> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Pascal Hachet
    Pascal Hachet
    RAHAN CHEZ LE PSYCHANALISTE - Pascal Hachet..
  • Claire Mestre
    Claire Mestre
    MALADIES ET VIOLENCES ORDINAIRES DANS UN HÔPITAL MALGACHE - Claire Mestre..
  • Sébastien Roffat
    Sébastien Roffat
    ESTHÉTIQUE ET RÉCEPTION DU DESSIN ANIMÉ FRANÇAIS SOUS L'OCCUPATION (1940-1944) - Sébastien..

Devenez jury du concours Nos lecteurs ont du talent
Rendez-vous à Angoulême !
Quand nos membres rencontrent Chimamanda Ngozi Adichie

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Amélie  Amélie Lucas-Gary

    A l`image du Minotaure dans son labyrinthe, ou du gardien d`hôtel du Shining de Stephen King, le gardien de votre livre est intimement lié à sa Grotte. Existerait-il sans elle ? Où s`arrête le gardien, et où commence la grotte ?

    J`aime bien penser leur relation en terme de volume. Ils sont tous les deux à la fois forme et contre-forme : le gardien invente la grotte et en même temps son récit vient épouser les parois de la cavité. L`un commence exactement où l`autre s`arrête.


    Chapitre après chapitre, la Grotte est tour à tour un refuge, une matrice, un boudoir, un musée, une tombe, un piège, un temple, un portail, un inconscient refoulé etc. Aviez-vous une volonté d`épuisement systématique des significations, à la manière d`un Georges Pérec ou d`un Italo Calvino ?

    J`avais davantage à l`esprit un débordement : occuper tout l`espace et même plus. L`aspect parodique de Grotte tient à cette outrance : il se passe beaucoup trop de choses, et en même temps, c`est assez creux, les mots résonnent. Ce paradoxe me réjouit.
    Je n`entretiens pas de rapport particulier avec l`écriture de Georges Pérec.




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Taniguchi met ici en scène la rencontre entre deux adolescents dans le Japon de l'entre-deux guerres (1925-1932). T...


"Lorsqu'un Don Juan se retrouve prisonnier sur une île remplie de femmes... Céleste Bompard est un « Coq en l'air », un as de la...


La Colline, Alexandria Quelque temps après la Guerre totale. Une autre vie commence pour les surviva...


Kenji avait emprunté de l’argent à des gens qui n’étaient pas une banque pour ouvrir un restaurant qui n’ava...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 3.00/5
    Par andman, Aujourd'hui

    La fille de Baal de Jean-François Coatmeur

    Bienvenue au cœur de la cité du Ponant, chère à l’écrivain breton Jean-François Coatmeur, et plus précisément dans le quartier historique de Recouvrance en bordure duquel coule la Penfeld avec l’arsenal, la base navale et le château près de son embouchure.

    En ce début d’année 2003 où le monde s’interroge sur le bien fondé d’une intervention militaire en Irak, deux faits divers sordides ont lieu à trois semaines d’intervalle en plein centre de Brest : un jeune Mauricien est tabassé à mort dans sa chambre d’étudiant et un S.D.F. est égorgé en pleine rue.
    Professeur de littérature bon chic bon genre, Delphine Blanchot se fait un sang d’encre. A l’insu de son mari Dominique, cette jolie trentenaire avait rendez-vous avec chacun des deux hommes le soir même où ils sont passés de vie à trépas.
    Victime depuis le premier meurtre d’un mystérieux maître-chanteur, Delphine se résout de guerre lasse à se confier à son époux qui malgré ses horaires de travail démentiels en tant que biologiste-chercheur aime à courir le guilledou.

    Le tragique de la situation arrivera-t-il à ressouder le couple Blanchot qui, depuis la disparition accidentelle de leur petite Célia douze ans auparavant, se laisse aller à vau-l’eau ?

    En fin observateur de la vie brestoise, Jean-François Coatmeur prend plaisir à balader le lecteur d’un endroit à l’autre de la ville.
    Tel un crachin qui vire au brouillard, l’intrigue s’épaissit en fil des chapitres et la descente aux enfers de la pauvre Delphine est vertigineuse. Malgré la passivité parfois déconcertante de l’héroïne, “La fille de Baal” ne manque pas de rebondissements avec en fond sonore les cancans d’un goéland ou le long mugissement d’un cargo.

    Un titre énigmatique, des protagonistes déboussolés, une énorme déflagration pour clôturer un épilogue un poil décevant : voilà un thriller que l’on pourrait refermer sur un tonitruant : “Mille milliards de mille sabords de tonnerre de Brest !”
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par mauriceandre, Aujourd'hui

    L'Empire de l'atome / Le Sorcier de Linn de A.E. Van Vogt

    Quelques milliers d’années dans notre futur, l’Empire de Linn : un étrange État basé sur la force et l'esclavage,
    la Terre est enfin réunifiée et fait partie d'une civilisation où la science n’est plus qu'une religion aux mains des prêtres de l’atome(le livre date des années 50 et est là marqué par les préoccupations de l’époque).
    Un monde qui manifestement sort d’une période de barbarie suite à effondrement de la civilisation interplanétaire bien longtemps auparavant.
    Un monde ou la Guerre, malgré que les déplacements se font en astronef interplanétaire, se mène avec des épées, des arcs et des lances,
    La belle-fille de l'Empereur accouche d’un fils mutant, aux os déformés.
    Malgré la loi qui ordonne que les mutants soient éliminés l’enfant est laissé en vie,
    Un vieux sage prend son éducation en main. Le petit Clane, en marge de la Cour minée par les intrigues politiques, grandit alors et devient un des prêtres de l’atome.
    il vous faudra trouver ces deux romans qui se font suite pour savoir la fin
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par SebastienCreo, Aujourd'hui

    La police scientifique de Arnaud Levy

    Qui n'a jamais regarder un épisode de CSI New York, Miami ou Los Angeles pour moi c'est NCIS. Dans ce livre très bien écrit on nous apprend les différentes techniques scientifique pour la recherche d'indices. Tout au long de ma lecture, je pensais à ce que j'avais vu dans ces série TV et ce livre nous fait comprendre une réalité qui nous est complètement biaisé par ces séries où tout doit être terminer dans les prochaines 45 minutes après le meurtre. Instructif sans être complaisant, à lire pour ceux qui veulent à savoir davantage sur la médecine légale.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par BMR, Aujourd'hui

    Dieux de la pluie de James Lee Burke

    […] Il était persuadé que regarder un exécuteur dans les yeux au cours des dernières secondes d’une vie était peut-être le pire sort que pouvait connaître un être humain. Cette perception ultime du visage du mal détruisait non seulement l’espoir, mais toute la foi qu’on pouvait avoir en ses frères humains. Il ne voulait pas lutter avec ces bonnes âmes qui choisissent de penser que nous descendons du même noyau familial, nos ancêtres pauvres, nus, maladroits dans l’Éden, et qui, par orgueil ou par curiosité avaient péché en mangeant le fruit défendu. Mais il était depuis longtemps arrivé à la conclusion que certaines expériences subies aux mains de nos frères humains étaient bien la preuve que nous ne descendions pas tous du même arbre.
    > lire la suite

  • Par BMR, Aujourd'hui

    Dieux de la pluie de James Lee Burke

    […] J’ai un truc à te demander.
    – Si ma mère est vraiment enterrée sous cette tente ?
    – C’est en partie ça.
    – Et quoi d’autre ?
    – Que lui est-il arrivé ?
    – Comment elle a fini ses jours ?
    – Ouais, je veux dire, si elle était malade, ou si elle était vieille, ou si elle a eu un accident ?
    – C’est une question complexe. Tu vois, je ne sais pas si elle est sous cette tente, ou s’il n’y a qu’une partie d’elle. Je l’ai enterrée après une période de grand gel. J’ai dû faire un feu sur le sol et me servir d’une pioche pour creuser la tombe. Alors je n’ai pas creusé très profond. À cette époque je ne connaissais pas grand-chose aux prédateurs, et je n’ai pas recouvert la tombe de pierres. Quand je suis revenu un an après, des créatures l’avaient déterrée, et dispersée sur quarante ou cinquante mètres. J’ai remis dans le trou ce que j’ai pu, mais pour tout te dire, je ne sais pas exactement quelle quantité d’elle se trouve sous nos pieds. Il y avait un tas d’os tout autour.
    – Jack, est-ce que tu…
    – Quoi ?
    – Il arrive des merdes. Tu avais quelque chose contre ta mère ?
    – Ouais, il arrive des trucs. Ressers-moi un peu de café, tu veux bien ?
    > lire la suite

  • Par BMR, Aujourd'hui

    Dieux de la pluie de James Lee Burke

    […] – J’essaie d’être carré avec toi. T’es un puriste. Il y en a plus beaucoup, des comme toi. Ça veut pas dire que j’ai envie de me manger une balle.
    – Pourquoi penses-tu qu’on va se faire refroidir ?
    – T’as essayé de passer une adjointe du shérif à la mitraillette. Ensuite, t’as eu une occasion de buter le shérif et tu l’as pas fait. Je pense que tu dois avoir un désir de mort.
    – C’est sans doute ce que pense le shérif Holland. Mais vous vous trompez, tous les deux.
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio