> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • David Nicholls
    David Nicholls
    lecteurs.com présente "Autour d'un verre" avec David Nicholls ."Nous" battra-t-il "Un jour" ? On..
  • Eric Powell
    Eric Powell
    Eric Powell - The Goon T.12, du whisky et du sang .A l'occasion de la Foire du Livre de Bruxelles..
  • Mireille Hadas-Lebel
    Mireille Hadas-Lebel
    La Sorbonne 2015 : l'Année vue par... L Histoire .La leçon de clôture du Forum "L'année vue par L..

Rencontrez Ray Celestin au festival Etonnants Voyageurs
Rdv le 29 avril pour Masse Critique Imaginaire
Recevez Brainless de Jérôme Noirez et venez le rencontrer

> tous les entretiensEntretien avec…




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Daniel Pennac et Florence Cestac s'associent pour un tendre one shot : une vraie petite musique du bonheur ! Quand i...


Voici le nouveau chef-d'oeuvre de Manu Larcenet ! Une sublime adaptation du best-seller de Philippe Claudel. Manu ...


Cervantès, Mike de son prénom, est un jeune homme plutôt paisible. Pour éviter de menus ennuis avec la police, il s'engage dans...


Astrid vient de perdre une dent, et découvre à cette occasion la légende de la ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 5.00/5
    Par andman, Aujourd'hui

    Le collier rouge de Jean-Christophe Rufin

    “Comme partout ailleurs, les stigmates de la der des der sont omniprésents dans notre p'tite ville du Bas-Berry écrasée de chaleur en cet été 1919.
    Comme partout ailleurs, les gens en ont assez de cette hiérarchie militaire imperméable aux malheurs des pauvres bougres qui ont tant donné pour une Patrie si peu reconnaissante. V'là-t'y pas qu'elle a mis au trou, pour une peccadille, un des héros qu'elle s'empressa de décorer pour ses actes de bravoure sur le Front d'Orient voici moins de deux ans !
    Ce brave Jacques Morlac, ce p'tit paysan têtu que tout le monde ici apprécie, il nous a bien fait rire avec son chien Guillaume lors du défilé devant toutes ces sommités civiles et militaires scandalisées pour un rien.
    Et cet Hugues Lantier du Grez, ce juge militaire descendu ce matin à notre hôtel avec ses airs de grand bourgeois parisien, ce n'est même pas sûr qu'il ait vu un Berrichon avant aujourd'hui celui-là. Ce n'est pas lui qui va calmer Guillaume dont les aboiements devant la prison depuis deux jours me fendent le cœur.
    C'est tout de même bizarre que la jolie Valentine ne rende pas visite à son Jacquot, le père de son p'tit garçon à ce qu'il parait.
    C'est pas tout ma p'tite Georgette mais faudrait p't-être que t'arrêtes de rêvasser et d'extrapoler, le travail de l'hôtel ne va pas se faire tout seul…”

    Ce court roman de Jean-Christophe Rufin, paru en 2014, dispose de tous les ingrédients pour plaire à un large public : des personnages entiers, un contexte historique sur le territoire grec que beaucoup de lecteurs découvriront sans doute, un animal d'une incroyable fidélité et pour couronner le tout un final d'une humanité bouleversante.

    “Le collier rouge” : une histoire pour le moins... attachante !

    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par karinapoly, Aujourd'hui

    Red Queen de Victoria Aveyard

    Voici une dystopie que j'admire parce que...
    Le scénario est très bien ficelé et bien bâti. Le monde de Red Queen est parfaitement construit dans l'imaginaire.
    Les personnages sont cohérents et chacun évolue avec ses convictions. Les pouvoirs sont presque réels et terriblement efficaces.
    Le mystère plane... les combats s'enchaînent. Je suis restée en alerte jusqu'à l'épilogue. Lorsque j'ai tourné la dernière page du dernier chapitre, j'ai été satisfaite de ne pas lire une happy-end parfaite.
    L'ensemble est un gros coup de coeur si bien qu'il me fait un peu oublier des histoires plus superficielles : j'ai aimé bien sûr Divergente ; j'ai lu volontiers Birth Marked et d'autres récits imaginaires. Celui-ci est à ce jour mon préféré. Cette histoire et ce monde est un cran au-dessus des autres mondes fantastiques.
    > lire la suite

    • Livres 2.00/5
    Par xst, Aujourd'hui

    Celle qui en savait trop de Linwood Barclay

    Je dois d’abord remercier les Éditions Belfond et Babelio pour m’avoir envoyé ce livre en échange d’une critique. J’aime bien l’idée d’inciter les lecteurs à donner leur avis. Je n’avais encore jamais lu de livre écrit par Linwood Barclay et peut-être, sans cela, n’aurait sans doute jamais lu un de ses livres. Il est toujours intéressant de faire de nouvelles découvertes même si c’est pour être déçue.
    Et déçue, je l’ai été. D’autant que l’intrigue était emballante : une ancienne femme de ménage, Keisha Ceylon, déclare avoir un don lui permettant de retrouver les personnes disparues. Cynique, intelligente, fine psychologue, opportuniste, bonne comédienne, elle n’hésite pas à s’immiscer dans la vie des familles en détresse prêtes à tout donner pour retrouver l’être cher et à leur offrir ses services de voyante parapsychique en l’échange de quelques milliers de dollars bien sur. Sans scrupules elle utilise leur angoisse pour arrondir ses fins de mois et survenir aux besoins de son fils de 9 ans et de son petit ami qui vit à ses crochets. Mais voilà, un jour, son imagination la place un peu trop près de la vérité et d’un homme qui cherchera à l’éliminer pour se protéger.
    La quatrième de couverture nous promet de l’humour, de l’angoisse et de l’effroi. De l’humour je n’en ai pas trouvé ni dans les dialogues, ni dans les situations. De l’angoisse pas plus et de l’effroi à peine (un peu de dégoût à la lecture du meurtre à l’aiguille à tricoter quand même).
    En y réfléchissant bien, je dirais que ma déception tient sans doute à ce que ce livre manque d’atmosphère. Parce que l’intrigue est bien menée malgré l’absence de suspense. Tous les bouts de l’histoire s’emboitent logiquement et la fin, bien que prévisible dès que Justin apparaît, est quand même bien ficelée. Mais, si une intrigue n’est pas soutenue par une histoire, même bonne, elle ne suffit pas, seule, à faire un bon livre. La substance d’un bon roman tient à l’atmosphère qu’un auteur sait donner à son histoire en y décrivant les lieux où évoluent les personnages, en donnant du corps et une vie aux personnages secondaires, en nous perdant dans des histoires de traverse, en mêlant la réalité à la fiction. Mais dans ce livre, il n’y a rien ou presque. On suit le déroulement de l’affaire détaché, sans grande surprise d’autant que l’auteur a pris soin de nous désigner sans subtilité les indices qui se révèleront importants pour la suite de l’histoire - comme par exemple nous donner une description si détaillée du sac poubelle « Kirk courut dans la cuisine et en revint avec un sac poubelle vert muni d’un lien en plastique rouge » (p.164) qu’on ne peut que se dire: attention ce sac va avoir son importance dans le déroulement de l’histoire. Bingo!
    Finalement, si je dois lire un autre livre de Linwood Barclay, je le ferai en version originale. En effet, il m’a semblé que la traduction manquait de consistance et ne collait pas toujours au profil des personnages. Les mots mis dans la bouche des protagonistes pouvaient paraître parfois un peu trop sophistiqués compte tenu de ce que l’on peut imaginer de leur vécu.
    Je donne 2/5 pour l’intrigue intéressante et parce que le livre, heureusement, se lit vite.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio