> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Hamid Benchaar
    Hamid Benchaar
    L'ENFANT DE LA HAUTE PLAINE - Hamid Benchaar..
  • Jean-Baptiste de Foucauld
    Jean-Baptiste de Foucauld
    Jean-Baptiste de Foucauld : Argent, morale et religion .A l?occasion d?une table-ronde sur le..
  • Valentine Zuber
    Valentine Zuber
    Valentine Zuber : A l?école du religieux ? Formation et transmission religieuses en Méditerranée..

Les Babelionautes rencontrent Eleanor Catton
Remportez la Babelio Box de Noël
10 exemplaires de la nouvelle collection

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alain  Alain Ayroles

    De cape et de crocs, tome 11 : Vingt mois avant raconte les aventures d`Eusèbe le lapin, l`un des personnages secondaires de la série De Cape et de Crocs. Ses nombreuses tentatives pour raconter son récit sont l`un des running gags de la série. Aviez-vous déjà son histoire dans un coin de la tête ? Souhaitiez-vous depuis longtemps la raconter ?

    L`engouement des lecteurs pour Eusèbe s`est manifesté très tôt. Lors des premières séances de dédicaces, on nous posait déjà des questions sur les raisons de sa condamnation aux galères. Nous avons alors eu l`idée de dévoiler son passé dans un album. Jean-Luc n`ayant pas le temps de le dessiner parallèlement à la série, nous avons décidé de le garder pour la fin. L`histoire d`Eusèbe s`est étoffée au fil des tomes et des indices que nous y avons disséminés, et l`album s`est finalement transformé en diptyque.


    Si Eusèbe a toujours été très apprécié des lecteurs, la série reposait jusqu`alors sur les charismatiques personnages de Don Lope et Armand. Aviez-vous des doutes sur le fait qu`Eusèbe puisse porter à lui tout seul ce diptyque ?

    Le passage de personnage secondaire à principal était en effet risqué. A la fois valet de comédie, faire-valoir kawaii et deus ex machina, Eusèbe offrait un...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



"Tes pas nulle, toi, tu vas de l'avant, tu es forte... Tu restes pas figée comme une idiote dans un cocon, même si tu pre...


Une terrible guerre civile prend fin en Aswana, avec l'élimination physique du dic...


Jacques Ferrandez est un auteur de BD bien connu, pour ses adaptatio...


Kenji avait emprunté de l’argent à des gens qui n’étaient pas une banque pour ouvrir un restaurant qui n’ava...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 2.00/5
    Par etoile05, Aujourd'hui

    Les marées de Socoa, Tome 2 : Zigor de André-Jean Lafaurie

    J'avais fini le tome 1 et donc relativement envie de savoir ce qu'étaient devenus les personnages, mais ce tome 2 est trop long. J'ai eu le courage d'aller jusqu'au bout de ce 2e tome, mais il ne m'a rien apporté...

    • Livres 3.00/5
    Par Kirsten, Aujourd'hui

    Incitations de Cécilia

    Le seul recueil de nouvelles érotiques vraiment intéressant, original, bien écrit et sans fausse note.
    J'aime beaucoup.

    • Livres 5.00/5
    Par Bydie, Aujourd'hui

    Les Apparences de Gillian Flynn

    (j'essaierai de dévoiler l'intrigue le moins possible ; sinon les éléments racontant l'histoire seront masqués)

    Je suis allé voir le film « Gone Girl » de David Fincher, car c'est mon Réalisateur préféré et j'y suis donc allé les yeux fermés, sans douter un seul instant qu'il me plairait. Mission accomplie : le film se place facilement dans les meilleurs que j'ai pu voir cette année. En regardant les crédits du film - toujours bouche bée après une incroyable fin - je vois que le film est l'adaptation d'un roman éponyme d'une certaine Gillian Flynn, la même qui a écrit le scénario du film.
    Très vite, je me suis alors procuré le livre il y a environ 1 mois depuis ce jour (19/12/14), et l'ai lu chaque fois que j'en avais le temps ; je l'ai finalement terminé il y a quelques jours, je suis donc tout frais de mon expérience de lecteur.

    Tout d'abord, pour mon avis personnel, j'ai adoré « Gone Girl » (j'appelle ce roman par son titre original car je n'aime pas trop la version française « Les Apparences », trop révélateur de ce que l'auteur critique. C'est un peu comme si « 1984 » s'appelait « le contrôle totale d'une société » je trouve) autant que le film, voire même plus. Malheureusement, je n'avais que rarement des surprises, connaissant le dénouement et les différents éléments qui constituent l'histoire ; mais cela ne m'a pas empêché de savourer pleinement le roman.
    Le livre raconte l'histoire de jeunes mariés, Amy et Nick, qui forment semble-t-il un couple parfait. Seulement, tout change dès lors qu'Amy disparaît soudainement, le jour de leur 5ème anniversaire de mariage. Dès le début de l'histoire, Gillian Flynn expose ses personnages comme ils sont 'en apparence', dans un sens elle piège le lecteur. En effet, comme dit précédemment Nick et Amy forment le couple parfait - ils sont beaux, intelligents, amoureux et ont une vie stable - jusqu'à ce qu'Amy disparaisse et que l'enquête pour la retrouver révèle des secrets, des trahisons, le couple en apparence si parfait ne l'est vraisemblablement pas. Nick est décrit comme le mari que toutes les femmes aimeraient, attentionné et brillant, fort et beau, pendant presque la moitié du livre, l'auteure le rend attachant jusqu'à un événement où tout bascule, et il est ensuite considéré comme le principal suspect dans la disparition de sa femme. Tout comme Amy, jusqu'à la moitié du livre elle est présentée comme la fille aimée des hommes et idolâtrée des femmes, puis la vérité sur sa personnalité laisse bouche bée, on tombe de haut ("Noooon pas possible ?").

    C'est d'ailleurs ce pourquoi le livre s'intitule « Les Apparences » en France et au Québec, Gillian Flynn joue constamment sur le jeu des apparences, Nick et Amy sont un couple parfait en apparence, Nick est qualifié comme suspect et parce que les apparences jouent contre lui, les médias créent les apparences en s'acharnant contre Nick. Car oui, ce livre est une critique ouverte aux systèmes judiciaire et médiatique, qui manipulent l'opinion publique et fondent leurs jugements sans preuves exactes.

    Concernant le livre en lui-même, hors des critiques et messages 'cachés', le style d'écriture est relativement bon. On apprécie la traduction qui est plutôt de bonne qualité, j'attends maintenant Noël pour la version originale, car rien ne vaut de lire un livre Américain dans sa langue d'écriture ! Il est assez long (~ 687 pages), mais le rythme est très bien mené. Les chapitres s'enchaînent de manière régulière, on passe du personnage de Nick au personnage d'Amy : le roman est raconté au point de vue subjectif, donc selon le chapitre, on est soit dans la peau de Nick, soit dans la peau d'Amy. D'ailleurs, le rythme s'accélère dans la dernière partie du livre, accumulant la tension et les émotions pour une fin... Explosive.


    En conclusion, j'ai adoré « Gone Girl » ; c'est sans aucun doute que je lui donne la note de 5/5 étoiles et le conseille à tout le monde. Un roman qui ne laisse pas de marbre, très bien mené par le talent neuf de Gillian Flynn (seulement 3 livres à ce jour), et très intéressant sur le point de vue qu'elle adopte sur la justice et les médias, ainsi que le mariage en général...
    Je me suis procuré « Sur ma peau » de la même auteure, on verra bien si il est aussi bon que « Gone Girl ».

    ~ Bydie
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Amortentia, Aujourd'hui

    Le Royaume du Nord et des Trolls de Pierre Dubois

    La Huldre du matin est celle du printemps qui ne songe à demain. L’été est loin, l'automne est une pomme, l'hiver un flocon. Une Huldre, le matin est une nymphe des bois, des prés mouillés, un saut d'aurore par-dessus la colline. Un bourgeon à croquer. Rien ne peut lui résister, elle ne songe qu'a aimer, être aimée d'un mortel, et sort de dessous son tertre fleuri apprêtée pour l'amour.
    Elle s'est fait les prunelles de deux gouttes d'eau, d'une pincée de soleil et de buée de lune. Voila, voila. Un coquelicot en guise de bouche. Le visage poudré d'un pollen doux. Voila, voila. Puis les rondeurs, et puis les courbes empruntées à la grâce de la biche dansante et la fesse cambrée des plongeuses aquatiques .....La voix aux oiseaux, le parfum aux violettes, le teint au satin des roses......
    > lire la suite

  • Par bibsetboobs, Aujourd'hui

    Carte des vins de La Côte-de-Nuits de Benoît France

    Ce document cartographique de format 30 x 40 centimètres, présente à une échelle de 6,6 centimètres pour 5 kilomètres cette célèbre Côte de Bourgogne qui porte des vignobles aux noms prestigieux. Sur la carte qui présente dans différentes couleurs toutes les appellations de cette côte, depuis les Grands Crus jusqu'aux « régionales », sont mentionnés et positionnés dans leur situation réelle tous les Grands Crus. Un premier tableau mentionne les Grands Crus et leur couleur commune par commune, un second les Premiers crus et leur couleur de la même manière. Catherine de situation, légende.
    > lire la suite

  • Par Jihel, Aujourd'hui

    Les douze enfants de Paris de Tim Willocks

    400 pages en trop...

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio