> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Denis Teste
    Denis Teste
    Saul Williams du 30-08 .Retrouver ce contenu dans son intégralité sur pluzz.francetv.fr.Convié le..
  • Mark Perry
    Mark Perry
    Livre / Book SNIFFIN' GLUE - Mark Perry (Omnibus Press) librairie La Petroleuse La..
  • Emmanuel Carrère
    Emmanuel Carrère
    La chronique de Gérard Collard - Le royaume Le royaumeLe royaume de Emmanuel Carrère aux..

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Notre entretien avec Carine Fontaine, éditrice jeunesse
Les meilleurs livres de la rentrée littéraire 2014

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alice  Alice Scarling

    .

    Sascha est l`héroïne de votre premier roman, Requiem pour Sascha, tome 1 : Lacrimosa. Un peu rebelle et quelque peu blasée, il faut un certain temps au lecteur pour l`apprécier. Comment la définiriez-vous ?

    Sascha est une fille "paumée". Son histoire personnelle compliquée en a fait une personne peu sûre d`elle qui sait que la moindre faille peut représenter un danger mortel ; alors elle se blinde contre le monde extérieur, fait semblant d`être bien plus assurée que ce qu`elle n`est, ce qui n`est sûrement pas la meilleure façon d`aborder les choses. Elle ne veut pas qu`on puisse percer son armure donc elle se cache derrière ses attitudes rebelles et blasées. C`est une "badass" à la fragilité cachée.


    Ce premier tome raconte une histoire de vengeance mais ne se résume pas à cette intrigue. Que cherche Sascha tout au long de ce roman ? Retrouver ses origines ?

    Comme je le disais, Sascha est paumée. Paumée au point d`ignorer même ce qu`elle cherche. Elle pense vouloir venger les bonnes sœurs et souhaiter mener une vie normale mais les deux sont incompatibles et elle est incapable de choisir. C`est ce déchirement profond qui la fait avancer, pas toujours dans la bonne direction.
    Sans le savoir, ce qu`elle cherche, c`est une sorte de...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Pourquoi le chiffre de 50 000 victimes revient-il aussi souvent dans les médias améric...


Une réécriture des contes de fées dans un décor steampunk Il était une fois un couple de fées, le...


Un portrait sensible et fascinant d’un artiste jamais égalé ! Ce diptyque nous entraîne dans l’...


Après un dernier briefing, Rick rassemble ses troupes et va au Sanctuaire. Il annonce ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 1.00/5
    Par Maninred, Aujourd'hui

    Rosa Candida de Auður Ava Olafsdottir

    Très fade, à l’image de la cuisine du protagoniste manque d’épices. Une écriture venant d’une autre planète que la mienne dépourvu d’émotions, exsangue, plate. Ce n’est que vers la fin qu’on sent poindre le sentiment. Le sexe, dans pratiquement tout le livre est placé au même niveau que la faim ou la soif. Un truc à exécuter pour son besoin physique. Une appendicite dans la première partie tombe comme un cheveu sur la soupe. Conseil: ne lire que les 50 dernières pages. Le reste ce n’est que du meulage islandais. Deçu
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par tatooa2001, Aujourd'hui

    Drenai : la Quête des héros perdus de David Gemmell

    Différent.
    C'est le mot qui me vient en finissant ce livre. Différent, mais pas moins bon à mes yeux.

    Au départ, la quête dans laquelle se lancent notre jeune fermier (Kiall) et nos vieux héros (la bande de Bel-Azar, lol !) paraît tout bonnement idiote. Mais au fur et à mesure qu'on avance, on se rend compte qu'ils œuvrent en fait pour l"histoire, avec un grand H comme dit Fnitter.

    Ce qui fait la force de ce roman, ce sont les personnages. Des personnages forts, de caractère, humains cependant. Comme j'aime les personnages qui ont l'honneur, le courage et la force d'aller au bout de leur quête (intérieure comme extérieure), je ne puis qu'être séduite par les personnages de ce roman. Même Beltzer, pour antipathique qu'il soit, n'en demeure pas moins un homme de parole.
    C'est un roman désespéré, désespérant car la société y est pourrie par le haut, ce qui est, effectivement, ultra-réaliste. Alfaric a raison, le désenchantement "post grandeur passée" y est omniprésent. L'ambiance y est relativement équivalente à ce qu'on ressent, nous, dans notre société actuelle.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par Reseau_Co_Libris, Aujourd'hui

    GRIS BLEU de Bob Staake

    Si on passe le cap de la couverture monochrome aux tons gris-bleu évoqués dans le titre, on découvrira un véritable petit bijou de sensibilité. Dans une succession de vignettes placés en double page s’ouvrant en format à l’italienne, on nous raconte la solitude d’un écolier vivant à New York et qui prête attention un jour à un émouvant petit oiseau bleu.
    Cet Album, construit à la manière d’une bande dessinée, est sans texte. Les représentations des personnages sont à la fois géométriques et très minimalistes et pourtant elles laissent apparaître beaucoup d’émotions.
    Ici le dessin assisté par ordinateur laisse une grande place à la meilleure part de l’humanité, à l’innocence, à la bonté et à l’espoir qui est en chacun de nous.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Alzie, Aujourd'hui

    Ingres : La Grande Odalisque de Dimitri Salmon

    Voilà où mène cette science affreuse [l'anatomie], cette horrible chose, à laquelle je ne peux pas penser sans dégoût. - Si j'avais dû apprendre l'anatomie, moi, Messieurs, je ne me serais pas fait peintre.
    Jean-Auguste-Dominique Ingres

  • Par nastie92, Aujourd'hui

    Malavita de Tonino Benacquista

    - Mon père est un américain de base, tu as oublié ce que c'était. Un type qui parle pour se faire comprendre, pas pour faire des phrases. Un homme qui n'a pas besoin de dire vous quand il sait dire tu. Un type qui est, qui a, qui dit et qui fait, il n'a pas besoin d'autres verbes. Un type qui ne dîne, ne déjeune ni ne soupe jamais : il mange. Pour lui, le passé est ce qui est arrivé avant le présent, et le futur ce qui arrivera après, à quoi bon compliquer ? As-tu déjà listé le nombre de choses que ton père est capable d'exprimer rien qu'avec le mot "fuck" ?
    > lire la suite

  • Par Ophelien, Aujourd'hui

    Henry et la liberté de Ellen Levine

    Vois-tu ces feuilles qui sont emportées par le vent ? Elles sont arrachées des branches comme les enfants d'esclaves sont arrachés à leurs familles.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio