AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières citations /RSS
Maliae26 mars 2017
Eleanor and Park de Rainbow Rowell
– Tu es sûr de vouloir me présenter ?

– Oui. Je veux que tout le monde fasse ta connaissance. Tu es ma personne préférée de toute la vie.
Commenter  J’apprécie          00
Maliae26 mars 2017
Eleanor and Park de Rainbow Rowell
– J’aimerais bien que tu t’en ailles, murmura-t-il, pour qu’on puisse enfin parler.
Commenter  J’apprécie          00
michfred26 mars 2017
Alberto Giacometti : Eclats d'un portrait de Jacques Dupin
Le peintre et le modèle forment un couple , au sens amoureux mais aussi au sens de la physique appliquée. Une lutte sans vainqueur, sans autre enjeu que le tableau. Et l'on retire de la pose une grande fatigue, si l'on n'est pas aguerri par l'habitude. L'immobilité du modèle contraste avec le mouvement déployé par son image en devenir sur le tableau. A la fin, leur identification résolue révèle une irréductible distance, un fructueux désaccord. Mais il n'y a jamais de fin.
Commenter  J’apprécie          00
fannyvincent26 mars 2017
Vélos de Fleur Daugey
Aux Pays-Bas, le vélo fait partie de la vie quotidienne des petits comme des grands. Sensible depuis longtemps à la protection de l'environnement, ce pays compte la plus grande quantité de vélos par habitant dans le monde : 18 millions de vélo pour 16,5 millions d'habitants.
Commenter  J’apprécie          00
fannyvincent26 mars 2017
Jolly Jumper ne répond plus de Guillaume Bouzard
- Je ne sais pas qui vous êtes, Monsieur, mais certainement pas Lucky Luke !

- Enfin bon sang, Joe !!! "Les Dalton dans le blizzard", "Dalton city", "l'évasion des Dalton", c'était moi !
Commenter  J’apprécie          00
Yoda_Bor26 mars 2017
The Mortal Instruments, tome 2 : La cité des cendres de Cassandra Clare
Deux loups-garous occupaient une autre banquette. Ils mangeaient de l'agneau cru en essayant de déterminer qui, de Magnus Bane ou de Dumbledore, le personnage de Harry Potter, l'emporterait dans un face-à-face.
Commenter  J’apprécie          00
polarjazz26 mars 2017
Tokyo Zodiac Murders de Sôji Shimada
- Si c'était toi , le criminel, ce serait facile, non ? Je pourrais résoudre le problème tout en restant allongé sur mon canapé ; je n'aurais qu'à tendre la main et appeler la police. TU ne veux pas faire ça pour moi ?

- Qu'est-ce que tu racontes comme âneries ? On parle d'un meurtre d'il y a quarante ans ! J'ai l'air d'avoir plus de quarante ans ? Mais attends... J'ai bien entendu ? J'ai cru t'entendre dire que tu allais résoudre le problème.
Commenter  J’apprécie          00
livresetbonheurs26 mars 2017
Le gang des rêves de Luca Di Fulvio
-M'man..., dit-il à voix basse après de longues minutes.

-Oui ?

-Quand on devient adulte, on trouve que tout est moche ?

Cetta ne répondit rien. Elle regardait dans le vide. Certaines questions n'appelaient pas de réponses, parce que la réponse serait aussi pénible que la question."
Commenter  J’apprécie          00
nilebeh26 mars 2017
La sonate oubliée de Christiana Moreau
C'est en décembre 1720 que Floriano Francesconi a inauguré son célèbre café sous le nom de Venezia Trionfante. Un endroit magnifique, stratégique, sous les arcades des procuraties de la place Saint-Marc, avec vue sur la basilique et le campanile. Il est l'ami de tous les notables de Venise. Les clients ont très vite rebaptisé l'établissement par le nom de son propriétaire : Caffè Florian. Depuis, tout le monde le nomme ainsi.
Commenter  J’apprécie          00
Pixis26 mars 2017
La vie des elfes de Muriel Barbery
L'amour ne sauve pas, il élève et grandit, porte en nous ce qui éclaire et le sculpte en bois de forêt. Il se niche au creux des jours de rien, des tâches ingrates, des heures inutiles, ne glisse pas sur les radeaux d'or et les fleuves étincelants, ne chante ni ne brille et ne proclame jamais rien. Mais le soir, une fois la salle balayée, les braises couvertes et les enfants endormis - le soir entre les draps dans les regards lents sans bouger ni parler - le soir, enfin, dans les lassitudes de nos vies de peu les trivialités de nos existences de rien, nous devenons chacun le puits où l'autre se puise et nous nous aimons l'un l'autre et apprenons à nous aimer nous-mêmes. (p. 287)
Commenter  J’apprécie          00
floyd240826 mars 2017
Les pauvres gens de Fiodor Dostoïevski
Ah ! mon ami ! le malheur est une maladie contagieuse. Les malheureux, les pauvres, doivent se garer les uns des autres pour ne pas aggraver leur mal.
Commenter  J’apprécie          00
Pixis26 mars 2017
La vie des elfes de Muriel Barbery
Une longue lignée de femmes... Elle en aperçut les visages fondus en une chaîne qui se perdait dans les âges. Il y avait les tombes, et il y avait les femmes, qui chantaient des berceuses dans le soir ou hurlaient de douleur en lisant la lettre des armées. (p. 247)
Commenter  J’apprécie          00
Myrtille8826 mars 2017
Un homme dans sa cuisine de Julian Barnes
Lorsque j'étais écolier, on s'insultait à coup de : "celui qui peut, agit. Celui qui ne peut pas, enseigne". Ce à quoi mon père, en homme habile à manier l'ironie qui se trouvait également être professeur, ajoutait : "Et celui qui ne peut pas enseigner, enseigne aux enseignants." (p. 3 )
Commenter  J’apprécie          00
Alfaric26 mars 2017
Les Petits Hommes, tome 2 : Des Petits hommes au Brontoxique de Pierre Seron
Voilà qui va drôlement intéresser Signor Gonzalès… Et comme je suis très intéressé par tout ce qui est intéressant, j’aime que cela intéresse Gonzalès… C’est toujours intéressant pour mes intérêts…
Commenter  J’apprécie          00
mariafbb26 mars 2017
Le tableau de Paris de Louis Sébastien Mercier
Après y avoir longtemps réfléchi, j’affirmerai que j’aime encore mieux la fanatique que l’athée endurci dans son malheureux système: pas la même raison que je préférerais de me voir enfermer avec an furieux plutôt qu’avec un cadavre.
Commenter  J’apprécie          00
Alfaric26 mars 2017
Les Petits Hommes, tome 2 : Des Petits hommes au Brontoxique de Pierre Seron
La fabrication artisanale des épingles de nourrice aux Galápagos a une influence extrêmement néfaste, quoi qu’on en dise, sur la délinquance juvénile chez les coupeurs de tête…
Commenter  J’apprécie          10
EricDELABIBLE26 mars 2017
Sur l'oisiveté et autres essais en français monderne de Michel de Montaigne
Il me semble que la vertu est une chose autre et plus noble que les inclinations à la bonté qui naissent en nous.
Commenter  J’apprécie          00
Pixis26 mars 2017
La vie des elfes de Muriel Barbery
Ils se regardèrent avec une mutuelle curiosité pour la raison opposée qu'il avait entendu parler d'elle et qu'elle ne savait rien de lui. (p. 36)

Commenter  J’apprécie          00
Alfaric26 mars 2017
Les Petits Hommes, tome 2 : Des Petits hommes au Brontoxique de Pierre Seron
- La vedette s’est échappée !

- La vedette ? Mais quelle vedette ?

- Tais-toi et cours !

- Explique moi, quoi ! Cette vedette, qui est-ce ? Pourquoi faut-il courir ?

- C’est Cléopâtre, la vedette du film « Un Brontoxicain à Paris »… Et puisque tu ne comprends rien, il s’agit d’une panthère de trois ans !
Commenter  J’apprécie          00
Alfaric26 mars 2017
Commenter  J’apprécie          00