> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Charlotte Bousquet
    Charlotte Bousquet
    Collection In Love - Rageot Éditeur In Love, des romans librement adaptés de grands classiques..
  • Philippe Besson
    Philippe Besson
    MP 2015-03-02-552-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Philippe Besson - Vivre vite.
  • Robert Barbault
    Robert Barbault
    MP 2015-03-06-282-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Robert Barbault - Au nom du vivant.

Découvrez le Prix Relay des Voyageurs Lecteurs
Jouez sur le thème de Paris dans la littérature
Devenez jury du concours Nos lecteurs ont du talent

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alain  Alain Cadeo


    D`où vous est venue l`idée de cette rencontre des plus improbables entre une jeune fille en apparence banale et un vieux solitaire ? Comment se met-on dans la peau d`une jeune fille de 18 ans quand on est un écrivain adulte ?

    Un jour, en écrivant dans mon cahier, la première phrase m`est venue toute seule, et j`ai écrit une dizaine de lignes à la suite. En général, la forme romanesque m`ennuie, je n`ai pas envie de développer les choses. Mais ma belle-fille, qui lit beaucoup, m`a persuadé de continuer ce texte. Après, je ne sais pas si c`est le rêve qui a influé sur la réalité ou l`inverse. C`est une expérience très touchante de rentrer dans la peau d`une jeune fille de dix-huit ans : on est obligé de faire un bond en arrière sur son propre âge, ses propres artères… C`est un personnage très pur, comme je suis sûr qu`il en existe en réalité. Ce qui est le plus touchant c`est qu`elle et Henry ont la même intégrité. Ils se reconnaissent, comme tous les gens sincères et profonds.



    Zoé vit des choses extrêmement violentes pour une jeune fille de son âge : le décès de sa petite sœur, mais aussi des violences personnelles. Ces événements sont évoqués rapidement et avec énormément de pudeur. Comment avez-vous composé avec le risque soit de tomber dans des descriptions très dures ou pathétiques, soit au contraire de minimiser les faits ?

    > lire la suite




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Depuis quelques temps, sur l'église du village, monsieur Garg...


Un petit renard ridicule veut devenir la terreur du poulailler. Le co-réalisateur d'Ernest et Célestine signe un...


Comme tous les étés, Mustapha emmène sa famille dans son pays d’origine, le Liban. Retrouvailles amicales et soleil au progra...


Alors que Louve, toujours traquée par Crow, traverse la forêt pour retrouver son village, Aaricia...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 2.00/5
    Par Nome, Aujourd'hui

    Les Adieux à la Reine de Chantal Thomas

    Alors que j'avais kiffé L’échange des princesses, j'ai été un peu déçue par Les adieux à la reine.

    En gros, c’est l’histoire d’Agathe-Sidonie, une groupie de M-A, qui ne vit que pour la croiser dans les couloirs et lui faire la lecture (quand il prend l’envie à Sa Majesté qu’on lui fasse la lecture, il y a les lectrices de la reine qui sont là pour ça, tout comme il y a la « porte-chaise d’affaires de la reine », pour quand elle a besoin de faire ses royaux besoins…) L’action se déroule du 14 au 16 juillet 1789, période un peu chahutée pour le royaume de France. Au terme de ces quelques jours d’incertitude, nombre de nobles prendront la fuite, et avec eux Agathe-Sidonie…

    C’est l’errance d’Agathe-Sidonie dans le château de Versailles, parmi la Cour en déroute, qui m'a ennuyé. La narration lente et le caractère très effacé de l’héroïne m’ont empêché de véritablement trembler dans cette atmosphère pourtant pleine de doute et de panique !
    Il faut dire que je ne crains pas pour ma tête, et Agathe-Sidonie non plus finalement, mais il n’est pas très fun d’y entrer dans la sienne, de tête, tant elle ne vit que pour M-A et Versailles.

    Attention, l’héroïne est tout à fait crédible, tout comme la relation des prémices de la chute de la monarchie, mais je n’étais pas super emballée et un peu endormie, voilà tout…
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par BooksnPics, Aujourd'hui

    Alors vous ne serez plus jamais triste de Baptiste Beaulieu

    Perdu depuis le départ de sa femme, un jeune médecin décide d’en finir avec la vie. Se rendant à l’hopital pour y régler quelques affaires, il fait la rencontre d'un chauffeur de taxi assez particulier: une vieille dame quelque peu excentrique répondant au nom de Lady Sarah Madeline Titiana Elizabeth Van Kokelicöte. Chauffeur d'autant plus curieux qu'elle peut deviner, au simple coup d'oeil, quand les gens vont mourir.
    S'acharnant à vouloir sauver le jeune docteur, Sarah va le convaincre de lui accorder sept jours afin de lui faire changer d'avis.

    "Alors vous ne serez plus jamais triste", deuxième roman de Baptiste Beaulieu, ressemble à un conte. Cette rencontre improbable entre ce jeune docteur et Sarah nous emmène à la découverte de l'humain, de ses faiblesses, de ses souffrances mais aussi de ses espoirs. Ce qui pourrait ressembler à un duel verbal entre nos deux protagonistes, nous apparaît tel un compte à rebours devant nous mener à l'issue fatale. Mêlant flashbacks et instant présent, l'auteur nous livre un conte moderne ne tombant pas dans l'excès de sensiblerie et mêlant savamment humour et sentiments.

    Je remercie Babelio et les éditions Fayard pour m’avoir fait découvrir l’auteur dans le cadre d’une Masse critique privilégiée.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Nome, Aujourd'hui

    Le Clan suspendu de Etienne Guéreau

    Les bandeaux proclamant "Addictif" ainsi que l’argument tapageur "Quand Antigone rencontre Hunger Games" m'auraient plutot fait fuir, mais je me suis lancée dans Le Clan suspendu car j'avais beaucoup aimé Les enfants sauvages dans la même collection.

    Ce roman n'est pas addictif (j'ai failli laisser tomber plusieurs fois), et le parallèle avec Hunger Games est tout simplement mensonger. Quant à Antigone, la pauvre n’avait rien demandé…

    Je me suis ennuyée sévère tout au long des deux premiers tiers du bouquin (c’est beaucoup, deux tiers de 480 pages…).

    D’une part, l’ambiance et le contexte me faisaient une très forte impression de déjà-vu, cela ressemble beaucoup à un autre roman français pour ado : Lunerr.

    D’autre part, on s’embrouille dans les personnages au début, puis on ne s’attache pas à eux : ils sont trop naïfs, bêbêtes et sans volonté. L’héroïne semble plus maligne, mais elle fait preuve de très peu d’initiative, voire de jugeote, et tarde à prendre des décisions de survie. Et il ne se passe pas grand chose finalement, je n’avais qu’une hâte : qu’Ismène quitte le Suspend, on sait que c’est inévitable alors pourquoi tarder ?

    Mais j'étais tout de même curieuse, je voulais savoir d’où viennent ces gens, pourquoi ils sont là. Si on se doute de la réponse, les derniers éléments révélés sont tout de même perturbant : on découvre un univers lubrique, fait de viol, d’inceste et de mort. Miam. Euuuh… il y a quand même un décalage entre le ton léger type roman ado et les actes des personnages, cruels, malsains… Ce que l’auteur nous décrit en fin d’ouvrage est tout de même terrifiant !

    Voilà autre chose qui m'a gêné : il y a une vision malsaine de la sexualité qui se développe dans ce livre, et si elle s’explique par leur vie reculée et étrangement primitive socialement (dans le Suspend, on ne sait pas trop ce qu’est le sexe et l’amour), cela m'a malgré tout horripilé : les liens entre parents et enfants sont flous et arbitraires, donc peu crédibles, les personnages féminins, même non pubères, sont tous rapportés à un moment ou à un autre à leur fonction reproductive, les hommes sont des chasseurs-violeurs, etc., sans oublier la scène horripilante et inévitable des premières règles qui confèrent comme par magie du jour au lendemain le statut de femme…

    Bon, même si je trouve beaucoup à redire, c’était quand même une histoire pas banale, mon avis là-dessus est assez partagé et contradictoire...
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Josephine2, Aujourd'hui

    La Couleur de l'Air de Enki Bilal

    3ème tome
    « On extrait de l’argent de mines pour le disperser dans des chaussettes « anti-odeurs ». Après dix lavages, on le retrouve dans les stations d’épuration. »
    Philippe BIHOUIX

  • Par Josephine2, Aujourd'hui

    Mali, ô Mali de Erik Orsenna

    Page 317
    - Eh bien, je vais te dire, la fatigue était plus forte, avant.
    - Avant quoi ?
    - Avant l’invasion des islamistes. Quand n’importe qui à n’importe quelle heure venait pour voler, pour violer, pour tuer. La pire fatigue, c’est sursauter, tout le temps sursauter. A tous les bruits. Même ceux des fourmis. Les femmes de la famille m’ont dit que je pouvais revenir au Nord parce que la fatigue a diminué. Maintenant, elles sursautent moins. Si tu acceptes les règles, ça va. Les règles reposent.
    - Mais les règles sont terribles !
    - Les règles reposent.
    - Quelles que soient les règles ?
    - Quelles qu’elles soient.
    - Même les règles de la charia ?
    - Même elles.
    > lire la suite

  • Par Josephine2, Aujourd'hui

    Mali, ô Mali de Erik Orsenna

    Page 430
    Ce jour-là, l’envoyé du Renseignement se présenta donc quelque peu suant au restaurant quasi gastronomique du Mandé. Il venait de courir longuement le long de l’eau et j’avais eu le temps d’admirer sa foulée rapide et nerveuse. Comment peut-on, par cette chaleur, imposer à son corps la torture de tant de mouvements ? Pour les punir de quels terribles péchés, Dieu, que sa malice soit admirée, avait-Il donné à certains humains le besoin de cette torture qu’on appelle « sport » ?
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio