> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • René Redzepi
    René Redzepi
    René Redzepi: A Work in Progress A peek between the pages of A Work in Progress, René..
  • Edwige Rude-Antoine
    Edwige Rude-Antoine
    L'ETHIQUE DE L'AVOCAT PENALISTE - Edwige Rude-Antoine..
  • Kazuo Ishiguro
    Kazuo Ishiguro
    Autour d'un verre avec Kazuo Ishiguro .Il écrit peu et on attend ses livres : huit romans depuis..

Découvrez le Prix Relay des Voyageurs Lecteurs
Jouez sur le thème de Paris dans la littérature
Devenez jury du concours Nos lecteurs ont du talent

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Delphine  Delphine Bertholon

    D`où vous est venue l`idée de l`insensibilité physique du personnage principal de votre roman ? Aviez-vous entendu parler d`un tel cas réel, avez-vous fait des recherches médicales ?

    J`aime beaucoup les perturbations sensorielles. J`avais déjà exploré l`hyperacousie dans L`effet Larsen (hypersensibilité au bruit) et, dans une moindre mesure, l`achromatopsie (daltonisme extrême) dans Twist. Si l`hyperacousie est une affection réelle et terrible, je l`avais traitée dans le roman de manière symbolique : quand le sens de la vie est atteint, le sens physique est touché. J`ai poussé cette idée plus loin, avec une maladie qui n`existe pas – en tout cas, pas à un tel degré. Pour l`héroïne des Corps inutiles, cette affection est psychosomatique et, d`un point de vue romanesque, métaphorique. Je suis partie du fait que les victimes de violences, en particulier sexuelles, évoquent souvent l`impression d`un corps anesthésié.


    Votre héroïne cumule les particularités physiques : cheveux roux, yeux vairons… Ce qui lui arrive était-il trop exceptionnel pour arriver à un personnage au physique plus banal ? Est-ce une forme d`adéquation entre son apparence et son âme torturée ?

    Au contraire, j`ai voulu parler d`un fait...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Depuis quelques temps, sur l'église du village, monsieur Garg...


Zack et Archer Goodwoody ont été envoyé à Fort Apache à cause de leur non respect des règles. Fort Ap...


Un petit renard ridicule veut devenir la terreur du poulailler. Le co-réalisateur d'Ernest et Célestine signe un...


1886, un père et ses deux enfants font routes vers la Californie. Parti de la Nouvelle- Orléans, ils espèrent trouver fortune...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par silverfab, Aujourd'hui

    Futura, Tome 1 Terra Incognita de Jean-Charles Kraehn

    Si je ne suis pas un grand amateur/connaisseur de SF, vous le savez (quoi que ces derniers mois on en rencontre de plus en plus sur B.O BD), je sais apprécier un bon récit de genre quand j’en croise un. Futura, œuvre « familliale » de J.C Kraehn (sa compagne co-écrit et sa fille colorise), si fort classique dans son scénario, pose les bases solides d’une série prometteuse. Sur la planète Futura, trois jeunes gens décident de braver l’interdit en se rendant dans une zone prohibée. Entre les conséquences que cela va engendrer par rapport à l’autorité et les (mauvaises) surprises qui les attendent dans cette terre inconnue, inutile de dire qu’ils vont vite regretter. Action soutenue, dialogues qui sonnent bien et pistes intéressantes, les amateurs apprécieront. Coté dessin, on est sur du Franco Belge assez classique avec un petit air old school (renforcé notamment par la colo).. Une B.O toute désignée pour écouter avec par là: http://bobd.over-blog.com/2015/03/retour-vers-le-futur-futura-vs-2010.html
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par LaBiblidOnee, Aujourd'hui

    Des bleus au coeur de Louisa Reid

    C’est l’histoire à la fois triste et lumineuse de deux jumelles adolescentes, l’une très belle, Hephzi, l’autre atteinte d'une malformation qui rend son visage différent : Rebbecca. Pour leurs parents, croyants à outrance, c’est un signe du diable leur permettant toute la maltraitance possible.
    Pourtant ils demeurent insoupçonnables, car le père est le chef de la communauté religieuse de la petite bourgade où ils habitent, et il sait cacher les coups. Pour plus de sûreté, ils empêchent les filles de sortir ou même d’aller à l’école, sous prétexte qu’elles apprennent à la maison et doivent aider à l’Eglise.
    En creusant un peu, on finira par apercevoir la vraie raison de l’absence d’attachement des parents à leurs deux filles… Il n'en demeure pas moins les années de maltraitance, de peur, de tristesse sans fond, de marginalisation, mais aussi de lutte et d’espoir de ces deux sœurs qui souhaitaient juste être comme les autres enfants de leur âge.


    Et puis un jour, les filles doivent aller au lycée. Alors, elles touchent du doigt l’émancipation. Hephzi surtout, qui décide d’être comme les autres, demande à Rebecca de couvrir ses sorties avec son petit ami… Mais dans une petite communauté, tout se sait très vite. La punition d’Hephzi la mènera à la mort. Et Rebecca sera alors toute seule pour continuer le combat : Parviendra-t-elle à s’en sortir ? Et Comment Hephzi est-elle morte ?


    *****

    Ce roman réussit le tour de force d’être à la fois léger comme une plume sous ses airs de récit de la vie d’adolescentes, et aussi poignant que bouleversant pour son contenu dur et marquant, suggéré du bout de la plume de chacune de ces ado à tour de rôle. Et il est d’autant plus touchant que ce sont les héroïnes elles-mêmes qui nous racontent leur histoire, irradiant de force et de volonté de s’en sortir. Par chapitres alternés, la voix d’Hephzi nous raconte sa vie jusqu’à son enterrement, et Rebecca nous livre sa propre vie à partir de la mort de sa sœur. Ces deux récits se rejoignent petit à petit, levant progressivement le voile non seulement sur la mort d’Hephzi, mais également sur la maltraitance quotidienne qui se dessine sous leurs mots, et sous leurs silences.


    Car cette histoire est aussi celle des silences, des choses que l’on ne peut pas dire aux autres de peur des moqueries mais surtout des représailles, de l’aide qu’on ne peut demander de peur que si ça ne fonctionne pas, la vie soit pire… Et des personnes qui, si elles soupçonnent quelque chose, n’osent pas se mêler de ce qui, pensent-elles, ne les regarde pas (ou ne savent pas comment, ont peur de se tromper, etc...). Les deux sœurs savent que leurs parents paraissent intouchables car, sous leurs airs angéliques, ils savent manipuler les gens et la vérité mieux que personne. Hephzi la rebelle a goûté aux plaisirs adolescents, mais ils lui ont été repris trop vite. A sa mort, son petit ami se pose des questions et tente de se rapprocher de Rebecca la timide, pour connaître la vérité sur cette mort mystérieuse et subite. Rebecca décidera-t-elle de s’appuyer sur lui pour se libérer de ce carcan et prendre sa vie en mains, en mémoire de sa sœur ? Ou bien la mort tragique de sa sœur la convaincra-t-elle de se taire à jamais… ?


    Lisez ce petit bijou de finesse, d’amour et de non-dits qui fut, pour ma part, un immense coup de cœur !
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par nbouya, Aujourd'hui

    L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire ikea de Romain Puértolas

    Ce livre est un placement de produit, une pud déguisé pour IKEA ! video à voir !!!

    https://www.youtube.com/watch?v=Sehh7xFvGR8

Dernières citations RSS

  • Par jeunejane, Aujourd'hui

    Le voyant de Jérôme Garcin

    J'ai su très tôt, dira-t-il plus tard en se souvenant de son enfance, que la cécité me protégerait contre une grave misère : celle d'avoir à vivre avec les égoïstes et les sots. ( Jacques Lusseyran)

  • Par herveGAUTIER, Aujourd'hui

    Concerto pour la main morte de Olivier Bleys

    On ne pouvait tout prévoir ni tout préparer. La vie n'était qu'un tissu d'à-peu-près, de décisions hâtives sur lesquelles pourtant l'on bâtissait, comme on laisserait aux fondations d'un édifice des pierres qui tombent en poudre.

  • Par Sepo, Aujourd'hui

    Loin de la mer : A pied à travers les Grandes Plaines de Wolfgang Büscher

    Ce matin d'hiver du Dakota du Nord qui crissait maintenant, le froid mordant dans lequel j'avançais, la faible douleur provoquée par la moindre respiration, ce monde figé par l'hiver - tout cela recelait l'attente palpitante des choses à venir, ce que je découvrirais au tournant de la route. Je ne cessais de chercher une ferme, une maison, un troupeau de bœufs, un cheval, une voiture, un cerf écrasé ou un coyote. S'il y en avait un tous les kilomètres, ils ne faisaient qu'accentuer l'impression d'anéantissement grandiose que procurait le vide, la Prairie infinie sans arbres, d'une platitude absolue. Comme l'Amérique était vide était l'Amérique - je ne savais pas que c'était à ce point. Si j'avais transporté mon riche savoir, plus que riche, dans un sac, il aurait sur-le-champ atterri dans la neige. Non, heureusement, je ne connaissais pas ce pays. Je voyais l'Amérique pour la première fois.p27
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio