> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Thierry Clermont
    Thierry Clermont
    Les Rencontres de la Libreria - Thierry Clermont - San Michele Belle lecture de Thierry..
  • Simonetta Greggio
    Simonetta Greggio
    Les Rencontres de la Libreria - Simonetta Greggio - Les Nouveaux Monstres Un tout petit extrait..
  • Hervé Joubert-Laurencin
    Hervé Joubert-Laurencin
    Les Rencontres de la Libreria - Un petit poisson - Pier Paolo Pasolini Lundi 12 janvier 2015,..

Participez à notre club de lecture
Retrouvez notre entretien avec Colombe Schneck
Découvrez notre étude sur le lecteur de polar

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Mehdi  Mehdi Ben Cheikh

    C`est vous, Mehdi Ben Cheikh, qui êtes à l`origine de la Tour Paris 13. Comment en êtes-vous venu au Street Art ? Avez-vous toujours baigné dans cet univers artistique ? 

    Après avoir fait des études d’art plastique à la Sorbonne, j’ai enseigné l’art pendant huit ans, et en parallèle, en 2004 j’ai décidé d’ouvrir ma propre Galerie dans le 13 ème arrondissement parisien. L’art urbain a toujours été mon courant de prédilection, de part son côté « in situ », il brasse problématiques sociales et urbaines, il est finalement une expression ultra contemporain de l’art et surtout une expression totalement universelle, assise sur une base très populaire. J’ai toujours admiré l’énergie des artistes de ce mouvement et c’est ce que me plait le plus.


    La Tour Paris 13 était une exposition d`art éphémère qui a eu lieu à Paris pendant un mois et réunissant plus de 105 artistes issus d`une quinzaine de pays différents. On parle de près de 30 000 visiteurs. Avez-vous été surpris par le succès de l`exposition ? Combien de visiteurs prévoyiez-vous à l`origine ? 

    Nous savions qu’à la base nous faisions un projet hors du commun, qui n’avait jamais été fait auparavant. De part le nombre d’artistes rassemblés mais aussi de part le lieu en lui même : une tour d’habitation vouée à la destruction. Nous savions que cela allait avoir un certain succès, mais ne nous...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



L'Odyssée transposée dans l'Amérique de la fin du XVIIIe siècle. Un récit d'aventure subtil entre mythol...


La Colline, Alexandria Quelque temps après la Guerre totale. Une autre vie commence pour les surviva...


Jeune femme ambitieuse, Irmina quitte l'Allemagne pour Londres au milieu des années trente, pour suivre une formation de secrétaire ...


A l'heure du politiquement correct triomphant et du "Nous vieillirons tous ensemble", Cabu ne respecte rien ni...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par urobepi, Aujourd'hui

    Javotte de Simon Boulerice

    (...)
    Donc, c’est bien d’un univers de conte de fées qu’il s’agit? Pas du tout. Ce serait plutôt le contraire. La vie n’est pas tendre pour notre anti-héroïne. Son père lui est enlevé dès le début de l’histoire, victime d’un stupide accident d’auto. Sa sœur est navrante de bêtise et sa mère ne lui adresse presque plus la parole. Quant aux camardes d’école, n’en parlons pas. D’accord, il y a bien un bal à la fin de l’histoire mais l’univers que met en scène de Simon Boulerice n’a rien à voir celui avec celui qui a imprégné notre imaginaire d’enfant. Il propose plutôt une vision sans fard des affres de l’adolescence. Car Javotte n’est pas belle, du moins certainement pas comme cette sotte de Carolanne, la coqueluche de son école. Elle a de grands pieds, le cou tordu, un appareil dentaire. Bref, elle est mal dans sa peau comme on peut l’être à l’adolescence. Mais, contrairement à son entourage qui nous paraît assez fade, elle a de l’imagination à revendre notre amie. Elle sait inventer avec une facilité déconcertante des histoires rocambolesques dont elle étourdit sa sœur Anastasie.
    (lire la suite...)
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par urobepi, Aujourd'hui

    Minuscule de Andrew Kaufman

    L’histoire commence par un vol de banque plutôt inusité. Le cambrioleur s’en prend en effet aux clients de la ligne d’attente et leur demande de lui remettre, non pas de l’argent, mais l’objet qui est le plus précieux à leurs yeux. L’un donnera sa montre, l’autre une photo froissée. Une autre enfin, remettra sa calculatrice de poche. Une fois son larcin accompli, le voleur s’évanouira avec ce maigre butin après avoir déclaré aux clients médusés qu’il s’est ainsi emparé non seulement des objets qui leur tiennent le plus à cœur mais, en plus, de 51% de leur âme.
    (lire la suite...)
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Laviniaa, Aujourd'hui

    Dangerous perfection de Abbi Glines

    Après le mariage de sa meilleure amie, Della part en voiture, sans destination particulière. Son but? Apprendre à vivre, apprendre à oublier une enfance horrible qui l'a terriblement marquée.

    Elle fait la rencontre de Woods à une pompe à essence. L'attirance entre eux est immédiate et ils finiront par passer la nuit ensemble, tout en sachant très bien que cela n'aura aucune suite.

    Ils se trompaient. Quatre mois après, Della se retrouve par hasard à travailler pour le jeune homme.. qui est maintenant fiancé. Pourtant, aucun des deux n'est prêt à renoncer à l'autre.

    Sauront-ils surmonter tous les obstacles qui se dressent sur leur route pour être ensemble, tout simplement?


    Rah, je te préviens tout de suite, cette chronique va être bizarre. Je vais me contredire et tu vas me prendre pour une dingue mais c'est comme ça. J'ai passé un SUPER moment avec ce livre. Ça a retourné mon cœur de midinette, ça m'a émue, ça m'a fait vibrer, limite. Et pourtant..

    Et pourtant je suis réellement consciente de tous ses défauts, et ils sont plutôt nombreux. L'écriture de l'auteure n'est pas très riche, pour commencer. C'est très jeune, très très léger à lire. (J'ai déjà eu l'occasion de lire certains de ses romans en littérature jeunesse, ça n'aide pas j'imagine.) Beaucoup de dialogues et un language très cru aussi, c'est ce qui m'a le plus étonnée au début. Je ne suis pas prude, loin de là, c'est juste que ça fait bizarre à lire dans un roman, j'ai mis du temps à m'y habituer. Ça m'a tellement surprise que j'ai noté quelques phrases des premiers chapitres:

    "Le souvenir de son cul bien en évidence dans son minishort m’émoustilla."

    "Elle n'était pas vierge, elle avait juste une chatte du tonnerre."

    Voilà, tu vois le genre quoi. Je sais que ça rebutera certaines lectrices donc je préfère en parler.

    Ensuite, on est dans du vrai drama quoi. Chaque personnage, qu'il soit principal ou secondaire, a vécu ou vit une situation difficile. Et ils réagissent en fonction.. C'est scène dramatique sur scène dramatique. Parfois c'était juste trop, surtout leurs conversations qui semblaient un peu surjouées, un poil trop drama queen.

    Et puis il y a Woods, un personnage que j'ai trouvé mignon-adorable-sexy-généreux-etc etc. En bref, il était presque parfait. Tellement parfait que parfois ça dégoulinait de mièvrerie, et trop de mièvrerie, tue la mièvrerie! Il aurait pu être moins parfait, je ne l'en aurais que plus aimé je crois. Della, elle, est le personnage torturé par excellence, je me suis beaucoup attachée à elle, à ses fêlures, à sa fragilité.. mais aussi à son courage et sa force. J'ai ressenti énormément d'empathie envers elle, elle est très touchante, très émouvante.

    Et voilà.. C'est bien ce que je disais, c'est à se demander comment j'ai pu aimé ce livre. Je me suis pas mal posé la question. Peut-être est-ce parce que malgré une écriture assez pauvre, l'auteure a réussi à me faire ressentir des sentiments super forts, super intenses. Peut-être est-ce à cause de Della et de Woods qui ont une relation parfaite que j'ai trouvé trop adorable. Ou encore peut-être est-ce que parfois j'aime éteindre mon cerveau et avoir l'impression de suivre une série américaine. En tout cas, peu importe les raisons, j'ai adoré. Et je lirai la suite. Et d'autres romans de l'auteure tiens. Comme dirait une autre copine lectrice.. Ça va être mon petit plaisir coupable, mais j'assume!

    Merci aux Editions JC Lattès,
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    Max-Pol Fouchet. Les Limites de l'amour de Max-Pol Fouchet

    Longuement j’écoute
    En toi respirer mon amour
    Tu as en toi mon amour
    J’ai ton amour en moi

    Le plus clair de mon sang
    Depuis longtemps passe en toi
    Et voici que ton sang
    En mes veines afflue

    Je te prolonge tu me limites
    Ta frontière est en moi
    Ta vie se fait de la mienne
    Serais-je si tu n’étais pas ?

    La buée de nos haleines
    C’est au froid du ciel
    La preuve de nos sangs mêlés
    De nos vies l’une par l’autre

    Comme un halo de la lune
    Mon souffle entoure le tien
    Et sans la rosée de tes lèvres
    Je serais sable dans le vent

    Quand cessera mon cœur
    Le tien cessera de battre
    Il faut bien que tu saches
    Que j’emporterai ton cœur

    Mai 1940
    > lire la suite

  • Par pve735, Aujourd'hui

    L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón

    Le destin attend toujours au coin de la rue. Comme un voyou, une pute ou un vendeur de loterie: ses trois incarnations favorites. Mais il ne vient pas vous démarcher à domicile. Il faut aller à sa rencontre.

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    Eluard : Oeuvres complètes, tome 2 : 1945-1952 de Paul Eluard

    88 Perspectives


    I
    Je noue et je délie je donne et je refuse
    Je crée et je détruis j'adore et je punis
    Ma fleur est la pensée je caresse et je sème
    Je vois avec mes doigts je touche et je comprends.

    II
    Deux baisers accordés expriment le présent
    Leur reflet se répète interminablement

    Marche sévère des troupeaux sur un plateau
    De haut niveau la mer est tombée dans un gouffre

    Règne à l'exacte dimension de la raison.

    p.241-243
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio