> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Christian Authier
    Christian Authier
    Rentrée Littéraire 2014 - Christian Authier De chez nous, de Christian Authier. Présentation à..
  • Britta Böhler
    Britta Böhler
    Rentrée Littéraire Stock - Britta Böhler La décision, de Britta Böhler Présentation du livre..
  • Christian Garcin
    Christian Garcin
    Rentrée Littéraire Stock - Christian Garcin Selon Vincent, de Christian Garcin Présentation à..

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Challenge de listes d'été : Les animaux dans la littérature
Découvrez la lecture commune du mois de juillet

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Christophe  Christophe Maris

    « Les entrelacs de la mémoire » est votre neuvième journal. Vous avez également écrit des romans. Qu`est-ce-qui vous attire dans ce genre particulier qu`est l`écriture d`un journal ?


    Le travail autour du journal est totalement différent puisque genre littéraire différent. En ma qualité de journaliste, c`est une autre façon d`aborder le quotidien mais aussi la possibilité pour moi de jouer entre le grave et le léger à savoir : quand un événement marquant est d`ordre plutôt lourd, je le traite avec une certaine légèreté, il m`arrive même d`en faire un petit sketch et de jongler avec les mots ; à l`inverse quand je traite d`un sujet dit « léger », je m`applique à le traiter avec gravité. Cela permet la distance et la résistance à la sympathie, à ne pas confondre avec l`empathie.



    Lorsqu`on lit votre journal, on vous imagine écrire au jour le jour, comme une tâche quotidienne parmi d`autres. Est-ce le cas ? Vous imposez-vous d`écrire tous les jours ?


    J`écris effectivement quasiment tous les jours mais ce n`est pas une tâche anodine, presque vide de sens, loin de là. Cela demande une rigueur et une veille permanente autour de l`info ; il en va de même pour les rencontres effectuées (rencontres personnelles, interviews relatées de personnes connues ou pas). Je ne m`impose pas d`écrire tous les jours, je m`y applique avec un...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Pedrosa s'attaque à nouveau, dans sa chronique du quotidien vert, à cette constante du militantisme politique qui touche...


1918. Au lendemain de la guerre, dans le sympathique village de Sweet Cove, tout respire...


Je m'appelle Eugène Ysaÿe. Je suis violoniste. Le Gouverneur m'avait invité au Congo pour donner un concert. Je comptais passer ens...


C'est dans la ville d'Aspen logée dans le froid du nord que commence cette histoire... Alors qu...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 3.00/5
    Par Pixie-Flore, Aujourd'hui

    La 5ème Carte de James McManus

    Bien bien. Alors voilà un livre qui me laisse un peu sceptique. Après une longue hésitation concernant la note qu'il méritait, j'ai décidé d'être plutôt généreuse avec un 3/5.

    En effet, tout au long de ma lecture, je n'ai cessé de vaciller entre deux opinions bien distinctes; l'impression que ce livre était ennuyeux à n'en plus finir s'effaçait parfois en faveur d'un vif intérêt révélé par le suivi de l'enquête de l'affaire Ted Binion et, plus surprenant, pour le monde du poker et l'adrénaline qu'il peut engendrer. Si le monde du poker est plutôt complexe et le fait de le détailler, particulièrement le déroulement des WSOP, les championnats du monde de poker de Las Vegas, est plutôt lourd à encaisser, j'ai parfois apprécié le suspense que cela engendre.

    Mis à part cela, il est vrai que ce livre n'est pas une oeuvre que je relirai avec plaisir; ou que je relirai tout court d'ailleurs. Si il fut intéressant et instructif par certains aspects, et même si j'ai parfois eu l'impression d'être une privilégiée qui entre dans un monde où se retrouvent seulement les initiés, j'ai eu beaucoup de mal a avaler les 440 pages de ce livre. Abrégé, il serait vraiment palpitant, malheureusement, il ne l'est pas.
    > lire la suite

    • Livres 2.00/5
    Par missmolko1, Aujourd'hui

    Night Café, My sweet knights, tome 1 de Maki Enjoji

    Tout d'abord, je tiens a remercier Babelio pour les opérations masse critique et puis les éditions Kazé avec qui je faisais ce premier partenariat.

    Malheureusement, je n'ai pas été conquise par ce tome 1 de Night Café. Tout d'abord a cause du personnage principal féminin qui m'a vraiment déplu. Elle est vraiment selon moi terriblement agaçante. Elle a une façon de toujours rappeler qu'elle s'est mariée jeune (au cas sans doute ou le lecteur n'aurait pas compris après une fois, puis deux et puis trois...). Par exemple, elle dit j'aurai beaucoup aimé aller a l'université mais a la place je me suis mariée... On dirait qu'elle est remplie de regrets, et elle n'a que 23 ans! Bon j'arrête ici ce "coup de gueule" mais j'aime vraiment pas "dans la vie" de tous les jours les gens passifs qui ne prennent pas leur vie en main alors ce n'ai pas pour les apprécier dans les livres.

    Les personnages masculins eux sont plus sympa, quoi qu'étranges car sur les quatre hommes présent dans ce manga (si on compte l'avocat), tous sont sous le charme de l’héroïne. C'est une vraie épidémie d'amour!

    Le scénario lui est plutôt sympa, et bien traité même si on n'en apprend finalement très peu. Il s'agit plus la d'un tome d'installation et je pense que les autres tomes de la saga sont plus riche en action.
    Les dessins eux sont très agréables.

    Bref, je n'ai pas été conquise. C'est bien dommage mais je vous invite quand même a découvrir ce manga.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par meeva, Aujourd'hui

    Demain de Guillaume Musso

    J’ai aimé ce livre. Est-ce mal ?
    Aussi mal que d’écouter des potes raconter leur week-end, les péripéties du petit dernier, commenter le dernier match de foot au lieu de parler politique et philosophie ou métaphysique.
    Aussi mal que de passer deux heures à se prélasser au soleil au lieu d’aller visiter un musée.
    Aussi mal que de regarder pour la énième fois Les bronzés font du ski au lieu de Ganghi.
    Aussi mal que d’écouter La chanson du dimanche au lieu de Miossec.
    Aussi mal que de faire la sieste, la vraie - si encore elle était crapuleuse elle aurait au moins l’avantage de remplacer l’heure de sport que l’on n’a pas fait non plus dans la journée – au lieu de lire un livre.

    Bref, à tous les grincheux qui trouvent que Guillaume Musso fait de la littérature de merde, je leur demande un peu d’indulgence ; pourquoi attendre l’excellence pour se délecter, autant se distraire avec un auteur qui écrit sans prétention.

    Bon dans l’histoire, tout ne tient peut-être pas la route et sans révéler le phénomène, disons que Musso, à travers un de ces personnages, a l’humilité de dire que pour le côté scientifique de celui-ci, il n’y entend pas grand-chose. Il ne s’étend donc pas sur les implications du phénomène en question.
    Ce qui rend le livre attachant, ce sont ses personnages, dont tête de blatte, et le développement de l’intrigue, à multiples rebondissements, qui en effet tient en haleine jusqu’au bout.
    Mais il est vrai, comme je l’ai lu dans d’autres critiques, qu’on se demande pourquoi, après avoir fait preuve de pas mal d’imagination, Musso termine le livre si vite. Il manque quelques développements et quelques explications à la fin. Peut-être devait-il rendre sa copie à une date qui ne lui laissait plus le loisir de soigner la fin de l’histoire…

    C’est un livre qui se lit très vite ; il laisse donc le temps de parler politique économique et psychologie, de regarder un documentaire sur la physique quantique ou la préservation des momies, de regarder Le gamin au vélo, d’écouter Arthur H et de faire une sieste crapuleuse. Ah ! non, mince de lire un autre livre donc.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Megelio, Aujourd'hui

    Pêcheur d'Islande de Pierre Loti

    Et là tout près, la mer toujours, la grande nourrice et la grande dévorante de ces générations vigoureuses, s’agitant elle aussi, faisant son bruit, prenant sa part de la fête…

  • Par LucilleCBS, Aujourd'hui

    Prophecy, tome 2 de Tetsuya Tsutsui

    Il arrive que des individus prennent des décisions allant à l'encontre de leur intérêt personnel quand ils ont la conviction d'agir pour le bien des autres !

  • Par Bruno_Cm, Aujourd'hui

    L'incendie de Los Angeles de Nathanaël West

    Les Angelenos seraient les premiers, mais leurs camarades suivraient, d'un bout à l'autre du pays. La guerre civile éclaterait.
    Le solide sentiment de contentement que lui causait cette épouvantable conclusion l'amusa. Tous les prophètes de ruine et de destruction étaient-ils des homme si heureux ?
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio