> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Ken Follett
    Ken Follett
    En route pour l'Histoire avec Ken Follett 7 - Londres On continue à suivre Ken Follett dans..
  • Sonali Deraniyagala
    Sonali Deraniyagala
    "Wave" de Sonali Deraniyagala Le matin du 26 décembre 2004, un tsunami frappe l'Océan..
  • Günther Anders
    Günther Anders
    Conférence de Michel Onfray sur "Et si je suis désespéré" de Gunther..

Nouvelle compétition de quiz : l'érotisme en littérature
Notre entretien avec Carine Fontaine, éditrice jeunesse
Les meilleurs livres de la rentrée littéraire 2014

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alice  Alice Scarling

    .

    Sascha est l`héroïne de votre premier roman, Requiem pour Sascha, tome 1 : Lacrimosa. Un peu rebelle et quelque peu blasée, il faut un certain temps au lecteur pour l`apprécier. Comment la définiriez-vous ?

    Sascha est une fille "paumée". Son histoire personnelle compliquée en a fait une personne peu sûre d`elle qui sait que la moindre faille peut représenter un danger mortel ; alors elle se blinde contre le monde extérieur, fait semblant d`être bien plus assurée que ce qu`elle n`est, ce qui n`est sûrement pas la meilleure façon d`aborder les choses. Elle ne veut pas qu`on puisse percer son armure donc elle se cache derrière ses attitudes rebelles et blasées. C`est une "badass" à la fragilité cachée.


    Ce premier tome raconte une histoire de vengeance mais ne se résume pas à cette intrigue. Que cherche Sascha tout au long de ce roman ? Retrouver ses origines ?

    Comme je le disais, Sascha est paumée. Paumée au point d`ignorer même ce qu`elle cherche. Elle pense vouloir venger les bonnes sœurs et souhaiter mener une vie normale mais les deux sont incompatibles et elle est incapable de choisir. C`est ce déchirement profond qui la fait avancer, pas toujours dans la bonne direction.
    Sans le savoir, ce qu`elle cherche, c`est une sorte de...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Une réécriture des contes de fées dans un décor steampunk Il était une fois un couple de fées, le...


Un portrait sensible et fascinant d’un artiste jamais égalé ! Ce diptyque nous entraîne dans l’...


Après un dernier briefing, Rick rassemble ses troupes et va au Sanctuaire. Il annonce ...


LE PEUPLE DES ELFES SYLVAINS À L’HONNEUR DANS LE DEUXIÈME TOME DE LA SÉRIE ÉVÉNEMENT. La ci...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 3.00/5
    Par Yggdrasil, Aujourd'hui

    Kissinger et nous, Tome 1 : La patrie ou la mort, nous vaincrons ! de Ami Vaillancourt

    De 1969 à 1973, de la jungle bolivienne au palais de la Moneda, la théorie et les illusions s'effondrent, éclatent comme autant de projectiles tirés sur les partisans d'Allende. Le socialisme proclamé par le président chilien s'embourbe entre conflit ouvrier et lutte souterraine. Quatre femmes luttent à leur façon entre passé et présent pour affirmer leurs convictions, leurs espoirs. Clara, la fille d'un propriétaire foncier, Mina la fille d'un militaire péruvien, Anastasia et Rosa voient leur destin scellé dans le combat et la douleur.
    A l'aube du 11 septembre 1973, les tensions sont palpables dans l'ombre grandissante du général Pinochet.

    Le premier tome de Kissinger et nous, nous plonge en plein Chili démocratique. Alors que les dictatures fleurissent en Amérique du Sud, un homme, tente bon gré malgré de préserver une once d'espoir et de liberté. Ami Vaillancourt, fils d'une réfugiée chilienne, nous dresse quatre portraits de résistante, quatre profils de femme. Une histoire qui tarde à se mettre en place, des instantanés qui se dévoilent sous la lueur du passé. Des personnages bien campés qui révèle la violence et la difficulté de ces années de guérilla et de combats politiques.
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par odin062, Aujourd'hui

    Joyland de Stephen King

    Loin d’être forain de chez forain, j’ai toujours été attiré par les histoires se déroulant dans les parcs d’attractions. Ici, King nous emmène dans un genre qu’il n’a pas forcément l’habitude de traiter. Pourtant, la quatrième de couverture annonce un retour à l’horreur proche de « It » mais il n’en est rien !

    Ce livre, je le qualifie plutôt de policier jeunesse. Policier car c’est une véritable enquête qui s’ouvre à nous menant à la résolution étonnante ou pas du crime. Jeunesse parce que je le trouve très simple, très premier degré et loin des autres King plus philosophiques. Il n’en reste pas moins un livre fantastique mais le fantastique n’a pas pour but de créer une atmosphère d’épouvante.

    Au-delà de ça, on reconnait quand même que c’est du Stephen King ! Un bouquin bourré d’émotions et brut de campagne (enfin ici de forain…). On est partagé entre la tristesse et les sourires comme dans beaucoup de King avec ces petites phrases que l’on s’empresse de reporter sur babelio ! Et puis les fans ne pourront pas passer à côté du « Shining ». Une sorte de prolongement de Docteur Sleep écrit au même moment.

    Honnêtement, c’est un page-turner de qualité et je ne dis pas ça parce que je suis un fan du maître. Il m’a une nouvelle fois étonné et pourtant j’en ai lu des King ! Le livre idéal pour découvrir le style de l’auteur.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Sanguine, Aujourd'hui

    Les Foulards rouges, Saison 1, tome 1 : Lady Bang and The Jack de Cécile Duquenne

    Je le répète assez souvent : je suis faible avec les jolies couvertures. Et là, pour le coup, je trouve qu'elle est particulièrement réussie. J'aime beaucoup le côté steampunk de la tenue de la Foulard Rouge qui est sur la couverture du livre. Enfin du livre, c'est vite dit puisque cette série de Cécile Duquenne n'est disponible qu'en format numérique.

    Plongez avec Lara dans l’enfer de Bagne, planète-prison où le danger se cache partout, au cœur de chacun de ses sinistres habitants, et même derrière chaque goutte d’eau, chaque ressource naturelle de cette terre irradiée.

    Sur Bagne, Lara traverse les étendues désertiques pour remplir ses contrats et ses missions. Car Lara est une Foulard Rouge, appelée à faire régner la loi à grand renfort de balles. Et sur cette planète-prison où les deux-tiers de la population sont des hommes, anciens violeurs ou psychopathes, c’est une vraie chance pour une jeune femme comme elle de ne pas avoir fini dans un bordel. En plus, elle fait son boulot plutôt bien – on la surnomme même Lady Bang. Mais Lara n’a pas obtenu ce job par hasard – tout comme elle n’a pas atterri dans cet enfer par hasard. Elle doit tout ça à quelqu’un en particulier, quelqu’un à qui elle en veut profondément... et qui, pourtant, a peut-être quelque chose de nouveau à lui offrir, une chose qui n’a pas de prix. Acceptera-t-elle de baisser un peu sa garde pour écouter ce que son envoyé, le mystérieux Renaud, a à lui proposer ?

    Alors autant le dire tout de suite, je suis moyennement emballée par ma lecture ...

    Commençons par parler du monde que l'auteure nous décrit : Bagne, planète qui se rapporche de très près d'une prison. Ce monde est très bien décrit, à la lecture on s'y croit. Mieux que ça ! On ressent presque la chaleur qui règne sur Bagne et on ressent presque aussi le piquant des grains de sable qui s'immiscent un peu partout. Bref, j'ai trouvé ce côté là très intéressant et très agréable à lire.

    Ca se gâte lorsqu'on se penche sur les deux personnages principaux de ce premier tome. Lara, la Foulard Rouge surnommée Lady Bang, est une espèce de mercenaire à la solde du Maître de Bagne (le Capitan je crois mais j'ai un peu zappé son nom je dois avouer). Elle semble très forte, très gros bras, une sorte de Lara Croft à la sauce mercenaire mais en fait, quand elle passe réellement à l'action elle m'a fait l'effet d'être un brin chochotte ...

    On fait aussi la connaissance de Renaud, je crois que lui aussi est un Foulard Rouge (mais je ne suis pas certaine d'avoir réellement compris). Mais lui, son job, c'est de trouver de la chair fraiche pour le Capitan. Il se rapproche assez d'un maquereau au final ... et je n'ai pas très bien compris non plus à quoi il sert dans l'histoire.

    Alors peut-être que je suis un peu bécasse mais je ne pense pas avoir saisi toutes les subtilités de l'oeuvre de Cécile Duquenne. Autant j'ai beaucoup aimé la planète sur laquelle se déroule l'action, autant j'ai un peu de mal avec les personnages auxquels je ne me suis pas du tout attachée un seul instant. Pour le moment, je ne sais pas encore si je vais tenter le tome suivant ...
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Alfaric, Aujourd'hui

    Les révélations de Riyria, tome 3 : L'Empire de Nyphron de Michael J. Sullivan

    - Imaginez un peu, poursuivit-il d’un ton rêveur. Ratibor, toute la ville, et tout le royaume de Rhenydd, contrôlé par un conseil populaire, comme Tur Del Fur !
    Cette idée fit visiblement mouche auprès d’un grand nombre d’auditeurs.
    - Les artisans, reprit le jeune homme, posséderaient leurs propres échoppes au lieu de les louer. Les fermiers seraient propriétaires de leurs terres et pourraient les léguer sans impôts à leurs enfants. Les marchands seraient libres de fixer leurs propres prix et les taxes ne serviraient plus à financer des guerres à l’étranger. Au lieu de cela, l’argent servirait à nettoyer cette ville. Nous pourrions paver les rues, raser les locaux abandonnés et offrir du travail à tout le monde pour ce faire. Nous pourrions élire nos propres chefs de la garde et baillis, mais ils auraient peu à faire, car quel crime y aurait-il dans une ville libre ? Des affranchis propriétaires de leurs terres n’ont plus de raison de verser dans l’illégalité.
    - Je serais prêt à me battre pour tout cela, déclara un homme assis avec sa famille près des fenêtres.
    > lire la suite

  • Par NATB, Aujourd'hui

    Le sang de l'hermine de Michèle Barrière

    Comme le soutient mon ami Machiavel, la dissimulation et la traîtrise sont les plus sûrs moyens de gouverner.

  • Par Nikoz, Aujourd'hui

    Victoires et deboires de Paul Bairoch

    Donc au victoires et déboires du passé font suite de nombreuses et graves craintes mais aussi de grands et merveilleux espoirs.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio