> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Frédéric Brandon
    Frédéric Brandon
    Les toiles maîtresses de Manet, avec Sophie Chauveau et le peintre Frédéric Brandon A..
  • Alexandre Jardin
    Alexandre Jardin
    Autour d'un verre avec Alexandre Jardin .Juste une fois, vraiment ? Avec l'appétit qu'on lui..
  • Florence Aubenas
    Florence Aubenas
    Rencontre avec Florence Aubenas Rencontre avec Florence Aubenas à la librairie La Galerne, pour..

Découvrez la collection Signé des éditions Le Lombard
Un sondage sur le polar et des chèques Lire à gagner
Découvrez la lecture commune du mois de novembre

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Charlotte  Charlotte Lazimi

    En quelques mots, comment résumeriez-vous le projet derrière Toutes les femmes ne viennent pas de Vénus ?

    L`idée c`est de m`adresser dans un premier temps à ma génération les Y et les plus jeunes d`ailleurs. Ces derniers pensent à tort que l`égalité est déjà acquise. Avec ce livre, je voulais parler concrètement. Qu`est-ce que les inégalités salariales, le harcèlement de rue, l`absence de femmes dans les médias, dans le monde culturel changent dans notre vie de tous les jours. Comment faire accepter un congé paternité et maternité dans une entreprise ? C`est de tous ces tracas quotidiens dont je veux parler.


    Qui aimeriez-vous voir lire votre livre en priorité ?

    En priorité, les jeunes, les étudiantes et étudiants, et les nouveaux arrivants sur le marché du travail. Jusqu`à présent, ils ont à peu près vécu dans l`illusion qu`hommes et femmes ont les mêmes opportunités et pourront faire les mêmes carrières. Or, les choses vont sérieusement se compliquer dans la vie en entreprise par exemple. Ils doivent en prendre conscience, ouvrir les yeux sur ce qui les attend, pour mieux ensuite appréhender les obstacles.


    Vous abordez ces questions en tant que journaliste dans la presse (




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Emprisonné en même temps que ses parents, c'est à l'âge de sept ans que Pavel a découvert l'enfer du goulag. Séparé des siens,...


Accompagné de Dwight Cochrane, de Miss Pennywinkle et de Silky, Largo Winch se rend à Londres pour pr...


Il deviendra le meurtrier de plus de trente hommes, et sur mon âme, je peux jurer que ce navire ira à la mort, si on ...


Dans ce septième tome de Pico Bogue, nous retrouvons l'enfant terrible de la bande dessinée dans ...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par Newmoon, Aujourd'hui

    La Charrette bleue de René Barjavel

    Barjavel... un nom tellement connu mais que je n'avais jamais pris la peine d'admirer ses talents d'écritures. C'est désormais chose faite et je n'en suis pas bouche bée.

    Je commence par discuter sur la couverture, que je trouve magnifique et très significative, car en effet tout au long du roman, René nous parle de cette merveilleuse charrette dont tout le monde adore, qui est construit par le charpentier pour un homme qui a enfin réussi à réunir la somme pour se la payer. Tout le monde la voit se construire au fil du temps et des pages, et j'ai beaucoup aimé cet aspect... le fait que les gens ne soient pas comme nous le sommes maintenant, des êtres qui sont prêts à tout pour avoir tout de suite.

    Ce roman est une autobiographie de son enfance que j'ai pris plaisir à découvrir. Enfance pendant la Première Guerre mondiale où un petit garçon ne fait que vivre joyeusement et qui apprend ce qu'est la vie qu'au fil des pages. On le voit évoluer, que ce soit dans le style d'écriture et dans ses pensées, dans les épreuves qu'il subit. J'ai adoré suivre cette évolution « en réel » . René est un garçon tendre qui aime les choses simples comme un morceau de chocolat, un livre trouver dans un grenier, une jeune fleur qui pousse au vent...

    Nous assistons à la rencontre de ses parents et d'un drame dont il ne se remet pas ; la mort de sa mère, mort qui la bouffe à petit feu, et qui la fait souffrir, elle, mais surtout sa famille. J'ai été atteint en plein cœur en lisant ses dernières pages, je me mettais à sa place, car, ayant vécu un drame similaire et ne m'en remettant pas complètement, je ne peux que le comprendre. Je m'attendris face à ce petit enfant qui va devoir vivre sans sa mère et avec son père qui se noie dans un chagrin incurable.

    Néanmoins n'Ayait crainte, ce n'est en aucun cas un récit triste, car tout au long du livre nous voyons notre petit René choyer, courir partout, faire des bêtises. L'écriture est fluide et donne envie de continuer à lire sans arrêt.
    De plus j'ai adoré les petites anecdotes qu'il inscrivait, comme les recettes de cuisine, les appareils à créer avec du bambou, ce genre de phrase simple mais qui relis le lecteur à l'auteur. J'ai certes était un peu perdu avec tous les hommes et femmes qu'il nomme dans son récit, mais d'un autre côté, c'est un très bel hommage qu'il fait là, on voit l'homme humble qui est bon, et qui aimais les gens, qui n'est ni aigri, ou quoique ce soit d'autre.

    Je trouve ça dingue qu'en quelques pages, on puisse cerner à ce point une personne, et, je dois dire que j'aurai beaucoup aimé connaître ce jeune garçon innocent qui entre assez brutalement dans le monde des adultes.
    J'ai ressenti un besoin de lire cette autobiographie. Un auteur tellement connu doit être connu en profondeur avant de lire ses écrits. J'avais besoin de m'imprégnez et de comprendre pourquoi, pourquoi s'est-il mis à écrire, pourquoi ces romans, et ce récit m'explique tout, j'en suis très contente. C'est un récit essentiel pour apprendre à connaitre l'homme qui se cache sous ses histoires merveilleuses et son écriture qui nous emporte dans un monde qui n'appartiens qu'à lui.
    > lire la suite

    • Livres 0.00/5
    Par Newmoon, Aujourd'hui

    Le Père Goriot de Honoré de Balzac

    Classique hors normes que j'ai pris plaisir à lire certes, mais où la concentration doit être intense et l'esprit fin, ouvert au second degré et sens caché.

    En effet, nous nous retrouvons dans le Paris du XIXè siècle, en compagnie de Monsieur Goriot, Eugène de Rastignac dans la demeure de Madame Vauquer, qui est en quelque sorte une pension.
    Concernant l'aspect parisien, j'ai beaucoup aimé me balader dans ma capitale durant cette lecture, quoique je n'aime pas particulièrement Paris, j'aime beaucoup entendre (ou plutôt devrais-je dire lire) les noms des rues, les jolis endroits etc.
    Néanmoins, à propos des personnages, ceux-ci sont quasiment tous détestables, ils affichent nettement une société égoïste ou l'argent attise toutes les convoitises et rend les gens mauvais. Cet aspect ne m'a pas plu car je déteste, même dans la vie d'aujourd'hui les gens de cette espèce-là.
    Malgré tout, quelques personnages sont restés accroché à mon cœur, notamment Monsieur Goriot, qui est certes possessif et trop proche de ses filles, qui les aime d'un amour hors du commun, qui ne vit que par elles et qui d'ailleurs finira par causer sa perte. J'ai pris cet aspect du roman comme une leçon de vie. Ne jamais trop s'attacher aux gens qui ne vous veule que du mal ou qui ne vous connaisse que par intérêt. Pauvre homme trop naïf, il aura été vachement tourmenté.
    En effet ses filles sont exécrables, elles ne pensent qu'au luxe, elles sont capricieuses. Eugène de Rastignac est humain, humble et sincère, c'est d'ailleurs le seul à être resté avec Père Goriot jusqu'à la fin de sa vie, et même après.

    À propos de mon édition de livres, j'ai beaucoup apprécié les aides en fin de page, qui a parfois été utile pour la compréhension de certains passages. Il s'agit d'un classique, certes synonyme de lourdeur, car cela reste du Balzac, avec beaucoup de description parfois superficielle et d'autre essentiels.
    Cette lecture n'est pas spécialement addictive, j'ai tout de même pris deux semaines à le lire, mais j'ai tout de même passé un moment agréable à descripteur l'esprit des personnages que l'auteur nous présente.
    Mis à part ça, je me rends bien compte de mon manque de connaissances sur certains points. Une aide scolaire n'aurait pas été de refus afin de discerner les sens cachés et le second degré de l'oeuvre.
    J'ai été déçu du manque d'humour, qui aurait peut-être donné une ambiance plus saine au roman, mais après tout, l'auteur voulait montrer le mauvais Paris de son époque, ce roman est sans doute une critique de sa société (que dis-je j'en suis même sûr).

    En bref, œuvre classique qu'il faudrait lire, mais où la patience et la concentration doivent être vos amis durant cette lecture.J'ai aimé cette lecture mais pas au point d'en avoir un coup de coeur et de réitérer une possible relecture
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par nastie92, Aujourd'hui

    La montagne de Agnès Vandewiele

    Tout, tout, tout, vous saurez tout sur... la montagne !
    Enfin, tout, n’exagérons pas, mais toutes les notions de base.
    Cela commence par quelques éléments de géographie. Les principaux termes sont illustrés et définis : l'amont, l'aval, le col, les vallées... plus rien n'aura de secret pour le lecteur.
    On enchaîne avec de la géologie, puis on fait le tour des principales chaînes de montagne des différents continents.
    Un petit aperçu de la faune et la flore, de quelques activités que l'on peut pratiquer, et l'on termine par un court historique de l'alpinisme.
    Comme toujours dans cette collection (la grande imagerie, Fleurus), les doubles pages sont de grande qualité, les textes sont bien rédigés et les illustrations éclairent bien le propos.
    Comme toujours, en tant qu'adulte, on reste un peu sur sa faim, on aimerait que chaque point soit davantage développé : tout est si intéressant, il y aurait tant de choses passionnantes à ajouter. Mais il faut se rappeler l'objectif de ces albums qui s'adressent à de jeunes enfants : leur offrir un premier aperçu sur un sujet donné. Et là, on verra bien que le but est bien atteint : en peu de pages, l'essentiel est fort bien dit et illustré, et l'on peut parier que beaucoup de lecteurs auront envie d'aller voir plus loin, tout de suite ou plus tard.
    Pour moi, aiguiser la curiosité des enfants, leur donner envie de découvrir davantage, c'est fondamental. Alors je ne peux qu'approuver ce genre de livres.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par SZRAMOWO, Aujourd'hui

    L'Oubli de Frederika Amalia Finkelstein

    J’éprouve un léger haut-le-cœur; il faut purifier son cerveau des horreurs qui le parsèment, comme des traces d’excréments sous les semelles de ses chaussures. Je dois éliminer ce qui obstrue mes émotions. Il faudrait que je pleure. Cela fait si longtemps. Il le faudrait. J’étais au Drugstore des Champs-Élysées hier matin et je n’ai pas réussi. J’aurais aimé pleurer devant le bar, ou devant les livres, ou devant le rayon frais, mais je ne pensais qu’à Daft Punk et à mon soda, et aussi je pensais à la mort, je pensais à l’horreur qu’on nous a fait vivre ici-même il y a quelques années, à Paris : les rafles, les trains à bestiaux qui ont contenu des Juifs. Ma canette était froide. J’ai aimé ce Pepsi, il m’a rendu le plus grand des services : il m’a désaltérée. »
    > lire la suite

  • Par Bruno_Cm, Aujourd'hui

    Le délinquant sexuel. Enjeux cliniques et sociétaux de André Ciavaldini

    ... une occurence de récidive a, a priori, plus de poids qu'une simple réitération, puisque pour "x" réitérations, on n'enregistre qu'une récidive.

  • Par fnitter, Aujourd'hui

    Les Annales du Disque-Monde, Tome 1 : La Huitième couleur de Terry Pratchett

    On meut tout pareil quand on tombe de dix mètres ou de dix mille.

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio