> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos


Recevez un des deux romans à paraître de Linwood Barclay
Gagnez le premier roman d'Alain Gillot et venez le rencontrer
Participez au Prix des Lectrices 2015

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Frédéric  Frédéric Aribit

    Dans Trois langues dans ma bouche, le narrateur redécouvre, presque subitement, la langue de son enfance, c`est-à-dire le basque, une langue qu`il n`a jamais vraiment apprise. Comment expliquer cette redécouverte ? Que provoque-t-elle pour le narrateur ?

    C`est comme une mémoire enfouie qui revient à travers quelques mots en basque que le narrateur entend de la bouche de sa mère, à la manière d`une madeleine de Proust.


    Par accident, on retrouve parfois des pans entiers de mémoire qui surgissent, qui jaillissent à partir de quelques mots entendus au hasard d`une conversation. Les mots font rejaillir des souvenirs, et inversement les souvenirs font rejaillir toute une langue. Au départ ce sont quelques bribes seulement, quelques comptines d`enfance peut-être, et tout à coup c`est un rideau qui tombe et un théâtre de souvenirs qui s`ouvre derrière. Et il redécouvre alors une langue oubliée.

    La langue basque a d`ailleurs ceci de particulier que c`est une langue menacée qui aurait pu disparaître de la surface de la Terre. C`est la métaphore même de la langue de l`enfance, que nous avons tous sue puis parfois oubliée. C`est en cela qu`il ne s`agit pas d`une autobiographie : cela n`aurait pas eu de sens de raconter ma vie...



> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Après leur première collaboration sur American Vampire Legacy, les deux plus grands talents actuels de l’industrie des comics, Scot...


112 pages N&B + couleur...


Le jour de son mariage, Simon aperçoit Héléna sur la grande place de la mairie de Nice. Héléna, la beauté de sa classe quand il était enfant...


1720. Agée de huit ans, une petite fille, partie du Canada, fuit l'esclavage. Arrivée à Marseille, après avoir subit viols et brim...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 5.00/5
    Par Zabouille, Aujourd'hui

    C'est dimanche et je n'y suis pour rien de Carole Fives

    150 pages d'une histoire racontée d'une belle écriture, simple, modeste et douce. Ce livre m'a beaucoup parlé, certainement grâce à mes origines qui m'y ont aidé... Un 1er amour au destin tragique brisé si jeune, un voyage pour répondre au présent aux questions du passé, une nouvelle rencontre, un retour à la passion... Carole Fives m'a embarquée, avec elle, à ses côtés...
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par Cielvariable, Aujourd'hui

    L'Île de la terreur de Stéphane Descornes

    Ce récit pour adolescents (surtout du 1er cycle du secondaire) a un rythme rapide, est axé sur l'aventure et le mystère et se lit extrêmement rapidement. Toutes ces caractéristiques en font un livre idéal pour le lecteur peu expérimenté. Il est peu habituel de retrouver une histoire de pirates dans un monde à la fois ancien (description d'une aventure qui aurait pu se dérouler à l'époque des pirates dans la mer des Caraïbes) et futuriste (la fin du roman ajoute une dimension de science-fiction à l'histoire). C'est étrange, mais une fois que nous avons accepté l'idée, c'est tout à fait intéressant.
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par Anis0206, Aujourd'hui

    James Potter et les contes de Noël de G. Norman Lippert

    c'est un plaisir de replonger dans l'univers magique d'harry Potter à travers ces 3 contes concernats les fondateurs de Poudlard et aussi le premier noel d'harry Potter!!!!

Dernières citations RSS

  • Par Cielvariable, Aujourd'hui

    Des steaks pour les élèves de François Désalliers

    Il s'agit simplement d'enseigner le théâtre à nos étudiants de
    niveau secondaire. Une vraie partie de plaisir.
    Tigre souriait de toutes ses dents, elle respirait la joie
    de vivre et la confiance.
    — Mais, dit Clarence, je ne sais pas si je suis qualifié
    pour ce poste...
    — Clarence ! Vous êtes un artiste, je le sais, vous êtes
    un comédien, vous faites ce métier depuis quinze ans. Et
    puis votre père était professeur, et votre mère aussi. Même
    vos grands-parents étaient professeurs. Vous avez ça dans
    le sang. Et puis, vous avez quatre enfants.
    Clarence ne pouvait réfuter ces faits.
    — Écoutez, ajouta-t-elle, nous recherchons des artistes,
    des êtres qui pourront créer une ambiance dans l'école.
    Vous avez monté des quantités de spectacles dans votre
    vie. Vous avez toutes les qualités requises.
    — Je n'ai jamais enseigné, protesta mollement
    Clarence. Je suis un rêveur...
    Tigre se leva d'une détente et elle marcha de long en
    large derrière son bureau, ce qui n'était pas facile car
    l'espace y était restreint, mais elle était très souple.
    — Justement ! Nos jeunes ont besoin de rêver ! Ils
    ont besoin d'imaginaire ! Ils ont besoin de poésie ! Ils
    ont besoin d'amour ! Ils ont besoin de croire en quelque
    chose ! Il faut leur donner de l'espoir, les oxygéner, leur
    apprendre à se comporter en société... En fait ce n'est pas
    compliqué, ce que je vous demande : il s'agit simplement
    de donner une âme à cette école !
    — Je ne sais pas, dit Clarence.
    Tigre bondit sur son fauteuil capitonné et elle grimpa
    sur son bureau. À quatre pattes, elle se trouva nez à nez
    avec Clarence et le regarda dans les yeux.
    > lire la suite

  • Par Aya175, Aujourd'hui

    Le Prince égyptien de Christy Saubesty

    Camille leva enfin les yeux vers
    son futur époux et, déroutée,
    reconnut les traits envoûtants de
    son amant.

  • Par Cielvariable, Aujourd'hui

    Des steaks pour les élèves de François Désalliers

    Clarence était entré dans la classe en lançant des steaks rouges bordés de gras bien blanc, et les élèves s’étaient battues férocement pour obtenir les plus beaux morceaux. La viande saignante était happée au vol et engloutie en quelques secondes. C’était une dépense insensée, mais Clarence avait la paix le reste du cours. Il avait même calculé qu’il économisait sur les vêtements. Pendant que les plus voraces se pourléchaient les babines et digéraient bruyamment, le ventre tendu, les pieds posés sur des chaises, Clarence pouvait travailler avec les autres dans un silence de brousse. De temps en temps, il sortait le fouet qu’il faisait claquer sur le plancher luisant. Parvenaient alors du fond de la classe quelques rugissements sporadiques qui n’effrayaient plus personne. Clarence était assez heureux de cette trouvaille, mais il se demandait combien de temps il pourrait assumer les coûts reliés à ce régime, sans compter les scrupules qu’il nourrissait quant à la valeur pédagogique de cette méthode.
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio