> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Alexis Sentenac
    Alexis Sentenac
    Alexis Sentenac .Le dessinateur Alexis Sentenac aime la science-fiction ! Après avoir fait ses..
  • Jérôme Meizoz
    Jérôme Meizoz
    MP 2014-10-24-159-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Jérôme Meizoz - Saintes colères.
  • Federico Garcia Lorca
    Federico Garcia Lorca
    MP 2014-10-21-850-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Federico Garcia Lorca - Jeu et théorie..

On fête Halloween avec un challenge de listes
Ecrivez un texte sur le thème d'Halloween
Découvrez notre entretien avec Olivier Adam

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Myriam  Myriam Levain

    Si vous deviez présenter Romy en quelques mots à un ou une amie qui s`apprête à la rencontrer, que diriez-vous ?

    Qu`il ou elle va l`adorer, car Romy, c`est nous en pire.


    Y comme Romy fait suite à la publication de La génération Y par elle-même, un essai à quatre mains que vous aviez publié en 2012. Après ce travail d`enquête, qu`est-ce qui vous a donné l`envie d`incarner cette génération sous forme fictionnelle ?

    Y comme Romy, finalement c`est la suite de la génération Y par elle-même. Mais cette fois-ci, on a choisi de partir d`une individualité pour parler de notre génération de façon plus personnelle et plus intime. Romy Idol incarne la génération de ces jeunes adultes, qui ont gardé un côté ado tout en étant dans la vie active, qui galèrent en amour et au travail et sont les rois du système D.


    On sent la part documentaire (autobiographique ?) dans les anecdotes qui émaillent la vie de Romy. Mais a-t-elle des antécédents romanesques ? On pense par exemple à Bridget Jones d`




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Dodin-Bouffant, le plus fin des gourmets, doit trouver une nouvelle cuisinière. Cette quête, qui lui semble ...


Après la contre-attaque de Negan sur Alexandria, les dégâts et les pertes sont lourds. Negan a réuss...


Le nouveau Le Chat est de sortie. Comme le précédent, La bible selon Le Chat...


Enrique Rodríguez Ramírez est professeur d’Histoire de l’Art à l’université du Pays Basque (où Altarriba a enseigné la li...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par cmpf, Aujourd'hui

    Monsieur Lecoq de Emile Gaboriau

    Situation de départ : lors d’une ronde à la barrière d’Italie, lieu particulièrement mal famé de Paris, des policiers sont attirés par des cris dans un bouge. Là deux hommes sont étendus morts, un troisième ne tarde pas à les rejoindre. Une femme, la cabaretière se cache la tête sous son tablier, un autre homme en travers de la porte d’une petite salle qui offre une issue de secours pointe son pistolet sur les policiers et prononce une phrase étonnante : « Perdu ! C’est les Prussiens qui arrivent. »
    Pour l’inspecteur Gévrol la chose est simple, c’est un règlement de compte entre coquins.
    Mais un jeune policier, intrigué par la phrase, ne croit pas les choses si évidentes. Ce jeune policier, c’est Lecoq, qui deviendra monsieur Lecoq.
    Pour comprendre cette scène, il faudra se transporter en province et remonter jusqu’à certains évènements de la Révolution et à leurs conséquences au retour des émigrés. Mais il n’est pas si facile de faire le lien entre quelques personnages de cette époque et de celle des meurtres.

    Il y a en quelque sorte deux livres en un seul : le roman policier et cette longue analepse qui ressemble plutôt à un roman historique. Gaboriau est surtout apprécié pour la qualité de ses enquêtes mais je n’ai pas trouvé que la partie historique soit à dédaigner.
    Les descriptions de personnages n’échappent pas aux clichés. Peut-être est-ce d’ailleurs volontaire pour ne pas égarer les lecteurs de ce nouveau genre le roman judiciaire. Et cela a été à mes yeux un charme de plus.
    Le Masque, éditeur de la collection Labyrinthe qui publie des romans historiques à suspense a eu raison de ressortir ceux de monsieur Gaboriau.
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par floyd2408, Aujourd'hui

    Volpone de Stefan Zweig

    Stefan Zweig dans cette adaptation très libre de Volpone écrit par le dramaturge Ben Jonson au XVIIe siècles ami et rival avec William Shakespeare....
    Cette pièce de théâtre eut un succès important à sa sortie de Paris à New York avec un Zweig différent de ses autres œuvres précédentes ...
    Dans cette comédie ou la farce côtoie le burlesque avec ce soupçon de satire sociale Zweig critique le pouvoir de l'argent au détriment de l'humain avec une peinture sociale sombre narquoise avec ce voile des apparences actrice principale de ces personnages perdues dans la vénalité suprême de l'argent ...Ce monde tombe dans le cirque de cette Commedia dell'arte pour se perdre finalement dans cette jouissance de bien futile du pouvoir de l 'argent .....
    Volpone joue des autres de leur amour malsain pour le pouvoir de la richesse avec son serviteur abuseront des habitants de Venise ...Mais le jeux brulera notre Escroc pour faire du valet de la supercherie le Héros malgré lui.....
    J 'ai aimé cette farce ...j 'en souri encore ..c 'est un régale
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par chriskorchi, Aujourd'hui

    Fight for love, tome 1 : Real de Katy Evans

    Une histoire sentimentale qui change des histoires habituelles puisque là c’est le héros qui cache un secret et qui va se dévoilé au fil des pages. Une intrigue originale, des personnages sympas et une écriture limpide font que l’on tourne les pages un peu sans se rendre compte.

    J’en ai appris un peu plus sur l’univers de la boxe. Je n’ai pas grand chose à ajouter si ce n’est que j’attends le deuxième tome pour voir comment l’histoire entre les protagonistes va évoluer.

    Remington est vraiment LE personnage qui fait la différence , il est attachant et mystérieux. J’ai moins aimé le personnage de Brooke trop fifille qui se pâme pour moi mais bon ç n’a pas gêner ma lecture.

    Un moment sympa

    VERDICT

    Les fans de lecture new romance vont adorer …
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par cmpf, Aujourd'hui

    Monsieur Lecoq de Emile Gaboriau

    Tout en parlant, elle attachait des regards enflammés à une mauvaise photographie suspendue au mur et qui représentait un affreux garnement à l’œil louche, à la bouche grimaçante à peine ombragée d’une légère moustache, portant des mèches de cheveux bien collées aux tempes. C’était là Polyte.
    […..]
    C’était bien, de la tête aux pieds, de la casquette de toile cirée aux pantoufles de tapisserie à dessins voyants, c’était bien l’homme du portrait que la pauvre Toinon-la-Vertu enveloppait de ses regards passionnés.
    Seulement, le portrait était flatté.
    La photographie n’avait pu fixer l’expression de basse astuce de ce visage de coquin, l’impudence du sourire, la lâche férocité de l’œil fuyant. Elle n’avait pu rendre ni le teint flétri et plombé, ni le clignotement inquiétant des paupières, ni les lèvres minces, pincées sur des dents courtes et aiguës.
    Du moins devait-il lui être difficile de surprendre son monde.
    Le voir, c’était le juger à sa valeur.
    > lire la suite

  • Par cmpf, Aujourd'hui

    Monsieur Lecoq de Emile Gaboriau

    Mais déjà, grâce à un effort surhumain, l’homme était redevenu maître de soi.
    – Tout ça, fit-il d’une voix rauque, est une invention de la police !…
    Si fidèle qu’on suppose le procès-verbal d’un interrogatoire, il n’en rend pas plus l’exacte physionomie que des cendres froides ne donnent la sensation d’un feu clair.
    On peut noter les moindres paroles ; on ne saurait traduire le mouvement de la passion, l’expression du visage, les réticences calculées, le geste, l’intonation, les regards qui se croisent, chargés de soupçons ou de haine, enfin l’angoisse émouvante et terrible d’une lutte mortelle.
    Pendant que le prévenu se débattait sous sa parole vibrante, le juge d’instruction tressaillait de joie.
    > lire la suite

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    Pensées d'un biologiste. de Jean Rostand

    Chacun partage avec autrui le gros de son être : tous les hommes nous sont, pour l'essentiel, consubstantiels.

    p.11

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio