> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Barbara Constantine
    Barbara Constantine
    Aujourd'hui, je vous parle de 4 romans lus en juillet. Retrouvez toutes mes vidéos ici :..
  • Ein Lee
    Ein Lee
    Dédicace EIN Lee - mangaka, Japan Expo 2015 .Née en 1991, Ein LEE partage son temps entre ses..
  • Kenjiro Hata
    Kenjiro Hata
    Dédicace HATA Kenjirô, auteur de Hayate the combat butler .Kenjirô Hata est né un 19 octobre. Sans..

Jouez autour du thème des vacances
Découvrez notre dossier sur Emile Zola
Derniers jours pour participer au défi d'écriture

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alain  Alain Defossé


    Avez-vous déjà été victime ou témoin d’un cambriolage ? De quoi vous êtes-vous inspiré pour imaginer le ressenti d’Anna, l’héroïne du roman elle-même victime d’un cambriolage ?



    J’ai en effet été victime d’un cambriolage, il y a quelques années. Qui ne l’a pas été au moins une fois ? Des objets auxquels je tenais beaucoup m’ont été dérobés, contrairement à mon personnage : Anne n’a chez elle rien à quoi elle tienne, rien qui fasse sens ou souvenir, sauf une photo. Elle dit elle-même : « repeindre l’appartement, ce serait comme ripoliner du vide ». Le cambriolage en soi la laisse presque indifférente.



    Le roman traite principalement du thème de la mémoire. Pourquoi avez-vous choisi de mettre en avant cette thématique ?



    Tous mes livres sont basés sur ce thème. Tous réinventent, recréent des fantômes, parfois littéralement (L’Homme en habit). C’est la mémoire qui nourrit mon écriture, la mienne ou celle que je prête à mes personnages. Sans mémoire, on n’est rien.



    Effraction est l’autoportrait d’une vieille femme. Votre précédent roman On ne tue par les gens...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Comment devenir libre quand tout vous prédestine à la soumission ? Itinéraire d’une jeune fille musulmane d’auj...


Strasbourg, un après-midi de septembre... Depuis qu'elle a été virée par les laboratoires Lenz, Rachel n'a qu'une seule idé...


Un adolescent nain, Redwin, de l'ordre de la Forge, malmené régulièrement par un sale gosse Rom, veut de...


On a demandé à Marion Montaigne, auteure des célèbres aventures du Professeur Moustache, son avis dessiné sur l...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par Charybde2, Aujourd'hui

    Libyan Exodus de Tito Topin

    2011 : (presque) un taxi pour (fuir) Tripoli en groupe hétéroclite, par les pistes du désert.

    Sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2015/07/28/note-de-lecture-libyan-exodus-tito-topin/

    • Livres 4.00/5
    Par ildibad, Aujourd'hui

    Loué sois-tu. Laudato si de François (Jorge...

    La lettre encyclique s'adressant au monde aussi bien qu'au croyants, sa lecture et sa critique sont intéressantes dans la perspective des négociations du climat fin décembre 2015.

    A ce moment, on pourra se rendre compte de l'influence gardée par le Pape sur les décideurs politiques et sur la société en général, grâce aux positions défendues par les négociateurs.

    On a dans les mains un ouvrage travaillé, réfléchi, conçu pour provoquer la réflexion d'un très large public, tant par son style simple, que par sa structure et l'étendue des sujets traités.

    L'encyclique est divisée en 6 chapitres, les chapîtres impairs s'adressant à tout un chacun, tandis que les chapitres pairs recadrent le propos par rapport à la doctrine de l'Eglise.
    Les chapitres sont :
    - Pollution et changement climatique
    - L'évangile de la création
    - La racine humaine de la crise écologique
    - L'écologie intégrale
    - Quelques lignes d'orientation et d'action
    - Eductation et spiritualité écologique.

    Le Pape prend soin de documenter son propos. En effet, son discours est très radical, remettant en cause, entre autres, le consumérisme galopant, les pratiques des croyants et de l'église, la spoliation des pauvres, les rapports de domination et la destruction de l'environnement.

    Il lui faut donc s'assurer de ne pas apparaître en totale rupture avec son Eglise, ni avec la socité civile. Il cherchera donc dans les parties spirituelles à s'allier les sources tirées de la bible, de ses prédécesseurs, de divers synodes d'évèques en provenance tant des pays riches que des pays pauvres. De la société civile, il cherchera les sources scientifiques étayant le changement climatique.

    Il prèche pour une décroissance des pays riches, un juste partage des richesses et des ressources.

    Il prêche également pour un abandon de la consommation pour la consommation et le retour à un goût de la contemplation et du beau.

    Le ton est souvent dur et sans concession. On y retrouve des accents altermondialistes très marqués. Il condamne sans appel le hold up des richesses au profit de quelques uns sur l'immense majorité ainsi que le discours du libre échange justifiant toutes formes de domination et de violence.

    Côté spirituel, il prêche pour un retour à plus de contemplation, plus de quête du beau.

    S'adressants aux catholiques, il prêche une nouvelle spiritualité, tellement en rupture qu'il n'hésite pas à parler de re-conversion.

    Le non-catholique y retrouve des similitudes avec les movements de solidarité ouvrières et paysannes, de la contemplation boudhiste, ou encore des influences du stoïcisme aurélien.

    Son appel à l'humanité dans son ensemble est que, sans sens du bien commun, sans contemplation et recherche du beau, il ne peut y avoir de véritable changement de cap de l'humanité.

    Dans l'ensemble, je peux adhérer à cet appel avec la limitation qu'il ne me semble pas indispensable de lier cet appel à une quelquonque spiritualité.

    C'est évidemment dans l'espace laissé par cette limitation que se trouve les pommes de discorde laissées par quelques positions qu'il ne peut s'empêcher de prendre sur des thèmes favoris à l'église.



    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par Histoiredenlire, Aujourd'hui

    L'avenir d'Eliane de Philippe Barbeau

    Ce troisième volume de la saga d'Eliane est enfin la concrétisation du bonheur de la jeune fille. Plusieurs années se sont écoulées après la guerre de 1914-1918, chacun fait son deuil des disparus. C'est à cette époque également que sont érigés les monuments aux morts dans chaque commune.

    Dans ce roman, Philippe Barbeau dépeint la société française des années 1920. La misère reste encore très présente mais les familles s'en sortent un peu mieux. On note les progrès techniques, l'amélioration du quotidien, l'atmosphère est beaucoup plus légère. Tout le monde est persuadé que la guerre de 1914-1918 est la "der des ders". Pierre énonce justement cette idée, rassurant ainsi Eliane qui craint la guerre plus que tout.

    L'avenir d'Eliane s'ouvre grâce à Pierre. Elle goûte enfin au bonheur tant recherché et bien mérité. Un roman avec beaucoup d'amour, de tendresse, pour montrer aussi que la vie reprend ses droits après les terribles événements.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Charybde2, Aujourd'hui

    Libyan Exodus de Tito Topin

    – Va en France, dans le sud du pays. La vie est agréable en Provence, le climat est doux, tu ne seras pas dépaysée et s’il t’arrive de passer par Marseille pousse jusqu’à Cassis, tu trouveras un petit port, des maisons blanches avec des jardins colorés, tu verras des calanques, une mer avec toutes les nuances du bleu. Cassis, tu t’en souviendras ? C’est facile à retenir, c’est un nom de fruit, c’est facile à trouver, il y a des cars qui partent de Marseille, il y a même une gare. Va sur le port, il est tout petit comme je te l’ai dit. Il y a un restaurant, chez Nino. Ne te laisse pas impressionner par le décor, c’est mon cousin qui en est le patron. Il ne s’appelle pas vraiment Nino, c’était le nom de son beau-père, mais il se fait appeler comme ça, c’est plus commercial que Bernard. Demande-lui de me passer un coup de fil, et j’arrive.
    > lire la suite

  • Par Charybde2, Aujourd'hui

    Libyan Exodus de Tito Topin

    Le soleil est haut, le ciel immaculé, l’atmosphère d’une rare perfection. Deux femmes échangent des impressions de fenêtre à fenêtre en étalant leur lessive sur des fils tendus en façade. Du quatrième étage, un perroquet en cage lance un cri guttural, l’aboiement d’un chien lui répond, les hauts-parleurs poussent leurs appels du haut des minarets. Dans la rue qui sent la marée, le graillon, le poisson, une fillette aux yeux clairs trace une marelle à même la terre, avec un caillou. Une flaque de sang achève de sécher dans le caniveau, le corps a disparu, reste une chaussure, semelle trouée. Une compagnie de cafards volants s’élance d’une bouche d’égout et obscurcit la rue voisine d’une ombre mouvante sous laquelle taxis, camions fumants, scooters pétaradants, carrioles attelées, piétons, microbus pleins à craquer, voitures lourdement chargées se mêlent et s’entrecroisent dans l’anarchie la plus totale.
    > lire la suite

  • Par Cioran, Aujourd'hui

    La Vie dans les plis de Henri Michaux

    L'OISEAU QUI S'EFFACE

    Celui-là, c'est dans le jour qu'il apparaît, dans le jour le plus blanc. Oiseau

    Il bat de l'aile, il s'envole. Il bat de l'aile, il s'efface.

    Il bat de l'aile, il réapparaît.

    Il se pose. Et puis il n'est plus. D'un battement il s'est effacé dans l'espace blanc.

    Tel est mon oiseau familier, l'oiseau qui vient peupler le ciel de ma petite cour. Peupler ? On voit comment...

    Mais je demeure sur place, contemplant, fasciné par son apparition, fasciné par sa disparition.
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio