> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Vincent Jolit
    Vincent Jolit
    Vincent Jolit - Harmonie, harmonie .Vincent Jolit vous présente son ouvrage « Harmonie,..
  • Catherine Mavrikakis
    Catherine Mavrikakis
    Sabine Wespieser - Editions Sabine Wespieser .Sabine Wespieser présente : « L?odeur du Minotaure »..
  • Romain Slocombe
    Romain Slocombe
    "Avis à mon exécuteur" : Romain Slocombe l'interview Retrouvez le roman "Avis à mon..

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Notre entretien avec Carine Fontaine, éditrice jeunesse
Les meilleurs livres de la rentrée littéraire 2014

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alice  Alice Scarling

    .

    Sascha est l`héroïne de votre premier roman, Requiem pour Sascha, tome 1 : Lacrimosa. Un peu rebelle et quelque peu blasée, il faut un certain temps au lecteur pour l`apprécier. Comment la définiriez-vous ?

    Sascha est une fille "paumée". Son histoire personnelle compliquée en a fait une personne peu sûre d`elle qui sait que la moindre faille peut représenter un danger mortel ; alors elle se blinde contre le monde extérieur, fait semblant d`être bien plus assurée que ce qu`elle n`est, ce qui n`est sûrement pas la meilleure façon d`aborder les choses. Elle ne veut pas qu`on puisse percer son armure donc elle se cache derrière ses attitudes rebelles et blasées. C`est une "badass" à la fragilité cachée.


    Ce premier tome raconte une histoire de vengeance mais ne se résume pas à cette intrigue. Que cherche Sascha tout au long de ce roman ? Retrouver ses origines ?

    Comme je le disais, Sascha est paumée. Paumée au point d`ignorer même ce qu`elle cherche. Elle pense vouloir venger les bonnes sœurs et souhaiter mener une vie normale mais les deux sont incompatibles et elle est incapable de choisir. C`est ce déchirement profond qui la fait avancer, pas toujours dans la bonne direction.
    Sans le savoir, ce qu`elle cherche, c`est une sorte de...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



A la fin du XIXe siècle, la communauté scientifique pense l'espace fait d'éther, q...


Pourquoi le chiffre de 50 000 victimes revient-il aussi souvent dans les médias améric...


«Ces chroniques ont paru chaque samedi entre 2002 et 2005 dans The Gardian Review, supplément l...


Après un dernier briefing, Rick rassemble ses troupes et va au Sanctuaire. Il annonce ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par LiliGalipette, Aujourd'hui

    La Formule préférée du professeur de Yôko Ogawa

    La narratrice est la nouvelle aide ménagère d’un vieux professeur de mathématiques qui n’aime pas les carottes et dont la mémoire ne dure pas plus de quatre-vingts minutes. Ainsi, tous les jours, elle doit refaire connaissance avec son employeur. Pour le vieil homme, toute chose est bonne à être mise en chiffres. « Les nombres étaient la main droite qu’il tendait vers l’autre pour une poignée demain, en même temps qu’ils lui servaient de manteau pour se protéger. » (p. 17) Au fil des semaines, la narratrice et son jeune fils se rapprochent du professeur et tissent de profonds liens d’amitié. Le vieil homme partage avec passion son amour pour les mathématiques et l’enfant aime apprendre auprès de cet adulte qui ne ressemble à aucun autre. « Une autre merveille de l’enseignement du professeur était l’utilisation généreuse qu’il faisait de l’expression ne pas savoir. Ne pas savoir n’était pas honteux, car cela permettait d’aller dans une autre direction à la recherche de la vérité. » (p. 91) Si le vieux bonhomme perd la tête, il ne perd jamais le compte et les formules mathématiques lui sont un précieux fil d’Ariane dans un monde qu’il ne comprend pas toujours.

    Ce court roman déborde de tendresse et d’émotion. Le style de Yoko Ogawa est très poétique et gracieux et, sous sa plume, les chiffres ont leur propre lyrisme : on se prend à lire les formules mathématiques avec le même souffle qu’il faut pour déclamer un bel alexandrin. Si au détour d’une page, vous prenez un papier et un crayon pour reproduire la démonstration du vieux professeur, pas de doute, vous êtes conquis. Et si vous recommencez le même exercice, c’est que vous avez compris la beauté des mathématiques. « Ce n’est pas parce qu’on donne la bonne réponse qu’un exercice est terminé. » (p. 71) Il n’est nul besoin d’avoir faire Math Sup pour se frotter avec ces formules : il faut juste aimer les jeux d’esprit et vouloir découvrir les secrets de chiffres. « On attrape les mathématiques avec l’intuition. » (p. 31) La formule préférée du professeur nous parle de mémoire, de transmission, d’héritage, de baseball et de la famille que l’on se crée pour lutter contre la solitude.
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par Avoslivres, Aujourd'hui

    Le protectorat de l'ombrelle, Tome 2 : Sans forme de Gail Carriger

    Ce Tome 2 des aventures d'Alexia Tarabotti est du même calibre que le premier opus. Un vrai régal ! Un nouveau Tome plein de rebondissements, de complots et d'énigmes, avec notre héroïne à la langue bien pendue, toujours aussi.... pragmatique et insupportable ! Mais quelle joie de la retrouver !

    Ce Tome 2 nous fait voyager en Écosse, lieu au ciel grisâtre, loin du confort londonien et surtout au style vestimentaire décalé. Alexia, qui a dorénavant le statut de Mujah auprès du conseil de la Reine Victoria, part à la recherche de son mari et de cette "humanisation" qui frappe la ville de Londres et semble se diriger dans les Highlands.

    C'est avec un réel plaisir que nous retrouvons Alexia et son mari Conall Macon dans cette aventure qui nous permet de connaître un peu mieux ce dernier et son histoire. Nous retrouvons également avec un peu moins de plaisir Ivy Hisselpenny, qui peut irrémédiablement nous donner envie de la bâillonner au plus vite. Nous découvrons dans ce Tome un nouveau personnage, Madame Lefoux, inventrice française qui accompagnera Alexia dans son périple, afin de découvrir le fin mot de cette histoire "d'humanisation" de masse.

    Avec sa nouvelle ombrelle (version James Bond), notre héroïne va devoir encore une fois, essayer d'échapper aux tentatives d'assassinat, d'empoisonnements et de découvrir, avec son aplomb habituel, ce qui se trame entre les murs du château écossais de Kingair.

    Le petit bémol de ce Tome est dû aux petites longueurs concernant le début de ce Tome mais aussi aux descriptions scientifiques de certains appareils, qui ont été ... pénibles à digérer. Mis à part ce petit désagrément, on ne peut s'empêcher de vouloir lire la suite, surtout quand on est un auteur sadique et qu'on finit un Tome de cette façon !! Quelle fin les amis ! À lire de tout urgence le troisième Tome...
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par AlexiaW, Aujourd'hui

    Train d'enfer pour Ange rouge de Franck Thilliez

    Train d'enfer pour ange rouge est le tout premier thriller que j'ai lu, et celui qui m'a donné envie d'en lire d'autres. Il y a tout dans ce roman : du suspense, du gore (mais genre vraiment gore par moments...), une bonne enquête, mais aussi de l'émotion, un personnage charismatique (Franck Sharko, que l'on retrouvera dans beaucoup d'autres livres de Franck Thilliez), bref j'adore. Je pense que c'est un des romans que j'ai le plus lu et relu et rerelu et... bref. Si vous voulez lire un bon thriller, je vous le recommande. Attention cependant, il faut avoir le coeur bien accroché, âmes sensibles, s'abstenir ! Mais franchement, c'est un bouquin qui vaut le coup d'être lu au moins une fois si vous aimez les thriller ! Je conclurai sur une chose : d'une manière générale, les livres de Franck Thilliez sont très recherchés. Je m'explique : lorsqu'il évoque un thème, il y a toute une recherche scientifique autour (je vous renvoie notamment à certains livres tels que La mémoire fantôme, Gataca ou bien d'autres) qui fait que l'on apprend plein de choses mais assez facilement puisque c'est très bien intégré à l'histoire. C'est quelque chose que j'aime beaucoup chez cet auteur, dans tous ses romans. A chaque fois que je lis un livre de Franck Thilliez, je sais que je vais apprendre beaucoup de choses que ce soit sur le domaine médicale, sur l'histoire, etc. J'aime cette précision quasi chirurgicale qui est un vrai plus pour ses romans. Je m'éloigne de Train d'enfer pour ange rouge en vous parlant de cela, mais je pense que c'est important. Enfin, je vous recommande vivement de lire ses livres "dans l'ordre" étant donné qu'on retrouve les mêmes personnages dans de nombreux romans, cela permet de suivre leur évolution, leur histoire, de s'attacher à eux.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio