> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Carlo Rovelli
    Carlo Rovelli
    Faut-il tuer le temps ?- 3e partie : les questions avec le public Débat (en trois parties)..
  • Carlo Rovelli
    Carlo Rovelli
    Faut-il tuer le temps ?– 1ère partie : les exposés Débat (en trois parties) entre Carlo..
  • Carlo Rovelli
    Carlo Rovelli
    Faut-il tuer le temps ? - 2e partie : le débat Débat (en trois parties) entre Carlo Rovelli et..

On fête Halloween avec un challenge de listes
Ecrivez un texte sur le thème d'Halloween
Découvrez notre entretien avec Olivier Adam

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Myriam  Myriam Levain

    Si vous deviez présenter Romy en quelques mots à un ou une amie qui s`apprête à la rencontrer, que diriez-vous ?

    Qu`il ou elle va l`adorer, car Romy, c`est nous en pire.


    Y comme Romy fait suite à la publication de La génération Y par elle-même, un essai à quatre mains que vous aviez publié en 2012. Après ce travail d`enquête, qu`est-ce qui vous a donné l`envie d`incarner cette génération sous forme fictionnelle ?

    Y comme Romy, finalement c`est la suite de la génération Y par elle-même. Mais cette fois-ci, on a choisi de partir d`une individualité pour parler de notre génération de façon plus personnelle et plus intime. Romy Idol incarne la génération de ces jeunes adultes, qui ont gardé un côté ado tout en étant dans la vie active, qui galèrent en amour et au travail et sont les rois du système D.


    On sent la part documentaire (autobiographique ?) dans les anecdotes qui émaillent la vie de Romy. Mais a-t-elle des antécédents romanesques ? On pense par exemple à Bridget Jones d`




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Plus de maire à Notre-Dame-des-Lacs, plus de curé ou presque, Marie enceinte d’un père que per...


Enrique Rodríguez Ramírez est professeur d’Histoire de l’Art à l’université du Pays Basque (où Altarriba a enseigné la li...


Après la contre-attaque de Negan sur Alexandria, les dégâts et les pertes sont lourds. Negan a réuss...


Le nouveau Le Chat est de sortie. Comme le précédent, La bible selon Le Chat...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 3.00/5
    Par LeMalouin, Aujourd'hui

    Guérir le stress, l'anxiété et la dépression sans médicaments ni psychanalyse de David Servan-Schreiber

    Un livre qui confirme que les brocolis et la méditation n'empêchent pas de mourir...Malheureusement...

    • Livres 5.00/5
    Par Amélise, Aujourd'hui

    Le Tour de valse de Ruben Pellejero

    J'ai lu cet album, il y a longtemps, au moment de sa sortie.
    Évidemment le dessin et l’esthétique de cette BD n'est pas très facile. Mais l'histoire de ce couple est vraiment touchante.
    Il reste aujourd'hui encore un des meilleurs albums BD que j'ai lu.


    • Livres 3.00/5
    Par LeMalouin, Aujourd'hui

    Le Paradis de Hervé Guibert

    Le narrateur se retrouve seul après la mort de sa compagne Jayne, morte éventrée sur la barrière de corail.
    Le récit raconte le présent : la police lui demande de s’installer dans les environs de Fort-de France et le passé avec Jayne : leur rencontre, leur périple en Mercedes, leur intimité….
    Le narrateur est porteur d’une importante somme d’argent en liquide, d’un pistolet et il est le seul témoin de l’accident…
    Peu de temps après avoir rencontré Jayne, ils sont partis en Afrique et le narrateur a eu un accident cérébral avec perte de mémoire…
    L’associé de son père est un homme louche, son père qui se sentait menacé aurait-il été tué par ce type ?
    Toujours à Fort-de-France, le narrateur sympathise avec Diane une étudiante, il se pose des questions sur un arbre dont le fruit quand il tombe serait du poison…Il s’envoie balader par un médecin quand il veut en savoir plus…
    La fin est un délire halluciné…dommage car l'auteur a du talent…
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Taraxacum, Aujourd'hui

    L'empereur du Portugal de Selma Lagerlöf

    Là-haut, les sapins étaient vieux comme le monde et tout chenus. Lorsqu’on les voyait à la lueur de la torche, avec leurs branches couvertes de grosses masses de neige, on ne pouvait s’empêcher de remarquer que plusieurs d’entre eux – qu’on avait toujours pris pour des arbres – étaient en réalité des trolls. Des trolls aux yeux aigus sous leurs blancs chapeaux de neige, aux longues griffes acérées qui perçaient l’épaisseur blanche dont ils étaient couverts. La terreur qu’ils inspiraient était supportable tant qu’ils se tenaient tranquilles, mais songez à ce qui se passerait si l’un d’eux, étendant un bras, allait saisir un des passants ?
    > lire la suite

  • Par EffeLou, Aujourd'hui

    Enquête sur Edgar Allan Poe : Poète américain de Georges Walter

    " Dans la foule dense et déchaînée du 3 octobre 1849, à Baltimore, un homme gisant sur le trottoir n'attirait pas l'attention. Quand Edgar Allan Poe fut découvert par un passant, il était trop tard: on l'emmena mourir à l'hôpital, il avait quarante ans. S'il est vrai que ses jours étaient déjà comptés, tout laisse à penser qu'en l'occurrence la racaille de la ville en fête lui porta le coup de grâce. On l'enterra sans bruit par le mauvais temps de saison. Puis on décida de lui dédier un cénotaphe de granit et de marbre, mais ce ne fut que vingt-six ans plus tard. Le 17 novembre 1875, le bas-relief du poète reçut l'hommage d'un discours professoral et du Stabat Mater de Rossini exécuté par la Société philharmonique. Plus encore que la gerbe de camélias, de lys et de roses-thé, riches d'allusions symboliques, fut remarqué un grand corbeau floral tressé de noires immortelles.
    De ses funérailles furtives à son bloc de granit, on dirait que la figure d'Edgar Poe continue, comme chez le vivant, à se partager entre le mystère et la mystification. Original jusque dans ses notices nécrologiques, ne fut-il pas, dans son pays, le seul défunt quelque peu connu qui, à peine enterré, se trouva couvert d'opprobre par un quotidien national? Dès lors, et pendant le quart de siècle où l'érection de ses monuments succède aux transports de ses restes, et même au déplacement de sa maison de New-York, on vit la gloire du poète bégayer entre le pittoresque et le sordide, entre l'anathème et le sanglot. Ce ne sont pas les tribulations de ses ossements, pour bizarres et saugrenues qu'elles soient, qui surprennent, mais la singularité d'une aventure posthume traversée de bruyantes fureurs, mais les oscillations d'une postérité à qui ce défunt encombrant interdit tout jugement tranquille, en somme tout repos de l'esprit."
    pp 15-16
    > lire la suite

  • Par Novodvorov, Aujourd'hui

    Le chapiteau vert de Ludmila Oulitskaïa

    Véra fixait la vitre noire dans laquelle elle ne voyait que son propre reflet flou. Elle aussi, elle savait que la conscience travaille contre la survie. Oui, l’évolution biologique de l’espèce balaie ceux qui possèdent une conscience vivante. Ce sont les plus forts qui survivent.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio