> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Alain Fleischer
    Alain Fleischer
    Galaade Éditions - Entretien avec Alain Fleischer - Rentrée littéraire 2008 - extrait 2 Galaade..
  • Greg Germain
    Greg Germain
    Ôff toute ! du 26-07 .Retrouver ce contenu dans son intégralité sur pluzz.francetv.fr.Présenté par..
  • Daniel Handler
    Daniel Handler
    Lemony Snicket Tomes 1 et 2 Bande annonce Lemony Snicket Tomes 1 et 2 Tome 1: Lemony Snicket,..

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Challenge de listes d'été : Les animaux dans la littérature
Découvrez la lecture commune du mois de juillet

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Christophe  Christophe Maris

    « Les entrelacs de la mémoire » est votre neuvième journal. Vous avez également écrit des romans. Qu`est-ce-qui vous attire dans ce genre particulier qu`est l`écriture d`un journal ?


    Le travail autour du journal est totalement différent puisque genre littéraire différent. En ma qualité de journaliste, c`est une autre façon d`aborder le quotidien mais aussi la possibilité pour moi de jouer entre le grave et le léger à savoir : quand un événement marquant est d`ordre plutôt lourd, je le traite avec une certaine légèreté, il m`arrive même d`en faire un petit sketch et de jongler avec les mots ; à l`inverse quand je traite d`un sujet dit « léger », je m`applique à le traiter avec gravité. Cela permet la distance et la résistance à la sympathie, à ne pas confondre avec l`empathie.



    Lorsqu`on lit votre journal, on vous imagine écrire au jour le jour, comme une tâche quotidienne parmi d`autres. Est-ce le cas ? Vous imposez-vous d`écrire tous les jours ?


    J`écris effectivement quasiment tous les jours mais ce n`est pas une tâche anodine, presque vide de sens, loin de là. Cela demande une rigueur et une veille permanente autour de l`info ; il en va de même pour les rencontres effectuées (rencontres personnelles, interviews relatées de personnes connues ou pas). Je ne m`impose pas d`écrire tous les jours, je m`y applique avec un...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



À quelques jours de leur mariage, Lynette et Bran partent se promener en forêt. Le rendez-vous amoureux tourne rapidement au cauchemar qu...


Pedrosa s'attaque à nouveau, dans sa chronique du quotidien vert, à cette constante du militantisme politique qui touche...


Un roman graphique où Riad Sattouf raconte sa jeunesse dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez al-Assad. Né en 1978 d...


Après un dernier briefing, Rick rassemble ses troupes et va au Sanctuaire. Il annonce ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par tchouk-tchouk-nougat, Aujourd'hui

    Alexandre l'épopée, tome 1 : Un roi vient de mourir de Michaël Le Galli

    En Macédoine on enterre un roi. Son jeune fils monte sur le trone avec les ambitions qu'on peut en attendre de lui. Il sera le futur Alexandre Le Grand. Le roi qui marquera les mémoires et surtout l'Histoire à jamais.
    Un premier tome vraiment réussi avec une intrigue riche et bien menée. On voit surtout Alexandre à travers les personnages qui l'entourent et qui ont tous une histoire à eux. Pas de majuscule à "histoire" pour eux mais pour le lecteur leur ambition de vie semble tout aussi importante que les conquêtes et exploits guerriers d'Alexandre. Retrouver titre et fortune familiale pour les uns, devenir riche au coté de la femme qu'on aime pour un autre, ou encore apprendre à soigner et apprendre ses racines pour le dernier. Tous trouvent grace à nos yeux!
    Un dessin vraiment attirant. Très précis. Les personnages ont de bonnes têtes aux expressions vivantes. Les décors d'arrière plan sont parfois un peu trop géométriques et froids. Et attention je trouvais que Pyrrhus ressemblait un poil de trop à alexandre.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par Myriam3, Aujourd'hui

    Le Livre de ma mère de Albert Cohen

    Je le gardais secret, isolé dans ce coin de mon coeur, en réserve, comme une petite chose rassurante, chaude, consolatrice. Je n'en avais jamais entendu que du bien, du touchant, de l'émotionnel.Quand l'envie de le lire a été trop forte, après toutes ces années, je me suis plutôt lancée dans la lecture de Belle du Seigneur pour garder encore le Livre de ma Mère car les grands livres se dévorent avec parcimonie. J'ai lu quelques pages, encore quelques-unes. Je n'ai pas accroché, et vu le pavé, je n'ai pas insisté.
    J'ai donc fini par acheter le Livre de ma Mère, augmenté d'un dossier, dans la collection Folioplus classiques pour pouvoir, ensuite, prolonger mon plaisir.

    Bien sûr, j'en avais déjà lu, et sans doute même étudié, quelques extraits qui m'avaient plu, mais... ils me gênaient.
    J'ai donc, enfin, lu Le Livre de ma Mère. Rapidement. J'ai feuilleté le dossier, je l'ai refermé. Rien.
    Ou disons, pas grand chose. Pourtant dieu sait que j'aime ma propre mère, que je suis infiniment proche d'elle, que nos relations sont complexes, et je ne pense pas que le seul fait que je sois sa fille et non son fils y change quelque chose, mais ce livre ne m'a pas touchée comme il aurait dû, ou comme je le désirais, ardemment.
    Pris séparément, les paragraphes qui composent les chapitres sont effectivement émouvants, des petits textes en prose qui se suffisent à eux-mêmes et finalement je préfère cette lecture, au compte-goutte, un peu de temps en temps. Mais tout ensemble, en unité, non! Trop de pathos, trop de petits mots trop gentils, trop puérils. Et cette culpabilité de vivre qui revient, redondante, insistante. j'ai envie de dire: "oui ta petite maman chérie, c'est bon on a compris, on a compris qu'égoïstement tu souffres de manger, boire, vivre, arrête maintenant de t'apitoyer".
    Peut-être ne puis-je pas comprendre tant que je n'ai pas vécu cette situation; pourtant, je pense qu je ne pourrais pas m'exprimer avec tant d'emphase, je m'inscrirais plutôt dans la pudeur, une variation du silence. Bref, je ne m'y retrouve pas, je ne le comprends pas.

    Je regrette, donc, de devoir admettre qu'Albert Cohen n'est pas un auteur pour moi, et j'y perds sans doute de riches lectures. Quelle déception.
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par kineyume, Aujourd'hui

    Oksa Pollock, Tome 1 : L'inespérée de Cendrine Wolf

    Enfin je l’ai lu ! Depusi le temps qu’on en parle, et je sui conquis. Alors oui il y a quelques ressemblances avec HP comme le tout début, mais elles sont minimes. Je pensais que ce serait un tome d’introduction mais en fait pas que, oui il y a l’apprentissage du héros, mais on a déjà beaucoup de réponses dans ce premier tome.
    En fait il faut juste s’habituer aux courts chapitersd et à leur très grand nombre (78 !)
    Pour en revenir au contenu, l’univers est donc très vaste (et encore on n’est pas allé à Edefia), la magie se retrouve dans les différents sorts et aptitudes, et le lexique est immense, il y a aussi plein de créatures toutes plus étranges les unes que les autres et avec leur langage propre, du moins leur facon de parler qui chez les Foldingots est irrésistible. Dans ce tome on va de révélations en révélations. On peut trouver quelques lenteurs (pas moi) mais ce ne sera pas catastrophique.

    Enfin je voudrais soulever un point, il y a pas mal de violence dans ce livre, je le conseillerais pour les ados, mais pas en-dessous. Je ne sais aps si il n’y a que moi que ça étonne, mais je trouve qu’il y a beaucoup de livres classés «jeunesse» qui contiennent des scènes de violence, ou même simplement des évocations vraiment très sombres (je n’arrive pas à trouver les mots justes pour exprimer mon ressenti alors veuillez m’en excuser). Je vous recommande donc de vous faire votre avis, mais je ne pense pas que vous pourrez être déçu tellement l’univers est déjanté
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par livreclem, Aujourd'hui

    Buvard de Julia Kerninon

    "On n'aurait pas deux vies. Même si on pouvait en vivre brièvement dans nos textes, on n'aurait pas deux vies, on en aurait une seule. "

  • Par livreclem, Aujourd'hui

    Buvard de Julia Kerninon

    "Je pensais à la solidité de la poésie et à la vie qui doit continuer même si on a oublié pourquoi. "

  • Par Nastasia-B, Aujourd'hui

    Faisons un rêve de Sacha Guitry

    LA FEMME : Ah ! Tu crains que ma présence...
    LE MARI : Non, mais je crains que tu ne t'amuses pas beaucoup.
    LA FEMME : Oui. tandis que, seule à la maison, je risque de me tordre toute la soirée.

    Acte I.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio