> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Baptiste Rossi
    Baptiste Rossi
    Baptiste Rossi, Littérature et Télé-Réalité - Séminaire RDJ .Séminaire La Règle du Jeu - Dimanche..
  • Félix Leclerc
    Félix Leclerc
    Rature et lit : le roman post-apocalyptique Bienvenue à Rature et lit : La banlieue est-elle..
  • Denis-Pierre Filippi
    Denis-Pierre Filippi
    Denis-Pierre Filippi .Les ?uvres imaginées par Denis-Pierre Flippi font généralement une grande..

Rejoignez notre club de lecture !
Participez à un challenge de listes autour de l'école
Challenge : La Première Guerre mondiale

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Camille  Camille Emmanuelle

    Comment s`est opérée la sélection des lieux conseillés dans le livre ? Quels types de lieux avez-vous voulu mettre en avant ?

    J`ai sélectionné une soixantaine de lieux ou d`expériences. J`ai privilégié la diversité des lieux (cela va de la créatrice de lingerie, à la boutique de sex toys, jusqu`au club BDSM). L`idée était de montrer comment Paris peut être une capitale érotique, si on s`amuse à la voir ainsi. Proust a écrit « le véritable voyage de découverte ne consiste pas à rechercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. » Dans ce livre, j`ai tenté d`apporter un regard érotique et léger sur la capitale.



    Y a-t-il au contraire des lieux que vous avez voulu garder pour vous ? Des adresses que vous avez voulu écarter ?

    Il y a, à Paris, beaucoup de clubs libertins, mais je ne voulais pas faire un « guide libertin », donc je n`en ai sélectionné que six. Par ailleurs, il y a des lieux gays, où en tant que femme, je n`étais la bienvenue. Mais j`ai trouvé une solution : j`ai missionné un ami journaliste !



    Qu`est-ce qui vous a le plus surpris à propos du Paris coquin au cours de vos pérégrinations nocturnes ?

    Dans les « guides roses » de l`entre deux-guerres, ou dans les revues...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Il n'y avait plus de mots. Juste ce silence. Épais, lourd. C'était un génocide, celui des Tutsis du Rwa...


Quand elle apprend la mort de son père, Yumiko, jeune graphiste londonienne, doit partir au Japon pour assister à la tradi...


Picasso est le quatrième et dernier tome de Pablo, la série que Julie Birmant et Clément Oubrerie consacrent au ...


Face à la colère des villageois, et alors qu'Aaricia semble croire que Thorgal est bel et bi...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 1.00/5
    Par Louva, Aujourd'hui

    Les parents manipulateurs de Isabelle Nazare-Aga

    En 4ème de couverture : "... L'auteur expose les multiples facettes de la relation toxique avec un tel parent. Elle appuie ses révélations sur des témoignages surprenants et poignants d'enfants ... Pourtant il est possible de s'extraire de ce lien destructeur et de s'autoriser à être heureux. Ce livre fournit les meilleures stratégies afin de se déculpabiliser et de reprendre enfin le contrôle de sa vie"
    En effet, ce livre regorge de témoignages, il n'y a pas tromperie sur la marchandise sur cet effet d'annonce, voyeuristes ce livre est pour vous. Par contre, ce livre manque cruellement de mise en perspective. Si vous voulez comprendre le fonctionnement des manipulateurs, passez votre chemin. Et quant aux 'meilleures stratégies' elles sont balayées superficiellement en une quarantaine de pages, ici encore envahies de témoignages qui complètent ceux des 220 pages précédentes. Bref, vous l'aurez compris, un livre que je ne recommande nullement si vous souhaitez cheminer sur cette problématique. Si c'est le cas, je vous renvoie par contre vers La manipulation ordinaire de Marie Andersen, éclairant.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Lectrice-Lambda, Aujourd'hui

    L'unité de Ninni Holmqvist

    Avant de commencer, je tiens à remercier « Le Livre de Poche » pour m'avoir fait découvrir ce livre car il fait parti de la sélection du mois de janvier pour le Prix des Lecteurs 2014, catégorie Littérature.

    Ce livre est une dystopie pour adulte, narrée à la première personne du singulier. On suit donc ce que vit le personnage principal, Dorrit, une femme de 50 ans.
    Dans son monde, les femmes de 50 ans et les hommes de 60 ans sans enfants sont appelés des « superflus ». Ils ne sont pas « nécessaires » aux autres car ils n'ont pas procréé et n'ont aucun humain a élever. Ils sont donc emmener dans des Unités, des centres fermés où chacun à son petit studio et bénéficie d'un confort extrême : tout est gratuit, complexe sportif, spa, sauna, centres de massages, théâtre, cinéma, restaurants,.. Et j'en passe. Seulement, tout cela n'est forcément pas gratuit. En effet, en contrepartie, les superflus se doivent de participer à des expériences physiques, psychiques et/ou chimiques selon leur profil, mais aussi faire dons d'organes aux nécessaires : des organes non-vitaux au départ pour arriver au « don final », des organes vitaux, lorsque le sujet n'est plus utilisable pour une quelconque expérience.

    C'est avec impatience que j'ai commencé ce livre car je le voulais depuis plusieurs semaines. Quelle fût ma joie lorsque je le vis dans le colis du « Livre de Poche » ! De plus, une dystopie « adulte » qui concoure pour le grand prix, ça me plaisait.
    Après lecture, je suis moins enthousiaste.

    L'univers dépeins ressemble grandement au notre. Rien de très futuriste n'est présenté dans le monde extérieur. L'Unité représente le seul lieu hors-norme. Ce dôme est en fait une micro-société coupée du monde extérieur où les nécessaires se servent des superflus.
    Au début, tout nous est présenté de manière belle et joyeuse : les superflus sont traités comme des rois et ont accès à tout ( ou presque ). Dorrit, qui est nouvelle, voit tout d'un oeil nouveau et profite de ce luxe. Mais, petit-à-petit, elle se rend compte du revers de la médaille : l'espérance de vie est très faible et les expériences sont pour la plupart dangereuses avec des effets secondaires. D'un conte de fée, on passe au cauchemar. D'un paisible habitacle, on se retrouve dans une boucherie.
    Car oui, ce livre nous montre jusqu'où l'homme peut aller pour sauver une partie de l'humanité qu'il aura choisie comme étant prioritaire. Et c'est ici que le livre en devient dérangeant, de par ces idées qui verront peut-être le jour.

    Le personnage de Dorrit est bien construit. Elle n'a pas eu d'enfant mais a vécu sa vie comme elle l'entendait : indépendante, mais aussi au niveau des lois. Car tout le système tend à la course à la procréation pour la survie de soi et non plus pour celle de l'espèce.
    Tout au long du livre, on apprend à la connaître : femme, mère, amante.
    Les personnages secondaire sont tous différents mais réalistes et attachants. L'auteur a réussi, grâce à eux, à nous dépeindre toutes les émotions que l'on pourrait ressentir si l'on était enfermé dans cette Unité.

    La fin est quant à elle surprenante et choquante. Oui, jusqu'au bout on pense que la fin sera comme telle.. Et non. On se prend une grosse claque. Elle est vraiment négative, morbide et ne laisse place à aucune échappatoire. C'est dommage d'ailleurs, car l'auteur nous laisse un goût aigre dans la bouche, comme si elle était pessimiste quant à notre avenir.

    En conclusion, un livre sympathique à lire mais un peu en deçà de mes attentes. L'auteur a tout de même réussi à dépeindre un monde futuriste mais loin de toute considération humaine.







    Un livre à lire pour tous les amoureux de dystopie adulte ou ceux qui voudraient découvrir ce genre avec une histoire pas trop futuriste ni étrangère à notre monde d'aujourd'hui.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Lectrice-Lambda, Aujourd'hui

    Le Diable, tout le temps de Donald Ray Pollock

    Je tiens tout d'abord à remercier « Le Livre de Poche » pour l'envoi de ce livre qui fait parti de la sélection du mois de janvier pour le Prix des Lecteurs 2014, catégorie Littérature.

    Avant de commencer, je tiens à préciser que ce livre a déjà été primé plusieurs fois :
    Grand Prix de littérature policière.
    Prix Mystère du meilleur roman étranger
    Lauréat du trophée 813 ( meilleur roman étranger )

    Autant dire que, avant même de commencer ma lecture, j'en attendais beaucoup. Car oui, cet ouvrage a un curriculum vitae plutôt impressionnant.

    Ce livre est divisé en plusieurs parties, toutes centrées sur un point essentiel de l'histoire. Celle-ci est narrée à la troisième personne du singulier, avec une alternance des points de vue entre les différents personnages.

    En effet, ce livre foisonne de protagonistes tous différents mais qui, finalement, suivent le même chemin : celui du diable. Dès le premier chapitre, le ton est donné : tous les personnages présents sont comme maudits et l'on va suivre la descente aux enfers de chacun d'eux. Du petit garçon qui perd ses parents de manière tragique, au shérif corrompu, jusqu'à la « Sainte-Nitouche » qui succombera aux plaisirs de la chair et à la facilité.
    Tout n'est que noir, sang et vulgarité. L'auteur nous montre une Amérique d'après-guerre sordide et presque irréelle.

    Tout est dérangeant : l'histoire, les personnages et même le style de l'auteur qui est cru et vulgaire.

    Mais Donald Ray POLLOCK réussit avec brio a nous tenir scotché au livre. On est comme fasciné par cette sordide histoire qui, dès les premières lignes, nous annonce le ton. On assiste à une démystification de l'Amérique par les mots.

    J'avoue avoir été choquée durant les cinquante premières pages par cette histoire qui était vraiment beaucoup « trop » dérangeante pour moi mais l'auteur a réussi à m'hypnotiser.
    Son jeu de piste entre les destins de chaque personnage est juste incroyablement réussi.

    J'avais l'impression, tout au long de ma lecture, de lire un Tarantino mais en plus sombre et plus morbide encore ( eh oui, c'est possible ! ).

    Seul bémol : je ne comprend pas pourquoi « Le Livre de Poche » a décidé de le mettre dans la sélection catégorie Littérature et non pas Polar ? Car pour moi, malgré cette bonne lecture, je pense que ce livre aurait eu plus sa place dans l'autre catégorie.

    En conclusion, un livre sombre et glauque à souhait qui saura ravir les férus de polars. Une plume sanglante qui manie les mots avec finesse et vulgarité. Un auteur qui tisse sa toile mortelle, liant les destins des personnages entre eux. Des protagonistes qui suivent le même appel : celui du Diable.





    Un livre à lire pour les amoureux de bons polars et d'histoires sordides.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

roman   aventure   littérature   récits   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   témoignage   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   psychologie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   italie   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio