> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Jessica L. Nelson
    Jessica L. Nelson
    Jessica L. Nelson - Tandis que je me dénude .Jessica L. Nelson vous présente son ouvrage "Tandis..
  • Dominique Conil
    Dominique Conil
    Martin Suter parle de Montecristo .Martin Suter parle de son roman Montecristo, thriller..
  • Jérémy Fel
    Jérémy Fel
    Rentrée littéraire: entretien avec Jeremy Fel .

Gagnez le dernier roman de Paul Colize et venez le rencontrer
Participez au challenge éditeurs de la rentrée
Prix du roman Fnac : la sélection finale

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Alice  Alice Moine


    Faits d’hiver raconte le destin de dix hommes et femmes habitant un immeuble, juste avant que ce dernier n’explose à cause d’une fuite de gaz. Veille femme, jeune homme, vous incarnez tous types de profils. De quoi vous êtes-vous inspirée pour imaginer les réactions de chacun ? Certains profils sont-ils plus facile à mettre en scène que d’autres ?


    L`inspiration me vient de mes expériences personnelles, de mes observations et des fruits de mon imagination. Au quotidien, je passe mon temps à me mettre dans la peau des autres, à envisager comment je réagirais à leur place. Dans Faits d`hiver écrit à la première personne, je me suis mise dans la peau d`une vieille femme acariâtre, d`un jeune maquettiste, d`une femme trahie ou d`un garagiste retraité. Il y a un peu de moi dans chacun d`eux mais ils possèdent leur logique propre. L`essentiel est de rester à l`écoute de ces « moi » virtuels.



    Le roman est constitué de dix chapitres, peignant chacun le portrait d’un habitant. Pourquoi avez-vous choisi ce format de nouvelles qui se déroulent dans une temporalité très courte et pas celui d’un unique roman ?


    Les histoires me sont venues les unes après les autres. Un beau jour, j`ai remarqué qu`elles avaient des points communs : une grande ville, l`immeuble… J`ai réuni les destins sous le même toit...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Dans le Paris des années cinquante, où règnent Sartre et l'existentialisme, nous faisons la connaissance de Daniel Br...


Javi, dit le maigrichon, est un adolescent de 16 ans qui, à l'insu de sa famille, a quitté l'école pour devenir une sorte de m...


Une grand-mère habille son petit-fils en petite-fille. Outre une réflexion sur la définition de soi à travers son corps et s...


Une histoire étrange et envoûtante, sombre comme le destin de son héroïne, mais aux couleurs éclatantes et généreuses. Une histoire réu...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 5.00/5
    Par Peteplume, Aujourd'hui

    Le poids des secrets, Tome 3 : Tsubame de Aki Shimazaki

    Encore une petit bijou que ce Tsubame. Cette fois, le titre n'est pas le nom d'une plante mais d'un oiseau: l'hirondelle, symbole de fidélité et d'attachement puisqu'on dit qu'elle retrouve, après la migration le lieu où elle nichait l'année précédente. Les hirondelles sont aussi réputées être d'excellents parents qui parcourent des centaines de kilomètres chaque jour pour apporter la nourriture à leur progéniture. La persévérance de Mariko, à l'instar de celle des hirondelles, permet d'assurer l'intégration de son fils et de sa descendance à la société japonaise en dépit de son origine "douteuse" (ainsi que la qualifie sa belle-mère) mais à quel prix... en portant sa vie durant le fardeau d'un secret familial qu'elle ne découvre dans son entièreté qu'à la fin du roman. Les événements relatés qui se situent au XXe siècle (ancrés dans les épreuves terribles du séisme de 1923 et de la deuxième guerre mondiale), trouvent une résonance particulière dans le contexte actuel des problèmes liés à la migration clandestine en Europe et des réactions xénophobes pour ne pas dire haineuses et racistes. Ce roman respecte cependant un certain équilibre entre le pessimisme qu'inspire l'homme capable de cette cruauté envers son prochain – qui va jusqu'au génocide – et l'optimisme et l'espoir créé par la résilience des victimes qui, elle, permet la réconciliation. Parce qu'il est particulièrement émouvant, ce roman est parmi mes préférés de cette pentalogie.
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par tef, Aujourd'hui

    On ne voyait que le bonheur de Grégoire Delacourt

    Grégoire Delacourt nous raconte les blessures intimes d'une famille en apparence heureuse.
    Antoine a tout d'un homme lambda, une femme, deux enfants, un travail, un père âgé et malade. Il se remémore son enfance qui a été marquée par l'absence d'amour. Lorsque sa femme le quitte, il prend conscience qu'il ne sait pas non plus aimer. Déprimé, il commet un acte irréparable pour éviter que ces enfants répètent ce schéma. Il fuit au Mexique et rencontre des personnes, elles aussi blessées par la vie, qui lui apprendront à s'accepter.
    Dans ce roman, Grégoire Delacourt alterne les styles d'écritures pour refléter au plus près l'intrigue. Il est question de ce que nous transmettent nos parents, d'amour et de pardon. Même si ces thèmes sont communs, on referme pas ce livre sans s'interroger à son tour.
    > lire la suite

    • Livres 2.00/5
    Par AppelezmoiMadame, Aujourd'hui

    Millénium, tome 4 : Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz

    Sans trop dévoiler l'histoire, on retrouve Mikael Blomkvist. Il est toujours journaliste au sein de Millénium. Pour survivre le journal a dû rentrer dans un grand groupe et Erica, la rédactrice en chef essaie tant bien que mal de garder les mains libres. La première partie du roman pose les jalons de l'histoire. C'est assez complexe. Nous sommes aux États-Unis à la NSA où nous faisons connaissance avec Ed the Ned, un chef de la sécurité informatique au passé peu commun. Nous rencontrons ensuite Frans Balder, un chercheur, un génie de l'IA, l'intelligence artificielle. Ce dernier rentre précipitamment en Suède, victime de hackers et surtout très inquiet pour son fils, August, autiste.

    David Lagercrantz a pris soin de développer chaque personnage, leur passé, leurs émotions, leur caractère... Rien est laissé au hasard. Ce qui fait que nous retrouvons que tardivement, trop peut-être à mon goût, le duo Lisbeth/Mikael.

    Son style est différent de Stieg Larsson qui créé l'angoisse, en lisant les précédents tomes je me représentais une vraie nébuleuse, très dark, avec au centre Lisbeth. David Lagercrantz n'a pas recréé ce décor. J'ai peiné à entrer dans l'histoire. L'intrigue est pourtant bien documentée: IA, codage, hacker... Mais le suspens, le bien/le mal n'arrivent que tardivement. J'ai reconnu assez rapidement la touche, le style de Lisbeth qui intervient avec une nouvelle identité, empruntée à l'univers Marvel.

    Son style est moins percutant que Stieg Larsson, c'est une sensation étrange de voir des personnages évoluer sous la plume de quelqu'un d'autre. Pour ma part je suis déçue car les 300 premières pages ont été lourdes, longues et relativement pénibles à lire. Une fois l'action lancée j'ai retrouvé quelques sensations que j'avais ressenties dans les précédents tomes, mais pas assez.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Sad, Aujourd'hui

    Incandescent de Colleen Hoover

    Tu es un homme remarquable et tu as été un ami inestimable pour moi. Je te remercie du fond du cœur d’aimer ma fille comme tu le fais. Tu la respectes, tu n’essaies pas de changer pour elle et tu l’inspires. Tu ne sauras jamais à quel point je t’ai été reconnaissante, à quel point tu as apaisé mon âme...
    > lire la suite

  • Par M-Pi, Aujourd'hui

    A la recherche de New Babylon de Scali Dominique

    La peur était une saison qui n'avait jamais été inscrite dans le calendrier.

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    Michaux - Oeuvres complètes. tome 3 de Michaux.Henri (2004) Cuir/luxe de Henri Michaux

    Chemins cherchés, chemins perdus, transgressions
    VII. Jours de silence

    UN SEUL NAVIRE RÉPONDRA A TOUT


    Plissements, plissements
    une tête souffre qui n'est plus tête
    seulement passage

    L'arbre de vie est malmené

    . . . éruptions d'âme

    aspiré vers le haut
    trop, trop

    une force fatigue à vouloir transcender

    comme contraint à élévation

    Appel à plus
    à plus hautement exister
    à plus finement …

    des mots appuient
    des mots maintenant veulent dire plus,
    plus au long plus au-delà.
    lointains pourtant, comme légendaires !

    p.1224
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio