> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Marc Lachièze-Rey
    Marc Lachièze-Rey
    « Penser en grand » : le plaisir de la recherche en physique, à la quête de la nature ultime de..
  • Marc Lachièze-Rey
    Marc Lachièze-Rey
    Toute la matière…notre Univers tout entier est un objet mathématique. Marc Lachièze-Rey,..
  • Antoine Ozanam
    Antoine Ozanam
    Rica en interview pour planetebd .Il voue un culte aux bières et aux chips, et dessine des..

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Notre entretien avec Carine Fontaine, éditrice jeunesse
Les meilleurs livres de la rentrée littéraire 2014

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alice  Alice Scarling

    .

    Sascha est l`héroïne de votre premier roman, Requiem pour Sascha, tome 1 : Lacrimosa. Un peu rebelle et quelque peu blasée, il faut un certain temps au lecteur pour l`apprécier. Comment la définiriez-vous ?

    Sascha est une fille "paumée". Son histoire personnelle compliquée en a fait une personne peu sûre d`elle qui sait que la moindre faille peut représenter un danger mortel ; alors elle se blinde contre le monde extérieur, fait semblant d`être bien plus assurée que ce qu`elle n`est, ce qui n`est sûrement pas la meilleure façon d`aborder les choses. Elle ne veut pas qu`on puisse percer son armure donc elle se cache derrière ses attitudes rebelles et blasées. C`est une "badass" à la fragilité cachée.


    Ce premier tome raconte une histoire de vengeance mais ne se résume pas à cette intrigue. Que cherche Sascha tout au long de ce roman ? Retrouver ses origines ?

    Comme je le disais, Sascha est paumée. Paumée au point d`ignorer même ce qu`elle cherche. Elle pense vouloir venger les bonnes sœurs et souhaiter mener une vie normale mais les deux sont incompatibles et elle est incapable de choisir. C`est ce déchirement profond qui la fait avancer, pas toujours dans la bonne direction.
    Sans le savoir, ce qu`elle cherche, c`est une sorte de...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



NC...


A la fin du XIXe siècle, la communauté scientifique pense l'espace fait d'éther, q...


«Ces chroniques ont paru chaque samedi entre 2002 et 2005 dans The Gardian Review, supplément l...


Pourquoi le chiffre de 50 000 victimes revient-il aussi souvent dans les médias améric...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par trust_me, Aujourd'hui

    Eleanor and Park de Rainbow Rowell

    Park a croisé pour la première fois Elelanor dans le bus scolaire. Il l’a trouvée « grosse et gauche. Avec des cheveux hallucinants, rouges et bouclés. Et elle était habillée comme… comme si elle voulait qu’on la remarque ». Elle lui a fait penser à un épouvantail. Quand elle s’est assise à coté de lui, il l’a ignorée, ni plus ni moins. Peu à peu pourtant il a fini par se rapprocher d’elle, il a partagé avec elle sa passion de la musique et des comics et il est tombé follement amoureux. Il a également découvert qu’Eleanor n’avait pas une existence facile, avec sa mère sans travail, son beau-père alcoolique et violent et ses quatre frères et sœurs. Harcelée par des camarades de lycée, tentant de surnager dans un quotidien infernal, c’est une jeune fille en souffrance. Park va devenir le phare qui illumine son quotidien, celui grâce auquel la vie vaut la peine d’être vécue.

    J’étais sceptique, j’avoue. Et pas qu’un peu. Peur que tout cela dégouline de guimauve fondante, peur d’un récit pour midinettes sentant l’eau de rose à plein nez. Peur d’avoir à m’enfoncer deux doigts dans la gorge pour faire passer la nausée qui ne manquerait pas de m’envahir. Et finalement mes préjugés ont volé en éclat au fur et à mesure de la lecture. Parce que tout cela n’est pas du tout cucul. Bon, je trouve la barque d’Eleanor chargée, l’accumulation de ses malheurs m’a semblé un peu trop tire-larmes pour être honnête. Mais c’est un détail. Parce que l’amour naissant entre ces deux lycéens atypiques est rudement bien amené, tout en finesse. Et puis j’ai adoré Park, un garçon intelligent, sensible, sentimental en diable, assumant sans honte son amour fou et tellement, tellement touchant. Pour lui, Eleanor n’est pas charmante. Elle n’est pas jolie non plus : « Elle ressemblait à une œuvre d’art. L’art n’a rien à voir avec le beau, il existait pour faire ressentir les choses. » Lucide, entier et sincère, c’est ce que j’aime.

    Cette histoire n’est pas un conte de fée, c’est l’amour vrai, douloureux, tout sauf un long fleuve tranquille. Bon, évidemment, j’ai pas pleuré, faut pas pousser. Je ne ferai pas non plus de ce roman un coup de cœur mais je serais d’une totale mauvaise foi si je ne reconnaissais pas avoir pris énormément de plaisir à passer quelques heures avec ces deux gamins attachants. Quand je dévore 400 pages en trois jours alors que j’ai bien d’autres choses à faire, quand je suis impatient de retrouver des personnages dont l’histoire me touche et que je me rends compte en refermant le livre qu’ils vont me manquer, c’est un signe qui ne trompe pas.
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par Hiromichi, Aujourd'hui

    La fractale des raviolis de Pierre Raufast

    Une épouse (sans prénom) découvre son mari en train de la tromper et celui-ci lui explique qu’il l’a trompée par "inadvertance". Outrée par cette excuse, l’épouse n’en peut plus et décide d’empoisonner son mari de manière subtile en lui préparant des raviolis mortels. Cependant par un coup du destin, tout ne se passe pas comme prévu : le couple accueille un nouvel invité pour dîner.

    D’un petit élément de chaque "chapitre" on tire le sujet de la prochaine histoire. On peut voir ce roman comme une belle collection de poupées russes. On ouvre jusqu’au coeur des matriochkas puis on referme en retournant peu à peu à l’histoire principale tout en accueillant une conclusion pour toutes les histoires que l’on a suivies.

    Ce genre de bouquin peut tout aussi bien réussir que se planter magistralement, mais ce n’est ici pas le cas, bien au contraire.

    Tous ces récits ont ces petites particularités qui les font aimer, des personnages souvent loufoques ou inhabituels qui sont tout à fait attachants, un humour décapant et mordant, un fond vraiment passionnant.

    On ne peut pas vraiment expliquer chacune des histoires, elles apportent toutes un petit quelque chose à la globalité, à une idée que l’on veut transmettre. Chacune nous fait avancer, on regrette presque qu’il n’y en ait pas plus à explorer. Le style d’écriture fait mouche, c’est fluide et on dévore les pages les unes après les autres.

    C’est un premier roman réussi, on se laisse facilement transporter par les changements d’histoires. Dans le cas où vous vous interrogeriez sur le contenu, on découvre en effet toutes les histoires présentées dans le présent résumé.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par pilou62200, Aujourd'hui

    Rue Jacques Prévert de Robert Doisneau

    Vraiment superbe, ce recueil est à regarder régulièrement : tant de choses y sont à découvrir : Jacques Prévert buvant son verre, l'homme sortant de l'oisellerie, l'homme et la tète de veau....les rues de Paris ....etc
    Et les textes sont tellement beaux et simples !
    Vraiment très bon....
    > lire la suite

Dernières citations RSS

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio