> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Alexis Sentenac
    Alexis Sentenac
    Alexis Sentenac .Le dessinateur Alexis Sentenac aime la science-fiction ! Après avoir fait ses..
  • Federico Garcia Lorca
    Federico Garcia Lorca
    MP 2014-10-21-850-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Federico Garcia Lorca - Jeu et théorie..
  • Christian Jeltsch
    Christian Jeltsch
    MP 2014-10-23-209-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Christian Jeltsch - Abaton : au-delà..

On fête Halloween avec un challenge de listes
Ecrivez un texte sur le thème d'Halloween
Découvrez notre entretien avec Olivier Adam

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Myriam  Myriam Levain

    Si vous deviez présenter Romy en quelques mots à un ou une amie qui s`apprête à la rencontrer, que diriez-vous ?

    Qu`il ou elle va l`adorer, car Romy, c`est nous en pire.


    Y comme Romy fait suite à la publication de La génération Y par elle-même, un essai à quatre mains que vous aviez publié en 2012. Après ce travail d`enquête, qu`est-ce qui vous a donné l`envie d`incarner cette génération sous forme fictionnelle ?

    Y comme Romy, finalement c`est la suite de la génération Y par elle-même. Mais cette fois-ci, on a choisi de partir d`une individualité pour parler de notre génération de façon plus personnelle et plus intime. Romy Idol incarne la génération de ces jeunes adultes, qui ont gardé un côté ado tout en étant dans la vie active, qui galèrent en amour et au travail et sont les rois du système D.


    On sent la part documentaire (autobiographique ?) dans les anecdotes qui émaillent la vie de Romy. Mais a-t-elle des antécédents romanesques ? On pense par exemple à Bridget Jones d`




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Dodin-Bouffant, le plus fin des gourmets, doit trouver une nouvelle cuisinière. Cette quête, qui lui semble ...


Après la contre-attaque de Negan sur Alexandria, les dégâts et les pertes sont lourds. Negan a réuss...


Le nouveau Le Chat est de sortie. Comme le précédent, La bible selon Le Chat...


Enrique Rodríguez Ramírez est professeur d’Histoire de l’Art à l’université du Pays Basque (où Altarriba a enseigné la li...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par sandrine68, Aujourd'hui

    Les Nouveaux Malheurs de Sophie de Valérie Dayre

    sophie raconte à son fils Felix ce qui lui a arrivé il y a 20 ans, quand elle a découvert avec sa mère sa tante qu'elle ne connaissait pas, ou seulement par les vêtements un peu usés de marques reçus par ses parents par colis tous les ans. C'est d'abord dans leur maison secondaire du sud de la France qu'elle rencontre sa tante, qui l'éblouit par ses manières, ses cousin et cousine si bien élevés et accueillants. son oncle travaille. Il y a bien Felix, un garçon pauvre accueilli par la famille, qui a l'air si malheureux.. mais sophie a honte des réticences de sa mère et ne comprend pas qu'elle ne partage pas son enthousiasme. Les jeux des enfants qui dégénèrent, l'hystérie par moments de la mère, le perroquet assassiné... apportent un bémol. Mais Sophie pousse sa mère à accepter qu'elle passe tout le mois de juillet dans cette famille et là elle connaître le harcèlement et la maltraitance. sa mère la récupérera en miettes. une réflexion sur l'éducation, les valeurs qui n'est pas trop démonstrative, les faits se suffisent à eux-mêmes; le regard de la préadolescente qui se met à juger sa mère et comprendra bien plus tard... le lecteur choisit très vite entre cette famille riche et odieuse et la famille modeste de Sophie, sa mère dite la princesse des steppes, leur 6 enfants... un bémol à la fin car la mère se montre assez lâche en venant sauver sa fille mais en abandonnant à cette famille perverse les futurs enfants qu'elle va accueillir (car elle participe à un projet humanitaire!)
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par EffeLou, Aujourd'hui

    Famous Last Words de Timothy Findley

    Le roman se déroule pendant la deuxième guerre mondiale. Hugh Selwyn Mayberly (réincarnation d'Ezra Pound, poète américain proche des fascistes italiens et allemands), et Annie Oakley, officier de l'armée de libération en sont les personnages principaux.
    Enfermé dans une chambre d'hôtel, Mauberley sait qu'il va mourir et il décide d'écrire ses confessions sur le mur de la chambre. Il y décrit les intrigues et les manipulations d'Hitler et de Mussolini. Annie Oakley, qui découvre cette confession, s'intéresse à l'histoire de Mauberley, et décide de s'y plonger davantage.
    Les romans évoquant la deuxième guerre mondiale sont nombreux, mais l'approche de l'auteur (Timothy Findley, auteur canadien) est assez originale et soutenue par une intrigue pleine de rebondissements mélant espionnage, psychologie, histoires et Histoire.
    Le style, ainsi que les références littéraires et historiques peuvent rendre le livre difficile d'accès, mais l'auteur offre un portrait vivant et convaincant de l'époque et de ses acteurs, de la corruption rampante et de la soif de pouvoir. Le personnage de Mauberley est particulièrement fascinant: d'abord présenté comme un anti-héros détestable, il prend plus d'épaisseur au cours du roman, et on comprend la fascination qu'il exerce sur l'officier Oakley.

    > lire la suite

    • Livres 2.00/5
    Par Elle-Lit, Aujourd'hui

    Eleanor and Park de Rainbow Rowell

    Ces derniers temps vous n’avez pas pu passer à côté de Eleanor & Park de Rainbow Rowell. Tous les blogs en ont parlé et, poussé par une critique élogieuse de John Green en quatrième de couverture, cette romance a envahi le cœur de nombreux lecteurs. Curieuse de savoir si le couple Eleanor/Park pouvait faire chavirer mon petit cœur de grande sensible et rivaliser avec Hazel et Augustus, je me suis jetée sur le livre en mode vorace ! Malheureusement, le charme n’a pas opéré et aucun papillon n’est venu me chatouiller le bidon.

    Eleanor & Park, ça parle de quoi ?

    Eleanor est la nouvelle du lycée et c’est la première fois qu’elle doit prendre le bus pour aller en cours. Dans le car, personne n’est sympathique avec elle. Il faut dire que Eleanor est ronde et rousse et porte des cravates colorées et des chemises d’homme. C’est bien connu, la différence fait peur. Alors on préfère se moquer d’elle…

    Quand elle s’assoit à côté de Park, un garçon timide et solitaire, il l’ignore complètement. Pourtant, les deux adolescents vont se rapprocher petit à petit, liés par un amour commun des comics et du rock. Au lycée, Eleaonor est harcelée par ses camarades et à la maison avec son beau-père Richie, c’est l’enfer. Mais Park, d’habitude si timide se moque du regard des autres. Malgré son drôle de caractère et ses réactions imprévisibles, Park est fou de son Eleaonor. Et il est prêt à tout pour l’aider à être heureuse, enfin.

    On lit ou pas ?

    Personnellement je n’ai pas plus accroché que ça, et j’en suis bien désolée. J’ai bien sûr été sensible à la relation entre Eleanor et Park. Leur histoire d’amour est amenée par l’auteur avec beaucoup de finesse et de tendresse. Les deux adolescents découvrent leurs sentiments tout en douceur. Ils apprennent à s’apprivoiser au rythme de la découverte de leur désir. C’est joli. L’univers du lycée qui oppose les clans des populaires et des plus marginaux est impitoyable et profondément injuste.

    En fait, j’ai aimé tout ce qui touche à la question de l’adolescence que j’ai trouvée bien plus approfondie et bien plus réaliste que tous le reste. En revanche, je suis restée complètement de marbre face à tout ce qui tourne autour du couple Eleanor/Park : la famille des deux adolescents et leurs amis. Les histoires de famille de Eleanor ne m’ont pas touchée et je dirai presque qu’elles m’ont agacée. J’ai eu le sentiment désagréable qu’elles étaient là pour faire pleurer dans les chaumières et non pour nourrir le récit. J’ai trouvé que toutes les scènes dans la famille d’Eleanor manquaient de recherche et de profondeur. Pour moi c’est rédhibitoire. Une belle histoire tient la route de par son noyau dur mais aussi et surtout par les personnages et intrigues secondaires qui viennent enrichir les personnages principaux. Dans Elanor & Park, je n’ai pas trouvé d’harmonie entre la relation des deux adolescents et leur contexte familial et ça m’a profondément déçue.

    Quant à la fin, si je n’ai pas été dérangée par la tournure que prennent les événements, comment imaginer que les parents de Park n’aient pas agi ?? Ça manque de réalisme selon moi.

    Alors pour répondre à ma question : on lit, mais uniquement pour la finesse des sentiments qui lient Eleanor à Park. Et puis le roman de Rainbow Rowell est le coup de cœur de tant de lecteurs que rien, que pour comprendre le phénomène, c’est intéressant d’y jeter un œil !
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par TheWind, Aujourd'hui

    Hildegarde de Joan Ohanneson

    Et voici que leurs voix murmurent. Elles chuchotent : "Combien de temps encore devrons-nous endurer ces gens d'Église, ces loups voraces déguisés en bergers, ces prêtres, qui font ribote et qui forniquent, et dont les actes souillent la face de l'Église ? Tandis que ces prélats repus ignorent leurs propres péchés, ils nous condamnent sans pitié. Voleurs dans leur propre maison, ils dépouillent l'Église de ses biens et dévorent tout ce qui tombe sous leurs griffes. Ils trahissent leur saint office ; ils nous exposent, nous, les princes de la terre, aux pires humiliations ; ils nous rendent la vie misérable. Le jour poindra où nous nous abattrons sur eux, avec des hurlements de loups féroces, car nous ne pourrons plus les tolérer, ces gens de robe qui nous gouvernent en brandissant sur nos têtes leurs richesses et leurs pouvoirs comme autant de gourdins. ( Hildegarde de Bingen)
    > lire la suite

  • Par Nadamandine, Aujourd'hui

    Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud

    Une langue se boit et se parle, et un jour elle vous possède; alors, elle prend l'habitude de saisir les choses à votre placent elle s'empare de la bouche comme le fait le couple dans le baiser vorace. J'ai connu quelqu'un qui a appris à écrire en français parce qu'un jour son père illettré a reçu un télégramme que personne ne pouvait déchiffrer - c'était à l'époque de ton héros et des colons. Le télégramme resta une semaine à pourrir dans sa poche jusqu'à ce que quelqu'un le lui lise. Y était annoncée, en trois lignes, la mort de sa mère, quelque part dans les profond pays sans arbres. "J'ai appris à écrire pour mon père et pour que cela ne se reproduise jamais plus."
    > lire la suite

  • Par Pixie-Flore, Aujourd'hui

    Un paradis se meurt de Alain Gerbault

    J'ai pu constater qu'en Afrique, contrairement à ce qui se passe en Polynésie, la religion musulmane a su protéger la race indigène en lui conservant sa fierté. Et je préfère certes à l'attitude résignée des races qui se laissent mourir, celle de l'Arabe qui crache par terre quand passe le chrétien. Tant que subsiste la fierté, tout espoir n'est pas perdu.
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio