AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Rencontrez Hervé Jourdain

23 mars 2017

Concours

Vous aimez les romans noirs et les enquêtes contemporaines ? Les éditions Fleuve et Babelio lancent un concours pour sélectionner 30 lecteurs qui recevront le dernier roman d'Hervé Jourdain, Femme sur écoute, et qui seront ensuite invités à venir le rencontrer le mardi 2 mai prochain à 18h30 à Paris.

Liste de lecture en vidéo : les femmes des années folles

23 mars 2017

liste

Polar, roman ou biographies, les femmes des Années Folles ne cessent d'inspirer les écrivains. Un liste de Pecosa à découvrir en images et en musique.

Le saviez-vous ? Romain Gary #vidéo

21 mars 2017

Information

Connaissez-vous bien l'écrivain Romain Gary ? Nous avons collecté quelques anecdotes à son sujet. Alors, le saviez-vous ?

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Le Prix Hors Concours à Livre Paris

22 mars 2017

Information

Le Prix Hors Concours, dont Babelio est partenaire, s’associe aux matelas Tediber pour proposer une nouvelle expérience de lecture allongée au salon Livre Paris. Confortablement installés sur des matelas, les lecteurs pourront écouter au casque les lectures des auteurs Hors Concours.

5 mots entre nous : Janis Otsiemi

20 mars 2017

entretien

Papier, ordinateur, faits divers, intrigues et Afrique : Janis Otsiemi se raconte en 5 mots devant notre caméra.

Rencontrez Christophe Ono-dit-Biot

20 mars 2017

Concours

Babelio et Gallimard lancent un concours pour sélectionner 30 lecteurs qui recevront Croire au merveilleux, le dernier roman de Christophe Ono-dit-Biot. Ils seront ensuite invités à venir le rencontrer et à faire dédicacer leur livre au cours d'une soirée exceptionnelle le 27 avril prochain à 18h30 à Paris.

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
Grossir le Ciel
23 mars 2017
Grossir le Ciel de Franck Bouysse
★★★★★
★★★★★
Franck Bouysse a cette particularité de savoir mettre en scène des personnages ordinaires, plutôt banals, de manière à captiver immédiatement l'intérêt du lecteur.
Une plume toujours réaliste avec cette touche de poésie qui colle si bien aux situations et à cette nature brute. Cette dernière incarne presque un personnage à part entière tant sa présence est ancrée tout au long de cette histoire.
Nostalgie, solitude, souvenirs, secrets et vies bancales sont superbement racontés par l'auteur, le tout dans une ambiance sombre.

Poignant, sublime, empreint d'une grande noirceur... avec une lueur d'espoir. Bouleversant au point de finir la lecture en larmes. Un coup de coeur !
Lien : http://www.faimdelire.com/20..
Commenter  J’apprécie          240
Une vie entre deux océans
24 mars 2017
Une vie entre deux océans de M. L. Stedman
★★★★★
★★★★★
Deux images se détachent de ce roman bouleversant : deux images contrastées.

L'une, un ilot baigné de soleil, pourrait symboliser l'Eden. Une maison aux murs blancs se tient au bord de prairies fleuries qui descendent doucement jusqu'à un petit lagon. Les animaux y sont inoffensifs, les gens qui y accostent toujours joyeux. Tom, irréprochable gardien de phare, est sous le charme de l'espiègle Isabel dont la joie de vivre agit comme un baume sur les blessures de son passé. Tous deux pourraient être Adam et Eve. Et comme dans l'histoire originelle, Isabel tend la pomme à Tom. Et comme dans l'histoire originelle, celui-ci, après quelques réticences, va la croquer. L'ile ressemble plus que jamais à un Paradis, jusqu'à ce que la conscience de Tom le tourmente pour ne plus le lâcher.

L'autre image est sombre. C'est la pointe du continent australien, face à l'ilot. Après une courte lune de miel, on ne la voit que de nuit, et battu par les vents ou châtiée par des pluies torrentielles. Elle est marquée par la violence de ses habitants ou leur détresse. Quelques-uns, plutôt bons, se démènent pour apaiser les tensions. Quand tombe l'obscurité le serpent-tigre et les scorpions sont en maraude. le danger est omniprésent. Un endroit inhospitalier, pas loin de l'enfer, finalement. Et pourtant les gens peuvent y vivre et parfois, bien y vivre.

Le roman de M.LStedman emmène le lecteur, dans ces deux mondes, qui s'opposent et se complètent, d'abord timidement, puis sur un rythme plus enlevé dès lors qu'Isabel apparaît. Bien vite le lecteur oublie tout, le voilà sur l'ile à rire avec Tom et Isabelle, à s'émerveiller aux premiers pas de Lucy, à ses premiers mots, à se réjouir de leur bonheur, si communicatif... Et puis aussi à s'insurger contre les scrupules de Tom pour enfin les comprendre.... A partager peut-être, aussi, le désespoir d'Hannah. le voilà partie prenante, inquiet pour les personnages, désireux d'une fin qui conviendrait à tous. Tantôt plein d'espoir et tantôt attristé par l'enchaînement implacable des évènements. Balloté par les courants contraires des deux océans. Immergé.

C'est là, la grande force de ce beau roman.

A lire.

(Et merci à Babelio pour ce conseil)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
Le Soleil des Scorta
23 mars 2017
Le Soleil des Scorta de Laurent Gaudé
★★★★★
★★★★★
Ce livre me laisse un sentiment mitigé. D'un côté, je suis très impressionné par l'écriture dramatique (on voit dans ce livre que l'auteur, que je découvre, est un dramaturge), par l'ambiance italienne qui est très bien retranscrite et par la langue qui m'a plu (mais ne m'a pas ébloui). D'un autre côté, je trouve que la structure est très classique, que le livre est constitué d'une succession de drames, on a l'impression que Laurent Gaudé observe une famille et appuie sur avance rapide dès que les événements sont trop peu intéressants, j'aurais aimé que le livre et cette famille prennent plus d'ampleur. Ce livre m'a donné envie de connaître le dramaturge Laurent Gaudé plus que l'écrivain.
Commenter  J’apprécie          140
Quiz à l'affiche Voir plus

De la tête aux pieds - Fin

10 questions
32 participants

Tiens, v'là l'printemps ...

10 questions
101 participants

Culture générale en bleu

12 questions
149 participants

C'est de la bombe !

10 questions
56 participants

Culture générale en rouge

13 questions
134 participants

Filles... en titres

15 questions
122 participants

Citations à l'affiche Voir plus

 Voltaire
palamede23 mars 2017
Voltaire
La politique a sa source dans la perversité plus que dans la grandeur de l’esprit humain.
Commenter  J’apprécie          623
Johann Wolfgang von Goethe
coco464923 mars 2017
Johann Wolfgang von Goethe
 
 
Si les singes savaient s'ennuyer, ils pourraient devenir des hommes.
Commenter  J’apprécie          350
Eric7626 mars 2017
Shibumi de Trevanian
Tu traites les Américains de barbares. Tu as raison, bien sûr. Je le sais aussi bien que toi. Je sais qu'ils ont torturé, mutilé sexuellement des prisonniers. Je sais qu'ils ont enflammé des hommes au lance-flamme, pour voir où ils étaient capables de courir avant de s'écrouler. Oui, des barbares. Mais Nikko, nos soldats ont commis des actes similaires, des actes de cruauté et d'atrocité au-delà de toute description. La guerre, la haine, la peur ont fait de nos compatriotes de véritables bêtes. Et nous ne sommes pas des barbares ; notre moralité aurait dû être étayé par mille ans de civilisation et de culture. Dans un certain sens, la barbarie fondamentale des Américains est leur excuse - non, de telles choses sont inexcusables - , leur justification. Comment condamnerions-nous la brutalité de ces hommes dont la culture n'est qu'un mince patchwork hâtivement tissé en une poignée de décennies, quand nous nous transformons nous-mêmes en bêtes sauvages sans pitié et sans humanité, malgré des centaines d'années de civilisation ? L'Amérique a été peuplée par la lie de l'Europe. Ceci étant, nous devons les considérer comme innocents. Innocents comme la vipère, le chacal. Dangereux et perfides, mais non coupables. Tu les méprises en tant que race. Mais ce n'est pas une race. Pas même une civilisation. Seulement un ragoût culturel des détritus et des restes du banquet européen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          333