> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Michelle Perrot
    Michelle Perrot
    Michelle Perrot - Les Rendez-vous de l'Histoire de Blois .Michelle Perrot sera la présidente de la..
  • Nelly Kaprièlian
    Nelly Kaprièlian
    Nelly Kaprièlian - le manteau de Greta Garbo .Nelly Kaprièlian vous présente son ouvrage "Le..
  • Camille de Peretti
    Camille de Peretti
    Camille de Peretti - Petits arrangements avec nos coeurs .Camille de Peretti vous présente son..

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Challenge de listes d'été : Les animaux dans la littérature
Découvrez la lecture commune du mois de juillet

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Christophe  Christophe Maris

    « Les entrelacs de la mémoire » est votre neuvième journal. Vous avez également écrit des romans. Qu`est-ce-qui vous attire dans ce genre particulier qu`est l`écriture d`un journal ?


    Le travail autour du journal est totalement différent puisque genre littéraire différent. En ma qualité de journaliste, c`est une autre façon d`aborder le quotidien mais aussi la possibilité pour moi de jouer entre le grave et le léger à savoir : quand un événement marquant est d`ordre plutôt lourd, je le traite avec une certaine légèreté, il m`arrive même d`en faire un petit sketch et de jongler avec les mots ; à l`inverse quand je traite d`un sujet dit « léger », je m`applique à le traiter avec gravité. Cela permet la distance et la résistance à la sympathie, à ne pas confondre avec l`empathie.



    Lorsqu`on lit votre journal, on vous imagine écrire au jour le jour, comme une tâche quotidienne parmi d`autres. Est-ce le cas ? Vous imposez-vous d`écrire tous les jours ?


    J`écris effectivement quasiment tous les jours mais ce n`est pas une tâche anodine, presque vide de sens, loin de là. Cela demande une rigueur et une veille permanente autour de l`info ; il en va de même pour les rencontres effectuées (rencontres personnelles, interviews relatées de personnes connues ou pas). Je ne m`impose pas d`écrire tous les jours, je m`y applique avec un...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



À quelques jours de leur mariage, Lynette et Bran partent se promener en forêt. Le rendez-vous amoureux tourne rapidement au cauchemar qu...


Pedrosa s'attaque à nouveau, dans sa chronique du quotidien vert, à cette constante du militantisme politique qui touche...


Un roman graphique où Riad Sattouf raconte sa jeunesse dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez al-Assad. Né en 1978 d...


Après un dernier briefing, Rick rassemble ses troupes et va au Sanctuaire. Il annonce ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par sgeof, Aujourd'hui

    Ceux qui tombent de Michael Connelly

    D'emblée, je vous avoue que j'ai beaucoup aimé Harry Bosch . À une certaine époque. Puis, je me suis lassée car j'avais l'impression de revivre , non pas les mêmes histoires mais les mêmes récriminations: toutes ces intrigues politiques du 10 e étage, cette presque corruption des politiques, ceux qui empêchent la police de faire son travail...j'avoue, je me suis lassée de ce discours. Puis, Connelly a pris une pause de Bosh (je n'ai pas lu) , puis voilà Bosh de retour. Je dois vous dire que , finalement, je crois que je m'ennuyais de Bosh et c'est avec un plaisir non dissimulé que je voulais le retrouver dans Ceux qui tombent. J'ai été servie. Oui Bosh vieillit mais il vieillit bien. 2 enquêtes menées de front et de main de maître. Bravo. Mais au-delà de cette maîtrise, on retrouve les mêmes vieux discours. Trahison, corruption, politiques véreux, bref, rien de nouveau sous le ciel du LAPD. Un brin déçue mais j'ai toutefois appréciée ce Bosh avec un pied dans la retraite, avec une ado à la maison, avec une libido en veilleuse, bref un Bosh des plus intéressants parce que des plus humains. Une bonne lecture.
    > lire la suite

    • Livres 1.00/5
    Par SebastienCreo, Aujourd'hui

    Obnubilus V. 01 le Tresor du Pharaon de Louis Lymburner

    Roman jeunesse pour les 6 à 8 ans, je comprends que je ne fais pas partie du public cible mais on peut écrire des très bon livres jeunesses. L'écrivain Louis Lymburner ne passe pas par quatre chemin pour raconter son histoire; une version de Matusalem mais en Égypte cette fois. Les personnages viennent du Québec bien entendu ne parle nullement l'égyptien et pourtant tout le monde les comprends, l'intrigue est mince comme une feuille de papier et bâcler. Si c'est bon savoir ce que les jeunes lisent, je ne donnerais pas ce roman à mon neveu de six ans tellement il n'y a rien; de l'action et des péripéties qui mènent nulle part. À éviter autant de possible.
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par Amnezik666, Aujourd'hui

    L'Herbe bleue de Beatrice Sparks

    D’abord publié anonymement en 1971, sous la forme d’un journal intime d’une ado qui sombre dans l’univers de la drogue, ce n’est que des années plus tard que Beatrice Sparks, une psychologue américaine, reconnaîtra en être l’auteur et l’avoir écrit en mixant plusieurs récits de ses patients. Elle publiera plusieurs autres journaux intimes abordant des sujets sensibles concernant les jeunes.

    Une chose est certaine c’est vraiment écrit dans un style proche de l’adolescence (d’une ado qui sait écrire pas d’un pantin lobotomisé au langage SMS ou au wesh-à-gogo… Ah oui ça n’existait pas, normal) On partage les petits tracas propres à cet âge, du moins dans la première partie du journal. La gamine est parfois soûlante à se la jouer en martyre persécutée, pôv’ piti Caliméro ! Heu non… en fait en fait on a plutôt envie de la choper par le colback et de lui suggérer de se sortir les doigts du cul. Flashback : souviens toi de ta propre adolescence, ce n’est pas pour rien que l’on appelle ça l’âge bête ; toi aussi tu as dû être une tête à claques, même pour ceux qui t’aimaient, parfois (que celui ou celle qui a dit souvent se dénonce !). Zeeen !

    Puis la came entre en jeu, sournoise, insidieuse, vénéneuse. Un trip au LSD qui lui fait côtoyer les étoiles, les tranquillisants le soir, les stimulants la journée, le speed… Entre juste pour essayer et trop tard j’suis accro, il n’y a qu’un pas, un tout petit pas que l’on franchit sans s’en apercevoir ("Tous les gosses stupides qui se figurent qu’ils peuvent simplement s’amuser à y goûter n’existent en réalité que d’une prise à une autre. Quand on a commencé, il n’y a plus de vie possible sans drogue, mais c’est une existence dégueulasse d’es­clave"). Quant à nous, lecteurs, nous ne pouvons que suivre la descente aux enfers de cette gamine. On en arrive à espérer, sans trop y croire, qu’elle verra enfin le bout du tunnel et se tira sans bobo de cet enfer (à ce titre j’aura apprécié une fin plus étoffée mais était-ce vraiment nécessaire ?).

    L’auteure a pris le parti du journal intime pour pouvoir livrer un témoignage aussi proche que possible de la réalité, sans jugement, sans critique et sans solution miracle. Rien que les faits, bruts de décoffrage, avec des mots simples mais percutants. Entre moments de lucidité, de défonce et de manque. L’objectif avoué est simple : faire renoncer celui ou celle qui veut juste essayer. Et pour ceux qui ont déjà un pied dans la merde ? Soit c’est déjà trop tard, soit il faudra des méthodes plus radicales pour les sortir de là.

    Pas aussi explosif que La Faux Soyeuse mais le public visé n’est pas le même, et de fait, le langage utilisé non plus. Une texte court (lu en une journée) et intemporel, à défaut d’avoir un but éducatif il peut se targuer d’être un bon outil de prévention, du coup ce bouquin qui devrait être obligatoire dans tout cursus scolaire (bin merde alors, c’est moi qui vient d’écrire ça ? Oui. Et je persiste et signe), presque un bouquin d’utilité publique. Et La Faux Soyeuse quelques années plus tard (on va dire Beatrice Sparks au collège et Eric Maravèlias au lycée), en guise de piqûre de rappel !
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par gelinasguy14, Aujourd'hui

    Jean-Sébastien Bach, tome 2 : 1723-1750 de Alberto Basso

    Caractérisées par des inflexions mélodiques qui symbolisent le courant des eaux, les arias décrivent chacune des «situations» typiques; ainsi l'aria de la Vistule est sur un tempo de polonaise, celle de l'Elbe déploie un appareil de virtuosité et de «colorarura» digne de tous les fastes de Dresde; tendre et amoureuse est l'aria du Danube, et celle de la Pleisse est revêtue de cette légèreté, de cette galanterie qui faisait la réputation de Leipzig. Là encore, cependant, c'est aux choeurs que Bach confie l'essentiel de son message artistique. L'habituel appareil instrumental de fête s'unit dans le premier morceau à la forme avec Da capo et au mouvement ondulatoire imprimé au discours, ce dernier articulé de manière à marquer continuellement le passage de l'écriture homophobe à l'écriture polyphonico-imitative; la section centrale (allegro) est privée des éclatantes interventions des trompettes (et des timbales).
    > lire la suite

  • Par deriblek, Aujourd'hui

    Tao T'es Clown: La Voie du Clown Invisible de Lydie Taïeb

    L'esprit ordinaire sert juste à survivre. Nous apprenons tous à fonctionner de cette façon là. Mais ce qui donne du sens à la vie c'est l'esprit d'éveil.

  • Par marina53, Aujourd'hui

    Un petit livre oublié sur un banc, tome 1 de Téhy

    On ne sait jamais à l'avance les choses qui auront de l'importance dans nos vies... Peut-être seulement, au soir de la vie, lorsque fatigué, à l'ombre des grands saules pleureurs, vous vous reposerez... vous ne garderez en mémoire que ces petits moments insignifiants, ces instants furtifs qui, naturellement, ont fait naitre un sourire à vos lèvres...
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio