> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Andrzej Sapkowski
    Andrzej Sapkowski
    ? PLUS D?INFOS EN BARRE D?INFO ? Mets la HD, on y voit plus clair ! Toutes mes vidéos :..
  • John Green
    John Green
    Mon avis sur le livre : https://www.youtube.com/watch?v=m10ooxBjUUM Date de sortie : 19 août 2015..
  • B. F. Parry
    B. F. Parry
    Les booktubeurs se mobilisent pour promouvoir la littérature jeunesse avec l'événement "Lire en..

Jouez autour du thème des vacances
Découvrez notre dossier sur Edgar Allan Poe
Derniers jours pour participer au défi d'écriture

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alain  Alain Defossé


    Avez-vous déjà été victime ou témoin d’un cambriolage ? De quoi vous êtes-vous inspiré pour imaginer le ressenti d’Anna, l’héroïne du roman elle-même victime d’un cambriolage ?



    J’ai en effet été victime d’un cambriolage, il y a quelques années. Qui ne l’a pas été au moins une fois ? Des objets auxquels je tenais beaucoup m’ont été dérobés, contrairement à mon personnage : Anne n’a chez elle rien à quoi elle tienne, rien qui fasse sens ou souvenir, sauf une photo. Elle dit elle-même : « repeindre l’appartement, ce serait comme ripoliner du vide ». Le cambriolage en soi la laisse presque indifférente.



    Le roman traite principalement du thème de la mémoire. Pourquoi avez-vous choisi de mettre en avant cette thématique ?



    Tous mes livres sont basés sur ce thème. Tous réinventent, recréent des fantômes, parfois littéralement (L’Homme en habit). C’est la mémoire qui nourrit mon écriture, la mienne ou celle que je prête à mes personnages. Sans mémoire, on n’est rien.



    Effraction est l’autoportrait d’une vieille femme. Votre précédent roman On ne tue par les gens...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Comment devenir libre quand tout vous prédestine à la soumission ? Itinéraire d’une jeune fille musulmane d’auj...


Un adolescent nain, Redwin, de l'ordre de la Forge, malmené régulièrement par un sale gosse Rom, veut de...


Goulwen est un petit garçon (presque) comme les autres. Il vit dans une petite maison au bord d’une falaise avec vue...


Une grand-mère habille son petit-fils en petite-fille. Outre une réflexion sur la définition de soi à travers son corps et s...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 3.00/5
    Par kobaitchi, Aujourd'hui

    Wilt, Tome 1 : Comment se sortir d'une poupée gonflable et de beaucoup d'autres ennuis encore de Tom Sharpe

    Après ce que j'en avais lu je m'attendais à me bidonner du début à la fin mais dans les faits il m'a quand même fallu arriver presque à la moitié du bouquin pour commencer à le trouver vraiment drôle. Les personnages sont tous absurdes et leurs réactions parfois vraiment grotesques. J'ai eu un peu de mal à m'attacher à eux au départ, même à Wilt, mais une fois que l'action s'est mise en place et qu'ils se sont tous retrouvés dans des situations improbables mon attention s'est accrue et j'en suis venue à me demander s'ils arriveraient à s'en sortir ou non. En sommes la deuxième partie du livre m'a semblé bien plus passionnante que la première. Je ne pense pas lire le tome 2 ou les suivants (indépendants de celui ci si j'ai bien compris) dans l'immédiat mais un jour il n'est pas impossible que je me laisse tenter, ne serait-ce que pour les titres loufoques de la version française.
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par kobaitchi, Aujourd'hui

    Tokyo Ghoul, tome 3 de Sui Ishida

    On en apprend d'avantage sur les goules, en fait elles paraissent même humaines de part certains points. On a aussi une vision de l'histoire du point de vue des chasseurs de goules et une question se profile; Ok, les goules tuent les humains pour se nourrir mais les humains ne font-ils pas pareil avec toutes les autres espèces ? En quoi les goules sont-elles pire que nous ? Elles vivent comme elles peuvent, s'aiment, élèvent leurs petits, protègent celleux qui leur sont cher.è.s, se nourrissent... Ça fait mal de ne plus être au sommet de la chaine alimentaire, hein ?! Mais de quel droit peut-on se permettre d'anéantir toute espèce représentant un danger ? Le rôle du principal protagoniste semble aussi s'affirmer, il sera celui qui fera la liaison entre les deux espèces, celui qui les aidera à trouver un terrain d'entente. Mais la mission semble tout sauf simple.
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par Askilian, Aujourd'hui

    L'Âge de feu, Tome 1 : Dragon de E.E. Knight

    A la base, l’univers dans lequel se situe L’âge du Feu n’est pas extrêmement original puisqu’on retrouve un monde de medieval-fantasy avec les races classiques : nains, elfes, humains et surtout : Dragons. L’avantage, c’est que c’est un univers qui nous est relativement familier, mais la grande originalité de cette saga est surtout le rôle des dragons, puisqu’ils sont les héros de l’histoire. Personnellement, j’adore les dragons depuis que j’ai découvert Smaug quand j’étais toute petite, alors forcément, un livre où les dragons sont les héros… J’ai foncé.

    L’avantage de suivre le dragon et non les autres races, c’est que même si l’univers en soit ne brille pas par une originalité éclatante, ce seul changement de point de vue suffit à nous faire voir les choses d’une manière bien différente, c’en est presque dépaysant, si j’ose dire (oui j’ose le dire, finalement. C’est dépaysant. Voilà. ). Bien que plus fragile que ses congénères, Auron, le héros, est du genre malin. Plusieurs fois, j’ai été surprise par ses réactions ou par la façon dont il parvenait à se sortir d’une situation compliquée. Et force est de constater qu’il en voit de toutes les couleurs, le pauvre.

    J’ai trouvé très intéressant de découvrir non seulement ses aventures, mais également de quoi est fait le corps d’un dragon. Du stade de dragonnet à celui de dragon, en passant par le drake, le corps d’Auron change, nous permettant de voir de quoi est fait un dragon : D’où vient leur feu ? Comment apprennent-ils à voler ? Et leurs écailles, alors ? Ces quelques précieux détails sont distillés au cours de l’histoire et m’ont permis de vraiment me plonger dans la vie d’un dragon. Les descriptions renforcent également cette immersion, mettant en avant les sens différents, plus aiguisés du prédateur qu’est Auron. Pas d’anthropomorphisation, ici. C’est un dragon, un vrai. Avec des réflexions, des réactions et des envies de dragon.

    Au cours de toutes ses péripéties, il apprend, et on le voit grandir et évoluer. Cette évolution constitue la majeure partie de l’histoire.L'arc final (qui arrive donc assez tardivement) permet également de reprendre différents éléments disséminés au cours des errances d'Auron, de les relier en leur donnant plus de poids et en apportant de nouveaux enjeux. J'ai été agréablement surprise de voir que l'intrigue se construisait réellement sur plusieurs décennies, impliquant des évènements auquel le héros n'assiste pas. Ceci m'a donné l'impression d'un monde vraiment vivant, qui n'attendait pas le lecteur pour avancer de son propre chef, permettant de développer des intrigues longues. Quant à la conclusion, elle ne laisse que présager du bon pour la suite de la saga !

    Question personnages, j’ai trouvé Auron très agréable. Plutôt curieux et gentil, intelligent, il a un vrai don pour se sortir de drôles de situations, et il est capable de nouer des liens avec tout un tas de personnages différents. Bien qu’ils ne soient pas tous longuement développés, ce qui n’est pas tant étonnant quand l’histoire est basée sur une longue errance, ils ont chacun leur rôle, et aucun personnage ne m’a laissée indifférente. Chacun d’entre eux a sa place dans l’intrigue, parfois d’une façon inattendue !
    Petite mention spéciale pour Oeilnoisette, très très peu présente mais qui m’a fait une forte impression.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    Les Quatre éléments (1937-1955) de Luc Estang

    ICARE

    III


    Tout est Icare !

    O le désir de rompre les amarres
    sans parachute, ô cœurs trop détachés !

    Le galet roule un rêve de rocher
    l'herbe se berce en folle arborescence
    la mer aspire au ciel de sa naissance
    et l'amour, le corps à l'âme arraché,
    se consume.
    Extase nocturne, balance
    icarienne entre le poisson et l'oiseau :
    la chair nage dans l'air et vole dans les eaux.

    Mais l'ange aux membres couverts d'ailes
    échappe-t-il à l'ultime pesanteur, celle
    qui fait basculer de l'autre côté ?

    Le désir du galet de l'amour et de l'herbe
    de l'ange dont le nom fut porteur de clarté
    surpasse-t-il l'impatience faite Verbe,
    le cri — délivrez-nous des mots, ainsi soit-il —
    qui monte au ciel prophétisé ?
    Mais que voit-il
    dans la splendeur silencieuse qu'il échancre ?
    une plume flottant sur un océan d'encre.
    > lire la suite

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    La liberté des feuilles de Jean-Philippe Salabreuil

    LÉPEROSERIE D'ÉTOILES


    Le soir après la pluie dans mon jardin
    Beaucoup de gens battent des mains
    Venez monsieur le poète venez voir
    Les étoiles sont blanches dans le ruisseau noir
    Beaucoup de gens sur l'angle bleu des myosotis
    Ont piétiné la bourrée de l'impatience
    Et bleui sans vouloir leurs brodequins de cuir
    Avec le bleu ma délivrance avec mes myosotis
    Venez quand même on a vu pire
    On vous demandera pardon avec plein de pervenches
    Je me suis donc vêtu de ma très pauvre peau
    C'est tout ce que je mets entre le monde et moi
    Mon cœur c'est ce qui bat le reste c'est le froid
    Inerte était le froid dans le ruisseau
    J'y suis allé portant mon cœur qui bouge à peine
    Avec eux j'ai marché le long des bœufs chargés de
    [chaînes
    Et là-bas le spectacle n'était pas beau vraiment
    Les étoiles étaient mortes une main sur la gorge
    Comme font les grenouilles au ventre blanc
    Sur la rouille des mares où pisse le bouc jaune
    Alors on s'en retourne et seul je suis resté
    Je me demande ainsi pourquoi mon cœur remue
    Dans les plis de ma peau comme une bête nue
    Mais les cornes des bœufs quand je suis repassé
    Avaient crevé la nuit que la mort les bénisse
    Dans l'angle du jardin l'ombre penchée me glisse
    Un pot de lait fleuri avec un bouquet bleu
    Il y a aussi dessus un petit hochequeue
    Qui tremble et dans ma poche je l'ai mis
    Je respire les fleurs et puis je bois le lait
    Étoiles après la pluie on sait que je vous aime
    Ils me diront demain si je les remercie
    C'est rien c'est rien du tout c'est pour ce beau poème
    Où vous chantez si bien notre léproserie.

    p.25-26
    > lire la suite

  • Par karamzin, Aujourd'hui

    La Pluie et le Beau Temps de Jacques Prévert


    Nuages

    Je suis allée chercher mon tricot de laine et le chevreau m'a suivie
    le gris
    il ne se méfie pas comme le grand
    il est encore trop petit

    Elle était toute petite aussi
    mais quelque chose en elle parlait déjà vieux comme le monde
    Déjà
    elle savait des choses atroces
    par exemple
    qu'il faut se méfier
    Et elle regardait le chevreau et le chevreau la regardait
    et elle avait envie de pleurer
    Il est comme moi
    dit-elle
    un peu triste et un peu gai
    Et puis elle eut un grand sourire
    et la pluie se mit à tomber
    ------------------------------------------------------------------------------------
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio