> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Eric Delassus
    Eric Delassus
    TROIS LIVRES - Eric Delassus..
  • Damien Coudier
    Damien Coudier
    Mille et une pages avec le Pigeonnier HORS SERIE - "Ténèbres" présenté par son auteur Damien..
  • Reinhold Messner
    Reinhold Messner
    RENCONTRE avec Reinhold Messner Samedi 20 décembre à 21h Assistez en direct à la soirée..

On fête Halloween avec un challenge de listes
Ecrivez un texte sur le thème d'Halloween
Découvrez notre entretien avec Olivier Adam

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de John  John Burnside

    Le roman se déroule en Norvège. Quel rapport entretenez-vous avec ce pays ? Les légendes norvégiennes ont-elles quelque rapport avec leurs homologues écossaises ?

    La première fois que je suis allé dans le nord de la Norvège, c`était en 1996, pour assister à une conférence. En survolant les îles du comté de Troms, je me suis immédiatement senti chez moi. C`était en juillet donc les nuits étaient assez claires, la terre magnifique, la mer sombre et je dois dire que j`ai toujours eu un faible pour les îles. Pendant quelques années, j`y retournais même tous les ans et les îles de Kvaloya, que m`a fait découvrir mon ami Dag Andersson, sont devenues un point central, non seulement pour ce roman mais aussi pour mes autres écrits.
    Certains mythes norvégiens ont des similitudes avec les histoires écossaises, d`autres sont très différents. J`ai été attiré par les deux, par une sensation de familiarité et d`étrangeté en même temps.


    Il est question, tout au long du roman, d`une mystérieuse créature appelée Huldra, très peu connue en France. Quelles sont les caractéristiques de cette créature ? Qu`est-ce qui vous a intéressé en elle ?

    La Huldra est une femme magnifique, souvent représentée portant une robe rouge, qui rencontre les jeunes gens dans la nature – généralement dans les bois ou les champs, parfois près de la côte - et les...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Plus de maire à Notre-Dame-des-Lacs, plus de curé ou presque, Marie enceinte d’un père que per...


Après la contre-attaque de Negan sur Alexandria, les dégâts et les pertes sont lourds. Negan a réuss...


Dodin-Bouffant, le plus fin des gourmets, doit trouver une nouvelle cuisinière. Cette quête, qui lui semble ...


L'histoire vraie de Robert Leroy Johnson (1911-1938), guitariste virtuose, mort prématurément à 27 ans. Son talent était ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par oceandelaunay, Aujourd'hui

    Et dans l'éternité je ne m'ennuierai pas : Souvenirs de Paul Veyne

    J'avais déjà lu "Quand notre monde est devenu chrétien (312-394)" : essai historique très accessible. Il y combattait les idées reçues (non en 313, Constantin n'est pas devenu chrétien par calcul politique !).
    Ici c'est une belle autobiographie. Paul Veyne prend vraiment le lecteur par la main. Son honnêteté intellectuelle et son accessibilité (lecture facile) sont remarquables. Érudition, charme, émotion, un vrai plaisir de lecture !
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par TomatoKetchup, Aujourd'hui

    Une araignée, des tagliatelles et au lit, tu parles d'une vie ! de Camille Jourdy

    Après avoir dévoré l'excellente trilogie de Camille Jourdy, j'ai eu envie de découvrir l'univers de l'auteur. Ce titre est plus ancien, et un peu moins abouti j'ai trouvé. ça part dans tous les sens avec des histoires d'une à trois pages, et quelques personnages récurrents. Tous tournent autour des thèmes du voyage, des affres angoissantes de la création littéraire, de l'amour, de l'enfance.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par LaBiblidOnee, Aujourd'hui

    Highland Fling de Nancy Mitford

    Paru en 1931 mais réédité tout dernièrement, ce roman plaira aux amateurs d’histoires typiquement anglaises dont l’action est constituée uniquement des relations sociales, mœurs, piques verbales, conventions etc… Bref : de la bourgeoisie britannique de cette époque en pleine évolution, entourée de l’atmosphère des manoirs et parties de chasses. Ce roman est axé sur la différence entre aristocratie oisive et fière de l’être et classes laborieuses et obligées de l’être. Elle met l’accent sur l’émergence d’une certaine bourgeoisie d’artistes, qui aspire à l’oisiveté et aux hautes fréquentations, mais qui est souvent contrainte de travailler lorsqu’elle ne parvient pas à vivre uniquement de son art. Une bourgeoisie de jeunes un peu bohèmes dont les parents ont travaillé pour en arriver là et qui côtoient la bonne société sans y être totalement intégrés.


    Nous suivons Albert Gates, un jeune peintre surréaliste fantaisiste, issu d’une bonne école mais qui, pour tenter de vivre de son art, est allé à Paris où il habite difficilement un minuscule appartement. A Londres, deux de ses amis d’école qui se sont mariés, Walter le poète et Sally son épouse, apprennent à vivre ensemble : Sans travail et avec peu de rente, ils devraient faire attention à leurs dépenses pour que Walter puisse continuer à écrire des poèmes sans travailler davantage, et c’est ce qu’essaye de lui faire comprendre Sally ; Mais Walter aime fréquenter la bonne société, s’amuser, et leurs ressources s’amenuisent.


    Ils sont bientôt mis à contribution par une tante de Sally, dont le mari siège à la chambre des Lords, qui leur demande de les remplacer en tant qu’hôtes pour la partie de campagne qu’ils organisent tous les ans à cette époque, car ils ont un empêchement de dernière minute. Pour Walter et Sally, qui acceptent en invitant Albert et Jane, une amie à eux, voici une bonne occasion de s’amuser à vivre la grande vie à peu de frais. Mais ils devront alors s’adapter à la compagnie exclusive d’aristocrates un peu snobs et sûrs de leur supériorité : Un Général à la retraite, des douairières, etc... Et si Walter et Sally tentent d’assumer leur rôle du mieux qu’ils peuvent, Albert, lui, prendra beaucoup de plaisir à provoquer le reste des invités qu’il trouve trop conservateurs et étriqués, trop bien-pensants et hypocrites.


    Sa présence donnera donc tout le sel à cette partie, et l’on pourra également tirer satisfaction d’une idylle naissante entre lui et Jane, qui mettra une nouvelle fois en relief les difficultés et questionnements des jeunes couples dans leur situation.


    *****

    L’auteur étant elle-même issue de l’aristocratie, elle maîtrise à merveille les codes et exigences de cette société, mais elle connaît également ses faiblesses et possède un recul formidable pour peindre ces ambiances de salon avec une ironie toute austenienne. Et puis elle aborde également des thèmes qui seront toujours d’actualité : Outre les différences sociales, il y est question d’évolution des mœurs et de différence d’âge entre des générations qui ne se comprennent pas, de la difficulté pour un jeune couple de s’installer et de vivre ensemble, de savoir si l’on peut vivre de sa passion, de s’adapter à différents milieux, de s’ouvrir aux autres, etc…


    « Tout le monde sait – vous ne faites pas grands efforts pour le cacher – que les jeunes d’aujourd’hui méprisent les hommes et les femmes de mon âge. Je suppose que jamais depuis que le monde est monde, deux générations n’ont été à ce point en désaccord. Pour vous, nous sommes superficiels, étroits d’esprit, dépourvus de goût et stériles, et vous avez raison. Mais qui sait ce que nous aurions pu devenir si les choses avaient été différentes ? C’est pourquoi je vous supplie sincèrement de ne pas parler de manière sarcastique comme vous venez de le faire, des hommes qui ont participé à la Grande Guerre. Au moins laissez-nous l’illusion que nous avons eu raison de le faire. »


    Une immersion très intéressante dans le milieu et l’époque, une histoire qui roule toute seule, bref : Une découverte bien agréable pour les amateurs du genre !

    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par rkhettaoui, Aujourd'hui

    L'Héritage du diable de Marc Agapit

    On apprend bien des choses en regardant les gens marcher.

  • Par LaBiblidOnee, Aujourd'hui

    Highland Fling de Nancy Mitford

    Tout le monde sait – vous ne faites pas grands efforts pour le cacher – que les jeunes d’aujourd’hui méprisent les hommes et les femmes de mon âge. Je suppose que jamais depuis que le monde est monde, deux générations n’ont été à ce point en désaccord. Pour vous, nous sommes superficiels, étroits d’esprit, dépourvus de goût et stériles, et vous avez raison. Mais qui sait ce que nous aurions pu devenir si les choses avaient été différentes ?
    C’est pourquoi je vous supplie sincèrement de ne pas parler de manière sarcastique comme vous venez de le faire, des hommes qui ont participé à la Grande Guerre. Au moins laissez-nous l’illusion que nous avons eu raison de le faire.
    > lire la suite

  • Par rkhettaoui, Aujourd'hui

    L'Héritage du diable de Marc Agapit

    Les bancs vides ne manquent pas. Mais les bancs sont à tout le monde ; on a bien le droit de s’asseoir où l’on veut.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio