue menacée qui aurait pu disparaître de la surface de la Terre. C`est la métaphore même de la langue de l`enfance, que nous avons tous sue puis parfois oubliée. C`est en cela qu`il ne s`agit pas d`une autobiographie : cela n`aurait pas eu de sens de raconter ma vie...



> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Après leur première collaboration sur American Vampire Legacy, les deux plus grands talents actuels de l’industrie des comics, Scot...


112 pages N&B + couleur...


Le jour de son mariage, Simon aperçoit Héléna sur la grande place de la mairie de Nice. Héléna, la beauté de sa classe quand il était enfant...


Jonas Crow, croque-mort, doit convoyer le cercueil d'un ancien mineur devenu millionnaire vers le fil...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par 1234567890l, Aujourd'hui

    Ne pas ouvrir de John Fardon

    Ce livre est un succès pour intriguer les gens!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Il contien les secrets les mieux garder au monde.
    Je l'aime mais il coute cher;35,95$.

    • Livres 0.00/5
    Par Laviniaa, Aujourd'hui

    L'empreinte du soupçon de Brian Freeman

    Alors qu'elle n'était qu'une petite fille, Glory a assisté à l'incendie de la maison de ses voisins où une mère et ses deux enfants ont perdu la vie. Six ans plus tard, elle est retrouvée morte sur une plage de Floride. Tout pousse à croire que le coupable est Mark Bradley, un homme accusé d'avoir eu des relations sexuelles avec la sœur de Glory l'année d'avant.

    Cab Colton, jeune inspecteur hors normes, fils d'une star d'Hollywood, va s'occuper de l'affaire, le tout en essayant de voir au-delà des apparences. Difficile quand une île entière se ligue contre un homme..


    Si je devais utiliser un mot pour décrire ce roman je dirais sans hésitation: efficace. Je suis rentrée dedans dès les premières pages et j'avais du mal à le lâcher pour aller dormir! À vrai dire, je me suis même surprise à y penser plusieurs fois pendant la journée, me demandant qui était le coupable.

    Parce que tout est une histoire de faux-semblant. Les gens semblent tous cacher quelque chose sans qu'on sache réellement quoi. Le fait d'avoir à chaque fois leur point de vue permet de les approcher de manière plus personnelle, de nous donner l'impression qu'on apprend des informations sur eux mais d'un autre côté.. tout est tellement mystérieux, presque codé, qu'on se rend rapidement compte qu'on nous fait tourner en bourrique, chaque information qu'on nous présente nous donne en contrepartie une foule d'interrogations en plus. Outre ces jolis tours de passe-passe, j'ai beaucoup apprécié les personnages. Que ce soit le fameux coupable désigné Mark Bradley, sa femme Hilary ou encore l'inspecteur en charge de l'enquête qui détonne complètement dans ce paysage un peu morne. J'espère revoir ce dernier dans une nouvelle enquête!

    Malgré tous ces commentaires positifs, j'ai trouvé qu'il y avait tout de même un petit passage à vide au 3/4 du récit, juste avant le dénouement. Il était temps que tout s'éclaircisse car l'auteure commençait, à mon sens, à tourner un peu en rond et à utiliser encore et encore les mêmes ingrédients, le même genre de scènes pour que ça commence à devenir un peu redondant. Heureusement, ensuite vient la fin surprenante et explosive qui remonte le niveau et permet de clôturer le tout en beauté. Une grosse surprise pour ma part, je ne m'y attendais pas du tout.

    Une très bonne découverte donc! J'aime ce genre de thriller, ça tourne rarement en coup de cœur mais j'adore tout de même passer quelques temps dans un roman plein de suspense qui me triture les méninges!
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par GuillaumeTM, Aujourd'hui

    Le Livre de ma mère de Albert Cohen

    « Le livre de ma mère » est un livre qui mérite d'être lu par le plus grand nombre car il parle d'un sujet qui est à la fois intime et à la fois universel : celui de perdre sa mère.

    Albert Cohen nous confie tout au long de ces pages, à nous pauvres lecteurs anonymes, la grande douleur qui l'étreint suite au décès de sa mère. Il se remémore avec nostalgie certains souvenirs, de sa petite enfance jusqu'à l'âge adulte, lorsque sa mère faisait venir le médecin quand le petit Albert était malade ou, encore, tout le cérémonial qu'elle mettait à se faire belle pour rendre visite à son fils devenu grand.

    Sa mère, sublime dans sa banalité, sa gaucherie, sa simplicité et son amour inconditionnel pour son fils est touchante justement parce qu'elle n'a rien d'une mère parfaite, elle n'est juste qu'une facette de ce que peut être une mère parmi la multitude de femmes ayant enfanté et élevé un enfant sur le globe.

    Certains passages sont vraiment très beaux, magnifiquement écrit et même parfois poétique nonobstant quelques redondances à l'exemple de cette phrase revenant sans cesse comme une litanie : « Ma mère est morte. ». Ce qui donne l'impression qu'il essaie de se convaincre lui-même de cette triste réalité à laquelle nul ne peut échapper un jour, à moins que ce ne soit une façon d'exorciser son chagrin.

    Il semble que, in fine, la seule femme qui compte vraiment dans la vie d'un homme soit sa mère et le seul amour qui peut lui être comparable est bien sûr celui de son ou ses enfants.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Groucho, Aujourd'hui

    Une mémoire d'éléphant de Agatha Christie

    - J'aurais aimé connaître ce chien, dit Poirot d'un air pensif. Il devait être intelligent.
    Puis ayant remercié le commissaire et raccroché le récepteur, il murmura :
    - Plus intelligent que les policiers.

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    Jardinier de ma mémoire de Nadiya Tuwayni

    Poèmes pour une histoire

    Ils sont morts à plusieurs
    C'est-à-dire chacun seul
    sur une même potence qu'on nomme territoire
    leurs yeux argiles ou cendres emportent la montagne
    en otage de vie.

    Alors la nuit
    la nuit jusqu'au matin
    puis de nouveau la mort
    et leur souffle dernier dépose dans l'espace la fin du mot.
    Quatre soleils montent la garde pour empêcher
    le temps d'inventer une histoire.

    Ils sont morts à plusieurs
    sans se toucher
    sans fleur à l'oreille
    sans faire exprès
    une voix tombe: c'est le bruit du jour sur le pavé.

    Crois-tu que la terre s'habitue à tourner?
    Pour plus de précision ils sont morts à plusieurs
    par besoin de mourir
    comme on ferme une porte lorsque le vent se lève
    ou que la mer vous rentre par la bouche...

    Alors
    ils sont bien morts ensemble
    c'est-à-dire chacun seul comme ils avaient vécu.
    > lire la suite

  • Par JADIN, Aujourd'hui

    La fièvre… B de Patrick Jadin

    le gouvernement planche sur la loi ALUR prévue en juillet 2015- elle concerne l'encadrement des loyers dans les grandes villes, ils son trop chers. La revitalisation des centres villes passe par les habitants, achat d'une baguette, je bois un café, j'achète un journal ,des fleurs;D'autre part la fixation des habitants permet impôt local et des moyens pour les villes. De plus nous sommes déficitaires en logements.SI JE PARLE DE CELA C'EST QUE J'EN AVAIT DEJA
    L'IDEE PAGE 28 DE LA Fièvre...B , EN OCTOBRE 2014 !
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio