> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Rémi Sussan
    Rémi Sussan
    Tout doit être ludique, anatomie d'une idée reçue .Intervenants : Ziad Maalouf, Aurélien Fouillet,..
  • Bruno Lemesle
    Bruno Lemesle
    Barbès - Château Rouge - La Goutte d'or .Barbès, historiquement sur la frontière de Paris, lieu de..
  • Marie Ladier-Fouladi
    Marie Ladier-Fouladi
    L'intime et le révolutionnaire ? Tenons et Mortaises .Intervenants : Sophie Wahnich, Philippe..

Gagnez Fenêtre sur crime et rencontrez Linwood Barclay
Recevez un livre en échange d'une critique mercredi 27 mai
Participez au défi d'écriture autour du thème

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Cécile  Cécile Reyboz


    Dans ce roman autobiographique, vous refaites le fil de votre vie, de la rencontre de vos parents à votre vie actuelle. Quel a été le déclencheur de ce récit ?

    Le mystère de ma (non-)relation avec ma sœur. Une énigme devenue un peu moins douloureuse avec le temps, sur laquelle je voulais écrire. On écrit mieux sur ce qu`on ne maîtrise pas tout à fait, et les relations humaines englobent tous les mystères. Pour parler d`elle et de moi, il fallait raconter nos parents, et Ivry, et tout ce que j`avais vécu avec, puis sans elle. J`ai tiré sur le fil.



    Ce roman retrace aussi les évolutions d`une certaine génération qui a grandi dans les années 1970. Malgré des vies et des rapports familiaux forcément différents, de nombreux lecteurs se sont reconnus dans cet ouvrage. Comment l`expliquez-vous ?

    J`ai voulu restituer tout ce qui compose une vie, les sensations, mots, et bruits captés de l`enfance au monde du travail, en passant par les vacances à la mer… les modes et les allures, la découverte du langage juridique, la découverte des subtiles différences selon les milieux sociaux, mais aussi les chansons, le nom des feuilletons télé, tous les bruits de la vie !


    Cette histoire brasse les étapes universelles : apprentissages, ambitions, déceptions et limites, tout le monde connaît cela....



> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Été. Angleterre, XXe siècle. Tom Long est contraint de passer ses vacances chez son oncle et sa tante, car son frère a la roug...


Paris 1910. Alors que la ville est envahie par les eaux de la grande crue de la Seine, un couple d'américains croulant sous les ...


S'il est une chose qu'a réussi le mage dans la grande guerre qui a ravagé le monde d'Oscitan, c'e...


"La vie sulfureuse du célèbre peintre italien par le maestro Manara Automne 1592. Michelangelo da C...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 5.00/5
    Par Alzie, Aujourd'hui

    Ordres et Monastères de Christina Kruger

    Comment un sujet réputé austère, voire rébarbatif, peut-il devenir une épopée historique, architecturale mais aussi artistique passionnante ? Ce livre en fait la magistrale démonstration. Ce n'est pas le goût de l'ascèse qui m'a poussée vers cette lecture, mais bien plutôt une curiosité assez ancienne pour l'histoire et les origines du monachisme en Europe. A force de visiter des cloîtres, on finit par se prendre d'affection pour l'histoire des pierres que l'on côtoie. C'est en flânant de manière bien hasardeuse dans les rayons de ma médiathèque que je suis tombée sur ce volume imposant, il faut bien le dire, dont l'iconographie m'a immédiatement conquise. Le livre est beau, bien qu'un peu lourd (si vous êtes équipé d'un lutrin c'est parfait). La contribution culturelle des monastères à la préservation des textes de l'Antiquité, bien sûr, mais aussi au développement des techniques artistiques telles que l'enluminure, l'orfèvrerie, l'ivoirerie ou la reliure, sans parler de l'ornementation sculpturale des bâtiments, est splendidement évoquée ou mise en valeur par une iconographie riche et variée.

    Deux historiens d'art à la manoeuvre, Kristina Krüger et Rainer Warland, pour un découpage classique ultra performant suivant une chronologie très claire. L'exposé du texte est limpide et toute l'Europe occidentale latine est balayée, du monachisme primitif dont les racines orientales se confondent avec celles du christianisme, jusqu'à nos jours. Erémitisme et cénobitisme des débuts, développement au Moyen-Age, rôle des monastères et évolution dans les Etats successeurs de l'Empire romain ; monachisme bénédictin et cistercien ; réformes et nouveaux ordres des Xe et XIe siècle (Camaldules, Valombrosiens et Chartreux) ; ordres de chevalerie, ordres féminins et ordres mendiants ; monachisme byzantin ; époque baroque et moderne. Le lecteur avide trouvera dans ce magnifique bouquin de quoi sustenter tous ses appetîts.
    > lire la suite

    • Livres 1.00/5
    Par darcourt, Aujourd'hui

    Dix-sept ans de Colombe Schneck

    40 minutes de lecture pour savoir que l'auteur a avorté quand elle avait 17ans dans les meilleurs conditions possibles, dans le meilleur milieu possible, avec le meilleur père qui soit, le plus beau des petits amis. Je n'ai pas compris l'intérêt de ce livre a part de l'égotisme mal exploité. Un malheur n'apporte pas nécessairement intensité et profondeur. Un long article qui aurait eu davantage sa place dans un magazine féminin. Le infos les plus intéressantes, et encore données de façon parcellaires, sont issues de "cause des femmes' de Gisèle Halimi.
    Si le sujet intéresse, autant lire de Irving " l'oeuvre de Dieu, la part du diable".
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par Mateiva, Aujourd'hui

    Confidences de Mary Ves

    Ce roman est très captivant, un mélange d'humour, de douceur et d'émotion.

    Au départ, j'ai trouvé la mise en place un peu molle, mais au fil de ma lecture, les événements et les ressentis sont allés crescendo, pour arriver à un final explosif et surprenant qui m'a serré le cœur.

    Nous faisons connaissance avec Allison, jeune femme très sage, parfaite, gentille, vivant à Genève avec ses parents, vivant une relation quasi fusionnelle avec sa meilleure amie Jennifer, et ayant une relation parfaite avec son petit ami Marc, lui-même d'ailleurs parfait. Tout irait pour le mieux si Allison n'éprouvait pas toujours au fond d'elle-même un manque, un vide, et toute cette "parfaititude". Seulement, elle ne sait pas pourquoi. La seule chose qu'elle sait avec certitude, c'est que sa mère et sa grand-mère qui vit en Angleterre, sont en froid.

    Lors d'une semaine de vacances justement en Angleterre chez sa grand-mère, avec sa meilleure amie, Allison décide de parler avec celle-ci pour savoir les raisons de ce froid entre sa mère et elle. Seulement, ces vacances en Angleterre vont radicalement changer la vie d'Allison, et ça, c'est quelque chose qu'elle n'avait pas du tout prévu !

    Au cours de ce séjour, elle fait la connaissance de Matthew, ainsi que de ces amis. Ils vont vite s'entendre très bien, et former une petite bande.

    Matthew est un jeune homme musicien, arrogant, sûr de lui, Don Juan, drôle. Mais sous cette façade se cache un personnage blessé, triste, en proie à une profonde douleur depuis la perte de son frère. Sa rencontre avec Allison va venir tout chambouler, et il ne s'attendait surtout pas à ce qu'il va lui arriver. Son cœur va être mis à rude épreuve.

    Allison, de son côté, est perturbée par sa rencontre avec Matthew, auquel elle s'attache, mais surtout, par les révélations de sa grand-mère, et par ce qu'elle apprend des parents de Matthew : elle est complètement déstabilisée. Tout est bouleversé, tout est remis en question, son cœur est en vrac, ses émotions à fleur de peau, son âme torturée.

    L'histoire familiale d'Allison et de Matthew se révèle entremêlée, ainsi que leur cœur, mais bien des secrets persistent entre les deux jeunes gens, des secrets qui pourraient bien les séparer. Et cette fin de premier tome est simplement insupportable....j'ai eu mal au ventre, et le cœur en vrac.

    Il y a aussi les personnages secondaires qui ont une grande place dans ce récit, qui apportent tous un petit plus, et qui fait que cette histoire est complète.

    L'auteur a une belle plume, fluide, les émotions sont présentes, et elle a fait de son récit un mélange savoureux d'humour, de douceur, de douleur, de doute, de secret familiale, raconté avec pudeur. Les scènes d'amour sont hot, juste ce qu'il faut pour nous émoustiller : ni trop peu, ni pas assez, cela rajoute une note piquante à l'histoire.

    Après mon début de lecture un peu en lenteur, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, car les événements se sont enchaînés pour m'accrocher à ce récit assez bouleversant de par ces révélations familiales. Mes émotions ont été servies : étonnement, tristesse, joie, peur, soulagement, attendrissement. J'ai aimé cette relation un peu du jeu du chat et de la souris entre Allison et Matthew. Mais tous les deux ne sont pas vraiment honnêtes l'un envers l'autre...alors, l'amour sera-t-il le plus fort ?

    J'ai hâte de lire le tome 2, avec cette bande d'amis solide, de voir l'évolution des relations entre les personnages, de connaitre le fin mot sur le secret familiale d'Allison, connaitre l'histoire personnelle de Matthew et surtout de voir si Allison et Matthew réussiront à se confier mutuellement, à se pardonner, pour pouvoir aller de l'avant et enfin goûter au bonheur et à l'amour.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par AliasRosiel, Aujourd'hui

    King Kong Théorie de Virginie Despentes

    Ensuite, comme la coke : c'est devenu compliqué à gérer

  • Par Cioran, Aujourd'hui

    Les années de Annie Ernaux

    Au moment de commencer, elle achoppe toujours sur les mêmes problèmes : comment représenter à la fois le passage du temps historique, le changement des choses, des idées, des mœurs et l'intime de cette femme, faire coïncider la fresque de quarante-cinq années et la recherche d'un moi hors de l'Histoire, celui des moments suspendus dont elle faisait des poèmes à vingt ans, Solitude, etc. Son souci principal est le choix entre "je" et "elle". Il y a dans le "je" trop de permanence, quelque chose de rétréci et d'étouffant, dans le "elle" trop d'extériorité, d'éloignement.
    > lire la suite

  • Par GalaxioN, Aujourd'hui

    Une histoire de tout, ou presque... de Bill Bryson

    (A propos de la théorie des cordes)
    Voici une phrase tirée du "New York Times", expliquant la chose aussi simplement que possible au grand public : " Le processus ekpyrotique commence loin dans un passé indéfini par une paire de branes plates et vides, parallèles l'une à l'autre, dans un espace replié à cinq dimensions. [...| Les deux branes, qui constituent les parois de la cinquième dimension, ont pu surgir du néant comme une fluctuation quantique dans un passé extrêmement lointain, avant de dériver loin l'une de l'autre. "
    Cela ne se discute pas. Cela ne se comprend pas non plus. Au passage, notons que ekpyrotique vient du grec et signifie "conflagration".
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio