> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Angela Bargenda
    Angela Bargenda
    LA COMMUNICATION VISUELLE DANS LE SECTEUR BANCAIRE EUROPEEN - Angela Bargenda..
  • Walter Benjamin
    Walter Benjamin
    "Écrits radiophoniques" de Walter Benjamin - "Du jour au lendemain" sur France culture
  • Milan Kundera
    Milan Kundera
    La chronique de Gérard Collard - Kundera vs Musso

Lecteurs numérique, tentez de remporter un titre Chemin vert
Rejoignez notre club de lecture !
Challenge : La Première Guerre mondiale

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Camille  Camille Emmanuelle

    Comment s`est opérée la sélection des lieux conseillés dans le livre ? Quels types de lieux avez-vous voulu mettre en avant ?

    J`ai sélectionné une soixantaine de lieux ou d`expériences. J`ai privilégié la diversité des lieux (cela va de la créatrice de lingerie, à la boutique de sex toys, jusqu`au club BDSM). L`idée était de montrer comment Paris peut être une capitale érotique, si on s`amuse à la voir ainsi. Proust a écrit « le véritable voyage de découverte ne consiste pas à rechercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. » Dans ce livre, j`ai tenté d`apporter un regard érotique et léger sur la capitale.



    Y a-t-il au contraire des lieux que vous avez voulu garder pour vous ? Des adresses que vous avez voulu écarter ?

    Il y a, à Paris, beaucoup de clubs libertins, mais je ne voulais pas faire un « guide libertin », donc je n`en ai sélectionné que six. Par ailleurs, il y a des lieux gays, où en tant que femme, je n`étais la bienvenue. Mais j`ai trouvé une solution : j`ai missionné un ami journaliste !



    Qu`est-ce qui vous a le plus surpris à propos du Paris coquin au cours de vos pérégrinations nocturnes ?

    Dans les « guides roses » de l`entre deux-guerres, ou dans les revues...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Problème de poids, manque de confiance en soi, timidité, peur d’être ridicule, absence d’es...


Face à la colère des villageois, et alors qu'Aaricia semble croire que Thorgal est bel et bi...


Il est L'oracle. Au travers de 5 tomes il voyage en Grèce antique et conte les vengeances de 5 mortels contre les...


Certains livres peuvent changer une vie... Camélia est assise sur un banc public. À côté d’elle, un livre...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 5.00/5
    Par mariecesttout, Aujourd'hui

    La Supplication : Tchernobyl, chroniques du monde après l'apocalypse de Svetlana Alexievitch

    En exergue:
    Nous sommes l’air, pas la terre
    (Merab Mamardachvili)

    Ecrire un commentaire sur ce livre qui parviendrait à retranscire les émotions éprouvées? Impossible.

    Tchernobyl, on croit savoir beaucoup de choses, faits, noms, chiffres. Mais les sentiments de ceux qui étaient sur place?
    C’est donc ce qu’a cherché à faire Svetlana Alexievitch. Donner la parole. Parole difficile car il s’est produit un évènement pour lequel il n’y avait ni système de représentation, ni analogies, ni expériences.
    Donner la parole à des gens divers car:" Un évènement raconté par une seule personne est son destin. Raconté par plusieurs, il devient l’Histoire.
    Ce livre de témoignages est leur histoire."

    Son histoire aussi, dans un court chapitre intitulé " interview de l’auteur par elle-même sur l’histoire manquée" pour expliquer que Biélorusse elle-même, elle est aussi témoin .
    Elle intervient aussi bien sûr dans la diversité des paroles reçues, dans la construction et les titres donnés à chaque témoignage .

    Un prologue et un épilogue, deux voix solitaires, deux femmes, femme de pompier et femme de liquidateur, les deux témoignages les plus déchirants.

    Quatre choeurs, le choeur des soldats,le choeur populaire, le choeur des femmes et le choeur des enfants, choeurs qui regroupent plusieurs voix.

    Et puis une suite de monologues, dont je vais simplement énumérer certains titres qui disent déjà beaucoup de choses et dont la succession forme une sorte de litanie:
    Monologues sur la nécessité du souvenir, sur ce dont on peut parler avec les vivants et les morts, sur une vie entière écrite sur une porte , monologue d’un village ( comment appeler les âmes du paradis pour pleurer et manger avec elles) , monologue sur la joie d’une poule qui trouve un ver, sur une chanson sans paroles, sur une peur très ancienne, sur l’homme qui n’est raffiné que dans le mal , mais simple et accessible dans les mots tout bêtes de l’amour, monologue sur de vieilles prophéties, à propos d’un paysage lunaire, sur un témoin qui avait mal aux dents et qui a vu Jésus tomber et gémir, sur la difficulté de vivre sans Tchekhov ni Tolstoï, sur ce que St François prêchait aux oiseaux,
    Monologue sans titre(un cri,) monologue sur une chose totalement inconnue qui rampe et se glisse à l’intérieur de soi, sur la légèreté de devenir poussière, sur les symboles d’un grand pays, sur le fait que , dans la vie, des choses horribles se passent de façon paisible et naturelle, sur le fait qu’un Russe a toujours besoin de croire en quelque chose, sur la physique ( dont nous étions tous amoureux), sur ce qui est plus insondable que la Kolyma, Auschwitz et l’holocauste.
    Monologue sur l’éternel et le maudit: que faire et qui est coupable, sur le pouvoir démesuré d’un homme sur un autre, etc..

    Rien ne sert d’ajouter quelque chose à ce qu’ils disent, leur douleur, leur incompréhension, leur héroïsme,leur fatalisme, les mensonges et l’incurie du pouvoir, tout y est , il faut les lire.
    Et puis quand même aussi le rôle qu’a joué l’explosion de la centrale dans l’explosion du système communiste :
    "Nous disons toujours « nous » et pas « je »: nous allons leur montrer l’héroïsme soviétique, le caractère soviétique. au monde entier.. Nous apprenons à dire »je ».. Je ne veux pas mourir! J’ai peur! "

    Encore une fois ce sont les témoignages, le vécu raconté ,l’hétérogénéité des points de vue , les réflexions diverses et même les contradictions , toutes ces voix qui se répondent, qui peuvent le mieux, à mon avis , lutter contre l’ignorance et l’oubli.

    " Les mythes ne craignent qu'une seule chose: les voix humaines, vivantes. Les témoignages. Même les plus modestes."
    Svetlana Alexievitch

    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par diablotin0, Aujourd'hui

    Persécution de Alessandro Piperno

    Terrible! La façon dont Léo se laisse aller dans une situation inextricable est décrite avec beaucoup d'agilité. Le lecteur a envie de lui dire d'agir, de parler, de se manifester et en même temps, oui, il peut le comprendre. L'analyse de Léo n'est pas fausse et les circonstances s'avèrent parfois malheureuses. Il y a beaucoup de digressions et au début cela m'a gêné mais très vite on entre dans le style et au final c'est un livre qui ne peut pas laisser indifférent, il laisse des traces, on y repense .
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par Kassuatheth, Aujourd'hui

    Méga blagues : 700 histoires 100% drôles de Dominique Duforest

    Un livre de 496 pages, soit 200 pages de textes et 300 pages de dessins qui n'ajoutent rien.

    À quoi pouvez-vous vous attendre? Imaginez une grande fête de famille. Pour mettre de l'ambiance, chacun, enfants, parents et grand-parents raconte une histoire qu'il trouve comique et vous aurez le modèle des histoires de ce livre.

    Pourquoi 3 au lieu de 2? Il y a toujours un oncle qui raconte des histoires pour adultes et aussi d'autres personnes qui racontent réellement des histoires très hilarentes. Comme celle de la citation.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par pyrouette, Aujourd'hui

    Et que le vaste monde poursuive sa course folle de Colum McCann

    Certains pensent que l’amour est au bout de la route et que, si on a la chance de la trouver, on s’arrête. D’autres vous diront que c’est plutôt une embardée, un vol plané, et la plupart de ceux qui ont un peu de jugeote savent qu’il change au fil du temps. Selon l’énergie qu’on lui consacre, on le garde, on s’y accroche ou on le perd. Sauf que, parfois, il est absent dés le premier jour.
    > lire la suite

  • Par Austral, Aujourd'hui

    Danube de Claudio Magris

    Saint Augustin avait en partie tort, lorsqu'il exhortait à ne pas sortir de soi-même ; celui qui reste enfermé travaille des méninges et se perd, il finit par brûler de l'encens devant quelque idole fumeuse, résidu de ses peurs, aussi inconsistante et insidieuse que ces mauvais rêves auxquels la prière du soir ordonne de s'éloigner.
    > lire la suite

  • Par andman, Aujourd'hui

    L'ancêtre de Juan José Saer

    L’inconnu est abstraction ; le connu, un désert ; mais le connu à demi, l’entr’aperçu, est le lieu parfait où faire onduler désir et hallucination.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

roman   aventure   littérature   récits   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   témoignage   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   psychologie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   italie   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio