> voir tous les lecteurs

Lecteurs les plus actifs cette semaine


> tous les quiz littéraires Derniers quiz littéraires


> voir toutes les vidéos / RSS

Dernières vidéos

  • Gilles Bornais
    Gilles Bornais
    Gilles Bornais - J'ai toujours aimé ma femme .Gilles Bornais vous présente son ouvrage "J'ai..
  • Michele Astrud
    Michele Astrud
    Michèle Astrud - Jour de l'effondrement .Viviane du Guiny vous présente l'ouvrage de Michèle..
  • Rufus Dayglo
    Rufus Dayglo
    Rufus Dayglo en interview sur PlaneteBD.com .

Découvrez la lecture commune du mois de juillet
Challenge de listes d'été : Les animaux dans la littérature
Jouez autour du thème

> tous les entretiensEntretien avec…

    photo de Pascal  Pascal Ory

    Pascal Ory, vous avez publié il y a quelques mois le Dictionnaire des étrangers qui ont fait la France. Comment est né ce projet ?


    Au fond, c`est la découverte, il y a un quart de siècle, du musée américain de l`immigration, à Ellis Island, qui est à l`origine de ce livre. J`avais été séduit par sa muséographie, très novatrice à l`époque, qui impliquait fortement les visiteurs. Mais la conclusion que j`en tirais était au second degré : la France était elle aussi, comme les États-Unis ou le Canada -et au contraire de quasiment toutes les autres nations européennes-, un pays d`immigration, à cette réserve près qu`elle ne l`affichait pas, qu`elle ne construisait pas son mythe national autour de l`immigration, alors que les pays d`immigration neufs, eux, s`en glorifiaient. De retour en France, je fis une note en ce sens à Jack Lang, alors ministre de la Culture. Dans l`immédiat cela n`a rien donné, malgré la mobilisation de plusieurs historiens comme Pierre Milza. Jacques Chirac a repris le dossier, ce qui a donné la Cité nationale de l`histoire de l`immigration. Restait, à mes yeux, que la France devait disposer d`un second lieu de mémoire,...




> voir plus Bandes dessinées les plus populaires de la semaine



Je m'appelle Eugène Ysaÿe. Je suis violoniste. Le Gouverneur m'avait invité au Congo pour donner un concert. Je comptais passer ens...


Pedrosa s'attaque à nouveau, dans sa chronique du quotidien vert, à cette constante du militantisme politique qui touche...


C'est dans la ville d'Aspen logée dans le froid du nord que commence cette histoire... Alors qu...


1918. Au lendemain de la guerre, dans le sympathique village de Sweet Cove, tout respire...

> voir plus Listes de livres


Dernières critiques RSS

    • Livres 4.00/5
    Par sgeof, Aujourd'hui

    Dossier 64 de Jussi Adler-Olsen

    Suis bien vendue aux histoires de ce trio d'enquêteurs des affaires non résolues et c'est donc avec joie, sinon jubilation que je les ai retrouvés dans Dossier 64. Si, d'opus en opus les histoires se ressemblent et que le schéma narratif se répète un peu, il est toujours heureux de retrouver les succulents, truculents dialogues de Jussi Adler Olsen. Cet auteur nous change des atmosphères plutôt lourdes auxquelles les auteurs scandinaves nous ont habitué. Il réussit à nous faire sourire mais surtout à nous rendre attachante cette équipe d'enquêteurs des plus atypiques. De plus, dans Dossier 64, l'humanité de chacun et principalement celle du chef Carl Mock, sera mise à rude épreuve. Vivement un autre "cas non résolu" de Jussi Adler Olsen .
    > lire la suite

    • Livres 4.00/5
    Par Kassuatheth, Aujourd'hui

    Le cri de l'acacia de Claudine Jacques

    Ces 11 nouvelles ressemblent à la chronique des "Chiens écrasés" d'un journal auxquels le journaliste attitré aurait décidé de donner voix au chapitre.

    Chacune de ces nouvelles nous présente un personnage, son vécu et en même temps une caractéristique de la situation vécue par les aborigènes de la Nouvelle-Calédonie ou Kanaks. Cette situation découlant de leur domination par une autre race.

    Si l'on considère cet aspect, ce recueil de nouvelles à saveur locale devient universel parce que la situation vécue par les Kanaks ressemblent étrangement à celle vécue par tous les peuples dominés par un autre.

    Ce n'est pas un recueil de nouvelles légères, surtout les premières alors que les principaux personnages sont complètement découragés. Même si elle est difficile à percevoir, j'ai remarqué que les situations devenaient de moins en moins dramatiques pour en arriver à la nouvelle intitulée "Le fauteuil", la femme de ménage se sent très à l'aise dans l'entreprise au point où son patron raconte à qui veut l'entendre "qu'Augustine m'a embauché comme patron".

    Vous remarquerez que je n'ai pas analysé les caractéristiques des peuples dominés, comme le fait par exemple pour les Kanaks d'être déchirés entre leur héritage ancestral et le fait de devoir s'intégrer dans une société moderne et occidentale.

    Vous pourrez découvrir ces caractéristiques par vous-même en lisant ces 11 nouvelles.
    > lire la suite

    • Livres 5.00/5
    Par krol-franca, Aujourd'hui

    Le bruit de tes pas de Valentina D`Urbano

    Il n’y a pas tant de livres que ça qui me tirent des larmes… Celui-ci en fait partie.

    Quelle écriture ! Quelle histoire !



    Les années de plomb en Italie, les années 70 et 80, la misère sociale et l’exclusion et une terrible histoire d’amitié, d’amour, de survie et de mort.

    La Forteresse n’est pas décrite au lecteur, elle s’impose à lui. On y vit, on y est, on fait partie des personnages qui hantent ce lieu.

    D’ailleurs, ces fameux personnages ont une force de vérité qui les rend vivants. Ils existent, ils sont faits de chair et de sang, ils ne sont pas des êtres de papier et d’encre. On les côtoie, on les comprend, on les supporte, on les aime. On souffre, on rit avec eux, on a envie de les frapper, on crie, on jure. Et en même temps, ils gardent leurs secrets parce qu’on ne connaît des gens que ce qu’ils veulent bien nous offrir d’eux.

    Ce roman nous remue parce qu’à la fois le quotidien décrit ici nous paraît invivable (à nous petits bourgeois nés dans le bon quartier), et à la fois on s’attache (non sans douleur) à ce lieu sordide et à ses habitants.

    Une construction en boucle (le roman s’ouvre sur la fin, sur la terrible fin) mais une dernière surprise malgré tout aux dernières pages, une écriture qui mêle poésie et âpreté, et la voix de la narratrice aussi bien capable d’humour que de violence, une voix qui ne me quittera pas de sitôt…
    > lire la suite

Dernières citations RSS

  • Par pyrouette, Aujourd'hui

    En finir avec Eddy Bellegueule de Edouard Louis

    Les silences, au bout d'un moment, on oublie. ça n'a plus d'importance, c'est la vie.

  • Par gebrankhalilo, Aujourd'hui

    Madame Bovary de Gustave Flaubert

    Mais avec cette supériorité de critique
    appartenant à celui qui, dans n’importe quel
    engagement, se tient en arrière, Rodolphe aperçut
    en cet amour d’autres jouissances à exploiter. Il
    jugea toute pudeur incommode. Il la traita sans
    façon. Il en fit quelque chose de souple et de
    corrompu. C’était une sorte d’attachement idiot
    plein d’admiration pour lui, de voluptés pour elle,
    une béatitude qui l’engourdissait ; et son âme
    s’enfonçait en cette ivresse et s’y noyait,
    ratatinée, comme le duc de Clarence dans son
    tonneau de malvoisie
    > lire la suite

  • Par Kassuatheth, Aujourd'hui

    Le cri de l'acacia de Claudine Jacques

    Pourquoi l’avoir ramené ici (le père ivrogne)…

    Où trouverait-elle tout ce courage?
    Dans la prière, lui dirait sa mère.
    Elle soupira bruyamment.
    Elle avait aimé cet homme, il fallait seulement qu'elle s'en souvienne.
    Page 46-47

> voir toutes les etiquettes

Etiquettes les plus populaires

aventure   littérature   récits   roman   fantasy   science-fiction   anticipation   dystopie   fantastique   roman historique   historique   manga   essai   bande dessinée   théâtre   nouvelles   poésie   classique   biographie   autobiographie   jeunesse   littérature jeunesse   roman d'amour   témoignage   histoire   thriller   suspense   romans policiers et polars   contes   société   art   enfance   magie   adolescence   enfants   drame   amitié   mort   femmes   maladie   deuil   enquêtes   humour   religion   musique   horreur   politique   psychologie   peinture   amour   guerre   seconde guerre mondiale   cuisine   voyages   romance   science   mythologie   famille   vampires   philosophie   meurtre   états-unis   littérature française   littérature américaine   Paris (France)   littérature anglaise   chine   afrique   japon   littérature japonaise   littérature italienne   littérature allemande   moyen-âge   19ème siècle  

> voir plus Les médias parlent de Babelio