AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Découvrez votre prochain
livre sur Babelio !
& Partagez vos lectures avec la communauté
inscrivez-vous
Les Dernières Actualités Voir plus

Rencontrez Anna McPartlin

20 février 2017

Concours

Participez au concours organisé par Babelio et les éditions du Cherche midi pour rencontrer Anna McPartlin le 27 mars prochain à Paris, et tentez de gagner son dernier roman : Mon midi, mon minuit.

Apprenez-en plus sur Guillaume Apollinaire

17 février 2017

Dossier auteur

Considéré comme l’un des plus grands poètes français du début du XXe siècle, Apollinaire se place au carrefour des tendances esthétiques qui traversent son siècle. Ami des peintres, ce poète, romancier et critique d’art, incarne la transition qui s’est opérée dans la poésie française entre 1900 et 1920.

Sondage : le polar et vous

20 février 2017

Etudes

Babelio lance un sondage sur le polar. Prenez quelques minutes pour répondre à nos questions et nous dire ce que vous pensez sur le sujet. A l’issue du sondage, un participant sera tiré au sort, et remportera des chèques Lire d’une valeur de 60 euros.

Les plus Populaires Voir plus
Le reste de l'actualité Voir plus

Liste de lecture en vidéo

16 février 2017

liste

Garnements, turbulents, trublions, agités, hyperactifs, nerveux, ou encore le poétique trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité, ou le non moins tentant trouble oppositionnel avec provocation... La littérature connait ces enfants depuis bien longtemps et nous en offre des portraits toujours très tendres.

Le saviez-vous ? Jean Teulé en vidéo

14 février 2017

Information

Nouveau format vidéo : quelques anecdotes amusantes à propos de l'écrivain Jean Teulé en images.

#Liste de lecture en vidéo

09 février 2017

liste

Des souris de laboratoire au Qi démesuré, des héros surdoués, des petits précoces qui mènent l'enquète... Quel que soit le genre littéraire, le thème de l'intelligence fascine, au point de devenir parfois le personnage principal des romans.Merci à musaraneus pour sa liste !

La presse en parle Voir plus
Le calendrier des sorties Voir plus
Les critiques à l'affiche Voir plus
L'Épée brisée
19 février 2017
L'Épée brisée de Poul Anderson
★★★★★
★★★★★
C'est par la lecture de «L'épée brisée» que je découvre l'auteur Poul Anderson, et c'est une heureuse découverte ! Je suis ravie de cette lecture :-)

J'ai plongé, avec plaisir, dans un univers de fantasy qui m'a fait un peu penser au «Seigneur des anneaux», que je n'ai pas lu - jamais eu le courage, vue l'épaisseur des pavés - mais dont j'ai beaucoup apprécié cependant les adaptations cinématographiques. On y retrouve en effet un certain nombre de créatures, un objet magique lié au mal absolu, des scènes de bataille et même une histoire d'amour, mais les similitudes s'arrêtent là car tout cela est traité d'une autre manière, beaucoup plus sombre, on peut le dire.

Ici, on fait la connaissance et on va suivre Skafloc et Valgard. le premier est un humain qui a été enlevé à sa naissance par l'elfe Imric et échangé avec le second, un changelin à l'image de Skafloc pour ne pas éveiller de soupçons chez les humains. Skafloc va ainsi être élevé par les Elfes tandis que Valgard va grandir parmi les humains.
Mais Valgard va découvrir un jour la vérité et vouloir se venger...

Je me suis beaucoup attachée à ces personnages.
Si Skafloc m'a paru très hautain et peu sympathique au départ, sa rencontre avec Freda va le rendre plus humain et plus touchant. Franchement, j'ai adoré les vers qu'il a déclamés pour sa belle ! :-) C'est un couple qui m'a touchée par ce qui leur arrive et ils m'ont émue à la fin.
Quant à Valgard, et bien j'ai tout du long espéré du positif pour lui. Il commet des horreurs, certes, mais il est au départ manipulé. C'est un personnage torturé entre sa nature de changelin et son humanité qu'il a acquise malgré tout auprès de sa famille.

Un autre point très positif pour moi fut l'écriture de Poul Anferson. Il se lit très facilement et j'ai trouvé ses descriptions de paysages et d'ambiance très poétiques. Et les vers qu'il introduit au texte lui donnent une ambiance lyrique et scandinave que j'ai beaucoup apprécié.

Je regrette simplement certaines longueurs dans les descriptions des scènes de bataille, mais bon, cela n'engage vraiment que mes goûts.

Il y a aussi ce paragraphe qui m'a interpellé :



Lorsque Skafloc revient du Jötunheim, l'auteur nous liste une série d'aventures que Skafloc a vécu et qu'il ne racontera pas, sous prétexte que ce serait trop long et pas en lien direct avec l'histoire. Je trouve cela vraiment dommage. Il mentionne les annales de Faërie, il est bien gentil mais cela m'a laissé un goût de trop peu...

Bref, mise à part ce petit détail, ce fut une belle lecture qui m'incite vraiment à découvrir d'autres ouvrages de Poul Anderson.


Lecture faite dans le cadre du challenge "Une année avec... Ursula Le Guin et Poul Anderson"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          199
L'Opéra de sang, Tome 1 : La Danse des Ombres
19 février 2017
L'Opéra de sang, Tome 1 : La Danse des Ombres de Tanith Lee
«Vingt et un étaient les anciens scarabées qui se faufilaient dans ce dédale à la poursuite de leur ombre. Mais elle était seule, écrasée par l'architecture massive et le décor inhabituel.»

C'est une lecture, que je fais, avec Bernacho, c'est une auteure que je ne connais pas, que je découvre à travers ce roman. de plus, je constate également que c'est une romancière anglaise et elle possède plus que 70 livres à son actif. Je remarque aussi qu'elle se spécialise dans la science-fiction et de la fantaisie.

[Hello, ici Bernacho qui cacarde, c'est moi qui ai proposé cette lecture, et comme je ne sais pas quoi en penser je profite de cette critique pour m'incruster subrepticement entre crochets]



Étrange, Nébuleux, Morbide

Le livre «La danse des ombres» est quand même un bon pavé, il contient 356 pages. C'est édité par Pocket, dans la collection «Terreur». J'affectionne beaucoup la quatrième de couverture, qui ressort bien à cause des couleurs éclatantes et je crois qu'elle représente bien la clé maîtresse des événements.
Dans l'ensemble, l'auteure Tanith Lee, nous offre une histoire divertissante, avec une écriture fluide, avec un bon scénario. Le point fort du livre : c'est qu'elle reste très centrée sur l'ambiance auquel elle reste très fidèle. Le petit bémol : c'est basé surtout sur la routine du personnage, dans son quotidien.

[Alors pour qui voulais lire des auteures femmes j'ai été servi ici. Je trouve que l'écriture est très féminine. Personnage féminin, problématiques et enjeux très féminins. Jusqu'à cette scène qui ressemble point à point à une des trois scène de sexe obligées de tout livre de la collection Harlequin. Mais plouf! heureusement que la scène se termine d'une manière surprenante qui dérange et fait avancer l'histoire à la fois.]



Au cours de ma lecture, je me suis beaucoup amusée à suivre l'héroïne même si le dénouement est très prévisible. Elle fait des rencontres très spéciales, au cours de ses promenades.
Au fur et à mesure qu'on la suit, on ressent vraiment sa détresse, elle s'aperçoit que le piège se referme sur elle et elle est de plus en plus démunie. Elle est vite soumise au cercle vicieux de la famille. On distingue très visiblement l'influence maudite, qui l'ensorcelle.

[Un vieux mythe du fantastique repris d'une manière à la fois moins spectaculaire et plus trouble. L'auteure s'attaque à pas mal de tabous aussi. Ca peut déranger. C'est très trouble dans le fond de l'âme humaine.]



C'est un livre qui se lit bien, sans prise de tête. Je ne peux pas dire si j'ai aimé ou détesté ma lecture. Je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages à part au gros matou. C'est un roman qui procure de la détente, sans plus, ni moins.
C'est difficile d'expliquer, je crois qu'il manque quelque chose de spécial, pour être satisfaite de ma lecture. Je trouve l'idée bonne au départ mais on ressent un ennui, qui perdure, au fil de la lecture. C'est comme une impression de déjà-vu et elle termine son roman, sur une fin ardue, qui prédit la suite.

[C'est trouble et tout en ambiance, mais très lent aussi, et ça manque un peu de ressorts. On découvre la vieille malédiction très progressivement et ce n'est pas terminé, il reste deux tomes après.]



Je confirme que ce n'est pas le genre de roman, que je lis avec Bernacho, d'habitude. Je conviens que le mot «Etrange» prend sa place dans le roman ainsi que dans nos échanges. J'aime bien le taquiner :
- «Est-ce que ce soir, on mange du lapin ou de la mouette ?»
- «Est-ce que c'est le gros matou, qui s'occupe toujours d'attraper
la volaille ?»
- «Est-ce qu'il va nous amener une souris, près de notre porte,
à notre réveil ?»

[La mouette m'a un peu dérangé, mais tant qu'ils ne mangent pas d'oie...]



C'est une lecture, très bizarre, en soi, c'est difficile d'en faire un bon résumé. Je crois qu'il faut le lire pour saisir vraiment les couleurs, les sensations et aussi les difficultés du roman. C'est une auteure que je vais continuer de découvrir, je ne resterai pas sur cette impression. Je suis certaine d'y trouver un bon livre, parmi son registre.

Le petit plus : c'est surtout le gros matou, que je n'oublierai pas. Il possède une place toute spéciale, près de ses personnages aux allures bizarres et de zombies.

Pour terminer, le livre n'est pas parfait en soi, mais il reste que c'est un bon moment de lecture. Il me permet aussi d'échanger, avec mon compagnon, sur nos ressentis, qui je crois, on se rejoint. C'est effectivement, très «Étrange» cette lecture, qui porte très bien sa signature.

[Une voix très particulière, cette Tanith Lee.]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2412
Le Paris de Michel Audiard
20 février 2017
Le Paris de Michel Audiard de Philippe Lombard
★★★★★
★★★★★
Curieusement, le cinéma d'Audiard, pour moi qui ai grandi sur les strapontins du Trianon à Valognes et dans les relax du Richelieu à Réville, c'est un cinéma incarné par la mythique séance télé du dimanche soir.
Que voulez-vous ?
Je suis trop jeune.
Mais la valeur, j'espère, n'attend pas le nombre des années !
Et le film que je préfère à tous, que j'ai vu et revu, est "Un taxi pour Tobrouk".
Le cinéma d'Audiard, on en a parlé et reparlé.
On l'a écouté, regardé, scruté et analysé.
Et on l'a, ensuite, encore écouté et regardé.
Il ne s'était pas asséché.
La parole ne s'était pas tarie.
Car le cinéma d'Audiard, c'est le genre qui associe la situation à la réplique, et qui, à chaque fois, se redécouvre.
Là, est tout le talent du maître.
Et c'est tellement bien dit que c'en est écrit.
"Le Paris de Michel Audiard" est un album magnifique.
C'est un bel hommage.
Il est à la croisée de l'album photo et de la narration.
On y rencontre, bien sûr, Lino Ventura, René Fallet, Jean Gabin, Bernard Blier, Jean-Paul Belmondo, Jean Carmet, et tellement d'autres ...
Toute une époque !
Mais, ils se trompent, ceux qui pensent que le cinéma d'Audiard est réservé aux gros bras, aux hommes qui en ont, aux anciens truands et aux vieux flics !
On y croise aussi Mireille Darc, Annie Girardot, Dany Carrel, Andréa Ferréol, Stéphane Audran, Martine Carol et surtout l'inoubliable Françoise Rosay ...
L'album de Philippe Lombard est une réussite.
Il a tenu le pari d'être captivant, innovant et original.
Il est articulé en cinq grands chapitres :
"les jeunes années", "le (petit) monde du cinéma", "les lieux cultes", "les parisiens" et "la bande à Audiard".
C'est un beau livre plein de souvenirs et de découvertes.
Je remercie chaleureusement Philippe Lombard, les éditions "Parigramme" qui, depuis plus de vingt ans, proposent un catalogue consacré à Paris, et la "masse critique", pour ce magnifique éclat de lecture.
Cependant, "je crois, docteur, que l'homme de Néanderthal est en train de nous le mettre dans l'os ... Deux intellectuels assis vont moins loin qu'une brute qui marche" ...






+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          474
Quiz à l'affiche Voir plus

Riad Sattouf en 10 questions

10 questions
12 participants

Le clafoutis de Tchekhov

10 questions
4 participants

Quiz L’Epouvanteur – Babelio

5 questions
364 participants

Qu'on voile Masson

12 questions
12 participants

Mars

14 questions
29 participants

Citations à l'affiche Voir plus

Pixie_dust21 février 2017
Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry
Il faut bien que je supporte deux ou trois chenilles si je veux connaître les papillons.
Commenter  J’apprécie          320
Pierre Dac
palamede20 février 2017
Pierre Dac
La télévision est faite pour ceux qui, n'ayant rien à dire, tiennent absolument à le faire savoir.
Commenter  J’apprécie          694
rabanne22 février 2017
Chagrin d'école de Daniel Pennac
C'est avec nos intimes que nous échangeons les histoires les plus bêtes, façon de rendre un hommage implicite à la finesse de leur esprit. Avec les autres, on fait les malins, on déballe son savoir, on en installe, on séduit.
Commenter  J’apprécie          402