> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Ruedi Baur
    Ruedi Baur
    Conference graphisme / Ruedi Baur / 19.06.2013 Designer, graphiste, Ruedi Baur fonde en 1983..
  • Richard Gagnon
    Richard Gagnon
    Hypnose - Cohérence Cardiaque - PNL avec Richard Gagnon DESCRIPTION DU LIVRE " LE PROGRAMME..
  • Antoine Compagnon
    Antoine Compagnon
    La chronique de Gérard Collard - Antoine Compagnon

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Notre entretien avec Carine Fontaine, éditrice jeunesse
Les meilleurs livres de la rentrée littéraire 2014

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alice  Alice Scarling

    .

    Sascha est l`héroïne de votre premier roman, Requiem pour Sascha, tome 1 : Lacrimosa. Un peu rebelle et quelque peu blasée, il faut un certain temps au lecteur pour l`apprécier. Comment la définiriez-vous ?

    Sascha est une fille "paumée". Son histoire personnelle compliquée en a fait une personne peu sûre d`elle qui sait que la moindre faille peut représenter un danger mortel ; alors elle se blinde contre le monde extérieur, fait semblant d`être bien plus assurée que ce qu`elle n`est, ce qui n`est sûrement pas la meilleure façon d`aborder les choses. Elle ne veut pas qu`on puisse percer son armure donc elle se cache derrière ses attitudes rebelles et blasées. C`est une "badass" à la fragilité cachée.


    Ce premier tome raconte une histoire de vengeance mais ne se résume pas à cette intrigue. Que cherche Sascha tout au long de ce roman ? Retrouver ses origines ?

    Comme je le disais, Sascha est paumée. Paumée au point d`ignorer même ce qu`elle cherche. Elle pense vouloir venger les bonnes sœurs et souhaiter mener une vie normale mais les deux sont incompatibles et elle est incapable de choisir. C`est ce déchirement profond qui la fait avancer, pas toujours dans la bonne direction.
    Sans le savoir, ce qu`elle cherche, c`est une sorte de...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Pourquoi le chiffre de 50 000 victimes revient-il aussi souvent dans les médias améric...


A la fin du XIXe siècle, la communauté scientifique pense l'espace fait d'éther, q...


Une réécriture des contes de fées dans un décor steampunk Il était une fois un couple de fées, le...


Après un dernier briefing, Rick rassemble ses troupes et va au Sanctuaire. Il annonce ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par Jangelis, Aujourd'hui

    Amanda Chocolat : Histoires à la carte de Bernard Friot

    Dans la petite collection "Histoires à la carte"
    D'abord en cinq pages, le début de l'histoire.
    Puis 3 fins possibles.
    La collection me semble assez irrégulière, certains titres m'ont paru sans grand intérêt.
    Celui-ci, est plaisant par le sujet : le chocolat ! Et plus précisément, une fillette nourrie au chocolat, par un père chocolatier, et qui ne veut plus en manger. Les enfants sont d'abord attirés, puis l'idée de pouvoir être dégoûtés du chocolat les interpellent !

    En outre, les fins sont intéressantes et variées, assez émouvantes aussi pour certaines.
    Lu à mes petites de 6 et 8 ans, les deux ont bien apprécié, et se demandaient, à l'issue de la lecture, puis le lendemain, quelle fin elles avaient préféré.
    Pour des questions pratiques, nous avons lu tout le texte d'affilée, mais je pense qu'il serait préférable de ne lire qu'une fin, puis les autres d'autres jours. Surtout avec les enfants les plus jeunes, qui sinon s'emmêlent un peu dans les différentes histoires.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par Olivia-A, Aujourd'hui

    L'adversaire de Emmanuel Carrère

    J'en ai encore les poils qui se hérissent et des frissons dans les dos. Par souci d'objectivité, Emmanuel Carrère a restitué les faits, tous les faits dont il avait connaissance, sans juger, sans prendre parti. Et ça n'en est que plus horrible finalement. Parce qu'il nous pousse à réfléchir pour nous-mêmes à toute cette histoire, à ce qu'on peut ou pas croire, à ce qu'on pense être la vérité mais qui finalement ne l'est peut-être pas. Après avoir pris connaissance de l'imposture de Jean-Claude Romand, on en vient à douter de tout et de tout le monde, ça nous entraîne dans une paranoïa incontrôlable.

    Jean-Claude Romand a trompé son monde, a trompé tout le monde, pendant 18 ans. Sa femme, ses parents, ses amis, ses enfants, sa maîtresse, tous le prenaient pour ce qu'il n'était pas, ce qu'il n'avait même jamais été. Tout ça à cause de quoi? Un examen manqué à cause d'un chagrin d'amour (ou du suicide d'une amoureuse éconduite, on ne saura jamais vraiment). Une simple petite erreur de parcours, aisément rectifiable a entraîné cet homme dans un monde d'illusions et de mensonges, jusqu'au massacre final, poussé par la peur de décevoir les siens.

    Le compte-rendu d'Emmanuel Carrère est admirable, même si son intérêt premier, celui qui l'a poussé à prendre contact avec l'assassin, m'a semblé franchement dérangeant. Son regard objectif pourtant le pardonne de cet élan morbide, puisqu'il cherche à comprendre, plus que les faits, comment un homme peut en arriver à de telles extrémités. Et finalement, même s'il énonce des raisons, tout cela reste quand même incompréhensible. La seule explication plausible, qui ne pardonne absolument rien et n'apaisera jamais les esprits de ceux qui ont souffert de cette tragédie et des mensonges, c'est que Jean-Claude Romand est psychologiquement instable, qu'il s'est installé tellement durablement dans le mensonge qu'il ne sait plus comment reprendre contact avec la réalité.

    Plus que la tragédie elle-même, l'assassinat de toute sa famille pour nommer les choses par leur nom, c'est le mensonge qui m'a laissée bouche bée. Et c'est aussi là-dessus qu'insiste Emmanuel Carrère. On ne peut pas justifier la folie meurtrière d'un homme qui se ment à lui-même, en revanche on peut essayer de comprendre comment il en est arrivé à se mentir à lui-même au point d'être capable d'une telle chose. Tout au long du livre, on voudrait croire que c'est de la fiction, mais l'auteur veille à citer suffisamment de sources et de faits précis pour nous ôter toute possibilité de croire que l'homme est un être censé. C'est complètement fou, et c'est pourtant la réalité. Fou est encore trop positif. C'est insensé. Et je trouve Emmanuel Carrère admirable d'avoir restitué cette histoire dans toutes ses contradictions, avec un regard qui n'est certes pas détaché mais qui se veut objectif, tout en nous faisant part de ses propres scrupules.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par lerital31, Aujourd'hui

    Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie

    Selon La Boétie, l'état naturel de l'homme le pousse à lutter sans cesse pour sa liberté. Cependant, l'homme se trouve constamment asservi par le pouvoir, très rarement bienveillant, et se résigne à cette condition. Il met en évidence trois points à l'origine de ce renoncement: l'habitude qui anesthésie ses besoins naturels, une tendance à se laisser bercer par les distractions pour oublier sa condition et une faiblesse individuelle qui le pousse à la compromission avec le pouvoir pour s'assurer une meilleure position. Analyse claire et fondée.
    La Boétie nous propose trois réflexions pour notre monde d'aujourd'hui:
    - N'ai-je pas accepté par habitude ou conformisme une situation (personnelle ou professionnelle) dans laquelle je ne me sens pas vraiment libre et épanoui?
    - Que m'apportent les innombrables divertissements de notre époque?
    - Suis-je complice d'un système par intérêt matériel en risquant d'en être la victime demain?
    Un texte court écrit vers 1548 et d'actualité pour de nombreuses années.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Jangelis, Aujourd'hui

    Amanda Chocolat : Histoires à la carte de Bernard Friot

    Quelle erreur avait-il commise ? Dieu sait qu'il l'aimait, sa petite Amanda-Praline-Charlotte.
    [...]
    Une idée, soudain, a germé dans son cerveau.
    Vite, il s'est précipité dans son laboratoire.
    Et là, il a créé une nouvelle spécialité : une barre chocolatée à la tomate et au fromage fondu !
    > lire la suite

  • Par Booksfoodandcoffee, Aujourd'hui

    Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier

    Ensuite j'ai essayé de comprendre ce que Cindy avait voulu dessoner sur le joli coloriage qu'elle m'avait offert juste avant mon départ. Un chat écrasé dans un Tupperware? Un acarien au microscope?

  • Par Eve-Yeshe, Aujourd'hui

    L'être de sable de Sonia Frisco

    C’était sa vie et son dilemme, ses nerfs pesaient au dessus de sa tête telle une épée de Damoclès. Un magnifique ciel bleu ensoleillé pouvait céder son règne, en un étouffant après-midi d’été, à l’orage le plus violent et le plus meurtrier. P 16

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio