Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Dernières Cette semaine Ce mois-ci Depuis la nuit des temps


Dernières citations RSS

  • Par gelinasguy14, aujourd'hui


    Biographie de Jacques Offenbach de Jean-Claude Yon

    En ce début d'année 1855, le régime fondé par Louis-Napoléon Bonaparte, devenu Napoléon III le 2 décembre 1852, est solide et respecté. Le souverain s' est lancé l'année précédente dans une politique étrangère audacieuse en combattant en Crimée les Russes aux côtés des Anglais. En septembre 1854 a commencé le siège de Sébastopol et les Français ont battu à Inkermann, le 5 novembre, l'armée russe envoyée au secours de la ville assiégée.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par justinfini, aujourd'hui


    La Société des Jeunes Pianistes de Ketil Bjørnstad

    - Rien n'est anormal quand il s'agit de musique classique, mon cher. Nous évoluons dans une arène destinée aux infirmes comme aux génies. Le chemin qui mène au sommet est tellement court que c'en est étonnant - du moins si on joue ses atouts au bon moment, [...]

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par justinfini, aujourd'hui


    La Société des Jeunes Pianistes de Ketil Bjørnstad

    - Etre un grand artiste, Asksel, ne va pas de soi. Même avec beaucoup de talent et beaucoup d'efforts, il n'est pas certain qu'on arrive au bout. Dans ma jeunesse, à Munich, nous savions parfaitement que nous vivions à la limite du tolérable. La réalité à laquelle nous appartenions pouvait à tout moment disparaître. Certains se vautraient dans l'eau-de-vie pendant que d'autres répétaient durant vingt heures d'affilée. Si l'on veut vivre dans l'extrême, il faut nécessairement l'être soi-même un peu.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par justinfini, aujourd'hui


    La Société des Jeunes Pianistes de Ketil Bjørnstad

    La musique est invisible, et même quand elle ne peut pas être jouée, elle continue de résonner dans notre tête.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par justinfini, aujourd'hui


    La Société des Jeunes Pianistes de Ketil Bjørnstad

    Qui est capable de nous expliquer notre dépendance à la musique?

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par coco4649, aujourd'hui


    Atlantica de Kenneth White

    I MÉDITATIONS PYRÉNÉENNES
    ÉLOGE DU CORBEAU

    d'abord
    le corbeau est un polyglotte

    le corbeau parle patagon
    algonquin et esquimau
    il parle russe
    sanscrit, chinois, snohomish
    ainsi que plusieurs variétés d'angliche

    le corbeau a roulé sa bosse !

    Edgar Allan Poe
    était un corbeau

    l'anthropologue enyerbado
    s'est changé en corbeau
    je suppose que tous les Corbeaux
    étaient des corbeaux

    j'ai pensé autrefois à fonder
    une Académie des Goélands
    (suivant en cela
    un ancien modèle chinois)
    dans un seul but:
    redire le monde
    parole d'aurore
    grammaire de pluie, d'arbre, de pierre

    je peux concevoir des goélands noirs
    et des corbeaux blancs
    (racistes s'abstenir)
    oui, le corbeau aurait sa place
    à l'Académie des Goélands
    il en serait le membre croassant

    mais ce projet est parti avec le vent
    et j'ai échoué
    les ailes brisées
    sur une île glacée

    fumant les herbes de mon cerveau

    cependant
    c'est un fait
    les hommes-oiseaux sont toujours là
    avec leurs ailes de rêve
    et leurs cris d'outre-terre
    des poids lourds, tous
    c'est cela
    pas de piaillements ou de pépiements

    ce monde est rude
    il faut pouvoir
    traverser des blizzards

    ka, kaya-gaya, ka
    krr, krarak, krarak
    krie, krie, krie

    boire de l'eau froide
    manger des os et des pierres
    rester calme et fort

    seul loin de tout

    communiquer
    à longue distance

    pourquoi le corbeau croasse-t-il?
    où le corbeau s'en va-t-il?
    le corbeau, que sait-il ?

    demande au faucon
    qui là-haut plane en silence

    demande au harfang des neiges

    demande à l'outarde
    ou à la mouette pillarde

    tous les oiseaux parlent
    la langue de l'aurore
    dans des dialectes divers

    p.21-23-25-27

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par sakura98, aujourd'hui


    La toute première fois de Lauren Strasnick

    " J’ai pensé : Il est plus beau qu’elle, plus intelligent, tout simplement mieux. Pas faits pour aller ensemble. Comme du champagne dans un gobelet en plastique."
    "J’avais perdu du poids avec elle, comme elle, je ne pouvais plus dormir, j’avais la nausée et mon estomac brûlait.. Je pleurais tout le temps. Puis elle n’a plus été là, et mes malaises ont disparu avec elle. Calcinés. Partis en cendres dans le four crématoire."
    "Elle paraissait heureuse, ce qui pour je ne sais quelle raison me rendit vraiment, vraiment dingue."
    "J’avais envie de le frapper. Je voulais le cogner, lui faire mal et le faire pleurer, mais à la place, je suis restée plantée là,"
    "C’était un long baiser, de quinze secondes au mojns – promis juré. À un moment, il a ouvert grand les yeux et m’a regardée de côté, pour bien s’assurer que je regardais. Je regardais."
    "– Le temps guérit tout, pas vrai ?"
    "Encore quatre heures et demie avant d’atteindre le soleil de Santa Cruz. Je baisse ma vitre et augmente le volume de mon autoradio.

    Sur ma gauche, l’océan."

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par sakura98, aujourd'hui


    Parle-moi ! de Sarah Mlynowski

    " Imaginez. Parler à celle que j’étais à quatorze ans. Ce serait trop bien."
    "Bonne idée. Si je pouvais remonter le temps, je dirais pas mal de choses à celle que j’étais."
    "Peut-être que si on voit des mecs mignons, ça lui remontera le moral. Moi, en tout cas, c’est généralement l’effet que ça me fait."
    "Cheveux-en-pétard secoue la tête devant l’échec, mais il sourit. Le genre de grand sourire avec deux fossettes qui me liquéfie le cœur."
    "Tu crois que ça va comment ? je marmonne.
    – Je pense que tu dois être bouleversée.
    – Waouh ! Tu es géniale. Je suppose que c’est ta perspicacité qui te vaut ces super bourses d’études."
    "Oui, évidemment ! Demain. Il faut qu’on s’assure que Bryan reste où il est. C’est un peu comme un cafard, qui revient tout le temps."
    "Mais je crois qu’on vient de prendre une bonne leçon de conduite dans le temps. En essayant d’arranger les choses, on peut tout gâcher.
    "


    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par sakura98, aujourd'hui


    Une idée de bonheur par jour de Janine Casevecchie

    " Quelle délicieuse chose qu'un être soit créé pour le bonheur d'un autre "

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par coco4649, aujourd'hui


    Le Voleur de poèmes, Chine de Claude Roy

    TOU FOU 712-770

    Nuit d'été

    Odeur des bambous frais dans la chambre.
    Dans le jardin, clair de lune sauvage.
    Goutte à goutte, la rosée, le cristal.
    Une à une, les étoiles claires.
    Une à une, les lucioles dans les coins noirs.
    Les poules d'eau s'appellent d'une rive à l'autre.
    Au loin le monde entier se fait la guerre.
    Assis sur mon lit, j'écoute et réfléchis.

    p.179

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par Marinemmc, aujourd'hui


    Nos étoiles contraires de John Green

    Tu m'as offert l'éternité dans un nombre de jour limiter, et j'en suis heureuse.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par marina53, aujourd'hui


    Le Diable, tout le temps de Donald Ray Pollock

    Quand du whisky ne lui coulait pas dans les veines, Willard se rendait à la clairière matin et soir pour parler à Dieu. Arvin ne savait pas ce qui était le pire, la boisson ou la prière.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par fanfanouche24, aujourd'hui


    Donne-lui la parole : Vie et Mort du poète Esope de Hans Joachim Schädlich

    Qu'y a-t-il de meilleur que la langue ? sans langue, on ne peut rien faire. Même pas les courses. La langue sert à enseigner les sciences. La langue sert à promulguer les lois. La langue sert à organiser la vie; il n'y a donc rien de meilleur que la langue. (p.44)

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par fanfanouche24, aujourd'hui


    Le grand cahier de Agota Kristof

    Notre mère répond:
    -Les jumeaux posent toujours des problèmes. Ce n'est pas un drame. Tout s'arrangera.
    Notre Père dit:
    - Oui, tout peut s'arranger si on les sépare. Chaque individu doit avoir sa propre vie.
    Quelques jours plus tard, nous commençons l'école. Chacun dans une classe différente. Nous nous asseyons au premier rang.
    Nous sommes séparés l'un de l'autre par toute la longueur du bâtiment. Cette distance entre nous nous semble monstrueuse, la douleur que nous en éprouvons est insupportable. C'est comme si on nous avait enlevé la moitié de notre corps. Nous n'avons plus d'équilibre , nous sommes pris de vertige, nous tombons, nous perdons connaissance. (p.29)

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation


  • Par coco4649, aujourd'hui


    En toute candeur de Kenneth White

    Poèmes du monde blanc
    ÉCLATEMENT

    Relâche-toi, dit le soleil
    Les entrailles de la lune se dégelèrent
    Relâche-toi, détends-toi
    La terre se mit à tourner et à suer
    Relâche-toi, relâche-toi
    En souplesse
    Les bouleaux miroitèrent dans leur humide blancheur
    Son Altesse le printemps
    Surgit nu d'une congère de neige

    p.97

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par dido600, aujourd'hui


    Maigret a peur de Georges Simenon

    Le calme du commissaire le surprit.
    — Il n’est pas mort, poursuivait Chabot.
    — Je sais.
    — Comment le sais-tu ?
    — Parce que ces gens-là ne se suicident pas.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation


  • Par dido600, aujourd'hui


    Maigret a peur de Georges Simenon


    — Je ne comprends pas.
    — Cela ne fait rien. Il y a des gens qui, plutôt que de dégringoler la pente, sont capables de n’importe quoi.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par coco4649, aujourd'hui


    Atlantica de Kenneth White

    I MÉDITATIONS PYRÉNÉENNES
    ÉLOGE DU CORBEAU

    Depuis le temps qu'on en cause
    tout le monde la connaît
    la chanson du rossignol
    mais le corbeau, ah
    quand il croasse
    c'est une tout autre chose

    le corbeau, crois-moi, est un drôle d'oiseau

    le corbeau est un revenant
    qui s'en revient de loin

    le corbeau
    est le roi croassant
    de son monde dément

    d'ordinaire
    on n'écoute guère le corbeau

    mais quand un de tes amis part
    pour le pays des glaces
    et dans une lettre te raconte
    une étrange rencontre
    sur la neige avec un corbeau
    et si quelques jours plus tard
    en passant la porte
    d'un appartement à Montparnasse
    la première chose que tu vois
    est un corbeau maousse
    qui jamais plus ne croasse
    mais qui semble connaître
    le dessous des cartes

    alors en toi l'étonnement croît
    et tu cherches le comment et le pourquoi
    du corbeau

    pourquoi le corbeau croasse-t-il?
    où le corbeau s'en va-t-il?
    le corbeau, que sait-il?

    p.19-21

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par dido600, aujourd'hui


    Maigret a peur de Georges Simenon

    — Tu n’es pas pressé. J’ai commandé un taxi qui passera d’abord par l’hôtel pour prendre tes bagages. — Il faut, de toute façon, que j’aille là-bas pour régler ma note.
    — J’ai téléphoné qu’on la mette sur mon compte. Cela t’apprendra à ne pas descendre chez nous quand, une fois tous les vingt ans, tu daignes venir à Fontenay.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


  • Par dido600, aujourd'hui


    Maigret a peur de Georges Simenon

    Il faisait penser à un vieux comédien qui veut coûte que coûte émouvoir. Dans son visage un peu gonflé, les traits changeaient d’expression à une vitesse étonnante. En quelques minutes, ils avaient successivement exprimé l’ennui, une certaine crainte, puis la douleur paternelle, l’amertume à l’égard des deux femmes. Maintenant la crainte revenait à la surface.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation


> voir plus

Lecteurs actifs cette semaine

Dernières critiques

  • Par EtrangesHistoires, Aujourd'hui

    Sans offenser le genre humain

    Je partage les idées de la philosophe Elisabeth de Fontenay en ce qui concerne l'éthique animale. Dans ses conclusions, elle rejoint tous les -grands- et aussi moins connus de la défense...

  • Par maitrevodka, Aujourd'hui

    Le 5e règne

    Je vais être un peu rabat joie. C'est ma plus grosse décéption de Maxime Chattam. Autant j'ai trouvé la théorie Gaya annuyant a mourrir au départ pour finir absorbé vers la fin autant chaque...