> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Jirô Taniguchi
    Jirô Taniguchi
    Extrait film Jiro Tanighushi - Angoulême 2015 .Extrait du film sur Jiro Tanigushi, qui sera..
  • Martine Lani-Bayle
    Martine Lani-Bayle
    EVENEMENTS ET FORMATION DE LA PERSONNE - Martine Lani Bayle..
  • Louis Hamelin
    Louis Hamelin
    Louis Hamelin nous parle de « La constellation du lynx » Des fois, Sam, j'ai..

Participez à notre club de lecture
Retrouvez notre entretien avec Colombe Schneck
Découvrez notre étude sur le lecteur de polar

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Mehdi  Mehdi Ben Cheikh

    C`est vous, Mehdi Ben Cheikh, qui êtes à l`origine de la Tour Paris 13. Comment en êtes-vous venu au Street Art ? Avez-vous toujours baigné dans cet univers artistique ? 

    Après avoir fait des études d’art plastique à la Sorbonne, j’ai enseigné l’art pendant huit ans, et en parallèle, en 2004 j’ai décidé d’ouvrir ma propre Galerie dans le 13 ème arrondissement parisien. L’art urbain a toujours été mon courant de prédilection, de part son côté « in situ », il brasse problématiques sociales et urbaines, il est finalement une expression ultra contemporain de l’art et surtout une expression totalement universelle, assise sur une base très populaire. J’ai toujours admiré l’énergie des artistes de ce mouvement et c’est ce que me plait le plus.


    La Tour Paris 13 était une exposition d`art éphémère qui a eu lieu à Paris pendant un mois et réunissant plus de 105 artistes issus d`une quinzaine de pays différents. On parle de près de 30 000 visiteurs. Avez-vous été surpris par le succès de l`exposition ? Combien de visiteurs prévoyiez-vous à l`origine ? 

    Nous savions qu’à la base nous faisions un projet hors du commun, qui n’avait jamais été fait auparavant. De part le nombre d’artistes rassemblés mais aussi de part le lieu en lui même : une tour d’habitation vouée à la destruction. Nous savions que cela allait avoir un certain succès, mais ne nous...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



L'Odyssée transposée dans l'Amérique de la fin du XVIIIe siècle. Un récit d'aventure subtil entre mythol...


La Colline, Alexandria Quelque temps après la Guerre totale. Une autre vie commence pour les surviva...


Jeune femme ambitieuse, Irmina quitte l'Allemagne pour Londres au milieu des années trente, pour suivre une formation de secrétaire ...


A l'heure du politiquement correct triomphant et du "Nous vieillirons tous ensemble", Cabu ne respecte rien ni...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par Virginie94, Aujourd'hui

    Fils de Django de Yann Mens

    Alexandre apprend à jouer de la guitare mais seulement de la musique classique. Il voudrait comme son père mort, jouer du jazz et, pour se payer ses courts, il se lance dans un groupe avec des adultes ou plutôt des retraites. Ensembles, ils courent les les mariages et les bals...

    J'ai trouvé que le roman était très joli. Le lien entre Alexandre et les quatre musiciens plus agés est souvent amusant, le souvenir de son père qu'Alexandre cherche dans la musique est très beau.
    Mais pour être honnête, je ne suis pas sûre que le roman qui est truffé de reférences à des musiciens puissent plaire à la plupart des ados.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Laviniaa, Aujourd'hui

    Douces folies de Tracy Brogan

    Sandie vient de divorcer du père de ses enfants, un présentateur télé prétentieux, égoïste et infidèle. Dégoûtée des hommes et désireuse d'oublier toute cette histoire sordide, elle emmène ses enfants passer leurs vacances chez sa tante Dody, une femme excentrique, généreuse et surtout bien décidée à la remettre dans les bras d'un homme rapidement. Avec l'aide de son fils Fontaine, elle fera tout pour pousser Sandie dans les bras de Des, le beau docteur d'à côté..


    J'ai été agréablement surprise par ce roman. Dès le début, j'ai trouvé l'écriture et le style plutôt pauvre, j'ai eu peur d'être torturée en le lisant, de m'ennuyer.. Et finalement pas du tout! Soyons clairs: ce n'est absolument pas de la grande littérature.. mais qu'est-ce que c'était drôle! C'est franchement la seule chose que je garde à l'esprit à son propos.

    Sandie est une maniaque de l'organisation complètement désabusée sur les hommes en général. Elle s'imagine très bien fint sa vie toute seule car après tout, ce sont tous des salauds. Son cousin homosexuel et sa tante étrange ne voient qu'une solution a tout ça: une bonne petite amourette de vacances. Elle ferme longtemps les yeux sur l'attirance qu'elle ressent pour son parfait voisin et même une fois que c'est fait, elle passe son temps à essayer de démontrer qu'il est forcément comme son ex-mari. Ça pourrait être lassant mais on ne peut que se sentir désolée pour elle, après tout ce qu'elle a vécu. Et surtout, comme tout ça apporte beaucoup d'humour au récit..

    Parce qu'elle gaffe, beaucoup, tout le temps. Elle fait des trucs hallucinants, elle réagit de manière complètement surréaliste.. et c'est donc follement drôle. Et elle n'est pas la seule! Sa tante Dody est une véritable extra-terrestre, elle vit dans un autre monde, chaque fois qu'elle ouvre la bouche c'est juste.. incompréhensible. Son fils Fontaine, homosexuel brillant et attachant, lui ressemble beaucoup, au fond. Il est un peu cliché mais c'est le genre de personnage qu'on ne peut qu'aimer.

    Quant au fameux Des, le héros masculin.. Un poil trop parfait à mon goût. Trop gentil, trop patient, trop beau.. mais je pense que c'est ce qu'il fallait à notre héroïne donc au final, y'a pas grand chose à critiquer.

    Et voilà. Ce n'est pas un grand roman mais c'est un roman attendrissant, mignon.. et follement drôle! J'ai gloussé comme une idiote en le lisant alors si vous cherchez à retrouver le sourire, il est pour vous.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par mymybenji, Aujourd'hui

    La classe pipelette de Susie Morgenstern

    Un livre déroutant. Les idées sont intéressantes. Autant destiné au lectorat adulte que jeunesse. Cela permet à un enfant d'imaginer l'envers de la médaille. Que peut être la vie d'un enseignant ? La lecture doit cependant être accompagnée, chez l'enfant, au risque d'y perdre le propos au-delà du divertissement
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par rebray, Aujourd'hui

    Les jours fragiles de Philippe Besson

    Il aurait voulu le soleil , pour finir. Mais ce sont des gouttes de pluie qui roulent sur le bois de son cercueil tandis que quatre hommes le descendent dans le trou qu'ils ont creusé. Tout à l'heure , une fois que nous serons parties, on l'ensevelira sous cette terre qu'il n'aimait pas . Je doute qu'il repose en paix .
    > lire la suite

  • Par rebray, Aujourd'hui

    Les jours fragiles de Philippe Besson

    Ce n'est pas facile de partir, parce que ce n'est pas naturel.
    Partir , c'est un arrachement, une manière d'amputation. Rompre , c'est une violence. Dans l'expatriation , on perd nécessairement une part de soi .

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    Oeuvres choisies. poèmes et proses. traduits par jules laforgue, louis fabulet, andré gide, Valéry larbaud, jean schlumberger, francis viélé-griffin. introduction de valéry larbaud. de Walt Whitman

    SALUT AU MONDE !

    TRADUCTION DE LOUIS FABULET


    1

    Oh prends-moi la main Walt Whitman !
    De telles merveilles défilent ! de tels spectacles, de tels
    sons !
    De tels chaînons unis sans fin, l'un au suivant accroché,
    Chacun répondant à tous, chacun avec tous partageant
    la terre.

    Qu'est-ce donc qui s'élargit en toi Walt Whitman ?
    Quelles mers, quels sols exsudent ?
    Quelles régions ? quelles personnes et quelles cités avons-
    nous ici ?
    Qui sont les enfants, dont les uns jouent, dont les autres
    sommeillent ?
    Qui les filles ? qui les femmes mariées ?
    Qui les groupes de vieillards en train d'aller lentement
    les bras au cou l'un de l'autre ?
    Quels fleuves sont ceux-ci ? Quelles forêts et quels fruits
    sont-ce là ?
    Comment s'appellent ces montagnes qui s'élèvent si haut
    dans les brumes ?
    Quelles sont ces myriades d'habitations toutes remplies
    d'habitants ?

    2

    En moi s'élargit la latitude, s'allonge la longitude,
    Asie, Afrique, Europe, sont à l'est — l'Amérique à sa
    place dans l'ouest,
    Bandant le ventre de la terre s'enroule le brûlant équateur
    Étrangement nord et sud tournent les extrémités de l'axe,
    En moi se trouve le plus long jour, le soleil se meut en
    anneaux obliques, sans se coucher des mois durant,
    Retiré en moi au moment voulu le soleil de minuit paraît
    tout juste au-dessus de l'horizon et se renfonce,
    En moi zones, mers, cataractes, forêts, volcans, groupes,
    Malaisie, Polynésie, et les grandes îles des Indes Occidentales.

    p.92-93
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio