> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Usain Bolt
    Usain Bolt
    Usain Bolt renversé par un caméraman aux Mondiaux de Pékin .Alors qu'Usain Bolt célébrait son..
  • Anne-Marie Garat
    Anne-Marie Garat
    Anne-Marie Garat - Amour de loin .Anne-Marie Garat vous présente son ouvrage "Amour de loin"...
  • Mary  Dorsan
    Mary Dorsan
    Mary Dorsan le présent infini s'arrête éditions P.O.L: Où Mary Dorsan lit le premier chapitre de..

Gagnez le dernier roman de Paul Colize et venez le rencontrer
Participez au challenge éditeurs de la rentrée
Prix du roman Fnac : la sélection finale

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alice  Alice Moine


    Faits d’hiver raconte le destin de dix hommes et femmes habitant un immeuble, juste avant que ce dernier n’explose à cause d’une fuite de gaz. Veille femme, jeune homme, vous incarnez tous types de profils. De quoi vous êtes-vous inspirée pour imaginer les réactions de chacun ? Certains profils sont-ils plus facile à mettre en scène que d’autres ?


    L`inspiration me vient de mes expériences personnelles, de mes observations et des fruits de mon imagination. Au quotidien, je passe mon temps à me mettre dans la peau des autres, à envisager comment je réagirais à leur place. Dans Faits d`hiver écrit à la première personne, je me suis mise dans la peau d`une vieille femme acariâtre, d`un jeune maquettiste, d`une femme trahie ou d`un garagiste retraité. Il y a un peu de moi dans chacun d`eux mais ils possèdent leur logique propre. L`essentiel est de rester à l`écoute de ces « moi » virtuels.



    Le roman est constitué de dix chapitres, peignant chacun le portrait d’un habitant. Pourquoi avez-vous choisi ce format de nouvelles qui se déroulent dans une temporalité très courte et pas celui d’un unique roman ?


    Les histoires me sont venues les unes après les autres. Un beau jour, j`ai remarqué qu`elles avaient des points communs : une grande ville, l`immeuble… J`ai réuni les destins sous le même toit...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Dans le Paris des années cinquante, où règnent Sartre et l'existentialisme, nous faisons la connaissance de Daniel Br...


Javi, dit le maigrichon, est un adolescent de 16 ans qui, à l'insu de sa famille, a quitté l'école pour devenir une sorte de m...


Une grand-mère habille son petit-fils en petite-fille. Outre une réflexion sur la définition de soi à travers son corps et s...


Dans le premier tome (1978-1984) le petit Riad était balloté entre la Libye, la Bretagne et la Syrie. Dans ce se...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par domisylzen, Aujourd'hui

    Salut, mon pope! de inconnu

    Les Grecs organisent une fête sur l'île de Samothrace, le ministre français leur propose la statue du même nom. Ça tombe bien elle commence à prendre la poussière, un voyage au pays lui fera le plus grand bien. On emballe la "victoire" dans un une caisse blindée avec scellés et tout et tout ... Escortée jusqu'à Marseille, elle est chargée sur le Kavulom-Kavulos. Lors de l'ouverture de la caisse à Samothrace ce n'est plus la "Victoire" mais un bloc de fonte.
    Bérurier en vacances, c'est Pinuche et Sana qui s'y collent : l'honneur de la France et en jeu, m'sieur dame.
    Un très bon San-Antonio, dans lequel Frédéric Dard ne peut pas s'empêcher de brocarder les Grecs, forcément.
    > lire la suite

    • Livres 2.00/5
    Par dominica, Aujourd'hui

    Une scandaleuse affaire de Anita Shreve

    Une scandaleuse affaire pour ce livre se déroulant entre collège et lycée d'Avery ou sont mêlés quatre garçons majeur et une jeune fille mineure, alcool, drogue, sexe et même vidéo diffusé, un scandale éclate forcément et de là part des mensonges, des non-dits, de l'adultère et même la mort.
    Pour ma part je n'ai rien retiré de cette lecture qui m'a juste laissé un gout dérangeant, je n'ai pas apprécié, ce roman se lit vite et dépeint malheureusement des faits divers que trop connus.
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par Loryane, Aujourd'hui

    Callie et Kayden de Jessica Sorensen

    Ce roman n'est pas seulement bouleversant. Le contenu de cette œuvre est une bombe de sentiments, tous plus profond et puissant l'un que l'autre. J'en ai des frissons en lisant cette histoire, autant je n'ai pas versé une seule larme, autant j'ai eu la gorge nouée ; en particulier à la fin. Le suspense tient de bout en bout, les mystères sont pourtant révélés au compte goutte mais l'auteur à su plusieurs fois me mettre dans le doute sur les vérités des héros. Les secrets et les non-dits de Callie et Kayden sont comme des lames de fond. Le gouffre et la noirceur les entourent, cherchant une échappatoire quelconque. La liberté et l'innocence ne sont plus que des mots abstraits pour eux, ils ont été pris bien trop tôt par des gens impensables. Une histoire d'amour se créer entre les personnages principaux, ensemble ils ne seront peut-être pas plus fort mais ils vont revivre et refaire confiance ; leurs traumatismes personnels vont les rapprocher. La synopsis est vraiment authentique, du moins au fil de ma lecture j'ai ressenti bien plus que de la romance et des tragédies passés ou encore présentes ; la lumière de l'amour et d'une complicité sans nom ainsi que des combats contre eux-mêmes rendent ce récit tout simplement beau et unique. Être émue par une histoire d'amour est forcément compliquée, mais avec Callie et Kayden c'est surtout évident de l'être.

    L'attachement que j'ai ressenti pour Callie est éblouissant. Elle est terrorisée pour tout et en particulier par les garçons ; ce qui est compréhensible après ce qu'elle a vécu... En dépit de la peur qui ronge cette jeune femme, elle est rentrée dans mon cœur très facilement. Son courage et sa force de vivre est plutôt surprenant, de plus c'est son évolution au fil de l'histoire qui est plaisant et admirable. Elle est différente des autres filles de son âge, dans un sens j'ai eu mal pour elle et les jugements qu'elle recevait sans pouvoir se défendre. Son comportement pour ses parents est inexplicable, les seuls amis qu'elle avait l'ont laissés tomber. À 12 ans, Callie est vidée de toute énergie ; depuis son traumatisme à cette âge là, elle s'est totalement coupée du monde extérieur, devenant insociable ; après s'être séparée de ses cheveux longs et d'avoir choisis de se cacher derrière de larges habits aux tons foncés, c'est une adolescente qui est la risée de son collège et lycée. Elle ne dit rien sur sa blessure invisible, se sentant trop coupable. Sauf que maintenant elle peut quitter sa ville natale pour rentrer à l'université, et elle part sans aucun regret. Et tout change... Ou presque. En effet, elle rencontre Seth qui réussi à l'apprivoiser et à lui donner des défis aussi compliqués qu'ils puissent être pour elle-même. Ce jeune homme est la seule personne à qui elle fait confiance, lui-même ayant subit des faits douloureux. Petit à petit elle s'ouvre à ce qui l'entoure mais en restant tout de même sur ses gardes. Au fond, je n'ai jamais reçu autant de richesse venant du cœur de la part d'une héroïne et sa créatrice.

    Kayden est un héros émouvant au possible avec beaucoup de déchirures. Mais son plus grand secret est très sombre et vraiment réel. Malgré lui ; il vit dans une famille malsaine et mauvaise. Son existence et les entailles de son âme le laisse apathique, se battre est impossible surtout après s'être longtemps laissé faire. Un soir, alors qu'il sent la mort se rapprocher ; une ombre va l'aider. Trois mois après il tombe sur celle-ci, changée. Il souhaite la remercier, mais il ne sait guère comment l'approcher ; au fil du temps lui-même veut fuir loin de cette fille qui fascine son esprit et son corps pour ne pas décrocher son propre cœur. Il pense ne pas la mériter. Sa personnalité m'a rempli d'affection, il est intense, foudroyant parfois. Il n'est pas parfait, ses cicatrices physiques et psychologiques le prouvent ; ainsi ça le rend naturellement vrai et sincère, humain. Plus la synopsis avancée et plus sa façon d'être me séduisait ; il a un charme insaisissable et une souffrance à la fois évidente et mystérieuse. Kayden est passionnant, j'ai apprécié chez lui énormément de chose mais une seule m'a conquise entièrement ; sa sensibilité. C'est quelqu'un de très doux, malgré la fin du roman. Sa tendresse et sa patience envers Callie, m'a souvent fait danser le cœur. En tout cas, lui non plus n'est pas totalement seul, puisque son meilleur ami de toujours ; Luke est là. D'ailleurs c'est quelqu'un d'impénétrable, c'est difficile de le cerner. Toutefois cela ne m'a pas empêché de bien l'aimé, il m'intrigue beaucoup cet ami de Kayden. Ce dernier m'a atteins profondément, il mérite tellement plus que ce qu'il vit même s'il ne le croit pas. Un héros moderne, auquel on peut simplement se référencer. Tout en lui est attendrissant et extrême.

    Ces deux protagonistes se connaissent depuis des années, mais ils n'ont jamais été proches. Ni ami, ni ennemi. Ils s'ignoraient directement. Cependant Callie ose le sauver d'un mauvais pas, du sort qu'il est entrain de vivre en pleine soirée d'une fête en son honneur. Et depuis Kayden n'a pas cessé de penser qu'il aurait dû lui présenter des remerciements, lui être reconnaissant comme il se doit. Le jour de la rentrée à l'université, par hasard ; ils se retrouvent. Et tout prend sens au fil du temps, l'attirance qu'ils ressentent l'un pour l'autre est indéniable. Callie essaye de l'éviter, Kayden souhaite connaître cette jeune fille au regard triste et la faire sourire. Callie comprend qu'elle doit apprendre à refaire un peu confiance, Kayden ne sait que faire de ce qu'il ressent après des années de sentiments morts et inconnus. Ensemble, leur relation est une lumière au-delà d'un passé obscur, celui-ci laissant des traces impossible à oublier. C'est un couple qui se complète parfaitement, chacun d'eux connaît la douleur et le vide ; leur complicité est infini, une connexion psychique et alchimique emporte tout pour quelques instants. Ils ont une chaîne qui les unit. Je suis tombée sous le charme de leur amitié et ensuite de leur amour, une harmonie entre ces deux héros est un envoûtement comme j'en ai rarement éprouvé.

    L'intrigue ce sont les dissimulations de Callie et Kayden. En plus de la fin et de son explosion ; pour ainsi dire le dénouement est le point ultime. Il est d'une part essentiel pour une suite et d'une autre complètement angoissant. L'histoire d'amour entre les personnages principaux est la base du roman, bien que d'autres sujets soient abordés. Il y a quand même de l'originalité, le comportement de Callie renforce cette authenticité ; la romance est naturelle, loin d'être précipité. Elle se créer comme dans la vie, il n'y a pas de coup de foudre ou de sentiments amoureux dès le début, ils naissent avec le temps et les moments qu'ils passent tout les deux. Le suspense et les révélations se construisent au millimètre près, plus les pages se tournent et plus l'envie de découvrir certains aveux se fait ressentir. Néanmoins il y a des indices très souvent et pourtant je n'ai pas réussi à deviner les énigmes, par contre les doutes étaient là. Le passé de Callie l'a hante, lui faisant perdre ses moyens dans les moments propices. Heureusement ; Kayden est patient pour l'attendre et lui être dévoué. Eux et leurs amis vont apprendre à se connaître et à s'apprécier ; leurs meurtrissures les réunissent. De ce fait, même si le contenu de l'œuvre se lit rapidement, l'histoire n'en reste pas moins intéressante et hypnotisante.

    C'est une lecture forte en émotion, j'en ai eu des frissons et des larmes autant que des étoiles pleins les yeux. L'histoire de Callie et Kayden m'a vraiment retourné. Chaque sentiment est décrit avec une grande clarté ; ils sont proches de la réalité aussi et c'est bien pour ça qu'ils sont émouvant. Entre le vide et la culpabilité que ressent Callie et la haine muette de Kayden ; tout est amplifiée au point de heurter violement le lecteur et ça a été mon cas. Et la fin est peut-être l'un des moments le plus attristant du roman, avec son suspense pour le prochain tome... Je n'ai pas pleuré, mais qu'es ce que j'ai eu mal au cœur pour les héros de cette œuvre ! Le récit est susceptible d'être véridique, un jour pour une personne de connaissance ou bien pour nous même ; c'est ça le plus frappant.

    Ce n'est pas le premier ouvrage que je lis de cet auteur, Jessica Sorensen a cette plume totalement subjuguante. Et dans ce premier tome de Callie et Kayden cela ne manque pas non plus, déjà qu'elle m'avait fasciné avec la synopsis d'Ella et Micha ; je suis encore plus ensorcelée avec ce roman là. Son écriture est fluide, rythmique et de temps en temps mélodieuse ; magique même ! Tout est détaillé avec simplicité et pourtant j'ai vraiment eu l'impression de faire partie du récit et c'est ce que j'apprécie le plus avec cet auteur. Elle transporte, emporte, me fait voler dans ses histoires d'amours toutes plus douloureuses les unes que les autres ; étant passionnante grâce au côté tragique mais aussi romantique et parfois léger.

    En résumé, ce premier livre de Callie & Kayden est un coup de cœur. L'intrigue dont les secrets sont bien gardés tout au long de la synopsis ; le suspense dure un bon moment. Et même le dénouement laisse encore l'effet de celui-ci. La plupart des sentiments sont négatifs et malheureux. L'ambiance de Coïncidence est très noire, l'atmosphère de temps en temps lourde d'émotion. Plusieurs fois j'ai senti mon cœur se serrer, mon estomac se nouer et les larmes être refoulées. Il y a un réalisme prodigieux dans la psychologie des personnages, tout est bien construit et dosée. La facilité à laquelle je me suis attachée à Callie, Kayden, Seth et Luke est magistrale, c'est même un peu ébranlant d'aimer autant les héros d'un roman. La romance est juste splendide, le message principal de cette histoire c'est que l'amour peut guérir des blessures passés ou encore présentes, que tout n'est pas perdu et que l'espoir peut ramener à revivre. Je suis convaincue, conquise et sous le charme de cette œuvre littéraire ; un bijou ce livre !
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Anetedreamlover777, Aujourd'hui

    Beauvoir in love de Irène Frain

    " Detrompez vous. Si la femme est amoureuse et tellement soumise, elle peut aussi voler en elat et être foudroyée par le démon de minuit et ses charmes fantaisistes et erotiques " . Rien n'est acquis dans la vie et les pires cocus sont ceux qui croient posséder le monde dans la paume de leurs mains,"
    > lire la suite

  • Par Bruno_Cm, Aujourd'hui

    La peur d'avoir peur de André Marchand

    Personne n'a jamais commencé à halluciner ou à entendre des voix pendant une simple attaque de panique. Ainsi, vous paniques ne vous rendront jamais fou, peu importe vos symptômes d'irréalité et de bizarrerie.

  • Par natta, Aujourd'hui

    A la Racine du Feu de Edwards Michael

    Six chaises d'appoint, victoriennes, en bois d'arbre fruitier.
    La lumière vient s'égarer dans ce grenier.
    Gourmande de luisants madriers.
    Magie du corps mouvant.
    Aller à sa rencontre, au profond de la fibre du poirier.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio