> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Gilles Le Coz
    Gilles Le Coz
    Gilles LE COZ en interview au micro de Sandawe. (c) Editions Sandawe - Mars 2015.
  • Lemay Michel
    Lemay Michel
    LEMAY Michel : Forces et souffrances psychiques de l'enfant - Tome 2 Avec sa longue..
  • Anne-Emmanuelle Demartini
    Anne-Emmanuelle Demartini
    Défaire la biographie, jeu d'histoire .Intervenants : Philippe Artières, Quentin Deluermoz,..

Découvrez le Prix Relay des Voyageurs Lecteurs
Gagnez le premier roman d'Ivan Calbérac et venez le rencontrer
Devenez jury du concours Nos lecteurs ont du talent

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Delphine  Delphine Bertholon

    D`où vous est venue l`idée de l`insensibilité physique du personnage principal de votre roman ? Aviez-vous entendu parler d`un tel cas réel, avez-vous fait des recherches médicales ?

    J`aime beaucoup les perturbations sensorielles. J`avais déjà exploré l`hyperacousie dans L`effet Larsen (hypersensibilité au bruit) et, dans une moindre mesure, l`achromatopsie (daltonisme extrême) dans Twist. Si l`hyperacousie est une affection réelle et terrible, je l`avais traitée dans le roman de manière symbolique : quand le sens de la vie est atteint, le sens physique est touché. J`ai poussé cette idée plus loin, avec une maladie qui n`existe pas – en tout cas, pas à un tel degré. Pour l`héroïne des Corps inutiles, cette affection est psychosomatique et, d`un point de vue romanesque, métaphorique. Je suis partie du fait que les victimes de violences, en particulier sexuelles, évoquent souvent l`impression d`un corps anesthésié.


    Votre héroïne cumule les particularités physiques : cheveux roux, yeux vairons… Ce qui lui arrive était-il trop exceptionnel pour arriver à un personnage au physique plus banal ? Est-ce une forme d`adéquation entre son apparence et son âme torturée ?

    Au contraire, j`ai voulu parler d`un fait...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Zack et Archer Goodwoody ont été envoyé à Fort Apache à cause de leur non respect des règles. Fort Ap...


Depuis quelques temps, sur l'église du village, monsieur Garg...


Un petit renard ridicule veut devenir la terreur du poulailler. Le co-réalisateur d'Ernest et Célestine signe un...


Un avenir de commis de cuisine et l’auberge familiale en héritage, Jim Hawkins sait qu’il ne...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par lesebooksdemarie, Aujourd'hui

    Une prière pour Owen de John Irving

    Mes dernières lectures étant un peu pesantes (ici ou là), je me suis tournée vers un peu de poésie et d'humour avec "Une Prière Pour Owen" de John Irving. J'ai lu quelques livres de John Irving (le dernier, "La Veuve de Papier" ) et chaque fois, on me disait, "Mais tu n'as pas lu "Une prière pour Owen?!" (tête penchée sur l'épaule et regard attendri) "Oh! C'est celui que je préfère". Quelle frustration!

    Lorsque l'on tient un blog, il est difficile de prendre le temps de lire des livres de 700 pages, sous peine de perdre les lecteurs qui attendent trop longtemps les critiques; et pourtant, ce sont les gros livres que je préfère (d'où peut-être mon amour pour Zola et ses Rougon-Macquart). J'aime retrouver chaque soir le même héros, j'aime qu'il me devienne familier, j'aime le voir évoluer petit à petit et grandir, j'aime ce moment où la quête d'identité aboutit. De ce côté-là, avec John Irving, on est sûr de ne pas être déçus. Bien souvent, nous voyons vieillir ses personnages de l'enfance à l'adolescence.

    L'histoire

    Le narrateur, John Whellwright nous raconte son histoire et celle de son meilleur ami, Owen Meany, petit homme de taille à la voix sur-aiguë et au génie certain. Cette belle amitié nous est contée sur fond d'histoire américaine.

    La magie d'Irving
    ...
    Suite de l'article sur mon blog:
    http://les-ebooks-de-marie.over-blog.com/2015/02/une-priere-pour-owen-de-john-irving.html
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par isabelleisapure, Aujourd'hui

    Les blondes de Emily Schultz

    Et si les blondes étaient dangereuses ?
    C'est en tous cas ce qu'imagine Emily Schultz en les rendant responsables des pires agressions contre quiconque aura le malheur de croiser leur chemin.
    La narratrice, Hazel Hayes est témoin de la première lorsqu'une femme pousse violemment une jeune fille sous le métro.
    Des attaques toutes violentes se produisent aux quatre coins de la planète et plus particulièrement dans les pays Scandinaves.
    Il s'avère rapidement qu'un virus particulièrement virulent s'attaque aux femmes blondes, naturelles ou décolorées.
    Hazel est rousse, donc potentiellement dangereuse.
    De plus, elle traverse une mauvaise passe, sa thèse est au point mort et elle est enceinte d'un homme marié. C'est à cet enfant à naître qu'elle s'adresse tout au long du roman.
    La quatrième de couverture présente le livre comme un roman drôle et glaçant ! Et là, je n'ai pas compris, j'ai trouvé l'action inaboutie, malgré une bonne idée de départ.
    Je me suis ennuyée tout au long de ces 350 pages et seule l'écriture simple et agréable de l'auteure m'a permis d'arriver au bout de cette lecture.
    Peut-être suis-je en partie responsable de mon rendez-vous raté avec "les blondes",
    ma tête de blonde étant accaparée par quelques problèmes actuellement , je n'ai peut-être pas eu l'attention suffisante pour émettre une appréciation très juste sur ce roman.
    Je présente donc mes excuses aux éditions Asphalte qui ont eu la gentillesse de m'offrir ce livre pour ce commentaire mitigé.
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par lesebooksdemarie, Aujourd'hui

    Rêves oubliés de Léonor de Recondo

    J'ai beaucoup entendu parler de cette auteure sur la blogosphère en ce moment et c'est en allant acheter "Amours" que je suis tombée sur "rêves oubliés". Je suis repartie avec les deux! Lisez le résumé, vous allez comprendre.

    L'histoire

    1936. Lorsque Aïta rejoint son épouse et ses trois enfants dans la maison familiale de Irun, il trouve la maison vide. Sachant ses beaux-frères engagés dans des actions politiques, il craint le pire. Puis, très vite, on le rassure. La famille a fui de l'autre côté de fleuve côtier la Bidassoa. C'est une nouvelle vie qui les attend.

    Une vie, vraiment?

    Tout au long du roman, l'auteure nous raconte les "non-actions" de la famille et s'intéresse à ses états d'âme. Ce récit intérieur aux multiples facettes est accentué par le carnet tenu par Ama, l'épouse de Aïta. Les jours s'écoulent et se ressemblent. Ama dit l'attente, Ama pleure son pays l'Espagne mais Ama ne vit pas. Sa vie est une suite de tâches ménagères à accomplir et de pensées tristes des souvenirs de ce qu'ils ont été. C'est à la fois magnifique et agaçant. On aimerait qu'elle s'y fasse à son nouveau pays, on aimerait qu'elle profite de la liberté qu'il lui offre et qu'elle vive!

    Suite de l'article sur mon blog
    http://les-ebooks-de-marie.over-blog.com/2015/02/reves-oublies-de-leonor-de-recondo.html
    > lire la suite

Dernières citations RSS

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio