> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Federico Garcia Lorca
    Federico Garcia Lorca
    MP 2014-10-21-850-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Federico Garcia Lorca - Jeu et théorie..
  • Christian Jeltsch
    Christian Jeltsch
    MP 2014-10-23-209-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Christian Jeltsch - Abaton : au-delà..
  • Jérôme Meizoz
    Jérôme Meizoz
    MP 2014-10-24-159-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Jérôme Meizoz - Saintes colères.

On fête Halloween avec un challenge de listes
Ecrivez un texte sur le thème d'Halloween
Découvrez notre entretien avec Olivier Adam

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Myriam  Myriam Levain

    Si vous deviez présenter Romy en quelques mots à un ou une amie qui s`apprête à la rencontrer, que diriez-vous ?

    Qu`il ou elle va l`adorer, car Romy, c`est nous en pire.


    Y comme Romy fait suite à la publication de La génération Y par elle-même, un essai à quatre mains que vous aviez publié en 2012. Après ce travail d`enquête, qu`est-ce qui vous a donné l`envie d`incarner cette génération sous forme fictionnelle ?

    Y comme Romy, finalement c`est la suite de la génération Y par elle-même. Mais cette fois-ci, on a choisi de partir d`une individualité pour parler de notre génération de façon plus personnelle et plus intime. Romy Idol incarne la génération de ces jeunes adultes, qui ont gardé un côté ado tout en étant dans la vie active, qui galèrent en amour et au travail et sont les rois du système D.


    On sent la part documentaire (autobiographique ?) dans les anecdotes qui émaillent la vie de Romy. Mais a-t-elle des antécédents romanesques ? On pense par exemple à Bridget Jones d`




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Déjà le deuxième tome des Vieux Fourneaux! Lupano et Cauuet décrivent avec toujours autant de d...


Dodin-Bouffant, le plus fin des gourmets, doit trouver une nouvelle cuisinière. Cette quête, qui lui semble ...


Après la contre-attaque de Negan sur Alexandria, les dégâts et les pertes sont lourds. Negan a réuss...


Enrique Rodríguez Ramírez est professeur d’Histoire de l’Art à l’université du Pays Basque (où Altarriba a enseigné la li...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par CelineGe, Aujourd'hui

    L'invention de nos vies de Karine Tuil

    En 2007, Sam Tahar, un avocat français, vit à New-York. Très en vue, riche, séduisant et séducteur, tout lui sourit sauf que... sa vie repose sur une imposture.
    De confession musulmane, celui dont le vrai prénom est Samir se fait passer pour un Juif depuis de nombreuses années. Depuis la première fois où il a usé de ce mensonge pour se faire embaucher par son premier employeur, devenu par la suite un ami.
    Impossible de reculer. Il est désormais marié à Ruth Berg, une fille issue de la grande bourgeoisie juive américaine, et cette union lui a ouvert toutes les portes.


    Tout lui sourit sauf que... Il a gardé au fond de lui le souvenir de Nina.
    Celle qui l'a laissé, et non pas qu'il a laissée.
    Ils se sont rencontrés à Paris, alors qu'ils étaient étudiants et que la jeune femme était en couple avec Samuel, d'origine juive. Samuel à qui Samir a emprunté une partie de son identité pour accéder plus facilement à la vie dont il rêvait.
    Nina et Samir ont eu une liaison passionnée.
    Cédant au chantage affectif de son petit ami (chantage au suicide plus précisément), Nina a choisi de rester avec le plus faible, par compassion.

    Samir s'est enfui. Est parti faire des études de droit ailleurs, est devenu avocat et s'est exilé aux États-Unis, loin de ses origines qu'il a reniées, loin de sa mère, et loin de celle qu'il voulait oublier.

    Pendant ce temps, en France, Nina a continué sa vie avec Samuel dans une banlieue parisienne. Elle est mannequin pour des catalogues de supermarchés. Il est travailleur social et est profondément aigri de n'avoir pas réussi à percer en tant qu'écrivain. Il s'en veut de ne pas être à la hauteur, de n'avoir pu offrir à Nina une vie de rêve et craint de perdre chaque instant cette femme sublime qui attire les regards de tous les hommes.

    Un jour, ils voient Samir à la télévision, et c'est le choc. Ce ne peut pas être lui ??!!
    La rancœur et la jalousie remontent. Samuel incite Nina à recontacter Samir. Ils ne se sont pas vus depuis 20 ans. Ferait-elle le même choix maintenant ? Le choisirait-elle encore ?
    Il la pousse littéralement dans les bras de l'autre, pour la tester, à ses risques et périls.

    Un triangle amoureux explosif, une histoire captivante. Une histoire également très actuelle, où sont abordés les thèmes de la discrimination raciale à l'embauche mais aussi celle de la menace et de la crainte terroriste dans une Amérique post attentats du 11 septembre.
    Je n'en dis pas plus, il faut lire.
    Les phrases sont souvent très longues mais l'écriture est vivante, moderne.
    Une originalité ? Les nombreuses notes de bas de page pour présenter brièvement les figurants. Tous ces personnages qui croisent la route des trois personnages principaux.

    Trois personnages principaux, deux hommes et une femme, mais tous ne m'ont pas semblé avoir la même force. Samir est le véritable personnage principal, celui autour de qui tourne le roman, celui qui occupe le plus de place. Samuel prend un peu plus d'ampleur dans la seconde partie de l'histoire, quand la roue tourne pour lui (il faut lire !). Quant à la belle Nina, elle est assez transparente finalement.

    J'ai été légèrement déçue par la fin. Je m'attendais à autre chose.
    Ce qui n'entache en rien le ressenti très positif que je garde de cette lecture. Vous pouvez y aller !!!
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par tatooa2001, Aujourd'hui

    Druss la légende de David Gemmell

    J'ai bien aimé, peut-être un peu moins que les derniers que j'avais lus. Le style d'écriture est toujours impeccable, mais le personnage de Druss jeune est vraiment d'un bloc, un chouïa caricatural, pire que Conan auquel il fait tout de même irrésistiblement penser.
    Plus "bourrin" que Légende, plus caricatural que Waylander, un brin trop outré pour être vraiment bon, ce tome est un peu décevant.
    Les péripéties font un brin artificielles, de mon point de vue, et dans l'ensemble les caractères et les événements sont traités de façon superficielle. On reste "en dehors", j'ai pas été vraiment embarquée dedans, un peu comme si j'étais toujours restée à la "périphérie" de l'histoire.
    L'évolution (la régression ?) de Gorben est assez ahurissante, comment peut-il passer de leader génial et inspiré à cette espèce de fantoche peinturluré, sans blague, c'est encore trop outré pour passer.
    Bref, un peu déçue par "Druss la Légende", un brin "léger" par rapport aux 6 précédents lus...
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par katix, Aujourd'hui

    Muchachas de Katherine Pancol

    Après avoir refermé "les écureuils de Central Park sont tristes le lundi" je n'aurai pas été emballée par la lecture d'une suite même si j'ai adoré la saga. C'est juste qu'il été temps qu'elle s'arrête, on avait fait le tour... Alors quand j'ai lu le prénom d'Hortense à la première ligne j'ai eu peur que ça fasse trop!....
    Mais NON les personnages de la saga précédentes ne sont heureusement pas les personnages principaux, ils sont un peu encombrants mais pas écœurants! (du moins pour ce premier tome de Muchachas).
    Et SURTOUT quel plaisir de retrouver le style Katherine Pancol. Quel plaisir de dévorer des pages et des pages sans ennui!! Vivement la suite!!..
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Elise31, Aujourd'hui

    Héléna de Jim

    Les relations amoureuses, c'est toujours compliqué.
    Surtout quand l'un des deux ne veux pas.

  • Par benetim, Aujourd'hui

    Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand

    J'étais simplement capable de profiter de petits bonheurs simples. C'était déjà ça, c'était déjà mieux.

  • Par fioma, Aujourd'hui

    Frida Kahlo par Frida Kahlo : Lettres 1922-1954 de Frida Kahlo

    Coyoacan, vendredi 3 mai 1946

    Tout seul allait le petit Cerf
    triste, à l’abandon, blessé
    mais chez Arcady et Lina
    il put enfin se réfugier

    Quand le Cerf s’en reviendra
    requinqué, joyeux, soulagé,
    les blessures de son corps meurtri
    enfin auront été gommées

    Merci, mes enfants bien-aimés,
    de tout cœur, pour votre appui
    Dans la forêt qu’habite le Cerf
    enfin le ciel s’est éclairci

    Acceptez ci-joint mon portrait
    pour que toujours je sois présente,
    tous les jours et toutes les nuits,
    même quand je serai absente.

    La tristesse est reflétée
    dans chaque recoin de mes tableaux,
    je ne vois pas la moindre issue
    car c’est bel et bien mon lot.

    Inversement, le bonheur
    est dedans mon cœur enfoui
    grâce à Arcady et Lina
    parce qu’ils m’aiment telle que je suis.

    Je vous offre cette peinture
    réalisée avec tendresse
    en échange de votre amour
    et de votre gentillesse.

    Frida
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio