> tous les quiz littéraires Quiz littéraires à l'affiche


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Nicolas Delesalle
    Nicolas Delesalle
    Nicolas Delesalle Un parfum d'herbe coupée Premier roman Préludes, nouveau label éditorial
  • Nicolas Delesalle
    Nicolas Delesalle
    Nicolas Delesalle Un parfum d"herbe coupée Préludes, nouveau label éditorial Premier roman
  • Nicolas Delesalle
    Nicolas Delesalle
    Nicolas Delesalle Un parfum d'herbe coupée Premier roman Préludes, nouveau label éditorial

Recevez un livre en échange d'une critique mercredi 27 mai
Découvrez notre nouveau dossier sur George Sand
Participez au défi d'écriture autour du thème

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Kettly  Kettly Mars



    Suite au séisme de 2010 en Haïti, Alexandre ne peut plus être pris en charge par l`institution qui le garde. Son retour au sein de sa famille constitue un immense bouleversement, faisant ressurgir secrets et questions. Avec le recul, ce retour est-il une bonne chose pour les personnages principaux ?



    Il ne fallait surtout pas présenter de certitudes. Le sujet de la maladie mentale dans les familles est extrêmement complexe, quelles que soient les sociétés considérées. Oui, je crois qu`avec le recul le retour d`Alexandre parmi les siens est une bonne chose, mais qui n`est pas arrivée sans douleurs. Ce retour d`Alexandre après 40 ans d`enfermement dans une institution psychiatrique est une sorte d`exorcisme, qui va provoquer la cautérisation d`une blessure secrète longtemps portée par chacun des membres de cette famille.




    Eliane, la matriarche est également la narratrice. Pourquoi avoir choisi de vous exprimer au travers de ce personnage ? Vous ressemble-t-elle ?


    Je dirais qu`il y a plusieurs narrateurs dans ce roman polyphonique, mais Eliane est la voix de l`autorité, de la blessure et de l`amour qui s`élève par-dessus celle des autres. Je ne crois pas que ce personnage me ressemble, sinon peut-être par sa façon d`être directe et de ne pas se leurrer d`illusions. A 86 ans, on ne peut plus se...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Avril 1945. Alors qu'Hanna a pour mission de sauver le IIIe Reich, Werner, un ami proche d'elle 15 ans aupa...


Recueil de sept histoires parues au Japon entre 1968 et 1973, dans lesquelles l'angoisse côtoie l'horreur. Elles mette...


Physiciens, mathématicien et militaire, ils ont été les acteurs cruciaux aut...


Été. Angleterre, XXe siècle. Tom Long est contraint de passer ses vacances chez son oncle et sa tante, car son frère a la roug...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 0.00/5
    Par Bdziles97, Aujourd'hui

    Histoire de poireaux, de vélos, d'amour et autres phénomènes... de Marzena Sowa

    (NB971) Partagée. Public collège ciblé mais je n'ai pas été plus emballée que ça malgré un titre et une couverture qui ont fait que je me suis précipitée... Je ne suis pas persuadée que l'album parlera plus que ça à nos élèves d'Outre-mer. A voir en fonction des autres albums.

    • Livres 0.00/5
    Par Bdziles97, Aujourd'hui

    Wonderland de Tom Tirabosco

    (NB971) Le style Tirabosco est reconnaissable, souvenez-vous de La Fin du monde en sélection il y a quelques années... Il y avait déjà ce trait épais, ces créatures géantes. Ici, on plonge dans un univers autobiographique passionnant. On a rendez-vous avec les années 70 de son enfance, sa fratrie et surtout Michel, son frère handicapé de naissance. On a rendez-vous avec ses goûts artistiques de Disney à Mondrian, avec ses parents qui se disputent sans arrêt, se réconcilient, se re disputent... De quoi faire une BD c'est sur ! Parlera t-elle à nos jeunes ? Oui pour ce qui est de l'enfance, de l'adolescence, moins sure en revanche pour la culture de l'époque. A voir, peut-être pour la sélection lycée, mais pour nous, c'est une lecture à découvrir, à recommander !
    > lire la suite

    • Livres 3.00/5
    Par karinapoly, Aujourd'hui

    The book of Ivy de Amy Engel

    Premiers mots et premières lignes, nous sommes vite plongés dans l’intrigue : une cérémonie, un mariage, la rupture avec la famille.

    Ce que je pense du monde d’Ivy:

    A la fin de la guerre nucléaire… Ce monde est très semblable au nôtre: des maisons, des rues, des marchés mais, apparemment, pas de véhicules motorisés, pas d’électricité. Une barrière sépare ce monde de « l’extérieur » qui restera un mystère pour ce premier tome. Ce dernier y recueille les condamnés et il est le lieu du châtiment ultime des hommes.

    Le monde d’Ivy est décrit de manière sommaire et notre imagination travaille beaucoup. L’auteure ne s’est pas encombrée de détails et de descriptions.

    Ce que je pense des personnages :

    Bishop est calme, raisonné et réservé. Là encore, l’auteure nous laisse le plaisir de pressentir ses sentiments envers Ivy, envers sa famille et son groupe. Nous n’avons pas le choix puisque l’écriture reste assez vague et simple, voire même superficielle. Il mène un combat intérieur qui est peu décrit mais que l’on suspecte aisément.

    Ivy lutte contre les intérêts et les objectifs de son père et de sa sœur aînée. Elle est manipulée et assez faible. Le lecteur n’a pas de mal à imaginer l’issue de ses dilemmes personnels: elle aimera et se fera aimée, naturellement… Toutes ces émotions et sentiments sont sans réelle surprise, pour moi.

    Pour mon goût personnel, les personnages manquent de profondeur et d’épaisseur. Ils demeurent superficiels et vite compris et compréhensibles. Leurs actes et leurs décisions ne m’ont aucunement surprise.

    Ce que je pense de l’histoire et de l’intrigue :

    L’histoire est néanmoins jolie et agréable. L’auteure ne joue pas avec le lecteur. Elle nous déroule un beau tapis de romances. Le lecteur n’est jamais mis en déroute. L’ensemble se déroule, démuni de profondeur et de caractère. Seule la fin a mis un peu de palpitant pour certainement nous pousser vers le deuxième tome : la situation de Ivy se complique. Elle reste seule avec ses culpabilités et ses pensées. Ici, l’auteure donne à son héroïne un corps et une âme. La jeune femme devient un « vrai » personnage.

    En bref :

    Naturellement, je suis conquise par l’histoire. Qui peut lutter contre cet amour impossible?

    Cependant, je regrette le manque de profondeur et de détails. J’aurais aimé une écriture et une histoire plus dépeintes, plus manipulatrices et plus ensorcelantes. J’en demande beaucoup pour un livre essentiellement destiné aux jeunes adultes…

    Pour lire d'autres critiques (mon blog): alapagedeslivres.wordpress.com
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    La belle saison. poésie. de Norge

    Pour l’amour
    À Jo et Miche


    — Allons, debout, squelette, on ressuscite.
    Assez dormi. Lève-toi vertement.
    Reprends ta chair, elle est là qui crépite,
    Hop, c’est le jour du dernier jugement.

    — Eh, dit le mort, à chacun ses idées,
    Baller encore et par vaux et par monts?
    Zut, j’aime mieux le confort du limon
    Où je savoure un orteil d’orchidée.

    Moi, me lever, pourquoi? Pour comparaître
    Sur un plancher qui sent fort l’échafaud.
    Corbleu, dis-leur que je préfère d’être
    Tout simplement condamné par défaut.

    Debout ! criait l’archange des tempêtes,
    Remets ta peau, Dieu va la dorloter,
    C’est pour l’amour que sonne ma trompette,
    C’est pour l’amour qu’il faut te recharner.

    J’endosserais comme un jeune costume
    Ce corps tout neuf qui vient de regermer
    J’enlacerais quelque tendron posthume.
    Si je reviens, ce n’est que pour aimer.
    > lire la suite

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    Oeuvres poétiques de Norge

    LA VOIX


    Ah ! cette cantatrice : sa voix l’élevait sur la pointe
    de l’orteil. Elle ne pesait plus et se maintenait très bien, je
    l’ai dit, sur la pointe de l’orteil. Un soir elle chanta plus
    fort, monta dans les airs et on ne la revit jamais.

  • Par coco4649, Aujourd'hui

    Animalinusités de Denise Miège

    L'OIE DU JEU DE L'OIE

    L'Oie est très vieille. Elle est mère de Maurice
    Ravel. Elle a gardé le Capitole et inventé le Jeu de l'Oie
    qui, comme chacun le sait, tient à la fois du labyrinthe et
    d'un rituel encore plus mystérieux que seule l'Oie
    connaît et qu'elle traduit en langue morte, comme passe-
    temps, le soir avec une plume d'oie, en dessinant très
    finement dans les miroirs des pattes d'oie
    pour les malheureux angoissés qui s'y regarderont
    vieillir.
    > lire la suite

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   romance   guerre   seconde guerre mondiale   première guerre mondiale   voyages   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio