> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos


Lecteurs numérique, tentez de remporter un titre Chemin vert
Rejoignez notre club de lecture !
Challenge : La Première Guerre mondiale

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Camille  Camille Emmanuelle

    Comment s`est opérée la sélection des lieux conseillés dans le livre ? Quels types de lieux avez-vous voulu mettre en avant ?

    J`ai sélectionné une soixantaine de lieux ou d`expériences. J`ai privilégié la diversité des lieux (cela va de la créatrice de lingerie, à la boutique de sex toys, jusqu`au club BDSM). L`idée était de montrer comment Paris peut être une capitale érotique, si on s`amuse à la voir ainsi. Proust a écrit « le véritable voyage de découverte ne consiste pas à rechercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. » Dans ce livre, j`ai tenté d`apporter un regard érotique et léger sur la capitale.



    Y a-t-il au contraire des lieux que vous avez voulu garder pour vous ? Des adresses que vous avez voulu écarter ?

    Il y a, à Paris, beaucoup de clubs libertins, mais je ne voulais pas faire un « guide libertin », donc je n`en ai sélectionné que six. Par ailleurs, il y a des lieux gays, où en tant que femme, je n`étais la bienvenue. Mais j`ai trouvé une solution : j`ai missionné un ami journaliste !



    Qu`est-ce qui vous a le plus surpris à propos du Paris coquin au cours de vos pérégrinations nocturnes ?

    Dans les « guides roses » de l`entre deux-guerres, ou dans les revues...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Problème de poids, manque de confiance en soi, timidité, peur d’être ridicule, absence d’es...


Face à la colère des villageois, et alors qu'Aaricia semble croire que Thorgal est bel et bi...


Il est L'oracle. Au travers de 5 tomes il voyage en Grèce antique et conte les vengeances de 5 mortels contre les...


Certains livres peuvent changer une vie... Camélia est assise sur un banc public. À côté d’elle, un livre...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par JehanneDD, Aujourd'hui

    Le Curé de Tours de Honoré de Balzac

    Tout à fait maupassantesque, cette histoire !
    La déchéance d'un homme ayant quelques espoirs de promotion, espoirs modestes certes, mais mérités, promotion presque certaine... Mais voilà que la terre lui cède sous le pied: cette déchéance lui vient de là où il s'y attend le moins, de ce qui lui tient le plus au coeur, et à partir de là, alors même que des aides lui seraient possible, tout n'est plus que déchéance, abandons successifs, ...
    Déprimant n'est-ce pas? C'est pourquoi je dis que ça pourrait être du Maupassant: cela m'a rappelé Boule de Suif par exemple, qui là où elle aurait pu rencontrer du soutien, ne trouve que du mépris grandissant... Et il y a encore bien d'autres exemples...
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par picottemaronde, Aujourd'hui

    Divine Mallory de Marie-France Pavard

    Petite Mallory, tant de questions se bousculent dans ta tête, ce n'est pas simple d'être adoptée, ni encore d'être des parents adoptifs qui eux, n'ont pas toujours les clés ...
    mais ils t'aiment puisque tu leur as donné ta confiance.
    et ce Papy gentil à qui tu te rattaches, lui aussi a une tonne d'amour à te donner!
    Mallory, je t'embrasse de tout mon cœur.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par herveGAUTIER, Aujourd'hui

    Puisqu'il est ce silence de Jacques Ancet

    N°435– Juin 2010
    PUISQU'IL EST CE SILENCE – Jacques Ancet – Éditions Lettres Vives.

    Le poète, essayiste, linguiste, traducteur de l'Ancien Testament, théoricien du langage poétique, Henri Meschonnic est mort en avril 2009 à l'âge de 76 ans. Il fut aussi un polémiste, suscitant de vifs débats dans le monde littéraire. Ses prises de positions autant de ses écrits de création étaient des moments forts. Autant dire que le personnage ne pouvait laisser indifférent. Ce recueil de textes lui est dédié.

    Il est l'absent, mais un absent bien présent quand même (« On l'entend. Il parle. Dans le silence. Puisqu'il est ce silence. Sans lèvres, il parle » - « On le sent glisser, reculer, se retirer »). L'auteur sent sa permanence dans la nature, partout (« Il est dans le marronnier monté plus haut que le ciel, dans les deux filles qui passent, dans le bougé des ombres, le roucoulement des pigeons. ». « On le cherche dans le foisonnement de l'herbe, le frissonnement des feuillages, la face noire de la montagne. ».

    Il a d'abord été une voix, à la fois forte, pertinente, éclairante (« Combien sa voix portait celle qu'on a parfois. Combien elle la rendait plus nette, plus sûre. »), une voix porteuse d'un message, permanente malgré l'absence (« On se dit que c'est dans sa voix plus encore, parce qu'elle est là, toujours, quelque part entre mémoire et jour gris, dans cette force silencieuse qu'on sent si proche, comme une brusque éclaircie »), une voix omniprésente malgré tout, faite de couleurs, de vibrations (« Sa voix ressemble aux traînées jaunes sur les champs. Elle est partout, dans les trilles du merle, le grésillement des feuilles. Dans l'air qui passe, dans l'odeur de la terre, le voyage de la lumière. »)
    Il était aussi silence, parce que les mots appellent leur contraire, la réflexion, la méditation, le recul nécessaire face au monde (« Son silence roulait devant lui, sa boule de langage où se mêlent plissements hercyniens, décharges, crépuscules, douleur et cet imperceptible où il posait l'oreille. », il est maintenant entré dans un autre silence et on souhaite que les mots, ceux que les autres forment pour lui, en sa mémoire, l'y accompagnent...

    Malgré la mort, il est aussi un sourire (« Dans l'impossible retour, dans l'impossible demain, juste là, au bord, sur le fil du présent, il sourit, il vacille, il sourit. »), un visage qui s'est imprimé dans notre mémoire (« Je fais visage de tout, dit-il. »), une vie arrêtée (« Il est dans un instant suspendu, un élan arrêté »), un rire aussi (« On entend son rire comme une grésillement, une écume brève. »), un rire qu'on entendra toujours (« Son rire scintillera dans la flaque de soleil, passera de fleur en fleur, d'aile en aile. »). Il est la complicité avec sa femme, par amour (« Quand on dit lui, on les voit tous les deux... L'écriture continue l'amour, dit-il. »

    Mais ceux qu'on aime restent ici malgré tout. Lui est encore là, obstinément présent « On le voit, petit poucet perdu dans la forêt des jours qui sème devant lui les petites cailloux de ses paroles. ». Malgré la souffrance du corps, il reste une voix « Elle dit ce qui passe et demeure », une présence, un sourire et sa présence à lui rayonnait. L'auteur file la métaphore pour montrer combien sa présence était rassurante, apaisante : «  Tout autour ses cheveux faisaient un soleil blanc. On y voyait mieux. ».

    En guise de conclusion l'auteur note :« On se dit qu'on pourrait peut-être le rejoindre, avoir ses paroles dans la bouche et passer avec lui de vie en vie, de monde en monde. »




     Hervé GAUTIER – Juin 2010.http://hervegautier.e-monsite.com
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par gill, Aujourd'hui

    Georges de Porto-Riche,... Les Vrais dieux, fantaisie antique en 2 parties de Georges de Porto-Riche

    Une colonnade délabrée en forme d'hémicycle. Arcades entre les colonnes. Au fond, vastes jardins désolés par l'hiver. Au delà, le Bosphore, dont l'eau apparaît grisâtre.
    Grande baie ouverte au centre.
    A l'intérieur, une salle demi-circulaire.
    Appuyés aux colonnes, des socles surmontés de statues, celles-ci mutilées, celles-là intactes.
    Des branchages presque défeuillés, appliqués aux murailles, dissimulent la ruine de l'endroit.
    La maison semble préparée pour une fête. Dressées dans un coin, des tables chargées de gâteaux de miel, de sésame.
    L'action se passe aux environs de Constantinople, vers le quatrième siècle de notre ère.
    Les détails historiques rapportés dans cette fantaisie sont exacts, en majeure partie.
    Au lever du rideau sont en scène Fausta, Charis et Nausicaa
    Autour d'elles, des groupes disposés comme les choeurs dans les tragédies de Sophocle ou d'Euripide.
    Costumes gréco-romains, déjà un peu asiatiques....
    (lever de rideau de la pièce de théâtre extraite de "La Petite Illustration" n° 248 parue en janvier 1930)
    > lire la suite

  • Par caryatide, Aujourd'hui

    Témoin à charge de Agatha Christie

    Il lui parut qu'elle ne pouvait pas être aussi contente de le voir qu'elle le manifestait car, après tout, elle le connaissait à peine. Bien qu'Hercule Poirot fût un petit homme fort orgueilleux pour tout ce qui concernait sa profession, il était très modeste dans l'évaluation de ses attraits personnels.
    > lire la suite

  • Par tatooa2001, Aujourd'hui

    Jon Shannow, Tome 1 : Le loup dans l'ombre de David Gemmell

    L'harmonie, c'est l'équilibre, la compréhension du mal que nous portons tous en nous, tenu en respect par le bien que nous désirons. L'harmonie survient quand nous avons trouvé le courage d'accepter que nous ne sommes pas parfaits. (Pendarric à Ruth)

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

roman   aventure   littérature   récits   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   témoignage   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   psychologie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   italie   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio