> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Helene Wecker
    Helene Wecker
    Découvrez la bande-annonce du premier roman d'Helene Wecker, "La Femme d'argile et l'Homme de feu".
  • Claire Holden Rothman
    Claire Holden Rothman
    (Version originale anglaise) Mai 2015 ? 35 min. Welcome to Between the Pages, the program where..
  • Sylvain Luc
    Sylvain Luc
    Sylvain Luc et Stefano di Battista Quartet au festival Django Reinhardt de Samois 2015

Participez à notre jeu de l'été et remportez un livre
Découvrez notre dossier sur Jean Teulé
Gagnez la Babelio Box de l'été

> tous les entretiensEntretien avec…




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Suivez le quotidien d’un manoir perdu dans la campagne Londonienne, dont le propriétaire est un jeune garçon de 12 an...


Dans le premier tome (1978-1984) le petit Riad était balloté entre la Libye, la Bretagne et la Syrie. Dans ce se...


Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaite*. Vous y découvrirez no...


Deux auteurs de bande dessinée peuvent-ils survivre dans la jungle ? Partis quelques jours en pleine forêt guyanaise avec deu...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par encoredunoir, Aujourd'hui

    Amor de Dominique Forma

    Maximilien et Camille sont un couple épanoui. Il est professeur d’économie dans une université parisienne, elle travaille pour le service culturel d’une commune plutôt huppée des bords de Seine. Camille et Maximilien arborent tous les signes extérieurs de boboïtude et vivent une sexualité qui sans être débridée est à la fois inventive et torride. Alors qu’ils louent une maison dans l’arrière-pays provençal, ils décident de faire un tour à la plage. C’est là qu’ils rencontrent Viviane, jeune fille un peu paumée qui tente de vendre de l’artisanat indien et se trouve en butte à la concurrence sauvage d’autres marchands ambulants. Le couple aide la jeune femme et l’accueille d’autant plus facilement qu’elle noue une relation très forte avec leur enfant de six ans. Et puis, bien vite, Viviane entre dans leur lit et devient, le temps de quelques jours, puis de quelques semaines, un axe autour duquel se mettent à tourner leur vie et leur sexualité. Jusqu’à ce que, remarqué par un économiste en vue dans les médias et dans le parti au pouvoir, Maximilien voit s’ouvrir devant lui la possibilité d’être reconnu et même d’entrer en politique. Dès lors, Viviane devient encombrante, mais elle ne veut pas forcément quitter le couple.
    Dominique Forma nous l’avait montré l’an dernier avec Hollywood Zero, il aime gratter le vernis des apparences pour faire apparaître si ce n’est la vérité, au moins une autre vérité, et les contradictions de ses personnages. Il s’y emploie encore ici avec un bel enthousiasme.
    Ni roman érotique, bien que les scènes de sexe soient ici plutôt explicites et, surtout, écrite à la fois avec élégance et humour, ni roman politique malgré un arrière-plan qui pointe avec précisions les faux-semblants et les petits arrangements d’un milieu dans lequel les idées ne sont rien face à la course au pouvoir et la dictature des apparences, Amor est surtout, comme son titre l’indique, un livre sur l’amour mais aussi sur le reniement. La difficulté à entretenir cet amour quand l’ego finit par prendre le pas sur le reste, le reniement des idéaux quand ils se trouvent confrontés à la réalité. Bien vite, Maximilien et Camille vont aller de désillusion en désillusion sans jamais chercher à remettre en question la direction que prend leur vie. Le professeur plutôt de gauche et sa femme, engagée elle aussi, ont tôt fait de considérer l’inculte Viviane comme un objet qu’ils possèdent et dont ils peuvent se débarrasser. Maximilien est prêt à lâcher ses idéaux pour un strapontin politique local quitte à entrer avec son nouveau mentor dans une relation de soumission qui évoque celle que peut avoir Viviane vis-à-vis de lui et Camille. Quant à cette dernière, elle n’hésite pas à mettre sa carrière de côté et à poser un mouchoir sur ses sentiments à l’égard de Viviane quand il s’agit de se mettre au service exclusif de son homme.
    Étude de mœurs et thriller efficace, portrait acide d’une certaine petite bourgeoisie faussement libérée, Amor est un roman noir cynique et plaisant.
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par Mahpee, Aujourd'hui

    Les Gardiens du Louvre de Jirô Taniguchi

    Les gardiens du Louvre, nouvel opus de la collection Louvre-Futuropolis, nous entraîne à nouveau dans une visite onirique du Musée du Louvre.
    Mai 2013, un jeune japonais profitant d'un séjour en Europe décide de visiter Paris et ses musées, plus particulièrement le Louvre. Mais malade, il est contraint de garder la chambre au petit hôtel où il réside. A partir de cet instant, commence un voyage entre rêve et réalité dans l'histoire du plus grand musée de France. Ce voyage va lui permettre de rencontrer des personnages extraordinaires : les gardiens du Louvres, des esprits qui veillent sur le musée et ses œuvres. Ils vont lui permettre de connaître des épisodes de l'histoire du Louvres dont le grand déménagement des œuvres avant l'invasion allemande de la seconde guerre mondiale. Ces rêves lui permettront de croiser le chemin d'illustres peintres tel que Corot et Van Gogh.
    Ce manga consacré au Louvre est une des plus belles réussites de cette série. Les dessins de Jirô Taniguchi touchent à la perfection avec des angles de vue uniques sur Paris et le musée du Louvre. Splendide !
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par melina1965, Aujourd'hui

    Ce soir j'ai peur de Annie Saumont

    Implacable et poignant.


    Avec plus de trente recueils couronnés par les prix les plus prestigieux, Annie Saumont, nouvelliste souvent comparée à Raymond Carver, a publié quelques romans dont celui-ci paru en 1961.

    Jane, étudiante en gymnastique, qui mène une existence apparemment normale, est hantée par le meurtre de son amant, un dentiste, plus vieux qu'elle de vingt-cinq ans, qu'elle a empoisonné. Au rythme de ses pensées et des conversations avec ses camarades, elle ressasse son crime dans la crainte d'être découverte un jour par la police ou par l'une de ses amies. Elle (se) raconte des histoires dans un discours de plus en plus confus basculant petit à petit vers le désastre inéluctable.

    L’écriture concise et percutante de l’auteure emmène le lecteur dans un univers sombre dont il ne peut se détacher jusqu’à la fin du récit.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par natta, Aujourd'hui

    Dépêches au cerf-volant de Sainte-Croix-Loyseau

    Le son de ton plaisir
    est celui d'un violon
    qui pour pouvoir mourir
    n'écoute que l'horizon
    Fruit chu dans l'eau dormante,
    ma bouche en toi s'endort,
    balancée loin du bord
    sous l'onde retournante.
    Je ne veux pas savoir
    si d'autres t'y retrouvent,
    si derrière ce miroir
    tu fuis par d'autres douves ;
    jusqu'à la surface
    je cherche mon reflet
    je ne vois que ta face
    et la nuit qui renaît.
    > lire la suite

  • Par Masa, Aujourd'hui

    Le mystère du lac de Robert McCammon

    J'aimerai dire un mot des guêpes — ne pas confondre avec les abeilles. Les abeilles sont de joyeuses rondouillardes, qui vont de fleur en fleur sans se soucier de la peau humaine. Les frelons sont plus curieux et plus capricieux, mais eux aussi sont généralement prévisible. On peut les éviter. Mais les guêpes, et surtout les minces, dont le petit corps sombre ressemble à un poignard surmonté d'une tête d'insecte, ça naît pour plonger son dard dans un épiderme tendre et pour en tirer un cri, comme un amateur de vin débouche une bouteille de son cru préféré. On m'a dit que quand on se frotte à un nid de guêpes, c'est comme si on recevait une rafale de plomb. J'ai vu un jour un garçon qui s'était fait piquer les lèvres et les paupières en explorant une vieille maison, en plein été, et je ne souhaite à personne d'endurer une épreuve pareille — pas même aux Branlin. Les guêpes sont folles. Elles piquent sans rime ni raison. Elles vous piqueraient jusque dans la moelle de vos os si leurs aiguillons pouvaient plonger aussi loin. Comme les frères Branlin, elles transpirent la férocité. Si le Diable à un animal emblématique, ce n'est ni un chat noir, ni un singe, ni un lézard à la peau cuirassée — c'est, et ce sera toujours une guêpe.
    > lire la suite

  • Par Pavlik, Aujourd'hui

    Le Bâtard de Kosigan : Le Fou prend le Roi de Fabien Cerutti

    Mon maître, le commandeur Carrayan, avait coutume de dire que les larmes sont les épées des dames. Ces petites gouttes de pureté et de fragilité placent les femmes dans une apparente position de soumission. Comme au creux de votre main. Sous votre protection. Toute parole prononcée ensuite sous ce serment silencieux - même s'il s'agit du plus odieux des mensonges - prend alors le goût d'une vérité absolue.
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio