> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Gilles Bornais
    Gilles Bornais
    Gilles Bornais - J'ai toujours aimé ma femme .Gilles Bornais vous présente son ouvrage "J'ai..
  • Michele Astrud
    Michele Astrud
    Michèle Astrud - Jour de l'effondrement .Viviane du Guiny vous présente l'ouvrage de Michèle..
  • Rufus Dayglo
    Rufus Dayglo
    Rufus Dayglo en interview sur PlaneteBD.com .

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Challenge de listes d'été : Les animaux dans la littérature
Découvrez la lecture commune du mois de juillet

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Pascal  Pascal Ory

    Pascal Ory, vous avez publié il y a quelques mois le Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France. Comment est né ce projet ?


    Au fond, c`est la découverte, il y a un quart de siècle, du musée américain de l`immigration, à Ellis Island, qui est à l`origine de ce livre. J`avais été séduit par sa muséographie, très novatrice à l`époque, qui impliquait fortement les visiteurs. Mais la conclusion que j`en tirais était au second degré : la France était elle aussi, comme les États-Unis ou le Canada -et au contraire de quasiment toutes les autres nations européennes-, un pays d`immigration, à cette réserve près qu`elle ne l`affichait pas, qu`elle ne construisait pas son mythe national autour de l`immigration, alors que les pays d`immigration neufs, eux, s`en glorifiaient. De retour en France, je fis une note en ce sens à Jack Lang, alors ministre de la Culture. Dans l`immédiat cela n`a rien donné, malgré la mobilisation de plusieurs historiens comme Pierre Milza. Jacques Chirac a repris le dossier, ce qui a donné la Cité nationale de l`histoire de l`immigration. Restait, à mes yeux, que la France devait disposer d`un second lieu de mémoire,...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Je m'appelle Eugène Ysaÿe. Je suis violoniste. Le Gouverneur m'avait invité au Congo pour donner un concert. Je comptais passer ens...


Pedrosa s'attaque à nouveau, dans sa chronique du quotidien vert, à cette constante du militantisme politique qui touche...


C'est dans la ville d'Aspen logée dans le froid du nord que commence cette histoire... Alors qu...


Alors que le continent américain se remet difficilement des blessures de la Guerre Civile, d’i...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par Fab72, Aujourd'hui

    Clip de sang de Christian Vilà

    L’idée de ce premier roman Gore de l’écrivain français Christian Vilà s’inspire du lien controversé existant entre certains groupes d’heavy metal et le satanisme (tel Iron Maiden).

    L’image de marque, la musique et les paroles des chansons du groupe de hard rock « Jack the Knife & the Rippers » incitent à la haine et au Mal. Jack the Knife, le leader du groupe, se prétend le " fils aîné de Satan ". Pat Camino, journaliste, doit couvrir la venue du groupe en France. Pendant le tournage du clip de leur dernière chanson à Paris, Ishar, une belle sorcière, réveille la Bête grâce à des incantations et le sacrifice d'une groupie. Elle prend possession de Pat. Dès lors la sorcière peut le contrôler et réveiller la Bête à volonté. Le journaliste se transforme alors en un monstre aux yeux jaunes de deux mètres de haut couvert de poils roux, muni de crocs et de griffes ainsi que de sabots. Il massacre son entourage professionnel et les membres du groupe de musiciens. L’inspecteur Chipalon, spécialiste du paranormal et de l’insolite mène l’enquête. Lors du concert au Zénith, le monstre sème l’apocalypse…

    Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’auteur ne s’embarrasse pas de détails. Dès les premières pages (sanglantes) on connait la nature du danger qui plane sur le groupe. C’est le début d’une histoire d’une banalité affligeante et d’un ridicule à mourir…d’ennui ! Les personnages stéréotypés ont des comportements risibles. Comme le nain albinos nommé « Gore » (??) qui veut apporter la cassette vidéo du tournage du clip à la police. Les scènes gore sont redondantes et noyées dans les incohérences du récit. L’écriture maladroite et sans inspiration ainsi que l’absence de suspense rendent ce roman inintéressant au possible.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Heleniah, Aujourd'hui

    Les filles au chocolat, Tome 3 : Coeur mandarine de Cathy Cassidy

    Dans ce troisième tome, on suit cette fois Summer, la passionnée de danse. Alors qu’elle avait raté une audition pour une grande école de danse plusieurs années auparavant lorsque ses parents avaient divorcé, on lui propose une nouvelle audition très sélective pour entrer dans une nouvelle école.

    La jeune fille se met alors une pression très intense pour réussir et devenir la meilleure. Mais rapidement, elle se trouve trop grosse et décide d’arrêter quasiment de manger.

    Ce tome se lit très bien, mais il m’a moins emballé que les précédents. En effet, j’ai trouvé que même si des termes importants de l’adolescence étaient abordés, on tombait un peu dans le cliché : danse, anorexie, à croire que toutes les danseuses classiques sont anorexies, qu’il faut être anorexique pour danser, etc. Bien sûr, j’exagère et il y a d’ailleurs l’exemple de Jodie qui mange et est bonne danseuse. Mais autant les deux premiers tomes étaient originaux, autant on tombe un peu dans la série facile pour filles.

    Néanmoins, l’ambiance est toujours sympa avec cette famille recomposée, ses chocolats et ses disputes !
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par roussel48, Aujourd'hui

    Pour qui sonne le glas de Ernest Hemingway

    Excellent roman d'Hemingway qui nous emmène au coeur de la guerre aux côtés de Robert Jordan envoyé dans les montagnes d'Espagne pour faire sauter un pont. Cet américain va devoir composer avec les montagnards de la région.
    La mise en valeur de la violence est particulièrement saisissante, les personnages sont particulièrement incarnés : Pilar la gitane est notamment très émouvante malgré ses manières un peu rustres. Tous les personnages tiennent le haut de l'affiche : le vieil Anselmo idéaliste, le détestable et mystérieux Pablo, la douce Maria.
    L'auteur sait très habilement explorer les doutes, les angoisses, les joies ou les colères du soldat. Le rapport à l'autre, à la mort sont des thématiques formidablement bien travaillées.
    Une lecture à la fois difficile et passionnante !
    > lire la suite

Dernières citations RSS

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio