> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Michael Almodovar
    Michael Almodovar
    Michaël Almodovar - Les torches d'Arkylon A l'occasion de la Japan Expo à Paris, la..
  • Jean-Christophe Rufin
    Jean-Christophe Rufin
    Un mont Blanc en quête d'auteurs (avec Jean-Christophe Rufin et Sylvain Tesson au mont..
  • John Banville
    John Banville
    La lumière des étoiles mortes - John Banville RENTRÉE LITTÉRAIRE 2014 Dans la veine..

Inscrivez-vous au pique-nique Babelio
Challenge de listes d'été : Les animaux dans la littérature
Découvrez la lecture commune du mois de juillet

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Christophe  Christophe Maris

    « Les entrelacs de la mémoire » est votre neuvième journal. Vous avez également écrit des romans. Qu`est-ce-qui vous attire dans ce genre particulier qu`est l`écriture d`un journal ?


    Le travail autour du journal est totalement différent puisque genre littéraire différent. En ma qualité de journaliste, c`est une autre façon d`aborder le quotidien mais aussi la possibilité pour moi de jouer entre le grave et le léger à savoir : quand un événement marquant est d`ordre plutôt lourd, je le traite avec une certaine légèreté, il m`arrive même d`en faire un petit sketch et de jongler avec les mots ; à l`inverse quand je traite d`un sujet dit « léger », je m`applique à le traiter avec gravité. Cela permet la distance et la résistance à la sympathie, à ne pas confondre avec l`empathie.



    Lorsqu`on lit votre journal, on vous imagine écrire au jour le jour, comme une tâche quotidienne parmi d`autres. Est-ce le cas ? Vous imposez-vous d`écrire tous les jours ?


    J`écris effectivement quasiment tous les jours mais ce n`est pas une tâche anodine, presque vide de sens, loin de là. Cela demande une rigueur et une veille permanente autour de l`info ; il en va de même pour les rencontres effectuées (rencontres personnelles, interviews relatées de personnes connues ou pas). Je ne m`impose pas d`écrire tous les jours, je m`y applique avec un...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Dans un futur proche, des hordes d'extraterrestres extrêmement bien organisées, appelées les Mimics, ont l...


À quelques jours de leur mariage, Lynette et Bran partent se promener en forêt. Le rendez-vous amoureux tourne rapidement au cauchemar qu...


Alors que le continent américain se remet difficilement des blessures de la Guerre Civile, d’i...


Pedrosa s'attaque à nouveau, dans sa chronique du quotidien vert, à cette constante du militantisme politique qui touche...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par fred7469, Aujourd'hui

    Les heures souterraines de Delphine de Vigan

    encore un petit chef d'oeuvre de delphine de Vigan lu après Rien ne s'oppose à la nuit
    des vies qui se croisent et ne se rencontrent pas
    des petits riens qui ne sont pas faits et plongent la vie des (anti) héros dans des miasmes sordides
    à quoi la vie tient ... ou ne tient pas
    la lâcheté ordinaire des collègues de travail
    l'acharnement sur celui qui montre un petit signe de faiblesse
    la dignité qui s'effondre mais à laquelle on se raccroche tout de même, pour quelle illusion?
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par Bookworm84, Aujourd'hui

    La Dame des abeilles de Thomas-Burnett Swann

    Ce volume-ci est composé de deux courts romans, Le Peuple de la mer et La Dame des abeilles, considérés respectivement comme les tomes 2 et 3 de la Trilogie du Latium (je vous ai parlé précédemment du premier tome, Le Phénix vert). Cependant, chaque histoire peut se lire indépendamment. Le seul point commun, ce sont les personnages, et encore, ils n’apparaissent pas systématiquement dans chaque texte.

    L’action du Peuple de la mer se déroule chronologiquement avant Le Phénix vert mais, comme je le disais, peu importe l’ordre dans lequel on lit les récits. Le Peuple de la mer se focalise sur Didon, sur Carthage, sa fondation, sur l’arrivée d’Énée et de son fils – alors encore petit garçon – et les conséquences qui en déroulent. Un très beau récit, où Didon apparaît comme une reine dans toutes les images que laisse paraître ce mot. Une reine au coeur blessé, une reine qui s’est liée d’amitié avec un roi exclusif, Iarbas, l’éléphant, qui craint les hommes en raison de leur intérêt trop grand pour l’ivoire. À l’instar du Phénix vert, on retrouve toujours ces métaphores si sensuelles, ces images qui font appel à tous nos sens, qui explosent de beauté. Mais – et là je pousse un gros coup de gueule envers le traducteur – ces magnifiques métaphores sont truffées de coquille. Une pitié alors que le phrasé de Thomas Burnett Swann donne tout son charme à cette revisitation d’une aventure de l’Énéide ! Le traducteur, dans une note à la fin du texte, précise que le manuscrit ne put être achevé par l’auteur. De fait, il a souhaité rester au plus près du texte afin de respecter l’écrit de l’auteur. Personnellement, je ne sais pas si pousser ce respect au point de laisser toutes ces coquilles rend vraiment hommage à Thomas Burnett Swann – à mes yeux, c’est plutôt l’inverse. [Lire la suite de la critique sur le blog]
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par fred7469, Aujourd'hui

    Les cailloux bleus de Christian Signol

    un bon roman du terroir efficace
    à lire pour la narration de la vie dans les campagnes avant la première guerre
    la lutte des classes dans un petit village

Dernières citations RSS

  • Par Witchblade, Aujourd'hui

    Ether, Tome 2 : La voie du Setta, seconde partie de Nicolas Jarry

    - Te rappelles-tu, un jour je t'ai dit que pour grandir il te faudrait accepter ta propre impuissance face à certains évènements ? Eh bien ce jour est venu.
    - Les abandonner revient à les assassiner !
    - Si tu vas contre ton destin, cette fois-ci tu seras balayée, ainsi que tous ceux que tu aimes. Tu le dois aux tiens et à toi-même.
    - Cette terre... ce sont nos larmes, notre sang et il n'en restera rien !
    - Tu te trompes, Gamih. Nous sommes ses enfants, les enfants de Sio, et aucune mère au monde ne souhaite voir ses enfants disparaître avec elle.
    > lire la suite

  • Par 19chantal, Aujourd'hui

    HHhH de Laurent Binet

    S'appuyer sur une histoire vraie, en exploiter au maximum les éléments romanesques, mais inventer allégrement quand cela peut servir la narration sans avoir de comptes à rendre à l'Histoire. Un tricheur habile. Un prestigiditateur. Un romancier, quoi.

  • Par JaneEyre, Aujourd'hui

    Le Comte de Monte-Cristo, tome 1 de Alexandre Dumas

    Oui, le dévouement ; c’est ainsi qu’on appelle en termes honnêtes, l’ambition qui espère.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio