> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Laird Hunt
    Laird Hunt
    ?Tout en sobriété, un superbe roman, si profondément ancré dans le sol de l?Amérique et dans la..
  • Mireille Vignol
    Mireille Vignol
    Retour à Little Wing de Nickolas Butler et Mireille Vignol aux éditions Points Ils étaient..
  • Yasmina Khadra
    Yasmina Khadra
    La Dernière Nuit du Raïs de Yasmina Khadra aux éditions Julliard " Longtemps j'ai cru incarner..

Participez au club de lecture de septembre
Prenez part au défi d'écriture de septembre
Laurent Binet, lauréat 2015

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Astrid  Astrid Manfredi


    Votre roman se déroule dans un cadre très sombre, celui d’une banlieue sauvage et désespérée. Quelle expérience avez-vous de la banlieue ? Sur quoi vous êtes-vous appuyée pour donner vie à ce décor ?


    En premier lieu, je suis animée par une insatiable curiosité pour les êtres humains, sans discrimination et quels que soient leurs horizons. Par ailleurs, j’ai eu l’occasion, dans ma jeunesse notamment, de fréquenter divers milieux, dont celui de la banlieue. La cocotte-minute frémissait déjà et on sentait que le vent allait tourner. Un vent aussi rouge qu’impitoyable, issu d’un fort sentiment d’abandon et de rejet. C’est quelque chose qui m’a beaucoup marquée. Après, c’est une histoire de littérature et de liberté, celle du romancier, qui par le travail de l’écriture peut s’approprier n’importe quel milieu s’il sait l’écouter et l’observer un peu.



    Vos personnages sont brisés et semblent enfermés dans un quotidien auquel ils ne voient pas d’issue possible. C’est le manque d’espoir qui précipite la chute ?


    Oui. Pour eux, l’espoir c’est vouloir. Vouloir quelque chose puisque l’avenir n’est pas un mot qui fait partie de leur vocabulaire. La petite barbare et sa bande de jeunes animaux féroces ne veulent rien d’autre qu’accumuler des biens, ces biens vides et rutilants qu’exposent les vitrines des magasins. Ils...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Le Chat est désespéré: sa maîtresse, Zlabya, est enceinte... Que va-t-il se pa...


La chance tourne. Ce qui devait être un coup sans risque, garanti sur facture, se transforme en descente aux enf...


Dans le Paris des années cinquante, où règnent Sartre et l'existentialisme, nous faisons la connaissance de Daniel Br...


Une grand-mère habille son petit-fils en petite-fille. Outre une réflexion sur la définition de soi à travers son corps et s...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 3.00/5
    Par Peluche0706, Aujourd'hui

    La dame en blanc de William Wilkie Collins

    L’intrigue étant assez complexe, on ne peut pas vraiment en raconter le début de peur d’en dire trop. Ce qu’il y a à savoir, c’est que dès qu’on commence les premières pages, on est amené dans une histoire rocambolesque où au départ, j’ai cru que tout le roman allait se passer à Limmeridge House. Que nenni ! Le roman se déroule sur 3 périodes au 19ème siècle à différents endroits. Loin d’être de tout repos, cette lecture m’a conduit de secrets de familles en rebondissements, de certitudes en surprises, … et de plaisir et l’ennui aussi parfois.

    556 pages dans mon édition où les lignes sont très serrées, je me suis souvent ennuyée. L’histoire de départ était plaisante par l’intrigue amoureuse mais par la suite, il ne se passe pas grand-chose pendant une cinquantaine de pages. L’auteur n’oublie pas de susciter notre intérêt en nous parlant d’un drame à venir mais on l’attend longtemps, si bien qu’on finit par le deviner sans trop de difficultés.

    Le plus gros rebondissement (et celui qui m’a le plus surprise) se trouve à la page 450 environ et j’avoue ne pas avoir compris comment le personnage en venait à cette conclusion. Si bien que l’effet de surprise en a été nettement adouci. Le secret de famille se résume à cette clause juridique qu’il faut naturellement remettre dans le contexte de l’époque : pour moi, il manquait un brin d’explication (mais ce n’est sûrement que moi qui ne l’ai pas compris tout de suite…).
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par JulietteGF, Aujourd'hui

    Maus : Intégrale de Art Spiegelman

    À lire absolument ! Un livre plein de détails sur les camps de concentration, mais qui offre également une perspective intéressante sur la manière de parler, de raconter l’holocauste.

    • Livres 5.00/5
    Par JulietteGF, Aujourd'hui

    Du côté des petites filles de Elena Gianini Belotti

    Livre très intéressant à lire absolument ! Sorti en France dans les années 1970, ce livre est encore d’actualité. Il invite à la réflexion, il dénonce les différences d’éducation entre les filles et les garçons par des exemples, anecdotes, etc.

Dernières citations RSS

  • Par gillesvh, Aujourd'hui

    Ma mère, musicienne, est morte de maladie maligne à minuit, mardi à mercredi, au milieu du mois de mai mille977 au mouroir memorial à Manhattan de Louis Wolfson

    J'avais développé l'habitude, ou (disons) la compulsion maniaque, de hurler à pleins poumons quelquefois, à la maison, le mot médical de "lavement" (ça arrivait en anglais : "enema !"). Cette manie avait été déclenchée ou aggravée par la conjoncture de plusieurs facteurs dont la visite prochaine aux U.S.A. de Pompidou et la sortie relativement peu avant du Schizo et les Langues (février 1970), « coïncidence » qui semblait vouloir m'inciter — en « idiot » suggestible ? — à tenter aux jours de Georges. N'avait-il pas été là le but principal du médecin psychanalyste parisien — et juif ? — en faisant paraître mon pauvre livre délirant dans sa collection chez Gallimard ! Sans doute que Jean-Bertrand dirait que c'est là une autre facette de ma paranoïa schizophrénique, ou de ma schizophrénie paranoïaque, les psychiatres pouvant, entre autres, employer plus ou moins impunément le grec d'avant en arrière et d'arrière en avant. Peut-être même que mon livre aurait été un best-seller si j'avais réussi le coup ! Ironiquement, Pontalis ne savait certes pas que le bon vieux cancer était en train de faire son affaire à Pompidou ! Et, en plus des sacrés canassons, c'est le cancer dont il doit s'agir dans ce témoignage, quoique plutôt celui de ma mère et un peu aussi de celui, cas horrible ! dont est atteinte la planète bleue, la troisième de notre système solaire, la Terre !

    (p. 8)
    > lire la suite

  • Par Alfaric, Aujourd'hui

    Phenicia de Alexandre Najjar

    Nos hommes ne trouvaient jamais leur retraite : ils ne trouvaient jamais le repos que lorsque la mort les emportaient aussi brusquement que la houle. Ils avaient fondé Carthage, Utique, Leptis, Hadrumète, créé des comptoirs sans nombre à Motyé, Tharros, Malaga, Massalia, Ibiza, Hippone, Nora, Sulcis, Karalis, Oea, découvert Huelva, Lixus et Gadès, au-delà des limites du mondes, mais ce n’était pas assez. Ils parlaient avec enthousiasme de terres inconnues, dessinaient des cartes aux contours improbables, rêvaient de peuples sauvages et de mines inexplorées. Ils pensaient qu’il leur suffisait, à chaque traversée, de naviguer plus longtemps que la fois précédente pour atteindre des îles vierges.
    > lire la suite

  • Par Wewillcarryyouoverthemountains, Aujourd'hui

    La 3ème vague de Alvin Toffler

    Qu'ils l'admettent ou non, les rebelles techno sont les représentants de la Troisième Vague. Loin de disparaître, ils vont se multiplier dans les années à venir. C'est qu'ils font partie intégrante de la marche vers une nouvelle étape de la civilisation, exactement au même titre que nos missions vénusiennes, nos ahurissants ordinateurs, nos découvertes biologiques ou nos explorations des profondeurs océaniques.
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio