> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • José Rodrigues dos Santos
    José Rodrigues dos Santos
    Lire l'article en intégralité : http://wp.me/p5BGEC-FU ___ Livres mentionnés : - Vincent..
  • Anne-Marie Métailié
    Anne-Marie Métailié
    Anne-Marie Métailié - Éditions Métailié - Partie 2 .Anne-Marie Métailié vous présente l'ouvrage de..
  • Anne Beddingfeld
    Anne Beddingfeld
    Anne Beddingfeld - "Une enquête de Beth Huntly" Volume 1 et 2 .Anne Martinetti, sous le pseudonyme..

Jouez autour du thème des vacances
Découvrez notre dossier sur Edgar Allan Poe
Derniers jours pour participer au défi d'écriture

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alain  Alain Defossé


    Avez-vous déjà été victime ou témoin d’un cambriolage ? De quoi vous êtes-vous inspiré pour imaginer le ressenti d’Anna, l’héroïne du roman elle-même victime d’un cambriolage ?



    J’ai en effet été victime d’un cambriolage, il y a quelques années. Qui ne l’a pas été au moins une fois ? Des objets auxquels je tenais beaucoup m’ont été dérobés, contrairement à mon personnage : Anne n’a chez elle rien à quoi elle tienne, rien qui fasse sens ou souvenir, sauf une photo. Elle dit elle-même : « repeindre l’appartement, ce serait comme ripoliner du vide ». Le cambriolage en soi la laisse presque indifférente.



    Le roman traite principalement du thème de la mémoire. Pourquoi avez-vous choisi de mettre en avant cette thématique ?



    Tous mes livres sont basés sur ce thème. Tous réinventent, recréent des fantômes, parfois littéralement (L’Homme en habit). C’est la mémoire qui nourrit mon écriture, la mienne ou celle que je prête à mes personnages. Sans mémoire, on n’est rien.



    Effraction est l’autoportrait d’une vieille femme. Votre précédent roman On ne tue par les gens...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Comment devenir libre quand tout vous prédestine à la soumission ? Itinéraire d’une jeune fille musulmane d’auj...


Goulwen est un petit garçon (presque) comme les autres. Il vit dans une petite maison au bord d’une falaise avec vue...


Une grand-mère habille son petit-fils en petite-fille. Outre une réflexion sur la définition de soi à travers son corps et s...


Deux auteurs de bande dessinée peuvent-ils survivre dans la jungle ? Partis quelques jours en pleine forêt guyanaise avec deu...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par Laviniaa, Aujourd'hui

    Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys

    Lina n'a que quinze ans quand elle est brutalement arrêtée avec toute sa famille. Envoyés dans un train à bestiau jusqu'à un camp de travail en Sibérie, ils tentent tous de survivre à cette vie d'esclavage. Ils devront faire face à la faim et la maltraitance constante des gardes qui les traitent d'une manière abominable, le tout en essayant de sauver la face et de garder espoir. La guerre est longue et leurs chances d'en sortir s'amenuisent de jour en jour..


    Voici un livre dont on ne sort pas indemne. Je sais que je parle beaucoup de livres qui ont pour sujet principal la deuxième guerre mondiale mais je ressens une fascination assez morbide pour cette période, je suis curieuse et toujours désireuse d'en apprendre plus sur les différents côtés de ces années tragiques. Les camps de travail sibériens, voici un côté sur lequel j'avais encore jamais eu l'occasion de me pencher.. et c'est bien dommage parce que voici encore des faits qui méritent d'être connus, vraiment.

    C'était tragique et déprimant, Ruta Sepetys est une narratrice hors pair, j'ai ressenti avec une incroyable netteté les souffrances de nos héros, Lina, sa mère et son petit frère. Je me suis attachée à eux, j'ai eu pitié d'eux.. et j'ai pleuré, forcément. Lina n'est pas parfaite mais quel courage! Quel attachement pour les siens, quelle force de caractère elle a eu pour se battre jour après jour afin d'essayer de survivre à tout ça. Leurs conditions de vie étaient un véritable enfer, de nos jours, nous ne traiterions sans doute même pas des animaux de cette façon-là. C'était brutal et sans pitié, l'auteure ne nous épargne rien des mauvais traitements qu'ils subissent jour après jour ainsi que la mort même qui arrive malheureusement parfois. On s'accroche à certaines petites choses, un amour naissant, un amour fraternel, l'espoir - plus qu'incertain - que la guerre finisse et qu'ils réussissent à sortir de là. On tremble, on frémit, on enrage aussi.. Quel bouillon intense de sentiments!

    Un seul petit détail m'a chiffonné mais c'est très personnel, même si j'ai énormément apprécié le récit en lui-même (enfin, si on peut apprécié ce genre de récit) je suis assez déçue par la fin. Je sais que ça plaît souvent aux lecteurs mais moi j'ai du mal. Il manquait quelque chose, il me manquait des informations pour pouvoir réellement fermer ce livre et dire aurevoir à Lina, surtout après avoir vécu tout ça à ses côtés.

    Enfin, voici un roman tragique mais nécessaire, comme toujours avec ce genre de récit.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par paillasse71, Aujourd'hui

    Les Temps Sauvages de Patrick Manoukian

    Je dois bien avouer que je n'ai pas adhéré à cette enquête ultra-complexe. Pourtant, les persos apparaissent extrêmement sympathiques et le contexte de cette Mongolie post-sovietique est passionnante (et juste pour cela le bouquin est intéressant) mais l'enquête et ses enjeux se révèle extrêmement indigeste... Trop de rappels à la première aventure (ça c'est de ma faute j'aurai dû le lire) et une enquête qui se traine et se perd dans trop de directions. Et dommage de ne pas être resté en Mongolie. J'ai decroché dès que l'histoire nous a amené au Havre. Merci quand même pour le voyage dans ce beau pays!
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par Choupette77, Aujourd'hui

    Da Vinci Code de Dan Brown

    Ce livre trainait dans ma chambre depuis plusieurs semaines, ayant vu le film à sa sortie (il y a presque 10 ans), je repoussais sa lecture. Mais j'ai quand même décidé de m'y mettre, difficile au début car je sortais d'une toute autre lecture, mais finalement je suis plutôt contente. Je me suis rendue compte que j'avais quasiment tout oublié du film et j'ai redécouvert l'histoire. Beaucoup de mystère, d'énigmes à résoudre et j'ai pu marqué les pages qui m'intéressaient. Malheureusement, impossible de savoir le vrai du faux dans tous ces faits historico-mystico-religieux. Cela dit, je me suis surprise à aimer être baladée d'énigmes en énigmes, de lieux en lieux et je suis sûre que lorsque je regarderais le film de nouveau je ne le verrai pas sous le même angle que la première fois.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio