> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos


Découvrez le Prix Relay des Voyageurs Lecteurs
Jouez sur le thème de Paris dans la littérature
Devenez jury du concours Nos lecteurs ont du talent

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Delphine  Delphine Bertholon

    D`où vous est venue l`idée de l`insensibilité physique du personnage principal de votre roman ? Aviez-vous entendu parler d`un tel cas réel, avez-vous fait des recherches médicales ?

    J`aime beaucoup les perturbations sensorielles. J`avais déjà exploré l`hyperacousie dans L`effet Larsen (hypersensibilité au bruit) et, dans une moindre mesure, l`achromatopsie (daltonisme extrême) dans Twist. Si l`hyperacousie est une affection réelle et terrible, je l`avais traitée dans le roman de manière symbolique : quand le sens de la vie est atteint, le sens physique est touché. J`ai poussé cette idée plus loin, avec une maladie qui n`existe pas – en tout cas, pas à un tel degré. Pour l`héroïne des Corps inutiles, cette affection est psychosomatique et, d`un point de vue romanesque, métaphorique. Je suis partie du fait que les victimes de violences, en particulier sexuelles, évoquent souvent l`impression d`un corps anesthésié.


    Votre héroïne cumule les particularités physiques : cheveux roux, yeux vairons… Ce qui lui arrive était-il trop exceptionnel pour arriver à un personnage au physique plus banal ? Est-ce une forme d`adéquation entre son apparence et son âme torturée ?

    Au contraire, j`ai voulu parler d`un fait...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Zack et Archer Goodwoody ont été envoyé à Fort Apache à cause de leur non respect des règles. Fort Ap...


Depuis quelques temps, sur l'église du village, monsieur Garg...


Un petit renard ridicule veut devenir la terreur du poulailler. Le co-réalisateur d'Ernest et Célestine signe un...


1886, un père et ses deux enfants font routes vers la Californie. Parti de la Nouvelle- Orléans, ils espèrent trouver fortune...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par Pauline02, Aujourd'hui

    Les filles au chocolat, Tome 1 : Coeur cerise de Cathy Cassidy

    Une amie a moi m'a dit qu'il était bien et quand je les vu au magasin je les tout de suite acheter. Il est super, bien écrit. J'ai adorer !

    • Livres 1.00/5
    Par Titisse_75, Aujourd'hui

    Un palace en enfer de Alice Quinn

    "Ayant lu de bons avis sur ce livre et ayant envie de me détendre avec ce genre de livre, je n’ai pas hésité à participer à la masse critique de Babelio. J’étais donc ravie d’avoir été sélectionnée pour recevoir Un palace en enfer. Mais malheureusement, je ressors très déçue de ma lecture à laquelle je n’ai pas accroché.

    Rosie Maldonne, a, comme son nom l’indique, peu de chance. Elle n’a pas assez d’argent pour vivre, ses trois enfants ont faim… Elle vit avec eux dans une vieille caravane. Un jour, ses problèmes d’argent s’envolent puisqu’elle trouve plusieurs enveloppes d’argent dans plusieurs poubelles. Si elle n’a plus de problème d’argent, elle aura d’autres problèmes avec la mafia russe. Autre problème : son amie a disparu.

    Dès les premières lignes, je savais que je n’allais pas passer un bon moment de lecture. J’ai eu beaucoup de mal avec la façon de s’exprimer de l’héroïne qui a un langage très familier. Du coup, tout le roman est écrit de cette façon ; je n’ai pas du tout aimé ce style d’écriture. De plus, Rosie a un fort caractère et pense que tout lui est dû. Bref, elle et moi, ça ne pouvait pas coller.

    A partir de là, je pense qu’il est dur pour moi d’apprécier ce roman. Heureusement, il se lit vite ! Je n’ai pas apprécié l’histoire… Je n’ai pas réussi à me plonger dans ce roman et à apprécier les autres personnages (le faux oncle, le policier…).

    Pour conclure, je suis désolée, mais je n’ai pas du tout accroché à ce roman.

    Je remercie Babelio et les éditions Michel Lafon pour cette découverte !"
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par canel, Aujourd'hui

    La guerre d'hiver de Philip Teir

    Dans la famille Paul, on trouve trois versions du couple :
    - chez les parents, l'option "vieux mariés", ensemble depuis trente-cinq ans, on ne se déteste pas franchement mais on se dispute souvent, pour des broutilles ; madame s'estime délaissée, monsieur se sent reverdir quand une de ses anciennes étudiantes reprend contact avec lui
    - chez la fille aînée, on a convolé dix ans plus tôt, on s'entend bien, mais avec deux jeunes enfants, on est souvent trop fatigué pour penser à soi et pour jouer les tourtereaux
    - la cadette de vingt-neuf ans fait des galipettes avec un de ses profs de fac marié, mais attention, qu'elle ne se fasse pas d'illusions, c'est "un petit truc sans lendemain"

    Voilà donc bien un "roman conjugal", comme le mentionne la couverture. On peut ajouter : "et universitaire", puisqu'il est surtout question d'histoires d'amour de profs et d'étudiants. En cela, et sur bien d'autres points, cet ouvrage m'a rappelé certains titres des talentueux auteurs David Lodge, Alison Lurie et Laura Kasischke. En le commençant, j'ai donc eu l'impression de retrouver une intrigue déjà lue plusieurs fois, assez molle en plus. Une fois le rythme adopté, j'ai savouré les réflexions pertinentes sur la société, la famille, le vieillissement, l'adultère, le couple - ah le hiatus entre les attentes masculines et féminines sur les "preuves d'amour" ! En bonus par rapport aux auteurs cités précédemment : des considérations intéressantes sur la Finlande et sur l'évolution de la sociologie universitaire depuis quarante ans.

    Un roman bien agréable, un tableau familial doux-amer, moins violent que ne le laissent craindre le titre et la couverture : il s'agit plutôt d'usures de couples que de guerres, et la vaisselle ne vole pas, ni vide, ni pleine.
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par Bruno_Cm, Aujourd'hui

    Notre-Dame-des-Fleurs de Jean Genet

    Elle n'était plus de lui-même. Elle avait conquis son indépendance ; maintenant cette petite fille était comme ces oeuvres qui, depuis longtemps ont quitté leur auteur : n'étant plus immédiatement la chair de sa chair, elles ne bénéficient plus de sa tendresse maternelle.Solange était devenue semblable à l'un des excréments refroidis que déposait Culafroy au pied du mur du jardin, dans les cassis et les groseilliers. Quand ils étaient encore chauds, il trouvait pendant quelque temps une délectation tendre dans leur odeur, mais il les repoussait avec indifférence - parfois avec horreur - quand, depuis trop longtemps, il n'étaient plus lui-même. Et si Solange n'était plus la fillette chaste, ôtée de sa côte, la fillette qui ramenait dans sa bouche des cheveux pour les mordiller, lui-même s'était calciné à vivre près d'Alberto.
    > lire la suite

  • Par Puszi, Aujourd'hui

    Hérétiques de Leonardo Padura

    p.186 "Il était convaincu que le garçon devait apprendre que tout a un prix dans la vie et que, si on le paie soi-même grâce au fruit de son propre effort, on apprécie beaucoup plus la valeur de ce qu'on obtient."

  • Par LiliGalipette, Aujourd'hui

    Le Début de la Fin de Jasper Fforde

    « Mon alter ego de roman a usurpé ma place auprès du Conseil des Genres dont elle approuve sans discussion les projets les plus insensés avec la lamentable complicité de notre Premier ministre. » (p. 434)

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio