> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Eugène Savitzkaya
    Eugène Savitzkaya
    Eugène Savitzkaya - Fraudeur .Eugène Savitzkaya vous présente son ouvrage "Fraudeur" aux éditions..
  • Bruno Lemesle
    Bruno Lemesle
    Barbès - Château Rouge - La Goutte d'or .Barbès, historiquement sur la frontière de Paris, lieu de..
  • Rémi Sussan
    Rémi Sussan
    Tout doit être ludique, anatomie d'une idée reçue .Intervenants : Ziad Maalouf, Aurélien Fouillet,..

Gagnez Fenêtre sur crime et rencontrez Linwood Barclay
Recevez un livre en échange d'une critique mercredi 27 mai
Participez au défi d'écriture autour du thème

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Cécile  Cécile Reyboz


    Dans ce roman autobiographique, vous refaites le fil de votre vie, de la rencontre de vos parents à votre vie actuelle. Quel a été le déclencheur de ce récit ?

    Le mystère de ma (non-)relation avec ma sœur. Une énigme devenue un peu moins douloureuse avec le temps, sur laquelle je voulais écrire. On écrit mieux sur ce qu`on ne maîtrise pas tout à fait, et les relations humaines englobent tous les mystères. Pour parler d`elle et de moi, il fallait raconter nos parents, et Ivry, et tout ce que j`avais vécu avec, puis sans elle. J`ai tiré sur le fil.



    Ce roman retrace aussi les évolutions d`une certaine génération qui a grandi dans les années 1970. Malgré des vies et des rapports familiaux forcément différents, de nombreux lecteurs se sont reconnus dans cet ouvrage. Comment l`expliquez-vous ?

    J`ai voulu restituer tout ce qui compose une vie, les sensations, mots, et bruits captés de l`enfance au monde du travail, en passant par les vacances à la mer… les modes et les allures, la découverte du langage juridique, la découverte des subtiles différences selon les milieux sociaux, mais aussi les chansons, le nom des feuilletons télé, tous les bruits de la vie !


    Cette histoire brasse les étapes universelles : apprentissages, ambitions, déceptions et limites, tout le monde connaît cela....



> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Été. Angleterre, XXe siècle. Tom Long est contraint de passer ses vacances chez son oncle et sa tante, car son frère a la roug...


Paris 1910. Alors que la ville est envahie par les eaux de la grande crue de la Seine, un couple d'américains croulant sous les ...


Willa Ayre s'est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des peti...


Voici le nouveau chef-d'oeuvre de Manu Larcenet ! Une sublime adaptation du best-seller de Philippe Claudel. Manu ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par Histoiredenlire, Aujourd'hui

    Le chevalier à l'armure d'argent, Tome 1 : La malédiction de Jérusalem de Alain Absire

    Dans ce premier tome, Alain Absire plante le décor de sa trilogie. Les personnages principaux arrivent tout juste sur le lieu de l'action principale, à Jérusalem. En tout début de roman, l'auteur évoque l'appel à cette première croisade, par le pape Urbain II. Puis il amène le lecteur au cœur de la bataille, dont il restitue très bien la violence de ces combats.

    Nous ressentons aussi d'emblée la personnalité étonnante de ce chevalier à l'armure d'argent. Sous le coup d'une malédiction, cet homme penche aussi bien du côté du mal avec un côté très noir, dur, que du côté du bien avec de bonnes actions lorsqu'il sauve la jeune Zakia ou va soigner les lépreux. On comprend tout de suite que cette ambivalence va être un fil rouge tout au long de la série.

    Un dossier est présent en fin d'ouvrage avec des explications sur les croisades et un petit dictionnaire définissant les mots suivis d'une étoile dans le texte.
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par myriampele, Aujourd'hui

    Je n'ai pas toujours été un vieux con de Alexandre Feraga

    La couverture du livre renseigne déjà le lecteur sur ce qu'il va découvrir dans ce premier roman. Ici pas d'apitoiement sur la vieillesse et ses méfaits. Léon, suite à l'incendie de son appartement; se retrouve aux"Primevères" maison de repos sans surprise, et dans le corps malmené de ce septuagénaire rebelle, se cache un esprit d'une jeunesse extraordinaire, d'un humour décapant. Sa rencontre avec Jack et Roger le mène vers des prises d'initiatives dignes d'un adolescent. De nombreux retours sur son passé alternent avec des dialogues truculents avec l'infirmière, la voisine de chambre et autres personnages de ce roman.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Tandarica, Aujourd'hui

    Notre maison, dans la plaine de l'Armageddon de Marta Petreu

    Lecture interrompue peu après la préface (long et maladroit exercice orgueilleux d’auto-admiration de la traductrice), du fait du style torturé et d' une traduction inconstante qui exige en « outre » de disposer d'un dictionnaire occitan-français pour mieux comprendre la Transylvanie. Malgré le vif intérêt et la grande indulgence que je porte à la littérature roumaine y compris traduite, je ne suis pas certaine de pouvoir reprendre un jour ce livre que je referme sur cette interrogation : Marta Petreu, qui a clairement dénoncé les opinions de droite d'un Emil Cioran, a-t-elle vraiment consenti un rapprochement de son roman avec la « Vingt-cinquième heure » de Virgil Gheorghiu ? Je n'expliquerai pas, pour ma part le relatif succès de ce dernier , comme le fait Florica Courriol par « une qualité d'écriture et une invention narrative universalisantes ». Inexplicable, à moins que ce ne soit son anti-communisme qui ait bandé les yeux des lecteurs sur les idées douteuses qui y sont véhiculées. Je pense aussi qu'invoquer Gustave Flaubert pour justifier le choix de « masure » comme synonyme de « ferme » (page 15 de la préface) n'est que maladresse, pour ne pas dire abus de pouvoir. Certainement s'agit-il de nous rappeler qu'elle est la traductrice en roumain de « Madame Bovary », mais là encore c'est méconnaître les usages en la matière selon lesquels on ne traduit en général que vers sa langue maternelle. Il arrive qu'on ne puisse pas trancher aussi facilement sur le choix de celles-ci, mais s'y tenir me semble un signe d'humilité. L'image au final est celle d'un habit de cérémonie qui laisse entrevoir grossièrement les fils à bâtir. Les « cosinieras » de la page 20 s'avèrent indigestes, même si le lecteur avait été prévenu qu'il ne fallait compter que sur lui même pour « en deviner le sens ». Une fois délesté de 23 euros, on n'allait quand même pas en plus lui proposer des notes de bas de page pour établir des équivalences entre le « parler occitan » (sic!) et des régionalismes de Transylvanie, qu'on aurait d'ailleurs devinés plus facilement que l'occitan. Pour ceux qui voudraient reconstituer, une nouvelle épreuve à surmonter : « se procurer » l'original. « Résilience » dites-vous ? N'est-ce pas là un anglicisme si peu occitan ? Persévérance oui, car la littérature roumaine et ses traducteurs peuvent « mieux faire ! »
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par myriampele, Aujourd'hui

    Je n'ai pas toujours été un vieux con de Alexandre Feraga

    Je n'arrive pas à tout noter parce que ma main est trop lente. La première ligne a fait sauter le barrage, un tas de saloperies remonte à la surface. Il faut trier, arranger, peser. Je suis mon propre juge, mon seul témoin.

  • Par moravia, Aujourd'hui

    Rugby Blues de Denis Tillinac

    Au début des années cinquante Merckx fut tout aise d'aller prendre quarante pion et autant de marrons à Mayol : il n'avait jamais vu la mer.

  • Par raynald66, Aujourd'hui

    Grandes découvertes de l'archéologie méditerranéenne (1959-2009) de Joseph Césari

    La forteresse de Salses

    Construite à l'extrême fin du XVème siècle (1497-1504), la forteresse de Salses gardait la frontière entre la Catalogne et la France. C'est un édifice de transition entre le château médiéval et la forteresse moderne. Il a été conçu à la demande du roi Ferdinand II d'Aragon par l'ingénieur Francisco Ramiro Lopez, qui s'était déjà chargé de la restauration de l'Alhambra de Grenade. Maintes fois assiégée
    aux XVIème et XVIIème siècles, la forteresse est conquise par les français
    en 1642. En 1659, le traité des Pyrénées lui fait perdre son rôle stratégique,
    mais Vauban la restaure tout de même à partir de 1691
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio