> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Greg Germain
    Greg Germain
    Ôff toute ! du 21-07 .Retrouver ce contenu dans son intégralité sur pluzz.francetv.fr.Présenté par..
  • Greg Germain
    Greg Germain
    Ôff toute ! du 22-07 .Retrouver ce contenu dans son intégralité sur pluzz.francetv.fr.Présenté par..
  • Greg Germain
    Greg Germain
    Ôff toute ! du 23-07 .Retrouver ce contenu dans son intégralité sur pluzz.francetv.fr.Présenté par..

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Challenge de listes d'été : Les animaux dans la littérature
Découvrez la lecture commune du mois de juillet

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Pascal  Pascal Ory

    Pascal Ory, vous avez publié il y a quelques mois le Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France. Comment est né ce projet ?


    Au fond, c`est la découverte, il y a un quart de siècle, du musée américain de l`immigration, à Ellis Island, qui est à l`origine de ce livre. J`avais été séduit par sa muséographie, très novatrice à l`époque, qui impliquait fortement les visiteurs. Mais la conclusion que j`en tirais était au second degré : la France était elle aussi, comme les États-Unis ou le Canada -et au contraire de quasiment toutes les autres nations européennes-, un pays d`immigration, à cette réserve près qu`elle ne l`affichait pas, qu`elle ne construisait pas son mythe national autour de l`immigration, alors que les pays d`immigration neufs, eux, s`en glorifiaient. De retour en France, je fis une note en ce sens à Jack Lang, alors ministre de la Culture. Dans l`immédiat cela n`a rien donné, malgré la mobilisation de plusieurs historiens comme Pierre Milza. Jacques Chirac a repris le dossier, ce qui a donné la Cité nationale de l`histoire de l`immigration. Restait, à mes yeux, que la France devait disposer d`un second lieu de mémoire,...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Je m'appelle Eugène Ysaÿe. Je suis violoniste. Le Gouverneur m'avait invité au Congo pour donner un concert. Je comptais passer ens...


Pedrosa s'attaque à nouveau, dans sa chronique du quotidien vert, à cette constante du militantisme politique qui touche...


C'est dans la ville d'Aspen logée dans le froid du nord que commence cette histoire... Alors qu...


1918. Au lendemain de la guerre, dans le sympathique village de Sweet Cove, tout respire...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 5.00/5
    Par PatLyne, Aujourd'hui

    Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

    24 heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig est un vrai chef-d'oeuvre. C'est avec plaisir que j'ai lu ce petit livre passionnant, instructif et humain. C'est une oeuvre que j'ai vraiment aimé. C'est un livre qui prouve qu'il ne faut pas juger ni condamner et surtout pas trop vite car personne n'est à l'abri d'un faut pas ou d'une mauvaise décision surtout en matière d'Amour. Les relations entre les hommes et le femmes sont compliquées et se passent entre les deux protagonistes. Ce livre prouve aussi que 24 heures peuvent tout changer dans la vie d'une personne et spécialement d'une femme. Une épouse et mère de famille vient de s'enfuir avec un jeune français qu'elle semble n'avoir rencontré que récemment ; tous la jugent sévèrement sauf le narrateur qui tente de lui trouver des excuses. Touchée par son attitude compréhensive, une vieille dame anglaise, Madame C décidé de se confier à lui et lui raconte son histoire. Découvrez son récit en lisant ce bijou écrit par Stefan Zweig et traduit magnifiquement par Maurice Dambrune. Je ne vous en dis pas plus, sinon que bien des choses peuvent se passer en 24 heures. Bonne lecture!
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par qween11, Aujourd'hui

    Nos Silences de Wahiba Khiari

    C’est un cri, un hurlement, une longue plainte…
    C’est une douleur, des images éparpillées, qui se présente pêle-mêle, dans la tête de la narratrice.
    Cette victime du terrorisme, de l’injustice, de la cruauté des hommes sans scrupules, cette femme qui vit dans la peur, dans l’angoisse, prisonnière de ses souvenirs amers, des supplices qu’elle a subis et qui ont ôté toute forme de joie, de rêve, de vie en elle, elle écrit ses larmes, elle écrit les personnes qu’elle a aimées, mais qu’elle a perdues à jamais, elle écrit ses blessures, cette odeur de musc nauséabonde de l’homme qui lui prenait tout ce qu’elle avait, qui la vidait de son corps, et de son avenir.
    Elle écrit sa culpabilité, mais aussi son courage, elle écrit son amour, son chagrin, mais aussi, son entêtement, sa détermination, et sa colère.
    Elle écrit sa haine, envers ces hommes, qui ont fait d’un pays, un vaste cimetière, hanté de fantômes qui errent, hagards, âmes de gamines, violées, brutalisées, apeurées, suppliantes…
    Dans une décennie noire, rougeâtre de sang innocent, qui enraciné à jamais, un nuage de fureur, qui poursuit, même dans un ciel bleu, une Algérie qui cherche la désespérément la paix.
    Nous sommes toutes, cette femme, qui a peur des hommes aveuglés, ignorants, cruels, nous sommes toutes cette femme qui culpabilise d’avoir survécu, alors que les autres ont mourut, nous sommes toutes cette femme, qui ressent les mains baladeuses des ravisseurs, dans les corps frêles des petites filles, comme si elles se baladaient dans son propre corps à elle, nous sommes toutes cette femmes, qui vit dans une peur éternelle, qu’un jour, ça explose, ça revient, ça recommence.
    Nous sommes toutes comme elle, qui prie, et crie, et écrit dans du papier froissé, les mots de ses silences.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par PierceOliveira, Aujourd'hui

    Abandon de Meg Cabot

    Meg Cabot arrive à nous transporter vers une imagination exaltante avec ce monde spirituel parallèle au notre.

Dernières citations RSS

  • Par Pixie-Girl, Aujourd'hui

    Le dominant - Volume 2 de la trilogie « La soumise » de Tara Sue Me

    Viens doucement, paradis terrestre !
    Les lèvres qui ne sont point accoutumées à toi,
    Sucent, timide, tes jasmins,
    Ainsi l’abeille pâmée, Atteignant tard sa fleur,
    Bourdonne autour de la chambre,
    Compte ses nectars – entre,
    Et se perd dans les parfums 
    > lire la suite

  • Par gelinasguy14, Aujourd'hui

    Henri VIII de Georges Minois

    La dissolution des grands monastères
    Tandis que sur le plan de la doctrine, on assistait à un retour vers les croyances traditionnelles, les nécessités financières conduisaient le roi à une deuxième vague, définitive cette fois, de dissolution des monastères. Il est difficile d'affirmer que l'issue ait été préméditée de longue date, puisque le roi avait lui-même en juillet 1537 rouvert les abbayes de Chertsey et de Stixwold afin d'obtenir des prières pour lui et la reine; en mai 1538 une maison de cisterciennes était recréée à Kirkless.
    > lire la suite

  • Par PiertyM, Aujourd'hui

    Les Misérables, tome 2 de Victor Hugo

    Celui qui s’évade ne se croit jamais assez caché.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio