> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Michèle Fitoussi
    Michèle Fitoussi
    Autour d'un verre avec Michèle Fitoussi .Michèle Fitoussi évoque l'écriture, sa relation aux..
  • Minh Tran Huy
    Minh Tran Huy
    Minh Tran Huy commente les chroniques des Explorateurs .Minh Tran Huy commente les chroniques des..
  • Dunia Miralles
    Dunia Miralles
    MP 2014-10-29-923-003048BDD2D9.mp4 Payot - Marque Page - Dunia Miralles - Inertie.

Gagnez des places pour le festival Livres en tête
On fête Halloween avec un challenge de listes
Découvrez la lecture commune du mois de novembre

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de John  John Burnside

    Le roman se déroule en Norvège. Quel rapport entretenez-vous avec ce pays ? Les légendes norvégiennes ont-elles quelque rapport avec leurs homologues écossaises ?

    La première fois que je suis allé dans le nord de la Norvège, c`était en 1996, pour assister à une conférence. En survolant les îles du comté de Troms, je me suis immédiatement senti chez moi. C`était en juillet donc les nuits étaient assez claires, la terre magnifique, la mer sombre et je dois dire que j`ai toujours eu un faible pour les îles. Pendant quelques années, j`y retournais même tous les ans et les îles de Kvaloya, que m`a fait découvrir mon ami Dag Andersson, sont devenues un point central, non seulement pour ce roman mais aussi pour mes autres écrits.
    Certains mythes norvégiens ont des similitudes avec les histoires écossaises, d`autres sont très différents. J`ai été attiré par les deux, par une sensation de familiarité et d`étrangeté en même temps.


    Il est question, tout au long du roman, d`une mystérieuse créature appelée Huldra, très peu connue en France. Quelles sont les caractéristiques de cette créature ? Qu`est-ce qui vous a intéressé en elle ?

    La Huldra est une femme magnifique, souvent représentée portant une robe rouge, qui rencontre les jeunes gens dans la nature – généralement dans les bois ou les champs, parfois près de la côte - et les...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



La Petite Mort a dû faire un terrible choix entre faucher Ludovic, son meilleur ami ...


Après la contre-attaque de Negan sur Alexandria, les dégâts et les pertes sont lourds. Negan a réuss...


Dodin-Bouffant, le plus fin des gourmets, doit trouver une nouvelle cuisinière. Cette quête, qui lui semble ...


L'histoire vraie de Robert Leroy Johnson (1911-1938), guitariste virtuose, mort prématurément à 27 ans. Son talent était ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 5.00/5
    Par Sharon, Aujourd'hui

    Le mambo des deux ours : Une enquête de Hap Collins et Leonard Pine de Joe R. Lansdale

    Pour certains lecteurs, la couleur de la peau des personnages d’un roman n’a aucune importance. Quel intérêt de savoir si le héros a la peau noire ou blanche ? Cela ne change strictement rien à l’intrigue, ou à la manière dont les autres se comportent envers lui ! Ce devrait être le cas dans un monde idéal. Sauf qu’Hap et Léonard n’y vivent pas, et nous non plus à moins que l’on me prouve le contraire.
    Hap est blanc, Léonard est noir. Accessoirement, Léonard est gay et n’en fait pas du tout un mystère. Il a aussi des méthodes très personnelles pour retrouver le calme et la paix intérieurs – comme mettre le feu à la crack house de ses voisins, avec quelques lattages au passage. Hanson, le viril représentant de l’ordre) (celui-là même qui a soufflé sa petite amie à Hap dans L’arbre à bouteilles) leur met alors le marché en mains : s’ils ramènent Florida (oui, l’ex-petite amie d’Hap, et actuelle compagne d’Hanson) en bonne santé, il efface l’ardoise. Florida a en effet voulu faire toute la lumière sur le suicide d’un détenu noir dans une prison tenue par des blancs pour lesquels l’inégalité des droits est une évidence quasi-biblique. Si quelqu’un leur citait : « Je suis noire, mais je suis belle, fille de Jérusalem », je ne pense pas qu’ils seraient capables de situer cette phrase.
    Hap et Léonard déboulent donc dans une petite ville même pas charmante, Grovetown. Nous sommes dans un Texas White Trash, celui que l’on ne montrera ni dans les séries télévisées, ni dans les guides touristiques. Tout y est tellement blanc que les « gens de couleur » n’ont même pas un quartier, ils sont partis vivre à la périphérie de la ville, et n’y viennent qu’en cas de nécessité absolue. Enfin… quand je dis « blanc »… ne faites attention ni à la crasse omniprésente, ni à la bêtise affichée. « J’ai des amis nègres, mais j’les fréquente pas », dit le shérif, qui dissimule pourtant une capacité certaine de réflexion – mais pas pour tous les sujets.
    Hap et Leonard sont unis par une amitié indéfectible qui les pousse à ne jamais laisser tomber l’autre – dans tous les sens du terme – et à ne pas écouter les conseils de prudence qu’on leur donne. Le mambo des deux ours n’est pas une gentille aventure dans un pays merveilleux. C’est aussi une intrigue crue, à la violence toujours prête à surgir là où on ne l’attend plus.
    Le mambo des deux ours est un livre que j’ai adoré.
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par orbe, Aujourd'hui

    La Gueule du Loup de Marion Brunet

    Deux amies partent faire un break à Madagascar après leur baccalauréat. Loin des images de l'île paradisiaque, elles découvrent la pauvreté, l'entraide mais aussi la peur...

    A la recherche d'elles-mêmes, leur route va croiser celle d'une insulaire que la misère a plongé dans une vois sans issue. Elles vont décider de s'enfuir ensemble.

    Plongées dans l'épouvante, dans un monde quelles ne connaissent pas, elles vont devoir adopter le lieu et ses règles pour survivre...

    Un thriller psychologique où la tension monte au fil des pages. Elle part de la nature, des animaux hors norme, de la forêt, pour d'un regard basculer et s'incarner dans la peur de l'homme.

    Le lecteur perçoit en filigrane un portrait de Madagascar, ses croyances, ses coutumes. Il y trouve sa faune et sa flore mais aussi l'évocation de ses habitants, leur nécessaire solidarité, les taxis brousse ou encore la cérémonie du retournement des morts.

    Mais c'est les deux européennes qui retiennent l'attention principale avec un bond dans l'âge adulte activé, amplifié par les circonstances.
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par igaluck, Aujourd'hui

    Le monde selon Garp de John Irving

    [Livre audio lu par Bertrand Suarez-Pazos]

    Ayant vu une partie du film qui a été tiré du roman – abandonné en cours de route car trop farfelu et foisonnant à mon goût – et ayant gardé un mauvais souvenir du livre “Une prière pour Owen” lu dans mon adolescence, je me suis engagée dans cette écoute à reculons.

    C’est un roman d’une grande originalité, riche et jouant sur plusieurs registres selon les périodes. Le thème central tourne autour du féminisme et de l’identité sexuelle aux États-Unis dans la période de l’après-guerre. Certains passages sont un peu datés, la relation de couple entre Garp et Hélène tire en longueur. D’autres virent au scénario catastrophe, voire au gore, la scène du viol m’a valu quelques nausées pendant mon trajet en car.

    J’ai surtout été sensible à l’évolution des personnages sur le temps, la composition de la famille et de son entourage. On finit par vivre avec eux, dans une espèce de familiarité renforcée par la longueur du texte, les naissances, les morts… L’alternance des tonalités – humour, drame, plaidoyer pour le respect du corps féminin, réflexion sur le processus de création littéraire – évite des ennuis trop prolongés si on accroche pas avec l’une ou l’autre.

    J’étais impatiente d’écouter Bertrand Suarez-Pazos sur un autre texte que “Ravage”. J’ai ressenti une légère déception au début, ne retrouvant pas cette concentration rythmée qui m’avait tant plu. Il met un peu de temps à entrer dans le texte, mais au bout d’une heure, le ton est pris. Il arrive à en rendre l’humour et l’ironie, le personnage de Garp prend corps. Il y a des scènes interprétées avec une grande habileté – le viol, les apparitions de la femme de ménage, l’arrivée du new-yorkais. Bertrand Suarez-Pazos a un registre varié, reste souple, sait s’adapter aux changements de cap tout en préservant la continuité des personnages, ce qui convient bien au roman.

    J’ai été très surprise de prendre plaisir à cette écoute et plus encore de me retrouver frustrée à la fin du livre alors qu’il dure plus de 24h !

    [Écouté dans le cadre du Prix Lire dans le noir 2014]
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par JACS, Aujourd'hui

    L'état-voyou de Caroline Brun

    -Peut-on dire que les radars sont en fait devenus une doctrine d’État ?

    "Oui. D’ailleurs, tous les ministres de l’Intérieur, quelle que soit leur couleur politique, reprennent cette idéologie dominante sur le thème :
    « je ne tolérerai aucune critique, je fais votre bien malgré vous… ».
    > lire la suite

  • Par Aela, Aujourd'hui

    Une Main Encombrante de Henning Mankell

    Au printemps 1990 je revenais d'un long séjour ininterrompu en Afrique, où je passais à l'époque la moitié de l'année. A mon retour en Suède, j'ai découvert que des tendances racistes s'étaient développées de façon effrayante dans le pays pendant mon absence. La Suède n'a jamais été épargnée par ce fléau. Mais là j'ai vu qu'il avait pris des proportions spectaculaires.
    > lire la suite

  • Par manu_deh, Aujourd'hui

    La longue promenade avec un cheval mort de Francis Dannemark

    La sagesse des hommes, c'est peut-être de réussir à suivre les femmes en les précédant.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio