> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Joël Clerget
    Joël Clerget
    Joël Clerget "Comment un petit garçon devient il un papa ?" Devenir père n'est pas..
  • Denis Robert
    Denis Robert
    Avant-première de L'Enquête à Angoulême Le film L'Enquête de Vincent Garenq était..
  • Mathieu Lauffray
    Mathieu Lauffray
    Angoulême jour 3 - les dédicaces du samedi matin Nicoby et Eric Aeschimann dédicacent à 4 mains..

Devenez jury du concours Nos lecteurs ont du talent
Rendez-vous à Angoulême !
Quand nos membres rencontrent Chimamanda Ngozi Adichie

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Amélie  Amélie Lucas-Gary

    A l`image du Minotaure dans son labyrinthe, ou du gardien d`hôtel du Shining de Stephen King, le gardien de votre livre est intimement lié à sa Grotte. Existerait-il sans elle ? Où s`arrête le gardien, et où commence la grotte ?

    J`aime bien penser leur relation en terme de volume. Ils sont tous les deux à la fois forme et contre-forme : le gardien invente la grotte et en même temps son récit vient épouser les parois de la cavité. L`un commence exactement où l`autre s`arrête.


    Chapitre après chapitre, la Grotte est tour à tour un refuge, une matrice, un boudoir, un musée, une tombe, un piège, un temple, un portail, un inconscient refoulé etc. Aviez-vous une volonté d`épuisement systématique des significations, à la manière d`un Georges Pérec ou d`un Italo Calvino ?

    J`avais davantage à l`esprit un débordement : occuper tout l`espace et même plus. L`aspect parodique de Grotte tient à cette outrance : il se passe beaucoup trop de choses, et en même temps, c`est assez creux, les mots résonnent. Ce paradoxe me réjouit.
    Je n`entretiens pas de rapport particulier avec l`écriture de Georges Pérec.




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Taniguchi met ici en scène la rencontre entre deux adolescents dans le Japon de l'entre-deux guerres (1925-1932). T...


"Lorsqu'un Don Juan se retrouve prisonnier sur une île remplie de femmes... Céleste Bompard est un « Coq en l'air », un as de la...


La Colline, Alexandria Quelque temps après la Guerre totale. Une autre vie commence pour les surviva...


Kenji avait emprunté de l’argent à des gens qui n’étaient pas une banque pour ouvrir un restaurant qui n’ava...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par book-hell-eau-dit, Aujourd'hui

    Un monde sans fin de Ken Follett

    Un monde sans fin est la suite chronologique de Les Piliers de la terre, mais à mon avis après cette lecture, je pense que l'on peut très bien le lire indépendamment.
    Les personnages sont très bien construit, ils ne sont ni blanc, ni noir c'est ce qu'il fait, qu'ils sont très attachants. J'ai particulièrement aimé le personnage de Caris et de Gwenda. Deux personnages féminins très forts !
    Le récit se déroule sur plusieurs année ne voyant donc les personnage grandir et gagner en maturité.
    Ken Follett nous offre sa vision du clergé et autant dire qu'elle n'ait as forcément comme on le croit. Des moines qui se permet d'agir avec peu d'orthodoxie.
    Je regrette que l’énigme principale du roman n'est pas été plus en profondeur. Alors que l'on espère avoir une réponse claire et précise l'auteur nous laisse supposé le résultat. (D'ailler en passant sur ce point la côté adaptation série la réponse est très claire, donc lire le roman avant de voir la série).
    Bref, j'ai beaucoup apprécié malgré le point négatif déjà dit plus haut. J'ai beaucoup aimé me plonger dans cet univers historique, vu sous un point de vue du clergé, des paysans, ou même des commerçants de l'époque. Une chose est sûre, on peut dire la vie au Moyen Age n'était pas facile.
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par sld09, Aujourd'hui

    La maison des soeurs de Charlotte Link

    C'est le roman qui m'a permis de découvrir Charlotte Link, un auteur que j'aime beaucoup et que je suis toujours avec plaisir.
    Dès lors facile de deviner que "La maison des sœurs" m'a beaucoup plu, d'abord pour l'écriture élégante de Charlotte Link, ensuite pour l'intrigue à double niveau où passé et présent se font écho...
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Kawane, Aujourd'hui

    Le Vicomte de Bragelonne, tome 2 de Alexandre Dumas

    alexandre DUMAS...comment vous dire l'un de mes professeurs d'histoire qui a partagé ma vie d'adolescente avec passion !

    " boulimique de lecture " des ses romans, et d'ailleurs depuis toujours à la recherche du valeureux d' Artagan !lol

Dernières citations RSS

  • Par rkhettaoui, Aujourd'hui

    Le mal français n'est plus ce qu'il était de Alain Minc

    Rêver, dans une génération, d’une vraie citoyenneté européenne. Faire naître un espace public commun qui permettra peu à peu la naissance d’une opinion. Améliorer un modèle qui, en termes de libertés individuelles et d’équilibre socio-économique, doit demeurer le meilleur du monde. En faire un étendard vis-à-vis des autres continents, si fiers soient-ils de leur réussite. Oser affirmer, en un mot, à rebours de notre insupportable humilité, la supériorité morale de cette Europe-là.
    > lire la suite

  • Par fanfanouche24, Aujourd'hui

    Un parfum d'herbe coupée de Nicolas Delesalle

    On quitte l'école pour la fac, la fac pour un boulot et l'ère des profs prend fin et le temps détricote ce qui a été cousu. Mais un jour, en vieillissant, on s'aperçoit qu'au fond, le canevas est intact, et on se demande quel professeur en est responsable, qui a le plus compté, qui a été décisif. Un piton émerge des limbes, un relief pointu où raccrocher son enfance, son parcours, sa vie. Pourtant, ce n'est pas un homme seul mais une équipe de saltimbanques, une vraie troupe de théâtre, à l'affiche pendant plusieurs années, qui fabrique un adolescent et, parfois, façonne un homme. (p.102-103)
    > lire la suite

  • Par pasiondelalectura, Aujourd'hui

    Fleur et Sang de François Vallejo

    (les patients du Docteur Étienne Delatour)...Ils étaient rarement choqués; parfois. Un chirurgien cardiaque imprévisible, le docteur Étienne Delatour, on s'engageait avec lui jusqu'à la mort ou à sa renaissance, ou on l'évitait. Plus abrupt que franc, menaçant avant d'être rassurant, ils mettait les coeurs défaillants à l'épreuve, les patients s'en remettaient, pas toujours les bien-portants, pas toujours ses confrères. Il aimait ne pas plaire à tout le monde, ça peut coûter les yeux de la tête. (page 7)
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio