> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Michelle Perrot
    Michelle Perrot
    Michelle Perrot - Les Rendez-vous de l'Histoire de Blois .Michelle Perrot sera la présidente de la..
  • Camille de Peretti
    Camille de Peretti
    Camille de Peretti - Petits arrangements avec nos coeurs .Camille de Peretti vous présente son..
  • Nelly Kaprièlian
    Nelly Kaprièlian
    Nelly Kaprièlian - le manteau de Greta Garbo .Nelly Kaprièlian vous présente son ouvrage "Le..

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Challenge de listes d'été : Les animaux dans la littérature
Découvrez la lecture commune du mois de juillet

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Christophe  Christophe Maris

    « Les entrelacs de la mémoire » est votre neuvième journal. Vous avez également écrit des romans. Qu`est-ce-qui vous attire dans ce genre particulier qu`est l`écriture d`un journal ?


    Le travail autour du journal est totalement différent puisque genre littéraire différent. En ma qualité de journaliste, c`est une autre façon d`aborder le quotidien mais aussi la possibilité pour moi de jouer entre le grave et le léger à savoir : quand un événement marquant est d`ordre plutôt lourd, je le traite avec une certaine légèreté, il m`arrive même d`en faire un petit sketch et de jongler avec les mots ; à l`inverse quand je traite d`un sujet dit « léger », je m`applique à le traiter avec gravité. Cela permet la distance et la résistance à la sympathie, à ne pas confondre avec l`empathie.



    Lorsqu`on lit votre journal, on vous imagine écrire au jour le jour, comme une tâche quotidienne parmi d`autres. Est-ce le cas ? Vous imposez-vous d`écrire tous les jours ?


    J`écris effectivement quasiment tous les jours mais ce n`est pas une tâche anodine, presque vide de sens, loin de là. Cela demande une rigueur et une veille permanente autour de l`info ; il en va de même pour les rencontres effectuées (rencontres personnelles, interviews relatées de personnes connues ou pas). Je ne m`impose pas d`écrire tous les jours, je m`y applique avec un...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



À quelques jours de leur mariage, Lynette et Bran partent se promener en forêt. Le rendez-vous amoureux tourne rapidement au cauchemar qu...


Pedrosa s'attaque à nouveau, dans sa chronique du quotidien vert, à cette constante du militantisme politique qui touche...


Un roman graphique où Riad Sattouf raconte sa jeunesse dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez al-Assad. Né en 1978 d...


Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieil...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par murielan, Aujourd'hui

    Ghetto Brother, Une Légende du Bronx de Julian Voloj

    A travers le témoignage de Benjamin Melendez, on découvre dans ce roman graphique la montée de la violence des gangs dans le Bronx des années 60 puis la création des Ghetto Brothers, une communauté pacifiste et solidaire, qui verra les débuts de la culture hip-hop...
    Tout d'abord, je dois dire que je suis loin d'être une spécialiste de ce genre de littérature mais le sujet m'intéressait beaucoup.
    L'époque me fascine et le destin de Benjy est assez exceptionnel. Fils d'immigrés portoricains, membre d'un gang, la mort d'un de ses amis sera pour lui un véritable déclic : la violence appelle la violence et il faut que cela cesse ! Son traité de paix avec les autres gangs sera le début d'un formidable élan de solidarité, de tolérance mais aussi un bond en avant pour la culture urbaine. L'annonce de sa paternité mais surtout la découverte de ses origines juives bousculent cependant ses certitudes.
    Au niveau de la forme, j'ai vraiment apprécié l'utilisation du noir et blanc : je trouve que cela donne une grande force à ce récit et contraste avec la couleur de la double couverture.
    Un très grand merci à Babelio et aux éditions Steinkis pour ce livre reçu dans le cadre de Masse Critique : je ne regrette vraiment pas mon choix !
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par Annette55, Aujourd'hui

    Le cocher de Selma Lagerlöf

    Ce récit nous transporte dans la Suéde du début du vingtième siécle, accablée par la misère et l'alcoolisme, dans une ambiance crépusculaire, froide, un univers
    à la limite du fantastique et du surnaturel où l'auteur aborde le thème de la rédemption et du pardon......
    Une histoire d'amour d'une grande humanité hors du commun....
    Ce récit nous étreint,nous attire et nous angoisse...un ouvrage très original, fort, profond, captivant, un ouvrage généreux et beau qui n'a pas d'âge dont on sort impressionné, dépaysé....un très beau texte un peu oublié.....poétique et fantastique....
    L'auteur, Selma Lagerlöf y reprend une légende qui dit que celui qui mourra le dernier, aux douze coups de minuit, le soir de la saint- sylvestre prendra la place du cocher, serviteur de la mort, qui, à l'aide d'une vieille charrette s'empare des défunts.....
    Ce même soir, sœur Edith se meurt de la tuberculose après avoir soigné des Indigents ou des mécréants comme David Holm, seul, abandonné par ses compagnons de beuverie au même moment ..... elle exprime une dernière volonté, que l'on aille chercher celui- ci, qu'elle a tenté de remettre dans le droit chemin....
    Sera- ce David Holm qui devra prendre la place du cocher et conduire pendant un an , le chariot des défunts?
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par clude_stas, Aujourd'hui

    Où que j'aille de Albane Gellé

    Je lis peu de poésie. Pas assez, en tout cas. Chaque recueil est comme une respiration, une bouffée d’air frais, une accalmie, une oasis, au milieu du monde de bruit et de fureur de tous ces romans. Mais cela fait longtemps, depuis Arthur Rimbaud, que les poètes font l’économie de l’écriture pour des textes courts, limpides comme l’eau de source. Albane Gallé est de ceux-là. Quelques impressions de voyages, partagées avec le lecteur, avec l’être absent également. Invoqué, remémoré, sanctifié, celui qui n’est pas/plus là est à la fois la racine et la fleur de la vie d’Albane.
    Neuf textes illustrés de dessins d’Anne Leloup (Belgique, 1968). Ce graphisme léger, allusif, confinant au minimalisme mais sans aucune sécheresse, vient soutenir les poèmes. Naturel, souvent végétal, rarement minéral, le dessin se fait élégant dans son économie de moyens. Un fois de plus, tant de sentiments sont exprimés avec si peu de moyens.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio