> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Olivier Truc
    Olivier Truc
    Olivier Truc, Le détroit du Loup Olivier Truc pour son 'Détroit du loup' aux éditions..
  • Josepha Laroche
    Josepha Laroche
    LA GRANDE GUERRE AU CINEMA - Josepha Laroche..
  • Akos Kertész
    Akos Kertész
    CHRONIQUE LITTERAIRE - octobre - Anne Michel Budapest, Révolution de 1956. Makra, roman de Akos..

Retrouvez vos critiques sur les stands des éditeurs
Découvrez la collection Signé des éditions Le Lombard
Nouveau Challenge

> tous les entretiensEntretien avec…




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Accompagné de Dwight Cochrane, de Miss Pennywinkle et de Silky, Largo Winch se rend à Londres pour pr...


Emprisonné en même temps que ses parents, c'est à l'âge de sept ans que Pavel a découvert l'enfer du goulag. Séparé des siens,...


Il deviendra le meurtrier de plus de trente hommes, et sur mon âme, je peux jurer que ce navire ira à la mort, si on ...


Dans ce septième tome de Pico Bogue, nous retrouvons l'enfant terrible de la bande dessinée dans ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par Amnezik666, Aujourd'hui

    La Femme aux fleurs de papier de Donato Carrisi

    Je ne vous cacherai que j’ai été quelque peu intrigué par ce bouquin, je connaissais Donato Carrisi pour ses thrillers et j’avais hâte de retrouver Mila Vasquez, mais avec ce court roman l’auteur s’ouvre vers de nouveaux horizons. Un horizon difficile à ranger sous une quelconque étiquette.

    A l’image du personnage de Guzman, Donato Carrisi mélange habilement réalité et fiction, comme il le dit lui même à la fin du roman : inutile de chercher à démêler le vrai du faux. Sur fond de drame (on est quand même en pleine guerre mondiale), l’auteur nous livre, à travers le récit du prisonnier, un récit qui met du baume au coeur. Un récit où le suspense est bel et bien présent malgré tout. Pour faire simple, Donato Carrisi se révèle ici être un formidable conteur.

    Au fil des pages on va avoir les réponses aux trois questions posées par le prisonnier en préambule à son récit. Qui est Guzman ? Qui suis-je ? Qui était l’homme qui fumait sur le Titanic ? Trois questions qui forment un tout qui ne manquera pas de vous étonner. Finalement, comme le Dr Roumann, on se fout de savoir si l’histoire est vraie ou fausse, on veut en connaître la fin.
    Si vous cherchez un sens au titre du roman, sachez que vous aurez la réponse à travers l’histoire de Jacob Roumann.

    La déception de ne pas tenir un thriller entre les mains s’est rapidement estompée, j’ai vraiment été sous le charme de ce bouquin, totalement embarqué par la plume de l’auteur…
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Laviniaa, Aujourd'hui

    Intemporia: Le sceau de la reine de Claire-Lise Marguier

    Yoran est marié depuis un an à peine à la belle Loda lorsque celle-ci tombe malade suite à une épidémie dans son petit village. Il apprend alors que tous les habitants sont protégés par un bouclier qui leur permet à tous de ne pas être mêlés à la déchéance du royaume suite à la tyrannie de la nouvelle reine, un bouclier qui s'affaiblit, semble-t-il. Pour sauver la femme qu'il aime, Yoran quitte tout ce qu'il a jamais connu pour trouver une pierre qui recèlerait des pouvoirs permettant peut-être de les soigner et de renforcer leur protection.

    J'étais assez curieuse de lire ce roman de la nouvelle collection des Editions Le Rouergue, la collection Epik. J'ai beaucoup entendu parler de l'auteure et de son roman Le faire ou mourir qui a eu beaucoup de succès. J'en attendais peut-être un peu trop, du coup, car j'avoue que même si j'ai beaucoup aimé l'univers, je me suis quelque peu ennuyée.

    Les personnages sont mignons comme tout et peut-être un peu trop à mon gout, un peu trop lisses. Yoran a dix-sept ans et est juste parfait: beau - musclé - courageux - gentil - généreux - etc etc. Il se marie à Loda, qui est.. comme lui, les muscles en moins. Ils coulent un bonheur parfait - dans leur petit village parfait, quand tout à coup notre héros apprend que tout ce qu'il connaît n'est qu'une façade et qu'en dehors des limites de son petit univers le monde est en plein déclin. Il prend tout ça relativement bien et décide de partir pour sauver la fille qu'il aime, sans même hésiter un seul instant. Comme tout le récit ou presque se concentre uniquement sur lui, le ton est vite monotone et très lent. Malgré les quelques épreuves qu'il croise sur son chemin, tout est plutôt très mou et les quelques rebondissements se résolvent super vite. Ca vient, ça surprend une minute puis tout s'arrange miraculeusement.

    L'univers est sympathique pourtant même s'il manque lui aussi de profondeur.. et d'explications. Je ne suis pas une pro de la fantasy, loin de là, et pourtant même moi j'ai trouvé que c'était un peu trop facile. Aussi, les quelques parties qui pourraient être intéressantes ne sont pas assez approfondies, notamment le personnage de la reine. Néanmoins, cela est peut-être du au fait qu'il ne s'agit que d'un premier tome, les éclaircissements seront peut-être pour après.

    Je n'ai pas vraiment accroché, vous l'aurez compris. Je pense que ce roman s'adresse à un lectorat très jeune et novice en fantasy, c'est pour cette raison que je le garde en mémoire pour mes bonhommes plus tard et comme conseil aux mamans de mini-lecteurs. (Enfin mini par rapport à nous hein.)
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par Elana, Aujourd'hui

    Crimson Spell, Tome 5 : de Ayano Yamane

    Encore un petit bijoux.
    Ce cinquième opus est plus sous le signe des révélations, même si toutes les questions n'ont pas encore leurs réponses. Le romantisme est mis de côté pour faire avancer l'histoire, un paris osé quand on sait que Crimson Spell est un yaoi et que la romance a plus de place que l’intrigue dans ce genre de mangas.
    Mais Ayano Yamane peut se le permettre, elle nous enchante une fois de plus avec des dessins sublimes et une histoire fascinante. Un cocktail toujours aussi addictif.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par toutankhamon-1965, Aujourd'hui

    La Sorcière de Portobello de Paulo Coelho

    A mesure que j'approchais de l'endroit que j'avais choisi - ou plutôt que la forêt choisissait pour moi -, j'ai commencé à sentir la présence de la Mère. Chez moi, cette présence se manifeste par une mystérieuse joie intérieure, qui m'émeut toujours et me met au bord des larmes. Il était temps de nous arrêter et de changer de sujet.
    > lire la suite

  • Par natta, Aujourd'hui

    A l'orient de tout de François Cheng

    Rose au cœur de lave
    née d'un chaos
    feu d'émeraude
    Cendre d'indigo

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    L'Espace du dedans : Pages choisies, 1927-1959 de Henri Michaux

    EN PENSANT AU PHÉNOMÈNE
    DE LA PEINTURE

    La volonté, mort de l'Art.


    Dessinez sans intention particulière, griffonnez machinalement, il apparait presque toujours sur le papier des visages.
    Menant une excessive vie faciale, on est aussi dans une perpétuelle fièvre de visages.
    Dès que je prends un crayon, un pinceau, il m’en vient sur le papier l’un après l’autre dix, quinze, vingt. Et sauvages, la plupart.
    Est-ce moi, tous ces visages ? Sont-ce d’autres ? De quels fonds venus ?
    Ne seraient-ils pas simplement la conscience de ma propre tête réfléchissante ? (Grimaces d’un visage second, de même que l’homme adulte qui souffre a cessé par pudeur de pleurer dans le malheur pour être plus souffrant dans le fond, de même il aurait cessé de grimacer pour devenir intérieurement plus grimaçant.) Derrière le visage aux traits immobiles, déserté, devenu simple masque, un autre visage supérieurement mobile bouillonne, se contracte, mijote dans un insupportable paroxysme. Derrière les traits figés, cherchant désespérément une issue, les expressions comme une bande de chiens hurleurs…
    Du pinceau et tant bien que mal, en taches noires, voilà qu’ils s’écoulent : ils se libèrent.
    On est surpris, les premières fois.

    p.305-306
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio