> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Ken Follett
    Ken Follett
    En route pour l'Histoire avec Ken Follett 7 - Londres On continue à suivre Ken Follett dans..
  • Sonali Deraniyagala
    Sonali Deraniyagala
    "Wave" de Sonali Deraniyagala Le matin du 26 décembre 2004, un tsunami frappe l'Océan..
  • Günther Anders
    Günther Anders
    Conférence de Michel Onfray sur "Et si je suis désespéré" de Gunther..

Nouvelle compétition de quiz : l'érotisme en littérature
Notre entretien avec Carine Fontaine, éditrice jeunesse
Les meilleurs livres de la rentrée littéraire 2014

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Jean-Louis  Jean-Louis Fournier

    Quel a été l`élément déclencheur de la rédaction de ce livre ?

    L`achat d`une brosse à dent dans un hypermarché, il y en avait, cinq cent sortes...


    Est-ce que la société a toujours souffert du "trop" ou est-ce un phénomène récent ?

    Ca empire, le marketing envahit tout, la société transforme les citoyens en client.


    Vous-même, avez-vous toujours porté ce regard sur notre société de consommation et ses travers ou est-ce un ras le bol récent ?

    Un ras le bol récent.


    Si nous sommes aujourd`hui envahis par le « trop de choix, trop de beurre, trop d`argent, trop de gâteaux… », de quoi manquons-nous en revanche ?

    De simplicité, de sobriété, de frugalité, d`authenticité.


    Pour beaucoup de gens, avoir beaucoup de choix est une chance. Pourquoi cela n`en est pas vraiment une selon vous ?

    Trop de choix ce n`est plus le choix, c`est l`embarras du choix. Le bonheur ne peut pas être associé à l`abondance de bien.


    Vous aviez déjà fait part de votre « mauvaise humeur » dans un précédent livre paru en 2012. le billet d`humeur est-il un genre ou exercice de style qui vous plait particulièrement ?

    > lire la suite




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Une réécriture des contes de fées dans un décor steampunk Il était une fois un couple de fées, le...


Un portrait sensible et fascinant d’un artiste jamais égalé ! Ce diptyque nous entraîne dans l’...


Après un dernier briefing, Rick rassemble ses troupes et va au Sanctuaire. Il annonce ...


LE PEUPLE DES ELFES SYLVAINS À L’HONNEUR DANS LE DEUXIÈME TOME DE LA SÉRIE ÉVÉNEMENT. La ci...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 1.00/5
    Par Vidia, Aujourd'hui

    Indécent de Colleen Hoover

    Ce livre est une déception parce que j'avais entendu tellement de choses dessus que je m'attendais à être transportée et ressentir toute une palette d'émotions fortes or j'ai lu des livres dont on entendait pas beaucoup parlés et qui m'ont mis une véritable claque. Je me suis laissée séduire par la couverture avec cette chaise et ce titre ainsi que la phrase percutante : Repousse tes limites, elles sont faites pour ça. Je m'attendais à tomber sur une histoire d'amour passionnelle, poignante pour rapidement déchanté.

    Ensuite je dirais que le résumé de la quatrième couverture m'a aussi enduite en erreur et que je n'ai pas retrouvé vraiment ce que j’espérais. Lorsqu'on lit que Layken est considéré comme un roc par sa famille, je ne pensais pas lire autant de passage où elle pleure et ce devant sa mère alors qu'elle est censée avoir l'air d'un roc. Mauvaise interprétation de ma part qui m'a fait donc tomber de haut.

    Puis j'ai compris au bout de quelques pages que ce n'était pas classée New Adult, cette mode qui explose en ce moment mais quelque chose de très enfantin du côté charnelle et lorsque la première révélation est tombée, la déception a été tellement forte que je n'ai eu qu'une envie ; terminer vite ce bouquin et tourner la page pour l'oublier.

    Le fond de l'histoire de Colleen Hoover aurait pu apporté quelque chose de fabuleux si ses personnages avaient été beaucoup plus bruts et caractériels. Je les ai trouvé fade, lisse, surtout Will qui a été une véritable déception. Il m'a laissée de marbre, je n'ai même pas pu être touchée par son histoire, comprendre son comportement, juste avoir eu envie de le secouer et de soupirer à chacune de ses décisions. Layken, pareille, je n'ai pas réussi à m'attacher à cette fille qui pourtant à beaucoup de point commun avec moi concernant son passé et le cancer de sa mère. Elle joue à l'autruche, elle n'est absolument pas forte bien au contraire et elle manque de mordant ou de caractère. Je l'ai sentit à des moments puérils, j'ai eu des moments d'espoir qu'elle allait prendre le taureau par les cornes pour une fois encore retomber.

    Même les quelques passages parce qu'il faut les compter sur les doigts des moments intimes entre Will et Lay, ce début de baiser ou d'échanges sont fades, ternes et manque de piment sans compter qu'à chaque fois l'auteure à le chic pour que Will arrête tout et s'excuse lamentablement ce qui a le don de m'énerver. Alors certes, ma déception quand on apprend qu'il est son professeur m'a tellement pris le ventre qu'ensuite j'ai tout vu en négatif et que ça m'a agacée, mais même en lisant jusqu'au bout je n'ai rien trouvé de captivant.

    Heureusement les personnages secondaires, trop en retrait, sont là pour apporter un peu d'énergie dans cette léthargie répétitif. Kel et Caulder, les deux enfants remuent les pages par leur joie et excitation pour égayer tout ça. Eddie m'a beaucoup plus charmée et touchée que le personnage principal. Son franc parler et son optimiste sont un vrai rayon de soleil malgré le passé noir qu'elle a du endurer. Le peu que l'on voit son couple qu'elle forme avec Gavin est bien plus accrocheur que les brides de Will et Layken.

    Je pensais changé d'avis lorsque la mère annonce son cancer, mais là encore tout est survolé, rien n'est profond on reste en surface et l'auteure se facilite la tache sans développer l'enfer que c'est de vivre près d'une personne malade, qui sombre devant nos yeux impuissants et la douleur qu'on ressent. Elle censure tous ces moments pour faire un bond dans le temps où pour le moment on ne sait rien de ce qu'il s'est passé. Comment Lay et Kel ont relevé la tête ? Pas un seul détail rien. C'est vraiment dommage.

    J'ai eu l'impression que le livre était des morceaux du romans mis bout a bout et dont on nous aurait enlever des parties pour aller à l'essentiel, essentiel sans saveur à mon goût. J'ai donc lu Indécent dont le titre m'a la encore enduite en erreur. Alors certes je ne voulais pas lire un livre basé sur des scènes de sexe à tout va sinon j'aurais pris autre chose, mais je m'attendais à une romance plus poussée que ces faibles brides qui me laissent un goût de frustration et d'agacement.

    Sinon, l'écriture est fluide, ponctuée de poésie et de slam. Écrit au présent, l'action n'est vraiment pas énergique, je me suis même ennuyée à des passages, j'ai deviné ce qui allait se passer, et c'était couru d'avance qu'il était professeur et elle, élève qu'au début ça n'allait pas fonctionné pour qu'à la fin tout s'arrange. C'est comme ça dans tous les livres et ces relations interdites professeur/élève j'en fais une overdose ! Je ne me referais pas prendre par l'attrait d'un résumé et d'une couverture au titre et phrase accrocheur pour captiver et embobiner.

    Ce livre est donc une déception. Je n'ai même pas envie de lire la suite surtout si c'est pour comme celui là, rester en surface, zapper des passages qui auraient pu être intéressant d'exploiter.

    J'en attendais beaucoup, peut-être même trop de toute cette publicité et promotion. Un peu comme Beautiful Disaster qui ne m'a absolument pas plus également ! Je vais donc retourner à ma bit-lit où là l'action est au rendez-vous !
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Stefg, Aujourd'hui

    L'épreuve, tome 1 : Le Labyrinthe de James Dashner

    Jeunesse ne rime pas avec écriture simpliste. Élevons un peu le niveau d'écriture je vous en prie.
    Commencer avec un personnage amnésique, voilà une redondance qui m'agace profondément. D'un classique dans le scénario, les personnages sont d'une platitude sans nom. Je ne suis pas pour ce genre de facilité.
    A éviter.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par colimasson, Aujourd'hui

    Blast, tome 4 : Pourvu que les bouddhistes se trompent de Manu Larcenet

    Polza prie pour que les bouddhistes se trompent : plus jamais de cette vie, ni d’une autre. Ce quatrième et dernier volume s’insère dans l’économie de la série sur le modèle de la redescente qui suit le Blast. Polza martèle ses derniers aveux, entouré du brouillard opaque de l’hiver, de la solitude et du crime. Le flou s’estompe, les traits de la réalité s’affirment –le dernier chapitre confirme la désillusion que tous les précédents laissaient deviner.


    Plus routinier et moins enchanteur, le dernier volume de Blast conclue la série magistralement, mais dans le sens classique du terme. Pourvu que les bouddhistes ne se trompent pas… avec eux, au moins, l’imaginaire conserve encore toute sa légitimité.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par colimasson, Aujourd'hui

    Blast, tome 4 : Pourvu que les bouddhistes se trompent de Manu Larcenet

    Une fois que l’homme sait marcher, il ne se traîne plus à quatre pattes.

  • Par Koneko-Chan, Aujourd'hui

    Jiroro le renard roublard de Rien Ono

    Cailloux tout ronds, épis de blé, feuilles mortes, glands, cloportes... Jiroro fourre tout ce qu'il trouve dans sa besace en criant :
    - N'y touchez pas ! C'est à moi !

  • Par pasiondelalectura, Aujourd'hui

    La Chambre de Françoise Chandernagor

    ...les fournées de la mort étaient souvent des fournées de hasard, on ratissait large - les rigolos avec les pas-marrants, les purs et les impurs, les gauchistes avec les droitiers, les natifs de l'Aube avec les natifs de l'Orne, les Parisiens avec les Savoyards. " Y a-t-il guillotine aujourd'hui? - Oui, car il y a tous les jours trahison"...La roue tourne, et en tournant elle écrase; il faut du sang dans le pressoir: "Certains y teignent leurs piques, d'autres leurs mouchoirs, leurs mains.L'exécuteur, étonné de l'empressement de plusieurs à y tremper leur sabre, s'écrie:"Attendez donc, je vais vous donner un baquet où vous pourrez les tremper plus aisément". (page 156)
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio