> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Michèle Fitoussi
    Michèle Fitoussi
    Autour d'un verre avec Michèle Fitoussi .Michèle Fitoussi évoque l'écriture, sa relation aux..
  • Minh Tran Huy
    Minh Tran Huy
    Minh Tran Huy commente les chroniques des Explorateurs .Minh Tran Huy commente les chroniques des..
  • Dunia Miralles
    Dunia Miralles
    MP 2014-10-29-923-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Dunia Miralles - Inertie.

Gagnez des places pour le festival Livres en tête
On fête Halloween avec un challenge de listes
Découvrez la lecture commune du mois de novembre

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de John  John Burnside

    Le roman se déroule en Norvège. Quel rapport entretenez-vous avec ce pays ? Les légendes norvégiennes ont-elles quelque rapport avec leurs homologues écossaises ?

    La première fois que je suis allé dans le nord de la Norvège, c`était en 1996, pour assister à une conférence. En survolant les îles du comté de Troms, je me suis immédiatement senti chez moi. C`était en juillet donc les nuits étaient assez claires, la terre magnifique, la mer sombre et je dois dire que j`ai toujours eu un faible pour les îles. Pendant quelques années, j`y retournais même tous les ans et les îles de Kvaloya, que m`a fait découvrir mon ami Dag Andersson, sont devenues un point central, non seulement pour ce roman mais aussi pour mes autres écrits.
    Certains mythes norvégiens ont des similitudes avec les histoires écossaises, d`autres sont très différents. J`ai été attiré par les deux, par une sensation de familiarité et d`étrangeté en même temps.


    Il est question, tout au long du roman, d`une mystérieuse créature appelée Huldra, très peu connue en France. Quelles sont les caractéristiques de cette créature ? Qu`est-ce qui vous a intéressé en elle ?

    La Huldra est une femme magnifique, souvent représentée portant une robe rouge, qui rencontre les jeunes gens dans la nature – généralement dans les bois ou les champs, parfois près de la côte - et les...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



La Petite Mort a dû faire un terrible choix entre faucher Ludovic, son meilleur ami ...


Après la contre-attaque de Negan sur Alexandria, les dégâts et les pertes sont lourds. Negan a réuss...


Dodin-Bouffant, le plus fin des gourmets, doit trouver une nouvelle cuisinière. Cette quête, qui lui semble ...


L'histoire vraie de Robert Leroy Johnson (1911-1938), guitariste virtuose, mort prématurément à 27 ans. Son talent était ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 5.00/5
    Par lglaviano, Aujourd'hui

    Chant général de Pablo Neruda

    Chant général: Un des plus grands chefs d’œuvre de la poésie du XXème siècle et de tous les siècles, (il n'y a pas que moi qui le dis, mais Gabo García Márquez, autre prix Nobel, l'a aussi écrit). Une œuvre à la fois épique, grandiose, historique, révolutionnaire, lyrique, intime, métaphysique, "élémentaire", une ode à la jubilation de vivre, d'être latino-américain, et de se révolter devant l'inacceptable. Mais que ceci n'intimide pas: c'est aussi la plus belle démonstration que la poésie peut être géniale ET facile à lire !
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par kineyume, Aujourd'hui

    Cylindres de Ferdinand Denis

    Tout d’abord, je remercie les éditions de L’atelier de l’agneau, et Babelio pour m’avoir envoyé ce livre dans le cadre d’une massecritique.

    Je ne connaissais ni l’auteur, ni l’édition. La couverture et les deux autres dessins de l’auteur au début sont assez étranges, on ne sait pas trop à quoi s’attendre, de même que je n’ai réussi à comprendre la 4e de couverture qu’après avoir beaucoup avancé dans le livre.

    En fait ce livre parle de l’écriture, de l’auteur et de l’éditeur, Denis Ferdinande nous parle d’une «arche» qui sera au coeur du récit, comme si tout ce qui tourne autour de l’écriture avait un rapport avec l’arche, si j’ai bien compris, dans ce livre, l’auteur nous parle de l’écriture elle-même de ce livre, j’ai eu un peu de mal au début, je lisais sans vraiment comprendre quelques pages un jour, quelques pages un autre, et quand je m’y suis vraiment mis j’ai beaucoup aimé, l’écriture déroute dans le sens où les phrases ne veulent des fois rien dire, car la ponctuation est omise, ou les mots ne sont pas dans le sens habituel, j’avais détesté cela avec Avancer Maria Pourchet, mais ici ça passe, comme quoi ça dépend du livre. Au final même si je ne me souviendrais pas tellement de son contenu, ce fut une belle surprise, donc merci encore, et on se retrouve très vite pour une autre critique.
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par Virginie94, Aujourd'hui

    Victoire de Corine Valade

    Orpheline de père, Victoire est accueillie par ses parrain et marraine qui lui apportent amour et instruction. Son avenir semble tout tracé : elle apprend la tapisserie, aura des parts dans la manufacture et se mariera avec Alexandre qui héritera lui aussi d'une partie de la manufacture. Mais sa vie prend un autre tournant.

    J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire. Je crois que le fait que le résumé sur la quatrième de couverture en dise trop y est pour beaucoup. On connaît deja les deux tiers du livre. Il n'y a plus qu'à attendre que ça arrive. C'est dommage.

    Le récit est peut être un peu haché. Je me suis demandé par moment s'il n'y avait pas eu des coupures. On passe vite d'un événement à l'autre.

    D'un autre côté, justement, l'histoire progresse vite. On ne reste pas bloqué sur une situation très longtemps. Du coup, c'est très vivant et ce d'autant plus que l'histoire progresse beaucoup par de nombreux dialogues. C'est dynamique.

    J'ai aimé les description de l'époque qui m'ont paru documentées. On plonge dans la Creuse chez des paysans puis dans les manufacture d'Aubusson. On croise des peintres. On fait un petit tour en Algérie. On revient en France pour assister à l'affaire Dreyfus. On voit le démarrage de l'art nouveau. C'est riche avec des sujets qui, pour certains, ne sont si souvent traités.
    Même pour des sujets souvent évoqués comme l'affaire Dreyfus, je trouve que l'angle pris : les retombées de l'affaire pour les juifs en Algerie est original et intéressant.

    Les personnages ne sont pas manichéens. On s'attache à eux. Il y a de nombreux rebondissements.
    il y a une vraie fin mais j'aurais bien aimé quelque chapitres supplémentaires pour en savoir plus sur l'avenir des personnages et prolonger le plaisirs.

    Merci aux éditions de la Borée et à Babelio pour ce partenariat masse critique.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par lglaviano, Aujourd'hui

    Chant général de Pablo Neruda

    Tout est silence d’eau et vent

    Il m’est arrivé souvent de renaître.
    Je naissais du fond d’étoiles vaincues. Je reconstruisais le fil des éternités. Mes mains les peuplaient.

    Tout a été tendresse et sources et je n’ai eu d’autre utilité que nocturne.

    Le deuil qui passe avec le cormoran, le vol des grands oiseaux gris qui aiment l’hiver, et chaque cercle de sargasse, ténébreux, et chaque vague grave qui secoue son froid, et encore et surtout la terre et son herbier caché, secret, fils des brumes et du sel, rongé par le vent acide, corolles minuscules de la côte collées au sable sans limites : toutes les clefs mouillées de la terre marine connaissent chaque phase de ma joie et savent que je veux dormir là, là entre les paupières de l’océan et de la terre…

    Je veux partir entraîné vers le bas par les pluies que le vent sauvage de la mer émiette et dissémine, puis me laisser porter par les lits souterrains vers le printemps qui s’éveille en sa profondeur. Je vais vivre. Je ne vais pas mourir. Je pars en ce jour rempli de volcans vers l’homme en foule, vers la vie.
    Je n’ai devant moi que semences, douceur, et pousses rayonnantes.

    Je cesse de conter. Me voici avec des mots, des peuples, des chemins qui à nouveau m’attendent, et dont les mains constellées frappent à ma porte.

    (Fin du) Canto General
    > lire la suite

  • Par lglaviano, Aujourd'hui

    Chant général de Pablo Neruda

    ʺQuand je me suis fait pierre et mortier , tour, acier, syllabe associée : quand dans mes mains j’ai serré celles de mon peuple avant d’aller me battre avec la mer entière ; quand j’ai abandonné ma solitude et remisé mon orgueil au musée, ma vanité au dépôt de vieilles voitures,
    quand d’autres hommes et moi avons fondé notre parti, quand nous avons organisé le métal de la pureté, alors la vilenie —le mal— est venu dire :
    « Pas de pitié ! Qu’on les jette en prison !! Mort à ces misérables ! »

    Mais il était trop tard : le mouvement de l’homme, mon parti, était le dur printemps invincible sous terre l’espoir qui préparait, le fruit général de demain.ʺ
    Canto General,,,
    > lire la suite

  • Par lglaviano, Aujourd'hui

    Chant général de Pablo Neruda

    À MON PARTI

    Tu m’as donné la fraternité envers celui que je ne connais pas.
    Tu as ajouté à mon corps la force de tous ceux qui vivent.
    Tu m’as redonné la patrie comme par une autre naissance.
    Tu m’as donné la liberté que ne possède pas le solitaire.
    Tu m’as appris à allumer, comme un feu, la bonté.
    Tu m’as donné la rectitude qu’il faut à l’arbre.
    Tu m’as appris à voir l’unité et la variété de l’homme.
    Tu m’as montré comment la douleur de l’individu meurt avec la victoire de tous.
    Tu m’as appris à dormir dans les durs lits de mes frères.
    Tu m’as fait bâtir sur la réalité comme on construit sur une roche.
    Tu m’as fait l’adversaire du méchant, tu m’as fait mur contre le frénétique.
    Tu m’as fait voir la clarté du monde et la possibilité de la Joie.
    Tu m’as rendu indestructible car grâce à toi je ne finis plus avec moi.

    Pablo Neruda, Canto General
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio