> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Natalie Tual
    Natalie Tual
    Y'a'qu'un ch'veu, Un km à pied, La chanson des squelettes, découvrez trois comptines pour compter..
  • Catherine Voyer-Léger
    Catherine Voyer-Léger
    Catherine Voyer-Léger à propos des Rencontres québécoises en Haïti, qui se tiendront du 1er au 8..
  • Joséphine Bacon
    Joséphine Bacon
    Joséphine Bacon, nomade de la toundra, nous fait parcourir, à la lumière du poème, des territoires..

Découvrez la liste pour la fête des mères
Dany Laferrière devient immortel
Participez au défi d'écriture autour du thème

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Kettly  Kettly Mars



    Suite au séisme de 2010 en Haïti, Alexandre ne peut plus être pris en charge par l`institution qui le garde. Son retour au sein de sa famille constitue un immense bouleversement, faisant ressurgir secrets et questions. Avec le recul, ce retour est-il une bonne chose pour les personnages principaux ?



    Il ne fallait surtout pas présenter de certitudes. Le sujet de la maladie mentale dans les familles est extrêmement complexe, quelles que soient les sociétés considérées. Oui, je crois qu`avec le recul le retour d`Alexandre parmi les siens est une bonne chose, mais qui n`est pas arrivée sans douleurs. Ce retour d`Alexandre après 40 ans d`enfermement dans une institution psychiatrique est une sorte d`exorcisme, qui va provoquer la cautérisation d`une blessure secrète longtemps portée par chacun des membres de cette famille.




    Eliane, la matriarche est également la narratrice. Pourquoi avoir choisi de vous exprimer au travers de ce personnage ? Vous ressemble-t-elle ?


    Je dirais qu`il y a plusieurs narrateurs dans ce roman polyphonique, mais Eliane est la voix de l`autorité, de la blessure et de l`amour qui s`élève par-dessus celle des autres. Je ne crois pas que ce personnage me ressemble, sinon peut-être par sa façon d`être directe et de ne pas se leurrer d`illusions. A 86 ans, on ne peut plus se...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Recueil de sept histoires parues au Japon entre 1968 et 1973, dans lesquelles l'angoisse côtoie l'horreur. Elles mette...


Avril 1945. Alors qu'Hanna a pour mission de sauver le IIIe Reich, Werner, un ami proche d'elle 15 ans aupa...


Un livre pour les amoureux des livres Depuis qu’elle a mis la main sur ce livre oubl...


Willa Ayre s'est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des peti...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 5.00/5
    Par EsseG71, Aujourd'hui

    Les Carnets de Cerise, tome 3 : Le Dernier des cinq trésors de Joris Chamblain

    Cerise est toujours aussi espiègle et prête à partir à l'aventure ! Cette fois-ci elle va aider une jeune femme à retrouver la mémoire, et se réconcilier avec son passé.

    • Livres 0.00/5
    Par LydieL, Aujourd'hui

    Ne le dis pas à maman de Toni Maguire

    Bouleversant, poignant, touchant, terrifiant, horrible.

    On ne peut pas dire que ces histoires sont belles car en réalité, c'est horrible. Mais c'est un roman qui se lit à une grande vitesse et agréable à certains moments, quand la petite fille s'épanoui.

    • Livres 5.00/5
    Par EsseG71, Aujourd'hui

    Porcelaine, tome 1 : Gamine de Benjamin Read

    A une époque difficile à déterminer, Gamine, une pauvrette, est forcée de rentrer dans une propriété pour voler l'argenterie. Le propriétaire des lieux est réputé pour être un ogre, ou un monstre mangeur d'enfants ! Pas de chance pour elle, elle se fait prendre. Pleine d'aplomb elle invente une histoire pour s'en sortir, .....et gagne le coeur du bonhomme. Il s'avère qu'il est plutôt un inventeur, un peu particulier. Et il va adopter Gamine.
    Un graphisme magnifique, un scénario original, j'ai beaucoup aimé ce premier tome.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par enkidu_, Aujourd'hui

    Le Paradoxe juif : Conversations en français avec Léon Abramowicz (Les Grands leaders) de Nahum Goldmann

    La puissance de chaque État s’accroît de façon terrible ; c’est pourquoi je suis l’adversaire acharné de la notion d’État et, surtout, de sa conception moderne. Dans le passé, ce n’était pas l’État qui dominait la vie des citoyens, mais la religion. Elle pouvait être cruelle et brutale, mais au moins, elle avait une certaine légitimité morale ; quand elle tuait des gens, c’était au nom de la foi en Dieu. Aujourd’hui, on tue pour les grandes banques, pour les industriels de l’armement et pour l’extension du pouvoir de l’État.

    Mon idéal est que l’État devienne un simple instrument, un outil. Malheureusement, il est difficile de se débarrasser de lui, car la vie moderne est devenue trop complexe pour les citoyens. Les communications, les équipements collectifs, tout cela ne peut être conçu et réalisé que par un État centralisé. Les petits cantons qui vivent à l’écart ne peuvent atteindre aux réalisations techniques sophistiquées. Revers de la médaille : plus l’État se centralise, moins s’exprime la démocratie.

    La démocratie américaine en porte surtout le nom — pas seulement parce que Johnson était un névrotique et Nixon un criminel, mais par la nature des choses. L’Amérique de Jefferson était peut-être une démocratie, comme l’est aujourd’hui la Suisse à cause de ses multiples cantons. Dans une petite province, on peut faire des plébiscites, mais, dans un pays de deux ou trois cents millions d’habitants, où les pouvoirs sont concentrés dans une capitale pour gérer aussi bien les problèmes militaires que les problèmes sociaux, à quoi cela rime-t-il ? (pp. 129-130)
    > lire la suite

  • Par lauraseiller, Aujourd'hui

    Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige de Sophie Jomain

    Tomber amoureux me semblait si irrationnel et si dénué de sens, dans bien des cas. Au lycée, j’avais vu des couples se faire et se défaire, des amours éphémères qui mettaient les filles dans tous leurs états. Des pleurs, des portes qui claquent, des « Je ne pourrais jamais m’en remettre ! ». Ces situations me paraissaient tellement tortueuses. Au début on jure de s’aimer toujours, ça se termine, on pleure un bon coup et la semaine suivante on oublie « l’amour de sa vie » en craquant pour les yeux d’un ou d’une autre. Pff… Pathétique. Heureusement, je n’étais encore jamais tombée dans ce piège.
    > lire la suite

  • Par Bridgetf, Aujourd'hui

    La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel

    Tout cela est loin. Pourquoi lui faut-il donc s'éloigner de tant de choses ? Pourquoi la fin de sa vie n'est-elle que disparition, mort, enfouissement ?

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio