> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Ken Follett
    Ken Follett
    En route pour l'Histoire avec Ken Follett 7 - Londres On continue à suivre Ken Follett dans..
  • Sonali Deraniyagala
    Sonali Deraniyagala
    "Wave" de Sonali Deraniyagala Le matin du 26 décembre 2004, un tsunami frappe l'Océan..
  • Günther Anders
    Günther Anders
    Conférence de Michel Onfray sur "Et si je suis désespéré" de Gunther..

Nouvelle compétition de quiz : l'érotisme en littérature
Notre entretien avec Carine Fontaine, éditrice jeunesse
Les meilleurs livres de la rentrée littéraire 2014

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alice  Alice Scarling

    .

    Sascha est l`héroïne de votre premier roman, Requiem pour Sascha, tome 1 : Lacrimosa. Un peu rebelle et quelque peu blasée, il faut un certain temps au lecteur pour l`apprécier. Comment la définiriez-vous ?

    Sascha est une fille "paumée". Son histoire personnelle compliquée en a fait une personne peu sûre d`elle qui sait que la moindre faille peut représenter un danger mortel ; alors elle se blinde contre le monde extérieur, fait semblant d`être bien plus assurée que ce qu`elle n`est, ce qui n`est sûrement pas la meilleure façon d`aborder les choses. Elle ne veut pas qu`on puisse percer son armure donc elle se cache derrière ses attitudes rebelles et blasées. C`est une "badass" à la fragilité cachée.


    Ce premier tome raconte une histoire de vengeance mais ne se résume pas à cette intrigue. Que cherche Sascha tout au long de ce roman ? Retrouver ses origines ?

    Comme je le disais, Sascha est paumée. Paumée au point d`ignorer même ce qu`elle cherche. Elle pense vouloir venger les bonnes sœurs et souhaiter mener une vie normale mais les deux sont incompatibles et elle est incapable de choisir. C`est ce déchirement profond qui la fait avancer, pas toujours dans la bonne direction.
    Sans le savoir, ce qu`elle cherche, c`est une sorte de...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Une réécriture des contes de fées dans un décor steampunk Il était une fois un couple de fées, le...


Un portrait sensible et fascinant d’un artiste jamais égalé ! Ce diptyque nous entraîne dans l’...


Après un dernier briefing, Rick rassemble ses troupes et va au Sanctuaire. Il annonce ...


LE PEUPLE DES ELFES SYLVAINS À L’HONNEUR DANS LE DEUXIÈME TOME DE LA SÉRIE ÉVÉNEMENT. La ci...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par LN, Aujourd'hui

    La Tétine de Nina de Christine Naumann-Villemin

    Nina est une petite fille qui refuse de quitter sa tétine, elle est prête à la garder jusqu'à la nuit des temps, malgré l'insistance de sa maman qui aimerait qu'elle s'en sépare. De plus, quand elle a sa tétine dans sa bouche, ses propos sont déformés, on ne la comprend pas toujours très bien,.



    Aussi, quand elle rencontre en chemin un loup qui veut la croquer, celui-ci ne saisit pas du tout la réponse de la fillette. Pour une fois, Nina va accepter de retirer la tétine de sa bouche pour se faire comprendre. Mais elle est un peu trop bien comprise par le loup...

    La Tétine de Nina est un petit album très simple, mais très intelligent. Il traite avec humour du thème de la tétine à laquelle s'accrochent certains enfants. Il permettra aux parents et aux enfants d'aborder la question avec finesse. La petite Nina finira en effet par donner sa tétine à quelqu'un qui en a bien plus besoin qu'elle... Les dessins sont eux aussi très drôles, l'ensemble offre un petit album destiné au 3-6 ans très réussi.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par LN, Aujourd'hui

    L'Ange sur le toit de Russell Banks

    Le point commun qui relient les nouvelles de ce recueil tient dans le fait que les personnages vont tous connaître un évènement qui constituera un point de non-retour, un bouleversement subtil ou évident qui changera à jamais leur existence. Ce tsunami intérieur peut avoir sa source dans le passé, et la prise de conscience ne survient alors que bien plus tard :

    "Ca aurait pu se produire n'importe quel soir. Ca s'est même peut-être produit il y a longtemps, ais nous ne nous en sommes pas aperçus sur le coup. Comme une de ces étoiles qui s'embrasent et qui meurent, et on ne s'en rend compte que bien des années plus tard tellement elles sont loin.

    - Il vaut peut-être mieux que nous ne l'ayons pas vu quand ça s'est produit, a dit Larry. Peut-être que comme ça on a davantage de paix." (Juste une vache)

    Issu bien souvent su hasard des coïncidences, la vie prend sa revanche et ce qu'on croyait acquis, stable s'écroule. "Une chose en entraîne une autre, faut croire." dit un des personnages de "Juste une vache" au seuil d'une rupture du couple. Ce changement soudain de trajectoire est souvent rédempteur, même si sur le moment il est source de douleur. Synonyme de lâcher prise comme dans "Juste une vache" ou "Djinn", il permet ausssi une remise en question intérieure. Dans "Moments privilégiés", un père et sa fille constatent soudain le vide qui s'est installé entre eux :

    "Il voit qu'il a été quelqu'un de tout à fait à l'opposé de ceui qu'il avait cru être."

    Mais d'autres évènements restent ancrés dans la souffrance, particulièrement quand ils ont eu lieu dans l'enfance. "La visite" est celle d'un homme à la maison de son enfance, prétexte pour se remémorer des souvenirs peu heureux en raison d'un conflit latent qui perdurait entre sa mère et son père, conflit dont les enfants payaient les conséquences.

    Les hommes sont souvent responsables, alcooliques, infidèles, ils font souffrir leur entourage et remettent en question insidieusement les relations fragiles qui existent entre les êtres.

    "L'une des choses les plus difficiles à dire à quelqu'un est celle-ci : j'espère que vous m'aimerez sans raison particulière. C'est pourtant ce que nous voulons tous dire les uns aux autres - à nos enfants, à nos parents, à nos copagnons, à nos amis et à des inconnus - en ne l'osant que rarement."

    Les êtres se manquent, la vie passe et les éloigne irrémédiablement, les laissant sur le seuil de leur vie, dans une solitude désoeuvrée. Tout choix inclut un renoncement, et à l'aune de la vieillesse, les regrets ou les remords refont surface. Si nous pouvions réécrire le passé, agirions-nous à l'identique ? Vaut-il mieux tout savoir de son passé et des choix qui ont conditionnés notre existence, ou rester dans l'illusion qui nous a tenu debout jusqu'ici ?

    Le temps qui passe, la vieillesse, la recherche du bonheur souvent avortée avant l'heure, sont les thèmes inhérents à ce petit recueil comme à la vie...
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par LN, Aujourd'hui

    La vie de Lillian, mode d'emploi de Alison Jean Lester

    Lillian est une femme célibataire de 57 ans pour qui les hommes, la séduction, le plaisir, ont toujours compté. Et c'est avec tendresse et plaisir qu'elle se souvient des hommes importants qui ont marqué sa vie jusqu'à aujourd'hui. Des hommes seuls, des hommes mariés, des hommes enfants, des hommes virils, des hommes faibles ou fort, une galerie que Lillian se plaît à revisiter les soirs de solitude. Pour peut-être approcher le mystère du sentiment, et enfin, comprendre pourquoi on aime, puis tout à coup pourquoi l'amour s'en va...

    Le style fluide dénote des facilités d'écriture évidente pour ce premier roman prometteur. Les chapitres sont brefs, dépassant rarement cinq pages, évoquant des rencontres, des scènes marquantes, des ruptures décevantes...

    "Si je regrette une chose, rétrospectivement, ce sont toutes les fois où j'ai autorisé de gens à penser ce qu'ils voulaient penser. J'aurais dû les arrêter tout de suite. J'aurais dû me moquer de leurs suppositions. J'aurais dû éclater de rire, "Ha ha ha !" et enchaîner avec un sourire malicieux et pétillant, uniquement pour les déstabiliser, pour qu'ils continuent à s'interroger. Le problème, c'est qu'ils observent ce que vous faites, qui vous aimez, comment vous cuisinez ce que vous lisez et ce que vous ne lisez pas, et ils décident ce que ça signifie, et parfois vous n'êtes pas là pour les arrêter, ou vous choisissez mal le moment. Je me suis toujours demandé pourquoi les gens cherchent du sens dans les actes. Quand une personne vous raconte une histoire, une chose qui lui est arrivée, une chose importante, ne lui demandez pas ce qu'elle a fiat. Demandez-lui ce qu'elle voulait faire. Ce qu'elle veut faire, c'ets ce qu'elle est. Les actes sont des murmures comparés aux rêves."

    Ce que j'ai moins aimé :

    Le fait de résumer la vie de Lillian à une suite d'évocations de sa vie sentimentale est finalement assez réducteur, et peut créer une certaine lassitude liée à un manque de consistance dans l'intrigue.

    Pour résumer, c'est un roman plaisant à lire, au charme mélancolique. Je suivrai néanmoins le prochain roman de l'auteur avec plaisir !
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par colimasson, Aujourd'hui

    Bruit de fond de Don DeLillo

    La queue avance lentement afin de nous permettre de jeter un coup d'oeil aux revues disposées sur leurs présentoirs. Tout ce qui n'est pas amour ou nourriture se trouve ici. Voici des récits sur les extraterrestres et le surnaturel, sur les vitamines miracles, sur les traitements infaillibles contre le cancer, sur les remèdes contre l'obésité. Voici les pages où l'on entretient le culte des héros et des morts.
    > lire la suite

  • Par Clemenec, Aujourd'hui

    Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier

    Je vais tomber dans les pommes. Mon corps restera suspendu par ma main prisonnière de sa boîte aux lettres. Je titube, ma vue se brouille.

  • Par Walktapus, Aujourd'hui

    Gringo de Osamu Tezuka

    De par son statut Tezuka a beaucoup voyagé, passant du statut de dieu vivant chez lui à celui de quasi inconnu ailleurs. François Corteggiani, qui l'avait rencontré à Angoulême dans les années 80 m'a confirmé que personne ne savait qui il était. Et il faut avouer que l'image du Japonais à l'étranger n'était pas brillante avant l'explosion du manga. Les souvenirs de la Seconde Guerre Mondiale et les préjugés sur la société des fourmis-humain étaient encore très présents.
    [préface de Jean-David Morvan]
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio